Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 06:22
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
PCF - Pour une retraite juste et universelle
Partager cet article
Repost0
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 06:18

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord était l'invité de Jean-Jacques Bourdin jeudi 30 janvier

Partager cet article
Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 07:28
Retraites: la gauche se prépare à une offensive coordonnée (L'Humanité, 30 janvier 2020)
La gauche se prépare à une offensive coordonnée
Jeudi, 30 Janvier, 2020

Après quelques tensions, les députés socialistes, insoumis et communistes se sont entendus pour se saisir ensemble de tous les outils parlementaires à leur disposition contre la réforme des retraites.

 

À nouveau sur les mêmes pavés, hier, aux côtés des syndicats pour exiger le retrait de la réforme des retraites, la gauche a aussi trouvé un terrain d’entente pour mener ensemble la bataille parlementaire. Réunis mardi en fin d’après-midi, après une invitation lancée par André Chassaigne (PCF), les députés socialistes, insoumis et communistes ont décidé d’avoir recours à la motion de censure, à la motion référendaire, voire de saisir le Conseil constitutionnel contre des textes que certains, après l’avis du Conseil d’État, jugent désormais « illégaux ». « Un accord a été trouvé pour utiliser tout l’arsenal procédural à disposition des parlementaires », a expliqué la présidente du groupe socialiste, Valérie Rabault, à l’issue de la rencontre.

« Retarder la décision finale »

« La réunion a été positive et les trois groupes se sont entendus pour mettre en œuvre les différents outils parlementaires avec le plus d’efficacité possible dans le cadre d’une coordination continuelle », confirme André Chassaigne, qui avec son groupe a mis sur la table la proposition de motion référendaire afin que « les citoyens puissent être consultés et enfin respectés par un gouvernement qui pratique la politique de la sourde oreille ». « Il faut passer par le référendum pour sortir de cette situation de blocage », estime le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, alors que, selon un sondage Elabe, 61 % des Français jugent que la réforme devrait être retirée. Jean-Luc Mélenchon a lui aussi salué l’engagement d’une bataille commune. « Les députés manqueraient à leur devoir s’ils n’utilisaient pas toutes les armes possibles pour retarder la décision finale qui pourrait s’imposer sans ça mécaniquement dans l’Hémicycle. Si on laissait faire, en trois jours ils ont fini », a souligné le député des Bouches-du-Rhône sur BFMTV. « Il y a des petites discussions sur le moment où l’on fait les choses, mais l’entente est bonne de notre côté pour faire front pendant tout le débat parlementaire », ajoute le président du groupe FI.

Vers une bataille d’amendements

La partie n’était pourtant pas tout à fait gagnée. La proposition de motion de censure lancée par l’insoumis mi-janvier avait essuyé un refus, PS et PCF jugeant que le moment n’était pas des plus opportuns et reprochant à la FI de faire cavalier seul. De quoi susciter le mécontentement du député, qui l’a fait savoir. Finalement, un tempo qui convient à tous a été trouvé, et la motion pourrait intervenir mi ou fin février, l’ouverture des travaux en séance étant prévue pour le 17. Comme la motion référendaire, celle-ci implique de collecter 58 signatures parmi les 577 députés. Soit le nombre exact de membres des trois groupes de gauche, qui pourraient recevoir du renfort.

En début de semaine, ils s’étaient déjà entendus pour interpeller Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, et des députés du groupe Libertés et territoires (qui regroupe des élus de divers bords) leur ont prêté main-forte pour dénoncer une « démocratie expéditive ». « Il y a beaucoup d’inquiétude chez les députés de la majorité, des esprits sont bousculés », observe également un élu de gauche. Reste que, pour aboutir, ces recours doivent passer le cap d’un vote dans l’Hémicycle…

Les députés PS, PCF et FI se préparent donc également à mener une bataille d’amendements coordonnée, avec un objectif : maximiser le temps de parole que le nouveau règlement de l’Assemblée a réduit sous couvert d’efficacité. Les parlementaires prévoient aussi de saisir le Conseil constitutionnel « à partir des éléments accumulés dans le débat ». Au vu des entorses d’ores et déjà constatées par le Conseil d’État, les motifs ne devraient pas manquer.

Julia Hamlaoui
Partager cet article
Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 07:21
Fabien Roussel à la fête de l'Humanité Bretagne fin novembre 2019 avait annoncé en primeur la poursuite judiciaire contre Bernard Arnault pour evasion et dissimulation fiscale

Fabien Roussel à la fête de l'Humanité Bretagne fin novembre 2019 avait annoncé en primeur la poursuite judiciaire contre Bernard Arnault pour evasion et dissimulation fiscale

Optimisation fiscale / Bernard Arnault : des pratiques qui doivent être pourchassées et condamnées (Fabien Roussel - PCF)

 

Alors que 121 super riches, essentiellement américains, lancent un appel pour payer plus d'impôts, la première fortune du monde, Bernard Arnault, délocalise une partie de son patrimoine en Belgique, paradis fiscal pour les plus-values boursières.

Cet appel de 121 riches de la planète devrait interpeller le gouvernement français et les plus riches de notre pays dont le premier d'entre eux. En effet, le PCF et des économistes ont pu découvrir qu'il avait transféré dans deux entreprises belges – PILINVEST Investissement et PILINVEST Participation - une partie du capital de la maison mère ARNAULT SE.

La plus-value potentielle sur les deux séries de titres transférés pourraient dépasser plusieurs milliards d’euros. En Belgique, l’impôt sur la plus-value est quasi nul. Voilà comment une partie de la richesse produites par le monde du travail échappe aux radars du fisc.

Cette enquête a été rendue possible après que le PCF, les lanceurs d’alerte Maxime Renahy et Le Media, ont assigné Bernard Arnault en justice pour qu’il publie ses comptes comme la loi l’y oblige. C’est au Ministre de l’Économie de faire ce travail normalement !

Ces pratiques bien connues d'optimisation fiscale devraient être condamnées et pourchassées par le gouvernement.

Or ce dernier fait tout l'inverse. Non seulement l'évasion fiscale coûte toujours 80 à 100 milliards d'euros, mais en plus, Bernard Arnault comme les 1% les plus riches de notre pays a bénéficié de plus grandes largesses fiscales : suppression de l'ISF, suppression de la taxe sur les dividendes, flat tax, baisse d'impôts sur les sociétés pour les multinationales...

En France, les salaires et les pensions d’une grande majorité de nos concitoyens stagnent mais les richesses des plus grandes fortunes progressent.

Pour le PCF, la justice fiscale et la lutte contre les inégalités sont une priorité. Il serait temps de faire en sorte « que les gros paient gros et que les petits paient petit » !

 

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, député du Nord,

Paris, le 31 janvier 2020.

Partager cet article
Repost0
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 07:19
Macron, Philippe et LREM veulent poursuivre leur politique de destruction sociale au Havre et en France (PCF)

Macron, Philippe et LREM veulent poursuivre leur politique de destruction sociale au Havre et en France (PCF)

Depuis sa nomination par le Président Macron, le Premier ministre met en œuvre une politique de destruction sociale et d’asphyxie des classes populaires et moyennes. De manifestations contre la casse du code du travail ou la crise des urgences dans les hôpitaux, au mouvement des gilets jaunes en passant par le refus d’une majorité de Français de voir le système de retraite démantelé, Edouard Philippe reste sourd aux attentes populaires et câline ses amis de la grande finance.

Aujourd’hui, en plein conflit social sur les retraites, il entend utiliser l’élection municipale du Havre comme un prétexte pour continuer d’être Premier ministre jusqu’à la fin du quinquennat et ainsi poursuivre sa mauvaise politique. Quant au Havre, il y aurait donc un troisième intéri-Maire depuis 2017.

Les Havraises et les Havrais, comme une majorité des Français, sont victimes de cette politique et ne sont pas dupes de la manœuvre orchestrée par la République en Marche, le Président Macron et son Premier ministre Philippe.

Les citoyennes et les citoyens de France et du Havre combattent et combattront dans la rue et dans les urnes cette politique gouvernementale exclusivement tourné vers le bien-être des plus riches et travaillent à construire une politique alternative. L'élargissement du rassemblement avec les citoyens du Havre et les forces politiques de gauche et écologistes autour de Jean-Paul Lecoq est un impératif auquel nous travaillons.
 
Parti communiste français,
 
Paris, le 31 janvier 2020.
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 19:48
Béthléem 2015

Béthléem 2015

« Deal » / Trump : l'expression d'un mépris du peuple palestinien et du droit international (PCF)
 
Trump vient d’annoncer son « deal du siècle ». Comment Trump et son gouvernement peuvent-ils être aussi irresponsables en qualifiant de plan de « paix » un projet dont la seule issue présentée aux Palestiniens est
la création de « bantoustans » sans aucune continuité territoriale et sans souveraineté – une reproduction sinistre de l’apartheid aboli par le peuple sud-africain il y a près de trois décennies.
Le gouvernement de M. Macron ose affirmer qu’il « salue les efforts du président américain Donald Trump et étudiera avec attention ce plan de paix ». Ces propos, outre leur allégeance à l’hégémonie de la Maison
Blanche, sont une négation de la Charte des Nations unies. Ils sont indignes de la France et de sa vision de la paix au Moyen-Orient Devant cette proposition d’annexion de la vallée du Jourdain, d’annexion
des colonies qui deviennent des terres d'Israël, d’annexion des routes y conduisant depuis l'Ouest, c’est-à-dire une coupure de fait en au moins trois parties de la Cisjordanie, et, bien sûr, de maintien du "statut"
carcéral actuel de la Bande de Gaza, sans liaison avec l'autre partie de la Palestine, la France s’honorerait de proclamer fermement qu’aucune paix ne peut se faire si le droit international et les résolutions de
l’ONU ne sont pas respectés. Seule la reconnaissance de l’État de Palestine – que le Parlement français a exigée  - dans ses frontières de 1967 et avec Jérusalem Est comme capitale, peut permettre la construction d’un avenir pour les deux peuples, israélien et palestinien.
Le PCF apporte tout son soutien et sa solidarité au peuple palestinien méprisé (dans son intégrité) et aux progressistes israéliens qui luttent pour la paix, la démocratie et la justice en véritables 7h acteurs de
l’avenir de leur pays.
 
Parti communiste français,
 
Paris le 29 janvier 2020
 
 
Deal / Trump : l'expression d'un mépris du peuple palestinien et du droit international (PCF)
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 06:53
André Chassaigne: C'est au peuple français de décider de son avenir (entretien avec Julia Hamlaoui, L'Humanité, 28 janvier 2020)
« C’est au peuple français de décider de son avenir »
Mardi, 28 Janvier, 2020

Le président du groupe GDR, André Chassaigne, propose aux autres forces de gauche le recours à une motion référendaire sur la réforme des retraites.

 
Après l’avis du Conseil d’État sur la réforme des retraites, vous avez interpellé hier le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand. Qu’en attendez-vous ?
 
 Nous estimons indispensable d’ajourner l’examen des projets de loi de réforme des retraites. Le Conseil d’État lui-même demande que le gouvernement améliore sa copie avant son dépôt au Parlement et constate de nombreuses insuffisances, en particulier sur l’étude d’impact, jugée lacunaire. Il n’est pas envisageable de demander au Parlement de se prononcer alors qu’il ne dispose pas de toutes les données et que la loi exige que les conditions soient réunies pour garantir la sincérité des travaux. Nous nous battons évidemment pour le retrait du texte. Mais, s’il arrivait tout de même en discussion, il faut également garantir les conditions d’un examen démocratique. Avec un débat tronqué par la limitation du temps de parole des députés, la procédure d’urgence et un texte incomplet du fait du recours à de nombreuses ordonnances, ce n’est pas le cas aujourd’hui. C’est également l’objet d’un courrier au président de l’Assemblée cosigné par 75 parlementaires, qui dénoncent une démocratie expéditive.
 
 
Vous avez invité les présidents des groupes de gauche à se réunir aujourd’hui, après des désaccords sur une éventuelle motion de censure. Que leur proposez-vous ?
 
 J’ai lancé cette invitation dès mercredi dernier à la présidente du groupe socialiste et à celui de la France insoumise. Une riposte et une stratégie communes sont indispensables et ne peuvent être que plus efficaces. Nos groupes ne peuvent rester enfermés dans leur pré carré avec une course à l’échalote à celui qui communiquerait le premier. Outre la motion de censure, nous proposons une motion référendaire afin que le peuple soit consulté et enfin entendu, puisque la majorité parlementaire refuse de prendre en considération sa ferme opposition. Prévue par le règlement de l’Assemblée, cette procédure suppose la signature de 58 députés. Si elle est adoptée, la discussion du projet de loi est suspendue. Le Sénat a ensuite 30 jours pour se prononcer. Chaque parlementaire est mis devant ses responsabilités : considère-t-on que, sur un texte si important, qui bouleverse notre pacte social, c’est au peuple français de décider de son avenir ?
 
 
Votre groupe présente aujourd’hui une proposition de loi alternative. Quel rôle jouera-t-elle dans la bataille ?
 
 Nous refusons de nous laisser enfermer dans une réforme qui sera synonyme de paupérisation pour l’immense majorité des retraités de demain. C’est le sens du socle commun de propositions présenté la semaine dernière par treize organisations : montrer qu’une alternative au projet du gouvernement existe. Au-delà de ce dénominateur commun à gauche, chaque groupe défend bien évidemment ses propres propositions. Avec notre proposition de loi, nous montrons comment le système actuel peut être amélioré en matière de financement ou d’âge de départ à la retraite, par exemple. Nous la déclinerons dans les débats sous forme d’amendements. 
 
 
André Chassaigne: C'est au peuple français de décider de son avenir (entretien avec Julia Hamlaoui, L'Humanité, 28 janvier 2020)
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2020 3 29 /01 /janvier /2020 06:41
Les communistes présentent leur propre texte pour une retraite universellement juste (Ouest-France, 28 janvier 2020 )
Les communistes présentent leur propre texte « pour une retraite universellement juste »

Pour « mener bataille » contre le projet de réforme du système des retraites porté par le gouvernement, les députés communistes ont présenté leur propre texte, ce mardi 28 janvier.

Ouest-France, 28 janvier 2020

Les députés communistes ont présenté ce mardi 28 janvier leur contre-projet de réforme « pour une retraite universellement juste », axée sur une amélioration du système actuel, en promettant « sur ces bases » de « mener bataille » contre le projet du gouvernement.

Le groupe, qui compte mener « une offensive déterminée » contre le projet de réforme gouvernemental, selon son président André Chassaigne, a préparé une proposition de loi dédiée, qui vient en complément de la plateforme commune présentée la semaine dernière par 13 formations de gauche.

« Pour une retraite qui va bien »

Il s’agit de montrer qu’il y a « une alternative au mauvais projet qui nous est présenté », selon le porte-parole Sébastien Jumel.

Assurant ne pas défendre le statu quo mais plaidant « pour une retraite qui va bien », son collègue Pierre Dharréville a expliqué qu'« au coeur » de la proposition PCF, il s’agissait de « garantir aux retraités leur niveau de vie actuel et un véritable droit à la retraite pour toutes et tous dans la durée ».

La proposition entend notamment « abaisser à 60 ans l’âge légal de départ », « fixer à 100 % du Smic net le montant minimum de retraite pour une carrière complète » ou encore mieux prendre en compte la pénibilité, les députés PCF assurant que « les moyens existent » pour financer ces mesures.

Début des discussions le 17 février

Ils promettent « sur ces bases » de « mener bataille » contre le projet du gouvernement, celui-ci étant selon Pierre Dharréville « dans une impasse politique » mais « aussi institutionnelle avec le “gros shoot” que le Conseil d’État vient de mettre à son projet », en estimant ne pas avoir eu le temps de « garantir au mieux la sécurité juridique » de la réforme.

La commission spéciale pour l’examen de la réforme sera constituée mardi après-midi. Les discussions dans l’hémicycle doivent démarrer le 17 février.

***

Proposition de loi pour une retraite universellement juste !

28 janvier - Ce matin, avec les autres députés communistes, nous avons présenté notre proposition de loi pour une retraite universellement juste.

Cette proposition de loi constitue une alternative concrète au projet de loi du gouvernement. Elle est un outil pour celles et ceux qui veulent promouvoir le droit à la retraite solidaire.

Pour en savoir plus :

https://fr.calameo.com/read/0061444990fb43e4d0bcb

Notre proposition de loi à télécharger (PDF - 831.8 ko)
Notre proposition de loi à télécharger
Présentation de la proposition de loi pour une autre réforme des retraites par les députés communistes le 28 janvier 2020 (blog du député Jean-Paul Lecoq)

Présentation de la proposition de loi pour une autre réforme des retraites par les députés communistes le 28 janvier 2020 (blog du député Jean-Paul Lecoq)

Les communistes présentent leur propre texte pour une retraite universellement juste (Ouest-France, 28 janvier 2020 )
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 16:36
Soutien à notre camarade Thomas Portes mis en procès par le groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire.
Thomas Portes - Il sera présent à Brest pour une conférence débat sur l'extrême-droite le samedi 8 février après-midi et fera probablement une intervention auprès de nos camarades rue Berger le matin au local de la section de Brest.

Dirigeant national du PCF en charge du collectif des cheminots et militant syndical


26 JANVIER 2020
THOMAS PORTES

" Demain s’ouvre une semaine importante pour ma famille et moi même

Demain s’ouvre une semaine importante pour ma famille et moi même

Alors que le combat antifasciste et antiraciste a toujours guidé mon engagement syndical et politique, me voilà convoqué devant la justice suite à une assignation par le groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire.

Après l’opération anti-migrants du col de l’échelle en Avril 2018, j’avais réagi avec violence pour dénoncer un acte odieux. Je ne regrette rien. Face aux promoteurs de la haine, il ne faut jamais baisser la tête. JAMAIS.

Mon procès va se dérouler les 30 et 31 janvier à Paris. Un rassemblement de soutien est prévu Jeudi 30 à 12h devant le tribunal de Paris (porte de Clichy).

Pour m’aider à payer mes frais de justice une cagnotte est en ligne
https://t.co/PyhfZwMT3z?amp=1


Dans le cadre de cette bataille, je viens de publier un premier ouvrage intitulé « Au cœur de la haine » disponible au édition Arcane 17 (https://www.editions-arcane17.net/fr/livres/au-coeur-de-la-haine)

Je tenais d’ores et déjà à remercier toutes celles et ceux qui me soutiennent et m’aident au quotidien dans cette bataille.

On continue !"
Soutien à notre camarade Thomas Portes mis en procès par le groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire.

Au coeur de la haine

Lorsque Thomas Portes, visage des mobilisations cheminotes du printemps 2018, se voit assigné en justice par Génération identitaire, suite à un tweet dénonçant l’opération anti-migrants du col de l’Échelle, il reste abasourdi. « Ce n’est pas moi mais eux qui devraient être poursuivis pour appel à la haine ! »

Passées la stupéfaction et la colère, le jeune syndicaliste décide de riposter en préparant son procès « dans l’action ». Quel meilleur moyen que l’écriture pour le faire ? Pendant près d’un an, il va aller à la rencontre d’acteurs de terrain, qui comme lui, ont décidé de résister à la peste brune.
Au cœur de la haine est le récit de leurs conversations. « Ces pages livrent un regard sans concessions sur la France d’aujourd’hui ; mon regard. Elles offrent également des éléments d’analyse sur la situation et proposent des solutions... »

« Le constat peut paraître sombre, mais il n’est en rien pessimiste. » Au fil des étapes du récit, Hénin-Beaumont, Hayange, Le Mans, Nice ou Lyon, l’Europe, on comprend mieux comment l’extrême droite construit son rayonnement et accroît son influence. On trouve aussi dans l’engagement des acteurs de terrain, la possibilité d’œuvrer. à une autre vision du monde et des rapports sociaux.

Sortie nationale le 14 janvier. Disponible en précommande sur le site à partir du 6 janvier.

13.00€
https://www.editions-arcane17.net
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 16:07
Réforme des retraites : le peuple doit être consulté par voie référendaire - Les députés communistes, 27 janvier 2020
 Le peuple doit être consulté : ci-dessous le communiqué des députés communistes
 
 
 

 

Les députés communistes, 27 janvier 2020
Réforme des retraites : le peuple doit être consulté par voie référendaire:

Une rencontre entre les présidents des trois groupes parlementaires de gauche aura lieu demain, à notre initiative, afin de mettre à plat les différents outils parlementaires à notre disposition pour empêcher la discussion d'un projet de loi que même le Conseil d'État estime ni fait ni à faire.

La nécessité de nous entendre est d'autant plus grande que, comme le souligne la haute juridiction, "ces projets de loi procèdent à une réforme du système de retraite inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir un système social qui constitue l'une des composantes majeures du contrat social".

Face à la surdité du gouvernement qui refuse l’évidente colère de la rue, face à l’impréparation de sa réforme et à son mépris du Parlement à qui il impose des conditions d'examen proprement intenables, la riposte commune est indispensable et pourrait s'élargir à d'autres groupes.

Au-delà de la motion de censure, nous souhaitons, notamment, proposer à nos collègues une motion proposant de soumettre les projets de loi au référendum, tel que le prévoient les articles 122 et suivants de notre Règlement. Une motion qui permettrait de suspendre et d'interrompre la discussion des textes afin que les citoyens puissent être consultés et enfin respectés par un gouvernement qui pratique la politique de la sourde oreille.

La réforme gouvernementale, susceptible de remettre en cause un élément fondamental de notre pacte social, concerne directement le peuple français et son avenir. Il est légitime que la décision d’adopter ou non cette réforme lui revienne directement.

Nous mettrons tout en œuvre pour qu’il soit consulté et, enfin entendu, puisque la majorité parlementaire refuse de prendre en considération sa ferme opposition.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011