Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 05:17
photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Lors du prochain conseil de communauté à la CCI de Morlaix à 18h le lundi 29 mai, le président Jean-Luc Fichet et l'exécutif de Morlaix-Communauté ont prévu comme nous le pressentions et le craignions de prolonger de 7 ans le contrat de DSP avec Kéolis.

C'est la première délibération, qui s'apparentera à un Waterloo pour les ambitions de service public en matière de transport en commun. Elles n'étaient semble-t-il pas celles de l'exécutif PS-Les Républicains et du président Fichet. Un débat rapide, avec un seul choix possible, suivi d'un vote contraint. 

Le reste du Conseil sera évidemment très intéressant, comme d'habitude, mais on ne peut que regretter que les conseillers communautaires aient été objectivement dessaisis d'une décision stratégique et politique majeure, de la possibilité de construire une régie publique des transports. 

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 19:25
Mobilité forcée des personnels de santé dans le cadre du GHT et de la loi santé: nous y sommes (CGT, 26 mai 2017)

Loi Santé GHT = Mobilité des personnels sur la région !


La CGT vous l'avait annoncé depuis plusieurs mois, et bien nous y sommes…

La mobilité des agents hospitaliers au sein des établissements du GHT portée dans la Loi
Santé est officialisée par l’instruction ministérielle du 12 mai 2017.

En clair, on pourra contraindre tout agent à travailler dans un autre établissement du GHT
en cas de besoin (absence, réorganisation, etc). La mobilité du salarié ne sera formalisée que par un ordre de mission ou par un détachement.

Pour rappel, notre GHT comprends les établissements de Brest, Lesneven, Saint Renan,
Lanmeur, Landerneau, HIA, et Crozon !!! Seule la notion d’établissement d’un ordre de mission ou de détachement pour couvrir le salarié est mentionnée…

La mise à disposition est prononcée par décision de l’autorité investie du pouvoir de nomination.
Cette décision indique l’établissement pour lequel l’agent est mis à disposition et la quotité du
temps de travail effectué dans celui-ci. La mise à disposition peut être partielle.
Pour l’instant, les éventuelles compensations financières ne concerneraient que les praticiens
hospitaliers… Elle précise également les fonctions et activités déléguées de manière facultative à l’établissement support (pour notre GHT l'établissement support est le CHU de Brest) par un ou plusieurs établissements parties au GHT : la gestion des équipes médicales communes, la mise en place de pôles inter-établissements, la gestion d’activités administratives, logistiques, techniques et médicotechniques, mais aussi l’organisation en commun des activités de biologie médicale, d’imagerie diagnostique et interventionnelle et de pharmacie à usage intérieur impliquant que les établissements parties au GHT travaillent en commun tout en leur laissant la liberté de définir les modalités (échange de bonnes pratiques, mise en commun de ressources humaines, mise en commun de moyens matériels, etc.).
Ce qui veut dire mutualisation des moyens humains, fermeture de services doublons, transfert
d'activités …
Même si le décret sur les Groupements Hospitaliers de Territoire a été publié au Journal Officiel, la CGT s’oppose toujours à la loi santé et aux décrets GHT et elle continue d’exiger leur retrait ! Décryptage...
Ce décret est issu d’une loi qui n’a pas écouté les personnels des hôpitaux. L’obligation d’adhérer à un GHT pour chaque établissement public de santé modifie radicalement le pilotage des activités de soins.
La convention constitutive lie les signataires. Les établissements de taille moyenne perdent toute capacité de choix et d’orientation stratégique, ce qui interroge sur l’égalité de l’accès aux soins sur le territoire.
Les outils pour mettre en oeuvre les 16 000 suppressions de lits et les 22 000 suppressions de postes sont donc aujourd’hui disponibles pour aggraver l’austérité.
Nous dénonçons, la mise en oeuvre de ce texte sous-couvert d’économies « nécessaires ».

La CGT du Centre Hospitalier du Pays de Morlaix 

26 mai 2017 

Mobilité forcée des personnels de santé dans le cadre du GHT et de la loi santé: nous y sommes (CGT, 26 mai 2017)
Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 13:02
Calendrier de campagne du 24 mai au 11 juin du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, "L'humain au coeur" (PCF - Front de Gauche)

 

 

"L'Humain au coeur - Un député vraiment de gauche pour la circonscription"

Campagne législative d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias (PCF-FRONT DE GAUCHE)

 

 

Jeudi 25 Mai et vendredi 26 Mai: distribution de tracts pour les législatives à Sainte Sève, Taulé, Pleyber-Christ, Lanmeur, Saint Martin des Champs, Plouigneau, Plougonven 

 

Samedi 27 mai: présence du comité de soutien à Ismaël Dupont et Muriel Grimardias (PCF-Front de Gauche sur le marché de Morlaix)

Lundi 29 mai (10 h – Marché de Guerlesquin, commune de Guerlesquin) : distribution tracts

 

Mardi 30 Mai (18 h 30 – Plouigneau – Espace Coatanlen) : Réunion publique d'ISMAEL DUPONT et MURIEL GRIMARDIAS, avec la participation de ROGER HERE, président du comité de soutien, élu PCF-Front de Gauche d'opposition à Plouigneau, et de Martine Carn, candidate avec lui pour les Départementales sur le canton en 2015, ex conseillère communautaire Front de Gauche et adjointe à Plougonven. 

Mercredi 31 Mai (9 h 30 – Cleder) : distribution de tract dans la commune

Jeudi 1er juin (18 h 30 – Locquenolé – salle Kerbrat) : Réunion publique avec Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Vendredi 2 juin (18 h 30 – Cléder – salle du Hameau de Creac’h Oalec) : Réunion publique avec Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

 

Samedi 3 juin (10 h – Marché de Morlaix) : distribution tracts
 

Mardi 6 juin (18 h 30 – Saint Pol de Léon – salle de la Voute - Manoir de Keroulas) : Réunion publique avec Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

 

Mercredi 7 juin (18 h 30 – Morlaix – salle de la Mairie) : Réunion publique avec Ismaël Dupont, Muriel Grimardias, et des interventions de membre du comité de soutien

 

Calendrier de campagne du 24 mai au 11 juin du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, "L'humain au coeur" (PCF - Front de Gauche)
Calendrier de campagne du 24 mai au 11 juin du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, "L'humain au coeur" (PCF - Front de Gauche)
Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 06:15
Vendredi 26 mai: Rendez-vous de militants de Morlaix-Libertés et de soutiens aux migrants du pays de Morlaix au CHU de Brest contre les Tests Osseux pour les mineurs isolés

 

Morlaix-Libertés a rendez-vous ce vendredi 26 mai avec la direction de l'hôpital de Brest à l'hôpital Morvan. Le but est de remettre le dossier de Morlaix Libertés pour dénoncer la pratique des tests osseux sur les mineurs isolés, de pointer les problèmes et les conséquences, de demander de mettre fin aux tests osseux présentant une grande marge d'incertitude et faits pour priver de droits les jeunes migrants. 

Un rendez-vous est donné par Morlaix-Libertés pour alerter sur les tests osseux au kiosque de Morlaix à 10h30 demain, samedi 27 mai. La presse sera invitée. 

 

A Morlaix et Brest,  le 20 avril 2017

A  l'attention du Président du conseil d'administration, du directeur de l'établissement et du comité d'éthique de l'hôpital de la Cavale Blanche de Brest

                        Mesdames, Messieurs,

   Nous, citoyens, membres de collectifs, d'associations, militants  ou  membres d'instances représentatives, venons vous alerter sur la pratique « de tests osseux », appellation correspondant à divers examens médicaux destinés à évaluer l'âge des mineurs isolés étrangers.

       La pratique de ces tests osseux est encadrée par la loi du 14 mars 2016. Par l'article 43 de la dite loi,  ces tests  ne peuvent être réalisés que sur décision de l'autorité judiciaire.  Ceci dit, le déroulement et les conclusions de ces examens médicaux relèvent de l'entière responsabilité des médecins de l'unité de médecine légale.  La pratique de ces tests pose une question essentielle d'éthique  liée   à la faiblesse de fiabilité sur le plan scientifique, et à la marge d'erreurs rendue évidente. Nous venons aussi vous apporter des éléments de preuves concrètes, de situations où la marge d'erreur à des conséquences désastreuses sur le devenir du jeune concerné. 

    Tout d'abord,  cette loi précédemment citée précise ceci : « les examens radiologiques osseux aux fins de détermination de l'âge, en l'absence de documents d'identité valable et lorsque l'âge allégué n'est pas vraisemblable, ne peuvent être réalisés que sur décision de l'autorité judiciaire et après recueil de l'accord de l'intéressé. Les conclusions de ces examens qui doivent préciser la marge d'erreur, ne peuvent à elles seules permettre de déterminer si l'intéressé est mineur. Le doute profite à l'intéressé.   . . . . ».

Dans les faits, le Parquet de Brest ne tient pas compte de la présence ou non de documents d'état civil, il ordonne systématiquement les examens de tests osseux. 

 Il peut paraître légitime que se pose la question de l'état de minorité. A ce propos, le Haut Conseil de la Santé Publique  (le HCSP) a rendu un rapport fin janvier 2014 : (extrait de la revue Pédiatrie pratique * N°283 * décembre 2016)

  1. La problématique est de répondre à une requête judiciaire, sans finalité de prise en charge médicale alors que la question est posée à un médecin. Pour cela, les médecins doivent rechercher la compatibilité entre les éléments rassemblés lors de l'examen et l’âge allégué par le jeune qui doit à l'avenir  être systématiquement noté dans la réquisition.
  2. La détermination de l'âge d'un individu lorsqu'il est adolescent ou adulte jeune est imprécise. La maturation d'un individu à des variations physiologiques en fonction du sexe, de l'origine ethnique ou géographique, de l'état nutritionnel ou statut socio-économique. Il existe aussi des variations pathologiques en cas de maladie chronique par exemple. Le retard pubertaire chez le garçon est une situation fréquente.
  3. Les âges osseux ont été déterminés à partir de populations caucasiennes  et pour celui qui constitue la norme de référence, l'atlas de Greulich et Pyle, une population américaine issue de classe sociale moyenne ou élevée, recrutée dans les année 1930. ces critères restent toujours valables tout au moins pour les populations Européennes.
  4. L'examen osseux doit avoir lieu dans le cadre d'une unité hospitalière de médecine légale par un médecin expert formé à cette problématique.
  5. Concernant les conditions de l'examen médical du jeune, le sujet doit en comprendre les raisons et donner son consentement éclairé. Pour ce faire, un entretien préalable est réalisé en présence du médecin, du jeune, et d'un interprète, si nécessaire. L'examen ne sera pas réalisé en cas de refus.
  6. Concernant les modalités de l'examen médical du jeune : l'entretien cherche à évaluer les antécédents médicaux du sujet, . . . , l'examen bucco-dentaire ne permet pas de déterminer la majorité d'un sujet . . . ,

Dans ce rapport , le Haut conseil de la santé publique conclut : « il n’est pas éthique de solliciter un médecin pour pratiquer et interpréter un test qui n’est pas validé scientifiquement et qui en outre n’est pas mis en œuvre dans l’intérêt thérapeutique de la personne. En cas de doute, une décision éthique doit toujours privilégier l’intérêt de la personne la plus fragile, en l’occurrence le jeune. »

En 2005, Le Comité Consultatif Nationale d’Éthique ( le CCNE) dit que les méthodes utilisées sont inadaptées pour déterminer avec précision l'âge osseux d'un individu. Le CCNE relève le manque de fiabilité des tests dont l'écart type est de 1 à 2 ans et émet des réserves éthiques quant au statut de l'expert médical dont la finalité de l'expertise est détournée.

En 2012, le Défenseur des Droits recommande que ces tests ne puissent à eux seuls servir de fondement à la détermination de l'âge des MIE, prévoyant que le doute doit systématiquement profiter au jeune.

Le conseil national de l’ordre des médecins rappelle dans un communiqué du 9 novembre 2010 son devoir de soigner tous les patients sans discrimination et demande que les « actes médicaux dans le cadre des politiques d’immigration soient bannis, en particulier les radiologies osseuses »

 En ce qui nous concerne, nous restons totalement opposé à la pratique de ces tests . Malgré cela nous pouvons tout de même saluer la prise de position de certains CHU comme celui de Rennes, où les médecins  se sont mobilisés  sur ce difficile équilibre entre science et éthique. Les radiologues ont estimé qu’il n’était pas éthique de solliciter un médecin pour déterminer si un enfant étranger est mineur ou majeur. Suivant les recommandations du CCNE qui sont de « rendre un résultat prudent » ils proposent l’abrogation de ces pratiques ou l’autorisation de répondre aux réquisitions avec une fourchette d’âge de 16 à 20 ans. De plus, fin de l’année 2010, le comité d'éthique rend une décision qui s'accorde sur les conclusions du Haut Conseil de Sécurité Public, préconisation  citée plus haut. Dans les faits, par la suite, la marge d'erreur indiquée dans Le rapport des examens rendus par les médecins radio-pédiatre ne semblait plus satisfaire  les instances judiciaires  car ils ont fini par ne plus en demander.

  Dans le  Finistère, nous voudrions illustrer nos propos en évoquant la situation d'un jeune homme pour qui cette réalité à été catastrophique (document ci-joint). Ce jeune, évalué et déclaré mineur en Loire Atlantique, est dirigé vers le Finistère via la plate-forme de la cellule Nationale. Dès son arrivée, sur réquisition du Parquet  de Brest, une réévaluation est demandée. Des examens de tests osseux sont pratiqués.  Son acte de naissance est saisi par la Police aux Frontières. 3 mois après, ce jeune reçoit un courrier du Parquet classant sans suite sa demande de placement. Une requête auprès du Juge des enfants lui a donné connaissance d'une partie des conclusions de l'enquête réalisée, le Juge a validé les conclusions de l'enquête en ordonnant un jugement de non lieu à assistance éducative. Il a été exclu du dispositif de protection de l'enfance. Accompagné par une association, il a fait authentifier son document d'état civil. Malheureusement trop tard. Cette preuve tardive remet fondamentalement en question la valeur de ces tests.

Vous avez commis une erreur qui est lourde de conséquence. De plus vous noterez, que l'un de vos médecins a osé le déclarer majeur à l'issu de l'examen bucco-dentaire (ce qui est contraire aux recommandations du HCSP). Ce jeune vient de fêter ses  17 ans.

  D'autre part, nous ne sommes pas dupes non plus des manœuvres politiciennes du  gouvernement qui revendique  très clairement sa volonté de fermeté à l'égard de l'immigration clandestine  en France, dont est issue la grande majorité des Mineurs Non Accompagnés. Par ses demandes systématiques d'enquêtes pour réévaluation (pour les jeunes  ayant déjà été déclarés mineurs dans un autre département), le parquet de Brest répond à ces exigences et contribue ainsi à une régulation de l’immigration sur notre territoire.  Vous devez prendre conscience que vous  ne représentez qu'un instrument pour les instances judiciaires.

Nous espérons que vous mesurez un peu plus toute l'hypocrisie qui entoure ces jeunes mineurs, car d'un côté tout le monde est unanime pour dénoncer la pratique de ces tests, y compris le conseil de l'Ordre des Médecins, et d'un autre côté ces tests continuent d'être pratiqués. Le Parquet continue de mettre à la rue des mineurs qui devraient bénéficier d'une protection sociale. Ces jeunes se retrouvent fragilisés , sans ressources et sans protection, ils sont en errance, à la merci des réseaux de prostitution et de délinquance.

Nous vous encourageons vivement à travailler sur le sujet, à réfléchir à la meilleure position à tenir au regard de votre code déontologique, des valeurs qui sous tendent  votre travail au quotidien et de l'éthique qui guide le sens de vos métiers.

 Bien entendu nous restons  vigilants  quant  à la pratique de ces tests osseux au sein de votre unité de médecine légale, des tests que nous condamnons fortement. Nous attendons de votre part une réponse sous une quinzaine de jours qui devra nous dire  précisément  la position que vous vous tenez à l'égard de la pratique de ces tests au sein de votre hôpital.

Nous vous prions de recevoir Mesdames et Messieurs, nos plus sincères salutations.

 

P.S : courrier envoyé en copie , au Conseil Départemental ,  aux juges des enfants et au Procureur de Brest.

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 12:55
Maël de Calan, candidat caméléon.. : "une droite ouverte pour réformer la France avec Macron"

Déjà que le fait de rebaptiser l'UMP, sur une ligne toujours plus droitière, toujours moins gaulliste, en Les Républicains, relevait de la dissimulation et en grande partie de la captation de l'héritage républicain, largement ancré à gauche... Que l'on pense par exemple à la défense de l'école de la République, ou encore au rapport de méfiance qu'a longtemps entretenu la droite avec le suffrage universel.   

Maintenant, il s'agit même de cacher ce L.R obscène qui ne saurait se voir pour les non-initiés... 

Pourtant, Maël de Calan appartient au bureau politique national du parti Les Républicains, il a été désigné directement comme candidat par le sommet du parti qui a tranché sa concurrence avec Agnès Le Brun suite à l'élection de François Fillon à l'issue des Primaires (il faisait partie du quota de juppéistes à "sauver" pour assurer l'unité du Parti, et Agnès Le Brun avait misé sur le mauvais cheval en la personne de Sarkozy), c'est la tête de file des Républicains et de la droite au Conseil départemental du Finistère, et l'ex-responsable des jeunes de l'UMP à Sciences-Po, sur une ligne à l'époque très sarkozyste.

Il était un des porte-paroles de Alain Juppé lors des Primaires de la droite.

Aujourd'hui, Maël de Calan se présente avec sa co-listière Valérie Le Denn aux élections législatives sans étiquette ni appartenance visibles à un parti politique, comme Le Drian aux dernières régionales et tous les politiques "attrape-tout" qui tout en bénéficiant du soutien matériel et financier d'une organisation politique, comme de sa colonne vertébrale idéologique et programmatique (même s'ils peuvent se situer dans un courant de celle-ci), la laissent dans l'ombre pour brouiller les pistes et ratisser le plus large possible. 

Nous sommes sans doute les rois des imbéciles à nous annoncer tels que nous sommes. 

Sur ses affiches officielles, alors qu'il est opposé entre autres à une jeune candidate d'En marche a priori moins marquée personnellement à droite, encore que, Maël de Calan pousse le bouchon en affirmant son soutien bienveillant et appuyé à la "politique de réforme" (par ordonnances) de Emmanuel Macron.

Déjà pour l'annonce de son meeting de campagne avec Alain Juppé, il avait écrit dans son communiqué la semaine dernière que le premier ministre de Macron, l'ancien député-maire du Havre Edouard Philippe, aurait été présent s'il n'était retenu par ses nouvelles fonctions auprès du président Macron, car ils partageaient une même vision, un même porte-parolat auprès du candidat Juppé.

Grosse ficelle, gros hameçon... "Messieurs, dames, votez pour moi, pour donner une majorité à Macron, je ne suis pas maquereau NO compatible".

Bien sûr, ce peut-être aussi en partie un positionnement dans les débats internes des Républicains et de la droite, dont l'unité a été mise à rude épreuve avec le fiasco de la candidature Fillon et sa campagne à droite toute.

Maël de Calan affirmerait alors son soutien à une vision juppéiste libérale économique- libérale sociétale, à une grande alliance droite modérée-centre néo-libéral, plutôt qu'aux outrances xénophobes, répressives, intégristes catholiques de certains dans son camp (la tendance Wauquiez, quasi compatible avec le FN du sud incarnée par Marion Maréchal Le Pen).  

Mais cela traduit justement le fait que le projet de Macron est très marqué à droite, très favorable à la grande bourgeoisie, aux milieux d'affaires, et qu'il peut réaliser de grands chantiers de réformes réactionnaires pour passer au bulldozer le droit du travail, les services publics, et la sécurité sociale, chantiers que la droite historique elle-même n'a pas eu le temps et les moyens d'entreprendre complètement. 

Le sourire du jeune Kennedy français fera passer la pilule thatchérienne, croient certains. Un moment peut-être, mais l'état de grâce ne durera pas... Car c'est pas Gala, Paris Match, ou BFM TV qui donnent à manger aux Français. 

Cela marque aussi et surtout la ruse et l'habileté d'un jeune politicien ambitieux qui, dès le premier tour, face notamment à un candidat PS fragilisé par sa participation au vote des lois et budgets de Hollande rejetés par une grande partie de l'électorat de gauche, veut absorber une partie du centre en empêchant la candidate d'En Marche d'accéder au second tour ou du moins en lui coupant l'herbe sous le pied tout en soignant son image de candidat centriste dans une circonscription votant depuis des années plutôt à gauche.

En tout cas, de notre côté, nous préférons que les candidats et les militants politiques assument leurs appartenances, leurs idées, leurs projets, et ne fassent pas la girouette au gré des vents et des modes: c'est une question d'honnêteté vis-à-vis des électeurs.

Néanmoins, nous sommes convaincus que sur le fond, Maël de Calan n'aurait aucun mal à voter la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, les réformes libérales de la fonction publique, du droit du travail, de l'école, de la sécurité sociale, les plans d'austérité plus graves encore que sous le quinquennat Hollande. 

Et c'est bien ça le problème: ni de Calan, ni Le Feur, ne pourront le moins du monde nous défendre contre la politique de Macron, le président des élites capitalistes.

Pour cela, il faut à la circonscription de Morlaix et aux citoyens, pour les défendre à l'Assemblée, un député incarnant une gauche de combat, de courage et de convictions. 

Ismaël Dupont, le 25 mai 2017       

Maël de Calan entre Gourvennec et Tanguy-Prigent? Mon oeil!

   

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 06:03
Migrant menacé d'expulsion: un comité de soutien pour Jamal (Le Télégramme Morlaix, 25 mai 2017)

Hébergé au centre d'accueil et d'orientation (CAO) de Pleyber-Christ, un jeune migrant de 21 ans, Jamal, est menacé d'expulsion. Un comité de soutien a été lancé. 

Originaire du Soudan, Jamal avait sept ans quand il a fui son pays. C'était en 2003, lorsque la guerre du Darfour a éclaté. Lorsqu'il a vu sa famille se faire massacrer. Il s'est alors réfugié au Tchad. Il y a un an, il est arrivé en Italie. Puis, en août, il est entré en France. Depuis novembre, le jeune homme de 21 ans est hébergé au centre d'accueil et d'orientation de Pleyber-Christ, qui accueille temporairement les migrants pour les aider dans leur demande d'asile.

 

Sauf qu'aujourd'hui, le Soudanais est menacé d'expulsion et de renvoi vers l'Italie, comme cela a déjà été le cas, le 3 mai, pour un autre Soudanais, passé par le CAO de Pleyber.

« Ses empreintes prises de force en Italie »


La procédure Dublin impose, en effet, à chaque migrant de déposer sa demande d'asile dans le premier pays européen où il est entré. Cela se sait à partir du fichier d'empreintes. « Jamal ne parle pas beaucoup de ce qu'il a vécu, mais on sait qu'arrivé en Italie, il a refusé de donner ses empreintes. Elles lui ont été prises de force », raconte Paulette Gentet, bénévole au CAO de Pleyber-Christ. « Plusieurs réfugiés ont pu déposer leur demande d'asile. D'autres, avec un dossier pourtant identique, comme c'est le cas pour Jamal, ont essuyé un refus. C'est une atteinte au principe républicain de l'égalité des droits », s'indigne Jacques Normand, président de la Ligue des droits de l'Homme du pays de Morlaix, qui a lancé un comité de soutien au jeune migrant.


Ayant vécu pendant 13 ans au Tchad, ancienne colonie française, Jamal a souvent entendu parler français. « J'aime cette langue et la France est le pays des droits de l'Homme », répond le jeune homme quand on lui demande pourquoi il a choisi notre pays. Claudie Laurent, bénévole au CAO de Brest et professeure de français, se rappelle que « dès qu'il est arrivé, il a tout de suite pris des cours de français. Il veut parler notre langue ».

 

Deux pétitions


Aujourd'hui, le CAO de Pleyber-Christ lutte pour que Jamal puisse déposer une demande d'asile. Le Soudanais est actuellement assigné à résidence et a eu un rendez-vous, à Quimper, pour une notification de renvoi vers l'Italie. Le centre pleybérien a déposé un recours, hier après-midi. Il y a trois jours, une pétition intitulée « Non au renvoi en Italie de Jamal » a été lancée. Une seconde, « Monsieur le préfet, vous pouvez " dédubliner " ! », à destination du préfet du Finistère, circule dans le département et compte 240 soutiens. 

À noter Un rassemblement est prévu le 3 juin, à 11 h, à Quimper, place de la Résistance, en soutien aux actions engagées.

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 21:15
Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Elle se présente aux législatives aux côtés d’Ismaël Dupont, dans la 4e circonscription du Finistère. Une des priorités est la défense des services publics.

Muriel Grimardias est la suppléante d’Ismaël Dupont pour le parti communiste aux législatives. « J’habite à Lanmeur et je suis comptable retraitée, » raconte la sexagénaire. La Lanmeurienne a déjà participé à une campagne, lors des cantonales de 2011. « J’étais alors suppléante de Jérémy Lainé dans le canton de Lanmeur, explique Muriel Grimardias. Je suis aussi bénévole dans une association, à Plestin-les-Grèves. »

Son engagement ? « Défendre le social et les droits du travail. » Les deux priorités du PCF dans la circonscription de Morlaix sont « la défense des services publics et le droit à l’autonomie des personnes âgées ». Le parti compte 130 adhérents dans le pays de Moraux et 140 personnes font partie du comité de soutien. « Muriel Grimardias et Ismaël Dupont ne cherchent pas à faire une carrière politique mais s’engagent pour se mettre au service de la population pour que tout le monde puisse vivre dignement, ils sont présents dans les luttes locales », a commenté l’un de leur soutien. Le comité comprend aussi des élus, des anciens élus, des syndicalistes, des militants associatifs ou encore des artistes.

La campagne s’avère plus compliquée sans union de la gauche sociale : « A dix jours du dépôt de candidature, la France insoumise a refusé l’alliance. Le risque c’est de transformer l’or en plomb, a regretté Ismaël Dupont, le candidat. Le PC a soutenu Jean-Luc Mélenchon par des parrainages et en distribuant des tracts. Il a ouvert un espoir de résistance, on se demande quel est réellement son projet, une nouvelle force hégémonique ou agir dans l’intérêt de la population ? »

 

La liste des soutiens publics

Jean-Louis Abgrall salarié dans la santé militant PCF et CGT Roscoff

Bernard Abraham retraité Plouigneau

Catherine André retraitée adhérente PCF Morlaix

Patrick Asselbourg adjoint au maire à Plourin-les-Morlaix

Manu Audigou agent territorial Morlaix-Communauté syndicaliste CGT adhérent PCF

Marie-Laure Audigou adhérente PCF Morlaix

Mariano Bahno médecin à la retraite

Serge Bazin retraité militant PCF

Patrick Béguivin militant PCF Plouigneau

Christiane Bercot employée de mairie dans les écoles retraitée

Annie Bergot Le Calvez retraitée des Finances Publiques militante PCF- Front de Gauche ancienne élue de Morlaix

Odette Berric retraitée de la Poste Saint-Jean-du-Doigt

Jean-Pierre Beuzit cuisinier militant PCF Morlaix

Sylvie Bevout Le Coz citoyenne Plougoulm

Cécile Blanchet infirmière Guimaec

Marie Pierre Blois artisan peintre décorateur Plouigneau

Sylvie Bothorel enseignante Locquirec

Christophe Boudrot Infirmier secrétaire CGT hôpital de Morlaix Plouigneau

Jules Bouedec retraité adhérent PCF Lanmeur ancien élu

André Bouget, élu communiste à Lanmeur

Zelinda Bouget serveuse en restaurant Lanmeur

François Bourven syndicaliste CGT à la SNCF Plougonven

Guillaume Bourven adhérent PCF Plougonven

Michèle Bourven retraitée syndiquée CGT et adhérente PCF Morlaix

Michel Buriens Plouigneau

Jean-Luc Capelle salarié Finances Publiques, syndicaliste, non encarté

Jean-René Carn retraité de la fonction publique hospitalière

Martine Carn infirmière retraitée ancienne adjointe à Plougonven et conseillère communautaire Plougonven

Jean-Yves Caroff retraité Plougasnou

Rolande Caroff infirmière retraitée Plougasnou

Nadine Chatelain salariée Pôle Emploi syndicaliste CGT Saint-Martin des Champs

Raymonde Coat Morlaix

Kristell Coïc assistante maternelle Morlaix

Daniel Corbel ancien élu à Morlaix

Marc Corbel agent territorial Morlaix Communauté syndicaliste CGT Lanmeur adhérent PCF

Marie-Louise Corre aide-soignante à l’hôpital de Morlaix

Paul Dagorn retraité de l’enseignement Morlaix

Jean-Yves Daniel électricien en retraite Lanmeur

Alain David retraité de l’enseignement ancien adjoint au maire PCF de Morlaix

Jean-Claude David retraité conseiller municipal Plourin les Morlaix

Monique David retraitée militante syndicale

Christian Delannee retraité économiste de la construction Morlaix

Liliane Derout retraitée Lanmeur

Michel Derrien enseignant à la retraite ancien élu de Morlaix

Jean-Philippe Deunf travailleur agricole Lanmeur

Michel Dizes Primel-Tregastel retraité fonction publique

Mireille Dizes éducatrice retraitée

Monique Doré retraitée Lannéanou

Jean Dréan militant CGT et PCF Plouigneau

Anne-Marie Dubois syndicaliste adhérente PCF Saint-Pol de Léon

Jean-Louis Eliès Cléder

Marie-France Faujour, retraitée de la Manu, syndicaliste, Penzé

Guy Figuier, enseignant, Locquirec

Camille Glidic Le Calvez éducatrice spécialisée Ile-de-Batz

Mado Glidic agricultrice île de Batz

Yvonne Goulm retraitée de l’enseignement Morlaix

Jean-Victor Gruat Plougasnou fonctionnaire international ancien maire de Brennilis

Annie Guivarch retraitée du secteur santé Pleyber-Christ

Jacques Guivarch, artisan marbrier retraité Pleyber-Christ

Stephane Hébréard graphiste Morlaix

Joël Hélary conseiller prud’homme Plourin les Morlaix

Florence Héré fonctionnaire Plouigneau

Roger Héré conseiller municipal PCF-Front de Gauche à Plouigneau

Pol Huellou artiste musicien militant CGT Plougasnou

Elise Kerebel éducatrice spécialisée Genêts d’Or Morlaix

Christelle Kerboriou AMP aux Genêts d’Or Plougonven

Pascal Kerboriou ancien adjoint au maire de Plougonven élu au CAPL CGT du Centre Hospitalier Pays de Morlaix

Jean-Yves Kervoillard, retraité SNCF, Plouégat-Moysan

Nicole Kervoillard, retraitée, Plouégat-Moysan

Jean-Rolland Labrousse syndicaliste retraité Air France Carantec

Mariette Labrousse syndicaliste retraitée Air France Carantec

Elisabeth Lainé horticultrice Lanmeur

Jean-Yves Lainé horticulteur Lanmeur ancien 1er adjoint

Jeremy Lainé élu à Guimaëc militant PCF Guimaëc

Jean-Jacques Labous retraité Cgt ul St Pol de Léon

Yvette Le Bars retraitée de l’enseignement militante PCF Roscoff

Marceline Le Bihan UL CGT Saint-Pol de Léon

Amélie Le Calvez prof de français FLE Lanneanou

Jean-Luc Le Calvez retraité de la Manufacture de Tabac militant PCF Front de Gauche ancien élu de Morlaix

Jean Le Corre Roscoff

Serge Le Doyen, pompier retraité, Plouégat-Moysan

Georges Le Duff retraité militant PCF Lanmeur

Suzanne Le Duff enseignante retraitée Lanmeur

Léon Le Gall retraité agriculteur Saint Jean du Doigt

Jean-Claude Le Fer cheminot retraitégérant de maison d’hôte PCF Plouigneau

Gabriel Le Gall Artisan Ebéniste à la retraite adhérent PCF conseiller municipal de 2001 à 2014 Roscoff

Yvan Le Gall syndicaliste CGT agent municipal Morlaix

Marie-Hélène Le Guen syndicaliste retraitée de la La Poste adhérente PCF Morlaix

Christiane Le Jeune retraitée adhérente PCF Plougonven

Eliane Lejeune Morlaix

Yvon Le Jeune retraité militant PCF Plougonven

Fanch Le Marrec artiste chanteur Plougasnou

Paul Le Moal retraité de la fonction publique hospitalière Plouézoc’h

Yvette Le Moal retraitée de la fonction publique hospitalière Plouézoc’h

Michel Lespagnol retraité de France Télécom adhérent PCF Morlaix

Anne L’Hénaff retraitée militante associative

Robert Le Sech retraité de la fonction publique hospitalière

Anne-Claire Le Vaillant architecte féministe CNDF/FDFA Morlaix

Vinko Markov biologiste adhérent PCF Morlaix

Jean-Pierre Menez retraité Plouigneau

Gisèle Moal ancienne adjointe PCF à Plourin-les-Morlaix

Marie-Claude Moal retraitée de la fonction publique hospitalière

Denise Montuelle Plougasnou militante associative Morlaix

Eliane MORVAN active F A T P U l C G T St POL

Jean-Marc Nayet retraité de l’aéronautique Locquénolé

Lucienne Nayet retraitée, ancienne élue, militante pour la mémoire de la Résistance et la Déportation ainsi que l’appel à la citoyenneté face à l’histoire Locquénolé

André Nuiaouet retraité des PTT Morlaix

Jean-Yvon Ollivier retraité militant syndical et associatif Saint-Martin des Champs

Dominique Ollivier engagement associatif Saint Martin des Champs

Marie-Noëlle Plassart Morlaix

Nicolas Plassart 24 ans Ingénieur en Génie Civil Morlaix

Sharon Pollitt assistante administrative Plounéour Ménez

Françoise Porcher retraitée enseignement Saint-Martin des Champs

Amandine Postic commerçante Morlaix

Jean-Claude Postic retraité militant PCF Lanmeur

Jeannine Postollec employée de mairie dans les écoles retraitée Morlaix

Myriam Plusquellec, infirmière à l’hôpital Lannéanou

Michel Prigent retraité militant PCF Plouigneau

Marie-Claude Prigent retraitée de la métallurgie syndicaliste Saint-Martin des Champs

Yvette Prigent retraitée adhérente PCF Plouigneau

Jean-Paul Primet, retraité de l’enseignement, militant PCF - Roscoff

Serge Puil militant PCF, militant syndical Morlaix

Daniel Ravasio retraité militant syndical secrétaire de section PCF pays de Morlaix Saint Thégonnec

Pierre Saint Jalme cuisinier adhérent PCF Morlaix

Jean-Yves Salaün retraité Roscoff

Françoise Salaün retraitée Roscoff

René Saout syndicaliste Carantec

Amélie Salzenstein Plougonven

Paskal Scattolin Salarié Hop Morlaix

Valérie Scattolin 51 ans syndicaliste à Hop élue Front de Gauche à Morlaix.

Mikaël Seillé Pleyber-Christ

Serge Senant retraité logistique camion Plougasnou

William Serrano travailleur de l’Etat Plounéour Ménez

Pierre Siohan chercheur indépendant Plougoulm

Jannine Sorholus, syndicaliste, militante associative

Guy Tandé retraité hospitalier syndicaliste Saint-Martin des Champs

Julia Thatje enseignante documentaliste Morlaix

Michel Tudo Deler 63 ans retraité SNCF CGT Cheminots Setion PCF Canton de Lanmeur

Jean-Noël URIEN Retraité F A T P UL C G T St POL

Jean-François Vérant Plougasnou

Muriel Grimardias, candidate communiste dans la 4ème circonscription du Finistère (Anaïg Dantec, Ouest-France, 24 mai 2017)
Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 21:14
Parti communiste. Muriel Grimardias suppléante d'Ismaël Dupont (Sophie Prévost, Le Télégramme, 24 mai 2017)

Muriel Grimardias, 62 ans, de Lanmeur, est la suppléante d'Ismaël Dupont, candidat du Parti communiste français et du Front de gauche pour les législatives sur la 4e circonscription. Comptable à la retraite, elle est très investie comme bénévole dans le milieu associatif local.

C'est sa seconde candidature comme suppléante pour le PC, après les cantonales de 2011, sur l'ancien canton de Lanmeur. 

« En nous choisissant, les électeurs éliront un député vraiment à gauche pour défendre les services publics et l'hôpital, l'emploi, le droit à l'autonomie des personnes âgées, une agriculture rémunératrice ou encore la jeunesse. Il faudra des députés communistes à l'Assemblée Nationale pour faire contrepoids à la politique ultralibérale d'Emmanuel Macron », insiste le duo.

Le comité de soutien des deux candidats PCF-Front de gauche comprend 140 personnes, dont des militants syndicaux, des retraités, des artisans, des enseignants ou des personnels soignants. « Nous ne sommes pas des candidats éphémérides, poursuivent les candidats.

Nous sommes présents au quotidien dans les luttes et représentons une gauche de progrès social». 

Pratique Courriel : dupont.ismael@yahoo.fr

Sur Facebook : ismaëldupont

Tél. 06.20.90.10.52

 

Un député vraiment à gauche pour la circonscription de Morlaix - Comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias - Législatives 2017: L'Humain au coeur !


 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 21:12
Censure du service public: France 3 Bretagne exclut du débat des législatives les candidats PCF Front de Gauche

Ce week-end avait lieu un débat des législatives sur la circonscription de Morlaix où étaient invités: 

- Maël de Calan (Les Républicains)

- Sandrine Le Feur (En Marche)

- Corinne Nicole (Oui la Bretagne)

- Gwenegan Bui (PS)

- Julien Kerguillec (France Insoumise)

En tant que candidat PCF-Front de Gauche aux élections législatives de 2017, qui suis arrivé en 3me position aux dernières législatives de 2012 dans la circonscription de Morlaix avec le Front de Gauche, et qui ai réalisé en tant que tête de liste 15,6% aux dernières municipales à Morlaix en 2014 et près de 10% aux départementales de 2015, je m'insurge contre cette mise à l'écart dont j'ai été victime, et avec moi les centaines de citoyens, syndicalistes, militants associatifs, sympathisants et militants communistes et Front de Gauche qui se reconnaissent dans ma candidature et celle de Muriel Grimardias et qui apprécient mes engagements en tant qu'élu du Front de gauche à Morlaix et Morlaix-Communauté?  

Sur quel sondage local se base cette mise à l'écart? Il n'y en a pas... 

Quelle légitimité supérieure ont Sandrine Le Feur, inconnue en politique, qui vit son premier engagement, Corinne Nicole, qui avec son suppléant n'habite pas la circonscription et déserte un débat soi-disant squatté par des "jacobins" selon le mot d'ordre de Christian Troadec, son leader régionaliste, Julien Kerguillec, qui, s'il soutenait la candidature de Mélenchon avec France Insoumise, tout comme moi avec le PCF et le Front de Gauche, n'est presque pas intervenu politiquement sur des dossiers locaux depuis 7 ans et a beaucoup moins d'expérience politique que moi? Je suis le seul candidat présent dans une communauté d'agglo de la circonscription avec Maël de Calan, et par ailleurs secrétaire départemental du PCF, qui compte des centaines d'adhérents en Finistère (650 exactement, à jour de cotisation). Et "Oui la Bretagne", et "En marche", mouvements construits autour de personnalités à prétention providentielle, combien de militants?   

France 3 déciderait-il de l'ordre d'arrivée des candidats pour les électeurs? 

Il faut savoir que les candidats soutenus par le PCF et le Front de Gauche dans d'autres circonscriptions de Bretagne n'ont pas non plus eu voix au chapitre et se sont aussi plaint à France 3 de ce traitement peu respectueux des missions du service public.  

Je paie une redevance pour le service public de l'audiovisuel, nos milliers d'adhérents bretons du Parti Communiste aussi. J'aurais aimé une plus grande équité de notre chaîne d'information régionale que par ailleurs j'apprécie. 

Pour autant je n'appellerai pas au boycott de France 3 ou de quelque média. 

Faisons-nous respecter, mais respectons aussi la diversité.  

Ismaël Dupont, candidat PCF-Front de Gauche aux élections législatives.    

"L'humain au coeur"

24 mai 2017 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 20:15
28 janvier, présentation des candidats communistes à Paris

28 janvier, présentation des candidats communistes à Paris

Intervention d'Ismaël Dupont pour Tébéo, la chaîne du Télégramme, le lundi 22 mai (un spot d'1 minute 30 qui sera diffusé du 2 au 9 juin dans le cadre de la campagne officielle, chaque candidat ayant le même temps)
Intervention d'Ismaël Dupont pour Tébéo, la chaîne du Télégramme, le lundi 22 mai (un spot d'1 minute 30 qui sera diffusé du 2 au 9 juin dans le cadre de la campagne officielle, chaque candidat ayant le même temps)

Ismaël Dupont, militant communiste, élu du Front de Gauche à Morlaix-Communauté et à Morlaix, présent depuis huit ans dans toutes les luttes pour les salariés, les services publics, l'écologie, les droits humains.

Je me présente avec Muriel Grimardias, bénévole dans une association de solidarité avec les précaires, pour donner un député vraiment de gauche à la circonscription afin de résister à la politique de Macron.

Une politique lourde de dangers au service du Medef et de la finance.

Les jeux ne sont pas faits, c'est au Parlement que se votera la politique mise en œuvre. D'où la nécessité d'avoir des élus sur lesquels vous pouvez compter à l'Assemblée.

Électeurs de gauche, vous aurez besoin d'un élu sérieux et combatif, qui ne lâche rien pour combattre leurs politiques libérales et inégalitaires.

Je porte les valeurs de la gauche de progrès, qui veut remettre les intérêts populaires et l'égalité au centre des choix politiques. Notre mot d'ordre est l'Humain au cœur.

Mes priorités sont de me battre pour des services publics de santé de qualité sur le territoire.

Lutter contre la casse de l'hôpital public sous l'effet des politiques d'austérité, des objectifs de rentabilité et de privatisation. Construire le projet de deux ou trois centres de santé sur le territoire, afin de lutter contre la désertification médicale et d'assurer une médecine accessible à tous. 

Je souhaite aussi m'engager pour les personnes âgées et leur droit à l'autonomie, afin de proposer des solutions solidaires, dans le cadre d'un nouveau service public à construire, financé par la Sécurité Sociale et un plan d'investissement ambitieux, pour nos aînés.

Il manque trop de places et de personnels dans les maisons de retraite (2000 dans le Finistère, alors que notre département est vieillissant). Trop de maisons de retraite ne sont pas à la portée des petites pensions des personnes âgées. Beaucoup est à construire dans l'accès à la mobilité, à l'éducation continue et à la culture, au lien social et à la santé des personnes âgées. Il faut soutenir davantage les associations d'aide à domicile et qui luttent pour le bien-être des personnes âgées.

Le 22 mai 2017

Intervention d'Ismaël Dupont pour Tébéo, la chaîne du Télégramme, le lundi 22 mai (un spot d'1 minute 30 qui sera diffusé du 2 au 9 juin dans le cadre de la campagne officielle, chaque candidat ayant le même temps)
Intervention d'Ismaël Dupont pour Tébéo, la chaîne du Télégramme, le lundi 22 mai (un spot d'1 minute 30 qui sera diffusé du 2 au 9 juin dans le cadre de la campagne officielle, chaque candidat ayant le même temps)
Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011