Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2021 4 08 /04 /avril /2021 18:24
Enzo de Gregorio (photo Eugénie Cazaux)

Enzo de Gregorio (photo Eugénie Cazaux)

Enzo de Gregorio et Gladys Grelaud (photo Eugénie Cazaux)

Enzo de Gregorio et Gladys Grelaud (photo Eugénie Cazaux)

Manif de la jeunesse à Brest (photo Eugénie Cazaux)

Manif de la jeunesse à Brest (photo Eugénie Cazaux)

Macron, rends l'avenir !" : Nous étions ce midi mobilisé·es afin de réclamer des mesures fortes pour les étudiant·es, les lycéen·nes, l'emploi des jeunes ✊ Il y a urgence ! 🚨 #generationsacrifiee #8avril

"« Beaucoup ont perdu leur job d’étudiants, et peinent même à se nourrir », dénonce Enzo de Grégorio, secrétaire départemental des jeunes communistes. « On réclame au gouvernement une hausse des bourses et la mise en place du RSA (Revenu de solidarité active) pour les jeunes de moins de 25 ans, qu’ils puissent être autonomes et étudier dans de meilleures conditions. »"

Partager cet article
Repost0
6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 15:56
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
 850 personnes à la manif de soutien à Morgan Large ce midi, 6 avril, à Rostronen
Manifestation de soutien à la journaliste Morgan Large ce midi a Rostrenen. 850 personnes mobilisés pour la liberté de la presse et contre des pressions insupportables sur cette journaliste comme sur Inès Leraud.
 
Photos de notre camarade Daniel Laporte
 
Article Ouest France du 6 avril 2021
Rostrenen. Environ 850 personnes rassemblées en soutien à la journaliste Morgan Large
Ce mardi 6 avril 2021, à Rostrenen (Côtes-d’Armor), un rassemblement de soutien à Morgan Large, journaliste à RKB, ainsi qu’à une consœur allemande, agressée à Glomel, s’est tenu ce midi. Ces deux journalistes enquêtent sur les pratiques de la filière agroalimentaire bretonne.
Morgan Large, journaliste à la radio RKB, basée à Rostrenen et qui enquête sur la filière agroalimentaire en Bretagne, aurait été la cible « d’un acte de malveillance grave », comme le dénonçait Reporters sans frontières (RSF) dans un communiqué le 2 avril 2021.
Les journalistes de Radio Breizh font grève ce mardi 6 avril et appelaient à un rassemblement de soutien aux deux journalistes et pour la liberté d’informer, à Rostrenen, place du marché, à midi.
Le rassemblement a duré une heure et a réuni près de 850 personnes selon les gendarmes. Serge Le Quéau, pour le syndicat Solidaires, Sylvain Ernault, au nom du SNJ (Syndicat national des journalistes), notamment, ont pris la parole pour exprimer leur solidarité à l’égard de Morgan Large dont l’intervention a clos le rassemblement.
Acte de malveillance
D’après RSF, « elle était sur le point de prendre le volant », le 31 mars, « quand soudain, elle s’est rendu compte que les boulons fixant une des roues arrière de son véhicule avaient disparu. Cet acte de malveillance n’est pas le premier. Depuis qu’elle enquête sur les subventions accordées à l’agro-industrie en Bretagne, elle et son média ont fait l’objet de pressions et d’actes d’intimidation à plusieurs reprises ».

Journalistes menacées en Bretagne : l’alarme de trop

Vendredi 2 Avril 2021 - L'Humanité

Marie-Noëlle Bertrand

Morgan Large, reporter basée dans les Côtes d’Armor, dénonce l’acte de malveillance dont elle aurait été victime. Depuis la diffusion d’un reportage sur l’agroalimentaire en Bretagne régional, elle et la radio pour laquelle elle travaille ont essuyé plusieurs menaces. Un appel à la grève est lancé pour le mardi 6 avril.

Fait-il mauvais vouloir tout dire dans les Côtes d’Armor ? Morgan Large, journaliste à Radio Kreiz-Breizh (RKB) dénonce un acte de malveillance dont elle aurait été victime ce mercredi 31 mars à Glomel, la commune où elle habite, a priori en lien avec l’exercice de son métier.

Sur le point de prendre sa voiture, la reporter s’est rendu compte qu’il manquait des boulons à l’une de ses roues. Un acte grave, dénonce aujourd’hui Reporter sans frontière (RSF) et qui ne serait pas le premier, en outre, que subit Morgan Large. « Depuis qu’elle enquête sur les subventions accordées à l’agro-industrie en Bretagne, elle et son média ont déjà fait l’objet de pressions et d’actes d’intimidation à plusieurs reprises », avance RSF. À Glomel, toujours, et cette même semaine, une autre journaliste, « a été insultée, bousculée et suivie jusque chez elle par un agriculteur », explique dans un communiqué l’équipe de RKB. Tous les salariés de la radio appellent, en protestation, à une grève ce mardi 6 avril ainsi qu’à un rassemblement de soutien à Rostrenen. À midi, ce jour-là, il y aura un blanc sur les ondes du média, dont les trois émetteurs ne diffuseront, le reste du temps, rien d’autre que de la musique.

« Les appels anonymes ont commencé peu après… »

« Ce n’est tout simplement pas possible de se voir menacés, en tant que journalistes, simplement parce que nous faisons notre métier », explique à l’Humanité Virginie Bauterel, coordinatrice de la radio. « Les pressions existent depuis longtemps, mais cette fois, on franchit un cap qui n’est pas admissible. »

Elles se sont intensifiées, singulièrement, depuis novembre dernier et la diffusion d’un documentaire sur France 5. Réalisé par Aude Rouaux et Marie Garreau de Labarre, Bretagne, une terre sacrifiée décrypte le poids économique que représente le secteur agroalimentaire dans la région, mais aussi son impact environnemental et sanitaire et la pression politique qu’il y exerce.

Morgan Large, correspondante installée dans les Côtes d’Armor depuis plus de vingt ans et qui a longuement enquêté sur la filière volaille, y témoigne d’une politique agricole offrant matière à questions. « Les appels anonymes ont commencé peu après », raconte-t-elle aujourd’hui à l’Humanité. Des coups de fil la nuit, sans rien d’autre que le silence au bout, et qui se poursuivent encore actuellement.

« Cette fois, je compte porter plainte »

Sur les réseaux sociaux et le messenger (messagerie instantanée de Facebook) de la radio, les propos ont dans le même temps commencé à se faire plus virulents, menaçants pour certains. « Conasse, il ne faudra pas s’étonner si l’on vient chez toi !», cite la journaliste en exemple . En décembre, RKB constate pour sa part une tentative d’effraction dans deux de ses locaux. « Nous avons également reçu plusieurs commentaires pas très agréables », reprend Virginie Bauterel. Là encore, le ton est à la menace : «  Continuez avec votre agribashing, mais il ne faudra pas venir pleurer quand certains agriculteurs viendront s’en prendre à des gens comme vous », cite la coordinatrice de la radio .

En décembre toujours, Morgan Large retrouve ouverte la clôture du champ où paissent d’ordinaire ses deux chevaux, les animaux errant dehors. Plus tard dans l’hiver, sa chienne est victime une intoxication. « Je ne veux pas être paranoïaque, peut-être avait-elle mangé quelque chose qu’il ne fallait pas… Mais tout cela mis bout à bout, je ne peux pas m’empêcher d’envisager un empoisonnement. »

Morgan Large s’était jusqu’à présent contentée de déposer une main courante. Le déboulonnage du pneu est le geste de trop. « Je ne suis pas procédurière, mais cette fois, je compte porter plainte. » Le geste, cette fois, touche son intimité et sa famille, explique-t-elle, remontant le fil des évènements. « Mercredi, j’étais rentrée chez moi pour déjeuner avec mes enfants. C’est en repartant que j’ai vu un boulon dans l’allée. » Elle ne pense pas immédiatement qu’il vient de sa voiture, mais finit par y jeter un œil, et constate qu’il en manque deux à l’une des roues. « C’est un voisin à moi qui a trouvé le second, plus tard, en dehors de chez moi », reprend-elle. « Cela signifie que j’ai roulé avec des boulons desserrés. J’ai pris la départementale, j’ai eu ma fille avec moi… je ne comprends pas que l’on puisse mettre des personnes en danger à ce point. »

RSF  demande aux élus de dénoncer les pressions de l’agro-industrie

N’étant pas encore saisie par une plainte, ni la gendarmerie de Glomel et ni celle des Côtes d’Armor ne sont, pour l’heure, en mesure de commenter l’affaire.

RSF, pour sa part, dit étudier «  avec la journaliste les suites judiciaires qui pourront être apportées ». L’organisation prend les choses très au sérieux, et « demande d’ores et déjà aux élus locaux de dénoncer ce fait et de se mobiliser contre la tentation d’imposer une omerta médiatique sur les questions liées à l’agriculture intensive en Bretagne.» Le cas de Morgan Large n’est pas une première, rappelle RSF. « La journaliste indépendante Inès Léraud qui a enquêté sur les retombées négatives de l’agriculture intensive dans la région a également fait l’objet de pressions. » Elle et Morgan Lelarge ont d’ailleurs travaillé ensemble.

Le syndicat national de Journaliste (SNJ) a également réagi, et tâcle au passage l’inaction politique face aux menaces répétées que subissent les journalistes – toujours des femmes – en Bretagne. «  Malgré les discours lénifiants des autorités, enquêter sur l’agroalimentaire, en 2021, en Bretagne, c’est s’exposer à des représailles qui n’ont pas grand-chose à envier aux méthodes des organisations criminelles. »

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 17:12
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna
mercredi 31 mars à 14h, rassemblement devant la sous-préfecture en soutien à Miléna

Un rassemblement de solidarité avec Milena Harutyunyan et sa famille cet après-midi devant la préfecture de Brest, cet enfant de 6ème scolarisée au collège de l'Harteloire à Brest menacée d'expulsion avec sa mère et son frère, alors qu'ils sont en France depuis 6 ans et que le père, journaliste d'opposition a dû quitter l'Arménie pour rester en liberté, et que Miléna a des problèmes de santé.

Malgré tout, détenu en centre de détention depuis quelques jours, il a été renvoyé en Armenie hier ou aujourd'hui.

Honteux! Scandaleux!

Un front citoyen organisé au côté de Milena, de sa famille, avec ses camarades de classe, les enseignants de l'Harteloire et l'APE.

Nous ne devons pas laisser l'Etat traiter ces personnes en France depuis des années, qui ont créé des liens, ces enfants scolarisés, comme des "encombrants" à renvoyer "au pays".

Arrêtes au petit matin comme le père par les gendarmes dans leur centre d'hébergement alors sur la maman vient d'accoucher.

Ça se passe chez nous, et c'est juste lamentable!

Nous étions plusieurs communistes de Brest, Morlaix, Le Relecq-Kerhuon au rassemblement de 14h à 15h ce 31 mars.

Photos Ismaël Dupont et Eugénie Cazaux

 

Pour signer la pétition en ligne pour le maintien sur le territoire de Milena et sa famille. Son père, journaliste opposant, en centre de rétention, a été expulsé aujourd'hui, au mépris des droits de l'Homme.
 
mercredi 31 mars à 14h,
rassemblement devant la sous-préfecture
en soutien à Miléna, élève de 6e3 et à sa famille,
menacée d'expulsion.
 
Soutien à Milena Harutyunyan, élève de 6e du collège de l'Harteloire à Brest menacée d'expulsion
Manifestation aujourd'hui, mercredi 31 mars, à 14h devant la sous-préfecture de Brest
Si vous pouvez nous rejoindre et en parler autour de vous, n'hésitez pas.
 
La situation est extrêmement préoccupante pour Milena HARUTYUNYAN, dont le père est actuellement en centre de rétention à Rennes, en vue d'être renvoyé dans son pays d'origine.
 

Nous ne comprenons pas comment on peut envisager

que cette jeune fille s'épanouisse dans une telle situation, alors qu'elle vit en France depuis ses 6 ans.

 

 

Nous ne comprenons pas comment les services de l'État décident de renvoyer en Arménie une famille qui est intégrée ici depuis de nombreuses années, qui y a élevé deux enfants et vient de mettre un bébé au monde.

 

Nous sommes très inquiets pour notre élève, qui est porteuse de handicap : elle porte un implant auditif et nous savons que le suivi médical strict dont elle a besoin ne pourra être assuré en Arménie.

 

Milena a toute sa place dans notre établissement, dans notre ville, dans notre société.

La France est son pays, le français sa langue. Il serait incompréhensible qu'elle doive abandonner maintenant tous ses repères et ses projets pour un avenir incertain et insécurisant.     

 

                                                                  

Les personnels et enseignants de l’Harteloire

 

Courrier avec la pétition à télécharger:

[rtf] COURRIER_MILENA

Ouest-France, Brest, 1er avril 2021

Ouest-France, Brest, 1er avril 2021

Le Télégramme, Brest, 1er avril 2021

Le Télégramme, Brest, 1er avril 2021

Les camarades du PCF qui soutiennent le maintien sur le territoire de Milena HARUTYUNYAN et de sa famille en signant la pétition transmis par l'APE de l'Harteloire. 

Pour centraliser vos signatures de la pétition: dupont.ismael@yahoo.fr

Claude Bellec (ancienne élue PCF à Brest)

Martine Carn(conseillère municipale à Plougonven)

Eugénie Cazaux (PCF Brest)

Jeannine Daniel, militante PCF à Scaër

Enzo de Gregorio (secrétaire départemental du MJCF, Brest)

Ismaël Dupont (premier adjoint à Morlaix, secrétaire départemental du PCF)

Marie-France Gousse (militante PCF à Concarneau)

Eric Guellec, adjoint PCF à Brest (Équipements de quartiers, Anciens combattants)

Roger Héré, Premier adjoint à Plouigneau, militant PCF

Enora Lamy (section PCF Morlaix)

Jean-Michel Le Lorc’h (vice-président à Brest-Métropole et conseiller municipal à Brest)

Pierre-Yves Liziar, conseiller municipal délégué au Relecq-Kerhuon

Mathilde Maillard, adjointe PCF à Brest (Santé, Personnes âgées)

Erwan Rivoalan, militant communiste, Brest

Pierre-Yves Thomas (conseiller municipal à Carhaix)

Michel Tudo ( Lanmeur, cheminot retraité)

Jean-François Vérant (Plougasnou)

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 16:48
Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez, 31 mars 2021 - Morlaix

Morlaix. « Dans un climat de culpabilisation », les retraités dans la rue

Ouest-France, 31 mars 2021

À l’appel des collectifs CGT, FO, FSU, CFE/CGC et Solidaires, des retraités se sont réunis à Morlaix (Finistère) pour réclamer une hausse de leur pouvoir d’achat, mais aussi dénoncer la gestion de la crise sanitaire.

Mercredi 31 mars 2021, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées, place des Otages à Morlaix (Finistère). Dans un climat de culpabilisation des retraités qui seraient protégés de la pandémie au détriment des jeunes, neuf organisations les ont appelés à se mobiliser dans toutes les villes de France​, pouvait-on entendre lors des prises de paroles. À Morlaix, la CGT, FO, FSU, CFE/CGC et Solidaires étaient à la manœuvre.

S’ils déplorent toujours la baisse continue du niveau de vie depuis trop d’années, les syndicats sont également revenus sur le contexte actuel : La campagne de vaccination souffre des mêmes tares que les précédentes périodes de la crise sanitaire : aujourd’hui, le manque de vaccins est dans la continuité du manque de lits, de respirateurs, de masques, de tests.

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Photo Pierre-Yvon Boisnard, 31 mars 2021 - Morlaix

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 16:40
Bernard Bloyet, délégué retraite à la CGT, a pris la parole devant la maison des syndicats pour dénoncer « une dégradation importante du pouvoir d’achat des retraités ». (Le Télégramme/Jean-Noël Potin)

Bernard Bloyet, délégué retraite à la CGT, a pris la parole devant la maison des syndicats pour dénoncer « une dégradation importante du pouvoir d’achat des retraités ». (Le Télégramme/Jean-Noël Potin)

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées, ce mercredi 31 mars 2021, devant la maison des syndicats à Carhaix, pour réclamer une revalorisation des

Ce n’était sans doute pas la mobilisation de l’année à Carhaix. Il n’empêche. Près d’une cinquantaine de personnes se sont réunies, face à la maison des syndicats, pour dénoncer la paupérisation croissante de nombreux retraités. « Depuis de nombreuses années, les retraités subissent une dégradation importante de leur pouvoir d’achat », a ainsi souligné Bernard Bloyet, délégué retraites à la CGT, dans le message qu’il a lu aux personnes présentes. Selon lui, « beaucoup ont pu constater une baisse de leur niveau de pension : en dix ans, les pensions nettes n’ont augmenté que de 6,26 %, pendant que l’indice des prix Insee évoluait de plus de 12 % ».

Cette manifestation à laquelle appelaient neuf organisations syndicales, n’était pas seulement relayée localement par la CGT. Le PCF et le NPA étaient en effet également mobilisés. Michel Carrio, porte-parole du NPA, ne cachait pas son amertume : « En 2018, le gouvernement a augmenté la CSG d’1,7 %, en principe pour aider les jeunes, et voilà qu’ils viennent de refuser l’ouverture au Revenu de solidarité active aux moins de 25 ans. Autre exemple, en 2013, ils ont instauré l’aide à l’autonomie, en le prenant à ceux qui sont en Ehpad. Ce qu’on donne d’un côté, on le reprend de l’autre », déplore-t-il.
Partager cet article
Repost0
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 15:40
Manifestation Retraités  - Mercredi 31 MARS – MORLAIX (10 h 30 – Place des Otages)

Manifestation Retraités

Mercredi 31 MARS – MORLAIX (10 h 30 – Place des Otages)

La manifestation se dirigera, après la rassemblement, vers la Sous-Préfecture

Compte-rendu de la Conférence de presse tenue par les organisations présentes sur le territoire de Morlaix

Neuf organisations syndicales et associations nationales de retraités (CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC, Ensemble et Solidaires, FGR-FP, LSR) appellent à une journée nationale de rassemblements, d’actions et de manifestations en faveur des retraités dans tous les territoires le 31 mars 2021. 

« Depuis de nombreuses années, les retraités, par le blocage des pensions accompagné d’une augmentation de la fiscalité et d’une explosion des prix, subissent une érosion de leur pouvoir d’achat les emmenant de plus en plus vers la précarité. » Déclarent les représentants de ces syndicats dans un manifeste commun. Les motifs de mécontentements sont nombreux : insuffisante revalorisation des retraites, dégradation du régime des pensions de réversion, baisse continue du niveau de vie…

« Nous appelons les retraités de la région morlaisienne à faire entendre leur voix et à participer nombreux à cette journée d’action, évidemment dans le respect des gestes barrières et des protections sanitaires. » Concluent les représentants locaux.

À Morlaix, rassemblement mercredi 31 mars à partir de 10 h 30, devant le kiosque, Place des Otages.

 

Le Parti Communiste apporte, bien évidemment, son soutien à cette action et aux revendications qui y seront portées.

Soyons présents nombreux, et avec nos couleurs.

Daniel RAVASIO, secrétaire de section du PCF Pays de Morlaix

9 organisations syndicales et associations des retraité-e-s Cgt, FSU, FO, Solidaires, CFTC, CFE-CGC, ensembles et solidaires, FGR-FR, LSR appellent à une journée nationale de rassemblements, d’actions et de manifestations :
- Pour l’augmentation des pensions
- Pour la prise en charge de l’autonomie par une approche globale de la santé
- Pour une vaccination de T
OUTES et TOUS avec un vaccin gratuit et produit massivement -
Contre l’incitation à opposer les générations qui souffrent toutes de l’austérité -
Pour des services publics de proximité avec des effectifs suffisants
   
Les retraités, dont une majorité, ont des pensions inférieures ou égales à 1200€ subissent une dégradation importante de leur pouvoir d’achat et leur niveau de pension ne cesse de se détériorer.
Aucune pension ne devrait être inférieure à 1800€ bruts par mois !
L’évolution du coût de la vie entraîne une explosion de la pauvreté intergénérationnelle. Le gouvernement, à grands renforts médiatiques, tente de diviser les générations en stigmatisant les retraités.
 
Manifestation retraités du 31 Mars :
 
Brest 10H30 parvis FAC SEGALEN Avenue Clémenceau,
Carhaix 11H00 Maison des syndicats,
Morlaix 10H30 Place des otages devant la Mairie,
Quimper 10H30 place de Résistance, Quimperlé 10H30 Place des écoles devant Union Locale   
Partager cet article
Repost0
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 10:26
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!

Photos Ismaël Dupont et Lucienne Nayet

Un beau rassemblement pour le climat et une vraie prise en compte des enjeux du dérèglement climatique à Morlaix ce matin.

Les communistes et de nombreux élus de gauche étaient présents.

Une vingtaine de camarades étaient présents dont plusieurs élus communistes: Martine Carn (Plougonven), Roger Héré et Patrick Beguivin (Plouigneau), Corentin Derrien (Saint Thégonnec-Loc Eguiner), Ismaël Dupont (Morlaix).

Martine Carn, Patrick Beguivin et Lucienne Nayet ont distribué l'appel du PCF pour une vraie loi climat.

Et nous avons fait deux nouvelles adhésions pour la section de Morlaix dans le rassemblement, deux musiciens et chanteurs engagés aussi à la CGT du spectacle et des intermittents, ce qui porte à 6 le nombre de nouveaux adhérents dans la section de Morlaix en 15 jours et à 95-96 le nombre d'adhérents de la section PCF pays de Morlaix !!!!

Encore un petit effort et on atteindra les 100 adhérents dans la section de Morlaix, du jamais vu depuis des décennies!!!

 

***

Le lundi 29 mars, le gouvernement présentera son projet de loi « climat et résilience », à l’Assemblée nationale, censé reprendre une partie des travaux de la Convention citoyenne pour le climat.Ce texte de loi est bien en deçà des objectifs fixés par l’assemblée citoyenne. En l’état, il ne permettra pas d’atteindre la baisse de 40 % des émissions de gaz à effet de serre.
 
Les mesures les plus structurantes proposées par la Convention concernant la rénovation globale des bâtiments, la réduction de l’empreinte carbone des grandes entreprises, la régulation du trafic aérien ou de la publicité, l’abandon du CETA et le renforcement du droit environnemental sont repoussées à plus tard ou vidées de leur substance.
 
Alors que certains pays ont revu à la hausse leurs ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la France laisse le peloton des nations les plus vertueuses s’échapper en n’étant pas capable d’accélérer, elle aussi, le mouvement !
 
Au début du mois de février, la justice a condamné l’État pour inaction climatique. Le tribunal de Paris a reconnu la responsabilité de l’État français dans la crise climatique, et jugé illégal le non respect de ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et le juge responsable de préjudice Écologique.
Le PCF tient l'exigence d’une politique volontariste pour lutter contre le réchauffement climatique, d’un changement de braquet, de mesures transformatrices : c’est le système qu’il faut changer, pas le climat !
La Fédération du Finistère du PCF et la section de Morlaix appelaient à participer aux marches  pour une vraie loi climat dans le Finistère.
 
Les communistes appellent à agir pour une relocalisation de nos productions pour réduire les besoins de transport longue distance des marchandises
Ils se prononcent pour un service public ferroviaire, fret et passager, en réduisant notamment le prix du billet SNCF pour les usagers , la gratuité des transports en commun, un plan de rénovation des bâtiments  de 10 milliards d’euros/an ,l'arrêt du projet HERCULE visant à privatiser la production d’énergie, le rejet des accords de libre-échange type CETA et MERCOSUR et l'adoption d’une loi favorisant les circuits-courts ,la création d’un pôle public de l’énergie.
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Photos de la manifestation pour le Climat à Morlaix ce dimanche 28 mars de 10h30 à midi: une belle mobilisation!
Partager cet article
Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 21:19
Théâtre de Morlaix, 24 mars

Théâtre de Morlaix, 24 mars

On fait le choix du plaisir, de l'imaginaire, du rêve, du dire, de la beauté.

Le théâtre donne à penser, il montre l'invisible et aussi le réel, le visible qu'on ne voit pas car pas le temps (pris par la vie quotidienne). Le théâtre est un lieu d'amitié. 

Quand la culture est confinée, n'est-ce pas par définition la mort de la création humaine?

La culture et l'art sont au cœur des rapports sociaux.

Les traditions françaises ont toujours fait de la culture une question importante du mouvement du progrès social. 

La culture, c'est tout ce qui vous sort de votre village, qui vous ouvre l'esprit à la dimension du monde.

Le PCF a une politique culturelle, il ne suffit pas d'avoir des artistes autour de nous.

La culture qui nous rend et nous fait humain est comme une antidote à la haine.

La culture et les arts ont une résonance symbolique, consciente et inconsciente.

Utopie et espoir trouvent inspiration dans l’œuvre des artistes.

Actuellement, l'art est sacrifié sur l'autel du consumérisme.

La culture, c'est refonder le monde autrement, s'outiller pour devenir des êtres libres, des citoyens conscients.

Elle sert à penser ensemble, à éprouver ensemble.

Lucienne Nayet et Corentin Derrien,

Messages laissés dans la boîte à cris du Théâtre de Morlaix - 24 mars 2021

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 12:23
Mardi de l'éducation populaire, 15 octobre 2019 - Main basse sur l'énergie: le film de Gilles Ballastre (2018) et Bernard Jasserand exposent la grande arnaque du démantèlement, de la privatisation, et de la mise en concurrence du service public de l'énergie

Mardi de l'éducation populaire, 15 octobre 2019 - Main basse sur l'énergie: le film de Gilles Ballastre (2018) et Bernard Jasserand exposent la grande arnaque du démantèlement, de la privatisation, et de la mise en concurrence du service public de l'énergie

Voici l'intervention de Bernard Jasserand, militant communiste, maire-adjoint de Quimper et conseiller communautaire, le 18 mars dernier au conseil communautaire de QBO (Quimper agglomération) au sujet de la fermeture des agences Enedis de Douarnenez, Pont L'Abbé et Quimperlé.

Le jeudi 28 janvier dernier, les élus communistes de Quimper, Bernard Jasserand, Ronan Sinquin, Yvonne Rainero étaient au rassemblement de Douarnenez à l'appel de la CGT pour protester contre ces fermetures et dénoncer les projets Hercule et Clamadieu. Arnaud Derit y avait pris la parole pour la CGT.

 

Intervention au Conseil Communautaire de QBO du 18 mars 2021.

Fermeture des 3 agences Enédis.

 

Je souhaite poursuivre l’information de notre assemblée sur les évolutions du projet de fermeture des 3 agences d’exploitation Enédis de Douarnenez, Pont L’Abbé et Quimperlé.

Qu’est-ce qu’une agence d’exploitation aujourd’hui ?

C’est 4 ou 5 agents qui montent l’astreinte dont un manager de proximité.

Un camion poids lourd nacelle.

Des véhicules d’astreinte de type Master.

2 ou 3 véhicules légers.

Des bureaux et des vestiaires.

Un magasin qui n’est pas seulement utilisé par le personnel de l’agence mais aussi par les agents de passage.

Ces 3 agences sont des points d’appui de proximité pour intervenir au plus vite dans notre péninsule bretonne où nous faisons souvent face à des périodes climatiques très dégradées. Mettre en sécurité, réparer rapidement, rénover et développer les réseaux …nécessite d’avoir une grande proximité et une bonne connaissance du terrain. Assurer l’astreinte en dehors des heures ouvrables implique aussi que l’on habite à proximité de sa zone de travail. Or qu’en sera-t-il lorsque les agents seront basés demain à Quimper ou à Caudan, quand les titulaires d’aujourd’hui auront quitté leur poste et qu’ils seront remplacés par des agents qui pour des raisons de qualité de vie bien compréhensibles souhaiteront habiter près de leur lieu de travail ? Ils seront alors loin des communes de Penmarch, Guilvinec ou Treffiagat... et bien loin de Plogoff, Audierne ou Plouhinec. Quand aux communes de Bannalec, Riec sur Belon, Saint Thurien et Le Trévoux aujourd’hui très proches de Quimperlé elles vont se retrouver demain avec ce projet de fermeture très éloignées de leur nouveau rattachement à Quimper.

104 000 usagers sont concernés par ces 3 fermetures.

Elles auront aussi des incidences négatives sur l’organisation de la base Enedis de Quimper d’où devront partir des interventions lointaines.

Quimper qui gère aujourd’hui 42 communes devra en gérer 81 demain.

N’oublions pas non plus le bilan carbone de tous ces allongements de déplacement qui seront accentués durant la période touristique.

Alors comment justifier ces fermetures qui vont forcément éloigner les agents et les matériels des zones d’action ?

La crise sanitaire, le télétravail, les visioconférences, les liens familiaux par internet, renforcent la nécessité d’une excellente continuité de service. Les familles ne peuvent plus rester plusieurs jours sans électricité. Les défaillances du réseau seront très mal vécues.

Élus, citoyens, organisations syndicales, nous sommes plusieurs à être inquiets par ce projet. J’ai alerté le SDEF 29 sur la situation, son président a immédiatement organisé une rencontre avec Enédis m’invitant à y participer avec les maires et les Vices Présidents concernés. Elle devait avoir lieu ce matin elle a été reportée à la demande d’Enédis. Tout comme celle demandée il y a quelques jours par la communauté de commune du pays du Cap Sizun Enédis renvoyée à la rencontre de ce matin ?. Cette attitude d’évitement devant les élus ne présage rien de bon.

Fermetures des bureaux de poste, les fermetures de classes, des structures hospitalières, des centres des impôts… et maintenant fermetures des agences rurales d’exploitation Enédis. Il faut que cela cesse !

J’invite tous les élus a intervenir auprès d’Enédis pour qu’elle renonce à ces 3 fermetures d’agences d’exploitation et qu’elle engage les améliorations du service public attendues par les usagers.

                                                                                                                                                                                                   Bernard JASSERAND

                                                                                                                                                             Conseiller communautaire de QBO (PCF)

 

Voir aussi:

Mardi de l'éducation populaire, 15 octobre 2019 - Main basse sur l'énergie: le film de Gilles Ballastre (2018) et Bernard Jasserand exposent la grande arnaque du démantèlement, de la privatisation, et de la mise en concurrence du service public de l'énergie

Partager cet article
Repost0
23 mars 2021 2 23 /03 /mars /2021 19:21
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan

Photos Patrick Le Pichon, Philippe Jumeau, Dominique Gontier, Enzo de Gregorio, Marion Frances - Caudan, 23 mars 2021

Avec les Renault à la fonderie de Bretagne. En 2013, la direction leur a demandé de travailler plus pour sauver les emplois. Ils ont perdu des jours de RTT, des temps de pause et aujourd’hui, les actionnaires décident... de les vendre !! En vrai, Renault délocalise à l’étranger. C’est une trahison. Tous unis avez les Renault pour re localiser nos productions !

Fabien Roussel

 

A l'occasion de la mobilisation des salarié-es de la Fonderie de Bretagne, Fabien Roussel est venu soutenir la lutte.

Conditions de travail, pauses supprimées, RTT retirées... tout ça pour abreuver les actionnaires. C'est la lutte des classes qui est en marche et nous aussi nous la mènerons!

C'est un véritable chantage à l'emploi qu'opère Renault qui a décidé de délocaliser une partie de la production de la Fonte en Turquie, en Slovénie, en Espagne...

Nous devons nous unir pour ne plus y céder et pour maintenir nos savoirs faire, nos compétences, nos emplois et pour garantir un avenir à notre jeunesse.

(...)

Une nouvelle page est en train de s'écrire pour l'usine et pour votre avenir. Les actionnaires en ont écrit les premières lignes. C'est à vous maintenant de reprendre le stylo en main et d'écrire la suite : continuiez à produire ici!

Il faut reprendre la main sur l'outil industriel. Il ne leur appartient pas. Il vous appartient! Et il doit rester ici.

(...)

Renault et l’État actionnaire sont complices de ce qui est en train de se faire ici. Ils ont décidé de délocaliser à tout va. En plus de la Dacia Spring fabriquée en Chine, il y a aujourd'hui 240 000 véhicules Renault et 141 000 véhicules Dacia produits en Roumanie, Slovénie, Turquie, Espagne, puis réimportés en France. C'est une aberration économique, industrielle et écologique. Nous devons nous battre pour relocaliser, réimporter la production de véhicules en France et passer à 1million de véhicules produit en France!

(...)

Vous produisez des richesses. Ce qui est versé aux actionnaires ne tombe pas du ciel, c'est le fruit de votre travail, de votre sueur. Et c'est à vous que ces richesses doivent revenir.

Produire en France, ça veut dire produire à la hauteur de nos besoins! L'industrie c'est la vie et un pays sans industrie est un pays sans avenir. Produire en France c'est bon pour l’État, c'est bon pour le climat et c'est bon pour l’État.

(...)

Quand je dis que l'industrie c'est bon pour l’État, c'est parce qu'une entreprise qui fonctionne apporte des recettes, elle paye des impôts, elle rapporte des recettes à la région, au département, aux communes. C'est donc de l'argent utile pour nos hôpitaux, nos écoles, nos services publics...

Nous pouvons porter ce combat. Nous pouvons mener une lutte qui est belle, noble et juste. Nous la porterons à l'Assemblée nationale, et nous placerons cette usine sous la protection de la République!

 

Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Fabien Roussel et les communistes avec les Renault de la SBFM à la Fonderie de Bretagne à Caudan
Marion Francès et Fabien Roussel

Marion Francès et Fabien Roussel

Enzo de Gregorio et Fabien Roussel

Enzo de Gregorio et Fabien Roussel

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011