Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2023 5 03 /02 /février /2023 06:22
 Motion référendaire du RN : une opération du gouvernement qui affaiblit gravement la République.
[ Communiqué de Presse ]
Motion référendaire du RN : une opération du gouvernement qui affaiblit gravement la République.
 
Le PCF dénonce le scandale que constitue l’alliance honteuse des groupes de la coalition présidentielle avec le Rassemblement national qui, en détournant le règlement de l’Assemblée nationale, vise à permettre à l’extrême droite de présenter une motion référendaire, en lieu et place de celle des groupes de gauche.
En agissant ainsi, le gouvernement montre que pour préserver les intérêts du capital avec sa réforme, il est prêt à prendre le risque de permettre au RN d’apparaître comme un recours.
Jamais le RN, dont toute l’histoire témoigne de son rejet de la République, ne sera un allié de la démocratie, des travailleurs et travailleuses, de leurs représentants syndicaux, des retraités, des femmes et de la jeunesse. Bien au contraire, son projet de « préférence nationale» ne débouchera sur aucun progrès social et servira les puissants en divisant le peuple par une violente politique xénophobe et raciste. Son rejet de la réforme des retraites est un rejet de circonstances pour capter la colère populaire alors qu’il s’oppose aux organisations syndicales et ne porte aucun projet alternatif crédible. Le RN est une impasse pour le pays.
Pour ces raisons, nous condamnons la manœuvre visant à permettre que la motion d’extrême droite soit présentée à l’Assemblée nationale.
Nous appelons tous les communistes à révéler avec toutes les forces de gauche et écologistes, tous les citoyens et citoyennes opposés à la réforme des retraites, le projet antisocial du RN et le jeu du pouvoir qui affaiblit gravement la République.
Plus que jamais nous appelons à l’amplification de la mobilisation les 7 et 11 février prochains pour le retrait de la réforme. Si le pouvoir n’agit pas en ce sens, nous continuerons d’agir pour imposer au président de la République l’organisation d’un référendum.
Parti communiste français,
Paris le 2 février 2023.
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2023 2 31 /01 /janvier /2023 19:14
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2023 1 30 /01 /janvier /2023 06:29
Les communistes optent pour la continuité: Avec 81,92 % des voix, une majorité d’adhérents du PCF ont choisi, en vue de leur congrès, le texte d’orientation proposé par la direction actuelle emmenée par Fabien Roussel (L'Humanité, 29 janvier 2023)
Les communistes optent pour la continuité

Gauche Avec 81,92 % des voix, une majorité d’adhérents du PCF ont choisi, en vue de leur congrès, le texte d’orientation proposé par la direction actuelle emmenée par Fabien Roussel plutôt que la proposition alternative.

Publié le
Dimanche 29 Janvier 2023
 
Pas de séisme en vue au PCF. Appelés à voter ce week-end pour choisir leur texte d’orientation dans la perspective de leur congrès à Marseille début avril, les communistes se sont prononcés à 81,92 % des suffrages exprimés en faveur de la « base commune de discussion » proposée par la direction actuelle. Contrairement au dernier congrès de 2018, où trois textes alternatifs avaient été déposés et où l’un d’eux l’avait emporté pour la première fois de l’histoire de la formation, une seule proposition alternative était cette fois en lice – signé à la fois par les anciens secrétaires nationaux Pierre Laurent et Marie-George Buffet, des parlementaires comme Elsa Faucillon ou Stéphane Peu, des maires, des responsables locaux, et soutenu au total par un millier de militants. Ce texte, intitulé « Urgence de communisme – ensemble pour des victoires populaires », recueille 18,08 % face à « L’ambition communiste pour de nouveaux jours heureux », adopté en décembre dernier par le conseil national (CN) du PCF et soutenu par son secrétaire national, Fabien Roussel. En quatre ans, la majorité du candidat à la présidentielle s'est renforcée avec le renfort de certaines fédérations importantes comme celles des Bouches-du-Rhône (87 % pour le texte du CN), de la Gironde (92 %) ou des Hauts-de-Seine (66 %) tandis que la participation au vote s'est élevée à 70,79 %.

Parmi les 42 000 adhérents à jour de cotisations qui pouvaient participer au scrutin, Eugénie Graf et Michel Cucheval ont poussé la porte du local du PCF de Lille (Nord) vendredi soir, sur le coup de 17 heures. Ici, le texte du conseil national « au regard des discussions » avait de bonnes chances d’être « majoritaire dans la fédération », selon les pronostics de la secrétaire départementale du Nord, Karine Trottein. Et c’est l’option qu’ont choisie les deux militants, qui ont glissé leur propre bulletin dans l’urne après avoir confié les neuf enveloppes de vote par correspondance collectées dans l’après-midi dans leur cellule de Lomme, commune associée à Lille. La principale motivation de leur choix ? La question stratégique, sur laquelle les deux textes ne proposaient pas la même démarche, en particulier vis-à-vis de la coalition de gauche formée aux législatives.

« La Nupes est certainement un bon outil entre les mains des parlementaires pour harmoniser les votes de la gauche, mais sa création ne s’est pas faite avec la population », pense Michel Cucheval. « Enclencher un mouvement majoritaire et créer un rapport de forces doit se faire avec les victimes du capitalisme, poursuit ce prof de maths à la retraite, membre du PCF depuis 1973. Cela suppose un renforcement de l’activité du parti, essentiellement pour convaincre les abstentionnistes de voter et les électeurs du RN de revoir leur position. Cela prendra du temps et de l’énergie, mais c’est la seule voie. »

De son côté, Eugénie Graf, salariée en invalidité dans un centre d’appels, voit dans la Nupes « un outil ponctuel pour l’élection »  : « Je ne tiens pas à ce que le PCF y fonde son identité. Notre projet économique est cohérent, ce que je ne retrouve pas dans d’autres formations. Le nucléaire est aussi un point de divergence. Et la valeur travail, à mon avis, est importante. Je ne suis pas contre le droit à la paresse, mais une fois qu’on a le travail. » Parmi les 87 inscrits de ce bureau, Martine Devynck, qui a longtemps travaillé à la mairie de Lille, fait à son tour son entrée. Elle vote également pour le premier texte, pas convaincue par « l’urgence » revendiquée par le projet alternatif, mais elle confie aussi quelques critiques. « Nous ne sommes pas les meilleurs, nous avons fait des erreurs. Sur le féminisme, les violences exercées contre les femmes, nous avons longtemps été à côté de la plaque. La prise de conscience vient un peu tard », estime-t-elle.

Apporter « une perspective à la colère de tous ces gens dégoûtés de la politique »

Autant de questions qui ont également traversé les échanges des communistes du 20e arrondissement parisien, réunis pour un débat de près de deux heures jeudi soir avant que sonne l’heure du vote. À la tribune improvisée, la responsable locale Raphaëlle Primet présente le texte du conseil national, qu’elle soutient, parce qu’il s’agit notamment, à ses yeux, d’être « à la fois unitaire et de mener le rapport de forces », pour apporter « une perspective à la colère de tous ces gens dégoûtés de la politique ». À ses côtés, l'ancien secrétaire national Pierre Laurent, adhérent de la section, défend la démarche d’« Urgence de communisme ». « Bien que la société se pose la question du dépassement du capitalisme, notre niveau d’influence reste bas. C’est le grand paradoxe de la période. L’idée de communisme a été abîmée par le XXe siècle, nous devons en porter une vision nouvelle et la faire vivre au présent », expose-t-il, insistant sur le rassemblement, car, à défaut, « nous risquons soit que perdure la politique de Macron, soit la victoire du RN ».

Un point qui anime le débat. Dans la salle, Boris se dit ainsi favorable au texte du conseil national notamment parce qu’il « parle beaucoup plus de comment convaincre les gens plutôt que d’alliances », celles-ci condamnant à « toujours être pris dans la logique du vote utile », selon lui. « La situation est tellement urgente qu’on n’est pas dans une configuration où on peut se payer le luxe de se poser la question d’avoir un candidat à chaque fois et faire, peut-être, 5 % », estime, pour sa part, Charlotte, qui n’a envie ni « de se faire bouffer par FI », ni « d’un repli sur nous-mêmes ».

Partisans d’un texte ou de l’autre, les militants pointent aussi des questions à approfondir. À l’instar de Nicolas, qui a choisi – comme près de 75 % des 129 votants de la section – le texte de la direction, qu’il estime porteur d’« une ambition à poursuivre avec enfin une visibilité » du PCF, mais qui voudrait voir davantage interrogé « le projet de société : quelles transformations de l’économie, quels nouveaux rapports de production, et comment on franchit le cap pour les obtenir ».

S’il affirme une orientation, le vote de ce week-end ne clôt pas les débats. La « base commune de discussion » choisie par les adhérents du PCF doit désormais être amendée d’abord dans les sections, puis les fédérations, courant mars, et enfin à Marseille début avril. D’ici là, un autre chantier doit s’ouvrir dès le week-end prochain avec un nouveau conseil national, notamment consacré à la révision des statuts du Parti.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 18:52
39ème congrès du PCF : les communistes confortent la stratégie des Jours Heureux soutenue par Fabien Roussel - Communiqué du PCF Finistère
Communiqué du PCF Finistère – Brest, le 29 janvier 2023
 
39ème congrès du PCF : les communistes confortent la stratégie des Jours Heureux soutenue par Fabien Roussel
 
Les 27, 28 et 29 janvier, les 519 adhérent.e.s à jour de cotisation (sur 860 adhérents) de la fédération du Finistère du PCF étaient appelé.e.s à voter pour choisir leur texte d’orientation politique dans le cadre de leur prochain congrès, prévu à Marseille du 7 au 10 avril, le Congrès départemental du PCF Finistère ayant lui lieu à Pont-de-Buis le 26 mars 2023.
A 85,9% des voix exprimées, les adhérents finistériens du PCF ont choisi de voter pour le texte porté par notre secrétaire national Fabien Roussel et le Conseil National du PCF : « L’ambition communiste pour de nouveaux jours heureux ».
Le texte alternatif « L’urgence du communisme » présenté au vote des militants du 27 au 29 janvier 2023 recueille lui 14% des voix exprimées dans la fédération du Finistère.
Les deux tiers de nos adhérents à jour de cotisation ont participé au vote.
Ce vote des communistes du Finistère se situe dans la même tendance que celle des communistes de toute la France, qui ont voté à 81,92% pour poursuivre la dynamique enclenchée par les communistes depuis 2018 et portée par Fabien Roussel lors de l’élection présidentielle, et Ian Brossat pendant l’élection européenne.
Résultat du vote des communistes pour le choix de la base commune du 39e Congrès du PCF
Les 27, 28 et 29 janvier, 42 237 communistes à jour de leurs cotisations et ayant adhéré au PCF il y a plus de trois mois, devaient choisir le texte de base commune de discussion pour le 39e congrès du PCF.
Au niveau national, 29 898 de ces électrices et électeurs inscrit·es ont voté, soit 70,79 % des inscrit·es.
Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF.
La proposition de base commune adoptée par le Conseil national, « L’ambition communiste pour de nouveaux Jours heureux », a obtenu 23 930 suffrages, soit 81,92 % des exprimés.
Le texte alternatif « Urgence de communisme » a réuni 5 282 suffrages, soit 18,08 % des exprimés.
Notre texte d’orientation de 45 pages sera encore développé et enrichi à des milliers de voix et avec l’ensemble des communistes pendant les deux mois à venir.
Notre base commune « L’ambition communiste pour de nouveaux jours heureux » affirme la nécessité d’un parti communiste volontariste, populaire et capable d’initiatives et de propositions indépendantes et originales comme de constructions de rassemblements majoritaires pour gagner et défendre les conquêtes sociales, engagé dans la défense des services publics, la réduction des inégalités, pour les salaires et les retraites, les droits des femmes, l’écologie qui ne peut que tourner le dos aux logiques du capitalisme, la solidarité internationale et internationaliste pour la paix et le refus de toutes les discriminations et du racisme.
Ce texte affirme l’actualité brûlante du projet communiste pour une civilisation nouvelle, fondée sur le développement des capacités humaines, en harmonie avec la Terre, et passant par une révolution dans l’économie pour vaincre la résistance du capital, et dans l’écologie ainsi que dans les relations entre êtres humains.
La fédération du Finistère du PCF se félicite de la qualité du débat démocratique et des arguments échangés au parti communiste, dans un climat serein de respect et de fraternité.
De manière unie et rassemblée, nous serons capables de relever le défi d’être une force militante active et motrice pour la gauche et l’ensemble du pays, afin de combattre la réforme des retraites de Macron, sa réforme de l’assurance chômage et son projet néo-libéral qui ne bénéficie pas d’une adhésion majoritaire dans le pays à l’heure où les prix flambent et où de plus en plus de français vivent dans la précarité, la difficulté à se nourrir, à se loger, à se chauffer et se déplacer.
27-28-29 janvier 2023. Vote au PCF Finistère sur la base commune du 39e Congrès du Parti communiste:
515 cotisants (sur 860 adhérents)
345 votants (67%)
3 blancs – 1 nul
341 exprimés (98,84%)
293 voix pour le projet de base commune présenté par le Conseil National du PCF « L’ambition communiste pour de nouveaux jours heureux »: 85,9%
48 voix pour le texte alternatif « Urgence de communisme »: 14,07%
 
TEXTES PRESENTS sur le site:
congres2023.pcf.fr
39ème congrès du PCF : les communistes confortent la stratégie des Jours Heureux soutenue par Fabien Roussel - Communiqué du PCF Finistère
39ème congrès du PCF : les communistes confortent la stratégie des Jours Heureux soutenue par Fabien Roussel - Communiqué du PCF Finistère
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 18:50
Vote de la base commune du 39e congrès du Parti communiste français: les résultats nationaux

Pour clôturer ce week-end de vote des Communistes sur le choix de la base commune, tu trouveras ci-dessous :
➡️ les résultats du scrutin,
➡️ le communiqué de la commission de transparence des débats qui valide le vote des communistes pour le choix de la base commune du 39e Congrès,
➡️ la réaction de Fabien Roussel.

Les résultats 👇

Tu peux retrouver les résultats par fédération en cliquant ici.

Le communiqué de presse 👇

Résultat du vote des communistes pour le choix de la base commune du 39e Congrès du PCF

Les 27, 28 et 29 janvier, 42 237 communistes à jour de leurs cotisations et ayant adhéré au PCF il y a plus de trois mois, devaient choisir le texte de base commune de discussion pour le 39e congrès du PCF.

29 898 de ces électrices et électeurs inscrit·es ont voté, soit 70,79 % des inscrit·es.

Il y a eu 686 bulletins blancs ou nuls, et 29 212 suffrages exprimés.

Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF.

La proposition de base commune adoptée par le Conseil national, « L'ambition communiste pour de nouveaux Jours heureux », a obtenu 23 930 suffrages, soit 81,92 % des exprimés.

Le texte alternatif « Urgence de communisme » a réuni 5 282 suffrages, soit 18,08 % des exprimés.

En application de nos statuts, le texte "L'ambition communiste pour de nouveaux Jours heureux" devient donc la base commune de discussion dont tou·te·s les communistes vont désormais se saisir pour la travailler, l'enrichir de tous les débats et du mouvement social en cours, des contributions et amendements. Ce travail, nous le mènerons avec l'ensemble des communistes lors de nos congrès de sections et de fédérations jusqu'au congrès national qui se tiendra du 7 au 10 avril à Marseille.

Paris, le 29 janvier 2023.

La commission de transparence des débats du 39e Congrès du PCF.

La réaction de Fabien Roussel 👇

http://www.pcf.fr/

congres2023.pcf.fr

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 08:31
Retraites, lutte contre la réforme de régression Macron: Toutes et tous mobilisé.e.s le mardi 31 janvier (Tract du PCF)
Retraites, lutte contre la réforme de régression Macron: Toutes et tous mobilisé.e.s le mardi 31 janvier (Tract du PCF)
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2023 7 29 /01 /janvier /2023 08:20
Les 27, 28 et 29 janvier, les communistes votent sur le choix de base commune pour le 39e Congrès

Congrès

Les 27, 28 et 29 janvier, les communistes votent sur le choix de base commune pour le 39e Congrès
Pendant trois jours, les communistes sont appelés à se prononcer sur le choix de la base commune pour le Congrès.
La base commune retenue sera ensuite discutée et amendée lors des congrès de section et de fédération, avant d'être présentée au Congrès national les 7, 8, 9 et 10 avril.

Accéder au site https://congres2023.pcf.fr/

Cher.e camarade
 
 
Les 7, 8 et 9 avril 2023 se tiendra le 39ème congrès du Parti Communiste Français à Marseille. Ce congrès national sera précédé par les congrès départementaux. Pour le Finistère le congrès départemental, doit se tenir le dimanche 26 mars à Pont de Buis les Quimerc’h, salle François Mitterrand. . D’ici là, les communistes sont appelés les 27, 28, 29 janvier à voter pour choisir la « Base Commune » qui servira de point de départ aux discussions, amendements, de Congrès. La “Base Commune” ce sera le texte, après ce vote, sur lequel les communistes seront appelés à débattre et qu’ils seront amenés à enrichir.
 
Deux textes sont proposés au vote.
• Le projet de base commune adopté par le Conseil National du PCF les 4 et 5 décembre : « L’ambition communiste pour de nouveaux Jours heureux »
• Un texte alternatif « Urgence de communisme » que des camarades, qui ne se retrouvent pas dans cette proposition de base commune, ont souhaité présenter à la réflexion et au vote des adhérent·e.s, comme le prévoient nos statuts. Chaque texte est précédé d’un résumé
 
En 2018, les communistes avaient fait le choix d’une base commune alternative portant Fabien Roussel à la tête du parti
 
Rassemblement de la gauche, bilan, stratégie de conquête des classes populaires, écologie, travail, communisme… autant de questions sur lesquelles devraient porter les échanges pour définir les orientations des prochaines années.
 
L’envoi des documents a été effectué aux camarades à jour de leurs cotisations. Des exemplaires supplémentaires sont disponibles et vous pouvez les retrouver sur le site du congrès. https://congres2023.pcf.fr
 
Le vote des communistes pour le choix de la base commune aura lieu les 27, 28 & 29 janvier le bulletin de vote:  https://assets.nationbuilder.com/pcf/pages/14411/attachments/original/1673277797/bulletin-de-vote.pdf?1673277797
 
Pour voter tu dois être jour de tes cotisations. Si ce n’est pas le cas merci d’adresser un chèque à l’ordre de l’ADF-PCF 29 dans la seconde enveloppe si tu votes par correspondance (soit par la poste° soit en déposant directement dans la boite aux lettres du 5 rue Moreau). Merci de bien respecter les consignes (voir ci dessous comment voter )
 
 
De nombreuses AG de section et permanences de vote sont d'ores et déjà prévues:
 
- la section du pays de Quimper fait une AG avec vote le vendredi 27 janvier de 17h30 à 20h aux Halles St François
 
- une réunion des communistes du pays de Quimperlé a eu leu le 19 janvier . Nouvelle réunion pour discuter des propositions de base commune du Congrès le 26 janvier à Mellac. Vote le samedi 28 janvier au Coat Kaer salle Isole de 15h à 18h
 
- une AG des communistes de Douarnenez le mercredi 25 janvier à 18h30
 
- la section PCF de Rosporden se réunira le Jeudi 26 janvier à 18h pour échanger sur les textes. Le vote sur la base commune de discussion sera organisé le samedi 28 janvier de 16h à 18h.
 
- une AG vendredi 20 janvier, 17h30-20h, au local du PCF Pays Bigouden, et permanence de vote le samedi 28 janvier de 9h à 11h
 
- une AG à Concarneau est prévue de le 27 janvier de 17h à 20H, et le vote le jour même à 20h
 
- une AG à Morlaix pour la section PCF de Morlaix-Roscoff le vendredi 27 janvier à 18h avec vote et des permanences de vote les samedi 28 janvier 2023 de 10h30 à 12h et le dimanche 29 janvier de 10h30 à 12h au local du PCF Morlaix 2 petite rue de Callac
 
- la section de Lanmeur prévoit d'organiser le vote le vendredi 27 janvier, après-midi
 
- une AG à Carhaix salle Paul Simon pour la section PCF de Carhaix-Huelgoat le samedi 28 janvier à 10h
 
- une AG de section pour la section de Crozon le 28 janvier à partir de 9h30
 
- Vote à la section du Relecq-Kerhuon le samedi 28 janvier de 10h à 12h30
 
- Pour la section PCF de BREST, vote au local de la section et fédération/ 5 rue Henri Moreau - Permanences samedi 28 janvier et dimanche 29 janvier de 10h30 à 12h
 
D'autres réunions de section et permanences de vote sont en cours de préparation et de finalisation.
 
Pour le vote direct Une permanence aura lieu samedi 28 et dimanche 29 de 10 h 30 à midi au 5 rue Henri Moreau à Brest.
 
Je tiens à insister sur l'enjeu politique d'avoir une très bonne mobilisation et participation pour ce vote des adhérent.e.s
 
Comptant sur ta participation
 
 
Fraternellement
 
 
° attention La Poste ne garantit plus la distribution du courrier sous 24 h
 
 
Comment voter ?
Le vote pour le choix de la base commune du 27 au 29 janvier est organisé sous la responsabilité des sections et de ta fédération. Tu peux :
Voter à la fédération ou à ta section : renseigne-toi auprès de celles-ci pour connaître les heures d’ouverture pour le vote.
Voter par correspondance : il est aussi possible de voter par correspondance.
Pour ce faire, il faut :
1. Détacher le bulletin de vote et cocher une case. (Si plusieurs cases sont cochées, le bulletin est considéré comme nul).
2. Glisser le bulletin dans une première enveloppe sans rien inscrire sur celle-ci.
3. Glisser cette première enveloppe dans une seconde enveloppe.
4. Si tu n’es pas à jour de tes cotisations de 2022/2023, n’oublie pas de glisser aussi ton chèque à l’ordre de l’ADF-PCF dans cette seconde enveloppe.
5. Pour valider ton vote, il faut inscrire au dos de la seconde enveloppe : nom, prénom, le nom de la section et la signer.
6. Adresser l’enveloppe à la section ou la fédération en fonction des indications communiquées par celles-ci sur l’organisation du vote.
 
 
 
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2023 4 26 /01 /janvier /2023 06:05
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2023 4 26 /01 /janvier /2023 05:54
Sondage exclusif de l'IFOP - Fabien Roussel personnalité politique de gauche préférée des Français
Certains disent que la campagne présidentielle du PCF avec Fabien Roussel n'a rien fait bouger !!!
 
Il semble bien qu'ils se trompent, et c'est une bonne nouvelle, non seulement pour les communistes, mais pour l'avenir de la gauche et de son union:
 
Sondage : les Français préfèrent Fabien Roussel à Jean-Luc Mélenchon
SONDAGE EXCLUSIF - Fabien Roussel et Jean-Luc Mélenchon sont les deux premiers leaders de gauche dans notre baromètre des personnalités politiques, réalisé avec l’Ifop. Nous avons voulu savoir, si duel il y avait, lequel serait le préféré des Français.
Le résultat est sans appel. Le secrétaire national du Parti communiste, Fabien Roussel, dépasse Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France insoumise de plus de 20 points, quand on interroge les Français pour savoir quelle est leur personnalité préférée. Ils sont 54% à préférer Fabien Roussel, contre seulement 30% Jean-Luc Mélenchon. Le reste (16%) n’a pas de préférence.
Le résultat n’est pas surprenant au vu de la sympathie qu’a engrangé le communiste auprès des Français depuis la campagne présidentielle de 2022. Ce qui ne l’avait pas empêché de ne récolter que 2,28% des voix au premier tour de l’élection, contre 21,95% pour le candidat de la France insoumise. De la sympathie au bulletin dans l’urne, il y a toujours une certaine marge.
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2023 4 26 /01 /janvier /2023 05:49
Fabien Roussel à Morlaix - au local de la section communiste, le 4 décembre 2022, ici au côté de Gladys Grelaud, Lucienne Nayet, Ismaël Dupont, Roger Héré

Fabien Roussel à Morlaix - au local de la section communiste, le 4 décembre 2022, ici au côté de Gladys Grelaud, Lucienne Nayet, Ismaël Dupont, Roger Héré

Le Télégramme, 24 janvier 2023

Pour Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste, « il faut sortir par le haut de cette crise. C’est la raison pour laquelle nous proposons de redonner la parole au peuple et de le faire par la voie d’un référendum ».

Une demande de référendum sur le projet de réforme des retraites, qui sera débattue par l’Assemblée nationale à partir du 6 février, a été déposée par les députés de la Nupes.

À l’initiative des communistes, une centaine de députés de la Nupes ont déposé une demande de référendum sur le projet de réforme des retraites. Cette « motion référendaire » vise à suspendre l’examen du projet gouvernemental, qui débutera le 6 février à l’Assemblée nationale, afin de soumettre le texte à un référendum et ainsi « rendre la parole au peuple sur ce choix crucial pour son avenir », selon un communiqué de la Nupes.

Roussel : « Nous proposons de redonner la parole au peuple »

Vivement opposé au report à 64 ans de l’âge légal de départ à la retraite, comme l’ensemble de l’alliance de gauche, le président du PCF, Fabien Roussel, a assuré, ce mardi sur CNews, que « le gouvernement a fait le choix du blocage et de l’affrontement ». « Il faut sortir par le haut de cette crise. C’est la raison pour laquelle nous proposons de redonner la parole au peuple et de le faire par la voie d’un référendum », a-t-il souligné.
Selon Roussel, « 98 députés de gauche » ont déposé la motion référendaire. « Dès le 6 février, le jour de l’ouverture des débats à l’Assemblée nationale, nous demanderons à l’ensemble des députés de donner la parole au peuple et de sortir de cette impasse », a-t-il ajouté. La motion sera débattue dans l’hémicycle avant la discussion générale sur le projet de loi, a-t-on appris de source parlementaire.

Les quatre chefs de file de la Nupes à l’Assemblée ont signé la motion, André Chassaigne (PCF), Mathilde Panot (LFI), Boris Vallaud (PS) et Cyrielle Chatelain (EELV). Le projet du gouvernement « suscite l’opposition d’une écrasante majorité des Françaises et des Français et une mobilisation sociale inédite », ont-ils justifié dans l’exposé des motifs, où ils estiment qu’un « référendum relève d’une véritable obligation démocratique ».

Le dernier mot au Président

Si la Nupes parvenait à faire voter la motion le 6 février par l’Assemblée, ce qui est loin d’être gagné, la motion serait immédiatement transmise au Sénat, qui devrait se prononcer dans un délai de 30 jours. Mais même adoptée par les deux chambres, il ne s’agit que d’une proposition de référendum faite au Président, libre ou pas de donner suite.
Au sein de la majorité présidentielle, ce n’est évidemment pas l’option privilégiée. « On a eu une élection présidentielle, une élection législative, on a eu ce débat (sur les retraites), on va l’avoir là en hémicycle », a souligné devant la presse Benjamin Haddad (Renaissance).
Même fin de non-recevoir des députés LR : « De la part de cette Assemblée nationale, ce serait acter qu’elle ne sert à rien », a relevé le chef de file du groupe, Olivier Marleix, qui veut « assumer (ses) responsabilités ».

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011