Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2022 2 08 /03 /mars /2022 06:00
Le Télégramme, 8 mars - Les communistes demandent l'arrêt de la dégradation du service public postal
Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 07:33
6e réunion du comité des Jours Heureux du Pays de Morlaix ce vendredi 4 mars au local du PCF
6e réunion du comité des Jours Heureux du Pays de Morlaix ce vendredi 4 mars au local du PCF
6e réunion du comité des Jours Heureux du Pays de Morlaix ce vendredi 4 mars au local du PCF

Morlaix, local du PCF, vendredi 4 mars - 6e réunion du comité des jours heureux du pays de Morlaix, comité de campagne de Fabien Roussel sur la circonscription.

26 personnes (sur les 157 adhérents de notre comité qui appellent publiquement à voter Fabien Roussel dans le pays de Morlaix) présentes ce vendredi 4 mars au local du PCF de Morlaix et un excellent échange sur la guerre en Ukraine et ses enjeux, et sur l'organisation de la campagne dans les semaines à venir.

Le prochain comité des jours heureux sera le vendredi 18 mars à 18h tandis que mercredi prochain, 9 mars, nous aurons une réunion publique à Locquénole, salle Kerbrat à 18h30, organisés par Lucienne Nayet et Pascal Pouillet, avec la présence pour présenter le programme de Fabien Roussel de Valérie Scattolin et Enzo De Gregorio, candidats aux législatives, et de Ismaël Dupont, conseiller départemental, secrétaire départemental du PCF.

Comité des jours heureux - Pays de Morlaix, comme nous, appelez à voter pour Fabien Roussel et engagez-vous dans la campagne présidentielle!

Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 07:29
Législatives de juin 2022 - Eugénie Cazaux et Eric Guellec, candidats du Parti communiste et des Jours Heureux dans la 2e circonscription du Finistère (dite de Brest-Centre)

Le Parti Communiste Français désigne ses candidat·es

dans la 2ème circonscription du Finistère

Réuni·es en Assemblée Générale ce mardi 1er mars 2022, les communistes du pays de Brest ont désigné les Brestois·es Eugénie CAZAUX, 29 ans, et Éric GUELLEC, 53 ans, pour représenter le Parti Communiste Français (PCF) et porter son programme "La France des Jours Heureux" aux élections législatives de juin 2022 dans la 2ème circonscription du Finistère.

Eugénie CAZAUX a été désignée candidate titulaire : âgée de 29 ans elle est enseignante-chercheuse contractuelle en géographie à l'Université de Bretagne Occidentale (UBO). Sympathisante pendant plusieurs années, elle fait le choix d’adhérer au PCF en 2018 pour concrétiser son engagement. Elle conjugue son investissement dans le mouvement social, notamment brestois, avec sa passion pour la photographie.

Éric GUELLEC sera le candidat suppléant : âgé de 53 ans, adhérent au PCF, professeur des écoles spécialisé, il est adjoint au maire de Brest et conseiller de Brest métropole.

Leur candidature conjointe s’inscrit dans la continuité de la campagne présidentielle « La France des Jours Heureux » conduite par le candidat communiste Fabien ROUSSEL.

Elle est guidée par des choix forts, celui de bâtir une France solidaire, digne et heureuse, libérée des dominations, dans laquelle le partage des richesses et le bien commun l’emportent. Elle est une candidature pour le monde du travail, pour nos concitoyennes et concitoyens qui ne se sentent aujourd’hui pas ou plus représenté·es, qui ont été méprisé·es par cinq années de pouvoir Macron.

Durant leur campagne ils auront notamment à cœur de porter l’accès à un logement digne, durable et abordable pour toutes et tous, le droit à la tranquillité publique, et le développement d’une écologie sociale et populaire qui n’oppose pas fin du monde et fin du mois.

Après un quinquennat Macron au service des plus riches, après deux années de crise sanitaire qui ont plongé une partie de nos concitoyennes et concitoyens dans des situations de grandes difficultés sociales, tout l’enjeu est aujourd’hui de reprendre le pouvoir à la finance, de maintenir et développer les services publics, de relocaliser l’activité industrielle, de recouvrer une France du plein emploi avec des salaires dignes pour toutes et tous, de remettre les citoyen·nes au cœur de toutes les décisions.

C’est le sens de la candidature conjointe que nous proposons aujourd’hui aux habitant·es de la 2ème circonscription du Finistère.

Contact : pcf.joursheureux.circo2finistere@gmail.com

Attention, nouvelle adresse mail de la section : pcf.sectionbrest@gmail.com
Partager cet article
Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 05:49
L'Humanité, 3 mars 2022

L'Humanité, 3 mars 2022

Partager cet article
Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 05:42
Appel des Postiers et des Postières pour soutenir Fabien Roussel
Appel des Postiers et des Postières pour soutenir Fabien Roussel
Pour rejoindre cet appel des postières et des postiers à soutenir Fabien Roussel écrire à :
collectifpostepcf@gmail.com
 
Dans le Finistère, ils appellent à soutenir Fabien Roussel:
 
Marie Laure AUDIGOU, salariée de la Poste – Morlaix
Christian CARDUNER - Retraité militant CGT PTT ancien secrétaire Départemental CGT  du secteur des activités postales et des télécommunications du Finistère-Sud et secrétaire régional activités postales et communication Bretagne - élu PCF Scaër
Jeanne LE BERRE - retraitée PTT secteur Quimper
Marie LE BERRE, retraitée Poste, militante syndicale, Châteaulin.
JEAN LE CORRE Retraité PTT Roscoff
Marie-Hélène LE GUEN – retraitée de la Poste, syndicaliste, Morlaix
Lindsay MADEC, postière. Tréflévénez
Jean-Yves MAZO - Postier, militant associatif, secteur Quimper
Pierig MORVAN Facteur, militant associatif et syndical, Kernével/Rosporden
Claude PLAQUIN, retraité de la poste, syndicaliste, St Renan
Jean-Claude PERROT - conseiller municipal de Briec, postier en retraite, secteur Quimper
Jan RAFFAELY – ancien postier - Sizun
Daniel RIOU – retraité de la Poste- Morlaix
 
Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 14:30
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!
Fête de l'Avenir à Rennes avec Ian Brossat - En avant les Jours Heureux!

Quelle belle Fête de l'Avenir 2022 ! ⚡️ Quel beau meeting de Ian Brossat ! 🎙 Merci aux camarades du PCF 35 - Ille et Vilaine pour leur accueil chaleureux à Rennes ce week-end ❤️ Et maintenant que viennent les #JoursHeureux !

Crédit photo Eug

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 14:21
Jean-Claude Caro fait la une du Télégramme Saint-Brieuc. On confirme: notre ami et camarade est un militant en or!!!

Jean-Claude Caro fait la une du Télégramme Saint-Brieuc. On confirme: notre ami et camarade est un militant en or!!!

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 19:44
Rassemblement pour l'Ukraine - Lettre ouverte de Philippe Jumeau, secrétaire départemental du PCF Morbihan, au maire de Lorient Fabrice Loher qui voudrait débaptiser l'avenue Lénine à Lorient
Suite aux propos de F Loher, relayés dans la presse locale de ce dimanche, je lui ai adressé le courrier ci-après :
 
À l’attention de Fabrice Loher, maire de Lorient
 
Lanester, le 27 février 2022
Monsieur le Maire,
 
Au lendemain du rassemblement organisé par le Mouvement de la Paix du Morbihan, où vous étiez présents et après vos déclarations dans la presse, je tiens à apporter les précisions suivantes :
- Tout d’abord, les sifflets de votre entourage et invectives en particulier de votre premier adjoint, ne grandissent en rien votre rôle et celui des élu.e.s qui étaient à vos côtés.
- Vous et ces mêmes élu.e.s semblent regretter « le ton très politique » de ce rassemblement. Décider d’entrer en guerre est bien un acte politique.
- En réponse aux sifflets qui ont précédé ma prise de parole pour le Parti Communiste Français, je redis ici ce que j’ai indiqué dès le début de mon intervention : « Le Parti communiste français condamne sans réserve le choix de la guerre fait par Vladimir Poutine. Si l’on ne peut taire les surenchères des États-Unis et de l’Otan, qui n’ont eu de cesse de vouloir implanter de nouvelles bases aux frontières de la Russie, rien ne saurait justifier la politique de force ouverte pratiquée par le pouvoir de Moscou. Loin de défendre les intérêts de son peuple, son autoritarisme, son nationalisme et ses proximités avec l’extrême droite européenne ne servent que les intérêts des puissants oligarques et du capital financier et rentier qui ont plongé une grande partie de la Russie dans la pauvreté et creusé en son sein les inégalités. » Que trouvez-vous à redire à ces propos sans ambiguïté ?
- Pour faire suite à votre annonce de changer le nom de l’avenue Lénine, je me permets de vous suggérer de lire les propos suivants, extraits du discours de Poutine du 21 février :
« Toutefois, pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui, pour expliquer les motifs des actions de la Russie et les objectifs que nous nous sommes fixés, il est nécessaire de dire au moins quelques mots sur l'histoire de la question.
Permettez-moi donc de commencer par le fait que l'Ukraine moderne a été entièrement créée par la Russie, ou plus précisément, par la Russie bolchevique et communiste. Le processus a commencé presque immédiatement après la révolution de 1917, et Lénine et ses compagnons
d'armes l'ont fait d'une manière très grossière à la Russie elle-même - par la sécession, en arrachant des parties de ses propres territoires historiques. Personne, bien sûr, n'a demandé quoi que ce soit aux millions de personnes qui y vivaient. »
- Ou encore : « À la suite de la politique bolchevique, l’Ukraine soviétique qui a surgi, peut, et ce encore aujourd’hui à juste titre, être appelée “l’Ukraine de Vladimir Ilitch Lénine”. Il en est l’auteur et l’architecte. Cela est pleinement confirmé par les documents d’archives, y compris les directives sévères de Lénine sur le Donbass, qui a été littéralement poussé en Ukraine. Et maintenant, les “descendants reconnaissants” démolissent les monuments à Lénine en Ukraine. »
 
De fait, en changeant le nom de l’avenue Lénine à Lorient, vous conforteriez Poutine dans ses allégations et ses choix de dénonciation de Lénine.
Enfin, ce premier rassemblement se voulait être un temps de solidarité internationale, comme dans de multiples lieux en France ces derniers jours.
 
Le PCF est un parti internationaliste qui défend le droit des peuples de décider par eux-mêmes de leur choix. C’est la raison pour laquelle nous étions présents hier et que nous le serons à chaque fois que nécessaire, pour soutenir non seulement le peuple ukrainien, mais aussi les Palestiniens, les Sahraouis, les Kurdes... Et là, lors de ces rassemblements, je ne vous y jamais croisé, ni celles et ceux qui étaient à vos côtés hier.
Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 19:34
Salle pleine à craquer à Rennes pour le meeting de Ian Brossat ! Près de 400 personnes ! Quelle dynamique autour de notre campagne pour la France des Jours heureux. Photo Aurélien Guillot

Salle pleine à craquer à Rennes pour le meeting de Ian Brossat ! Près de 400 personnes ! Quelle dynamique autour de notre campagne pour la France des Jours heureux. Photo Aurélien Guillot

Salle pleine à craquer à Rennes pour le meeting de Ian Brossat ! Près de 400 personnes ! Quelle dynamique autour de notre campagne pour la France des Jours heureux. Photo Aurélien Guillot

Salle pleine à craquer à Rennes pour le meeting de Ian Brossat ! Près de 400 personnes ! Quelle dynamique autour de notre campagne pour la France des Jours heureux. Photo Aurélien Guillot

À Rennes, Ian Brossat veut « retrouver l’esprit de conquête »
 
Publié le 26 février 2022 - Le Télégramme
 
À Rennes, c’est le directeur de campagne de Fabien Roussel qui portera la voix du parti communiste lors d’un meeting ce 26 février.
 
Le directeur de campagne du communiste Fabien Roussel, Ian Brossat, explique vouloir convaincre au-delà de son camp à l’approche de son premier meeting à Rennes.
 
Le Parti Communiste Français propose sa première candidature à une élection présidentielle depuis 2007, que pensez-vous apporter de nouveau à cette campagne ?
 
L’objectif n’est pas de représenter le parti ou d’agiter un drapeau rouge. Il est de porter des propositions qui ne sont pas portées par d’autres. Les points principaux doivent rester le pouvoir d’achat ou les factures. Si Fabien Roussel s’est fait remarquer, c’est parce qu’il parle de ces sujets très concrets. Il incarne une gauche populaire, sociale, qui propose des solutions plutôt que de faire la leçon aux Français sur comment ils doivent manger se déplacer ou parler. Retrouver cette gauche qui vise à améliorer la vie quotidienne des gens et qui était sortie des radars, ça fait du bien.
 
À qui parlez-vous dans cette campagne ? L’étiquette du Parti Communiste n’est-elle pas clivante au sein de la société française pour espérer rassembler plus largement ?
 
Nous assumons nous adresser à de larges couches de la population. Il y a beaucoup de gens qui ne se reconnaissent pas dans le clivage gauche/droite, des gens qui ont pu voter à gauche et qui se sont réfugiés dans l’abstention ou dans un vote pour l’extrême droite. Je ne considère pas qu’ils sont perdus pour la cause. S’ils ont quitté la gauche, c’est parce qu’ils ont pu se sentir trahis, notamment quand elle était au pouvoir. Nous nous adressons à eux. Nous leur disons que nous pouvons faire de leur colère quelque chose de beaucoup plus utile que ce que leur apporte le vote pour le Rassemblement National ou l’abstention.
 
Vous avez choisi de nommer votre campagne « la France des jours heureux », vous avez l’impression qu’il faut aussi réessayer de parler au cœur des Français en leur proposant un projet d’avenir ?
 
Les gens n’ont pas besoin de savoir que la vie est dure : ils le savent. La question est de savoir si on peut faire autrement. Vivre mieux est possible. À condition de mobiliser les très nombreuses richesses produites par les Français - qui sont accaparées par une petite minorité - pour les mettre au service de l’humain et de la planète. Les jours heureux sont une référence au programme du Conseil National de la Résistance. Au sortir de la guerre, nous avons été capables de mettre en place la sécurité sociale alors que le pays était ruiné. Aujourd’hui, on produit beaucoup plus de richesses et certains nous disent qu’on doit toujours se serrer la ceinture. Nous, nous disons qu’il faut retrouver cet esprit de conquête qui présidait à l’époque la destinée du pays.
 
À gauche, Fabien Roussel tourne autour de 4-5 % dans les sondages et Jean-Luc Mélenchon autour de 12 %, vous n’avez pas peur que votre envie d’assurer un retour du Parti Communiste et de ses idées puisse se faire aux dépens d’un second tour ?
 
Ma grande satisfaction est de voir c’est que ces deux candidats sont en dynamiques et qu’elles ne se font pas l’une au détriment de l’autre. Nous ne nous adressons pas au même électorat. Fabien Roussel réussit à élargir le socle de la gauche, et c’est le principal. La gauche représente aujourd’hui trop peu de français, seulement 1 électeur sur 4. L’objectif, ce n’est pas d’être au second tour, c’est de gagner au second tour, et donc il faut que la gauche s’appuie sur un socle suffisamment large. Avec la candidature de Fabien Roussel, je pense que nous faisons œuvre utile.
 
Vous allez venir en Bretagne, une région avec un fort secteur agroalimentaire, des agriculteurs en souffrance car n’arrivant pas à vivre de leur travail, que propose le Parti Communiste pour leur venir en aide ?
 
Ce sont des sujets auxquels nous sommes très attachés, notamment la rémunération des agriculteurs et la revalorisation des retraites. D’ailleurs la seule avancée qu’il y a eue pendant ce quinquennat sur la question de la revalorisation des retraites agricoles c’est grâce à une proposition de loi d’André Chassaigne (député PCF). Nous sommes favorables à la mise en place de prix rémunérateurs pour que les agriculteurs puissent vivre de leur production.
 
Vous désignez en ce moment des chefs de file sur beaucoup de circonscriptions françaises, mais êtes-vous quand même ouvert à des alliances pour ces élections ?
 
Nous souhaitons le rassemblement le plus large aux élections législatives, Fabien Roussel a été le premier à le dire. Ce mode de scrutin favorise ses alliances, donc ce travail de rassemblement doit être mené.
 
Le journal Mediapart a dévoilé aujourd’hui un nouvel article sur le possible emploi fictif de Fabien Roussel quand il était attaché parlementaire, quelle est votre réaction ?
 
Je l’ai lu, il n’y a rien de neuf par rapport au premier article publié. Fabien Roussel ne l’a jamais caché, il a été attaché parlementaire de Jean-Jacques Candelier, et il a travaillé pour lui au service des habitants de sa circonscription. Il a d’ailleurs publié un certain nombre de documents sur son site internet. Nous le réaffirmons : ces accusations sont infondées.
 
Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, comment réagissez-vous ? Et comment faire campagne dans cette situation ?
 
Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’attitude de Vladimir Poutine. Elle est extrêmement dangereuse. Il nous paraît indispensable de mettre tout en œuvre pour obtenir un cessez-le-feu. Mais cela ne doit pas empêcher la campagne d’avoir lieu. Beaucoup de sujets qui sont posés par la crise en Ukraine renvoient à des enjeux de la vie quotidienne qui étaient déjà posés. La question de la souveraineté énergétique, mais également alimentaire au regard des grandes quantités de blé produites par la Russie et l’Ukraine. Ces questions ont vocation à être débattues dans le cadre de la campagne présidentielle.
 
Comment jugez-vous la gestion de crise par le président français ?
 
Il faut se garder de toutes instrumentalisations politiciennes malvenues dans un tel contexte. Nous sommes des partisans de la paix, la France, en toute indépendance, doit avoir une parole forte en faveur d’un cessez-le-feu et d’un retrait des troupes russes. Il n’y a aucune ambiguïté chez nous sur la dénonciation très claire et ferme de l’agression de Vladimir Poutine vis-à-vis du peuple Ukrainien. Pour le reste, cela doit nous faire réfléchir à la course aux armements à laquelle notre planète se livre. La France doit porter une parole forte pour sortir de cette course. C’est cette parole que Fabien Roussel portera pendant cette campagne.
Rennes. Parti communiste : « Notre campagne rencontre de plus en plus d’échos »

Ouest-France, 26 février 2022

Ian Brossat, directeur de campagne de Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, était à Rennes, samedi soir, pour un meeting.

Entretien avec Ian Brossat, directeur de campagne de Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, était à Rennes samedi soir pour un meeting de campagne.

L’offensive russe en Ukraine suscite une vague de solidarité et de nombreux appels à la paix.

Nous partageons la grande inquiétude des Européens sur l’offensive lancée par la Russie. Fabien Roussel l’a condamnée avec fermeté. Poutine est un autocrate qui a du sang sur les mains. Sa responsabilité est immense. La France doit tout faire pour obtenir le retrait des troupes russes et un cessez-le-feu immédiat. Nous plaidons pour une conférence européenne avec la Russie pour aboutir à une solution diplomatique, à la paix.

La campagne de l’élection présidentielle se poursuit en France. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

C’est celui de notre campagne baptisée « La France des jours heureux » et nous l’assumons. Depuis plus de quinze ans, les responsables politiques ont passé leur temps à dégrader les conditions de vie des Français à coups de réformes punitives. Mais de l’argent il y en a. En 2021 en France, on a battu le record de ventes des Rolls Royce. Record qui datait de 117 ans ! Donc l’argent est mal réparti. Beaucoup de gens n’arrivent pas à vivre de leur travail ou de leur retraite. Ce qu’on veut, c’est arrêter avec ces privations qui nous pourrissent la vie.

Avez-vous le sentiment que le message porte ?

Notre campagne rencontre de plus en plus d’échos, avec un public de plus en plus large, pas seulement des communistes, mais des gens qui ont le cœur à gauche et qui voient un candidat sans langue de bois et sans tabou. Le travail que mène Fabien Roussel est indispensable car, pour une part, la gauche s’est trop éloignée des catégories populaires, des ouvriers, des employés. Fabien Roussel renoue avec eux.

Vous avez confiance ?

Entretien avec Ian Brossat, directeur de campagne de Fabien Roussel, candidat communiste à l’élection présidentielle, était à Rennes samedi soir pour un meeting de campagne.

L’offensive russe en Ukraine suscite une vague de solidarité et de nombreux appels à la paix.

Nous partageons la grande inquiétude des Européens sur l’offensive lancée par la Russie. Fabien Roussel l’a condamnée avec fermeté. Poutine est un autocrate qui a du sang sur les mains. Sa responsabilité est immense. La France doit tout faire pour obtenir le retrait des troupes russes et un cessez-le-feu immédiat. Nous plaidons pour une conférence européenne avec la Russie pour aboutir à une solution diplomatique, à la paix.

La campagne de l’élection présidentielle se poursuit en France. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

C’est celui de notre campagne baptisée « La France des jours heureux » et nous l’assumons. Depuis plus de quinze ans, les responsables politiques ont passé leur temps à dégrader les conditions de vie des Français à coups de réformes punitives. Mais de l’argent il y en a. En 2021 en France, on a battu le record de ventes des Rolls Royce. Record qui datait de 117 ans ! Donc l’argent est mal réparti. Beaucoup de gens n’arrivent pas à vivre de leur travail ou de leur retraite. Ce qu’on veut, c’est arrêter avec ces privations qui nous pourrissent la vie.

Avez-vous le sentiment que le message porte ?

Notre campagne rencontre de plus en plus d’échos, avec un public de plus en plus large, pas seulement des communistes, mais des gens qui ont le cœur à gauche et qui voient un candidat sans langue de bois et sans tabou. Le travail que mène Fabien Roussel est indispensable car, pour une part, la gauche s’est trop éloignée des catégories populaires, des ouvriers, des employés. Fabien Roussel renoue avec eux.

Vous avez confiance?

Oui, car je connais le potentiel de Fabien Roussel. C’est un des seuls candidats qui ne vit pas en région parisienne. Il vit dans un pavillon dans une ville de moins de 20 000 habitants. C’est aussi ce qui explique qu’il parle de sujets concrets qu’il connaît bien, comme l’usage de la voiture, la défense de la ruralité, l’alimentation… Il en parle, car c’est aussi son quotidien, sa vie.

Partager cet article
Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 07:39
3 mars - Jeudi Rouge du réseau échanges des savoirs du PCF Pays de Quimperlé avec Fréderic Genevée

Espace Benoîte Groult

3, avenue du Coat Kaër - 29300 Quimperlé

Jeudi 3 mars 2022, 18 h 30

Salle ISOLE

Aux alentours du Congrès de Tours, 1914/1924

avec Frédéric Genevée historien

Président du musée de l'Histoire vivante

En 1920, il y a un peu plus d'un siècle naissait à Tours la Section Française de l'Internationale Communiste.

Nous avions programmé cette conférence en décembre 2020, au plus près du centenaire, mais les conditions sanitaires sur lesquelles nous ne reviendrons pas en ont décidé autrement

Donc pour notre 3éme Jeudi Rouge de la saison 2021/2022, nous y revenons.

Et nous posons la question de nos origines. Ou comment et pourquoi la motion Cachin-Frossard fait basculer le XVIIIème congrès de la SFIO vers la SFIC puis un an après vers le Parti Communiste conformément aux directives de l'IC.

La majorité des congressistes, comme les tenants de la motion majoritaire ne sont pas de jeunes écervelés énervés. Marcel Cachin, par exemple a 51 ans. C'est un homme en vue au Parti Socialiste. Il est déjà directeur du journal l'Humanité. Il a cependant suivi la majorité de la SFIO sur la pente guerrière et jusqu'auboutiste en 1914 avant de se raviser progressivement au mitan du conflit.

Alors, le PS/SFIO est-il une des victimes collatérales de la grande boucherie ?. Malgré tout, il en fallait du courage. Car cette décision très majoritaire ne fondait pas seulement un Part Communiste, elle divisait en deux le socialisme en France car se maintenait un Parti Socialiste. Cette scission définitive et irrémédiable de la gauche politique et du mouvement ouvrier en France allait marquer l'histoire jusqu'à nos jours.

Mais cette histoire qu'a-t-elle encore à nous dire ? Qu'a-t-elle encore à dire aux jeunes générations ? Nation et internationalisme, réforme et révolution, rapports entre élus et militants, entre dirigeants et dirigés mais aussi forme et fonctionnement du Parti, liens entre partis et syndicats...Ces questionnements qui taraudent celles et ceux qui, à gauche veulent changer le monde se sont posés avant même le Congrès de Tours et continuent de se poser.

 Plus d'information contactez:pcfpaysdequimperle@gmail.com Organisé par le réseau d'initiatives « partage des savoirs » du PCF en Bretagne sud

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011