Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 06:19
L’assassinat de Shireen Abu Aqleh : Un nouveau crime de l’armée israélienne (PCF, 11 mai 2022)
L’assassinat de Shireen Abu Aqleh : Un nouveau crime de l’armée israélienne

La journaliste palestinienne Shireen Abu Aqleh a été assassinée par les forces d’occupation israélienne à Jénine. Alors qu’elle effectuait son travail de grand reporter, dont la notoriété est partout reconnue, elle a été froidement et sciemment exécutée alors qu’elle était totalement identifiable par l’insigne « presse » inscrite sur son gilet pare-balle.

Ce nouveau crime de l’armée israélienne s’inscrit dans une brutale escalade faite de d’implantations de colonies, de spoliations de terres, de destructions, d’arrestations et d’assassinats de femmes, d'hommes et d'enfants, afin de soumettre la population à un régime de terreur.

La situation est explosive face à la répression, la colonisation et la politique d’apartheid dont les Palestiniens sont victimes. Dans des conditions difficiles, les mobilisations se poursuivent et peuvent s’amplifier.

Le Parti communiste français (PCF) condamne ce nouveau crime et exprime sa solidarité constante avec la famille de Shireen Abu Aqleh et le peuple palestinien dans ce combat légitime.

Le Parti communiste français exige que le président de la République et son gouvernement, en sa qualité de président en exercice de l'Union européenne, prennent l'initiative de sanctionner les autorités israéliennes en suspendant l'accord d'association UE-Israël dont l'article 2 stipule : « Les relations entre les parties, de même que toutes les dispositions du présent accord se fondent sur le respect des principes démocratiques et des droits humains fondamentaux énoncés dans la déclaration universelle des droits de l'homme. »

Les tergiversations et les complicités tacites n’ont que trop duré. Elles nourrissent les crises régionales, les forces obscurantistes, le sentiment d’humiliation et d’injustice face à ces atrocités qui se déroulent dans l’indifférence.

Le Parti communiste français appelle à multiplier les initiatives en faveur de la paix pour le respect du droit international et des droits inaliénables des Palestiniens.

Parti communiste français
Paris, le 11 mai 2022

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 06:16
L'envol de l'insécurité alimentaire dans le monde - Méline Le Gourriérec, commission internationale du PCF

Les médias en parlent peu et, pourtant, depuis deux mois déjà, les Sri Lankais descendent dans la rue pour protester contre leurs conditions de vie et dénoncer leur souffrance quotidienne. Pénuries de nourriture, de carburant et de médicaments sont le quotidien de la population, victime d'une grave crise économique qui ravage leur pays.

Le Sri Lanka n'est pas le seul pays où la sécurité alimentaire n'est plus assurée. Afghanistan, Pakistan, Liban, Yémen, Éthiopie, Madagascar, Guatemala...la liste des pays concernés s'allonge. La sous-alimentation et la malnutrition resurgissent dans toutes les régions du monde depuis la pandémie de la Covid-19. Le rapport mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) sur les crises alimentaires1 indique qu'en 2020 environ 118 millions de personnes de plus qu’en 2019 ont été confrontées à la faim, faisant monter le total des victimes à plus de 800 millions.

En novembre dernier, en raison d'une sécheresse historique liée au réchauffement climatique, des dizaines de milliers de Malgaches n'avaient plus accès à l'eau et souffraient de la faim.

Depuis le 24 février et le déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie, la sécurité alimentaire est menacée dans bien des pays au monde. Outre la population ukrainienne victime directe du conflit, ce sont également les pays très dépendants des matières premières ukrainiennes ou russes qui subissent et subiront de sévères pénuries.

Le rapport du FAO attire l'attention sur l'importance des poussées de la faim dans le monde, elles sont les plus fortes depuis des décennies. La réapparition des famines, de la faim et de la malnutrition montre les failles de nos sociétés fragilisées par les politiques ultra libérales. Les questions de production et de consommation, de quantité et de qualité des aliments, sont un enjeu primordial pour les êtres humains. L'alimentation, est un bien fondamental pour les femmes et les hommes, elle doit être extraite des forces de l'argent.

Les facteurs de l'insécurité alimentaire sont multiples : conflits, changements climatiques, crise économique ; leur répétition amplifie les effets, ce sur quoi il faut ajouter le facteur exponentiel qu'a été la pandémie. Ces causes suggèrent, comme l'indiquait Lydia Samarbakhsh dans son rapport de la commission des relations internationales du PCF en novembre 2021, que « les menaces et sources d'insécurité sont plus « globales » qu'uniquement nationales et elles invitent à l'élaboration de réponses politiques multilatérales, inclusives, où l'interdépendance est facteur de réussite collective par les coopérations et solidarités qu'elle permet de développer, contrecarrant dès lors toute ambition hégémonique. »2

La faim constitue une véritable menace pour la sécurité car pour survivre toutes les dérives peuvent voir se développer : trafic en tout genre, prostitution, travail des enfants, vente d'organes, etc. La sécurité alimentaire est un pilier pour la construction d'un monde de paix.

Méline Le Gourriérec
membre de la commission des relations internationales

1 - http://www.fightfoodcrises.net/fileadmin/user_upload/fightfoodcrises/doc/resources/GRFC_2022_FINAl_REPORT.pdf

Partager cet article
Repost0
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 07:16
PCF - Irlande du Nord : La victoire historique du Sinn Féin fait résonner « le rire de nos enfants »

 

La victoire du Sinn Féin dans les six comtés du nord ouvre une nouvelle page de l’histoire de l’Irlande.

 

 

Avec 29 % des votes de première préférence, nos camarades ont toute légitimité pour assurer la direction du gouvernement régional, avec Michelle O'Neill comme Première ministre. Il est de la responsabilité des partis unionistes d’entendre le choix démocratique exprimé par le peuple irlandais.

Si on y ajoute les perspectives ouvertes en République d’Irlande, le Sinn Féin est aujourd’hui le premier parti sur l’ensemble de l’île. Le temps est venu pour un réel changement en Irlande. Le Sinn Féin porte avec force l’exigence des droits pour tous les Irlandais, dans leur diversité : droit à la santé, droit au logement, respect de la neutralité et engagement pour la paix et la sécurité collective, renforcement de l’intervention citoyenne pour toutes et tous.

Cette exigence est inséparable de la réalisation du droit historique du peuple irlandais de vivre dans une République unie. La voie vers un référendum de réunification au cours de la décennie est ouverte. Mettre fin à l’odieuse partition artificielle, qui divise le peuple irlandais depuis un siècle, serait non seulement rendre justice à tous ceux qui ont lutté, souvent au prix de leur vie, pour les droits du peuple irlandais ; ce serait aussi construire une République irlandaise indépendante, seul cadre possible permettant à l’ensemble des Irlandais, quelles que soient leurs convictions, de vivre ensemble.
Comme le disait Bobby Sands : « Notre vengeance sera le rire de nos enfants ».

Le Parti communiste français félicite chaleureusement le Sinn Féin pour cette victoire historique, qui en appelle d’autres. Il mesure également l’ampleur des embûches, des oppositions et des difficultés à surmonter. Il exprime à nouveau sa solidarité historique avec le Sinn Féin et les droits du peuple irlandais.

Parti communiste français
Paris, le 7 mai 2022

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 06:02
Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Photo Daniel Laporte, Tredudon, Berrien, 8 mai 2022 - Gérard Lahellec, Pierre-Yves Thomas et Hubert Le Lann

Photo Daniel Laporte, Tredudon, Berrien, 8 mai 2022 - Gérard Lahellec, Pierre-Yves Thomas et Hubert Le Lann

Photo Daniel Laporte, Tredudon, Berrien, 8 mai 2022 - Gérard Lahellec, Pierre-Yves Thomas et Hubert Le Lann

Photo Daniel Laporte, Tredudon, Berrien, 8 mai 2022 - Gérard Lahellec, Pierre-Yves Thomas et Hubert Le Lann

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Tredudon le Moine, 8 mai 2022 - Rassemblement d'hommage à la Résistance, et de dénonciation de la dégradation du panneau d'hommage au premier village résistant de France, en Berrien
Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - Jeannine Daniel et Marion Frances - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - Jeannine Daniel et Marion Frances - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Tredudon-le-Moine, Berrien, 8 mai 2022, rassemblement d'hommage à la Résistance et ses valeurs - photo Daniel Laporte, 8 mai 2022

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Rassemblement de Tredudon-le-Moine 8 mai 2022 - photo de Paul Mongault

Berrien, Tredudon le Moine, 8 mai - rassemblement d'hommage à la résistance et ses valeurs et pour dénoncer le vandalisme sur le panneau d'hommage au premier village résistant de France avec le maire de Berrien Hubert Le Lann, le PCF, le MJCF, le mouvement de la paix, l'anacr et la fsu.
Le maire de Berrien, Hubert Le Lann, Pierre-Yves Thomas pour le PCF, Enzo De Gregorio pour le MJCF 29, Antoine Gauchard pour la fsu, ont pris la parole notamment, ainsi que Paul Mongault qui représentait le PCF national et qui nous a transmis ces photos. Le sénateur communiste des côtes d'Armor Gérard Lahellec était également présent ainsi qu'une trentaine de personnes.
 
Tredudon-le-Moine, 8 mai 2022 - 8 mai 1945: hommage du Parti Communiste finistérien et breton, du MJCF, de l'ANACR, de la FSU, du Mouvement de la Paix, du maire de Berrien Hubert Le Lann à la résistance et ses valeurs, et rassemblement de protestation contre le vandalisme politique dont a été victime le panneau d'hommage au Premier village résistant de France de la part de nationalistes bretons fachos.
 
Photos Daniel Laporte et Paul Mongault
 
Le 24 avril dernier des nostalgiques des plus sombres années de notre histoire, s’en sont pris à un symbole fort de la résistance en centre Bretagne. Cette date ne tient pas du hasard. En effet, ce dimanche 24 avril était la journée Nationale du souvenir des déportés. Dès le 16 juin 1940, l’organisation clandestine du Parti communiste français, dirigée par Pierre PLASART, a stocké des armes britanniques à TRÉDUDON les Moines avec la complicité et le soutien de toute sa population. TRÉDUDON les Moines sera à la fois un dépôt d’armes, un refuge pour les résistants traqués, un lieu de réunion et un centre de décision pour les dirigeants nationaux et régionaux des Francs-Tireurs et Partisans Français (FTPF). C’est pourquoi l’État-major national lui a décerné le titre de premier village résistant de France.
16 habitants de BERRIEN et de TRÉDUDON ont été déportés, 22 ont été fusillés, 11 sont morts en déportation. La plupart étaient des communistes, des cégétistes, des gens simples, refusant de se soumettre à la tyrannie et à l’occupation étrangère comme au fascisme de Vichy. Et des imbéciles crachent sur leur mémoire, c’est intolérable !
Au cœur des monts d’Arrée, le petit village de Trédudon-le-Moine est l’un des grands lieux de mémoire de la résistance au nazisme, même s’il est moins connu que l’île de Sein. Déclaré « premier village résistant de France dès 1946 », il a servi de lieu de rassemblement, de refuge et de cache d’armes pour les francs-tireurs et partisans dès après la débâcle. De nombreux responsables clandestins de la résistance communiste sont accueillis dans le village.
Dans l’ouvrage "Résistants et maquisards dans le Finistère, Témoignages", aux éditions Keltia Graphic, on peut ainsi lire que : « Le village de Trédudon-le-Moine est accroché comme un nid au versant sud de la Montagne. Dès les premiers jours de l’occupation, les trente-deux foyers de ce village et les fermes environnantes deviennent pendant près de quatre longues années un bastion de l’organisation clandestine du Front national, de l’OS et des FTPF […]. Dès l’année 1942, de jeunes résistants du pays constituent un groupe de combat […]. Ils insufflent un tel élan à la Résistance que celle-ci trouva embrigadée dans ses rangs la quasi-totalité des jeunes paysans de l’Arrée. »
Dès cette époque, des aviateurs alliés, abattus lors des raids contre les ports bretons, sont hébergés dans le secteur et transitent par Trédudon-le-Moine. Le village sert également de refuge pour les maquisards dont le nombre augmente substantiellement en 1943, après l’instauration du service du travail obligatoire (STO). Ils peuvent s’y reposer et s’y ravitailler entre deux actions contre l’occupant. « Beaucoup de résistants venaient de l’arsenal de Brest ou de la pyrotechnie de Pont-de-Buis, rappelle Ismaël Dupont. Ils ont apporté leur savoir-faire, notamment en matière d’explosifs. Ils avaient ainsi monté un projet d’attentat contre la retenue d’eau de Saint-Herbot. »
En janvier 1944, un capitaine allemand et son ordonnance, tous deux à cheval, sont abattus par les maquisards à Goenidou en Berrien. Leurs corps sont enterrés près de Trédudon-le-Moine.
En février 1944, les Allemands mènent une grosse opération à Berrien qui compte, à la fin de la guerre, 22 fusillés, seize déportés, onze tués au combat et un disparu.
C’est un lourd tribut qui fait de la commune, mais surtout de Trédudon-le-Moine, un lieu emblématique de la Résistance après la Libération.
Lieu de mémoire
En 1946, l’état-major des FTPF lui accorde le titre de « premier village résistant de France ». « Le Parti communiste cherchait alors à valoriser la résistance populaire, reconnaît Ismaël Dupont. Il y avait aussi une concurrence de mémoire avec les Gaullistes qui, eux, ont mis en avant l’île de Sein. »
Nombre de dirigeants communistes français, de Charles Tillon à Georges Marchais, viendront d’ailleurs aux commémorations de Trédudon-le-Moine. Il s’agissait ainsi de développer le culte des martyrs d’une formation qui se présentait comme « le parti des 75.000 fusillés » (les historiens s’accordent aujourd’hui plutôt sur le chiffre, déjà considérable, de 25.000 tués). Un Parti communiste qui a longtemps dominé la vie politique de ces « campagnes rouges » du centre Bretagne et du Trégor, où les traditions de révolte ont toujours été bien ancrées. On dit même que des armes avaient été enterrées, à la Libération, près de Trédudon-le Moine, en prévision d’une éventuellement prise de pouvoir par les communistes dans les années 1940 (le PCF était alors le premier parti de France), mais qui ne vint jamais…
Tredudon le Moine, 8 mai 2022 - Rassemblement d'hommage à la Résistance, et de dénonciation de la dégradation du panneau d'hommage au premier village résistant de France, en Berrien
Tredudon le Moine, 8 mai 2022 - Rassemblement d'hommage à la Résistance, et de dénonciation de la dégradation du panneau d'hommage au premier village résistant de France, en Berrien
Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 07:01
#STOP au commerce avec les colonies israéliennes - #StopSettlements - signez l'initiative européenne!

#STOP au commerce avec les colonies - #StopSettlements !

Objectif 1️ million de soutiens pour stopper la colonisation en Palestine : signez l'Initiative Citoyenne Européenne
Alors que l’établissement de colonies dans un territoire occupé constitue un crime de guerre, l’Union européenne continue d’entretenir des relations commerciales avec les colonies israéliennes établies en Palestine occupée. Ces liens commerciaux permettent la viabilité économique et l’extension de ces colonies. Alors même que l’UE dénonce la colonisation israélienne, elle contribue à la renforcer. Des produits et services provenant de colonies illégales sont proposés aux consommateurs européens. En achetant ces produits et services, les citoyens européens contribuent donc sans le savoir au vol des terres et à l’expulsion violente de familles palestinienne.

Si 1 million de citoyens européens soutiennent cette demande, la Commission européenne devra se prononcer et décider d'une action à mettre en œuvre à ce sujet. Vous aussi, signez, partagez l'appel autour de vous :

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 05:33
Le PCF fait accord avec France Insoumise pour les prochaines élections législatives et participe à la coalition de gauche avec l'Union Populaire, FI, EELV, Génération.S

L'accord a été validé le mardi 3 mai par le comité exécutif national du PCF, puis par le Conseil National du PCF avec une majorité de 80% des votants (Pour: 120 voix; Contre:25 voix; Abstention: 13 voix).

Cet accord implique de la part des partis et mouvements qui composent la NUPES un soutien à nos onze députés sortants des forces politiques de la Nouvelle Union Populaire écologique et sociale, et accorde aux communistes quatre autres circonscriptions jugées gagnables et que nous souhaitions: Bourges Ouest-Vierzon, Dax-Tarnos, Denain, Creil-Nogent, Lens-Avion. Il comporte en tout 50 circonscriptions où les communistes présenteront des candidats, dont une seule en Bretagne, à Ploërmel dans le Morbihan (un candidat communiste dans une région de 3,5 millions d'habitants, avec 27 circonscriptions: les communistes bretons sont pourtant la principale force politique militante de Bretagne, avec 2400 adhérents, et ont aussi de nombreux élus, des maires, notamment dans les Côtes d'Armor).

Dans un rapport de force qui nous était très défavorable, et face à des conditions extrêmement dures imposées par la FI qui avait déjà gagné la bataille de la communication, à la seule considération du rapport de force des Présidentielles, à l'exclusion de toute autre considération d'implantation locale, de nombre d'adhérents et d'élus, de résultats des élections locales antérieures, les communistes ont accepté pour la première fois de leur histoire de ne présenter que moins de candidats communistes à l'élection législative, la plus politique qui soit, et la plus importante à nos yeux, dans moins de 10% des circonscriptions, avec le but de répondre à l'aspiration unitaire de l'électorat de gauche et de l'électorat populaire, de résister à l'extrême-droite et à Macron, de tenter de conquérir une majorité de gauche à l'Assemblée Nationale et tout du moins de faire élire un maximum de députés de gauche, toutes sensibilités confondues, tout en ayant les moyens, grâce à cette dynamique de rassemblement, de constituer à nouveau un groupe communiste à l'Assemblée Nationale.

Ismaël Dupont

Accord entre la France Insoumise et le PCF pour les prochaines élections législatives
 
Communiqué de presse du mardi 3 mai 2022
 
La France insoumise et le PCF se sont rencontrés ce mardi 3 mai dans le cadre de la préparation des prochaines élections législatives. Nous avons convenu des points d’accords suivants dans la continuité des échanges ayant déjà eu lieu depuis deux semaines entre la France insoumise et le PCF.
 
1) Nous voulons faire élire des député·es dans une majorité de circonscriptions, pour empêcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale (RSA sous condition de travail gratuit et retraite à 65 ans) et battre l’extrême-droite. Les 12 et 19 juin, par leurs votes, nous proposons aux Françaises et aux Français de mettre en place un large rassemblement s’appuyant sur la dynamique de la campagne présidentielle ouvrant la voie à une majorité à l’Assemblée nationale. Dans cette perspective, le Premier ministre serait issu du plus grand groupe à l’Assemblée, soit Jean-Luc Mélenchon.
 
2) Pour le permettre, nous souhaitons fédérer sur la base d’un programme ambitieux, toutes les forces qui le partagent, en respectant leur pluralité et leur autonomie. Pour la clarté, nous souhaitons le faire autour d’une bannière commune “Nouvelle union populaire écologique et sociale” ; pour faire vivre la pluralité, nous construirons un parlement de campagne rassemblant les forces politiques et des personnalités du monde syndical, associatif, culturel, intellectuel. La majorité pluraliste que nous voulons constituer, reposera sur des groupes parlementaires de chacune des composantes et se dotera d’un intergroupe pour compléter et poursuivre après l’élection ce travail commun.
 
3) Nous partageons des objectifs programmatiques communs qui constitueront la base d’un programme partagé de gouvernement de plusieurs centaines de propositions.
 
Nous défendrons notamment :
 
    La hausse immédiate du SMIC à 1400 euros net et des salaires, le retour à la retraite à 60 ans pour toutes et tous, la garantie d’autonomie pour les jeunes, le blocage des prix sur les produits de première nécessité et l’éradication de la pauvreté.
    La reconquête des services publics et de nouvelles créations d’emplois publics : dans la santé avec la fin des déserts médicaux ; dans l'éducation avec la gratuité réelle de l'école et des cantines ; dans le transport et le fret ferroviaire, avec la réouverture des petites lignes ; la construction de logements publics aux normes écologiques, l’encadrement des loyers à la baisse.
    La renationalisation d'EDF, d'ENGIE, des autoroutes et des aéroports.
    De nouveaux droits d'intervention et de décision des salariés dans les entreprises.
    La justice fiscale : rétablissement de l'ISF, taxation du capital au même niveau que le travail et lutte contre l'évasion fiscale.
    La formation d'un grand pôle public financier avec la nationalisation de banques généralistes, dans l'objectif d'assurer la transformation sociale et écologique de la France.
    Une véritable planification écologique et démocratique, par l’application de la règle verte.
    L’instauration d’une 6ème République pour en finir avec la monarchie présidentielle et introduire des droits nouveaux pour les citoyens, notamment le référendum d’initiative citoyenne.
    La désobéissance aux règles de l’Union européenne qui seraient en contradiction avec l'application de notre programme, en se libérant du carcan budgétaire, des directives d'ouverture à la concurrence, et en introduisant un principe de non-régression sociale et écologique; la construction d’un nouveau projet au service de la construction écologique et sociale
    Une diplomatie au service de la paix, préservant l’intégrité territoriale de tous les pays, grâce à des coopérations altermondialistes, en solidarité avec les peuples, pour un monde qui respecte les droits humains, la démocratie et lutte contre le dérèglement climatique.
 
4) Pour que cet accord soit efficace et pour répondre à l’immense attente de nos concitoyen·nes, nous nous donnons tous les moyens pour que les discussions entamées avec les autres forces aboutissent et nous nous appuierons sur les mobilisations populaires. En finalisant cet élargissement au plus vite, nous pourrions tenir un événement commun de lancement le samedi 7 mai.
 
 

Interview de Fabien Roussel dans l'Humanité:

Fabien Roussel : « Nous devons répondre à un espoir immense »

Communistes, insoumis et écologistes ont signé un accord historique en vue des législatives. Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, expose les objectifs de cette alliance, qui vise la conquête du pouvoir.

Publié le Mercredi 4 Mai 2022 -

Prendre des mesures pour améliorer tout de suite la vie des gens, battre Emmanuel Macron, battre le RN, et faire reculer l’abstention. C’est l’ambition que se sont fixée le PCF, la FI et EELV à travers la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Pour y parvenir, le dirigeant communiste entend mener une campagne commune tambour battant.

Quel est le sens de cet accord à gauche? Est-il possible daller conquérir une majorité à lAssemblée nationale?

Fabien Roussel:

Nous devons répondre à cet immense espoir que l’ensemble des forces de gauche a pu soulever à l’occasion de l’élection présidentielle: même si le second tour a été terrible, car il ny avait pas dautre choix que de voter Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, le premier tour a montré que la gauche s’est renforcée au plan national. Pour les législatives, nous avons donc l’obligation d’y aller tous ensemble, rassemblés, pour concrétiser cette incroyable espérance: il est possible de battre Macron et de lui imposer une cohabitation. Le 1er juillet 2022, il est possible d’avoir un gouvernement de gauche qui dans l’urgence augmente le Smic à 1400 euros net pour tous les salariés. Il est possible de repousser définitivement le projet de retraite à 65 ans de Macron pour remettre la retraite à 60 ans. C’est une occasion historique pour les Français, mais il faut que les citoyens s’en saisissent parfaitement. On sait que le risque d’abstention est fort aux législatives. Il faudra donc mener une campagne très efficace pour mobiliser sur le terrain. J’appelle aussi les électeurs de Le Pen, ceux qui par colère ont choisi ce bulletin de vote pour battre Macron, à regarder ce que nous proposons à gauche et ce que nous allons porter aux législatives, car c’est bien ce programme-là qui va changer leur vie.

Quel programme partagé vont porter ensemble EELV, la FI et le PCF? Quest-ce que les communistes ont apporté?

Fabien Roussel:

Il y a un contrat de législature sur lequel nous nous sommes mis d’accord, une série de mesures qui vont tout de suite améliorer la vie des gens: hausse des salaires, retraite à 60 ans, blocage des prix des produits de première nécessité, embauches dans nos services publics, nos écoles et nos hôpitaux. Les communistes ont notamment mis laccent sur les moyens à mettre en œuvre pour mobiliser le capital au service de grandes conquêtes sociales. Nous portons aussi l’abrogation de la loi El Khomri et des ordonnances Macron, nous voulons mettre fin aux délocalisations, et nous entendons nous donner les moyens de notre politique en créant un grand pôle public bancaire. Nous avons encore quelques divergences sur les questions économiques: je pense au financement de la Sécurité sociale et au fait que nous voulons supprimer la CSG. Nous avons aussi des différences sur la question énergétique, principalement sur le nucléaire. Mais ces sensibilités, nous allons continuer de les défendre, notamment via notre groupe communiste à l’Assemblée nationale. C’est tout l’intérêt de l’accord passé: il permet de construire une coalition des forces de gauche et écologiques dans laquelle chaque composante conserve son autonomie et sa liberté de parole. C’est important.

Pourquoi un tel accord à gauche, impossible avant la campagne présidentielle, est-il devenu possible pour les législatives?

Fabien Roussel:

Tout simplement parce que cette campagne présidentielle a été l’occasion de présenter pour chaque force de gauche son projet pour la France, en montrant les différences et les points de convergence. Elle a surtout prouvé que la diversité de la gauche est une richesse, en mobilisant 11 millions d’électeurs. Environ 7,5 millions pour Jean-Luc Mélenchon, et 3,5 millions pour les autres. Ces projets différents ont pleinement le droit d’exister, pour faire vivre le débat d’idées. Ce qui est important, c’est de savoir ensuite se réunir aux législatives, qui dans les 577 circonscriptions de France vont permettre de faire vivre ces différences et d’en faire un atout. La campagne présidentielle a aussi permis aux communistes de défendre la France des Jours heureux. Cette mobilisation, nous allons la mettre au service des législatives. Je pense notamment à tous ces départements qui n’auront pas de candidats communistes mais qui pourront faire vivre notre programme quand même.

Le PCF a signé un accord autour de 54 circonscriptions, dont les onze où il y a des députés communistes sortants. Est-ce un bon accord?

Fabien Roussel:

C’est un accord avec de nombreuses circonscriptions gagnables qui offre la possibilité d’avoir un groupe à l’Assemblée. Nous n’aurions pas pu nous satisfaire d’un simple soutien aux onze députés PCF sortants, car le seuil pour constituer un groupe est de quinze élus. Trouver un accord qui nous permette de gagner au minimum une quinzaine d’élus était pour nous la condition sine qua non d’une signature. Mais nous espérons en gagner plus! Et les communistes feront campagne dans tout le pays, pour aller convaincre un maximum de Français quil est possible dobtenir une majorité de gauche. Nous avons un rôle important à jouer pour aller chercher la victoire.

Il manque aujourd’hui le PS. Souhaitez-vous qu’il rejoigne la coalition de gauche?

Fabien Roussel:

Cet accord n’est en réalité valable et n’aura de sens que si toutes les forces de gauche y participent. Je me féliciterai donc que le PS soit là pour l’emporter avec nous. Il ne doit y avoir aucune division à gauche. Nous devons être à 100 % unis plutôt que de nous faire perdre mutuellement dans de nombreuses circonscriptions. Le rassemblement est indispensable.

 

Une union pour gagner l’Assemblée

Législatives Après EELV et avant le PS, le PCF s’est entendu avec la FI pour les élections de juin. Sous l’influence des communistes, la base programmatique de cet accord a été étoffée de nombreuses propositions sociales, antilibérales et écologiques.

Publié le Mercredi 4 Mai 2022 - L'Humanité

La gauche peut conquérir le pouvoir. Avec un rassemblement inédit, sur un programme de rupture, ambitieux et émancipateur, elle se donne en tout cas toutes les raisons d’y croire. Ce fol espoir, impensable il y a peu, a encore grandi mardi 3 mai, jour anniversaire de la victoire du Front populaire en 1936. Le PCF a ainsi rejoint l’accord déjà acté entre Europe Écologie-les Verts et la France insoumise, dimanche soir. « Nous sommes heureux de voir ce rassemblement se renforcer et la perspective d’une majorité en juin se dessiner, a salué la députée FI Clémentine Autain. Nous vivons un tournant historique et il était impensable que les communistes n’aient pas leur pleine place dans cette Nouvelle Union populaire. » « C’est une excellente nouvelle qui peut aboutir à un événement historique et essentiel pour les Français, se réjouit son homologue communiste Stéphane Peu. Je vois aussi cet accord comme la création d’une union durable, au moins pour les cinq ans qui viennent, afin de construire ensemble une véritable alternance de gauche. »

smic à 1 400 euros, retraite à 60 ans...

En attendant le PS, voire le NPA (avec qui les négociations sont toujours en cours à l’heure où nous bouclions ces pages), cette alliance entre PCF, FI et EELV constitue une avancée décisive pour cette coalition en cours de construction. Le conseil national du PCF, après consultation des fédérations départementales, a validé cet accord dans l’après-midi du mardi 3 mai, avec 120 votes pour, 25 contre et 13 abstentions. Selon nos informations, celui-ci prévoit que des candidats communistes, représentants de cette « Nouvelle Union populaire écologique et sociale » (Nupes) soient investis dans 54 circonscriptions (les écologistes ont signé dimanche soir pour 100 candidatures). Ce qui devrait garantir au PCF le droit au remboursement et au financement prévus dans le cadre de ces élections, ainsi que la création d’un groupe parlementaire. Surtout, communistes, insoumis et écologistes se sont accordés sur la base d’un projet de gouvernement, déjà avancé avec l’entente FI-EELV.

La hausse « immédiate » du Smic à 1 400 euros, la retraite à 60 ans, la garantie d’autonomie pour les jeunes, le blocage des prix sur les produits de première nécessité, la planification écologique et « l’éradication de la pauvreté », objectifs déjà fixés avec les écologistes, restent d’actualité. « C’est un programme pour améliorer immédiatement la vie des gens, se félicite Stéphane Peu. Très concrètement, le pouvoir d’achat va augmenter très rapidement avec le blocage des prix notamment, les salaires vont augmenter, les services publics seront redynamisés… »

« renationalisation d’EDF, d’Engie »

À l’issue de deux semaines de négociations, les communistes ont obtenu de la FI et d’EELV une série de nouvelles propositions que portera cette Nupes. L’accord comprend ainsi « la reconquête des services publics et de nouvelles créations d’emplois publics », dans la santé, l’éducation, le transport et le fret ferroviaire. La construction de logements publics, l’encadrement des loyers à la baisse sont aussi avancés. De nombreuses mesures portées par le PCF depuis plusieurs années pourraient aboutir grâce à ce rassemblement, comme la « renationalisation d’EDF, d’Engie, des autoroutes, des aéroports », et de banques généralistes ; des « nouveaux droits d’intervention et de décision des salariés dans les entreprises », ou encore la lutte contre l’évasion fiscale, la « taxation du capital au même niveau que le travail » et le rétablissement de l’ISF. La VIe République est aussi au programme. Point de discorde entre les formations, la question du nucléaire n’a visiblement pas été tranchée, elle pourrait l’être au sein même du Parlement. « L’Assemblée nationale est faite pour cela, il faut que nos différentes visions vivent au sein d’une même majorité », estime l’écologiste Sandra Regol, qui se réjouit de l’arrivée des communistes dans l’accord.

Avec un rassemblement basé sur ces mesures et non un simple découpage électoral, « nous nous sommes donné les moyens d’être crédibles aux yeux des Français, et c’est ce qui affole le pouvoir en place », estime Clémentine Autain. Car l’objectif est clair : obtenir une majorité à l’Assemblée nationale pour gouverner le pays. La gueule de bois de la présidentielle a vite laissé place à l’ivresse du rassemblement, qui crée une dynamique inédite pour une force qui apparaissait vaincue quelques jours plus tôt.

Cinq circonscriptions, territoires de conquête

« La victoire est possible. Macron a été mal élu, beaucoup ne voulaient pas de ce second tour et l’aspiration à l’unité est très grande. Il y a tout pour créer une dynamique qui renforce notre bloc par rapport à la présidentielle. Ce rassemblement peut générer beaucoup d’espérance et une grande mobilisation des électeurs de gauche qui sera, j’en suis sûr, sans commune mesure avec celle des précéde ntes législatives », s’enthousiasme Stéphane Peu . « Nous avons pour nous la dynamique, grâce à cette coalition, au fait que nous imposons un 3e   tour de la présidentielle, avec Jean-Luc Mélenchon qui se propose d’être premier ministre et surtout un programme dans lequel les gens fondent beaucoup d’espoir », ajoute le député FI Éric Coquerel. Côté écologiste, Sandra Regol, numéro 2 d’EELV, considère que « la force de cette coalition est d’avoir à la fois un socle de propositions communes très fortes et nombreuses tout en gardant nos spécificités, en ayant chacun nos propositions propres ».

L’accord avec les communistes prévoit lui aussi une « majorité pluraliste » et l’objectif que le PCF puisse former un groupe parlementaire d’au moins 15 élus. Raisonnablement, les communistes peuvent espérer conserver leurs onze sièges sortants, même si les batailles ne sont pas gagnées d’avance. Pour se renforcer, le PCF et ses militants viseront la victoire dans les 43 autres circonscriptions. Selon nos informations, cinq d’entre elles seraient particulièrement désignées comme des territoires de conquête. Celle de Dax et Tarnos (Landes), ville dirigée par Jean-Marc Lespade. À Bourges Ouest-Vierzon (Cher), chez le maire communiste Nicolas Sansu. Dans la circonscription menée par le RN Sébastien Chenu, Denain-Trith-Saint-Léger (Nord), où Patrick Soloch est parti pour représenter la gauche. À Creil-Nogent-Clermont (Oise), où le médecin Loïc Pen pourrait être candidat, comme en 2012. Et Lens-Avion (Pas-de-Calais), qui devrait voir le maire avionnais Jean-Marc Tellier être investi. Les candidatures pressenties de ces cinq responsables communistes devraient être confirmées dans les prochains jours.

Cette Nouvelle Union populaire écologique et sociale espère présenter ses 577 candidats le 7 mai, après la signature possible et espérée du PS, pour un lancement de campagne commun. Une étape supplémentaire dans « cette union qui répond aux grands enjeux d’aujourd’hui, estime Stéphane Peu. Cet espoir, à un moment où l’histoire s’accélère, peut créer un mouvement de grande puissance, y compris dans la rue ». Car la victoire aux législatives qui semble aujourd’hui possible ne sera pas une fin en soi. « Même si nous avons la majorité, ce sera difficile, avoue Clémentine Autain. La clé, c’est la mobilisation populaire, qui doit accompagner et rendre possibles les transformations profondes que nous proposons. » Comme il y a quatre-vingt-six ans, du temps du Front populaire…

 
Partager cet article
Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 06:52
PCF - le parti qui reçoit le plus de ressources financières de ses élus et de ses militants (Ouest-France, 3 mai 2022)
PCF - le parti qui reçoit le plus de ressources financières de ses élus et de ses militants (Ouest-France, 3 mai 2022)

Cela a toujours été comme ça depuis 1921. Les élus communistes travaillent pour la cause de la transformation sociale, et reversent leurs indemnités à leur parti. Le Parti communiste français, parti du désintéressement des élus qui reversent leurs indemnités à leur organisation politique pour le bien commun. Et parti le mieux financé par ses élus. Ouest-France, 3 mai 2022. Grâce aux cotisations, aux souscriptions, aux reversements d'indemnités d'élus, à ses nombreuses initiatives politiques et financières (fêtes, vente du muguet, repas républicains, etc) grâce à son nombre de militants, le plus élevé en France, le parti communiste est le 2e parti avec le plus de ressource en France, juste derrière LREM mais son financement ne dépend qu'à 8,7% de l'argent public, contre 89% pour la LREM, 80% pour FI, 60% pour les Républicains.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 05:41
56ème fête du Viaduc du PCF Pays de Morlaix- Revue de presse dans le Ouest-France et le Télégramme
56ème fête du Viaduc du PCF Pays de Morlaix- Revue de presse dans le Ouest-France et le Télégramme
Partager cet article
Repost0
30 avril 2022 6 30 /04 /avril /2022 06:17
Les sections locales du PCF de Morlaix, Saint-Pol-de-Léon et Lanmeur organisent leur 56e Fête du Viaduc, ce dimanche 1er mai, place Allende, à Morlaix. (Le Télégramme/Gwendal Hameury)

Les sections locales du PCF de Morlaix, Saint-Pol-de-Léon et Lanmeur organisent leur 56e Fête du Viaduc, ce dimanche 1er mai, place Allende, à Morlaix. (Le Télégramme/Gwendal Hameury)

Les sections locales du PCF de Morlaix, Saint-Pol-de-Léon et Lanmeur organisent leur 56e Fête du Viaduc, ce dimanche 1er mai, place Allende, à Morlaix. (Le Télégramme/Gwendal Hameury)

Après deux ans d’absence, la Fête du Viaduc revient ce dimanche 1er mai, place Allende, à Morlaix. Organisée par les communistes du Pays de Morlaix, cette 56e édition sera très politique.

Depuis 1965, c’est une tradition locale qui a toujours été respectée. Sauf ces deux dernières années, pandémie de covid oblige. Ce dimanche 1er mai, à partir de 12 h 15, la fête du Viaduc fait son retour place Allende. Organisée par les sections locales communistes de Morlaix, Lanmeur et Saint-Pol-de-Léon (120 adhérents), cette 56e édition sera donc celles des retrouvailles. Plusieurs centaines de personnes sont attendues.

Une manifestation politique

C’est revendiqué : la fête du Viaduc est une manifestation à caractère politique. Elle le sera encore plus cette année, au sortir de la Présidentielle et à quelques semaines des Législatives. C’est un moyen de faire connaître le Parti communiste, les idées qu’il défend. Le PCF aura d’ailleurs son propre stand. Et sous le chapiteau, de 14 h 20 à 15 h 20, les visiteurs assisteront à un spectacle intitulé « Les mauvais jours finiront. Chroniques en chansons de la Commune de Paris » (il y a 150 ans, NDLR). Politique, encore. Enfin, Valérie Scattolin et Enzo De Gregorio, la candidate déclarée du PCF aux Législatives dans la circonscription de Morlaix et son suppléant, prendront la parole à 15 h 30. Il sera certainement question de la campagne présidentielle de leur candidat Fabien Roussel et d’une possible union de la gauche (en discussion) en vue des Législatives. Le but : empêcher Emmanuel Macron d’obtenir la majorité à l’Assemblée nationale et lutter contre l’extrême droite.
 

Repas, concert, stands et exposition

Mais la fête du Viaduc, c’est aussi un moment convivial. Un repas jambon à l’os sera servi à partir de 12 h 30, après le discours d’accueil (15 € pour les adultes, 7,50 € pour les enfants ; réservations conseillées au 06 62 74 75 27 ou à pcf-morlaix@wanadoo.fr). Une buvette et une crêperie sont aussi prévues.

 

Côté animations, le trio Coverfield (musique folk armoricaine) reprendra des standards en tous genres (d’AC/DC à Lady Gaga en passant par Bob Marley), de 16 h à 17 h 15. Une exposition d’œuvres du peintre anglais Guy Denning, installé à La Feuillée depuis 2007, sera installée sous le chapiteau. Le tout sera complété par un stand jeux et un stand fleurs (« La Petite Boutique »). À noter que l’Association France Palestine Solidarité et Morlaix Wavel seront également présentes.
 

Pratique

Fête du viaduc, le 1er mai, à partir de 12 h 15, place Allende. Gratuit.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2022 6 30 /04 /avril /2022 06:02
Législatives - Faire gagner la gauche en la rassemblant dans sa diversité (Fabien Roussel, PCF)
Législatives - Faire gagner la gauche en la rassemblant dans sa diversité (Fabien Roussel, PCF)
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011