Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 13:55
Fabien Roussel lance sa campagne thématique - L'Humanité, Naïm Sakhi, 12 mai 2021
Présidentielle. Fabien Roussel lance sa campagne thématique
Mercredi 12 Mai 2021

Fraîchement désigné candidat, le secrétaire national du PCF a présenté ses premières propositions, notamment sur la sécurité et la jeunesse.

 

«F aire campagne sur les grands sujets qui préoccupent les Français, sans en exclure aucun. » Fabien Roussel a voulu donner le ton pour son début de campagne. Deux jours après avoir été investi candidat du PCF par ses militants, le député du Nord a tenu une conférence de presse, mardi 11 mai, pour exposer ses premières propositions. Le candidat communiste pour la présidentielle a aussi promis de « multiplier les rencontres et les déplacements à travers le pays » dans les semaines à venir.

Police de proximité

Et c’est sur le thème de la sécurité, plutôt inhabituel pour un candidat de gauche, que Fabien Roussel a dégainé ses premières propositions. « Ma gauche ne sera pas laxiste », assure le député du Nord, affirmant qu’il s’agit là d’une « question populaire ». Le candidat veut créer une police de proximité de 30 000 agents nouvellement recrutés, « statutaires », et dotés d’une « meilleure formation qu’actuellement ». Sur sa présence à la manifestation organisée par les syndicats de police le 19 mai, annoncée un peu plus tôt dans la journée, le communiste assure avoir été invité « à une marche citoyenne par les policiers de Saint-Amand-les-Eaux », sa commune de cœur, où il est élu. Le candidat espère que l’appel pour cette manifestation « sera large ». En parallèle, Fabien Roussel a annoncé une rencontre dans les jours à venir avec certains syndicats de police et de commissaires. « Les premières victimes de l’insécurité, ce sont les habitants des quartiers populaires », insiste-t-il, annonçant être favorable au renforcement des peines encourues en cas d’agression contre les forces de police, mais aussi contre « les enseignants, les contrôleurs dans les trains, les agents des guichets du service public… ».

Mais pour Fabien Roussel, « il faut marcher sur les deux jambes. La réponse ne peut pas être que répressive ». Le communiste ambitionne ainsi d’augmenter de 50 % les budgets de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur d’ici 2027. Il souhaite notamment limiter à vingt le nombre d’enfants par classe au nom de « l’égalité républicaine ». Plus largement, il propose de construire « un pacte » avec une jeunesse passée « des bancs de la fac à celle des queues de l’aide alimentaire ». Le candidat du PCF, qui a d’ores et déjà rencontré douze organisations de jeunesse, veut instaurer, entre autres, un « revenu de 850 euros pour tous les étudiants ».

La levée des brevets des vaccins

Fabien Roussel veut aussi « faire de cette élection un moment de luttes et de combats pour imposer des idées nouvelles », prenant en exemple le changement d’avis d’Emmanuel Macron sur la levée des brevets des vaccins. Le député rappelle ainsi qu’il demande cette action depuis le 20 juillet, date à laquelle il avait formulé cette nécessité lors des questions au gouvernement. S’il espère que la France votera cette suspension des brevets devant l’OMS, le communiste avertit qu’il faudra ensuite se battre pour « élargir les capacités de production des vaccins », afin de « faire reculer la logique de l’offre et de la demande pour obtenir des vaccins génériques ». Fabien Roussel affirme enfin qu’il continuera à être présent à toutes les mobilisations à venir, notamment celles contre les délocalisations, pour faire « surgir dans cette campagne des milliers d’hommes et de femmes cachés dans l’abstentionnisme ». « Les centaines de sièges du PCF en France seront ouverts, partagés et avec une convivialité que nous avons tant besoin de retrouver », conclut-il.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 05:33

 

Fabien Roussel appelle TOUTES LES FORCES POLITIQUES, TOUTES LES ORGANISATIONS QUI ONT SIGNÉ CET APPEL à se rencontrer dans les prochains jours pour décider d’initiatives communes pour interpeller gouvernement et direction de la Banque de France.

 

 

Le Comité européen des risques systémiques, organisme lié à la Banque centrale européenne (BCE), alerte sur les risques d’une multiplication des faillites provoquées par la double crise sanitaire et économique.

En France, les reports de paiements d’impôts et de cotisations sociales ont permis de repousser les échéances, et 675 000 PME et TPE ont souscrit un prêt garanti par l’État (PGE). Le nombre de défaillances d’entreprises a ainsi diminué de 38 % en 2020.

MAIS TOUTES LES FAILLITES QUI N’ONT PAS EU LIEU EN 2020 RISQUENT DE DÉFERLER QUAND LES AIDES S’INTERROMPRONT ET QU’IL FAUDRA REMBOURSER LES PRÊTS ET  250 000 EMPLOIS SERAIENT AINSI DIRECTEMENT MENACÉS.

C’est d’autant plus préoccupant que les banques sont en train de durcir leurs conditions de crédit, alors qu’elles ont reçu 2 000 milliards de prêts à taux négatif de la BCE.

Le gouvernement a annoncé que les aides ne seraient supprimées que progressivement et que les PGE pourraient être remplacés par des participations en capital. Mais l’attribution de ces allégements obéira aux critères de la rentabilité financière. Les PME-TPE qui font le plus d’efforts pour l’emploi, la formation, la recherche risquent de ne pas répondre à ces critères, surtout, comme c’est souvent le cas dans les secteurs les plus dynamiques, quand elles ne disposent pas d’actifs matériels à mettre en garantie.

Les syndicalistes de la Banque de France proposent que cette institution, dans le prolongement de son action en matière de droit au compte et de médiation du crédit, ait le pouvoir d’IMPOSER L’EXERCICE D’UN DROIT AU CRÉDIT POUR LES ENTREPRISES VIABLES QUI S’ENGAGERAIENT À CRÉER DES RICHESSES EN PRIVILÉGIANT L’EMPLOI ET LES CHOIX ÉCOLOGIQUES DE PRODUCTION.

Cette exigence d’un soutien massif aux PME-TPE qui s’engagent en faveur de l’emploi et de l’écologie se heurte aux suppressions d’emplois massives dans les banques, à la dégradation des conditions de travail de leurs salariés, à la contradiction violente entre leur conscience professionnelle et les consignes venues de leurs directions et des salles de marchés.

ELLE SE HEURTE AUX 1 000 SUPPRESSIONS D’EMPLOIS ANNONCÉES À LA BANQUE DE FRANCE, particulièrement dans les succursales départementales en contact avec le public et avec les petites entreprises, qui s’apprêtent pourtant à recevoir la vague des PME-TPE menacées de faillite (déjà 1 400 % d’augmentation des sollicitations au titre de la médiation du crédit) et celle des ménages touchés par le surendettement à la suite des pertes d’emplois.

C’EST CE QUE PORTE l’appel syndical « contre 1 000 nouvelles suppressions d’emplois à la Banque de France : Halte à la saignée ! », qui a obtenu le soutien de tous les partis de gauche et de très nombreuses associations. Il exige les moyens, pour notre banque centrale nationale :

  • de développer son activité au service de l’emploi et des entreprises ;
  • de développer son activité auprès des usagers en difficulté, en situation de surendettement, demandeurs d’un recours au droit au compte bancaire…
  • de garantir, conformément à la loi, la qualité et la sécurité de l’approvisionnement de tout le territoire en billets, alors que 131 suppressions d’emplois dans l’exercice de cette mission sont  annoncées ce jeudi au CSE central de la Banque de France.

Comme eux, nous considérons que le service public de la monnaie et du crédit exercé par la Banque de France va être vital pour sortir de la crise sanitaire et économique.

Aussi Fabien Roussel appelle TOUTES LES FORCES POLITIQUES, TOUTES LES ORGANISATIONS QUI ONT SIGNÉ CET APPEL à se rencontrer dans les prochains jours pour décider d’initiatives communes pour interpeler gouvernement et direction de la Banque de France.

 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 05:28

 

Je dénonce la réponse honteuse du ministre Jean-Baptiste Lemoyne faite à ma collègue Elsa Faucillon lors de sa question au gouvernement aujourd’hui. Dans sa réponse, le gouvernement renvoie dos à dos la politique de colonisation de l'Etat israélien et l’appel de l’autorité palestinienne, à faire respecter toutes les résolutions de l'ONU.

 

 

Pourtant, les violences contre les Palestiniens de Jérusalem ont culminé ce lundi 10 mai. La répression policière israélienne des manifestants de l'Esplanade des Mosquées a fait, selon le Croissant rouge palestinien, plus de 305 blessé.es.

A Gaza, plus de 20 personnes - dont plusieurs enfants - ont succombé sous les bombes israéliennes.

Déjà vendredi, sur l’Esplanade des mosquées, mais aussi dans la Mosquée Al Aqsa, lors de la prière à laquelle participaient 70 000 fidèles, l’armée israélienne — armée d’occupation de Jérusalem-Est depuis 54 ans, au mépris de toutes les résolutions des Nations unies —, est intervenue tirant à balles métalliques enrobées de caoutchouc, utilisant des gaz lacrymogènes.178 personnes ont été blessées dont 88 grièvement.

Les Palestiniens sont confrontés à un déferlement de violence de l’armée israélienne, allant jusqu'à envahir la mosquée.

Dans le quartier de Sheikh Jarrah, comme dans tout Jérusalem-Est, des familles palestiniennes sont, de nouveau, menacées d’expulsion par les colons israéliens et militants d’extrême droite soutenus par le système judiciaire israélien. Même si la décision d’expulsion a été reportée au 15 juin, la résistance non violente des Palestiniens s’est organisée et la police israélienne a bouclé le quartier.

Cette violence est le résultat à la décision du pouvoir israélien, au mépris du droit international, d’annexer Jérusalem-Est et d’en éliminer toute présence palestinienne, dans le même temps qu’il s’emploie à coloniser définitivement la Cisjordanie.

La communauté internationale a condamné cette annexion mais n’a pas accompagné cette condamnation de sanctions, ce qui conforte le sentiment d’impunité de ceux qui, en Israël, n’hésitent pas à crier « Mort aux Arabes » et de ceux qui, depuis 1967, le pensent tout bas, en prétendant annexer Jérusalem-Est.

Le Conseil de sécurité de l'ONU n'est pas parvenu, ce lundi, à s'accorder pour condamner le gouvernement israélien. Et pourtant une décision d'urgence portée par la France et l’Union européenne est nécessaire pour apporter une protection internationale au peuple palestinien mais aussi imposer des sanctions au gouvernement israélien et dans l'immédiat, faire respecter les droits des Palestiniens à la sécurité dans leur vie quotidienne. 

Une fois de plus, la preuve tragique est apportée que seule une solution conforme aux résolutions des Nations unies peut créer une paix durable avec la création, aux côtés d’Israël, d’un Etat palestinien sur les territoires occupés de Cisjordanie et Gaza, avec Jérusalem-Est pour capitale.

Le PCF appelle tous les communistes à participer aux rassemblements dans leurs villes et à Paris ce mercredi 12 mai de 16h à 18h devant le Ministère des Affaires étrangères, à l’appel du Collectif national pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens.

Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF

Paris, le 11 mai 2021.

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 08:15
Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 08:05

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 08:02

 

Allocution de Fabien Roussel suite à sa désignation comme candidat présenté par le parti communiste pour l’élection présidentielle de 2022.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 17:24

 

Les communistes étaient appelés à s'exprimer sur les élections présidentielles 2022 : Faut-il présenter un candidat communistes aux élections 2022 , Si oui, lequel ?

C’est désormais officiel. Les militants communistes viennent de désigner, via un vote organisé les 7, 8 et 9 mai, leur secrétaire national Fabien Roussel, comme candidat à l’élection présidentielle de 2022 avec un score de 82,36 % des suffrages pour (sur un peu plus 30 000 votants).

 Voici les résultats de la section PCF Morlaix :

Inscrits ( adhérents A jour de cotisation) = 85

Votants = 70

Bulletins nuls ou blancs = 1

Suffrages exprimés = 69

 

Vote 1

Option 1

Dans une situation lourde de dangers, le rôle du Parti communiste français est déterminant pour rouvrir un chemin d’espoir à la France. C’est pourquoi les communistes décident de proposer une candidature communiste à l’élection présidentielle. Elles et ils entendent changer la donne, battre la droite et l’extrême droite, faire prévaloir à gauche des solutions réellement transformatrices, œuvrer à un grand mouvement populaire. Elles et ils veulent renforcer leur influence et donc celle de la gauche tout entière, initier une dynamique au service d’une nouvelle majorité politique, riche de sa diversité.

Elles et ils proposent que se construise, avec toutes les forces de gauche et écologistes, en lien avec le mouvement social et sur la base de mesures de rupture avec les logiques capitalistes, un pacte d’engagements communs pour une majorité de gauche à l’Assemblée nationale, avec un maximum de député·e·s communistes.

Nombre de voix = 58

 

Option 2

Face au danger de droite et d'extrême droite, les communistes proposent d'initier un processus ambitieux de  dialogue pour converger, dès le premier tour de l’élection présidentielle et indissociablement aux élections législatives, sur un projet de rupture. Elles et ils veulent interpeller et rencontrer forces de gauche et actrices, acteurs du mouvement social, afin de construire une stratégie partagée. Elles et ils défendent dix mesures majeures, dans l’objectif d’une majorité parlementaire respectueuse de la diversité de la gauche et du mouvement social. Sur la base de cette démarche, elles et ils proposent que soit décidé le nom qui figurera sur le bulletin de vote à la présidentielle, avec au cœur du projet défendu l’engagement d’un changement de régime, sortant du présidentialisme et de l’autoritarisme.

 

Au terme de ce processus, au second semestre 2021, se réunira une nouvelle conférence nationale, qui s’exprimera sur les résultats de la démarche et sur la proposition stratégique ainsi élaborée.

Nombre de voix = 8

.

Abstention

Nombre de voix = 3

 

Vote 2

Choix de la candidature aux élections présidentielles : 

Fabien ROUSSEL = 65

Emmanuel DANG TRANG = 0

Grégoire MUNCK =0

Abstention = 4

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 16:29
Vaccin : Les Big pharma doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde (Fabien Roussel - PCF)

Vaccin : Les Big pharma doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde (Fabien Roussel - PCF)

Après des mois de lutte, d'appels de pays comme l'Afrique du Sud et l'Inde, après les interventions du Pape, de prix Nobel pour la Paix, de scientifiques, de médecins, ce sont désormais les États-Unis qui appellent à lever les brevets sur les vaccins contre la Covid. C'est un tournant important dans la lutte contre la pandémie mondiale qui a tué plus de 3,2 millions de personnes dans le monde.

Si 8,5 milliards de doses vont être produites dans le monde d'ici la fin de l'année, l'objectif est d'atteindre 15 milliards de doses au plus vite et de pouvoir les proposer à des tarifs accessibles pour tous les pays.

Les logiques financières des Big pharma n’ont pas lieu d’être. C’est pourquoi elles doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde qui luttent contre cette pandémie !

Seule la vaccination massive et la mise en commun de la recherche et de la production permettront de mettre fin à cette épidémie et d'éviter l'apparition de nouveaux variants.

Les discussions pour la levée des brevets se trouvaient dans une impasse au sein de l'OMC depuis des semaines, face aux refus des actionnaires des principaux pays producteurs de vaccins comme les États-Unis et ceux de l'Union européenne dont la France qui protègent les actionnaires de l'industrie pharmaceutique.

Depuis le début, Pfizer, Moderna, Aztrazeneca...entendent profiter de la pénurie de vaccins et de la forte demande pour augmenter leurs marges et fournir leurs vaccins aux plus offrants. En Europe, l'opacité la plus totale entoure les négociations avec les Big Pharma. Mardi dernier, la ministre de l'industrie confirmait encore la nécessité de protéger ces industriels du secret des affaires refusant de dire au Parlement combien ces vaccins seraient achetés. C'est pourtant le budget de la sécurité sociale qui devra prendre en charge cette dépense.

C'est pourquoi il est devenu incontournable de lever la propriété intellectuelle sur la production de ces vaccins pour en faire un bien public mondial. Mobilisons toutes les capacités industrielles dans le monde pour produire ces vaccins à des tarifs accessibles, comme nous le faisons avec des médicaments génériques. Sortons définitivement les vaccins des griffes des big pharma !

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord,

Paris, le 6 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 14:27

La belle mobilisation de ce 1er mai doit beaucoup à la CGT. S’en prendre à ses militants, c’est s’en prendre à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés aujourd’hui contre la casse des droits sociaux, pour la défense de l’emploi, des services publics, pour l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail.
Honte à ceux qui organisé ces violences.
Solidaires de nos camarades syndicalistes, chaque jour au combat pour défendre les droits les travailleuses et les travailleurs, dans le public comme dans le privé.
Partager cet article
Repost0
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 18:09
Enzo de Gregorio, à 18 ans, sera candidat présenté par le PCF sur la liste de Loïg Chesnais-Girard, avec Gladys Grelaud et Isabelle Mazelin pour les candidats communistes finistériens - Photo Eug

Enzo de Gregorio, à 18 ans, sera candidat présenté par le PCF sur la liste de Loïg Chesnais-Girard, avec Gladys Grelaud et Isabelle Mazelin pour les candidats communistes finistériens - Photo Eug

Enzo de Gregorio, à 18 ans, sera candidat présenté par le PCF sur la liste de Loïg Chesnais-Girard, parmi 3 candidats du PCF dans le Finistère, et 11 candidats communistes en Bretagne. Étudiant, secrétaire départemental du MJCF 29, il partage sa vie entre Carantec et Brest, et est hyper-investi depuis des mois sur tous les terrains de lutte.  Un militant de terrain très rassembleur et prometteur, engagé pour la cause de la jeunesse. 

Enzo, peux-tu te présenter en quelques mots?

 J’ai 18 ans, j’ai adhéré à la JC durant le premier confinement et au PCF au début des vacances d’été.
Je suis aussi depuis quelques mois secrétaire départemental de la JC sur le Finistère. Par le passé, j’ai également été secrétaire national du Mouvement National Lycéen en charge des lycéens-nes en voie professionnelle. J’étais également à la même période responsable fédéral de ce même syndicat pour le département.

Pour moi, être communiste à 18 ans, c’est chercher à créer une alternative à la politique libérale des gouvernants, mais aussi et c’est à mon sens, le principal sens de notre engagement, le soutien aux secteurs en luttes tout au long de l’année.

Quel bilan fais-tu de ton mandat de secrétaire départemental de la JC ?

Depuis le mois de février mes camarades m’ont nommé secrétaire départemental de la JC. En adhérent à la JC et au PCF je ne souhaitais pas prendre de responsabilité mais mon expérience passée m’a permis de le faire plus tôt qu’envisagé.
Ce mandat est pour moi, un réel plaisir. Un apprentissage permanent du fonctionnement interne de l’organisation en lien avec la direction nationale et mes camarades finistériens.

Quel lien fais-tu entre tes engagements syndicaux passé et ceux aux PCF ?

Le lien entre ces différents engagements n’est pas forcément aisé. Les manières de militer, de construire le projet que nous portons sont totalement différents. Un responsable politique, même au niveau local, ne peut pas avoir la même parole et le même militantisme que le responsable syndical.
C’est donc pour moi, un travail constant pour trouver le juste milieu et pouvoir continuer à développer notre mouvement de plus en plus. 

Quels sont tes motivations pour t'engager comme candidat aux élections régionales ?

Ma principale motivation pour m’engager dans cette campagne est de porter la voix de la jeunesse qui au cœur de la crise sanitaire et économique, une jeunesse qui se retrouve une nouvelle fois méprisée et sacrifiée par le gouvernement.

Il est grand temps à mon sens que nous écoutions collectivement la jeunesse dans les hémicycles politiques. 

Quels sont pour toi les dossiers prioritaires du nouveau mandat pour le Conseil Régional?

Il y a trois principaux sujets qui devront être traités par la future majorité. Un soutien à la jeunesse qui, à la sortie de cette crise, va imploser, avec la crainte des dépressions frappant de nombreux jeunes, en passant par différentes mesures dans les compétences régionales. La région peut activer des leviers pour lutter contre les effets de la précarité des jeunes, permettre plus d'égalité. Pour moi, ce qui est important, c'est aussi le soutien à la culture et aux festivals: nous allons sans doute vivre une seconde année sans nos festivals. Or, sans soutien, beaucoup d’entre eux risquent de ne pas se relever et pourtant, ils font partie de notre patrimoine breton.

 

 

Lire aussi:

Juin 2020, par Enzo de Gregorio, Jeune communiste du Pays de Morlaix

Parole de nouvel adhérent communiste à Morlaix: Enzo de Gregorio

Répression du mouvement social contre la réforme des retraites: notre camarade lycéen des JC Enzo de Gregorio témoigne

Lire aussi sur les élections départementales et Régionales des 20 et 27 juin:

6 questions à Gladys Grelaud, candidate présentée aux régionales par le Parti communiste dans le Finistère

Qui êtes-vous? - Yann Foucher, candidat suppléant présenté par le PCF aux départementales sur le canton de Quimper 2

Qui êtes-vous? : Isabelle Maugeais, candidate présentée par le PCF dans le canton de Pont-de-Buis sur la liste d'union de la gauche "Finistère et solidaires" aux Départementales des 20 et 27 juin

Qui êtes-vous? : Guy Barré, candidat du parti communiste (suppléant) dans le canton de Plonéour-Lanvern

Qui êtes-vous? Maryse Rousseau: candidate présentée par le PCF dans le canton de Pont L'Abbé dans le cadre d'une liste de rassemblement de la gauche

Qui êtes-vous? Jacqueline Héré: candidate présentée par le PCF aux Départementales dans le canton de Brest-1

Qui êtes-vous? - Camille Gontier, candidat présenté par le PCF dans le canton de Douarnenez-Cap Sizun

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011