Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 19:45

https://www.youtube.com/watch?v=xAefhsJXeHk

Lire aussi sur Médiapart:

Etat d'urgence: Hollande joue les prolongations
"François Hollande lors de son discours devant le Congrès © Reuters Un projet de loi sera présenté le 3 février en conseil des ministres pour prolonger l'état d'urgence pour une nouvelle période de trois mois, soit jusqu'au 26 mai. De leur côté, les opposants à l'« état d’urgence permanent » s'organisent. Une journée d'action est prévue le 30 janvier, avant une nouvelle manifestation symbolique le 3 février."

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 19:10
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 06:36

Heureux comme un patron au travail, chiche?
"Le ministre Macron pleure soudain la « dure vie » des entrepreneurs, « bien plus dure que celle des salariés ». Le sociologue Marc Loriol revient pour Mediapart sur la manière dont le travail peut rendre heureux et comment, a contrario, la souffrance s'installe. « Le bonheur au travail monte avec l’échelle sociale », dit-il."

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 05:34

Boycott : Valls défenseur inconditionnel de l’apartheid israélien

http://www.france-palestine.org/Boycott-Valls-defenseur-inconditionnel-de-l-apartheid-israelien

Toujours plus, tel est le principe qui guide désormais le Premier ministre dès lors qu’il s’agit de répondre à une demande des soutiens inconditionnels de la politique israélienne.

Devant « Les amis du CRIF », il vient ainsi de déclarer à propos des appels au boycott : « Je pense que les pouvoirs publics doivent changer d’attitude vis-à-vis de ce type de manifestations », et ajouté « Je pense que nous allons prendre des dispositifs – mais toujours dans l’Etat de droit – qui doivent montrer que ça suffit, et qu’on ne peut pas tout se permettre dans notre pays. » !!! Propos nauséabonds et dangereux.

Ce faisant, il a délibérément décidé d’instrumentaliser l’antisémitisme, bien réel mais que nous combattons sans faiblesse, et de reprendre à son compte les thèses odieuses assimilant toute mise en cause de la politique d’Israël à de l’antisémitisme.

Ce qui serait consternant chez un commentateur est une faute gravissime pour un Premier ministre qui accepte, pour des raisons politiciennes à courte vue, de se transformer en porte-parole des officines vouées à la défense et à la promotion de la politique la plus extrémiste et raciste jamais mise en œuvre en Israël.

Non, ces déclarations, ces effets de tribune et coups de mentons bravaches ne nous feront pas taire. La campagne pour le Boycott, le Désinvestissement, les Sanctions (BDS) n’est pas une campagne française. C’est une campagne internationale lancée depuis 10 ans à l’appel de la société civile palestinienne et ce sont les succès qu’elle remporte, en France notamment avec les exemples de Veolia, Orange, Safège ou Poma, qui la rendent insupportable aux supporters inconditionnels d’Israël.

N’en déplaise à Manuel Valls, nous la poursuivrons et la développons en France en toute clarté avec comme seul objectif celui de contraindre Israël à se conformer au droit international.

Le Bureau national

--
Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter

Valls, défenseur inconditionnel de l'apartheid israélien (AFPS)
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 05:00

Manuel Valls à Davos pour se poser en chef de la transgression à gauche http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/20/manuel-valls-davos-chef-transgression-gauche_n_9015988.html?ir=France

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 12:24

Devoir d'alerte.

Ne touchez pas à mes potes de la CGT: honte à une justice aux ordres de criminaliser l'engagement courageux humain du syndicalisme.

PRISON FERME HONTE AUX ADEPTES DE LA TRAHISON PERMANENTE J'AI ADHERE A LA CGT EN 1953 A L ECHEANCE DE LA GREVE VICTORIEUSE DES CHEMINOTS.

Mon père a connu les matraques de JULES MOCH : grève de solidarite en soutien aux mineurs. Brièvement, me concernant, j ai connu la déroute piteuse de Guy mollet a Suez. Les pleins pouvoirs a ce même Mollet pour la Paix en Algerie. Cela s'est traduit par officialisation de la torture, le napalm, les crevettes Bigeard, d'actualite aujourd'hui avec le reveil salutaire des consciences.

Un stage en taule au Mont Valerien pour atteinte au moral de l'armée. Paix en Indochine, paix en Algerie sur les murs de la caserne. Cooperation technique en Algerie 1964 -1969 à la sncfa. Plonge dans dans la réalité directe de la torture, des dégâts du napalm, au contact des cheminots algériens de la population. Retour en France: 15 jours de prison avec sursis, 6 mois de retrait de permis pour avoir collé des affiches CGT à l'arrière des panneaux routiers de Plouigneau.

Déchu de la medaille d or du travail....atteinte a la securite ferroviaire a l'occasion d'une GREVE.....

En faisant condamner mes camarades vous venez de briser le dernier maillon de la chaine de confiance d'un citoyen engagé a l'égard du vote socialo liberal.

Jean Dréan

archives, Le Télégramme: 29 octobre 2010: portrait de Jean Dréan

archives, Le Télégramme: 29 octobre 2010: portrait de Jean Dréan

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 14:22

Prison ferme contre 8 syndicalistes

Le gouvernement devra rendre compte !


Communiqué de presse commun CGT, FNIC CGT, UD 80, UL AMIENS Z.I., SYNDICAT CGT Goodyear

Les 7 longues années de lutte des salariés de Goodyear, face à la multinationale, ont été marquées de conflits durs et âpres avec un patronat violent ayant recours à des vigiles, des hommes de main omniprésents dans les ateliers, l’entreprise, pour faire peur, faire taire les salariés et leur faire accepter la fermeture de leur usine.

Toutes les plaintes des militants CGT Goodyear pour que le droit du travail, la santé des salariés soient respectés, ont été déposées au commissariat, transmises au Procureur de la République ; mais mises au panier et classées sans suite.

Après 7 années de combat, un accord est signé entre la direction et la CGT, avec des dimensions sociales et l’abandon de toutes les procédures judiciaires à l’encontre des militants CGT.

Le Procureur de la République, sans doute soutenu par sa hiérarchie, voire le 1er Ministre, décide seul de poursuivre l’action devant les tribunaux contre 8 militants CGT. Il demande au juge de condamner ces 8 militants à 24 mois de prison dont la moitié ferme. Le juge vient de prendre la décision de suivre le pro- cureur en condamnant 8 représentants des salariés de Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois fermes avec 5 années de mise à l’épreuve.

Défendre les intérêts des salariés devient ainsi un délit aux yeux de ce pouvoir qui prétend rendre justice dans le pays ! Justice à soi-même, puisqu’il n’y a plus aucune plainte de la société Goodyear, ni de quelconque !

POURQUOI TANT DE HARGNE CONTRE LA CGT ?


C’est la première fois dans l’histoire de la République que, sous un gouvernement dit « de gauche », de telles peines sont infligées à des syndicalistes. Le gouvernement devra rendre des comptes aux salariés, à la population, aux électeurs le moment venu.


Le gouvernement est responsable de la justice de son pays ! Une justice qui place le militant syndical au rang de délinquant est une justice de classe.

Le contexte actuel qu’utilise le gouvernement de « l’état d’urgence » ne justifie pas la mise en cause de l’activité et de l’action syndicales. Cette décision est un choix politique répressif contre les droits et liber- tés des citoyens à se défendre dans leur travail avec les syndicats, ce que dénonce la CGT depuis l’instauration de « l’état d’urgence ».

LA CGT, TOUTE LA CGT, NE LAISSERA PAS EMPRISONNER SES MILITANTS !

Si le gouvernement veut déclarer la guerre au syndicalisme CGT, il devra en assumer les conséquences.

Toute la CGT, tous ses militants avec les salariés et tous ceux, pour qui la justice n’est pas un instrument politicien, sont appelés à organiser la riposte.

L’APPEL CONTRE CETTE DÉCISION EST ENGAGÉ ET DÈS MAINTENANT, PARTOUT, DES COMITÉS DE DÉFENSE POUR LES DROITS ET LIBERTÉS DOIVENT ORGANISER, RASSEMBLER, MOBILISER L’ENSEMBLE DES SALARIÉS, DE LA POPULATION CIVILE POUR LE RESPECT DES DROITS ET LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES.

Montreuil, le 12 janvier 2016Prison ferme contre 8 syndicalistes

Photo L'Humanité

Photo L'Humanité

OLIVIER MORIN

MARDI, 12 JANVIER, 2016

L'HUMANITÉ

8 syndicalistes de Goodyear condamnés comme des criminels

Les ex-salariés de l’usine d’Amiens-Nord ont écopé de 9 mois de prison ferme. Une première, alors que les cadres « séquestrés » et l’entreprise avaient retiré leur plainte. Le prétexte de la séquestration cache mal une volonté de criminaliser l’action syndicale.

L’infamie. Hier, traduits devant le parquet, ce sont des travailleurs que la justice a décidé d’enfermer en prison. Les huit ex-salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord (Somme) ont été condamnés à neuf mois de prison ferme pour la « séquestration », durant 30 heures, en 2014, de deux cadres dirigeants de cette usine qui a fermé en 2014. Les militants accusent le coup d’une décision qui en dit long sur l’état du rapport de forces dans le pays.

Les patrons de l’usine de production de pneus agricoles Goodyear d’Amiens-Nord, promise à la fermeture en janvier 2013, allaient laisser 1 173 travailleurs sur le carreau. Durant six années, les projets de restructuration et le manque d’investissement dans l’outil de production avaient été combattus et dénoncés par la CGT. À la fin de 2013, les salariés ont décidé de bloquer les stocks de l’usine, ne laissant ni rentrer ni sortir aucun pneu du dépôt, afin de mettre une pression supplémentaire sur la direction pour qu’elle rejoigne la table des négociations. En janvier 2014, la direction du site d’Amiens-Nord consent à rencontrer les salariés et leur organisation syndicale, « mais nos questions sont restées une nouvelle fois sans réponse », racontait alors Franck Jurek, élu CGT et secrétaire adjoint du comité d’entreprise. Si bien que, le 6 janvier, à 10 h 30, « les 200 salariés de l’équipe de nuit présents sur le site n’ont laissé repartir ni le directeur de la production, Michel Dheilly, ni le directeur des ressources humaines, Bernard Glesser », rapportait alors l’Humanité. Une décision sans préméditation, d’après les salariés. Car « si des gens avaient été préparés à une telle action, les deux cadres de Goodyear n’auraient pas donné un rendez-vous dans une salle bondée de salariés déjà très remontés », expliquait hier l’avocat des prévenus, Fiodor Rilov. L’objectif revendiqué à l’époque était d’obtenir des conditions de départ dignes, « c’est-à-dire avec plus que les 20 000 euros que nous proposait la direction », précisait Franck Jurek. Changeant de braquet, la CGT avait décidé cette action avec amertume malgré tout, faisant dire à Mickael Wamen, responsable de la CGT Goodyear et un des huit condamnés : « On s’était jamais battu pour de l’argent, car avant, on se battait pour du travail. » Au bout de 30 heures, les deux cadres étaient ressortis, laissant les salariés sans garantie d’obtenir de meilleures indemnités. Même si les cadres avaient commencé par porter plainte, le directeur de la production reconnaissait qu’il n’y avait « pas eu de comportement qui (avait) porté atteinte à (notre) intégrité physique ».

Lire la suite

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 12:47

Justice de classe: un gouvernement qui criminalise la résistance des travailleurs!

Pour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soit requises des peines de prison ferme contre des syndicalistes.

La prison est devenue l'arme avec laquelle Hollande, Valls, Macron et Taubira ont prévu d'intimider les salariés qui se battent pour leurs droits, leur outil de travail et leur emploi.

Après les gardes à vue des salariés d'Air France qui défendaient leurs emplois, la condamnation à 9 mois de prison ferme (et 15 mois supplémentaires avec sursis) de huit anciens salariés de Goodyear Amiens, dont 5 élus CGT du personnel, est tout simplement une déclaration de guerre au monde du travail et aux syndicats qui résistent à la casse sociale.

Quelle complaisance plus grande a t-on vis à vis des patrons voyous, des hommes politiques corrompus, ou des riches fraudeurs du FISC!

Le 24 novembre 2015, malgré l'absence de plaintes, le procureur de la République , la voix de l'Etat, avait requis 24 mois de prison, dont un an avec sursis, pour les ex-Goodyear. On ne leur reproche que d'avoir séquestré des cadres pour réagir à l'annonce de la fermeture de leur usine et de la suppression de 1147 emplois.

Après les condamnations à de la prison ferme à Air France, il est clair que Hollande et Valls veulent faire peur aux syndicats et aux travailleurs pour qu'ils cessent de se battre alors qu'ils préparent la suppression de la moitié du code du travail pour complaire au patronat et aux libéraux.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Souvenons-nous des paroles si justes de Jaurès, dans un débat avec Clémenceau, ministre de l'intérieur, en 1906: la violence dans les crises sociales est si facilement "palpable, saisissable chez les ouvriers" constatait Jaurès, mais la violence plus insidieuse et feutrée du patronat et des actionnaires en est l'origine:

"Ah ! Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclat de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continueront la lutte seront exclus, seront chassés".

Ensemble, salariés, citoyens attachés au respect du monde du travail, nous ne devons pas laisser faire! Nous devons faire pression sur l'Etat pour qu'il abandonne ses poursuites contre les salariés qui défendent leurs droits.

La Fédération du Parti Communiste du Finistère condamne avec la dernière énergie ce jugement et cette conception de la justice et appelle à agir pour le respect de l'expression syndicale lors des initiatives (pétitions et rassemblements) qui seront organisés dans les prochains jours.

Les communistes pour leur part seront présents sur les marchés ce week-end dans le département pour informer et faire signer la pétition de solidarité aux "Goodyear"

La Fédération du Parti Communiste du Finistère

Goodyear: Justice de classe: un gouvernement qui criminalise la résistance des travailleurs! (PCF Finistère)
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 12:33
Signez

L'appel des Goodyear

CGT Goodyear Amiens-Nord
adressé à François Hollande

Pour la première fois depuis un demi-siècle un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participer avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1 000 articles du code du Travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

Avec les 8 condamnés de Goodyear, l’exécutif veut faire un exemple.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Évidemment les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de Goodyear et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l'appel.

Je signe l'appel Nous sommes tous des Goodyear

Le Courrier Picard

Le Courrier Picard

Le Courrier Picard

Le Courrier Picard

André Chassaigne, PCF, chef de file du Front de gauche à l'Assemblée Nationale a dénoncé un jugement « ignoble » :

"Que l'on puisse condamner à neuf mois de prison ferme des salariés qui ont défendu leur outil de travail, qui soi-disant ont fait preuve de violence, alors que d'autres au jour le jour pratiquent une violence autour du tapis vert pour supprimer des centaines, des milliers d'emplois, je trouve que c'est véritablement une décision judiciaire qu'on ne peut pas accepter".

Voir aussi cet article d'hier sur le site de la CGT 29:

http://www.financespubliques.cgt.fr/29/spip.php?article1285

GoodyearMardi 12 janvier, jour du délibéré dans l’affaire qui concerne huit anciens salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, parmi lesquels cinq délégués CGT. Accusés d’avoir retenu deux cadres du site durant trente heures, en janvier 2014, quelques jours avant la fermeture programmée du site, qui employait 1 142 salariés, ils plaident le « coup de colère » face à une direction qui « n’apportait aucune réponse » à la « détresse sociale », après sept ans de lutte contre cette fermeture. Les deux cadres ont retiré leur plainte, mais le procureur s’acharne. Au point de requérir deux ans d’emprisonnement, dont un an avec sursis et un an ferme « aménageable ». Quant à la direction de Goodyear France, elle a rejeté un nouveau projet de Scop, porté par la CGT, visant à reprendre l’ex-usine de pneus agricoles. Solidarité requise pour les Goodyear !

Article publié le 13 janvier 2016.

Signez la pétition: nous sommes tous des Goodyear
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 10:45

PCF Somme : « La condamnation des syndicalistes de Goodyear est révoltante »

La condamnation des syndicalistes de Goodyear est révoltante

La fédération de la Somme du Parti Communiste Français condamne la décision de la cour de justice d’Amiens qui a prononcé une peine de 24 mois de prison dont 9 mois ferme à l'encontre des 8 syndicalistes de Goodyear.

Dans un procès voulu pour l'exemple par le gouvernement et la direction de Goodyear, la démarche engagée à l'encontre des militants de la CGT a été d'assimiler la lutte et l'activité syndicale à un délit.

La multiplication des actes de criminalisation de l'activité syndicale montre combien les enjeux de l'affrontement de classe sont importants.

Nous dénonçons avec fermeté ce jugement pour lequel « Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cours vous rendront blanc ou noir ».

Il n'est pas acceptable que celles et ceux qui défendent l'emploi et l'avenir des territoires soient jetés en prison pendant que quelques patrons voyous délocalisent en toute impunité leurs entreprises (se rendant coupable de violences sociales) pour amasser toujours plus d'argent.

La peur doit changer de camps et la justice doit rétablir dans ses droits les salariés et syndicalistes aujourd'hui gravement et injustement condamnés .

Nous tenons à témoigner de la pleine solidarité de tous les communistes avec les Goodyear et nous appelons à une participation massive de toutes les femmes et les hommes attaché-e-s au respect de l'expression syndicale et démocratique lors des rassemblements qui seront organisés dans les prochains jours.

La direction départementale du PCF Somme

Condamnation du jugement Goodyear par la Fédération Communiste de la Somme
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011