Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 12:47

Justice de classe: un gouvernement qui criminalise la résistance des travailleurs!

Pour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soit requises des peines de prison ferme contre des syndicalistes.

La prison est devenue l'arme avec laquelle Hollande, Valls, Macron et Taubira ont prévu d'intimider les salariés qui se battent pour leurs droits, leur outil de travail et leur emploi.

Après les gardes à vue des salariés d'Air France qui défendaient leurs emplois, la condamnation à 9 mois de prison ferme (et 15 mois supplémentaires avec sursis) de huit anciens salariés de Goodyear Amiens, dont 5 élus CGT du personnel, est tout simplement une déclaration de guerre au monde du travail et aux syndicats qui résistent à la casse sociale.

Quelle complaisance plus grande a t-on vis à vis des patrons voyous, des hommes politiques corrompus, ou des riches fraudeurs du FISC!

Le 24 novembre 2015, malgré l'absence de plaintes, le procureur de la République , la voix de l'Etat, avait requis 24 mois de prison, dont un an avec sursis, pour les ex-Goodyear. On ne leur reproche que d'avoir séquestré des cadres pour réagir à l'annonce de la fermeture de leur usine et de la suppression de 1147 emplois.

Après les condamnations à de la prison ferme à Air France, il est clair que Hollande et Valls veulent faire peur aux syndicats et aux travailleurs pour qu'ils cessent de se battre alors qu'ils préparent la suppression de la moitié du code du travail pour complaire au patronat et aux libéraux.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Souvenons-nous des paroles si justes de Jaurès, dans un débat avec Clémenceau, ministre de l'intérieur, en 1906: la violence dans les crises sociales est si facilement "palpable, saisissable chez les ouvriers" constatait Jaurès, mais la violence plus insidieuse et feutrée du patronat et des actionnaires en est l'origine:

"Ah ! Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclat de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continueront la lutte seront exclus, seront chassés".

Ensemble, salariés, citoyens attachés au respect du monde du travail, nous ne devons pas laisser faire! Nous devons faire pression sur l'Etat pour qu'il abandonne ses poursuites contre les salariés qui défendent leurs droits.

La Fédération du Parti Communiste du Finistère condamne avec la dernière énergie ce jugement et cette conception de la justice et appelle à agir pour le respect de l'expression syndicale lors des initiatives (pétitions et rassemblements) qui seront organisés dans les prochains jours.

Les communistes pour leur part seront présents sur les marchés ce week-end dans le département pour informer et faire signer la pétition de solidarité aux "Goodyear"

La Fédération du Parti Communiste du Finistère

Goodyear: Justice de classe: un gouvernement qui criminalise la résistance des travailleurs! (PCF Finistère)
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 12:33
Signez

L'appel des Goodyear

CGT Goodyear Amiens-Nord
adressé à François Hollande

Pour la première fois depuis un demi-siècle un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participer avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1 000 articles du code du Travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

Avec les 8 condamnés de Goodyear, l’exécutif veut faire un exemple.

Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

Évidemment les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de Goodyear et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l'appel.

Je signe l'appel Nous sommes tous des Goodyear

Le Courrier Picard

Le Courrier Picard

Le Courrier Picard

Le Courrier Picard

André Chassaigne, PCF, chef de file du Front de gauche à l'Assemblée Nationale a dénoncé un jugement « ignoble » :

"Que l'on puisse condamner à neuf mois de prison ferme des salariés qui ont défendu leur outil de travail, qui soi-disant ont fait preuve de violence, alors que d'autres au jour le jour pratiquent une violence autour du tapis vert pour supprimer des centaines, des milliers d'emplois, je trouve que c'est véritablement une décision judiciaire qu'on ne peut pas accepter".

Voir aussi cet article d'hier sur le site de la CGT 29:

http://www.financespubliques.cgt.fr/29/spip.php?article1285

GoodyearMardi 12 janvier, jour du délibéré dans l’affaire qui concerne huit anciens salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, parmi lesquels cinq délégués CGT. Accusés d’avoir retenu deux cadres du site durant trente heures, en janvier 2014, quelques jours avant la fermeture programmée du site, qui employait 1 142 salariés, ils plaident le « coup de colère » face à une direction qui « n’apportait aucune réponse » à la « détresse sociale », après sept ans de lutte contre cette fermeture. Les deux cadres ont retiré leur plainte, mais le procureur s’acharne. Au point de requérir deux ans d’emprisonnement, dont un an avec sursis et un an ferme « aménageable ». Quant à la direction de Goodyear France, elle a rejeté un nouveau projet de Scop, porté par la CGT, visant à reprendre l’ex-usine de pneus agricoles. Solidarité requise pour les Goodyear !

Article publié le 13 janvier 2016.

Signez la pétition: nous sommes tous des Goodyear
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 10:45

PCF Somme : « La condamnation des syndicalistes de Goodyear est révoltante »

La condamnation des syndicalistes de Goodyear est révoltante

La fédération de la Somme du Parti Communiste Français condamne la décision de la cour de justice d’Amiens qui a prononcé une peine de 24 mois de prison dont 9 mois ferme à l'encontre des 8 syndicalistes de Goodyear.

Dans un procès voulu pour l'exemple par le gouvernement et la direction de Goodyear, la démarche engagée à l'encontre des militants de la CGT a été d'assimiler la lutte et l'activité syndicale à un délit.

La multiplication des actes de criminalisation de l'activité syndicale montre combien les enjeux de l'affrontement de classe sont importants.

Nous dénonçons avec fermeté ce jugement pour lequel « Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cours vous rendront blanc ou noir ».

Il n'est pas acceptable que celles et ceux qui défendent l'emploi et l'avenir des territoires soient jetés en prison pendant que quelques patrons voyous délocalisent en toute impunité leurs entreprises (se rendant coupable de violences sociales) pour amasser toujours plus d'argent.

La peur doit changer de camps et la justice doit rétablir dans ses droits les salariés et syndicalistes aujourd'hui gravement et injustement condamnés .

Nous tenons à témoigner de la pleine solidarité de tous les communistes avec les Goodyear et nous appelons à une participation massive de toutes les femmes et les hommes attaché-e-s au respect de l'expression syndicale et démocratique lors des rassemblements qui seront organisés dans les prochains jours.

La direction départementale du PCF Somme

Condamnation du jugement Goodyear par la Fédération Communiste de la Somme
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 10:32

Communiqué

Dénoncer l'antisémitisme. Nécessaire mais insuffisant. Il faut s'attaquer à ses causes

Ce 11 janvier à Marseille, un professeur de l’Institut franco-hébraïque portant kippa a été sauvagement agressé, parce que juif, de l’aveu même de son agresseur, âgé de 15 ans, turc de nationalité kurde. Arrêté, ce jeune s’est réclamé de Daesh et a déclaré son intention de récidiver.

L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE), assure la victime, sa famille et ses proches de son entière solidarité. Créée en avril 1943 par la fédération de groupes juifs communistes de résistance au nazisme, continuant la lutte contre l’antisémitisme, le racisme, la xénophobie, l’UJRE proclame son indignation et sa condamnation absolue d’un tel acte criminel.

La recrudescence de cette violence pose la question des responsabilités.

Les propos sécuritaires tenus par nos dirigeants, le retour insistant dans le débat public du thème des appartenances religieuses et des origines nationales, les problèmes de chômage, de logement, d’éducation, de discrimination raciale sont des facteurs favorables au développement de toutes les haines, encore accrues par les ingérences militaires de la France.

Cette escalade met en péril notre démocratie par la peur et le repli identitaire qu’elle engendre et ne résout aucunement les problèmes profonds de notre société.<

UJRE

Dénoncer l'antisémitisme. Nécessaire mais insuffisant.

Il faut s'attaquer à ses causes

Ce 11 janvier à Marseille, un professeur de l’Institut franco-hébraïque portant kippa a été sauvagement agressé, parce que juif, de l’aveu même de son agresseur, âgé de 15 ans, turc de nationalité kurde. Arrêté, ce jeune s’est réclamé de Daesh et a déclaré son intention de récidiver.

L’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide (UJRE), assure la victime, sa famille et ses proches de son entière solidarité. Créée en avril 1943 par la fédération de groupes juifs communistes de résistance au nazisme, continuant la lutte contre l’antisémitisme, le racisme, la xénophobie, l’UJRE proclame son indignation et sa condamnation absolue d’un tel acte criminel.

La recrudescence de cette violence pose la question des responsabilités.

Les propos sécuritaires tenus par nos dirigeants, le retour insistant dans le débat public du thème des appartenances religieuses et des origines nationales, les problèmes de chômage, de logement, d’éducation, de discrimination raciale sont des facteurs favorables au développement de toutes les haines, encore accrues par les ingérences militaires de la France.

Cette escalade met en péril notre démocratie par la peur et le repli identitaire qu’elle engendre et ne résout aucunement les problèmes profonds de notre société.<

UJRE

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 09:08

Pétition « Pour nous, c’est définitivement non ! »

Ainsi le président de la République a décidé de modifier la Constitution dans le pire sens qui soit. Nous appelons les citoyens et les citoyennes à manifester d’ores et déjà leur opposition à ces projets en signant la pétition suivante :

« Pour nous, c’est définitivement non !

Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l'effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester. »

A l’initiative de :

AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association femmes solidaires comité Saint-Denis, Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, Cedetim, CGT Police Paris, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Cercle Condorcet de Paris, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif féministes pour l’égalité, Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mémorial 98, Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif Stop le contrôle au faciès, Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Commission islam et laïcité, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Confédération générale du travail (CGT), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination contre le racisme et l'islamophobie (CRI), Droit solidarité, Emmaüs international, Espace franco-algérien, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes égalité, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Halte OPGM07, Ipam, Justice et libertés Strasbourg , La Cimade, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Liberpensula Frakcio de Sat, Ligue des droits de l’Homme, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Osez le féminisme !, Planning familial, Powerfoule, Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseaux citoyens Saint-Etienne, Réseau éducation sans frontières (RESF), Revue Inprecor, Revue Regard, Romeurope 94, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat national des journalistes (SNJ),SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, Solidaires étudiant-e-s, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Unef, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale solidaires.

Les signatures sont recueillies à l’adresse suivante

:

http://www.nousnecederonspas.org/petition/

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 13:50

L’austérité ça suffit : grève unitaire le 26 janvier

Les organisations syndicales (CGT, FO et Solidaires) des trois
versants de la Fonction publique (Etat, Territoriale, Hospitalière), réunies le 5 janvier 2016, confirment leur appel à la grève et aux manifestations pour le 26 janvier 2016.

Les nombreuses réformes (collèges, territoriales, santé…), si elles sont mises en oeuvre, vont en effet avoir de nouveaux et graves impacts négatifs sur le service public rendu aux citoyens et aggraver encore les conditions de travail des personnels.

Alors que le salaire des fonctionnaires diminue à nouveau au mois de janvier 2016, suite à l’augmentation des cotisations retraites, la Loi de Finances 2016 vient entériner, à ce stade, le gel de la valeur du point d’indice et renforcer les effets les plus néfastes du Protocole Parcours Professionnels Carrières Rémunérations (PPCR).

La diminution de mesures catégorielles (notamment des ratios pro/pro) et des durées minimales de carrière entraine un peu plus les fonctionnaires et agents publics dans la précarité.

Plus que jamais, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires appellent l’ensemble des agents publics à se mobiliser pour conserver une Fonction Publique garantissant :

Un statut et un véritable déroulement de carrière
Une revalorisation immédiate et significative de la valeur du point d’indice et le rattrapage
des pertes de pouvoir d’achat.
Un service public de proximité garant de la cohésion sociale.

Un préavis de grève unitaire sera déposé auprès de la Ministre de la Fonction publique et des manifestations seront organisées à Paris et dans les départements. Les syndicats CGT sont appelés à se rencontrer au plan local pour organiser la grève et les mobilisations.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 20:24

​​ POUR QUE 2016 SOIT UNE ANNEE DE CONVERGENCE DES EXIGENCES ET DES LUTTES

Lors de la crise de 2008, tous les économistes ont salué l’efficacité économique et sociale des services publics et de la protection sociale,

Ils ont été loués lors des attentats qui ont ensanglanté notre pays en 2015.

Alors pourquoi en 2016 continuer à les détruire, les démanteler, les privatiser ?

Pourquoi sont-ils désespérément absents de toute annonce de politique publique sociale, économique, écologique ?

Comment parler d’écologie, de COP 21 ou de lutte contre le chômage, l’insécurité et les inégalités sans politiques publiques d’envergure et la destruction de leurs moyens d’action que constituent les services publics et la Sécurité Sociale ?

Que reste-t-il de notre République lorsqu'on veut constitutionnaliser l'inégalité des citoyens, fouler aux pieds le pacte social en s'en prenant au code du travail et aux statuts des salariés et fonctionnaires, lorsque l’on privilégie la rentabilité des capitaux à un aménagement équilibré du territoire, à l’ensemble des outils de solidarité et de vivre ensemble ?

La Convergence forme le vœu que l’année 2016 soit celle de l’émergence de ces questions dans le débat public et celles d’alternatives crédibles et concrètes aux politiques d’austérité ayant au cœur la démocratie, la fraternité, l’égalité, l’accès aux droits, l’écologie et donc les services publics.

Militants syndicaux, associatifs, politiques, élus, citoyennes et citoyens, nous n’acceptons plus que le seul horizon des politiques menées soit l’orientation de nos richesses, de nos biens communs vers les milieux financiers et les multinationales.

Nous devons en 2016, plus que jamais, faire cet effort commun de convergence et d’initiatives pour nous mobiliser pour la reconquête de nos services publics, leur démocratisation et leur développement.

Que partout souffle l’esprit de Guéret et fleurissent luttes, création de collectifs de défense et le développement des services publics avec des assises locales pour les services publics et la sécurité sociale qui sont nos biens, notre patrimoine commun.

Dès à présent commençons à tracer la voie du renouveau avec un manifeste du service public du 21è siècle que nous voulons construire ensemble pour avancer sur le chemin d’une véritable alternative écologique, sociale et démocratique !

Le CA de la Convergence des Services Publics

Pour que 2016 soit une année de convergence des exigences et des luttes
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 07:49
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 08:19
Meilleurs vœux aux lecteurs du &quot;Chiffon Rouge&quot;: pour rendre 2016 utile, réentendre la voix de Jaurès

Chers lecteurs du "Chiffon Rouge",

En espérant que notre blog, avec ses insuffisances et ses dimensions d'amateurisme inévitables, vous donne satisfaction dans l'ensemble, nous vous souhaitons sur le plan personnel et familial une belle année 2016 avec son lot de moments de joie, de découvertes, de partages.

Sur le plan collectif et politique, nous ressentons l'année qui vient de s'écouler et celle qui arrive comme porteuses d'une montée des périls et d'une barbarie déjà bien présente.

La guerre, la brutalité du capitalisme et du libéralisme, les progrès de la pauvreté, du chômage, des inégalités, le mal être au travail, une Europe et une France de plus en plus post-démocratiques, le terrorisme et les réponses autoritaires et sécuritaires dangereuses pour nos libertés du gouvernement, l'éloignement des citoyens vis à vis de la vie politique et démocratique, la désespérance et l'indifférence, le repli sur soi de ceux qui ne croient plus en rien, les progrès dans ces circonstances de l'extrême-droite et de la xénophobie en France, la substitution par beaucoup du choc des cultures et des races aux enjeux de lutte des classes, mais aussi le sort tragique de centaines de millions de réfugiés qui cherchent à retrouver un destin et une vie digne en Europe, ont de quoi nourrir l'inquiétude et le pessimisme, d'autant que les forces politiques qui sont porteuses d'une orientation politique alternative et progressiste n'ont pas le niveau d'influence et d'audience qu'elles devraient avoir en l'absence de mouvement social, en raison aussi des mouvements de fond qui traversent la société produite par le capitalisme, du black-out des médias au service des puissances d'argent, et de nos propres insuffisances et divisions.

Mais pour nous, être des militants, et être de gauche, c'est garder la tête haute, c'est ne pas se résigner, toujours lutter à sa place et dans l'ici et maintenant pour la dignité humaine, l'égalité, la fraternité, la liberté, même dans les moments difficiles. C'est ne pas désespérer des hommes, qui peuvent le meilleur comme le pire en fonction des configurations sociales dans lesquels ils baignent et se forment.

Au milieu de ce qui se lézarde, de ce qui se démolit à vitesse accélérée, il y a des occasions pour reconstruire du neuf, pour inventer des nouveaux chemins d'espoir. A condition de se retrouver en hommes de bonne volonté et de voir au-delà des petites différences et divergences pour s'attacher à l'essentiel de ce qui nous rassemble et à nos responsabilités historiques.

Dans l'adversité, il faut s'unir pour peser, résister et recommencer à construire des victoires.

Mais bien sûr, la situation impose aussi une réflexion collective approfondie sur les possibilités et les voies de transformation politique et sociale qui existent réellement dans le contexte actuel, et le moyen terme, sur les moyens d'être mieux entendus, mieux crus afin que nos concitoyens cessent de voter contre leurs intérêts de classe véritables.

Pour ouvrir l'année 2016, j'avais envie de partager avec vous pour pouvoir méditer dessus les moments importants d'un fameux et magnifique discours de Jean Jaurès prononcé le 7 mars 1895 que j'ai eu du plaisir à recopier sur mon bulletin de vote Le Drian au deuxième tour des Régionales le 13 décembre car il me paraissait curieusement résumer les enjeux de l'époque actuelle... qui n'était certes pas de conforter un dirigeant PS qui se fait une bien pauvre idée de la démocratie, du socialisme, et des exigences de la paix.

Ismaël Dupont.

......

Le capitalisme porte en lui la guerre (1895)

[...] Messieurs, vous voulez la paix ; vous la voulez profondément. Toutes les classes dirigeantes de l’Europe, les gouvernements et les peuples la veulent aussi, visiblement avec une égale sincérité. Et pourtant, dans cet immense et commun amour de la paix, les budgets de la guerre s’enflent et montent partout d’année en année, et la guerre, maudite de tous, redoutée de tous, réprouvée de tous, peut, à tout moment, éclater sur tous. D’où vient cela ?

Au risque de vous paraître affligé de la plus cruelle monotonie, je dois dire ici tout d’abord quelle est, selon nous, la raison profonde de cette contradiction, de ce perpétuel péril de guerre au milieu de l’universel désir de la paix.

Tant que, dans chaque nation, une classe restreinte d’hommes possédera les grands moyens de production et d’échange, tant qu’elle possédera ainsi et gouvernera les autres hommes, tant que cette classe pourra imposer aux sociétés qu’elle domine sa propre loi, qui est la concurrence illimitée, la lutte incessante pour la vie, le combat quotidien pour la fortune et pour le pouvoir ; tant que cette classe privilégiée, pour se préserver contre tous les sursauts possibles de la masse, s’appuiera ou sur les grandes dynasties militaires ou sur certaines armées de métier des républiques oligarchiques ; tant que le césarisme pourra profiter de cette rivalité profonde des classes pour les duper et les dominer l’une par l’autre, écrasant au moyen du peuple aigri les libertés parlementaires de la bourgeoisie, écrasant ensuite, au moyen de la bourgeoisie gorgée d’affaires, le réveil républicain du peuple ; tant que cela sera, toujours cette guerre politique, économique et sociale des classes entre elles, des individus entre eux, dans chaque nation, suscitera les guerres armées entre les peuples.

C’est de la division profonde des classes et des intérêts dans chaque pays que sortent les conflits entre les nations. [...]

Partout, ce sont ces grandes compétitions coloniales où apparaît à nu le principe même des grandes guerres entre les peuples européens, puisqu’il suffit incessamment de la rivalité déréglée de deux comptoirs ou de deux groupes de marchands pour menacer peut-être la paix de l’Europe. Et alors, comment voulez-vous que la guerre entre les peuples ne soit pas tous les jours sur le point d’éclater ? Comment voulez-vous qu’elle ne soit pas toujours possible, lorsque, dans nos sociétés livrées au désordre infini de la concurrence, aux antagonismes de classes et à ces luttes politiques qui ne sont bien souvent que le déguisement des luttes sociales, la vie humaine elle-même en son fond n’est que guerre et combat ?

Ceux qui de bonne foi s’imaginent vouloir la paix, lorsqu’ils défendent contre nous la société présente, lorsqu’ils la glorifient contre nous, ce qu’ils défendent en réalité sans le vouloir et sans le savoir, c’est la possibilité permanente de la guerre. C’est en même temps le militarisme lui-même qu’ils veulent prolonger. Car cette société tourmentée, pour se défendre contre les inquiétudes qui lui viennent sans cesse de son propre fonds, est obligée perpétuellement d’épaissir la cuirasse contre la cuirasse ; dans ce siècle de concurrence sans limite et de surproduction, il y a aussi concurrence entre les armées et surproduction militaire : l’industrie elle-même étant un combat, la guerre devient la première, la plus excitée, la plus fiévreuse des industries.

(...) Toujours votre société violente et chaotique, même quand elle veut la paix, même quand elle est à l’état d’apparent repos, porte en elle la guerre, comme la nuée dormante porte l’orage. Messieurs, il n’y a qu’un moyen d’abolir enfin la guerre entre les peuples, c’est d’abolir la guerre entre les individus, c’est d’abolir la guerre économique, le désordre de la société présente, c’est de substituer à la lutte universelle pour la vie, qui aboutit à la lutte universelle sur les champs de bataille, un régime de concorde sociale et d’unité. Et voilà pourquoi, si vous regardez, non pas aux intentions, qui sont toujours vaines, mais à l’efficacité des principes et à la réalité des conséquences, logiquement, profondément, le parti socialiste est dans le monde aujourd’hui le seul parti de la paix. (...)

Et puis, messieurs, ce n’est pas seulement le développement des libertés politiques, c’est surtout le développement de la justice sociale qui abolira les iniquités de nation à nation, comme les iniquités d’individu à individu. De même qu’on ne réconcilie pas des individus en faisant simplement appel à la fraternité humaine, mais en les associant, s’il est possible, à une œuvre commune et noble, où, en s’oubliant eux-mêmes, ils oublient leur inimitié, de même les nations n’abjureront les vieilles jalousies, les vieilles querelles, les vieilles prétentions dominatrices, tout ce passé éclatant et triste d’orgueil et de haine, de gloire et de sang, que lorsqu’elles se seront proposé toutes ensemble un objet supérieur à elles, que quand elles auront compris la mission que leur assigne l’histoire, que Chateaubriand leur indiquait déjà il y a un siècle, c’est-à-dire la libération définitive de la race humaine qui, après avoir échappé à l’esclavage et au servage, veut et doit échapper au salariat. Dans l’ivresse, dans la joie de cette grande œuvre accomplie ou même préparée, quand il n’y aura plus de domination politique ou économique de l’homme sur l’homme, quand il ne sera plus besoin de gouvernements armés pour maintenir les monopoles des classes accapareuses, quand la diversité des drapeaux égaiera sans la briser l’unité des hommes, qui donc alors, je vous le demande, aura intérêt à empêcher un groupe d’hommes de vivre d’une vie plus étroite, plus familière, plus intime, c’est-à-dire d’une vie nationale, avec le groupe historique auquel le rattachent de séculaires amitiés ?

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 08:45

Pétition :

http://www.nousnecederonspas.org/

Pour nous, c’est définitivement non !

Non au projet de déchéance de la nationalité,

non à une démocratie sous état d’urgence,

non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat,

en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur,

celle qui n’offre aucune sécurité

mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

Notre rejet est absolu.

Nous appelons tous ceux et celles

qui partagent une autre idée de la France à le manifester.

A l’initiative de :

AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association femmes solidaires comité Saint-Denis, Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, Cedetim, CGT Police Paris, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Cercle Condorcet de Paris, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif féministes pour l’égalité, Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mémorial 98, Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif Stop le contrôle au faciès, Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Commission islam et laïcité, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Confédération générale du travail (CGT), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), Droit solidarité, Emancipation Tendance intersyndicale, Emmaüs international, Espace franco-algérien, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes égalité, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Halte OPGM07, Ipam, Justice et libertés Strasbourg , La Cimade, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Liberpensula Frakcio de Sat, Ligue des droits de l’Homme, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Osez le féminisme !, Planning familial, Powerfoule, Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseaux citoyens Saint-Etienne, Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau Immigration Développement Démocratie – IDD, Revue Ecole émancipée, Revue Inprecor, Revue Regard, Romeurope 94, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat national des journalistes (SNJ), SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, Solidaires étudiant-e-s, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Unef, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale solidaires.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011