Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 07:13

PÉTITION : Liaison ferroviaire QUIMPER–BREST EN DANGER !

Bonjour,

Pour répondre aux réels besoins quotidiens des usagerset au développement économique du Finistèreavec un service public de qualité.

EXIGEONS ENSEMBLE !

-La pérennisation de l’axe ferroviaire Quimper-Brest,

-La réalisation des travaux de modernisation des infrastructures,

-La ré-humanisation des gares (accueil et points de vente) et des trains,

-Une accessibilité à l'ensemble des trains pour tous les citoyens.


Merci de signer cette pétition en ligne :

http://www.petitions24.net/liaison_ferroviaire_quimperbrest_en_danger


CHEMINOTS CGT DU FINISTERE

Partager cet article
Repost0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 16:22
Pour la CGT des Cheminots, la coupe est pleine par rapport au désengagement de l'Etat, à la réforme ferroviaire, à la loi Macron

Les dysfonctionnements qui traduisent les réductions de moyens humains et matériels se multiplient : retards et suppressions de trains, fermetures de lignes, suppressions d’arrêts, fermetures de gares, de guichets, des trains sans contrôleur, investissements abandonnés pour l’acquisition de nouvelles rames avec de lourdes conséquences pour l’industrie (Alstom, Bombardier...), dégradation de la sécurité et de la sûreté… et une hausse des tarifs SNCF de
2,6 %.
L’équation financière imposée aujourd’hui par les promoteurs de la réforme ferroviaire est insupportable non seulement pour les cheminots, pour les usagers, mais aussi pour l’ensemble de la population :
 Lorsque l’on prend en compte les coûts externes des transports qui sont supportés par la collectivité (accidents, bruits, pollution de l’air, impact sur la biodiversité…), le train est de loin le mode de transport le plus rentable.
 Pourtant, le désengagement des pouvoirs publics se poursuit : politique affichée de développement durable non suivie (écotaxe abandonnée, privatisation des autoroutes), recul des subventions pour le rail…
 Ainsi, les efforts comparés de l’Etat dans l’infrastructure depuis 1970 s’élèvent à 54,6 Mds € pour le ferroviaire, contre 59,3 Mds € pour l’aérien et 88,2 Mds € pour la route.
 La libéralisation du transport par autocar, envisagée dans le projet de loi Macron, risque d’entraîner des suppressions de trains grandes lignes et TER, de nouvelles hausses de tarifs pour les usagers : la mobilité à plusieurs classes, la grande vitesse pour les plus riches, les
bus pour les autres.
Ce sont au moins 7500 km de lignes qui sont directement menacées d’après un rapport d’experts qui vient d’être publié pour le CCE de la SNCF, ce qui créerait de véritables déserts ferroviaires. Loin des discours de façade à la veille de conférence Paris Climat 2015, c’est la récession durable économique sociale et environnementale que cette réforme favorise.
La Fédération CGT des Cheminots a construit un projet complet pour développer le service public SNCF avec de nouvelles sources de financement, un pôle public des transports pour développer une réelle complémentarité entre les différents modes, une autre organisation de la production qui parte des besoins exprimés par les populations et qui favorise les synergies, les
mutualisations…
Mais le débat est confisqué ! Alors, aujourd’hui, c’est au tour des cheminots, des usagers du rail et de l’ensemble de la population de dire à ceux qui nous gouvernent comme à ceux qui dirigent la SNCF : « Y’en a marre ! ».

La CGT des Cheminots mènera une grande campagne d'information et d'interpellation sur le sujet au mois de mars 2015

Partager cet article
Repost0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 15:44

Info concernant les restrictions budgétaires du Conseil Général. Les associations comme Don Bosco réalisent des missions qui devraient être assurées par les pouvoirs publics. Le pouvoir politique se défausse sur les associations, pratique qui permet de supprimer des postes sans état d'âme.

La semaine du 7 janvier, dans un contexte de sidération nationale, nous avons appris le positionnement du Conseil Général du Finistère annonçant une baisse du budget alloué au service de prévention spécialisée Don Bosco : 25% du budget, ce qui laisse entrevoir des suppressions de postes.

Depuis, nous vivons une situation paradoxale où d'une part les représentants politiques nationaux (Mr Hollande, Mme Taubira, Mr Valls) n'ont de cesse d'affirmer haut et fort la nécessité de renforcer la présence éducative sur les territoires prioritaires, et d'autre part la diminution des moyens qui nous est imposée.


La relation de proximité et de confiance établie permet d'apporter des réponses à diverses difficultés : familiales, scolaires, professionnelles... à des situations d'urgence : jeunes sans abris, sans revenus, sans papier, sans nourriture... Par ailleurs les éducateurs construisent et mènent des projets en lien avec les autres acteurs des politiques jeunesses. Toutes ces actions visent à une insertion sociale et professionnelle des jeunes en les rendant acteurs de leur projet ; contribuent à éviter des placements éducatifs, des ruptures familiales, voire des incarcérations. Les éducateurs développent aussi des actions favorisant le lien social qui peuvent apaiser des tensions qui agitent parfois certains quartiers.


Aujourd'hui ce travail est remis en question par cette décision brutale annoncée en Janvier et malgré un contrat signé entre l'association Don Bosco et le Conseil Général du Finistère. Don Bosco n'est pas seule association concernée par ces réductions budgétaires et c'est toute l'action sociale du département qui est menacée par des choix politiques qui sont en contradiction avec les déclarations des politiques nationales.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 20:24

Environ 70 militants du Front de Gauche - membres du PCF, d'Ensemble, du Parti de Gauche, citoyens engagés venus du département- et de la CGT étaient présents ce mardi 3 mars devant la permanence du rapporteur de la loi Macron et député de Châteaulin, Richard Ferrand, afin de dénoncer la politique pro-patronale et de régression sociale que symbolise la loi Macron, une application dans ses grandes largeurs du rapport Attali, commandé à l'époque par Sarkozy.

Noëlle Péoc'h et André Le Gac ont répondu aux questions des journalistes.

Ismaël Dupont a pris la parole le premier pour redire en quoi les grandes lignes de la loi Macron constituaient de nouvelles atteintes aux droits des salariés et aux services publics, dans le cadre d'une stratégie de libéralisation conforme à l'agenda ultra-libéral de l'Europe.

Banalisation du travail du dimanche (de 4 à 12 dimanches travaillés, sur autorisation des maires, avec en ligne de mire une société de consommation à l'américaine où on travaille et consomme 7 jours sur 7, car ce qui réunit les hommes, ce n'est plus que l'acte marchand), du travail de nuit (le travail entre 23h et minuit n'est plus compté comme du travail de nuit), marginalisation du rôle des élus syndicaux dans les tribunaux des prudhommes, libéralisation du transport par cars en compagnies privées low-cost, attaques contre les droits syndicaux, libéralisation de professions reglementées...

Richard Ferrand incarne cette génération de responsables socialistes bretons et finistériens complètement alignés sur la politique droitière conduite par Hollande et Valls, politique qui amplifie la crise économique et sociale, en refusant la relance du pouvoir d'achat, la lutte contre les inégalités et la précarité, en favorisant la croissance des profits financiers, et qui en même temps crée une véritable crise politique car il n'y a pas de majorité à gauche pour soutenir cette politique qui amplifie la désespérance et le dégoût des citoyens.

Le Front de Gauche doit continuer à indiquer la voie de ce que devrait être une vraie politique de gauche conforme aux intérêts du grand nombre et des salariés en se montrant cohérent et constant dans son ambition de constituer une alternative populaire réelle aux tenants des politiques libérales et capitalistes, PS et droite confondus. L'exemple de la montée en puissance de Syrisa en Grèce, de Podémos et de Izquierda Unida en Espagne, du Sinn Fein en Irlande, montrent que les peuples européens peuvent encore se lever contre cette véritable dictature qu'exerce les partisans de la finance et du libéralisme en Europe. Les élections départementales, plutôt que de nous confronter à une alternative désespérante entre deux partis au service du système, et l'extrême-droite réactionnaire et xénophobe, peuvent être un moment de réveil politique en France et de construction d'une dynamique pour la gauche qui poursuit réellement des objectifs de justice sociale, d'égalité des droits et de partage des richesses.

André Le Gac, ancien conseiller général et candidat suppléant à Pont de Buis-Daoulas, a ensuite pris la parole en remettant de la perspective historique à notre combat pour la justice et l'émancipation, citant Allende, Néruda, et critiquant Richard Ferrand et Roger Méllouët, qui n'ont de socialistes que le nom et sont en vérité de vrais libéraux.

Pour finir, un camarade de la CGT de la région de Châteaulin a lui aussi insisté sur les méfaits de la loi Macron, notamment en matière de service public ferroviaire.

Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Mardi 3 mars, 18h: des photos du rassemblement contre la loi Macron du Front de Gauche à Châteaulin devant la permanence de Richard Ferrand
Partager cet article
Repost0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 08:13


Les candidats Front de Gauche du Finistère aux départementales, réunis à Quimper le samedi 28 février 2015, ont décidé d'un rassemblement à Châteaulin mardi 3 mars à 18H devant la permanence du député Richard Ferrand rapporteur de la loi MACRON .
Nous tenons à alerter les citoyens des dangers de cette loi antisociale qui ne profitera qu"au patronat, au détriment des travailleurs .
Nous refusons cette remise en cause des droits sociaux si chèrement acquis .
Cette loi est indigne d'un gouvernement dit de gauche.
Nous sommes porteurs d'autres choix permettant à chaque être humain de vivre décemment et harmonieusement de la naissance à la mort.
Les richesses existent pour atteindre cet objectif: il faut simplement avoir le courage politique de s'attaquer aux privilèges des puissants de ce monde.

A partir de Morlaix, un co-voiturage est organisé à 17h au parking de la place René Cassin, devant le Poulliet.

Appel du Front de Gauche à un rassemblement devant la permanence de Richard Ferrand, le rapporteur de la loi Macron, le mardi 3 mars à 18h
Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 06:58
interception-une-histoire-de-grains.jpg
du 22/02/2015
Tout commence en 2009, sur le site d’une coopérative agricole non loin de Guingamp...
avec : 
démarrer l'écoute(ré)écouter cette émission (disponible jusqu'au 17/11/17 à 09h59)

Tout commence en 2009, sur le site d’une coopérative agricole non loin de Guingamp. 

Pour diminuer les coûts de stockage des céréales dans ses silos, la direction décide de réduire le fonctionnement du système de ventilation. En très peu de temps, la pourriture et les insectes infestent le stock. 

En espérant sauver une grande partie des 20 000 tonnes avariées, les responsables de la coopérative font procéder à l’aspersion par pesticides. 

Mais les insectes ne seront pas les seules victimes de l’opération. Après plusieurs semaines de travail sur place, sans aucun équipement spécifique, une partie des employés ressentent des malaises qui iront en s’aggravant. Ils découvrent alors que le pesticide utilisé est en fait un produit interdit depuis plusieurs années. La direction reste sourde aux mises en garde.

Aujourd’hui, quatre des ex-salariés de Nutréa souffrent d’une allergie totale aux produits chimiques.  Licenciés par leur employeur, filiale de l’une des plus grandes coopératives de Bretagne, Triskalia, ils ont entrepris un combat dont ils viennent de remporter une bataille : pour deux d’entre eux, le tribunal des affaires de la sécurité sociale de Saint-Brieuc vient de reconnaitre la faute inexcusable de l’employeur. 

 

Reportage de Inès Léraud

Prise de son :  Ivan Turk

Emission présentée par Pascal Dervieux

Réalisation Anne Lhioreau assistée de Stéphane Cosme et Christine Kern.

Partager cet article
Repost0
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 22:14

Les candidats soutenus par le PCF et le Front de Gauche aux départementales sur le Finistère.

 

Des candidats pour un Finistère vraiment à gauche, contre l'austérité

 

Carhaix (face aux régionalistes, au FN, à l'UMP et au PS)

Marie-Pierre Coant (ancienne maire Front de Gauche de Berrien) et José Le Guelaff (maire de Motreff)

suppléants : Noëlle Péoc'h (Front de Gauche Centre-Finistère) et Matthieu Guillemot (NPA)

 

Concarneau (face à EELV, au PS, à la droite et au FN)

Annie Cloarec et Jean-Louis Pascal (PCF Front de Gauche)

 

Douarnenez (face au PS, à EELV, à l'UMP, à l'UDB, au FN, et à des sans étiquettes)

Marcelle Celton (Front de Gauche) et Gérard Rousseau (PCF Front de Gauche)

suppléants: Paul Robert/ Martine Bescon (PCF FDG)

 

Fouesnant (face à EELV, au PS, au FN, et à la droite)

Yann Le Riche (PCF Front de Gauche) et Michelle Lollier (FDG)

 

Guipavas (face au PS, à la droite, au FN et à une liste régionaliste, à EELV) :

Isabelle Mazelin (PCF Front de Gauche) et Vincent Le Berre (FDG)

Suppléants: Marie-Laure Pibouleau (PCF - FDG) et Florian Potin (27 ans, FDG)

 

Landerneau (face à la droite, au FN, à EELV, au PS) :

Anjela Gallais et Johan Laurent (Front de Gauche)

 

Landivisiau (face au PS, à l'UMP, à une autre liste de droite, au FN, à Debout La France  :

Angélique Horellou (Nouvelle Donne) et Emile Turlan (sympathisant Front de Gauche)

 

Moëlan sur Mer (face à l'UMP-UDI, au FN, au PS, à EELV) :

Claude Poupon (FDG) et Denis Selin (PCF)

 

Morlaix (face à EELV, à la droite, au PS, au FN) :

Michèle Abramovicz (FDG) et Ismaël Dupont (PCF / Front de Gauche)

Suppléants : Sylvie Lécuillier (FDG) et Julien Kerguillec (Parti de Gauche/ Front de Gauche)

 

Plounéour-Lanvern (face au PS, au FN, à l'UDI, à EELV, à une autre liste régionaliste) :

Martine Le Nozerh (PCF Front de Gauche) et Roland Jaouen (Parti de Gauche -Front de Gauche)

Suppléants: Olivier Coquelin (Front de gauche) et Marie-Anne Gourlaouen (Front de gauche)

 

Plouigneau (face à la droite, au PS, à EELV, au FN) :

Martine Carn (Front de Gauche) et Roger Héré (PCF Front de Gauche)

Suppléants : Solène André (Front de Gauche) et Jeremy Lainé (PCF Front de Gauche)

 

Pont de Buis-les-Quimerc'h (face à la droite, au FN, au PS) :

Patricia Laroche (FDG) et Philippe Poupon (FDG)

 

Pont l'Abbé (face au PS, à l'UMP, au FN, à EELV) :

Véronique Blanchet (PCF/Front de Gauche) et Pierre Lemée (FDG)

Suppléants: Christine Corfmat (FDG) et Alain Vigouroux (PCF FDG) 

Quimper 1 (face à UDI-Modem, au FN, au PS, à EELV)

Georges Lagadic et Yvonne Rainero (PCF/FDG)

 

Le PCF soutient en outre 3 listes anti-austérité PCF/BNC à Brest :

 

Brest 1 Bellevue Lambezellec (face au PS, au Modem, au FN)

Patrick Appéré (BNC -FDG) , Jacqueline Héré (PCF)

 

Brest 3 Saint Pierre-Plouzané (face à l'UDI, au PS, à l'UMP, à EELV, à Nouvelle Donne, au PRG)

Jean-Paul Cam (PCF) et Virginie Gourvenec (AG/ FDG)

 

Brest 5 Kérichen-Saint Marc (face au PS, à EELV, au POI-PG, au FN, à l'UDI, à l'UDB, à l'UMP)

Roselyne Filipe (AG-BNC) et Eric Guellec (PCF)

 

 

Dans les cantons de Briec, Crozon, Lesneven, Plabennec, Quimper 2, Quimperlé, Saint Pol de Léon, Saint Renan, Brest 4, nous n'avons pas été en mesure malheureusement de présenter des candidats.  

Partager cet article
Repost0
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 10:12

Élections départementales. Ce qui va changer en mars
http://www.ouest-france.fr/elections-departementales-ce-qui-va-changer-en-mars-3161736

Départementales. Finistère : toutes les candidatures, canton par canton
http://www.ouest-france.fr/departementales-finistere-toutes-les-candidatures-canton-par-canton-3194990

Partager cet article
Repost0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 12:59

Soutien au Peuple Grec

 

TSPIRAS Altra Europa


Nous appelons à participer

 

au Rassemblement Jeudi 12 février 2015 18h devant la Banque de France à Brest

 

et au Rassemblement du samedi 14 février 2015 11h00 à Quimper Place Terre au Duc

 

La Grèce a un besoin urgent de notre solidarité. Les jours à venir sont cruciaux. Le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras a engagé la négociation pour faire respecter le mandat de son peuple. En appliquant son programme de redressement social et économique et de restauration démocratique, Syriza peut réussir le changement en Grèce et, avec nous, changer les règles en Europe pour sortir de l'austérité. La troïka, Angela Merkel, les libéraux et la finance le savent. Ils veulent refermer la brèche.

 

Nous devons être aux cotés du gouvernement grec. Les citoyens européens doivent faire pression sur leurs gouvernements pour qu'ils respectent le vote des Grecs, changent les règles imposées par la BCE et la troïka et laissent respirer la Grèce. Le temps nécessaire doit être laissé à Syriza pour reconstruire le développement du pays sur de nouvelles bases, au lieu de continuer à les asphyxier. C'est notre combat commun. Tous les peuples européens ont besoin de sortir de l'austérité et d'agir pour des solutions européennes et solidaires.

 

Aussi les organisations signataires appellent à un rassemblement jeudi  12 février à 18 h devant la Banque de France*  jour du Conseil Européen et avant l'Eurogroup du 17.
 

Autres signataires : Solidaires , ATTAC, PCF, Parti de Gauche, Ensemble, EELV Brest

Partager cet article
Repost0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 07:12
Voir ces articles sur la mobilisation au Conseil Municipal de Landivisiau. A signaler que le notre ami Emile Turlan, sympathisant FDG, élu à Landivisiau, candidat sur une liste de gauche sociale, écologique, citoyenne contre l'austérité aux départementales avec Angélique Horéllou et  et une des têtes de file de l'opposition à la Centrale à Gaz, a vu l'orthographe de son nom déformée (une nouvelle fois) dans le Ouest-France.  
Cette manifestation en Conseil Municipal de Landivisiau était importante car le début des travaux vise à installer dans les têtes l'idée que l'implantation de la Centrale est inéluctable, ce qui est loin d'être le cas, et à décourager l'opposition. 

Ouest-France : http://www.nonalacentrale.fr/wp-content/uploads/2011/04/1891-OF-07.02.15.jpg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011