Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 17:46

Extraction de sable : l'écrivain Kenneth White saisit sa plume
http://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/extraction-de-sable-lecrivain-kenneth-white-saisit-sa-plume-3877709

Kenneth White prend sa plume :

« À un moment où les esprits sont emplis de terreur et d’horreur devant le spectacle de vies fauchées, où il est question dans la nation d’ « union sacrée », d’« état de siège », de « patrie en danger », il peut sembler inconvenant, voire indécent, d’évoquer le cas de quelques arpents de sable sous-marin de la côte bretonne.
Il n’en est rien.
Dans un contexte global qu’il ne faut pas perdre de vue, le sable breton a la même fonction symbolique, la même signification profonde, que quelques kilos de sel en Inde à l’époque de Gandhi.
L’affaire du sel indien, base de l’existence sur le continent, et sur lequel insistait Gandhi, fut le point de départ d’une levée en masse contre l’Empire britannique sur lequel celui-ci imposait une taxe. Avec le sable breton, nous avons affaire à un empire bien autrement puissant, bien autrement sournois, bien autrement malin que l’empire britannique. C’est l’empire d’une économie axée uniquement sur le profit, sur l’exploitation inconsidérée et éhontée des « ressources » de la Terre, sur la commercialisation de tout.

Au mépris total du peuple et de ses représentants

La protestation armoricaine qui s’est exprimée massivement dans la première enquête publique, ensuite par des manifestations et des pétitions, contre le projet d’extraction de milliers de tonnes de sable coquillier sur une dune de quatre kilomètres carrés située entre deux zones protégées par la convention Natura 2000, et qui entraînerait des conséquences néfastes sur toute l’économie de la région, ne relève pas d’un régionalisme fermé au modernisme macronique, d’une idéologie identitaire locale, encore moins d’une mystique du sol, mais de quelque chose de beaucoup plus profond : le rapport entre l’être et la Terre, entre l’esprit et l’espace. Quelque chose que beaucoup de contemporains, malgré tout un discours écologique ambiant, n’arrivent pas encore à comprendre.

Que la procédure des « autorités » ait été jusqu’ici scandaleuse, faite au mépris total du peuple et de ses représentants élus, est maintenant évident pour tous. Et voilà qu’on propose à la population, comme palliatif, et en comptant sans doute sur la lassitude, une deuxième enquête publique. On s’exécutera, avec un Non massif, pour qu’il ne puisse pas être dit que le peuple, en fin de compte, s’est tu. Mais qui ne peut y voir autre chose qu’un misérable leurre, afin que les décideurs puissent proclamer qu’ils ont écouté la voix du peuple, avant de signer définitivement le permis de massacrer.

Le SOS (« Save our Sand ») lancé par l’association Le Peuple des Dunes n’est pas un jeu de mots anodin, c’est un cri du cœur, mais derrière le cri du cœur il y a une lucidité froide. Une lucidité froide qui peut être la base d’un mouvement radical dans les domaines de la politique, de l’économie et de la culture.

La résistance armoricaine

Je termine en citant Michelet, le grand historien qui cessa d’écrire sur l’Histoire pour se tourner vers la montagne et la mer. Dans son Tableau de la France, il présente la « dure Bretagne » comme « la force de la France entassée au bout de la France », comme un pays marqué par « un génie indomptable de résistance et d’opposition intrépide ».

A bon entendeur, salut. »

Kenneth White

http://www.letregor.fr/2015/11/30/extraction-de-sable-le-cri-du-coeur-de-kenneth-white/

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 15:47

PCF Section du Pays de Brest 5 rue Henri Moreau

29200 Brest Tramway : station St Martin

Tel 02 98 43 47 78 / Fax 02 98 43 44 62

@ : pcf_brest@yahoo.fr

Il ne faut pas fermer le collège de Kerichen !

La section du Pays de Brest du PCF et les élu-e-s communistes apportent leur soutien au rassemblement contre la fermeture du collège de Kerichen le vendredi 27 novembre à 18 h devant la mairie de Brest.

Pour nous 3 constats s'imposent:

Les effectifs sont ils trop faibles ?

Non, un collège de taille modeste (près de 300 élèves tout de même) permet une bonne connaissance des élèves par les personnels, un bon suivi de leurs besoins et une lutte efficace contre le décrochage scolaire.

Des économies importantes de réalisées?

Non, le collège de Kerichen est situé au sein d'une cité scolaire regroupant, en plus du collège, trois lycées (Vauban, Lesven et La Pérouse-Kerichen ). Une partie des services nécessaires à l'accueil des élèves sont mutualisés et les quatre établissements œuvrent ensemble pour exploiter au mieux leurs ressources et dépenser utilement l'argent public. Toujours dans le cadre de la collaboration entre établissements, les salles qui ne sont pas utilisées par le collège sont louées au lycée Lesven.

Une répartition facile sur les établissements les moins éloignés ?

Non, les locaux de l'Iroise et d'Anna Marly sont déjà à la limite de leur capacité maximale. Il s'agirait donc de charger encore un peu plus la barque ou de faire gonfler Penn-Ar-Cleuz qui, géographiquement, serait logiquement le collège de destination de la plupart des élèves de Pontanézen, en cas de fermeture de Kerichen. Et que fait-on de l'objectif de mixité sociale ? Mixité sociale qui est justement une des richesses du collège de Kerichen, puisqu'il accueille notamment des élèves de trois quartiers aux profils très variés : Kerinou, Montaigne-Kerichen et Pontanézen.

Conclusion : Le collège de Kerichen doit rester ouvert car au niveau éducation c'est un service public de proximité important de la vie du quartier de l'Europe et bien entendu de la ville de Brest.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 20:02

La section du PCF -Front de Gauche de Carhaix appelle la population à participer au rassemblement prévu, le samedi 28 novembre, à 11 h, devant la Maison des services publics. pour protester contre la suppression de postes dans les maisons de retraite de Persivien et de Kéravel.

Comme le souligne l’association des Usagers de l’Hôpital : « Nous faisons le constat qu'aujourd'hui la prise en charge des résidents est de plus en plus difficile. Qu'en sera-t-il avec des moyens de plus en plus contraints et notamment avec la suppression annoncée de 25 postes d'aides-soignants ?

La section du PCF -Front de Gauche de Carhaix apporte son soutien aux salariés de l’hôpital en lutte contre la politique d'austérité qui frappe le secteur de la santé et du social. Cette politique sert de prétexte à tailler dans les salaires, l'emploi et les conditions de travail d'une manière sans précédent. Elle a aussi des effets délétères sur l'organisation des soins.

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2016 qui prévoit une nouvelle baisse des dépenses de santé va conduire les établissements à une impossibilité d'assurer totalement leur mission de service public.

Pour la section du PCF -Front de Gauche de Carhaix, l’urgence est de mettre au centre de toutes les décisions la place de l’être humain. Rien ne saurait justifier les coupes budgétaires menées par le gouvernement dans le secteur de la santé et de la protection sociale.

Plus que jamais, l’intervention des salariés, de la population est nécessaire pour mettre d’abord l’humain au centre de toutes les décisions.

Pour la section du PCF -Front de Gauche de Carhaix

Pierre-Yves Thomas

La section PCF-Front de Gauche de Carhaix appelle à manifester avec les personnels le samedi 28 novembre à 11h pour protester contre les suppressions de poste dans les maisons de retraite de Persivien et Kéravel
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 14:11
Anne Marie-Alayse choisit le Front de Gauche et Catherine Boudigou, Xavier Compain, Sylvie Larue, plutôt que Marc Le Fur ou le futur-ex-virtuel président fantôme Le Drian

Anne Marie-Alayse choisit le Front de Gauche et Catherine Boudigou, Xavier Compain, Sylvie Larue, plutôt que Marc Le Fur ou le futur-ex-virtuel président fantôme Le Drian

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 22:39
Fête de l'Humanité Bretagne: 28 et 29 novembre 2015 à Lanester

fetehumabretagne.fr/

Fête de l'Humanité Bretagne - Facebook

https://fr-fr.facebook.com/FeteDeLHumaniteBretagne

Un vent de révolte souffle sur l’Europe

La 24ème fête de l’Humanité Bretagne intervient à un moment où de partout monte la contestation de l’austérité et de l’ordre ancien. En Espagne avec le mouvement des indignés qui amène PODEMOS, issu de la colère contre les expulsions et le chômage, aux portes du pouvoir. En Grèce où, après 5 années d’une terrible austérité génératrice des pires régressions, le peuple a porté au pouvoir SYRIZA qui se heurte aujourd’hui à l’hostilité déchaînée des gardiens du libéralisme. En Irlande, la percée du Sinn Fein et en Ecosse celle des indépendantistes, se produit sur fond de contestation sociale et de recherche d’identité. Au Portugal, des manifestations monstres contestent les privatisations ordonnées par le pouvoir aux ordres de Bruxelles. Partout c’est bien la Troïka (FMI, BCE, commission européenne) qui est visée et le capitalisme qui est contesté. Notre rêve et notre combat, c’est que toutes ces forces s’unissent en Europe pour créer un mouvement irrésistible. C’est tout le sens de la campagne du FRONT DE GAUCHE aux élections régionales qui se dérouleront une semaine après la fête de l’Humanité Bretagne.

Joël Gallais, secrétaire départemental du PCF Morbihan et directeur de la fête

Fête de l'Humanité Bretagne: 28 et 29 novembre 2015 à Lanester
Fête de l'Humanité Bretagne: 28 et 29 novembre 2015 à Lanester

Les Débats

Samedi 28 novembre

Forum de la mer.

Quel avenir pour le ferroviaire en Bretagne ?

COP 21 : Les enjeux bretons et mondiaux.

La liberté de la presse en question.

Dimanche 29 Novembre

Accès aux soins : quelles alternatives en Bretagne ?

Les élections régionales dans le contexte européen. Meeting avec Xavier Compain, Sylvie Larue et la vice-présidente du PGE, membre d'Izquierda Unida en Espagne, Maïté Mola

Samedi 28 Novembre

20h : SILENCE RADIO : Les régionaux de l’étape

Ce tout jeune groupe de la région de Lorient fait bien mentir son nom. Après avoir gagné plusieurs tremplins, ces 5 musiciens déclinent avec bonheur et talent un rock mélodique mais très énergique, qui s’appuie sur des textes forts, en phase avec leur génération. La voix du chanteur n’est pas sans rappeler certains Saez ou Cantat.

21h30 : THE ELECTRO CANOUCHE ORCHESTRA : Jazz manouche décalé

Après 9 ans d’existence et plus de 500 concerts à travers la France en compagnie de prestigieuses têtes d’affiche (Thomas Dutronc, Féfé, Electrodeluxe…), la formation des frères Canouche trouve un nouveau public en mêlant le swing et les musiques du monde aux machines de DJ Slade.

23h : LA SRA. TOMASA : Barcelone-Espagne

Ils nous arrivent de Barcelone. La Sra Tomasa dynamite la tradition pour un résultat d’une fraîcheur irrésistible. Ils transpirent la folie et une joie communicative sans faille! Groupe marqué par son mélange musical original et audacieux, basé sur la fusion des dernières tendances dans l’électronique avec la musique latine, reggae, funk et même hip-hop.

Dimanche 29 Novembre

14h30 : YOUN KAMM ET LE BAGAD DU BOUT DU MONDE : Un événement Fête de l’Humanité Bretagne

Après plus de 18 ans sur les routes bretonnes dans l’énergie des festoùnoz, un bout de chemin avec Eric Marchand, une tournée mondiale avec Ibrahim Malouf Youenn, Le Cam initie un projet né de ces rencontres avec une formation rock autour de laquelle gravitent des instruments à vent : cuivres, flûtes et un ensemble bombardes et cornemuses.

Le bagad du Bout du Monde, né en 2014 au festival de Crozon, réunit les meilleurs musiciens des plus grands bagadoù (Cap Carval, Kevrenn Alré, Ronsed Mor, Bro Kemperlé…)

16h : MEETING

17h : LES FRANGLAISES : Molière 2015 dans la catégorie « Théâtre musical »

Dans le genre cabaret burlesque, Les Franglaises revisitent en français les plus grands succès du répertoire anglo-saxon dans unshow jubilatoire, bourré d’humour et de trouvaille scéniques. Après avoir rempli Bobino de février à mars 2015, ils partent en tournéedans toute la France. Une date en Bretagne : le fête de l’Humanité.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 22:36
Débats de la Fête de l'Humanité: samedi 28 et dimanche 29 novembre

Débats de la 24 ème Fête de l'Humanité Bretagne de Lanester: Parc des Expos de Lorient Agglomération

Samedi 28 novembre

10h: Bretagne: une ambition maritime renouvelée

La mer en Bretagne a fait vivre des générations d’hommes dans la pêche, la construction navale, la transformation du poisson...La mer c’est aussi une source d’énergie, des enjeux environnementaux et alimentaires, de transport, de loisirs...

Quelle place a la mer dans notre futur ?

Avec Roland Le Sauce, Président du Conseil de Développement du pays d’Auray, Florence Gourlay, maître de conférences en aménagement du territoire à l’université de Bretagne-Sud, Camille Gontier, directeur d’un centre nautique, Et des intervenants du monde professionnel et syndicaliste. Débat animé par Charles Josse, journaliste à Ouest-France

Agora: 14h Quel avenir pour le ferroviaire en Bretagne ?: TER, TET, Bretagne Grande Vitesse 2017, rénovation de l’Infrastructure... Entre service public et ouverture à la concurrence, quelle contribution du mode ferroviaire aux enjeux de territoire ? Avec Gilbert Garrel, secrétaire général CGT cheminots, Jean-Luc Peltier, cheminot et membre du CESER Bretagne, Reine Thoré, comité de défense de la ligne Fougères-Saint-Malo, Sophie Enizan, responsable « Illenou » au CG 35.

Débat animé par Cyril Dalois, cheminot, n°2 sur la liste FG 35.

Agora 16h Réchauffement climatique en Bretagne... et ailleurs : la solution peut-elle être politique ? Débat animé par Marie-Noëlle Bertrand journaliste à l’Humanité. Avec Laurent Labeyrie (océanographe, ancien membre du GIEC), Jean Barra commission écologique du PCF, Alain Le Sann (géographe, Président Pêche et développement), Marie-Claire Cailletaud (CGT, membre du Conseil Economique, Social et Environnemental).

Agora 18h Qu’est-ce qu’une presse libre ?

Débat animé par les Amis de l’Humanité, en présence de membres des rédactions de l’Humanité, Fakir, Politis, Ouest-France

Dimanche 29 novembre:

Agora 11h Santé : lutter contre les inégalités Groupements Hospitaliers de Territoire de la Loi Santé : Quelles restructurations en cours ? Quelles alternatives à construire pour garantir l’accès aux soins pour tous-tes ?

Avec Laurence COHEN, sénatrice Communiste du Val de Marne. Débat animé par Christiane CARO, membre de la commission santé - PCF/ Front de Gauche.

Agora 14h Les élections régionales dans le contexte européen Avec les candidats Front de gauche aux élections Régionales en Bretagne, en présence de Maïté Mola, Vice-présidente du Parti de la Gauche Européenne (Izquierda Unida - Espagne).

Agora 15h : Rencontre avec les auteurs du livre album “Citroën par ceux qui l’on fait” Avec Allain Malherbe, secrétaire de l’Institut d’Histoire Sociale CGT de la Métallurgie, Vassili Dumay et Jean-Claude Caro de Citroën Paris 15ème, Jean-Yves Masson Citroën Rennes La Janais, animée par Michel Guyomard de la Maison Louis Guilloux, Saint-Brieuc.

16h: Meeting des Régionales avec Xavier Compain, Sylvie Larue, Catherine Boudigou, Philippe Jumeau, Maïté Mola

Débats de la Fête de l'Humanité: samedi 28 et dimanche 29 novembre
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 20:55

Malgré le travail du dimanche plus de mille personnes se sont rassemblées sur la plage du Tresmeur à Trébeurden, pour montrer leur opposition au décret d'Emmanuel Macron autorisant la Compagnie armoricaine de navigation (filiale du groupe malouin Roullier) à exploiter le gisement de sable coquillier en Baie de Lannion. Les personnes présentent ne comprennent pas l'acharnement incompréhensible du ministre, seul contre tous. Aurait-il des intérêts dans cette opération ?
Un rassemblement qui s'est déroulé sans la présence des forces de l'ordre ( le dimanche, eux aussi on le droit de se reposer ), avec un mélange de bonnets rouges, de blancs bonnets, de citoyens.... et où il n'y a eu aucun débordement, tout c'est passé dans le calme, la convivialité, une belle leçon de savoir vivre ensemble.


http://homardenchaine.fr/actualite.htm

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 19:57
Didier Le Reste

Didier Le Reste

DÉBAT PUBLIC

JEUDI 26 NOVEMBRE 18H30

QUIMPER- HALLES ST FRANÇOIS
(salle n°1, 1er é
tage)

LES SERVICES PUBLICS EN DANGER !

- Pas un jour ne se passe sans que les services publics dans leur diversité ne soient remis en cause sur notre territoire, au nom de la politique austéritaire, du libéralisme, de l’argent roi.
- Enseignement, transport, énergie, santé, sécurité sociale, emploi, pompiers, poste, trésor public, justice, culture…etc. Tous ces services publics subissent au fil des ans un manque de moyens financiers et humains qui se traduit souvent sur notre région comme partout en France par des réductions de service et par des fermetures.
- Pourtant ces services sont garants de l’aménagement harmonieux du territoire, ils sont des piliers de l’égalité républicaine, indispensables à notre qualité de vie quotidienne.
- Dans de nombreux domaines, l’état a transféré ses compétences aux régions, d’où l’importance du vote du 6 Décembre 2015.

ENSEMBLE, nous pouvons redonner toute leur place à nos services publics.

En introduction au débat, des témoignages de personnalités syndicales et associatives :

- Marie LE BERRE, syndicaliste CGT LA POSTE
- Gabriel ANDRÉ secrétaire du syndicat des cheminots de Quimper
- Jean- Marc CLÉRY, responsable régional de la FSU
- Yves JARDIN, comité de défense de l’hôpital de Douarnenez
- Hélène DERRIEN, collectif national de défense des services publics

Avec la participation de :

Xavier COMPAIN : Agriculteur Tête de liste régionale PCF-Front de gauche « Pour une Bretagne sociale et écologique- l’HUMAIN D’ABORD ».

Catherine BOUDIGOU : Médecin Tête de liste Finistère PG-Front de gauche « Pour une Bretagne sociale et écologique- L’HUMAIN D’ ABORD ».

Didier LE RESTE : Ancien secrétaire général CGT des cheminots, animateur national du Front des luttes du Front de Gauche, conseiller Municipal PCF-Front de Gauche de Paris.

Un maximum de temps sera laissé à vos interventions citoyennes. Après le débat pot de l’amitié avec tous les participants.

Régionales: Débat sur les services publics à Quimper le 26 novembre 2015 avec Didier Le Reste, Xavier Compain, Catherine Boudigou et de nombreux syndicalistes
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 06:38
Partager cet article
Repost0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 07:46
Marie José Chombart de Lauwe à la librairie Dialogues de Brest ce jeudi 19 novembre à 18h

Le 19 novembre à 18H

La librairie Dialogues en partenariat avec la LDH reçoit Marie José Chombart de Lauwe dont voici une petite biographie.

Auteur d’une passionnante autobiographie intitulée Résister toujours , Marie-José Chombart de Lauwe, née le 31 mai 1923 sous le nom d’Yvonne Wilborts, a de qui tenir : un grand-père auteur d’un livre à la gloire des Polonaises insurgées contre l’occupation russe tsariste ; des parents, pédiatre et infirmière, engagés dès 1914 pour soigner sur le front .

Arrêtée en mai 1942 Adolescente, elle a une certitude : « Je ferai quelque chose de ma vie. » Après la capitulation de Pétain, elle entre avec sa mère dans la Résistance sous le nom de Marie-José, son second prénom. À 17 ans, elle sait qu’elle risque sa vie.

Comme d’autres membres du réseau Georges-France 31, mère et fille sont arrêtées en mai 1942, séparées et mises à l’isolement. « À la prison de la Santé à Paris, heureusement, j’ai connu une qualité humaine extraordinaire avant l’horreur du camp. »

En juillet 1943, déportée à Ravensbrück, Marie-José devient le matricule 21706. Commencent la faim, le travail forcé, les coups des kapos qui ont droit de vie et de mort sur toutes les déportées « Nacht und Nebel » (Nuit et brouillard, catégorie de prisonniers qui doivent disparaître sans laisser de traces). « Il fallait s’adapter à la déshumanisation et, malgré ce qu’ils nous imposaient, la misère et la dégradation des corps, rester des êtres dans la dignité. La présence de ma mère était un soutien mais aussi une angoisse constante : âgée, elle pouvait à tout moment être emmenée ou gazée sur place. Nous restions des êtres pensants en chantant, en récitant des poèmes, en nous offrant de minuscules cadeaux qui pouvaient nous valoir la mort. »

Libérée le 22 avril En septembre 1944, on l’affecte à la Kinderzimmer où arrivent des nouveau-nés. « Les bébés y ont l’air de vieillards. Je découvre la mort quotidienne des enfants et le drame des mères. Mais c’est ma vocation, je dois sauver quelques vies. » Sur 600 bébés passés là, seuls 40 survivront. Après son transfert au camp de Mauthausen en mars 1945, Marie-José est libérée le 22 avril avec sa mère, mais elle apprend que son père est mort à Buchenwald.

À Paris, la vie reprend son cours. La jeune femme écrit pour elle-même ce qu’elle a vécu, entame des études en sciences humaines – l’influence de son mari, Paul-Henry Chombart de Lauwe, ethnologue, et de Germaine Tillion, qu’elle a connue à Ravensbrück.

Son aîné dans les bras, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, également rencontrée à Ravensbrück, lui souffle : « Tu verras, la vie nous est rendue quand on donne la vie. » Quand arrive son premier bébé, Marie-José se demande : « Vivra-t-il? »

Rassurée, elle aura trois autres enfants. Psychosociologue, elle consacrera sa carrière à l’enfance, créant une commission spécialisée à la Ligue des droits de l’homme, collaborant à la rédaction de la Convention internationale des droits de l’enfant adoptée par l’ONU en 1989. Travail de mémoire Elle ne s’engage que tardivement dans un travail de mémoire. Pendant la guerre d’Algérie, elle découvre, interloquée, que des militaires français pratiquent la torture et s’insurge publiquement, évoquant celle pratiquée dans les camps nazis.

À partir des années 1980, elle commence à témoigner auprès de collégiens et de lycéens de son expérience de déportée. Une mission qui s’accentue au fil des décennies, alors que les rescapés sont de moins en moins nombreux. Intellectuelle et militante des droits de l’homme, elle devient une fine observatrice de l’extrême droite sous toutes ses formes - activisme violent, négationnisme, façade démocratique – et met en garde contre l’aveuglement qui permettrait une répétition de l’histoire.

Son inspiration : « Liberté, égalité, fraternité » « J’ai toujours été très attachée à la Ligue des droits de l’homme, créée au lendemain de l’affaire Dreyfus. La base de mes actions est la volonté de maintenir les principes fondamentaux de la démocratie française : liberté, égalité, fraternité. Ces trois mots sont pour moi un point d’ancrage essentiel. Mussolini, Goebbels, l’idéologue nazi Rosenberg ont dit leur rejet de ces principes égalitaires. J’explique aux jeunes que je rencontre que j’ai résisté à leur âge parce que j’ai vu “Liberté, égalité, fraternité” remplacé sur les frontons de nos mairies par “Travail, famille, patrie”. »

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011