Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 16:30

Notre-Dame-des Landes: non au béton pour les actionnaires, non à la répression policière!

La volonté du gouvernement Valls de faire passer en force la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes en reprenant les travaux et en délogeant manu militari les habitants de la ZAD est dangereuse et inacceptable.

A t-on vraiment besoin de dépenser des centaines de millions d'argent public au profit de Vinci par le biais d'un Partenariat Public-Privé gagnant gagnant pour la multinationale? Faut-il maintenir cette ambition d'un développement sans frein de l'aérien alors que l'aéroport de Nantes-Atlantique n'est pas utilisé à pleine capacité et que l'on est en train de mettre en avant l'enjeu de la lutte contre le réchauffement climatique avec la COP 21?

Notre-Dame des Landes, c'est la marginalisation, puis la disparition à moyen terme de beaucoup de petits aéroports de l'ouest breton et de l'aéroport de Rennes avec le risque de faire disparaître des centaines d'emplois et de rompre avec le principe de l'accessibilité et de la proximité des moyens de transport?

Notre-Dame des Landes, c'est un projet qui s'insère dans une logique capitaliste de développement du transport à bas-coût au mépris de l'environnement, de mise en concurrence européenne des territoires, avec développement démographique des métropoles de l'axe Rennes-Nantes et la désertification progressive de l'ouest et du centre Bretagne.

Notre-Dame des Landes, c'est la destruction de 2000 hectares de terres bocagères: l'enjeu de notre souveraineté alimentaire et de la préservation de la biodiversité des zones humides ne recommanderait-il pas plutôt de moderniser l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique?

Depuis des années, des constructions de résistances ont lieu partout en France autour de Notre-Dame-des-Landes,qui est perçu comme un symbole de la lutte écologiste et démocratique. Engager l'épreuve de force contre les militants écologistes et anticapitalistes, partisans d'un autre modèle de développement humain, comme on réprime les salariés et les syndicalistes défendant leurs droits, serait-ce la ligne de conduite de ce gouvernement si complaisant vis-à-vis des puissants et du MEDEF?

Avec le Front de Gauche, nous souhaitons la relance d'un vrai débat public contradictoire et une consultation populaire sur l'utilité ou non de la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et nous refusons, quoiqu'il en soit, de confier nos infrastructures de transport et nos projets d'aménagement urbain à des entreprises capitalistes.

La Bretagne mérite plutôt le développement du ferroviaire de proximité, du fret, avec de vrais moyens et un réseau de qualité, qu'un aéroport de plus à sa porte.

Nous appelons toutes et tous à la vigilance citoyenne et à la poursuite sans violence de cette lutte hautement symbolique.

Nos vies valent plus que leurs profits!

Les candidats têtes de liste du Front de Gauche aux élections régionales: Xavier Compain (tête de liste régionale, tête de liste dans le 22), Sylvie Larue (tête de liste dans le 35), Catherine Boudigou (tête de liste dans le 29), Philippe Jumeau (tête de liste dans le 56).

"Pour une Bretagne sociale et écologique: l'humain d'abord!"

Notre-Dame des Landes: non au béton pour les actionnaires, non à la répression policière! Communiqué des candidats aux Régionales du Front de Gauche en Bretagne
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 18:14

Mercredi 28 octobre, avant la présentation de la liste finistérienne du Front de Gauche aux Régionales, Xavier Compain (tête de liste régionale du Front de Gauche, membre de la direction nationale du PCF) et Sylvie Larue (tête de liste du Front de Gauche dans l'Ille et Vilaine, membre d'Ensemble, avec Catherine Boudigou (médecin à Audierne, membre du Parti de Gauche, tête de liste du Front de Gauche dans le Finistère), d'autres candidats aux Régionales (Noëlle Péoc'h, n°3 sur la liste du Finistère, et François Rippe, n°6 sur la liste), des militants du Front de Gauche, du PCF, d'Ensemble, du Parti de Gauche de Brest et le secrétaire départemental du PCF, Ismaël Dupont, ont rencontré des animateurs du collectif de défense du collège de Kérichen à Brest, Gildas Cloarec et Bruno Robert, et échangé avec eux pendant 1 heure et demi dans au café Celton.

Cette démarche s'inscrit dans une volonté de nourrir nos propositions et notre discours de campagne des luttes de terrain, notamment pour la défense des services publics.

Le 11 septembre dernier, les élus du Conseil d'Administration du collège de Kérichen étaient informés par une lettre du conseil départemental qu'une démarche "de concertation" allait débuter en vue de la fermeture annoncée du collège à la rentrée 2016. Marc Labbey, conseiller général, avait pourtant rassuré les personnels l'an passé, pendant la campagne des départementales, en disant qu'il y avait des garanties pour qu'il n'y ait pas de fermeture dans l'immédiat. C'est que, du fait de resectorisations, des redéfinitions de cartes scolaires, des fermetures d'options ou du refus d'ouvrir des options, le collège de Kérichen s'est affaibli depuis des années, passant de 900 à 280 élèves. L'année dernière, il a perdu le label d'éducation prioritaire REP qui lui donnait quelques moyens d'encadrement supplémentaires. Le collège de Kérichen est tout près de Pontanezen, un des gros quartiers populaires de Brest. La décision, le Conseil Départemental l'a prise avec une séance menée au pas de charge, sans véritable débat, dans l'accord PS-droite, avec 52 délibérations votées ce jour là. Les parents et les enseignants ont appris la nouvelle avec beaucoup de surprise et un fort mécontentement.

Les 3 mois de délai de concertation ne sont qu'un simulacre: la décision est prise, point d'aboutissement d'un long démantèlement. Le discours du Conseil Départemental, c'est: si vous en êtes arrivés là, c'est de votre faute. Il y avait une réunion le 13 octobre avec les représentants des parents, les représentants du CA. A 18h, le conseil départemental avec organisé une pré-rencontre avec les chefs d'établissement du secteur, les représentants de la mairie, manière d'exprimer qu'il ne s'agissait que de travailler les conditions techniques du transfert des élèves. A aucun moment, la voix des parents ou des enseignants et personnels n'a été prise en compte.

Il y a un seul collège brestois dans le secteur qui peut vraiment accueillir des élèves: Pen ar C'hleuz (aujourd'hui: 370 élèves). Les autres élèves du secteur sont saturés ou pas en capacité d'accueillir un afflux de nouveaux élèves issus de Kérichen. Le départ du collège menacerait d'ailleurs à terme l'école primaire.

Ce qui risque de se passer, une concentration d'élèves de catégories sociales défavorisées dans un seul collège avec beaucoup d'effectifs et une gestion humaine plus difficile, la fuite de certains élèves de Kérichen vers le privé. Les études montrent que les collèges de taille humaine (entre 250 et 550 élèves, en gros) présentent de meilleurs résultats que les collèges aux effectifs très élevés.

Il semblerait qu'une des explications de la décision du Conseil Départemental soit une volonté pour la Région de récupérer les locaux du collège de Kérichen pour le lycée qui a des problèmes avec certains de ses bâtiments.

Il y a bien sûr aussi l'argument du côté de l'inspection académique et du rectorat de la volonté de fermer des écoles, et de récupérer des postes dans le Finistère face à la hausse de la démographie scolaire en Ille-et-Vilaine, sachant qu'on ne peut pas faire face à ces nouveaux besoins, en régime libéral d'austérité pour les services publics et de cadeaux au patronat, par des nouveaux moyens financiers, des créations d'établissement sans fermetures et des nouveaux postes.

La fermeture du collège de Kérichen risque de fragiliser des quartiers populaires déjà en difficulté. C'est une erreur pour le maintien ou l'essor de la mixité sociale, objectif affiché pourtant par ce gouvernement.

Dans cette affaire, comme dans bien d'autres, on observe un vrai déni de démocratie. La fermeture du collège s'accomplit au pas de charge, sans mandat issu des élections départementales, sans en avoir jamais parlé pendant les élections départementales de mars 2015, pour ce qui est des élus socialistes brestois. Ce collège, comme celui de Commana, également dans l’œil du collimateur austéritaire, est un facteur de lien social. Le supprimer risque de dévitaliser un quartier comme le bourg de Commana risque aussi d'être dévitalisé. On déplume le Finistère dans le cadre de l'austérité, pour rendre des postes, rendre des moyens financiers.

Le Front de Gauche, nos candidats l'ont dit, soutient la bataille des collectifs de parents et de personnels de Kérichen et du collège de Commana. Nous avons conscience que la mobilisation des parents, des habitants du quartier et du bourg, dans les deux cas, est décisive. Il faut faire pression sur les élus, qu'ils n'oublient pas que leur mandat vient du peuple, pas du PS qui leur demande d'appliquer la politique d'austérité de François Hollande et Manuel Valls sans tenir compte de la qualité de la prise en charge éducative des enfants. En effet, en concentrant les collèges, on diminue le nombre de profs. Un moyen de mobiliser pour la défense de ces collèges est de valoriser leur spécificité, leur apport pour le quartier, les anciens élèves. Le Conseil Départemental, la directrice académique ne fonctionnent qu'au rapport de force: seule une mobilisation significative des parents et des citoyens peuvent sauver ce collège!

C'est d'autant plus essentiel que le nombre d'élèves sur Brest risque d'augmenter les années à venir, c'est l'ADEUPA qui le dit.

Pour l'instant, le PCF, le Parti de Gauche, Ensemble, et donc le Front de Gauche, avec BNC et EELV se prononcent contre la fermeture de ce collège. Mais il y a beaucoup de boulot à faire avec le collectif de défense si on veut faire reculer le Conseil Départemental et l'Inspection académique au nom de la défense du service public de proximité.

Voir aussi: communiqué du PCF Finistère le 19 septembre 2015 paru dans la presse (Ouest-France):

Le Parti Communiste du Finistère : Les collèges Kérichen à Brest et François Manac'h à Commana ne doivent pas disparaître.

Le Parti Communiste du Finistère condamne la décision des services de l'Education Nationale et du Conseil Général de se diriger vers la fermeture des collègues de Kérichen à Brest et le collège de Commana. Il se tiendra aux côtés des personnels et des parents d'élèves pour la défense de ces services publics de proximité qui comptent tant dans un quartier, dans un canton.

Les établissements à petits effectifs ne sont pas forcément moins accueillants pour les élèves ni moins efficaces pour la réussite de tous.

Même quand leur nombre d'élèves diminue sur plusieurs années, ils peuvent se relancer avec le temps, surtout en zone urbaine comme à Brest.

A l'inverse, dans le contexte d'austérité qui altère la qualité des services publics de manière dramatique, ce qui prime, ce n'est pas les besoins sociaux mais des considérations de coût et de rentabilité financière qui sont très éloignés des objectifs d'éducation. Aucune création de collège dans le Finistère n'accompagnera évidemment ces fermetures d'établissement. Les "petits" établissements sont régulièrement menacés ( LP de PLOUHINEC- Le collège de BANNALEC et son internat- PLOUNEOUR-MENEZ- Les Iles du PONANT... ) au nom d'une logique purement comptable et financière.

Il s'agit selon l'administration centrale de "redéployer" des postes; la BRETAGNE étant prétendument "surdotée" par rapport à d'autres académies, et le Finistère devant rendre des postes à l'Ille-et-Vilaine, à la démographie scolaire beaucoup plus dynamique.

Il s'agit aussi et surtout de pouvoir supprimer des dépenses de fonctionnement pour le Conseil Général et l’Éducation Nationale, de réduire les besoins en personnels et en moyens matériels.

Par ailleurs, des projets de regroupement en réseau existent dans les tiroirs (4 ou 5 collèges dans l'orbite d'un "gros" lycée ayant à sa tête un "super-proviseur" doté de pouvoirs accrus ( y compris allant jusqu'au recrutement d'une partie du corps professoral). En fait il s'agit d'abord de "récupérer" des postes d'enseignement et de direction.

Le collège de Commana contribue au maintien de l'activité (logements- emplois-transports) dans le centre-Finistère et participe à la lutte contre la désertification du centre-Bretagne, déjà bien touché par la crise, le chômage et la montée de la pauvreté.

Les candidats du Front de Gauche en campagne: à gauche, Catherine Boudigou, au centre, Xavier Compain, Sylvie Larue, Noëlle Péoc'h, Michel Le goff

Les candidats du Front de Gauche en campagne: à gauche, Catherine Boudigou, au centre, Xavier Compain, Sylvie Larue, Noëlle Péoc'h, Michel Le goff

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 15:45


LES SALARIES DE CREDIT MUTUEL-ARKEA, FUTURES VICTIMES COLLATERALES DES TURPITUDES DU GROUPE CREDIT MUTUEL-CIC ?

Si l'on en croit les déclarations récentes, les grandes manoeuvres seraient lancées au sein de la Confédération nationale de Crédit Mutuel en vue de l’absorption, de fait, du Crédit Mutuel-Arkea (dont fait partie le CMB) par l'autre grande fédération du secteur, le Crédit Mutuel-CIC. C'est l'emploi qui risque bien, en particulier en Bretagne, d'être la victime collatérale de cette restructuration bancaire.

On doit malheureusement constater que l'ensemble du réseau Crédit Mutuel, banque prétendument mutualiste et coopérative, en a depuis longtemps abandonné les valeurs et se comporte comme les pires banques capitalistes : politique de rachat de banques commerciales ; rémunération exorbitante des dirigeants ; multiplication de filiales à l'étranger dont plus de la moitié est implantée dans des paradis bancaires et fiscaux ; soupçons, pour ce qui concerne le Crédit Mutuel-CIC d'avoir mis en place un système d'évasion fiscale et de blanchiment par l'intermédiaire d'une filiale en Suisse et à Monaco ; scandale dénoncé récemment par une enquête journalistique que Vincent Bolloré, patron breton et grand ami des leaders socialistes de la Région, a tenté en vain d'étouffer.

Il est temps que les sociétaires des caisses locales et fédérations du Crédit Mutuel reprennent le pouvoir afin de rompre avec ces pratiques et redonner tout leur sens aux valeurs mutualistes, au service d'un autre type de développement de nos Régions donnant la priorité à l'économie sociale et solidaire et au respect de l'environnement.

Les candidats de la liste Front de Gauche "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" conduite dans le Finistère par Catherine Boudigou

Catherine Boudigou - Xavier Compain - Sylvie Larue

Catherine Boudigou - Xavier Compain - Sylvie Larue

Les salariés de Crédit Mutuel-Arkéa, futures victimes collatérales des turpitudes du groupe Crédit Mutuel-CIC (Front de Gauche Finistère)
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 10:58

La fabrique coopérative pour une Bretagne sociale et écologique

http://www.front-de-gauche.bzh/la-fabrique-cooperative/

La Fabrique coopérative

RENCONTRE PUBLIQUE RÉGIONALE

LE 7 NOVEMBRE À RENNES DE 14H À 20H AU TRIANGLE

Au coeur de notre projet la démocratie

Notre démocratie est en crise.

Les citoyens se sentent dépossédés des choix politiques.

A mille lieues de la conception des élus de l’actuelle majorité régionale,

nous voulons favoriser l’irruption citoyenne dans l’élaboration des politiques publiques.

Assemblées représentatives pour la coélaboration des politiques publiques, du budget,

référendum pour la définition des limites de la région….


Le site internet de la liste FDG bretagne Régionales 2015 : http://www.front-de-gauche.bzh/

La fabrique coopérative pour une Bretagne sociale et écologique: contribuez au projet de la liste du Front de Gauche
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:17
Article Olivier Pauly, Ouest-France

Article Olivier Pauly, Ouest-France

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 04:33
La liste du Front de Gauche dans le Finistère: présentation des candidats "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" pour les Régionales des 6 et 13 décembre 2015

Liste des candidats finistériens du Front de Gauche (PCF, Parti de Gauche, Ensemble, République et Socialisme, collectifs citoyens du Front de Gauche)

aux élections régionales du 6 et 13 décembre :

« Pour une Bretagne sociale et écologique : l'Humain d'abord !»

1. Catherine Boudigou, Audierne, médecin, syndiqué au Syndicat de médecine générale, 61 ans, ancienne conseillère régionale écologiste et membre de la direction nationale des Verts, membre du Parti de Gauche

2. Michel Le Goff, conseiller municipal à Bannalec, ouvrier, 52 ans, syndicaliste dans l'agro-alimentaire, membre du PCF, candidat aux Sénatoriales en 2014 pour le Front de Gauche

3. Noëlle Péoc'h, Loperec, retraitée éducation nationale, 62 ans, militante de la Paix, animatrice du Collectif Front de Gauche centre-Finistère, candidate aux régionales en 2010,aux législatives en 2012, aux départementales en 2015 et aux Sénatoriales en 2014 pour le Front de Gauche

4. José Le Guélaff, maire de Motreff, 60 ans, candidat aux départementales en 2014 pour le Front de Gauche

5. Claudie Bournot-Gallou, employée de banque, adjointe au maire au Relecq Kerhuon, 57 ans, membre du PCF

6. François Rippe, Morlaix, retraité éducation nationale/ enseignement spécialisé, 57 ans, membre d'Ensemble et du collectif Front de Gauche pays de Morlaix

7. Véronique Blanchet, Pont L'Abbé, formatrice, ex vice-présidente de la communauté de commune Pays Bigouden Sud, 52 ans, membre du PCF, tête de liste finistérienne du Front de Gauche aux régionales 2010, candidate aux législatives en 2012, aux municipales en 2014, aux départementales 2015

8. Julien Delbende, Brest, auxiliaire de vie scolaire contractuel, 40 ans, membre du Parti de Gauche

9. Marie Le Berre, Chateaulin, employée à La Poste, syndicaliste, 53 ans

10. Erwan Rivoalan, Brest, bibliothécaire, syndicaliste, 43 ans, membre du PCF

11. Christine Panaget, Brest, secrétaire, militante associative, 53 ans, membre d'Ensemble, candidate pour le Front de Gauche aux Sénatoriales en 2014

12. Roland Jaouen, élu d'opposition à Plonéour Lanvern, retraité de la Poste, 58 ans, membre du Parti de Gauche, candidat aux départementales en 2015

13. Sorence Pierret, élue d'opposition à Douarnenez, éducatrice Jeunes enfants, 62 ans, membre d'Ensemble

14. Paul Quémener, maire de Berrien depuis mars 2014, retraité du commerce et de l'artisanat, 65 ans, candidat pour le Front de Gauche aux Sénatoriales en 2014

15. Martine Bescou, Plouhinec, retraitée, militante du collectif de défense de l'hôpital de Douarnenez, 61 ans, membre du PCF, candidate pour le Front de Gauche aux Départementales en 2015 dans le Cap Sizun

16. Stephane Poupon, conseiller municipal à Bannalec, maraîcher bio, président du GAB (réseau des agriculteurs bio du Finistère), 41 ans

17. Patricia Laroche, L'Hôpital-Camfrout, ancienne élue à Lopérhet, agent ERDF, syndicaliste, 51 ans, candidate aux Départementales en 2015 pour le Front de gauche dans le canton de Daoulas

18. Jeremy Lainé, Guimaëc, technicien anti-parasitaire, ancien élu à Lanmeur, 36 ans, membre du PCF, candidat aux départementales en 2011 et en 2015 dans le canton de Lanmeur et aux Régionales en 2010

19. Anjela Gallais-Lavant, Landerneau, étudiante en droit, 19 ans, membre du Parti de Gauche, candidate aux Départementales pour le Front de Gauche dans la circonscription de Landerneau en 2014

20. Daniel Jouan, Fouesnant, retraité de la métallurgie (soudeur), 67 ans, membre du PCF

21. Gaëlle Flageul, Pont Croix, vétérinaire, 28 ans, candidate aux départementales pour le Front de Gauche dans le canton de Pont de Buis

22. Jean-Yves Leven, Loctudy, cadre commercial, militant LGBT, 50 ans, membre du Parti de gauche

23. Anne-Marie Alayse, Brest, chercheuse Ifremer retraitée, syndicaliste, 65 ans, membre du PCF, candidate aux Régionales en 2010

24. Camille Larfaoui, Plouhinec, enseignant, 55 ans, membre d'Ensemble

25. Camille Le Calvez-Glidic, Ile de Batz, serveuse en crêperie, 28 ans, membre du PCF

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 04:33

BIO EXPRESS de Catherine BOUDIGOU, née FILLASTRE -

61 ans Mariée - 4 enfants - Audierne

1971 -1975 secrétaire association défense environnement en Seine et Marne

1977-1979 : adhérente PCF cellule hôpital de Colombes (92)

1979-1983 : médecin salariée du système national de SANTÉ en R P du Mozambique

1983-1986 : médecin libéral à Thorigné-Fouillard (35)

1986-1995 : médecin hospitalier dans le Perche et dans la Manche

1990 -1992 : guerre du Golfe, rejoint l'Alternative Rouge et Verte à Paimpol, porte - parolat présidence des parents d'élèves Fcpe collège de Paimpol

1992 - 1995 : déléguée Fcpe dans la Manche soutien la campagne de Dominique Voynet puis départ en Vendée adhère aux Verts Vendée, crée le groupe local de Noirmoutier

1998 - 2004 : conseillère régionale groupe des Verts en Pays de la Loire(Nantes) Commission permanente et enseignement 1998 -2001 puis commission agriculture et pêche

Membre commission nationale mer et littoral des Verts

2000 - 2002 : responsable commission nationale santé des Verts

Membre des Chiennes de garde

Médecin canotier SNSM station de l'Herbaudière Noirmoutier

2002 - 2004 : membre du Collège Exécutif des Verts (national) en charge de l'environnement, des transports et de l'énergie. 1er semestre 2004 : En charge du groupe de travail commun des partis du forum des gauches ( PS,PCF,Verts,PRG, Alternatifs, UDB) sur la SANTÉ. démissionne des Verts en juin 2004 après la décision de ne pas rendre publique la contre réforme du système de Santé élaborée en commun par le groupe de travail.

2004 - 2006 : médecin hospitalier Noirmoutier 2006 - 2013 : navigation et médecin service public dans le Pacifique Depuis 2013 : médecin libéral à Plouhinec (29) et régulateur au SAMU centre 15

2004 - 2012 : observatrice de la vie politique

2012 : soutien Eva Joly au référendum face à Hulot, comme coopératrice externe d'EELV Et vote JOLY aux présidentielles.

2013 - 2015 : se dit qu'il n'est pas possible de rester les bras ballants, que EELV perd son âme ...et vote PG aux départementales.

2013 : adhère au Syndicat de la Médecine Générale 2015 : après une année de ... Réflexion décide d'adhérer au Parti de Gauche. Engagements : humaniste parce que médecin, écologiste parce qu'humaine, féministe parce que femme, utopiste et navigatrice parce que c'est ainsi que le monde avance . Verte et rouge depuis toujours, se dit qu'il est temps que la vraie gauche fasse sa synthèse.

Catherine Boudigou, tête de liste dans le Finistère, avec Xavier Compain, membre du PCF, tête de liste dans les Côtes d'Armor et tête de liste régionale du Front de Gauche, et Sylvie Larue, membre d'Ensemble, tête de liste en Ille-et-Vilaine

Catherine Boudigou, tête de liste dans le Finistère, avec Xavier Compain, membre du PCF, tête de liste dans les Côtes d'Armor et tête de liste régionale du Front de Gauche, et Sylvie Larue, membre d'Ensemble, tête de liste en Ille-et-Vilaine

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 08:14
Campagne régionale du Front de Gauche: la Fabrique Coopérative, Rencontre-débats au Triangle à Rennes samedi 7 novembre de 14h à 20h

LA FABRIQUE COOPÉRATIVE

samedi 7 novembre 2015

14h-20h à Rennes au Triangle

Le Front de gauche met en débat son projet pour les élections régionales.

Depuis l’appel de Baud en juillet, nous avons rencontré des citoyen(ne)s engagé(e)s et débattu avec eux des orientations qu’ils souhaitent porter.

Le 7 novembre, nous voulons continuer à construire ensemble et vous invitons à participer à ce patient travail de co-élaboration. Partenaires plutôt que représentants, les élus du Front de gauche poursuivront cette démarche au-delà des élections.

6 ATELIERS, UNE ASSEMBLÉE

14h-15h30

1. Pour décider ensemble, démocratie et égalité des droits tout de suite !

2. Pour travailler toutes et tous, et mieux, solidarité et coopération à tous les étages !

3. Pour s’émanciper, priorité à l’éducation, la formation et la culture !

15h45-18h30

1. Pour aménager les territoires de manière équilibrée, des services publics partout !

2. Pour relever les défis écologiques et sociaux, avec les paysans et les pêcheurs, changer de modèle !

3. La campagne électorale, vous la voulez comment ? Plan-plan ou pêchue ? Classique ou originale ? Cet atelier est le vôtre, c’est la boite à idée pour des initiatives qui marqueront la campagne du FDG.

18h45 Prise de parole des candidat(e)s et des soutiens à la liste « Pour une Bretagne sociale et écologique, l’Humain d’abord ! »

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 09:22

Dans le Ouest-France d'hier, cet interview qui en dit long sur le modèle d'agriculture capitaliste et productiviste promu par Troadec et ses amis entrepreneurs chinois. Les mamans chinoises n'ont qu'à bien se tenir: l'allaitement, il va falloir songer à y renoncer pour faire marcher l'agro-business de M.Zhang Liang, PDG du groupe Synutra. En France, "pays plus socialiste que la Chine", ce qu'il y a de bon, c'est la ressource et les terres abondantes et pas chères, pas le co-développement, ni la législation sociale et sanitaire qui maintient des prix du lait encore trop élevé (mais M. Zhang Liand est confiant sur la capacité de l'Europe à harmoniser les prix et niveler par le bas), ni la discutaillerie. Voilà un langage capitaliste sans fard qu'on a pas l'habitude d'entendre chez les laudateurs de la vertu civique et sociale de l'entreprise créatrice d'emploi et d'activité, sauveur du territoire.

Ces patrons chinois très sentimentaux que courtise Troadec: à quand la ferme des mille vaches dans le Poher?
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 08:58
Apportez votre soutien à la liste du Front de Gauche en Bretagne conduite par Xavier Compain, Sylvie Larue, Catherine Boudigou, Philippe Jumeau

Pour donner de la force à la gauche anti-austérité, à la gauche anti-libérale, à la gauche fidèle à ses valeurs et réellement progressiste en Bretagne,

Vous souhaitez soutenir la liste du Front de Gauche "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord" et le faire connaître publiquement afin de participer au Comité de soutien départemental et régional,

Envoyez des indications sur vos noms, prénoms, communes, professions ou situation (étudiant, retraité, sans emploi...), ou engagements (syndicaux, associatifs, politiques), et si volonté de votre part une photo et une explication en quelques lignes des raisons de votre soutien pour le site Internet du Front de Gauche Bretagne:

http://www.front-de-gauche.bzh/

A l'adresse mail suivante: dupont.ismael@yahoo.fr

Ou à celle-ci: contact@front-de-gauche-bretagne.fr

Et si vous voulez soutenir financièrement la liste du Front de Gauche conduite par Xavier Compain, Sylvie Larue, Catherine Boudigou et Philippe Jumeau, envoyez un chèque pour le financement de la campagne à M.Gérard Péron, mandataire financier de Xavier Compain pour les élections régionales du 6 et 13 décembre 2015 en Bretagne - 10 rue Martin-du-Gard - 56 700 Hennebont

Vous pouvez faire suivre aussi cette information dans vos réseaux.

Apportez votre soutien à la liste du Front de Gauche en Bretagne conduite par Xavier Compain, Sylvie Larue, Catherine Boudigou, Philippe Jumeau
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011