Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 09:41
Rafle du Vel d'Hiv - 16 juillet 1942

Rafle du Vel d'Hiv - 16 juillet 1942

Le Dimanche 17 juillet 2016 à 11 heures place Saint Mathieu à Quimper aura lieu une cérémonie d'hommage aux victimes du racisme et de l'antisémitisme de l'Occupation.

Le 16 juillet 1942 au matin débutait la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la seconde guerre mondiale, la rafle dite du Vélodrome d'Hiver, où furent arrêtés par la police française 13000 hommes, femmes, enfants, conduits ensuite dans les camps de la mort nazis après un passage à Drancy.

En tout, c'est 75 721 juifs qui furent déportés depuis la France pendant la seconde guerre mondiale, dont seulement 2000 revinrent vivants de déportation. Parmi eux 24 500 étaient de nationalité française.

Environ 330 000 Juifs vivaient en France au début de l'occupation. 25% des juifs de France moururent donc, victimes de l'antisémitisme de Vichy, d'une partie de la société française, et des nazis.

Les autorités de Vichy ont devancé les souhaits allemands dans la persécution des juifs:

- la loi du 3 octobre 1940 interdit aux Israélites d'appartenir à des organismes élus, d'occuper des postes de responsabilité dans la fonction publique, la magistrature et l'armée, d'exercer une activité ayant une influence sur la vie culturelle (enseignants, directeurs, gérants ou rédacteurs de journaux, directeurs de film ou de programmes radio).

- la loi du 4 octobre 1940 autorise les préfets à interner les juifs étrangers dans des camps spéciaux ou à les assigner à résidence.

- les juifs d'Algérie perdent française que leur avait accordé la loi Crémieux de 1871 le 7 octobre 1940

- le 18 octobre, toute affaire juive doit avoir un administrateur provisoire.

- une loi du 26 avril 1941 donne le droit de vendre les entreprises juives à des "aryens" ou de les liquider au bénéfice de l'Etat. C'est une véritable spoliation des biens commerciaux des juifs.

- la loi du 2 juin 1941 aggrave le numerus clausus antisémite du 3 octobre 1940 dans différents corps de métiers: la banque, la finance, l'immobilier, la publicité sont désormais interdits aux juifs. Un quota est imposé pour la quasi totalité des professions commerciales, industrielles, artisanales, libérales, judiciaires. Pas plus de 2% d'hommes de loi, de médecins, de pharmaciens, de sages-femmes, de dentistes juifs.

- le 6 juin 1942: un décret ferme le cinéma, le théâtre aux artistes juifs.

- les premières déportations systématiques de juifs apatrides internés en zone occupée commencent en mai et juin 1942.

- l'étoile jaune infamante devient obligatoire en zone nord à partir du 28 mai 1942

La plupart des "bons français" qui ont justifié ces persécutions antisémites, ou qui les ont accompagnées par passion raciste, indifférence, lâcheté ou par "nécessité" et "devoir professionnel" n'ont pas eu à en souffrir à la Libération.

Heureusement, il y a eu aussi en France des "Justes" qui ont aidé les juifs français et étrangers à échapper à l'extermination en facilitant leurs fuites, en les cachant eux ou leurs enfants, souvent sous de fausse identité. Ils ont permis de sauver d'une mort certaine la majorité des Juifs vivant en France au début de la guerre. Ils l'ont fait par sentiment de compassion naturelle, par solidarité, par sens de l'honneur.

Ce sont aussi ces "Justes" qui vont être salués lors de cette commémoration à Quimper en présence du Préfet du Finistère, du maire de Quimper, et des Associations d'anciens combattants, d'amis de la Résistance.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011