Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 09:48

  

La carte des rassemblements/manifestations le 1er Mai.


En Finistère


6 manifestations


Brest          11h00 Place de la Liberté

Morlaix      11h00 Place de la Mairie

Chateaulin  10h30 La Plaine

Carhaix      10h30 Place du Champ de Foire

Quimper    11h00 Place de la Résistance

Quimperlé 11h00 (lieu habituel ?)

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 14:10

 Exposition Se Souvenir pour refuser l’oubli

 

fiers-et-revolutionnaires-expo-a-Brest.jpg

 

« La déportation pour motif d'homosexualité demeurant un sujet assez mal connu du grand public, le collectif Fier-e-s et Révolutionnaires, l’association les "Oublié(e)s" de la Mémoire en partenariat avec la municipalité de Brest vous propose cette exposition mettant en lumière cette page de l'Histoire récente qui a également touché des ressortissants français.

L’exposition se base sur les travaux de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation ainsi que sur les propres recherches de l’association. Elle s’articule autour de trois grandes parties : - Déportations et répressions ; - Témoignages ; - Actions de reconnaissance en France.

Si à l’origine l'initiative était militante, le contenu et les textes reposent sur le travail de chercheurs et d'historiens. L’association, fidèle à son nom, entend ainsi réparer un oubli mémoriel, tout en replaçant la déportation homosexuelle dans le contexte global de l’époque. »

 Jean-Luc SCHAWB

Secrétaire Général de l’association « les Oublié(e)s de la Mémoire » .

 

A l’heure où des flots de propos homophobes sont déversés au quotidien dans les médias, réseaux sociaux par quelques réactionnaires, éluEs d’une droite ultra pour qui l’égalité des droits fait peur pour des raisons qui nous dépassent. A l’heure où les violences faites aux gays et aux lesbiennes se multiplient il nous faut nous souvenir même si certains, concernant la déportation au motif d’homosexualité en France durant l’occupation nazie, comme le sinistre ex-député UMP négationniste Vanneste ,ont dit que c’était une « légende ».  

Oui il faut se souvenir des temps sombres de l’Histoire car rien n’est jamais définitivement acquit. L’histoire peut se répéter si nous n’entretenons pas la mémoire. L’égalité des droits est un gage d’avenir en commun sans discriminations. Jean Yves Leven collectif LGBT du PCF « Fier(e)s et révolutionnaires » et coordinateur de l’expo.

  

 

EXPOSITION :

 

Du 27avril au 12 mai Hall d’honneur de la Mairie de Quartier de Bellevue à BREST.

 

Inauguration

 

samedi 4 mai à 11H00 avec interventions de : Monsieur le Maire de Brest, Jean Luc SCHAWB (Oublié-e-s de la Mémoire) et Jean Yves Leven (PCF Fier-e-s et Révolutionnaires).

 

Ces interventions seront entrecoupées de moments musicaux.

 

  affiche-Pierre-et-Gilles.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 09:15
Certaines dates de réunion sont déjà fixées pour les groupes de travail thématiques visant à construire des propositions et des analyses du FDG pour les municipales sur le territoire de la communauté d'agglo de Morlaix:
 
Jeudi 25 avril, 18h:  atelier "démocratie locale, lien avec le monde associatif".
Mardi 7 mai, 17h30: atelier "fiscalité communale et intercommunale".
Mardi 14 Mai, 20h; atelier "logement et transports".   
 
Reste à fixer des dates pour les commissions:
 
- "Développement économique, social, écologique"
- "Petite enfance et jeunesse, politique scolaire et péri-scolaire, personnes âgées"
- " Culture, Education populaire, Tourisme"
 
Ces réunions sont ouvertes à tous ceux qui veulent travailler sur le projet du Front de gauche. On peut en fonction de ses disponibilités participer à plusieurs groupes de travail en même temps.  
 
La restitution du travail en atelier se fera à l'AG du Front de Gauche du Pays de morlaix prévue le mercredi 22 mai à 18h, suivie de débats sur les orientations proposées.
 
Toutes ces réunions, sauf démenti ultérieur, auront lieu au local du PCF, 2, petite rue de Callac, à Morlaix.
 
front de Gauche Morlaix
Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 07:21

Appel de syndicalistes à la marche unitaire du 5 mai,

contre la finance et l'austérité, pour la VIe République

Nous, syndicalistes du privé comme du public, appelons les salariés, les privés d'emploi, les précaires, les retraités à manifester le 5 mai pour une VIème République, l’exigence de démocratie et d’égalité des droits, l’urgence d’une véritable sécurisation de l’emploi et du travail qui doivent être entendus dans l'entreprise comme dans la cité.
Il faut reprendre l’initiative pour mettre un coup d’arrêt à la politique néolibérale de ce gouvernement.
Nous refusons le recul historique qu'est l'ANI, accord prétendu de sécurisation de l'emploi qui est un leurre. Ce n’est que la copie conforme des exigences du MEDEF qui va faciliter les licenciements et offrir au patronat la possibilité de baisser les salaires et d'augmenter le temps de travail. Sur le plan de la démocratie dans les entreprises, il rogne gravement les droits des CE et des représentants du personnel alors que l'exigence de pouvoirs aux salariés grandit face à l'appétit des actionnaires. Cet accord transformé en loi à l’initiative du gouvernement est une attaque contre le code du travail, au profit de négociations par entreprises plaçant les salariés en position de faiblesse.
Nous refusons l'orthodoxie budgétaire et son dérivé, la rigueur, utilisés pour casser les services publics et livrer des pans entiers de l’économie au privé, comme dans de nombreux pays européens. La loi dite de refondation de l'école qui maintient les inégalités, les pressions sur les hôpitaux publics et leur mise en concurrence avec le privé sont 2 exemples de la nocivité pour l'ensemble des services publics du pacte de compétitivité et des diktats de Bruxelles.
Après avoir grandement contribué à la victoire de François Hollande, nous ne reconnaissons pas, dans la politique actuelle du gouvernement une politique de gauche qui rompt clairement avec les politiques d'austérité et de reculs sociaux du gouvernement Sarkozy. Pour preuve, nous attendons encore la loi d'interdiction des licenciements boursiers pourtant promise pendant la campagne présidentielle, alors que Florange ferme les hauts fourneaux, que Petroplus, PSA, Fralib et bien d’autres sont abandonnés. Nous exigeons dès le 16 mai un signe fort des parlementaires : le vote la loi d’amnistie des syndicalistes et des militants sociaux, suite à la première victoire arrachée au Sénat le 27 février dernier.
Nous refusons l'emprise toujours plus étouffante des logiques de l'argent, des marchés financiers sur la vie sociale économique et politique dont le scandale d'un ministre du budget pris à frauder contre l'intérêt de la République n’est qu’une illustration.
Il est urgent d’en finir avec ces institutions issues d’une époque révolue qui assurent la domination des marchés financiers.
Face à la gravité de cette situation où la droite arrogante flanquée d’une extrême droite menaçante, veulent leur revanche, l'intervention populaire et le rassemblement citoyen le plus large sont nécessaires pour construire une Vie république qui élargisse les droits, étende la souveraineté populaire et favorise la démocratie sociale.

  


 l'adresse pour signer en ligne et voir les signataires : http://luttesociale.net
 
Partager cet article
Repost0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 19:38

600 tracts de l'appel finistérien pour la marche citoyenne du 5 mai entre Bastille et Nation le 5 mai contre la Finance et l'Austérité ont été distribués en ce beau matin ensoleillé, avec à la clef des tas de conversations intéressantes et d'échanges instructifs, une cinquantaine de signatures de notre manifeste pour une 6e République, des nouvelles inscriptions pour le déplacement en car.

Pour l'instant, nous en sommes à 25 candidats au déplacement pour la marche citoyenne du 5 mai pour la seule région de Morlaix et plusieurs dizaines de citoyens ont signé notre appel pour une 6e République avec davantage d'intervention populaire et une véritable volonté de soumettre les puissances financières à la prréminence de l'intérêt général.  

Surtout, ne lâchons rien pour continuer à faire grandir l'espoir d'une alternative à cette politique libérale destructrice et stupide menée par les socialistes avec à peine plus de conscience sociale et de bon sens que l'UMP sarkozyste, une droite qui se radicalise et croit pouvoir prospérer sur le développement de la haine de l'autre, à travers sa campagne de bas étage contre le mariage pour tous.

 

Voici quelques photos prises hier matin par Pierre-Yvon Boisnard.   

 

DSCF0440

 

 

DSCF0441

DSCF0442

 

DSCF0444

DSCF0446

Partager cet article
Repost0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 19:25

A lire dans Le Petit Courrier du Blog de Jean-Luc Mélenchon: http://www.jean-luc-melenchon.fr/

Le FN ami de la finance

 

Loin d'affronter l'oligarchie financière, la famille Le Pen en applique les méthodes. C'est un proche conseiller de Marine Le Pen qui a ouvert le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac. Et Jean-Marie Le Pen a été condamné pour fraude fiscale. Ces pratiques sont aussi cohérentes avec les orientations du programme du FN en faveur de la finance.

 

Marine Le Pen veut accélérer le remboursement de la dette aux banques

Marine Le Pen propose de rembourser de manière anticipée « la moitié de la dette d’ici 2025 ».
Cela représente 65 milliards d’euros supplémentaires par an à rembourser aux banques pendant 13 ans.
C’est prés de deux fois les plans d’austérité Hollande / Cahuzac pour 2013 (37 milliards).

 

Marine Le Pen défend le pouvoir des actionnaires contre les salariés

Dans son projet de « capitalisme populaire », Marine Le Pen propose une « réserve légale d’actions » pour les salariés dans les entreprises, mais « sans droit de vote » comme les autres actionnaires.
Ce serait une régression par rapport à l’épargne salariale actuelle et un pouvoir supplémentaire donné aux actionnaires non salariés !

 

Le FN défend les fonds de pension

Lors de la réforme des retraites de 2010, le FN s’est prononcé pour « le développement de régimes de retraite complémentaire par capitalisation ouverts à tous et dont les versements, auprès d’organismes agréés par l’État, seront déductibles des revenus imposables ». Cela conduirait à subventionner le développement des fonds de pension comme dans les pays anglo-saxons, au détriment de la retraite par répartition.

 

Le « franc FN » encore plus soumis aux marchés financiers que l’euro

Le premier économiste cité par le FN dans la présentation de ses grandes orientations économiques d’avril 2011 est le libéral américain Milton Friedmann qui est vanté par le FN à l’appui de sa critique de l’euro. Le parti frontiste ne tarit pas d’éloges sur le théoricien du monétarisme : « le prix nobel américain Milton Friedman avait dés le départ prédit l’échec de l’euro, la crise qui allait se produire, démontré les vertus indépassables de la liberté monétaire ». Or, sous le nom trompeur de liberté monétaire, Friedmann prône des politiques monétaires restrictives et nient tout pouvoir efficace de la politique monétaire pour soutenir l’activité. L’économiste vanté par le FN en matière monétaire considérait ainsi que l’Etat devait s’abstenir d’intervenir discrétionnairement dans la politique monétaire mais aussi dans la politique de changes. Friedman allait ainsi jusqu’à prôner la disparition des banques centrales comme institutions politiques en les remplaçant par des mécanismes automatiques d’ajustement de la masse monétaire. La BCE en pire en quelque sorte !

 

Le FN préfère la dépense privée à la dépense publique

Dans ses grandes orientations économiques d’avril 2011 le FN explique qu'« une dépense publique massive et nocive prospère comme jamais »

Conformément à cette logique, les députés FN soutiennent l'austérité et pronent même l'aggravation des coupes dans les dépenses publiques.
La députée FN Marion Maréchal-Le Pen  a par exemple expliqué dans le débat sur le Traité budgétaire européen TSCG, le 2 octobre 2012 à l'Assemblée nationale, en accord avec le PS et l'UMP : "il existe une véritable nécessité d’arrêter la folie du déficit. Je suis d’accord avec vous, il faut arrêter de subir le poids écrasant des intérêts de la dette. Je me considère d’autant plus fondée à le dire que c’est ma génération qui paiera les errances et les folies des gouvernements successifs".

 

Marion Maréchal-Le Pen a même plaidé pour un renforcement de l'austérité le 20 février 2013 à l'Assemblée nationale en demandant la baisse des budgets des collectivités locales : "n’en déplaise à la gauche, dans un pays où le rapport dépenses publiques-PIB atteint cette année encore des records, il va falloir s’accoutumer à ce que les budgets des collectivités ou des administrations ne progressent pas éternellement plus vite que la croissance, mais, au contraire, diminuent en valeur, voire en volume."

 

Pour aller plus loin dans le démontage du programme antisocial du FN, voir le livre "Les cinq mensonges du Front National".

Partager cet article
Repost0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 14:11

Nous publions ici une information du collectif Front de Gauche du pays de Daoulas qui a eu la très bonne initiative d'inviter le 1er juin l'animatrice du Front de Gauche des langues régionales, la communiste Marie-Jeanne Verny. Le développement et à la sauvegarde des langues et cultures régionales sont une richesse pour notre République et non une menace! Roger Martelli l'exprime admirablement bien dans l'article proposé en lien.

 

En vue de la venue de Marie-Jeanne Verny et Fanch Broudic

au Faou, le Samedi 1er Juin2013 (9h30/12h00)

Réunion Débat organisée par le Collectif Front de Gauche du Pays de Daoulas

 

Dans la chronique « Idèas e debats » : une réflexion de Roger Martelli, historien, spécialiste des questions de la Nation :

 

Unité nationale ? Décentralisation ? Jacobinisme ? Girondinisme... ? des éléments pour débattre

Promouvoir le pluralisme linguistique de la France...

 
http://www.felco-creo.org/mdoc/detail_fr.php?categ=ideas&id=1333

Partager cet article
Repost0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:58

Ne laissons pas la rue à l'extrême-droite !

 

LE MONDE | 18.04.2013


http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/04/18/ne-laissons-pas-la-rue-a-l-extreme-droite_3161515_3232.html



La montée de l'extrême droite en France prend désormais un tour politique très inquiétant. Depuis la percée de Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2012, rien ne stoppe (encore) cette haine qui monte. Tout l'automne aura été rythmé par les déchirements de l'UMP dont le seul sens politique concernait la réponse à l'extrême droite : s'allier ou ne pas s'allier, telle est leur question.

Pendant ce temps, la campagne contre l'égalité des droits devant le mariage chauffe à blanc des forces mobilisables jusqu'alors éparses. Elles occupent la rue, recyclent les formes modernes de la politique : manif festive, happening, utilisation des réseaux sociaux. Les initiatives sont multiples, décentralisées. Les participants viennent en nombre, divers ; preuve de leur dynamique. Une partie de la droite classique joue un jeu dangereux : elle attise la violence et, de fait, alimente ce mouvement putschiste. Et maintenant, des leaders de la droite extrême promettent le sang, attaquent des gays et des lesbiennes, menacent des parlementaires et des journalistes.

Le FN n'a pas besoin de s'afficher ouvertement pour tirer le bénéfice politique de cette situation. Marine Le Pen n'a pas besoin de parler fort pour être entendue. Elle bénéficie du travail idéologique de son père. Et comme le FN ne subit plus l'opprobre qui a entouré l'extrême droite après la seconde guerre mondiale et après la guerre d'Algérie, il peut prospérer. Le changement de génération à la tête du parti frontiste matérialise ces temps nouveaux et leurs possibilités.

Les récentes évolutions nous font changer de registre. Nous ne sommes plus face à une simple protestation comme la droite a su en conduire depuis trente ans. La menace est explicite. En créant un mouvement appelé "Printemps français", ses initiateurs se réfèrent aux révolutions arabes et à celles des pays de l'Est. Le fait même que l'appel initialement prévu le 26 mai, en lien avec le vote de la loi en faveur de l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, devienne une manif le 5 mai, à l'occasion de l'anniversaire de l'élection de François Hollande, exprime à lui seul la globalisation du propos.

AU COEUR D'UNE RÉPUBLIQUE AGONISANTE

Le Front de gauche avait donné, le premier, rendez-vous à cette date pour faire entendre l'exigence d'une République nouvelle, contre la finance et l'austérité. Car, après le scandale de l'affaire Cahuzac, la défiance à l'égard de la politique instituée a atteint un seuil paroxystique. Pour l'enrayer, il faut donner la parole et du pouvoir au peuple. Le candidat Hollande avait promis une République irréprochable, et nous sommes au coeur d'une République agonisante.

Notre devise est en berne. La liberté ? C'est celle des marchés financiers. L'égalité ? On lui préfère désormais ce sous-produit qu'est l'équité, et la rigueur budgétaire grandit à mesure que les inégalités se creusent. La fraternité ? La voici déployée au sein de la caste dominante, l'oligarchie. Les valeurs émancipatrices ont besoin de reprendre des couleurs. L'esprit public et la République sociale doivent prendre le pas sur le règne de l'argent et le pouvoir de la finance.

Le gouvernement Ayrault a renvoyé le changement aux calendes grecques. Cette politique sans espoir nourrit les solutions autoritaires, en France comme partout en Europe. Le 5 mai, et au-delà, nous avons le devoir de transformer la colère, l'écoeurement, la peur de l'avenir en une perspective politique qui, aux antipodes de la démagogie, du repli nationaliste et xénophobe, du "tous pourris", soit à la hauteur des besoins populaires.

L'appel par des forces de la droite radicalisée à une manifestation le même jour que celui du Front de gauche n'est pas anodin. Mais celui-ci n'entend pas entrer dans le jeu de l'extrême droite qui veut accroître la tension entre elle et lui. Notre objectif, c'est une issue émancipatrice aux désordres actuels, une alternative à ce système à bout de souffle. L'argent, comme finalité, nous conduit dans le mur. Il pourrit les humains, gangrène la démocratie, fait souffrir les peuples. La relance par le partage des richesses, la transition écologique, la maîtrise publique de la finance, l'extension des services publics et des protections ouvrent un autre paradigme.

Le préalable, c'est de lancer un processus constituant pour une VIe République. Dans toute la gauche, politique, sociale, culturelle, intellectuelle, a-t-on pris la mesure du danger comme du potentiel d'invention d'une politique audacieuse qui, loin de l'impuissance, modifie l'ordre des choses ? Espérons-le, tant la situation appelle un rassemblement. Notre force, c'est le nombre. Encore faut-il que le nombre crée la force.

Clémentine Autain (Membre de la coordination du Front de gauche)

 

marche citoyenne pour la 6e République

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 13:56
AFPS, vendredi 5 avril 2013

La Cour de cas­sation vient de déclarer irre­ce­vable la hui­tième demande de libé­ration condi­tion­nelle de Georges Ibrahim Abdallah incarcéré en France depuis 28 ans. Il aurait dû selon elle « avoir été préa­la­blement soumis (…) à une mesure de semi-​​liberté ou de pla­cement sous sur­veillance élec­tro­nique pendant une période d’un an au moins".

Le 21 novembre 2012, le Tri­bunal d’application des peines de Paris s’était déclaré favo­rable à sa libé­ration condi­tion­nelle mais avait ajourné sa décision finale à plu­sieurs reprises pour laisser le temps au ministère de l’Intérieur de délivrer un arrêté d’expulsion.

Cet arrêté d’expulsion n’a jamais été pris par Manuel Valls que nous avions solen­nel­lement inter­pellé à ce sujet le 26 février et dont la res­pon­sa­bilité est clai­rement établie.

Georges Ibrahim Abdallah, libé­rable depuis 1999 et victime lors de son procès d’une mani­pu­lation des ser­vices français, est à nouveau victime de la raison d’État.

Nous dénonçons là, une nou­velle fois, une inac­cep­table sou­mission aux injonc­tions américano-​​israéliennes.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:23
A L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS
 
ET A L’APPEL DU COLLECTIF POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS*
 
 L’ASSOCIATION FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ DU PAYS DE MORLAIX (AFPS29)
 
logo AFPS
 
Appelle l’ensemble des Citoyens, Associations, Partis Politiques et Syndicats à se joindre au rassemblement de soutien et de solidarité avec les Prisonniers Politiques Palestiniens
 
Le mercredi 17 avril à 18 heures
 
Autour du kiosque à musique face à la Mairie de Morlaix
 
ENSEMBLE EXIGEONS LA LIBÉRATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS.
 
 
 
Aujourd’hui  ils sont plus de 5000  toujours détenus dans les prisons, les centres d’interrogatoire et les centres de détention israéliens dans des conditions insupportables, parmi eux : plus de 220 enfants dont 45 de moins de 16 ans, 14 femmes, 12  journalistes, 80 étudiants, 41 universitaires, 2 anciens ministres, 14 députés, 198 Palestiniens sont placés en détention administrative (sans charge et sans procès, renouvelable à l’infini tous les 6 mois), certains depuis plusieurs années et plus de 1400  prisonniers malades, croupissent dans les geôles israéliennes dont certains sont en danger de mort faute de soins, en violation de la 4ème conventions internationale.
 
Contact :         afpspaysdemorlaix@yahoo.fr                     02.56.19.00.28
 
LE COLLECTIF POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS
 
Américains contre la guerre (AAW)  Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)  Association des Tunisiens en France (ATF)  Association France Palestine Solidarité (AFPS)  Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR)  Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC)  Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF)  Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC)  Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP)  Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP)  Cedetim / IPAM - Collectif Faty Koumba : association des libertés, droits de l’Homme et non-violence  Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP)  Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP)  Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis)  Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO)  Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5)  Confédération paysanne  Droit-Solidarité  Europe-Écologie / les Verts (EE-LV)  Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)  Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique  (FASE)  Fédération Syndicale Unitaire (FSU)  Gauche Anticapitaliste (GA)  Gauche Unitaire (GU)  Génération Palestine  La Courneuve-Palestine  Le Mouvement de la Paix  Les Alternatifs  Les Femmes en noir  Ligue des Droits de l’Homme (LDH)  Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Liberty (WILPF) (LIFPL)  Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP)  Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF)  Mouvement Politique d’Émancipation populaire (M’PEP)  Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)  Organisation de Femmes Egalité u Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF)  Parti Communiste Français (PCF) u Parti de Gauche (PG)  Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM)  Une Autre Voix Juive (UAVJ)  Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT)  Union Générale des Étudiants de Palestine (GUPS-France)  Union Juive Française pour la Paix (UJFP)  Union Nationale des Étudiants de France (UNEF)  Union syndicale Solidaires
 

.............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

L'incarcération de Palestiniens originaires des territoires occupés en Israël constitue une violation du droit international humanitaire par les autorités israéliennes, à savoir, de la quatrième Convention de Genève qui prévoit en son article 76 que la puissance occupante doit détenir les résidents des territoires occupés dans des prisons situées sur ces territoires.1

Le fait que les prisonniers politiques palestiniens soient détenus sur le territoire israélien compromet les visites de leurs proches, les autorités israéliennes refusant fréquemment de leur accorder des autorisations de déplacement. Les visites sont suspendues pour tous les détenus originaires de la bande de Gaza depuis juin 2007. Or, la quatrième Convention de Genève indique que les prisonniers ont le droit de recevoir des visites de leurs proches.2

Les conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens ne respectent pas les normes internationales en la matière. En effet la nourriture est de mauvaise qualité et insuffisante, les sanitaires sont en nombre trop limité par rapport à la surpopulation des centres de détention, l'hygiène est déplorable, aucun change vestimentaire n'est fourni, et les services médicaux fournis sont très déficients3. Contrairement aux prisonniers de droit commun, les prisonniers politiques palestiniens n'ont pas droit à une promenade quotidienne, sont privés de livres, de téléviseurs, de ventilateur, de chauffage, et ne peuvent passer aucun appel téléphonique.4

De nombreux prisonniers palestiniens, dont des parlementaires sont actuellement incarcérés sous le régime de la détention administrative.5Ce régime spécial de détention permet aux autorités militaires de détenir une personne durant une période qui peut atteindre six mois renouvelables indéfiniment sans qu'aucune date ne soit fixée pour son procès et sans obligation de jugement.6 Les détenus ainsi que leurs avocats ne sont pas informés des motifs de la détention.

Les forces de sécurité israéliennes font très fréquemment subir des tortures et mauvais traitements aux détenus palestiniens, bien que l'Etat israélien ait ratifié la Convention internationale contre la torture, ainsi que le pacte relatif aux droits civils et politiques, et qu’une disposition du Code pénal israélien interdise la torture. Deux rapports des ONG israéliennes de défense des droits de l’homme B’Tselem et Hamoked7 indiquent qu’à l’heure actuelle les agents de l'Agence de sécurité d’Israël (Israel Security Agency, ISA) se rendent régulièrement coupables de mauvais traitements physiques et psychologiques à l'égard des détenus palestiniens.

Les mineurs palestiniens inculpés tombent sous le coup de la législation militaire israélienne en application en Cisjordanie, qui leur accorde très peu des droits spécialement applicables aux personnes de leur âge8 garanties par la Convention internationale des Droits de l'Enfant, dont Israël est signataire.

Ces violations quotidiennes du droit international et ces mauvais traitements ont donné lieu en avril dernier à un mouvement massif de grève de la faim de plus de 2000 prisonniers, revendiquant les droits humains les plus élémentaires et dévoilant la gravité des atteintes aux droits de l’homme dans les prisons Israéliennes et l’exaspération d’hommes et de femmes quotidiennement humiliés.

C’est pourquoi l’Association France Palestine Solidarité vient de lancer avec l’aide de Salah Hamouri9, une campagne de parrainage de prisonniers politiques palestiniens à laquelle je participe.

 

Avec cette action nous souhaitons informer et sensibiliser l’opinion publique sur les différentes violations des lois Internationales par les autorités israéliennes ainsi que les conditions de détention des prisonniers politiques palestiniens et soutenir l’ensemble des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes (voir le site http://www.france-palestine.org/Parrainer-un-e-prisonnier-el).

 

1Art. 76 de la quatrième Convention de Genève : « Les personnes protégées inculpées seront détenues dans le pays occupé et si elles sont condamnées, elles devront y purger leur peine. »

2Art. 116 de la quatrième Convention de Genève : « Chaque interné sera autorisé à recevoir à intervalles réguliers, et aussi fréquemment que possible, des visites et en premier lieu celles de ses proches. »

3Rapport de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme (FIDH), Les prisonniers politiques palestiniens en Israël, conditions inhumaines des détenus politiques, septembre 2004

4Rapport 2011 de l'ACAT, Un monde tortionnaire, p.172

5 Statistiques publiées par l'organisation de défense des droits des prisonniers palestiniens Addameer pour le mois de février 2011.

6 Rapport de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l'Homme (FIDH), Les prisonniers politiques palestiniens en Israël, conditions inhumaines des détenus politiques, septembre 2004

7 Rapport de B'Tselem et Hamoked, Kept in the Dark, Octobre 2010

8 Rapport de B'Tselem, No Minor Matter, juillet 2007

9 Salah Hamouri est un franco-palestinien de 27 ans détenu illégalement en Israël pendant 7 ans. Voir http://www.salah-hamouri.fr/

  
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011