Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 17:42

Le Front de Gauche et les candidats de la liste "Un bien vivre partagé à Morlaix" organiseront le samedi 8 mars des actions Porteurs de parole sur le marché et dans plusieurs quartiers.

Le but sera de recueillir des avis et des propositions des habitants de Morlaix sur les thèmes:

"De quelle ville rêvez-vous?"

" Qu'attendez-vous de vos élus?"

 

L'orgue de barbarie de Claude Bonnard, la voix d'Antoine Asnar et celle des choristes débutants du Front de Gauche interpréteront plusieurs chansons engagées, dont certaines en l'honneur de la journée internationale du droit des femmes.  

 

Voici la liste des chansons que nous avons sélectionnées pour chanter tous ensemble :

  • Le temps des crises (Vieille chanson anarchiste sur l'air du temps des cerises)
  • Bella ciao
  • Le Chiffon Rouge
  • Amusez-vous Indignez-vous  (texte de Claude Bonnard sur l'air de Amusez-vous foutez vous de tout)
  • Marine est là (parole de Blaude Bonnard sur l'air de Marinella)
  • Si les Femmes
  • Sans la nommer (Moustaki)
  • 8 mars (chanson féministe sur l'air des copains d'abord)
  • Retraite au régime (paroles de Claude BONNARD sur l'air des Canuts)
  • Le chant des partisans
  • l'Internationale
  • La Butte Rouge

 

Venez rencontrer les candidats de "Un bien vivre partagé à Morlaix" et les militants du Front de Gauche.

Venez donner votre vision de ce que devrait être Morlaix!  

 

- Sur la rue du Mur en haut de la place Allende entre 9h30 et 12h.

- Dans le quartier de Kerfraval à 14h

- Dans le quartier de Pors ar Bayec La Madeleine à 15h30

- Au Square Bakounine de La Boissière à 17h

- Et peut-être en ville (place Emile Souvestre ou sur le Kiosque) à partir de 18h.

 

front de Gauche Morlaix

 

  


Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 17:39
Cessons de pénaliser le boycottage d’Israël
Ivar Ekeland, Rony Brauman, Ghislain Poissonnier, Le Monde, mercredi 5 mars 2014
Il faut abroger la circulaire Alliot-​​Marie.

En tant que consom­mateur citoyen, je n’achète pas de pro­duits israé­liens tant qu’Israël ne res­pectera pas le droit inter­na­tional ; j’appelle aussi mes conci­toyens à faire de même afin de faire pression sur Israël pour qu’il démantèle le mur de sépa­ration et les colonies.
" Pour avoir tenu de tels propos dans la rue ou dans des com­merces, pour les avoir écrits dans des maga­zines ou sur Internet, près d’une cen­taine de per­sonnes sont tra­duites en France devant les tri­bunaux. Il s’agit de membres d’associations qui sou­tiennent la cam­pagne " Boycott-​​désinvestissement-​​sanctions " (BDS). Ces per­sonnes sont pour­suivies par les pro­cu­reurs en vertu d’un texte interne au ministère de la justice adopté le 12 février 2010, dite cir­cu­laire Alliot-​​Marie, garde des sceaux de l’époque.
La cir­cu­laire ordonne aux par­quets de pour­suivre péna­lement les per­sonnes qui appellent au boy­cottage des pro­duits israé­liens. Elle affirme, sans le démontrer, que l’article 24 alinéa 8 de la loi de 1881sur la presse per­met­trait de réprimer les appels lancés par des citoyens ou des asso­cia­tions au boy­cottage de pro­duits issus d’un Etat dont la poli­tique est contestée. Ce texte inter­prète la loi de manière extensive, en contra­diction avec la règle de l’interprétation stricte des lois pénales.
En effet, l’article 24 alinéa 8 de la loi de 1881 ne s’attache pas à interdire les appels au boy­cottage, mais uni­quement les pro­vo­ca­tions " à la dis­cri­mi­nation, à la haine ou à la vio­lence à l’égard d’une per­sonne ou d’un groupe de per­sonnes en raison de leur origine ou de leur appar­te­nance ou de leur non-​​appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ".
La cir­cu­laire Alliot-​​Marie a été cri­tiquée par le monde asso­ciatif au nom de la liberté d’expression. Mais éga­lement par de nom­breux juristes, uni­ver­si­taires, avocats et magis­trats, en raison de son contenu qui procède à un usage détourné de la loi prévue pour lutter contre les propos racistes et anti­sé­mites. Des pro­cu­reurs ont même refusé de requérir ora­lement la condam­nation des mili­tants de la cam­pagneBDS, en dépit des ins­truc­tions écrites de leur hiérarchie.
La cour d’appel de Paris a pro­noncé en 2012 des relaxes, consi­dérant que les propos tenus rele­vaient de la cri­tique paci­fique de la poli­tique d’un Etat. La Cour euro­péenne des droits de l’homme, quant à elle, rap­pelle très régu­liè­rement que les groupes mili­tants béné­fi­cient sur des sujets poli­tiques d’une pro­tection ren­forcée de leur liberté d’expression. Chris­tiane Taubira a même déclaré publi­quement à plu­sieurs reprises que cette cir­cu­laire contenait une inter­pré­tation de la loi qui pouvait être consi­dérée comme " injuste " ou " abusive ".
L’ensemble de ces élé­ments et le chan­gement de majorité poli­tique per­met­taient de penser que la prise de conscience du caractère absurde de cette situation allait se tra­duire en acte. Or, la cir­cu­laire Alliot-​​Marie de 2010 est tou­jours en vigueur et les pour­suites pénales contre des mili­tants de la cam­pagne BDS conti­nuent. Ce faisant, la France se sin­gu­larise en Europe et dans le monde : elle est le seul Etat, avec Israël, à envi­sager la péna­li­sation d’une cam­pagne paci­fique et citoyenne, demandant le respect du droit inter­na­tional. Cam­pagne paci­fique en ce sens que les actions d’appel au boy­cottage orga­nisées consistent en des mesures inci­ta­tives, qui se limitent à faire appel, par la dif­fusion d’informations, à la conscience poli­tique des consom­ma­teurs. Aucune forme de contrainte n’est exercée ni à l’égard des clients et des dis­tri­bu­teurs français, ni à l’égard des pro­duc­teurs israé­liens. En France, l’appel au boy­cottage, forme d’action poli­tique non vio­lente, s’inscrit dans le débat poli­tique répu­blicain depuis des décennies.
Mme Taubira l’a même qua­lifié de " pra­tique mili­tante, reconnue, publique " et admet l’avoir encouragé en son temps contre les pro­duits sud-​​africains, dans le cadre d’une cam­pagne inter­na­tionale que per­sonne n’avait alors envisagé d’interdire.
Cam­pagne citoyenne en ce sens qu’elle repose sur une mobi­li­sation des sociétés civiles. La cam­pagne BDS a été engagée en 2005 à la demande de 172 asso­cia­tions et syn­dicats pales­ti­niens. Elle appelle les sociétés civiles du monde entier à se mobi­liser pour que leur gou­ver­nement fasse pression sur l’Etat d’Israël.
En France, de nom­breuses asso­cia­tions ont rejoint l’appel lancé en2005. Les actions qu’elles conduisent dans le cadre de cette cam­pagne se situent au cœur de la liberté d’expression et d’information des citoyens français sur un sujet inter­na­tional. Ces actions ne consistent pas à dis­cri­miner les citoyens israé­liens : elles visent à boy­cotter les ins­ti­tu­tions et les pro­duits d’Israël en vue de faire changer une poli­tique d’Etat.
Cam­pagne pour le respect du droit inter­na­tional enfin, dans la mesure où le but recherché est d’obtenir le respect des réso­lu­tions des Nations unies et la fin des poli­tiques déclarées illé­gales par l’avis du9 juillet 2004 de la Cour inter­na­tionale de justice de La Haye que sont la construction du mur de sépa­ration et la colo­ni­sation en Cis­jor­danie et à Jérusalem-​​Est. La mobi­li­sation des sociétés civiles est rendue indis­pen­sable, car la plupart des Etats n’ont rien fait ou presque pour pousser Israël à se conformer à l’avis de la Cour, notamment en prenant des mesures de sanc­tions pour que le mur et les colonies soient démantelés.
Rien n’est plus faux que de laisser entendre que la cam­pagne BDSpuisse être raciste ou anti­sémite. Cet amalgame relève de la même rhé­to­rique que celle parfois uti­lisée dans les années 1970 et 1980 contre les mili­tants anti-​​apartheid com­parés à d’irresponsables marxistes-​​léninistes ou à des racistes anti-​​Blancs. Aucun des mili­tants de la cam­pagne BDS pour­suivis depuis 2010 en vertu de la cir­cu­laire évoquée ne l’a d’ailleurs été pour avoir tenu des propos ou commis des actes racistes et anti­sé­mites. Il est temps de pro­céder à l’abrogation de la cir­cu­laire Alliot-​​Marie.
Ivar Ekeland, Pré­sident de l’Association uni­ver­si­taire pour le respect du droit inter­na­tional en Palestine
Rony Brauman, Médecin, essayiste
Ghislain Poissonnier, Magistrat
logo AFPS
Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 15:55

Les candidats de la liste "Un bien vivre partagé à Morlaix" invitent les habitants du centre ville et du quartier de la rue de Callac à une réunion publique en vue des municipales ce jeudi 6 mars à 20h

Cette réunion publique sera introduite par des candidats du Front de Gauche vivant dans le quartier, Annie Morel Ottavy et Didier Allain, et Ismaël Dupont et Michèle Abramovicz présenteront le projet du Front de Gauche avant qu'un débat ne s'installe sur les problèmes du quartier et de la ville, les moyens de redynamiser Morlaix.  

Venez nombreux! 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:32

Plus de 50 personnes au Mille Club de la Madeleine le mardi 4 mars pour la réunion publique de la liste "Un bien vivre partagé à Morlaix" et une belle ambiance, fraternelle et conquérante.

François Plassart, Ismaël Dupont et Michèle Abramovicz ont introduit la réunion.

Nous avons dit nos très fortes réserves par rapport au projet d'ascenseur passerelle sur le Viaduc proposé par la Coopérative Citoyenne, projet chiffrable au bas mot à 8 millions d'euros et dont la plupart des Morlaisiens ne voient pas la nécessité. Projet qui à notre sens n'est nullement prioritaire par rapport à d'autres dépenses à prévoir: mise en accessibilité pour les handicapés et personnes en perte d'autonomie des bâtiments communaux, rénovation des écoles, lutte contre les inondations, navettes gratuites en centre-ville...

Nous avons redit notre engagement à ne pas augmenter les taux d'imposition tout en étant des élus au service des besoins de la population, prêts à résister à la politique libérale et d'austérité de l'Etat, qui prévoit 10 milliards de baisses de dotation aux collectivités ces prochaines années, pour financer les 50 milliards de cadeaux faits au patronat au nom de la "baisse du coût du travail".

Nous avons décliné notre projet pour redynamiser Morlaix, améliorer la qualité de vie des Morlaisiens et rendre la démocratie locale plus vivante.

Des questions ont été posées sur le transfert de la gestion du théâtre et de Langolvas à Morlaix Communauté (nous sommes pour), sur la nécessaire rénovation des immeubles Habitat 29 à Pors Ar Bayec que nous avons mis dans le débat public, sur les capacités d'auto-organisation et de mobilisation collective des locataires, sur la mise en oeuvre des rythmes scolaires à Morlaix, sur l'idée de Grand Morlaix, sur notre attitude au second tour... Autres interventions et questions: sur un service municipal des pompes funèbres (nous le proposons), sur le retour en régie publique du stationnement payant (nous le préparons, avec une réduction de la surface du stationnement payant), sur la délivrance gratuite de certificats d'hérédité par le maire après décès (plutôt que celui-ci délègue cet acte à des notaires, comme Agnès Le Brun, avec en prime un coût de 300€ pour le citoyen).

 

Photos de Jean-Luc Le Calvez 

Mille club 2

 

Mille Club 6

 

Mille club 8

 

Mille club 5

 

Mille Club 7

 

Mille club 10

 

Mille club 9

 

Mille club 13

 

Mille club 14

 

Mille Club 3

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 07:16

Conseil départemental : l’alibi de la parité

 

 

Lors des questions d’actualité au gouvernement il ne se passe pas de semaine sans qu’un élu de l’opposition ne s’élève contre « le charcutage électoral » opéré à l’occasion de la délimitation des nouveaux cantons.

 

Ce qui ne manque pas de sel quand on connaît l’expertise dont la droite a su faire preuve en la matière dans le passé.

 

Rappelons que l’opération consiste à diviser par deux le nombre de cantons et à y faire élire au scrutin binominal 2 conseillers départementaux (un homme et une femme)

 

A chaque fois la réponse de Manuel Valls est la même en s’appuyant sur l’avis du conseil constitutionnel : il s’agit de faire disparaître les disparités démographiques et d’assurer la parité dans des assemblées actuellement marquées par une très forte sur représentation masculine.

 

Bel exercice d’enfumage !

 

En maintenant les cantons et en les découpant sur une base qui prend en compte quasiment exclusivement le chiffre de la population on aboutit à une organisation technocratique qui ne prend pas en compte la réalité sur le terrain.

Ainsi Plourin, dont les quartiers nord jouxtent la ville, et dont la population y travaille majoritairement, est séparé du canton de Morlaix et se retrouve avec Locquirec.

 

En imposant le scrutin binominal le gouvernement porte un nouveau coup au respect de la diversité politique et accentue la marche vers un bipartisme institutionnalisé. En effet le « ticket cantonal » sera quasiment partout de la même sensibilité alors qu’auparavant les élus pouvaient être différents.

 

Une autre solution est possible !

 

Le Front de Gauche propose le scrutin de liste proportionnel à toutes les élections. Ainsi cesserait le scandale où des sensibilités qui recueillent de nombreux suffrages sont exclues de la représentation départementale. C’est le cas dans le Finistère où le Front de Gauche n’a aucun représentant au Conseil Général. De cette façon chaque voix, où qu’elle s’exprime,pèsera exactement le même poids.

 

Quant à la parité, particulièrement maltraitée dans de nombreux conseils généraux, chacun sait qu’elle est imposée dans tous les scrutins de listes (municipales, régionales, européennes, …) ce qui a eu comme effet immédiat de donner toute leur place aux femmes (même si ce n’est pas toujours le cas dans les exécutifs) .Cela aurait évidemment eu les mêmes effets pour l’élection de l’assemblée départementale.

 

L’argument de la parité ne sert donc qu’à masquer l’objectif réel du mode de scrutin : perpétuer indéfiniment le monopole des partis (droite et PS) qui sont d’accord pour qu’il soit impossible de remettre en cause la domination absolue des marchés dans tous les aspects de la vie politique.


Le combat pour la proportionnelle à toutes les élections n’est donc ni un problème technique ni une affaire de « boutiques politiques » mais bel et bien une lutte pour la démocratie et donc l’affaire de toutes les citoyennes et de tous les citoyens. A commencer par les prochaines municipales.

 

Le 05.03.2014

 

Alain DAVID

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 06:20
 Le Diben mercredi 05 mars 2014

 

Livraison des conteners à poubelles sur le parking de Saint-Samson hier matin. Leur implantation diminuera la charge de travail des chauffeurs-rippers de Morlaix Communauté, cela devrait supprimer à terme 4 emplois et que c'est là le but essentiel recherché par Morlaix-Communauté. La population sera dans l'obligation de descendre ses poubelles aux conteners, puisque les conteners actuellement mis à sa disposition, sont appelés à disparaître. D'un côté on se mobilise pour préserver les emplois chez Gad et Tilly....., et de l'autre, on détruit des emplois à Morlaix Communauté sans aucun complexe, cherchez l'erreur.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 13:46

logo

 

Alors que de partout dans la société, comme au Sénat ou au Parlement européen, est posée de plus en plus fort la question de l’utilité et des conséquences négatives de la création d’un marché de libre-échange transatlantique, François Hollande, sans aucun mandat du Parlement et à l’opposé de ses engagements électoraux, a demandé devant le président Obama « d’accélérer la création de ce vaste marché », dont les termes de la négociation, entamée depuis le mois de juillet, sont totalement secrets. Même le texte du mandat sur lequel négocie, au nom de tous les États européens, la Commission européenne, est classé « diffusion restreinte ». Depuis, aucun débat public, aucune communication gouvernementale n’est organisée sur ce funeste projet qui concerne pourtant nos vies quotidiennes : notre alimentation, notre santé, notre protection sociale, nos services publics. Faisant fi de tout cela, le président de la République n’a pas hésité à déclarer dans l’euphorie de l’air nord-américain, à l’adresse vraisemblablement des puissances industrielles et financières : « Dès lors que les priorités sont fixées, que les mandats sont donnés, que les intérêts sont connus, aller vite n’est pas un problème, c’est une solution. » Autant décréter que les négociations sont terminées.

C’est d’ailleurs la suite de cette déclaration qui nous fait mieux percevoir à qui elle s’adresse quand M. Hollande dit tout de go : « Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon nous savons bien qu’il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations. » Terrible ! C’est l’organisation de la grande braderie des intérêts nationaux et européens. C’est le sacrifice de notre élevage et de notre gastronomie. C’est la poursuite de la destruction de notre industrie, de la culture, de nos services publics et des marchés publics ouverts au pied de biche, jusqu’à la livraison en pâture de nos données personnelles et de nos vies intimes aux mastodontes Google et Yahoo pour nous surveiller et en faire commerce. C’est notre liberté sacrifiée sur l’autel du libre-échangisme capitaliste, dont on n’a vu jusque-là que les longues et tristes files de chômeurs et de travailleurs précarisés, voisinant avec celles qui n’ont d’autre choix que la soupe populaire. Et ce n’est pas tout ! Il ne faut surtout pas ignorer le projet de camisole intégrale envisagé contre nos vies, contre nos lois protégeant les droits sociaux humains et environnementaux. Avec ce traité, toute multinationale jugeant que les législations entraveraient ses possibilités d’exploiter les hommes et la nature à sa guise se verrait octroyer la possibilité de poursuivre les États devant des tribunaux spéciaux conçus par elle et pour elle. Ainsi, ce ne serait plus ni les parlements ni les gouvernements qui décideraient des lois. Les multinationales créeraient leurs propres droits. C’est la dictature programmée au service des puissances industrielles et financières, sans besoin de généraux bottés et casqués.

Derrière ce vaste projet, se cachent à la fois la volonté du camp occidentalde retrouver son hégémonie sur le monde et une tentative pour les multinationales de contourner les dégâts qu’elles provoquent avec leur terrible politique d’austérité en recherchant des marchés nouveaux à l’exportation. C’est un schéma de guerre économique mortifère. Il ne faut pas laisser faire.

Refusons le marché transatlantique n

Partager cet article
Repost0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 07:40

Outre Morlaix, qui présente sa liste de rassemblement initiée par le Front de Gauche et soutenue par le NPA, on trouvera:

- à Plouigneau, la liste "Bien vivre à Plouigneau" soutenue par le Front de Gauche, le PCF, le Parti de Gauche et conduite par Jean-François Huon, membre de l'association Front de Gauche du Pays de Morlaix. 

-  à Plourin, des adhérents ou sympathisants du Front de Gauche, élus sortants (Christian Corre, Marie-Christine Coz, Jean-Claude David) ou non (Patrick Asselbourg), sur la liste d'union de la gauche conduite par Guy Pennec. 

- à Plouégat-Guerand: une liste citoyenne vraiment de gauche avec des sympathisants front de gauche, socialistes et écolos, conduite par Yann Guéméné, membre de l'association Front de Gauche Pays de Morlaix et où l'on compte une bonne moitié de sympathisants Front de Gauche.  

- à Pleyber-Christ, un militant du Front de Gauche Pays de Morlaix sur la liste d'union de la gauche du maire sortant: Julien Kerguillec 

- à Plounéour-Menez,Alain Rebours, membre de l'association Front de Gauche pays de Morlaix, se présentera sur la liste renouvelée de l'équipe sortante "A gauche naturellement", une des seules à faire entendre une voix dissonante (avec les élus du FDG et les Verts), et parfois aussi Plourin, à Morlaix-Communauté.    

- à GuimaëcJeremy Lainé, candidat du Front de Gauche aux cantonales sur Lanmeur, ancien élu PCF à Lanmeur, sera sur la liste conduite par Jean-Pierre Le Goff.  

Le regret pour le Front de Gauche, c'est de n'avoir pu présenter une liste à Plougonven, où nos élus étaient reconnus et appréciés par la population, où il y avait des chances de battre une majorité sortante PS dont certains élus s'étaient conduit de manière peu recommandable à plusieurs reprises pendant le mandat. Malheureusement, cela n'a pas été possible, en particulier à cause de pressions intolérables exercées sur nos anciens élus par quelques militants et responsables du PS local. Nous le regrettons et le condamnons. Les habitants de Plougonven sauront en tirer des conséquences. 


L'ambition pour le Front de Gauche du Pays de Morlaix est de faire la preuve en exerçant les responsabilités dans les communes qu'on peut mener des politiques de progrès social et écologique, d'égalité et de solidarité, en rupture avec les logiques dominantes, sans désarmer face à l'austérité imposée par le gouvernement, conséquence de sa capitulation en rase campagne face aux intérêts de la finance et du patronat. 

C'est aussi de rendre le pouvoir et la parole aux citoyens, en développant une réelle démocratie participative, au-delà des mots.

C'est enfin de dynamiser notre territoire en pensant son développement et son avenir de manière globale, en dépassant les conflits d'intérêts à courte vue entre communes, en faisant prévaloir l'intérêt commun des habitants.

Nous voulons gagner des mairies et être en mesure de constituer un groupe Front de Gauche significatif à Morlaix-Communauté, qui sera le pivot de la démocratisation de l'instance communautaire et de son assemblée, où il est très difficile actuellement de débattre tant le pouvoir est verrouillé.

Nous faisons appel aux citoyens: le changement est bloqué au niveau national, osez le vote Front de Gauche sur le plan local, le seul mouvement politique qui combat sur le plan national la politique économique libérale, inégalitaire et de droite de Hollande et de son gouvernement tout en restant ferme sur la défense des valeurs humanistes et républicaines: liberté, égalité, fraternité ne sont pas pour nous des vains mots mais un programme politique. 

Ce sera un point d'appui pour la résistance face à l'austérité et la conquête de nouveaux droits et services, d'"un bien vivre partagé" à l'échelle des communes du pays de Morlaix.   

 

Résistance

 

  

Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 07:26

Municipales de mars 2014

Réunion Publique

Mardi 4 mars à 20h au Mille Club de la Madeleine 

 

Les candidats de la liste "Un bien vivre partagé à Morlaix", liste de rassemblement présentée par le Front de Gauche et soutenue par le NPA, conduite par Ismaël Dupont et Michèle Abramovicz, invitent les habitants de la Madeleine, Kerfraval, Coat Congar, à venir échanger sur le Morlaix solidaire et dynamique que nous voulons contribuer à construire avec les citoyens dans les 6 années à venir, ainsi que sur les problématiques des quartiers: logement, voirie, transports, animations, accès aux services...  

François Plassart, Ismaël Dupont, Michèle Abramovicz introduiront la réunion pendant une trentaine de minutes et ensuite la parole sera aux habitants pour poser leurs questions, faire part de leurs attentes et de leurs besoins. 

Venez nombreux! 

Une petite collation sera offerte en fin de réunion. 

 

Un bien vivre partagé à Morlaix - photo de Groupe

Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 07:16

En réponse à l'adresse de l'intersyndicale CGT- UNSA- SUD-Rail aux parlementaires européens

 

Chers camarades cheminots,

Vous attirez l'attention des parlementaires européens sur la nouvelle étape de libéralisation du rail qui s'annonce. Je tiens à vous rappeler mon soutien dans cette bataille.

Je partage votre analyse sur les résultats de ces libéralisations: les compagnies nationales sont lancées dans une course effrénée pour réduire les coûts, au détriment de la qualité du service public, de la sécurité et des conditions de travail des salariés du rail. Dans le fret, l'ouverture à la concurrence se solde par une baisse du fret ferroviaire au profit du fret routier montrant l'absurdité de cette politique.

Vous posez trois exigences auxquelles je souscrits pleinement.

Je partage votre demande qu'une évaluation sérieuse des conséquences des trois premiers paquets ferroviaires soit réalisée avant toute nouvelle législation. J'ai moi-même interpellé la Commission européenne par une question écrite, le 8 octobre dernier sans obtenir de réponse satisfaisante.

Vous réclamez également le droit pour chaque Etat-membre de définir sa propre organisation ferroviaire ainsi que le champ du service public en la matière. Cela rejoint parfaitement nos propositions et notre volonté de désobéir à l'Union européenne si cela s'avère nécessaire pour défendre le service public ferroviaire.

Je partage entièrement votre volonté de faire reconnaître le transport ferroviaire de marchandises, notamment la messagerie et le wagon isolé, comme une activité d'intérêt général, protégée de la concurrence. C'est un point essentiel de la planification écologique que je défends.

 

Depuis le début de mon mandat européen, je me suis opposé aux étapes de la libéralisation du rail.

En novembre 2011 et en juillet 2013 mon groupe a voté contre le rapport du social-démocrate Serracchiani sur la refonte du premier paquet établissant un espace ferroviaire unique européen. Voici ce que j’en avais dit à l’époque : " La libéralisation à marche forcée du secteur ferroviaire a conduit à une baisse de l'utilisation de ce mode de transport. Dans ce texte, la majorité est contrainte de se rendre à l'évidence de ce constat. Elle n'en tire pourtant aucune conséquence et propose avec la Commission de renforcer la libéralisation en cours. Elle avalise la casse des entreprises publiques, l'octroi de nouveaux pouvoirs à la Commission en la matière, les possibilités de sanctions en cas de non-respect des normes européennes et demande que la libéralisation du transport de passager soit au plus vite effective. Seul bon point: elle refuse à la Commission l'obligation de service minimum des cheminots en cas de grève. Cette petite victoire ne saurait faire oublier le reste."

La réforme ferroviaire que prépare le gouvernement Hollande va dans le même sens.

L'éclatement de la SNCF en 3 établissements publics va aggraver le morcellement du système ferroviaire français alors que nous aurions besoin de revenir à un service public intégré. François Hollande a ainsi avoué à la Commission européenne que« dans le domaine des transports, la réforme du système ferroviaire, actuellement préparée par le gouvernement, permettra de préparer l’ouverture à la concurrence du transport de passagers d’ici 2019 »1.

Soyez assurés de mon engagement total dans cette bataille pour le service public ferroviaire et de ma disponibilité pour mener ce combat à vos côtés dans les initiatives que vous pourrez prendre. Lors du vote au Parlement européen prévu le 26 février prochain, vous pouvez d’ores et déjà compter sur ma voix pour refuser cette nouvelle étape de la libéralisation du rail !


JL Mélenchon, parlementaire européen 


1 – Rapport économique, social et financier, annexe au Projet de loi de finances 2014 , p.31-32


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011