Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 06:46

Album photo du 1er Mai de Pierre-Yvon Boisnard (Le Homard Enchaîné): https://www.flickr.com/photos/pyb29/sets/72157651892827928/

Article du Gilles Troël, Le Télégramme du 2 mai 2015

Article du Gilles Troël, Le Télégramme du 2 mai 2015

Partager cet article
Repost0
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 05:56

La CGT est un syndicat de lutte, de classe et de masse. Et c'est sur ces valeurs que le syndicat CGT Bigard lance un appel à la mobilisation. Nous vous donnons RDV le 23 juin au prud'homme de Quimper à partir de 12h00 pour soutenir notre camarade injustement licencié.

Rappel des faits :

Le 8 septembre un salarié est convoqué au bureau du DRH en vue d'une sanction.

Le 11 septembre le couperet tombe, Michel est licencié pour manquement important et inadmissible dans son travail.

Dossier monté de toutes pièces sûr de faux témoignages de 2 cadres travaillant dans l'entreprise. Le salarié aurait avoué avoir coupé plusieurs vannes de stérilisation à l’abattoir bœuf. Insensé. Le salarié n'a pas travaillé à ces postes ce jour là, n'avait pas le matériel pour couper les vannes, en 26 ans il n'a jamais eu d'avertissement ni même de remarque sur son travail.

La coupe est pleine, le patronat n'a plus de limite, dorénavant il rédige de faux témoignages pour faire des exemples. LE BUT : Asservir les salariés pour mieux les exploiter.

Nous voulons organiser un mouvement de masse et de classe le plus large possible donner une dimension syndicale et politique pour la défense de notre collègue, contre ce patronat voyou qui ne respecte ni l'ouvrier, ni le code du travail, ni les lois républicaines. La France sombre petit à petit dans la corruption, où l'argent est roi. Bigard se crée sa propre loi, celle du grand capital : ni foi, ni loi. En cette période faste pour le grand patronat il n'hésite plus à licencier pour inaptitude, alors qu'il a obligation de préserver la santé des salariés, d'adapter des postes pour maintenir celui-ci dans l'entreprise. Mais, non ! Au contraire ! L'exclusion, le chômage ils l'entretiennent. Comme disait Marx : entretenir la garde de réserve. C'est de là que le grand patronat puise sa ressource, sur le lit du racisme, du fascisme, de l'inégalité au droit, au travail. La fracture qui déchire notre monde vient de l'inégalité : 1% du patrimoine cumulé des plus riches dépasse celui des 99% restant. 67 personnes possèdent autant de richesse que trois milliards et demi d'êtres humains. Cela ne peut plus durer !

Venez nombreux, la classe ouvrière dit non à cette exploitation à outrance du salarié, du peuple.

Rien ne justifie de tels actes, les limites sont dépassées.

Exigeons la réintégration de notre collègue Michel Le Gouge.

Dans la lutte nous nous unirons. Par l'union nous vaincrons.

"Combattre l'injustice du patronat": intervention de Michel Le Goff le 1er mai à Quimperlé pour la réintégration de Michel Le Gouge à Bigard
Partager cet article
Repost0
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 04:58

L'ARGENT AUX ARMÉES, LE SOCIAL ATTENDRA...

Hollande vient d'allouer 3,8 milliards d'euros aux armées. Cette dépense, sur les quatre années à venir, s'ajoute aux 32 milliards d'euros de budget annuel dont est doté le ministère « de la Défense».

Dénonçons avec fermeté ces dépenses monstrueuses au regard du manque de crédits dans la santé et l'éducation. Entre autres !

Et..... à nouveau la honte, des Rafales vendus avec l'aide du ministre du business de la guerre Le Drian au bénéfice de Dassault.... Cette fois, c'est pour le "très progressiste" Qatar.....

(Un commentaire de Louis Aminot, Ensemble-Front de Gauche Brest)

Ouest-France, 30 avril 2015 - Une tournée de selfies pour François Hollande par Laurence Guilmo

Jeudi matin, à Brest, dans le Finistère, le président de la République a inauguré deux campus : au lycée Vauban et au centre de formation des apprentis, où il a développé ses mesures en faveur de l’apprentissage. Il s’est affiché simple et proche des jeunes, se laissant prendre en photo avec le sourire.

« Monsieur le Président ! Monsieur le Président ! » Il est midi passé, jeudi, à Brest. François Hollande vient d’achever son discours. Il ne lui reste plus beaucoup de temps. Très bientôt, il va reprendre l’avion. Et clore cette visite express de trois heures à Brest, durant laquelle il a inauguré deux campus. Mais monsieur le Président prend son temps. Il descend de l’estrade et salue les 150 apprentis présents.

Ces quelques classes sélectionnées ont la lourde charge de représenter les 2 100 apprentis du campus des métiers. Un établissement flambant neuf de la chambre de commerce et d’industrie de Brest qui propose 40 formations. « Ce sont les profs qui nous ont dit de venir. Ça me fait bizarre d’être là mais je suis fier », reconnaît Quentin, 18 ans, en bac pro mécanique, pas très habitué à être mis sur le devant de la scène. Très sagement, les élèves ont écouté les discours. Le téléphone à la main. Sur silencieux, pour ne pas sonner ! Mais en état de prendre des vidéos et de nombreuses photos. Sans modération.

« Il est où ? »

Pour les jeunes, mieux que la poignée de main traditionnelle, il y a désormais le selfie. Se prendre soi-même en photo avec son téléphone portable. Et se retrouver, immortalisé, aux côtés de son prestigieux invité. Dans la boîte, pour la postérité… et les réseaux sociaux. Les copains n’ont qu’à bien que se tenir. Trop la classe ! Le « swag » ! Traduisez : le « style ».

« Il est où ? » C’est vrai qu’il n’est pas très grand le président. Dans la forêt de bras et de téléphones, on voit finalement émerger son crâne brun un peu dégarni et ses lunettes noires. Son staff de sécurité laisse faire. C’est peut-être le fait d’avoir quatre enfants, mais François Hollande se plie sans grimace à l’exercice. À l’aise. Même si, à une question sur le sujet, il répond par un soupir, laissant à penser que ce n’est forcément pas sa tasse de thé. Mais il y met du plaisir.

« Coucou ! » « Par ici Monsieur le Président ! » François Hollande multiplie les selfies. Quand il rencontre un apprenti visiblement amateur de football, vu le maillot porté, il balance : « J’espère que Brest va remonter en ligue 1 ». Pas de chance. Le jeune homme, en rouge et noir, est supporter de l’équipe de Guingamp ! Le Président se montre bon joueur et reconnaît son erreur avec une blague. L’échange se termine dans le rire.

« On se sent valorisé »

Réputé mauvais communicant, François Hollande semble avoir fait quelques progrès dans ce domaine. « Allez-y ! Ayez confiance en l’avenir ! » lance-t-il aux jeunes qui se font prendre en photo à ses côtés. Le président fait mouche. Les jeunes sont ravis. « J’ai trouvé très bien son discours. C’était clair et accessible », commente Alicia, 22 ans, apprentie en BTS management des unités commerciales. « Il a bien compris que l’apprentissage, c’est de bac -3 à bac+ 3 », ajoute Thibault, 21 ans, dans la même formation. « Il a mis l’accent sur la jeunesse, sur les apprentis. C’est bien, on se sent valorisé. C’est motivant ! » sourit Lila, 22 ans.

Ces apprentis sont satisfaits des mesures annoncées par le Président : suppression des charges pour les très petites entreprises, simplification administration, développement d’internats. Mais, s’ils avaient pu le rencontrer plus longuement, ils lui auraient suggéré d’autres réformes…

Notamment concernant la rémunération, sujet sensible. Un apprenti, qui alterne études à l’école et travail en entreprise, perçoit un salaire équivalent à un pourcentage du Smic. Lequel dépend de l’âge et du niveau d’études. « Mais, dans une même classe, il y a des différences d’âges. Et il peut y avoir jusqu’à 200 € de différence ! »regrette Alicia. « Pourtant, nous avons les mêmes charges, de loyer et d’essence », précise Thibault. Ils souhaiteraient une harmonisation cette rémunération. D’autres voudraient aussi une augmentation de cette « paye » !

Autre demande : une aide pour les apprentis de plus de 23 ans. « Ils coûtent plus cher aux entreprises, qui hésitent à les recruter. »Charlotte, en 2e année de CAP coiffure, regrette de passer plus de temps à passer le balai qu’à coiffer des clientes. « Il faudrait que les enseignants passent davantage nous voir dans les entreprises. »

Le Président est parti. L’heure de regarder ses photos. Si certains sont ravis du résultat, d’autres regrettent : « Zut, elle est floue ! »Reste le souvenir de cette journée à nulle autre pareille. C’est bien aussi.

Hollande en tournée marketing à Brest

Hollande en tournée marketing à Brest

Le rassemblement des forces syndicales et politiques anti-austérité à l'occasion de la venue de François Hollande

Le rassemblement des forces syndicales et politiques anti-austérité à l'occasion de la venue de François Hollande

Partager cet article
Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 08:49

Pour un 1er Mai de mobilisation contre l'austérité et la fuite en avant libérale

Le Parti Communiste du Finistère appelle à une large participation des Finistériens aux rassemblements syndicaux organisés dans le département dans la matinée du vendredi 1er Mai 2015:

Brest 11h00 - Quimper 10h30 - Morlaix 11h00 - Quimperlé 10h45 -

Douarnenez 11h00 - Pont l'Abbé 11h00 - Châteaulin 10h30 - Carhaix 10h30 -

L'enjeu est de taille : sans majorité à gauche et dans le pays, désavoués à chaque élection depuis 3 ans, Hollande et son gouvernement entendent poursuivre leur politique d'austérité, de cadeaux au patronat ( moins de fiscalité, moins de réglementation sociale, moins de protection des salariés), de remise en cause du droit du travail, des services publics et de la protection sociale, dans la droite ligne des préconisations du MEDEF et des dogmes ultra-libéraux et réactionnaires qui régissent actuellement l'Union Européenne.

L'activité économique est au point mort, le chômage, la précarité et les inégalités ne cessent de progresser. Pendant ce temps, les plus riches se goinfrent et les actionnaires touchent des dividendes indécents.

L'espoir d'un avenir meilleur pour notre société, à mille lieux de la montée en puissance des idées xénophobes et d'extrême-droite, ne pourra grandir que sur la base d'une intensification des luttes sociales et des mobilisations citoyennes pour imposer des solutions de solidarité, de progrès social, démocratique et écologique et de partage des richesses, au lieu de ce durcissement de la domination du capitalisme sur nos vies auquel nous assistons depuis des années.

En cette fête du premier mai, nous devons affirmer tout particulièrement notre détermination à soutenir les Grecs et le gouvernement Syrisa dans leur bras de fer avec l'Europe et les institutions de la finance.

Les Grecs ont montré la voie en ayant le courage d'engager l'épreuve de force avec l'Union Européenne et les institutions financières pour faire passer les besoins sociaux, les exigences de civilisation et l'humain avant les profits de quelques uns. Aujourd'hui, l'Union Européenne et de nombreux gouvernements européens voudraient étrangler financièrement le gouvernement Syrisa et de le mettre à genou pour que les peuples ne commencent pas à penser qu'on peut faire autrement que de se soumettre aux exigences du libéralisme et de la finance.

C'est une partie de l'avenir de l'Europe qui se joue aujourd'hui en Grèce.

Ismaël Dupont, secrétaire départemental du Parti Communiste du Finistère

"Pour un 1er Mai de mobilisation contre l'austérité et la fuite en avant libérale" - communiqué du PCF Finistère
Partager cet article
Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:54

LOI SANTE : RESISTONS !

Le 14 avril par 311 voix (dont celles de tous les députés socialistes du Finistère), 10 abstentions et 241 contre (dont les députés du front de Gauche) l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi présenté par Marisol Touraine.

« loi de modernisation du système de santé » : il portait un joli nom ce projet. Mais il arrive que la qualité du contenu du flacon ne soit pas au niveau de la beauté de l’étiquette.

Quelques avancées…

Comme la suppression du délai de réflexion de 7 jours pour l’IVG ; le droit aux sages-femmes de pratiquer les IVG médicamenteuses et les vaccinations ; la possibilité d’action de groupe même limitée ; la généralisation du tiers payant ; l’encadrement de l’activité libérale à l’hôpital ; …

Mais pas de rupture avec la loi Bachelot. Au contraire…

-Tout d’abord le texte maintient la tarification à l’activité, logique comptable qui multiplie le déficit de centaines d’établissements hospitaliers

-Les franchises et les forfaits hospitaliers sont maintenus

-Il conforte et élargit les pouvoirs exorbitants des directeurs généraux des Agences Régionales de Santé (DGARS)

-Il accélèrerait de manière considérable les restructurations avec la mise en place obligatoire des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui jusqu’à présent étaient facultatifs.

Avec une aggravation de la politique d’austérité

Dans la perspective des 50 milliards d’économies décidées par le gouvernement il s’agit, coûte que coûte, de faire « payer » 10 milliards dans le domaine de la santé dont 3 milliards pour les seuls hôpitaux.

On voit le rôle que l’ARS va jouer pour imposer les regroupements de services, les réductions d’activités et/ou les fermetures d’établissement. Avec les conséquences sur la qualité des soins, le bien-être des malades, la souffrance au travail des agents… et la dégradation de l’emploi dans des communes où l’hôpital est souvent, et de loin, le principal employeur.

Où est la modernité ?

-Dégradation de la qualité des soins aux malades et des conditions de travail des personnels ;

-Eloignement des centres de soins du domicile des malades et de leur famille ;

-Démantèlement du maillage du service public de santé qui s’ajoute aux attaques récurrentes contre tous les services publics de proximité.

Où est la modernité là-dedans ?

Une volonté de passer en force …

On se souvient que le gouvernement a imposé la loi Macron pour laquelle il n’avait pas de majorité par le « 49-3 ». C’est-à-dire en privant les députés de leur droit de vote. Comme il ne peut plus y avoir recours il a décidé de la « procédure d’urgence » pour la loi santé. Limitant ainsi le débat parlementaire à une seule lecture par chambre. Privant ainsi députés et sénateurs de possibilité de modifier et d’améliorer le texte.Pire, un certain nombre de dispositions ne seront pas votées par les parlementaires mais prises par ordonnances du gouvernement.

Qui nécessite une résistance des citoyens

Face à la violence des coups portés par le projet du gouvernement et à son refus d’entendre les parlementaires, les élus locaux et la population, la résistance s’organise, souvent massive comme le montre la défense de l’hôpital de Douarnenez. Les communistes et le Front de Gauche y prennent largement part.

Mais ces actions sont souvent partielles et isolées. Ce qui est en cause c’est la possibilité pour chacune et chacun, quelle que soit sa situation d’avoir accès à des soins de qualité et de bénéficier des avancées des techniques médicales.

C’est donc l’ensemble de la population qui est concernée pour exiger que se mette en place une véritable démocratie sanitaire et que les parlementaires soient enfin saisis de l’élaboration d’une loi-cadre sur l’ensemble de la problématique santé, y compris la prise en compte du vieillissement et de la perte d’autonomie.

Le projet de loi va maintenant être présenté au Sénat et, avec la procédure d’urgence, le gouvernement veut que tout soit bouclé en juillet.

Il n’y a donc pas de temps à perdre pour que s’exprime la volonté populaire de cesser le bricolage et de prendre enfin le problème à bras le corps dans toutes ses dimensions.

Les communistes y tiendront évidemment toute leur place

Le 28-04-2015

Alain DAVID

Partager cet article
Repost0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 20:28

L'insulte et le reniement: déclaration de la Fédération du PCF 29

François Hollande nous a gratifié, dimanche dernier, d'une de ses saillies dont il coutumier et dont il devrait avoir honte.

Pierre Laurent a exigé avec raison des excuses publiques de François Hollande.

En comparant le Parti Communiste au Front National, le Président de la République entonne la petite chanson éculée écrite à deux mains par la droite et ceux qui, comme lui, la copie.

En s’attaquant grossièrement au Parti Communiste et à sa politique d'union qui a permis en 1972 la signature du Programme Commun avec le Parti Socialiste et le Parti Radical de Gauche il se démasque totalement et renonce à ses promesses déjà bien modestes par rapport à ce Programme commun des « années 70 », promesses qui l'ont fait élire par le peuple de gauche. Il renie politique industrielle, propriété sociale des grands moyens de production, ambition sociale, justifiant ainsi son impuissance à stopper le chômage de masse, l'insécurité sociale à la source du désespoir et du désarroi qui enflent dans le pays.

Ce faisant il tourne le dos à celles et à ceux qui, dans sa propre organisation, se sont engagés dans le combat unitaire après le Congrès d'Epinay qui conduira à la victoire en 1981. Les communistes du Finistère comme l’ensemble des Finistériens et des Finistériennes seraient curieux de connaître le sentiment des dirigeants socialistes du département, des élus locaux avec qui, parfois ils animent ou ont animé des majorités dans les collectivités locales. Peuvent-ils accepter de rejeter ainsi tout un pan de leur histoire, de l'histoire de la gauche?

Les communistes finistériens ne renonceront pas à s'opposer à la politique de casse sociale, économique, environnementale conduites par ce gouvernement. Ils continueront de travailler à la réindustrialisation du pays en plaçant l’intérêt national, l’intérêt des salariés, la solidarité, le respect de l'environnement, au cœur de ce combat. Dans d'autres conditions, mais avec la même détermination que par le passé, ils feront tout pour rassembler celles et ceux qui veulent faire renaître l'espoir et « changer la vie ».

Brest le 21 avril 2015

François Hollande: l'insulte et le reniement: déclaration du PCF Finistère
Partager cet article
Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 18:06

Une colère légitime. D'autres choix nécessaires.

Les fermetures de classes, la politique du chiffre frappent de nouveau nos écoles primaires et maternelles. Pas question de parler de projet d'école, de stabilité des équipes, de respect des engagements pris contre la désertification rurales : non, ce sont les chiffres qui guident la politique du ministère de l'éducation nationale. L’austérité à l'école, c'est plus de division, d'exclusion, de sélection, moins d'ambition pour tous. Les belles promesses de François Hollande sur la jeunesse durant sa campagne, ses déclarations sur l'esprit du 11 janvier, ont fait place à la réalité de ces mesures néfastes.

Des monts d'Arrée à Moëllan en passant par Douarnenez c'est la même colère. Toujours ce sentiment de n'être pas entendu, méprisé. Même surdité pour l'école que pour les hôpitaux, les postes, d'autres services publics......Même refus d'entendre les élus , les équipes pédagogiques, les parents. Même mépris envers les efforts faits par tous ces acteurs de terrain.

Pour assurer de bonnes conditions d'études et d'enseignement : des établissements à taille humaine, des classes à effectifs réduits ; des programmes et méthodes ambitieux pour des élèves considérés comme tous capables, on doit en donner les moyens à l'école . Pour cela plutôt que de choyer banquiers et actionnaires, on doit investir dans le service public d'éducation, pour former les individus, travailleurs et citoyens éclairés dont le pays a besoin.

La Fédération du Parti Communiste du Finistère soutient les actions entreprises contre ces fermetures et demande la révision de mesures injustes par l'attribution à notre département des postes nécessaires.

Pour la Fédération PCF du Finistère

Ismaël Dupont, secrétaire départemental.

Jean-Pierre Demaimay, membre du bureau exécutif.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 08:24

Une conférence de Eric Toussaint (CADTM) sur l’audit de la dette grecque, dont il est le coordinateur .

Une présentation très claire de la fonction de cet audit de la dette

http://cadtm.org/Grece-dette-democratie

Partager cet article
Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 08:20

Un fardeau insupportable et inadmissible pour les peuples !

En 2014, les dépenses militaires mondiales se sont élevées

à 1800 milliards de dollars.

Le SIPRI vient de rendre public le montant mondial des dépenses militaires pour 2014.Celles-ci s’élèvent à 1 800 milliards de dollars en 2014, soit une baisse de 0,4 % en termes réels, selon les chiffres publiés le 13 Avril par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI)

Cependant, ces chiffres révèlent une évolution dangereuse et inadmissible. En effet les dépenses militaires mondiales ont doublé en douze ans. De 850 milliards de dollars en 2002, elles sont passées à 1680 milliards en 2012 et à 1800 milliards de dollars en 2014! Et l’Otan, dans sa logique guerrière demande à tous ses Etats membres de consacrer 2 % de leur PIB en dépenses militaires.

Oui comme le dit Ban Ki-Moon « La guerre est sur-armée et la paix est sous financée ».

Cette gabegie est dangereuse et criminelle alors que, selon les responsables du PNUD (programme des Nations Unies pour le développement), il suffirait de 85 milliards de dollars par an pendant 10 ans pour résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, éradication des principales maladies, analphabétisme, faim)

Pour ce qui concerne la France, avec 63,2 milliards de dépenses militaires, elle est l’Etat d’Europe de l’Ouest qui dépense le plus d’argent en ce domaine. Elle se situe au 5e rang mondial après les USA, la Chine, la Russie et l’Arabie Saoudite.

La France pourrait faire immédiatement 10 milliards d’économies sur 6 ans en gelant les programmes de modernisation de son arsenal d’armes atomiques (M 51, TNN, pré-études pour de nouveaux sous-marins nucléaires). Ce serait un acte politique majeur à quelques jours de la conférence d’examen du Traité de Non- Prolifération nucléaire à laquelle participeront 80 pacifistes français.

A l’heure où la France fait des coupes budgétaires drastiques dans les budgets sociaux et les budgets des services publics (Radio France etc.) voilà une première économie simple et souhaitée par 81% des français (sondage IFOP).

Ce serait un acte positif pour qu’une vraie baisse des dépenses militaires s’impose ici et ailleurs et que l’argent soit mis au service de la paix, de la satisfaction des besoins sociaux, d’un développement économique et social juste et durable, et non de la guerre et des logiques guerrières qui n’aboutissent qu’à des échecs et des catastrophes humanitaires.

Pour le Mouvement de la Paix, une bonne manière d’agir en ce sens peut consister à signer la pétition en ligne pour un traité d’interdiction des armes nucléaires sachant que sur six ans la France consacre au minimum 24 milliards d’euros au titre de la dissuasion nucléaire dont 10 milliards pour de nouvelles armes nucléaires.
Signer en ligne : http://www.mvtpaix.org/wordpress/pour-un-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires/

Le Mouvement de la Paix/14 avril 2014

Mouvement de la paix: 1800 milliards de dollars de dépenses militaires, un fardeau insupportable pour les peuples
Partager cet article
Repost0
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 10:34

Le 17 avril est la journée internationale de solidarité avec les prisonniers politiques.

Le Parti Communiste appelle à faire de ce vendredi une journée de mobilisation populaire pour la libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques palestiniens en organisant des inaugurations symboliques de place Marwan Barghouti partout dans le pays.

Israël détient aujourd'hui 6000 prisonniers dont 163 enfants (parmi lesquels 13 de moins de 16 ans); 484 détenus sont condamnés à la perpétuité. Leur nombre est en constante augmentation et Israël continue d'agir en dépit du droit international; ces arrestations arbitraires conduisent alternativement à des condamnations devant des tribunaux militaires ou des détentions administratives, c'est à dire sans aucune possibilité de défense pour les détenus. Depuis 1967, ce sont 800 000 Palestiniens qui ont été ainsi emprisonnés illégalement, soit 20% de la population palestinienne... et ce n'est qu'en 1999 que la Cour suprême israélienne a interdit "certaines méthodes de torture, sauf cas d'extrême nécessité".

En 2014, 2000 prisonniers ont fait près de 12 semaines de grève de la faim contre les détentions administratives. Ils n'ont reçu aucun soutien des officiels européens alors que l'article 2 des accords d'association avec l'Union européenne exige le respect des droits de l'homme.

Israël détient ainsi des civils et des représentants du peuple démocratiquement élus, puisque 17 membres du Conseil législatif palestinien parmi lesquels le député Marwan Barghouti, dirigeant de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP). Il y a quelques jours encore, au début de ce mois d'avril, l'armée israélienne a arrêté au milieu de la nuit chez elle, en territoire palestinien, la députée Khalida Jarrar, dirigeante du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

L'absence de toute réaction internationale, européenne et américaine, conforte le sentiment d'impunité des dirigeants israéliens. Il n'existe aucun autre cas d'impunité aussi totale que celle dont jouit Israël; une exception injustifiable et une situation d'injustice, d'humiliation et de violence insupportable pour les Palestiniens à laquelle il faut mettre un terme, car plus elle dure, plus elle éloigne toute perspective de paix- et c'est précisément l'objectif recherché par la droite et l'extrême-droite israéliennes.

Dans ce contexte, seules la solidarité internationale et la mobilisation populaire peuvent peser significativement, comme en témoignent les votes de parlements européens en faveur de la reconnaissance de l'Etat palestinien. En France, nous devons aujourd'hui contraindre le chef de l'Etat à respecter ce vote.

Affiche de la campagne du PCF pour les prisonniers politiques palestiniens: "Marwan je crie ton nom Liberté!" - 17 avril

Affiche de la campagne du PCF pour les prisonniers politiques palestiniens: "Marwan je crie ton nom Liberté!" - 17 avril

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011