Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2023 2 24 /01 /janvier /2023 08:22
Gérard Streiff invité des Mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix le mardi 24 janvier 2023 à 18h - le Communisme français, un dictionnaire amoureux

Gérard Streiff sera invité:

Le mardi 24 janvier 2023, pour le prochain Mardi de l'éducation populaire du PCF Morlaix

de 18h à 20h au local du PCF Morlaix (2 petite rue de Callac à Morlaix, derrière le Bar le Corto Maltese),

Conférence-débat suivie d'un apéritif convivial

Sur le Thème:

Le communisme français, un dictionnaire amoureux

Gérard Streiff après des études de droit et de Sciences Politiques à Strasbourg est devenu membre de la section internationale du PCF, correspondant de L'Humanité à Moscou de 1982 à 1986.

Il a été un proche collaborateur de Georges Marchais.

Aujourd'hui rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Communistes" et de la revue "Cause commune", il est l'auteur de nombreux romans, polars et romans historiques, et aussi d'excellents essais et biographies sur l'histoire du communisme français:

Comme:

L'Abécédaire amoureux du communisme (édition le Petit Pavé)

Le puzzle Kanapa (édition La Déviation)

Marivo, Marie-Claude Vaillant Couturier, une vie de résistance - édition Ampelos, préface de Charles Fiterman)

Marchais (édition Arcanes 17)

Gérard Streiff invité des Mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix le mardi 24 janvier 2023 à 18h - le Communisme français, un dictionnaire amoureux
Gérard Streiff invité des Mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix le mardi 24 janvier 2023 à 18h - le Communisme français, un dictionnaire amoureux
Gérard Streiff invité des Mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix le mardi 24 janvier 2023 à 18h - le Communisme français, un dictionnaire amoureux
Gérard Streiff invité des Mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix le mardi 24 janvier 2023 à 18h - le Communisme français, un dictionnaire amoureux
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2023 3 18 /01 /janvier /2023 06:22
Appel de la section PCF du Pays de Morlaix à la mobilisation pour nos retraites le jeudi 19 janvier
Appel de la section PCF du Pays de Morlaix à la mobilisation pour nos retraites le jeudi 19 janvier
COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA SECTION PCF DU PAYS DE MORLAIX
 
Pour nos retraites mobilisons-nous toutes et tous jeudi 19 janvier !
 
Alors que les difficultés de la vie quotidienne s’aggravent pour le plus grand nombre, que plus d’un salarié sur deux n’est déjà plus en activité entre 55 et 64 ans, Macron veut imposer contre la volonté majoritaire du pays le recul de l’âge de la retraite à 64 ans et l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans, et du même coup la baisse des pensions pour celles et ceux qui ne pourront pas y arriver.
 
Les premières victimes seront les ouvriers, les employés, ceux qui exercent les métiers les plus pénibles, qui ont commencé à travailler tôt, les femmes, aux carrières incomplètes et aux salaires inférieurs, les jeunes, les précaires.
30 % des travailleurs pauvres meurent avant 64 ans.
 
L’espérance de vie en bonne santé dans notre pays est inférieure à 64 ans pour les hommes, légèrement supérieure pour les femmes, nous ne sommes qu’au 7ème rang des pays européens, et la dégradation des conditions de vie et de travail, la précarité, pèsent de plus en plus sur la santé.
 
Ce sont les plus belles années à la retraite, celles en bonne santé, qui sont frontalement attaquées.
 
Comme le disait le père de la Sécurité sociale, Ambroise Croizat, dirigeant de la CGT et ministre communiste à la Libération, « La retraite ne doit pas être l’antichambre de la mort. »
 
Ce projet brutal est inacceptable et doit être retiré.
 
C’est une entreprise de démantèlement de notre protection sociale, en rupture avec l’esprit de solidarité.
 
D’autres choix sont possibles, garantissant à chacun-e une bonne retraite.
 
Ce qui mine notre société, c’est le coût du capital, la rente prélevée sur nos vies par la finance.
 
La voie du progrès c’est la création d’emplois, l’augmentation des salaires, la formation.
Le PCF propose le droit à la retraite à 60 ans avec une pension à taux plein garantie pour une carrière complète allant de 18 à 60 ans, incluant la prise en charge des cotisations pour les périodes de non-travail (chômage, formation, études supérieures, congé parental, maladie, invalidité…).
Ce projet alternatif est juste, il tient compte de la pénibilité, des carrières longues, et il est financé.
Nous proposons de faire cotiser les revenus financiers des entreprises, de moduler les cotisations patronales pour peser sur les politiques salariales, d’imposer l’égalité des salaires femmes-hommes, d’augmenter les salaires plutôt que de verser des primes, de donner de nouveaux pouvoirs aux salarié-e-s dans les entreprises.
Le parti communiste, avec les autres forces de gauche et écologistes, les forces sociales et citoyennes, appelle à la mobilisation contre le projet de recul social du président.
Un large front syndical uni et déterminé s’est constitué pour mettre en échec le coup de force de Macron et a décidé une première grande journée de grève et de manifestations le 19 janvier.
Les communistes du Pays de Morlaix invitent toutes et tous à répondre à l’appel des syndicats et à se rassembler en grand nombre jeudi 19 janvier à 11 h Place des Otages à MORLAIX.
Appel de la section PCF du Pays de Morlaix à la mobilisation pour nos retraites le jeudi 19 janvier
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2023 1 02 /01 /janvier /2023 18:50
Retraites: non à une nouvelle réforme de régression sociale et de dégradation des droits - Une réunion unitaire le mardi 3 janvier au local du PCF Morlaix pour construire un collectif de riposte au projet de Macron
Retraites: non à une nouvelle réforme de régression sociale et de dégradation des droits - Une réunion unitaire le mardi 3 janvier au local du PCF Morlaix pour construire un collectif de riposte au projet de Macron

Le gouvernement va présenter en janvier 2023 sa réforme des retraites.

Chacun sait qu’il s’agit d’une réforme de régression sociale qui s’annonce, avec un allongement de l'âge minimal de départ en retraite, des durées de cotisation, une réforme refusée par une grande majorité de français.

Cette réforme soulève de nombreuses oppositions de syndicats et partis politiques de gauche.

Le PCF Morlaix a invité des forces politiques de gauche du pays de Morlaix et des syndicats à se retrouver le mardi 3 janvier 2023 (18 h – local PCF Morlaix, 2 petite rue de Callac) pour une première rencontre afin d’échanger sur cette réforme, sur les appréciations des uns et des autres, les actions communes à lancer pour s’y opposer, faire monter la mobilisation populaire, et faire valoir d’autres propositions.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2022 1 05 /12 /décembre /2022 09:18
Le Parti communiste prêt à accueillir Fabien Roussel, Le Télégramme, Morlaix, 5 décembre 2022
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2022 4 24 /11 /novembre /2022 06:21
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax

Avec Guy Darol, une superbe conférence des mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix et de grands moments de musique, d'émotion, et de compréhension des implications politiques et sociales du foisonnement esthétique soul, funk, blues du festival Wattstax, une fierté noire commémorant le 22 août 1972 la répression sanglante de la révolte du quartier noir de Los Angeles en 1965 avec les artistes du label Stax de Memphis, une ville historiquement raciste et ségrégationniste, où le Klan est très présent, des chanteurs et des musiciens noirs engagés contre les discriminations raciales, pour l'égalité des droits et la fierté retrouvée noire. Des chansons et une énergie formidable qui résonnent toujours aujourd'hui à l'heure du black lives matter et des violences policières persistantes. Avec Isaac Hayes, Rufus Thomas, Clara Thomas, Jesse Jackson, The Bar Kays, Johnnie Taylor, la playlist de WaTTstax! Avec un bonus la chanteuse de soul contemporaine Janelle Monae et sa chanson criée en mémoire des victimes des crimes racistes.

Wattstax où l'on chanta au final  "If I had a hammer" ("Si j'avais un marteau", 1949), une chanson d'influence communiste écrite par Pete Seeger, Guy Darol montrant aussi à travers son propos érudit et passionné, embrassant la longue durée de la conquête des droits civiques et de l'égalité, l'influence du Parti communiste américain depuis les années 20 dans l'organisation des afro-américains pour leur émancipation et l'égalité (Angela Davis), et la dénonciation du racisme structurel et institutionnel.

Merci à Mariane et à Zelda pour la logistique de ce Mardi de l'éducation!!!

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 07:22
Mardi de l'éducation populaire - Guy Darol: Wattstax, une fierté noire - 22 novembre à 18h au local du PCF Morlaix

HISTOIRE. L’ÉTÉ 1972, WATTSTAX CHANTE LA FIERTÉ NOIRE ET CLAME LA COLÈRE (L’HUMANITE - Jeudi, 30 Juillet, 2020)

Avec son remarquable livre Wattstax, l’essayiste Guy Darol narre l’épopée du fameux rassemblement musical et politique de 1972 et analyse le violent contexte de l’oppression raciale. Entretien.

Dans son livre, Wattstax (2020), sous-titré 20 août 1972, une fierté noire, Guy Darol narre la journée où le festival Wattstax a commémoré le 7 e anniversaire de la révolte réprimée dans le sang à Watts, en 1965. Outre son passionnant récit qui détaille le concert initié par le label de soul Stax au Los Angeles Coliseum, l’écrivain et journaliste à Jazz Magazine contextualise le fameux rassemblement musical et politique. Plus de 100 000 spectateurs assistèrent aux performances scéniques ponctuées de discours enflammés. Se relayèrent sur scène de nombreuses figures de la soul, du funk, du blues, du gospel et du rhythm’n’blues, Rufus et Carla Thomas, The Staple Singers, Otis Redding, Kim Weston, Isaac Hayes…

Avec pertinence et profondeur, l’auteur développe une analyse aussi sensible que politique, reliant l’asservissement de l’esclavage et l’exploitation capitaliste, les insurrections qui se sont succédé du début du XX e siècle à nos jours, l’avènement du Black Power, le rôle de l’art et la culture au service de la lutte, le mouvement Black Lives Matter… Un travail remarquable, porté par une écriture lucide jusqu’à l’os, éclairée par l’intelligence du cœur.

 

Pouvez-vous rappeler les origines du soulèvement de Watts, écrasé au prix d’un massacre à l’instar des tragédies analogues qui ont jalonné l’histoire des États-Unis ?

Guy Darol L’embrasement du quartier de Watts dans la soirée du 11 août 1965 était la réponse furieuse des habitants de ce ghetto, majoritairement africains-américains, à la suite de l’interpellation brutale de Marquette Frye par la police autoroutière de Los Angeles, sous les yeux épouvantés de riverains. Les incendies et les pillages dénonçaient autant l’invariable série de violences qu’avait subies la communauté noire depuis des décennies que le système mercantile vanté par la publicité et que les populations toujours plus démunies regardaient sans y accéder. L’occasion se présentait de briser des vitrines, d’envahir des commerces et d’en sortir ces cuisinières et réfrigérateurs dont on avait le plus grand besoin.

 

D’autant que beaucoup d’habitants de Watts vivaient difficilement…

Guy Darol Oui, particulièrement éprouvés par le chômage, ils manquaient de tout. Ce qui faisait de cette révolte autre chose qu’une émeute épidermique, après la contestation de l’oppression raciale par les marches pacifiques de Selma, sévèrement réprimées, début 1965, mais un moment d’insurrection classe contre classe ciblant la conception de marchandisation – et son application – qui voyait l’Africain-Américain comme un rebut, une « chose » que l’on pouvait réduire en la martyrisant dès lors qu’elle était d’une matière valant zéro. Watts compta ses morts, au nombre de 34, tandis que les prisons s’emplirent de près de 4 000 protestataires. Une page venait donc de s’ouvrir, qui abandonnait la stratégie de l’engagement non violent prôné par le pasteur Martin Luther King.

 

Avec votre livre, souhaitez-vous aussi interpeller la France sur la répression policière exercée contre les personnes « non blanches » et sur les meurtres commis par certains gardiens de l’ordre ?

Guy Darol Dans mon ouvrage, je présente Black Lives Matter comme une continuité des actions musico-politiques menées par Al Bell (vice-président du label Stax), Jesse Jackson (candidat du Parti démocrate aux élections présidentielles de 1984 et 1988), mais également avec les soutiens du cinéaste Melvin Van Peebles et du « Black Moses » Isaac Hayes. Ce mouvement est brusquement entré en résonance avec la mort de George Floyd à Minneapolis et celle d’Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise, dans des circonstances qui révèlent à chaque fois les violences policières visant des individus noirs.

Black Lives Matter implique désormais le réveil des consciences dans toutes les régions du monde, y compris en France, afin de dénoncer la banalisation de l’horreur. Il est important de souligner que les deux victimes sont décédées après un placage ventral en ayant prononcé ces mêmes mots : «  Je ne peux plus respirer. » Cette phrase partout reprise, comme pour expulser des poitrines un air irrespirable, définit désormais un combat global. Le réseau Black Lives Matter ignore les frontières. Il veille sur les opprimés du monde entier, dont la parole, on l’espère vivement, ne pourra plus être étouffée, en tout cas plus jamais comme avant.

 

Avec Memphis (2017), Dee Dee Bridgewater a rendu hommage à sa ville natale, où le label Stax avait vu le jour. Dans ce disque puis en tournée, en reprenant Why (Am I Treated so Bad), elle a braqué à nouveau les projecteurs sur cette chanson-manifeste et son auteur, Roebuck « Pops » Staples, qui avait participé à Wattstax…

Guy Darol Oui. D’ailleurs, on n’aurait pas été surpris de retrouver Dee Dee à Wattstax. Mais, en 1972, elle chantait dans l’orchestre jazz de Thad Jones et Mel Lewis. Peut-être songeait-elle déjà à graver son album enregistré en 1974 et récemment réédité, Afro Blue, si parfumé de saveurs soul. Pourquoi imaginer sa présence au Los Angeles Coliseum ? Parce qu’elle n’aurait certainement pas dépareillé au côté de Carla Thomas, et que le programme était largement ouvert aux femmes. Kim Weston avait été la première à donner le ton du concert, en interprétant , l’hymne sacré des Africains-Américains dont la poétesse Maya Angelou avait fait un des symboles de la lutte pour les droits civiques.

 

Lors des soulèvements de 1919, les lynchages perpétrés par dizaines marquèrent funestement le début du XX e siècle…

Guy Darol Oui. Le retour sur le sol américain des soldats noirs de la Première Guerre mondiale pouvait laisser penser qu’il serait l’occasion d’un accueil célébrant leur bravoure. Tel ne fut pas le cas. Le Ku Klux Klan, nouvellement reformé, saisit cette opportunité pour se livrer à ses pratiques routinières qu’étaient le lynchage et l’immolation. Ce fut, en été 1919, l’origine du Red Summer qui allait allumer une trentaine de feux à travers le pays. Le 27 juillet, des suprémacistes blancs avaient violemment attaqué de jeunes Noirs venus se baigner dans le lac Michigan en leur jetant des pierres. L’un d’eux se noya sans que la police ne trouvât rien à redire. Les bourreaux étaient toujours exonérés.

Les cinq jours qui suivirent cette envolée de lapidations donnèrent lieu à de violentes échauffourées à l’issue desquelles 23 Africains-Américains perdirent la vie. Et, à la fin de l’été, 83 protestataires avaient été liquidés par le recours à la torture, jusqu’à la pendaison. Le chemin qui menait à Wattstax était rougi de sang. Le nombre incalculable des victimes de la terreur blanche pourrait recouvrir les artères de Washington. Sur une avenue menant à la Maison-Blanche, Muriel Bowser, la maire de Washington, a demandé, en juin dernier, à des artistes urbains de peindre le slogan Black Lives Matter en lettres capitales, pour réprouver la longue cohorte des brutalités policières.

Mardi de l'éducation populaire - Guy Darol: Wattstax, une fierté noire - 22 novembre à 18h au local du PCF Morlaix
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2022 5 04 /11 /novembre /2022 10:34
Les militants communistes du pays de Morlaix distribueront un tract sur l'énergie et pour annoncer la venue de Fabien Roussel dans un mois le 5 novembre sur le marché de Morlaix et le 6 novembre sur le marché de Saint-Martin-des-Champs
Les militants communistes du pays de Morlaix distribueront un tract sur l'énergie et pour annoncer la venue de Fabien Roussel dans un mois le 5 novembre sur le marché de Morlaix et le 6 novembre sur le marché de Saint-Martin-des-Champs

Le samedi 5 novembre sur le marché de Morlaix et le dimanche 6 novembre sur le marché de Saint-Martin-des-Champs, les militants communistes du pays de Morlaix distribueront un tract sur l'énergie et pour annoncer la venue de Fabien Roussel dans un mois, le lundi 5 décembre à 19h au Roudour de Saint-Martin-des-Champs.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2022 5 28 /10 /octobre /2022 06:25
Appel du Parti communiste à la manifestation logement pour toutes et tous du 29 octobre 2022 à Morlaix
Appel du Parti communiste à la manifestation logement pour toutes et tous du 29 octobre 2022 à Morlaix
Appel du Parti communiste à la manifestation logement pour toutes et tous du 29 octobre 2022 à Morlaix
Appel du Parti communiste à la manifestation logement pour toutes et tous du 29 octobre 2022 à Morlaix
Tous à la manif pour le droit au logement pour toutes et tous le 29 octobre à Morlaix, 14h
 
Mobilisons-nous pour le droit au logement en Bretagne, et contre l'inflation des prix des logements.
 
 
Après les manifs du 10 septembre à Lannion et Douarnenez, le PCF Finistère et le PCF Pays de Morlaix appellent à manifester pour l'accès au logement pour tous et toutes le samedi 29 octobre à Morlaix à 14h.
 
Avec pour mot d'ordre la régulation des locations de courte durée, la taxation des résidences secondaires, l'encadrement des loyers, le refus de l'habitat indigne, l'effort financier pour le logement social et public à loyer modéré et sa présence sur tous les territoires.
 
Quand on parle de pouvoir d'achat, on parle bien de logement, c'est le premier poste de dépenses des ménages français et bretons. Intervenir pour le réguler est incontournable car ce sont les étudiants, les jeunes ménages, les familles monoparentales, en somme les classes populaires qui sont les plus touchées.
 
La question du logement est cruciale en ce moment. De nombreux besoins sont insatisfaits et elle est au cœur aussi des inégalités sociales qui vont en s'amplifiant avec l'inflation actuelle, produite par de nombreuses spéculations imbriquées.
 
On ressent comme jamais auparavant en Bretagne les conséquences désastreuses pour la majorité des habitants de la spéculation foncière et immobilière, de la spécialisation des territoires, du poids des résidences secondaires dans certaines communes. Ce phénomène n'est pas particulier à la Bretagne et ne se limite pas d'ailleurs aux secteurs touristiques mais à l'ensemble des zones à forte valeur spéculative. On y trouve évidemment une partie de la frange littorale mais également des villes comme Rennes,ou Brest et leurs abords résidentiels.
 
Les constats que tout un chacun peut faire – gentrification du centre des grandes villes, gentrification des zones côtières à vocation touristique, développement de locations touristiques de courte durée, éloignement des salariés des zones d'emplois ou des secteurs bien pourvus en équipements etc – ne sont que le résultat des effets pervers du marché du logement laissé hors de toute régulation publique.
 
Chacun peut aujourd'hui mesurer les dégâts d'une politique totalement tournée vers le « laisser faire », le « fil de l'eau » la réduction de l'action publique et la transformation du logement social conçu pratiquement à son origine comme un logement de service public en logement des plus démunis.
On peut ensuite venir nous parler de mixité sociale, de cohérence entre le lieu de travail et le domicile, de bonne gestion des mobilités, d'indispensables transitions énergétiques, sociales, environnementales, dans la réalité , on est très loin du compte.
Si nous voulons une société inclusive, qui respecte de droit de tous les citoyens en matière de logement et de lieux de résidence nous ne pouvons en rester là.
Il y a des leviers qui existent. Il faut les utiliser.
Il y a des batailles à gagner. Il faut les mener.
Il y a des objectifs à atteindre. Il faut les désigner.
 
Le Parti communiste s'est toujours battu pour le droit au logement et le droit au territoire, en témoigne par exemple, et il y en a bien d'autres, le travail de Ian Brossat à Paris pour la défense du logement social et la lutte pour encadrer airbnb et d'autres plateformes de location touristique. Les communistes se sont aussi battus à l'origine de la loi SRU pour l'obligation d'avoir une proportion minimale de logement social dans toutes les communes et des pénalités en cas de retard sur ce plan de la mixité sociale.
 
Il est grand temps de redonner toute sa place stratégique au logement de service public, au logement pour tous. Car ce qu'il est convenu d'appeler le logement social c'est d'abord le logement pour tous. On ne peut donc détourner sa mission en le limitant au logement des plus démunis. En fait le logement de service public attribué sous conditions de ressources qu'il s'agisse du logement locatif ou en accession à la propriété intéresse la grande majorité des habitants de la région et 70% d'entre y sont éligibles.
 
C'est donc un élément majeur du droit au logement et au territoire.
 
Il faut encourager les communes les communauté des communes et d'agglomération, à utiliser tous les moyens qui sont d’ores et déjà à leur disposition pour maîtriser le foncier et les opportunités immobilières, notamment dans les secteurs où l’exclusion des couches populaires est la plus marquée ou en voie de gentrification. En gardant pour ligne de conduite l’intérêt collectif et le bien commun.
 
Les organismes du logement de service public locaux, départementaux sont des partenaires essentiels avec lesquels il convient de conclure des conventions pour des interventions ciblées destinées à promouvoir la mixité sociologique.
 
Il est temps aussi d'expérimenter des solutions nouvelles comme l'Office Foncier Solidaire qui a déjà fait ses preuves à Paris et à Rennes, l’acquisition par bail emphytéotique, l'acquisition du logement sans le terrain, offrant la possibilité aux classes moyennes et populaires de vivre dans des zones qui leur sont de fait interdites.
 
Une manif régionale qui porte notamment sur l'augmentation de la taxe sur les résidences secondaires en zones tendues dont Jacques Baudrier, présent sur la photo, et à nos travaux, en temps qu'animateur du collectif national Mobilités-Transports du Parti communiste, a contribué à obtenir la création avec Ian Brossat suite à un amendement communiste à l'Assemblée Nationale.
 
La liste actuelle des signataires de la manifestation pour le droit au logement organisée à Morlaix le 29 octobre: CGT Morlaix, Solidaires Morlaix, FSU Bretagne, CFDT Morlaix et CFDT 29, PCF Finistère et PCF Morlaix, Gauche Indépendantiste, UDB 29, EELV Morlaix, Génération.s Morlaix, Ensemble 29,  PS, FI, NPA Morlaix, Morlaix Alternative Citoyenne, La Lanterne (Association d'aide aux femmes victimes de violences), Droit à la ville Douarnenez, Collectif St-Malo j'y vis j'y reste, Utopistes en action, Comité chômeurs et Solidaires.
 
 
Appel du Parti communiste à la manifestation logement pour toutes et tous du 29 octobre 2022 à Morlaix
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2022 7 16 /10 /octobre /2022 12:48
Communiqué de la section PCF du pays de Morlaix - Le 18 octobre toutes et tous mobilisé-e-s ! Appel à la manifestation à 11h place des Otages mardi 18 octobre

Communiqué de la section PCF du pays de Morlaix

Le 18 octobre toutes et tous mobilisé-e-s !

Un mouvement social d’ampleur est en train de se développer dans notre pays.

La journée intersyndicale de mobilisation interprofessionnelle du mardi 18 octobre pour les salaires doit permettre à celles et ceux qui paient au prix fort la hausse des prix des produits alimentaires, l’explosion de ceux de l’énergie, qui craignent pour leur accès aux services publics, pour leur emploi, qui ne peuvent plus faire face aux besoins les plus élémentaires, de se faire entendre.

La section du pays de Morlaix du PCF apporte son total soutien à cette mobilisation pour l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux, et pour défendre le droit de grève.

Elle appelle à participer en nombre à la manifestation de ce mardi 18 octobre à 11h place des Otages à Morlaix

Notre pays est riche, mais ces richesses ne profitent pas à ceux qui les créent.

Nombre d’entre eux sont aujourd’hui des travailleuses et travailleurs pauvres.

Les inégalités se creusent.

La politique du gouvernement nourrit les immenses profits des grandes entreprises avec 160 milliards d’aides publiques chaque année.

Les multinationales affichent des bénéfices record, distribuent d’énormes dividendes et continuent d’imposer des bas salaires.

Total Energie affiche pour le seul 1er semestre 2022 10 milliards d’euros de profits et a déjà versé 2,6 milliards d’acompte à ses actionnaires. Cet acompte représenterait une augmentation de 300 € pour chacun des 35 000 salariés du groupe en France pendant 12 ans !

Cette accumulation de richesses pour une infime minorité alors que les familles, les collectivités, les associations, les petites entreprises subissent de plein fouet la violence de l’explosion des prix des carburants et de l’énergie, est indécente.


Il est urgent et possible d’augmenter les salaires et d’en finir avec les gâchis du grand patronat et du gouvernement.

Les communistes proposent d’exiger des directions des groupes pétroliers l’ouverture de véritables négociations salariales pour sortir du conflit le plus rapidement possible ; de convoquer une conférence salariale dans toutes les branches professionnelles, de porter le SMIC à 1.600 euros net (2 000 brut) et de prendre en compte l’inflation dans les augmentations ; de nouveaux pouvoirs d’intervention pour les salarié.e.s sur les choix des entreprises ; un plan de sécurisation de l’emploi et de la formation.

Toutes et tous ensemble portons ces exigences mardi 18 octobre à 11h à Morlaix

Communiqué de la section PCF du pays de Morlaix - Le 18 octobre toutes et tous mobilisé-e-s ! Appel à la manifestation à 11h place des Otages mardi 18 octobre
Communiqué de la section PCF du pays de Morlaix - Le 18 octobre toutes et tous mobilisé-e-s ! Appel à la manifestation à 11h place des Otages mardi 18 octobre
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2022 6 15 /10 /octobre /2022 06:29
Samedi 29 octobre, 14h à Morlaix - manifestation unitaire et régionale pour le droit au logement pour toutes et tous.
Samedi 29 octobre, 14h à Morlaix - manifestation unitaire et régionale pour le droit au logement pour toutes et tous.
Samedi 29 octobre, 14h à Morlaix - manifestation unitaire et régionale pour le droit au logement pour toutes et tous.
Samedi 29 octobre, 14h à Morlaix - manifestation unitaire et régionale pour le droit au logement pour toutes et tous.

Samedi 29 Octobre (14 h – Place des Otages à Morlaix) :  manifestation « Pour l’accès au logement pour tous et toutes ! »

Les militants seront présents sur les marchés de la région avec un tract unitaire pour mobiliser sur cette manifestation pour le logement à Morlaix du 29 octobre:

Samedi 15 Octobre (9 h 30 – Marché de Morlaix)

Dimanche 16 Octobre (9 h 30 – Marché de St Martin des Champs) : distribution d’un tract unitaire pour annoncer la manifestation « Pour l’accès au logement pour tous et toutes ! » du samedi 29 Octobre.

Mercredi 19 Octobre (9 h 30 – Marché de Roscoff)

Jeudi 20 Octobre (9 h 30 – Marché de Carantec)

Mardi 25 Octobre (9 h 30 – Marché de St Pol de Léon)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011