Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:48

Bonjour à tous.

Après une année bien remplie au niveau activité nous rentrons dans la période juillet – août plus propice au repos et au ressourcement (mais aussi aux coups bas). Nous souhaitons à chacun de bien pouvoir en profiter.

Pour autant il nous faut faire le point sur notre activité et envisager les échéances de la rentrée. Cela a été l’objet de la dernière réunion du secrétariat de section du lundi 1er juillet après le Comité de Section du Vendredi 14 juin.

 

Le point sur notre activité :

 Le Comité de Section a été réuni 8 fois de septembre 2012 à juin 2013 

 9 AG ont été organisées dans la même période (en intégrant les AG de congrès et l’AG fête du 1er mai) dont un séminaire sur les municipales.

 Des tracts PCF ont été distribués sur le Marché de Morlaix, devant les entreprises et services publics (Sermetta à Morlaix ; Hôpital de Morlaix ; Bosch à St Thégonnec ; Tilly à Guerlesquin ; Gad à Lampaul-Guimiliau ; Service des impôts à Plouigneau) mais aussi dans les quartiers ou/et des communes.

 Des actions ont été organisées ou initiées :

§  Le PCF a pris une part importante aux initiatives contre le Traité Budgétaire Européen, l’ANI en janvier – février 2013 (à chaque fois des rassemblements unitaires).

§  A l’initiative de la section,  une réunion publique s’est tenue le vendredi 7 juin à Guerlesquin sur les questions de l’agro-alimentaire.

§  Nous avons joué un rôle moteur aussi dans la manifestation contre l'austérité, pour l'emploi et la défense du service public à l'occasion de la venue de Claude Bartolone à Morlaix le 27 juin  et dans l'organisation du rassemblement antifasciste à la mémoire de Clément Méric début juin.

§  Nous avons apporté un soutien public aux salariés de Gad, de Tilly, de Brit'Air, de l'hôpital et des agents municipaux de la ville de Morlaix.  

§  Des communiqués de presse PCF ont été déposé sans qu’ils passent tous loin s’en faut.

La fête du 1er mai a connu un grand succès tant du point de vue de la participation que du point de vue financier.

  Après une année 2012 marquée par des adhésions aux PCF Morlaix, l’année 2013 a démarré avec 3 nouvelles adhésions (dont 1 pour la section de Roscoff) auxquelles il faut ajouter 2 mutations.

 Nous avons été présents dans l’ensemble des activités et actions du front de Gauche du Pays de Morlaix :

§  Rencontres FDG Morlaix du samedi 13 Octobre 

§  Distribution de tracts et journaux ; …

§  Travail sur les municipales :

-       Débat en séminaires et en AG sur les orientations générales (3 réunions) 

-       Constitution d'ateliers thématiques (1. démocratie locale et vie associative / 2. Développement économique, social et écologique / 3. fiscalité communale et intercommunale  /  4. Terres agricoles, logement, transports   /  5. Petite enfance, scolaire et périscolaire, jeunesse, personnes âgées /  6.  Culture, tourisme, personnes âgées). 

La plupart de ces ateliers thématiques, suivis chacun par entre 5 et 10 personnes, se sont réunis 2 ou 3 fois. Tous ont construit des premiers rapports définissant des diagnostics et des orientations qui sont discutés ensuite en Assemblée Générale.

Des communistes participent activement à l'élaboration du projet du Front de Gauche pour les municipales de mars 2014 dans les ateliers et en AG du Front de Gauche.

 

 

Les perspectives pour la prochaine période :

Au cours de l’été quelques distributions de tracts seront organisées, des communiqués de presse seront déposés. Il nous faudra être vigilant et réactif à l’actualité.

 A la rentrée le secrétariat de section se réunira le lundi 2 septembre  (17 h 30 – Local de la Section), une AG sera convoquée le vendredi 6 septembre (18 h – Local de la Section).

Il s’agira de réfléchir et débattre sur la situation politique, de nous organiser pour que le PCF soit présent sur la scène Morlaisienne (tracts, actions publiques, …), de débattre sur la question des municipales.

 Bien des sujets d’actualités nécessiteront notre action et tout particulièrement la réforme des retraites avec l’action interprofessionnelle programmée le 10 septembre

Concernant les élections municipales, l’AG de section du lundi 27 mai a porté essentiellement sur notre stratégie et sur les axes programmatiques.

 

Morlaix

Lors de cette AG, après débat, le  vote unanime des participants a acté  l’idée de partir au premier tour à Morlaix sur une liste Front de Gauche de résistance à l'austérité, ce qui n'empêche pas que l'on se donne les moyens de battre la droite et d'avoir des élus au second tour. 

Cette décision devra être, conformément à nos statuts, confirmée par un vote des communistes de Morlaix.

 

La fête de l’Huma

 

Elle se tiendra les 13,14 et 15 septembre prochains.

Dans l’actuel contexte politique, économique et social, la fête va revêtir une grande importance pour rassembler en faveur d’autres choix.

Comme tous les ans, l’affiche musicale sera riche et variée, avec Mathieu  « M » Chedid, Jamel Debbouze, Zebda, Tryo, Féfé, Asaf Avidan, Sanseverino, Archive, HK et les Saltimbanks, Yvan le Bolloc’h et Erik Marchand.

Le placement de la vignette : bon de soutien (21 €) est un élément essentiel de la réussite de la fête : l’objectif national a été porté à 100 000. Pour notre section nous disposons de 40 vignettes : l’objectif de les vendre toutes est un objectif à notre portée.

Le Finistère aura, comme tous les ans, son stand qui sera prêt à fonctionner dès le jeudi soir. Il faut maintenant des bénévoles pour assurer le montage (mercredi 11 et jeudi 12 septembre), le fonctionnement du stand (bar ; caisse ; cave ; Cuisine ; Huîtres, préparation des plats ; plonge ; service), démontage le lundi 16 septembre. Un courrier de la fédé (comportant une fiche d’inscription pour les bénévoles)  a été envoyé aux membres du CD, aux secrétaires de section et aux bénévoles 2012. Pour recevoir aussi ce courrier contacter Daniel RAVASIO.

 

logo

 

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 06:08
Communiqué du PCF Morlaix, 3 juillet 2013 
 
L'urgence d'entendre enfin le mal-être au travail des personnels de la ville de Morlaix. 

" Lors du CTP houleux du 18 juin dernier, intervenant après plusieurs mois de crise ouverte entre la majorité de droite et les personnels de la ville, les élus de la droite n'ont satisfait aucune des revendications des représentants des agents territoriaux concernant des nouvelles embauches à prévoir dans certains services en sous-effectif actuellement, le recul des contrats précaires, l'ouverture de négociation sur le régime indemnitaire, une prise en charge significative d'une mutuelle santé, des règles d'avancement plus transparentes et équitables, des possibilités réelles de reclassement, un meilleur dialogue social et surtout un vrai respect des personnels et du travail qu'ils fournissent.
Mme Le Brun dans des discours publics pré-électoraux à forte teneur idéologique se plaît à reprendre les clichés convenus et injustes sur les fonctionnaires: les relations avec le personnel de la commune sont à l'avenant, basées sur la défiance et le manque de considération.   
 
Le PCF dénonce la nette dégradation des conditions de travail des employés municipaux de la ville de Morlaix.
Dans plusieurs services, le lien de confiance est rompu entre la hiérarchie et le personnel, du fait d'une manque de prise en compte des réalités de terrain marquées par le manque de moyens et à cause d'une gestion des ressources humaines basée sur la culpabilisation ou la division des personnels, plus que sur la participation des employés aux décisions techniques, des adultes experts en leur domaine pourtant.
Cela se traduit par une recrudescence des congés maladie et une vraie désespérance chez beaucoup.  
L'amélioration des conditions de travail des agents municipaux de la ville de Morlaix et la prise en compte de leurs attentes légitimes sont des conditions d'un meilleur service rendu à la population et seront au centre du projet du PCF, avec le Front de Gauche, pour les municipales de mars 2014 où nous défendrons un programme de résistance à l'austérité. Le social, pour une municipalité, cela doit commencer par bien considérer son personnel et reconnaître ses droits".  

 

logo


Partager cet article

Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 05:57
Communiqué de la section PCF du pays de Morlaix, 2 juillet 2013
 
L'urgence de démocratiser le fonctionnement de Morlaix-Communauté, de proposer une répartition des sièges de délégués communautaires plus équitable.

Les conseils municipaux se prononcent actuellement sur la représentation des 28 communes au conseil communautaire. aujourd'hui, sur 90 sièges, Morlaix est représentée par 17 conseillers. L'application automatique de la nouvelle règle (sauf accord local) donnerait à la ville 14 sièges sur 52. L'accord proposé par le président et le bureau ramènerait sa représentation à 12 sur 65, soit 1/5 des élus alors qu'elle représente presque 1/4 de la population. 
Pourtant, la ville-centre s'appauvrit, perd des habitants de manière continue depuis une vingtaine d'années, est confrontée à des charges de centralité très lourdes qui se répercutent sur ses taux d'imposition, et l'on voudrait encore affaiblir sa capacité à faire valoir les intérêts de ses habitants lourdement frappés par la crise et la précarité... Dans la mesure où les habitants des communes de Morlaix-Communauté bénéficient des services et des infrastructures proposés par Morlaix, et dépendent par leurs emplois et leur vie quotidienne de son attractivité et de son dynamisme, nul n'a intérêt sur le long terme à ce que la voix des élus morlaisiens puisse ne pas être entendue.
La méthode aussi est inacceptable: la proposition du bureau exécutif de Morlaix Communauté n'a pas été élaborée sur la base de la collégialité et du consensus, et encore moins d'un débat démocratique en assemblée communautaire. Probablement motivée par des stratégies électorales et un accord entre maires de commune passé sur le dos de Morlaix, cette proposition était à prendre ou à laisser: à défaut d'avaliser cette proposition de répartition à 65 sièges, on passerait aux 57 sièges prévus par l'État en cas d'absence d'accord local, ce qui réduirait fatalement encore plus le pluralisme politique du conseil communautaire et la capacité d'expression des élus des communes ayant entre 1000 et 3000 habitants.
Nous ne voulons pas l'absorption des petites communes et la disparition de leurs marges de manœuvre. Elles sont au coeur de la démocratie de proximité, dont les recettes sont déjà mises à mal par l'austérité et des décisions de recentralisation comme la fin des syndicaux locaux d'électrification.
En même temps, il est essentiel que les assemblées communautaires soient représentatives de la population: pour cela, il faut que la proportion des élus des différentes communes dans le conseil communautaire soit en relation à leur nombre d'habitants.
C'est pourquoi, dans un souci de démocratie, la section du PCF propose que chacune des 28 communes soit représentée par au moins un conseiller, les sièges restant à pourvoir étant attribués proportionnellement à la population. 
 
Mais il faut aussi que les élus soient représentatifs de la diversité des sensibilités politiques représentées dans la population, et qu'il n'y ait pas simplement le règne du bipartisme PS-UMP, facteur d'immobilisme et de coupure avec la société.

  

 

Proposition que fait le PCF de répartition plus juste des sièges:

 

REPARTITION DES SIEGES EN CAS D’ACCORD LOCAL


65 sièges à pourvoir


  • 11 réservés aux communes de moins de 1000 (1 siège par commune)

  • Les 54 sièges restants pourvus proportionnellement à la population (57966 habitants)

  • Quotient 1073 (population/54)

  • 47 sièges attribués au quotient

  • 7 sièges attribués à la plus forte moyenne

Ce qui donne: 

Botsorhel 1

Carantec 2+1 3

Garlan 1

Guerlesquin 1

Guimaëc 1

Henvic 1

Lanmeur 2

Lannéanou 1

Le Cloître St Thégonnec 1

Le Ponthou 1

Loc Eguiner 1

Locquénolé 1

Locquirec 1

Morlaix 14

Pleyber Christ 2+1 3

Plouégat Guerrand 1

Plouégat Moysan 1

Plouézoch 1+1 2

Plougasnou 2 + 1 3

Plougonven 3

Plouigneau 4

Plounéour Ménez 1

Plourin 4

Saint Jean du Doigt 1

St Martin des Champs 4+1 5

Sainte Sève 1

Saint Thégonnec 2+1 3

Taulé 2+1 3

 

  logo

Partager cet article

Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 17:47

REUNION PUBLIQUE

  

     Vendredi 7 juin 2013 à 17h30

 

Halles de Guerlesquin

 

"Quel avenir pour l'agro-alimentaire breton? "

 

Dans le cadre d'un travail régional du PCF sur l'agriculture et l'agro-alimentaire débouchant sur une conférence régionale à l'automne 2013 avec les syndicats et acteurs de la Filière

 

Le PCF du pays de Morlaix organise une réunion publique pour réfléchir aux moyens de préserver les emplois dans l'agro-alimentaire breton, nécessaires pour notre territoire et notre souveraineté alimentaire, tout en améliorant les conditions de travail des salariés et en réorientant l'activité pour répondre aux besoins sociaux en matière de santé publique, de qualité de l'alimentation, de préservation de l'environnement.

 

Avec les interventions de: 



Xavier Compain, membre du conseil national du PCF en charge de l'agriculture . 

4-questions-a-xavier-compain-representant-de-jean-luc-melen.jpg



Corinne Nicole, salariée chez Tilly-Sapco à Guerlesquin, déléguée syndicale CGT.  

 

avenir filière avicole   

Olivier Le Bras, délégué syndical central FO, représentant des salariés de GAD SAS pendant le redressement judiciaire

 

olivier-le-bras-copie-1.jpg

  

Patrick Le Goas, représentant syndical FO, délégué du personnel à GAD Lampaul-Guimiliau

    

 

POINT DE VUE -

 

Alors que la politique d'austérité du gouvernement  obéissant aux objectifs ultra-capitalistes de  l'Union Européenne aggrave la crise sociale causée par la rapacité de la finance, ce sont des milliers de salariés et d'ouvriers de l'agro-alimentaire qui sont dans l'incertitude par rapport à leur avenir dans notre région alors que la Bretagne compte déjà 15% de chômeurs.  

 

5 ans après la fermeture d'un site à Carhaix, 150 CDI et 150 emplois saisonniers sont menacés de disparition à Rosporden à l'usine Boutet-Nicolas de Rosporden appartenant à la coopérative légumière CECAB. L'argent produit par les salariés est réinvesti ailleurs. La politique industrielle saccagée par des objectifs de rentabilité financière immédiate.  Le PCF Finistère interpelle le gouvernement: Nous réclamons un moratoire sur les licenciements en France. Ici, l'entreprise tourne très bien, l'objectif de fermer est financier. Jusqu'au milieu des années 1980, il fallait une autorisation administrative de licenciements. Cette loi a été abrogée, nous demandons son rétablissement.

 

782 salariés du Pôle frais de Doux ont été licenciés le 10 septembre 2012 à la suite de la liquidation judiciaire décidée par le tribunal de Quimper. Sept mois plus tard, 118 d'entre eux seulement ont réussi à retrouver un emploi et encore ... seuls 18 salariés licenciés ont eu "la chance" de retrouver un  CDI.  Le 14 mai, nous avons appris avec stupeur que les 147 salariés restants du site de Doux Pleucadeuc dans le Morbihan allaient perdre leur emploi à leur tour, victime de la gestion financière et industrielle inconséquente de Doux ces dernières années     

 

Avec la suppression brutale des restitutions sur l'exportation de poulet congelé décidée au niveau de l'UE pour se plier aux règles de l'OMC, l'entreprise Tilly-Sapco pourrait également traverser des difficultés, alors que des efforts importants avaient été fait dans l'amélioration de l'outil de travail et des formations.    

 Le PCF Morlaix a dénoncé le plan de réduction rapide et sans contrepartie des restitutions européennes facilitant l'exportation de poulets congelés bretons au Moyen Orient. Des aides divisées par deux brutalement en janvier après avoir été réduites de 30% en octobre...

Au nom de l'économie budgétaire et du libéralisme, on accepte en réduisant ces aides à l'exportation que la concurrence allemande, américaine, brésilienne, asiatique, qui produit du poulet congelé dans des conditions sociales, écologiques et sanitaires moins bonnes, récupère les clients étrangers de Doux et de Tilly-Sapco. On désorganise la filière avicole bretonne alors qu'elle génère au moins 5000 emplois et que la France importe 40% de la volaille consommée sur le territoire.

Les restitutions, en tant qu'aides directes aux industriels non conditionnées par un droit de regard et de contrôle par les salariés ou les donateurs publics, n'étaient évidemment pas la panacée. Pendant longtemps, elles ont servi de pompe à fric pour des fortunes privées sans être réinvesties dans les salaires, la formation des salariés de l'agro-alimentaire, ni dans l'amélioration de l'outil de travail.

 

Il faut repenser la conditionnalité de ces aides sans les supprimer dans l'immédiat. On ne peut se satisfaire que le marché et la libre concurrence détruisent à eux seuls à vitesse rapide une filière de l'élevage et de l'abattage qui représente le principal vivier d'emploi en Bretagne avec le secteur public.

 

Il aurait été de la responsabilité du gouvernement d'agir au niveau européen pour contraindre la Commission à revenir sur cette décision brutale prise sans aucune concertation et d'agir pour que cessent les inégalités fiscales et sociales qui mettent les peuples en concurrence. Il lui revient aussi de créer les conditions d'un débat sur la nécessaire reconversion d'une filière avicole davantage tournée vers la qualité, le marché intérieur, moins tributaire de l'exportation.

 

 Aux abattoirs Gad aussi, des centaines de salariés sont sur la sellette et se battent pour conserver leurs emplois. Le PCF et le Front de Gauche soutiennent leur lutte.

 

Le groupe GAD compte 650 salariés CDI à Josselin, 850 salariés CDI à Lampaul Guimiliau, 50 au siège social de Morlaix, 77 sur Saint Nazaire. Ce groupe appartient aussi depuis quelques années à la coopérative légumière CECAB. Cette coopérative est gérée de manière capitaliste et sans cohérence pour le maintien et le développement des activités. Il y a eu une mauvaise gestion avérée.

Les conditions de travail à GAD sont très dures du fait de la nature de la tâche, des horaires décalées, des cadences, des gestes à faire à répétition: beaucoup d'ouvriers sont usés par le travail, souffrant de troubles musculo-squelettiques et de douleurs, utilisent des antidouleurs pour moins souffrir au travail.

Les salaires sont très bas, à un niveau révoltant.

Avant le regroupement avec Josselin qui appartenait à la CECAB, l'abattoir de Lampaul-Guimiliau était bénéficiaire. En 2012, il a fait 19,4 millions d'euros de pertes, ce qui est considérable.

Comment cela s'explique t-il? Cela n'est pas seulement imputable à la crise porcine, qui provoque la fermeture d'autres abattoirs dans l'Ouest: un cours du porc très bas en raison de la pression des hypermarchés et de la concurrence des pays à bas coût de production, le prix des aliments trop élevé du fait de la spéculation sur les matières premières agricoles, ce qui se traduit par de la casse chez les producteurs de porcs et un moindre approvisionnement.

Comme les perspectives d'avenir ne sont pas reluisantes, les éleveurs, contraints de faire des travaux dans leur installation pour se mettre aux normes environnementales européennes et aux normes « bien être animal », préfèrent réduire leur nombre de truies, ce qui fait que les abattoirs travaillent en « sous-régime ».

 

GAD souffre aussi de la concurrence allemande. En Allemagne, la main d'œuvre des pays de l'est qui travaille dans les abattoirs (Pologne, ex-Yougoslavie) est payée 600€ par mois. Du coup, ces abattoirs peuvent se permettre d'acheter le porc aux producteurs à un meilleur prix. C'est comme ça que les producteurs indépendants du Finistère se trouvent à envoyer 2000 porcs par jour en Allemagne alors que GAD Lampaul-Guimiliau, qui a des marges suffisantes, dans « les belles années », avec 5200 cochons par jour, tourne aujourd'hui au ralenti, avec environ 3600 cochons par jour.
On marche sur la tête! A cause de cette libre concurrence et de ce dumping social lié à la mise en concurrence de systèmes sociaux inégaux, on multiplie les déplacements et on délaisse l'emploi local.

   

Pour sortir de l'impasse, il faut réorienter globalement notre politique à l'échelle européenne et française et sortir de l'ultra-libéralisme:

  • Priorité au bien-être des salariés par rapport aux logiques de profit financier: le « bien-être animal » est à prendre en compte, mais celui des ouvriers aussi!

  • Soutien de l'État pour une réappropriation publique et une gestion par les représentants des salariés et de la collectivité de l'entreprise où l'on est en train de casser l'emploi.

  • Droit de regard effectif des syndicats sur la direction d'entreprise.

  • Lutte contre le dumping fiscal et social en Europe par la promotion d'un salaire minimum européen garanti, un protectionnisme minimal permettant de relocaliser les circuits de production-distribution.

  • Contrôle des marges de la grande distribution.

  • Planification écologique visant la souveraineté alimentaire et industrielle comme la prise en compte réelle des enjeux environnementaux.

Il faut aller vers des productions de meilleure qualité, une agriculture plus respectueuse de l'environnement et davantage tournée vers le marché intérieur. La qualité de l'alimentation et la qualité des eaux, le recentrage sur les circuits courts sont à prendre en compte. En même temps, cette évolution doit se préparer, être dirigée par étapes, progressivement, sans être laissée aux mains des forces de marché et sans sacrifier les emplois.

 

 

 

logo

Partager cet article

Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 06:24
Déclaration du PCF Morlaix, 31 mai 2013
La section PCF de Morlaix appelle à participer en nombre au "Festival debout tout le monde" organisé le dimanche 9 juin à Crozon pour exiger l'élimination des armes nucléaires et la construction d'une civilisation de la paix tournant le dos à l'inflation des dépenses militaires, à l'impérialisme et au commerce des armes.
A l'échelle mondiale, les dépenses militaires ont doublé entre 2000 et 2011, semant la mort et la désolation, alors que dans le même temps, dans bien des pays qui achètent des armes aux pays riches, les besoins primaires des populations ne sont pas satisfaits.
En France, alors qu'il met les hôpitaux, l'éducation, et bien d'autres services publics sous une pression financière intolérable, le gouvernement poursuit un programme de modernisation et de renouvellement de la force de frappe nucléaire décidé par la droite et extrêmement coûteux.
Exigeant 31 milliards d'investissements nouveaux, le programme M 51 contredit la signature par la France du Traité de Non-Prolifération Nucléaire et affaiblit nos capacités d'intervention militaire classique.
Faire le choix de renforcer notre arsenal nucléaire est particulièrement dangereux et irresponsable dans un monde où de plus en plus de pays sont en mesure d'acquérir l'armement nucléaire, ce qui fait peser un risque constant de crimes contre l'humanité à grande échelle.  
Comment persuader les russes et les américains de détruire progressivement leur arsenal destructeur et comment empêcher l'Iran ou d'autres États potentiellement agressifs de se doter d'une force de frappe nucléaire si on ne donne aucun signe nous-mêmes de notre volonté d'en finir avec cette menace de destruction globale?
On nous dit que le nucléaire militaire est un instrument de dissuasion grâce à la gravité de la menace qu'il représente mais il y a actuellement contagion de la menace plus que renforcement de notre sécurité. On nous dit aussi que le nucléaire militaire est le support de l'indépendance et de la puissance de la France mais le gouvernement actuel renforce comme la droite de Sarkozy notre soumission à l'OTAN et aux intérêts américains et affaiblit nos capacités d'intervention en privilégiant l'affectation au nucléaire militaire des crédits de la Défense.
Les citoyens doivent s'emparer de cette question et exiger l'ouverture d'un vrai débat sur l'adhésion à l'OTAN et la prolongation du choix du  nucléaire militaire, et cela d'autant plus dans notre département qui est de loin le plus nucléarisé de France, ce qui n'est pas sans poser des problèmes de sécurité pour les salariés et les populations, comme l'a montré encore l'échec du tir d'essai du M51 le mois dernier. 
logo
    

Partager cet article

Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 20:53

Parti Communiste Français

Membre du Front de Gauche

Section de Morlaix 

2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35 

Mel : pcfmorlaix@wanadoo.fr                                      Blog :http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/                          

   

 

Lundi 27 Mai  2013 (18 h) : Assemblée générale

Local de la section (2 Petite Rue Callac – Morlaix)

Ordre du jour 

La situation sociale et politique

Activité et vie de la section

Elections municipales 

 

  

Cher(e) Camarade,

Notre AG sera bien évidement l’occasion de faire le point sur la situation sociale, politique et économique, un an après la défaite de Nicolas Sarkozy, un an après l’arrivée au pouvoir de François Hollande et d’un gouvernement PS – EELV.

Notre AG sera aussi l’occasion de faire le point sur notre activité et de tirer des perspectives pour l’avenir.

Notre AG devra débattre sur la question des municipales.

Notre AG se situe au lendemain de la tenue d’une conférence nationale du PCF (Samedi 25 et Dimanche 26 Mai) sur la question des élections municipales. Il nous faudra prendre le temps, lors de cette AG, de faire le point sur cette question au vu des décisions prises lors de la conférence nationale, en prenant en compte ce qui se passe sur le Pays de Morlaix. Il nous faudra réfléchir sur la stratégie à adopter pour le Pays de Morlaix

Le point sur la situation à Morlaix

°  Le Front de Gauche Morlaix et Le PCF Morlaix ont refusé de s’intégrer dans la « coopérative citoyenne » mis en place avec l’appui du PS et des élus du groupe Idées. En effet accepter cette intégration c’était accepter dès le départ d’aller vers une liste d’union de la gauche avant tout débat sur un programme et tout débat entre nous et au sein du front de Gauche sur notre stratégie..

°  Le Front de Gauche Morlaix, a lancé une série de réunions (ouvertes à la population) pour réfléchir sur un programme. Des ateliers ont ainsi été mis en place dans le cadre du FDG Morlaix (ateliers ouverts à tous), ateliers dont la restitution se fera lors de l’AG du mercredi 22 mai. 

°  Pour le PCF Morlaix nous avons organisé un séminaire, le samedi 8 décembre (matinée), sur cette question des municipales.

 

Il nous faudra avoir des discussions en interne pour définir notre positionnement, notre calendrier. L’AG du 27 mai sera une première étape de cette réflexion. Je rappelle que nos statuts indiquent que, pour chaque commune, nos adhérents devront être consultés sur le choix concernant la liste.

Merci de la présence du plus grand nombre.

Bien cordialement.

Le secrétariat de section

Quelques dates à retenir

°  Mercredi 29 mai (à confirmer) : distribution tract PCF entreprise Gad (Lampaul Guimiliau)

°  Lundi 3 juin (10 h) : distribution tracts PCF  à Guerlesquin (marché + entreprise Tilly)

°  Vendredi 7 juin : réunion publique à Guerlequin sur l’avenir de l’agro-alimentaire en Bretagne.

°  Samedi 8 juin conférence régionale PCF à St Brieuc

° Vendredi 14 juin : Comité de Section

 
     

Partager cet article

Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 16:37

Parti Communiste Français

Membre du Front de Gauche

Section de Morlaix 

2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcfmorlaix@wanadoo.fr 

Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/                          

 

Date

PCF 29 ou PCF national

PCF Morlaix

FdG

Dimanche 5 mai

 

 

Manif Paris

Lundi 6 mai

 

 

FDG Morlaix : atelier municipales Réunion Petite Enfance, Péri-Scolaire, Jeunesse, Personnes âgées 18h30 local du PCF Morlaix

 

Mardi 7 mai

 

 

FDG Morlaix : atelier municipales 17h30 Fiscalité/ + Démocratie locale et vie associative

 

Vendredi 10 Mai

 

 

FDG Morlaix : atelier municipales 10h Développement économique, social, écologique du territoire 

 

Mardi 14 mai

 

 

FDG Morlaix : atelier municipales 20h: Logement et Transports

 

Mercredi 15 mai

PCF 29 : CD (avec secrétaire de section)

 

 

Vendredi 17 mai

 

Comité de Section

 

Mercredi 22 mai

 

 

FDG Morlaix : AG

Samedi 25 mai

Conférence Nationale : municipales

 

 

Dimanche 26 mai

Conférence Nationale : municipales

 

 

Lundi 27 Mai

 

Assemblée Générale

 

Mercredi 29 mai

PCF 29 : CD (avec secrétaire de section)

Elections municipales

 

 

Vendredi 7 juin

 

Réunion publique du PCF/Front de Gauche à Guerlesquin Quel avenir pour l'agro-alimentaire breton et la filière avicole? avec Xavier Compain et Corinne Nicole 

 

Samedi 8 juin

Conférence régionale

 

 

Mardi 11 juin

PCF 29 : CD (avec secrétaire de section)

 

 

Dimanche 16 juin

Assises Nationales

 

 

Vendredi 14 juin

 

Comité de Section

 

Samedi 22 juin

PCF 29 : AG départementale (matinée)

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 05:45

Discours inauguration : Daniel RAVASIO

 

Bonjour à toutes et à tous.

Merci d’être présent à l’inauguration de cette 49ème  fête du Viaduc

 

Il y a un an notre fête se situait entre les deux tours des élections présidentielles, marquée par l’espoir d’un changement à la tête du pays mais surtout d’un changement radical de la politique menée.

Il y a presqu’un an, les Français décidaient de mettre fin à la présidence Sarkozy et à son Union pour une Minorité de Privilégiés.

La victoire de François Hollande c’était un Non net et sans bavure à 5 ans de sarkozysme, l’indice d’une puissante aspiration au changement, à un autre partage des richesses, à l’égalité.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est la déception, la grande déception qui domine chez beaucoup de nos concitoyens.

Nous sommes, chaque jour, de plus en plus nombreux à gauche à ne pas nous reconnaître dans la politique actuelle du gouvernement.  

Pourquoi une telle désillusion ?

En se débarrassant de Nicolas Sarkozy les français ont indiqué clairement qu’ils ne voulaient plus de cette politique faite de super austérité et au profit des plus riches et du patronat, de cette politique de pression sur les salaires, de casse de la fonction publique, de destruction de la protection sociale, … sans oublier tous ces plans de licenciements pour cause de rentabilité mis sous le boisseau par ses amis du tout financier.

Or, depuis la prise de fonction de François Hollande et du gouvernement PS - EELV, force est de constater que le nouveau pouvoir va à l'encontre de ces attentes des Français.

Soumission aux politiques d’austérité européennes, cadeaux fiscaux supplémentaires de 20 milliard d’Euros pour les entreprises, vote de la « loi du Medef », refus de prendre les mesures nécessaires pour empêcher les licenciements et plans sociaux …. La politique du gouvernement amplifie la crise au lieu de la combattre, une politique qui se traduit pour une part de plus en plus, importante de notre peuple par l’explosion de la précarité et du chômage.

Dans ce contexte, l’affaire Cahuzac met en évidence cet insupportable fossé : sacrifices et austérité pour les uns, profits et évasion fiscale pour les autres !

Quand un gouvernement de gauche prend des mesures de gauche, il existe une majorité de Français pour les soutenir. Quand il emprunte une autre voie, comment la déception, la colère et le ressentiment ne pourraient-ils pas être au rendez-vous, suscitant abstention et remontée mécanique des forces néolibérales « décomplexées » ?

Le gouvernement est à la croisée des chemins : soit il renoue avec les fondamentaux de gauche soit il continue dans cette voie.

Face à la dégringolade affectant sa côte de popularité, le président de la République use des mots comme de barrages pour tenter d’interrompre cette descente.

Ce sont de bien maigres remparts quand l’électorat de gauche juge sur les faits l’abandon des promesses de changement.

â   Aujourd’hui, concernant l’emploi, les salaires, le droit du travail, le dialogue social ;

â   Demain, à propos des retraites, du droit de vote des étrangers, de la proportionnelle ?

Ce n’est pas cela qu’attendaient ceux qui ont battu Nicolas Sarkozy et qui ne le regrettent nullement.

Ils souhaitent que le gouvernement renoue avec les fondamentaux de la gauche : le progrès, la justice, l’égalité, la fraternité.

Hélas, à ce jour rien n’annonce que François Hollande veuille s’émanciper de la tutelle d’Angela Merkel et s’évader hors des chemins tracés par les marchés financiers et les agences de notation.

Nos inquiétudes sont grandes. Les émanations désagréables qui s’échappent des affaires Cahuzac ou Sarkozy-Bettencourt  peuvent conduire aux pires dérives populistes ou au délaissement pur et simple des prérogatives citoyennes. Marine Le Pen, à l’affût de toutes les désespérances, compte bien sur ce pourrissement.

La promotion d’une nouvelle République, agissant pour le bien de tous et donc d’abord pour celui des plus modestes, exige de démultiplier le débat politique, de faire de chacun un acteur de l’avenir.

Pour le Parti Communiste et le Front de Gauche une autre politique est possible et nécessaire.

â   On vous dit que l’austérité est la seule voie pour s’en sortir mais chacun voit bien qu’au contraire chaque jour tout va plus mal.

Une autre politique c’est refuser l’austérité, austérité qui ne constitue pas une ambition mais une démission.

â   On vous dit qu’il n’y a pas d’argent mais la fraude fiscale c’est au bas mot 40 Mds €, la suppression des niches fiscales c’est à minima 42 Mds €, …..

Une autre politique c’est une politique qui aura le courage de rompre avec l’obsession des dividendes.

 

Pour cela, il faut oser changer de pied, abandonner l’impasse de la diminution du coût du travail qui ravage nos secteurs industriels et conduit à une régression sociale, et s’en prendre au coût du capital qui handicape tout essor économique.

 

Des mesures d’urgences doivent être prises pour relancer l’activité et l’emploi :

â    relèvement des salaires et des minimas sociaux ;

â    développement des services publics ;

â    interdiction des licenciements boursiers ;

â    des nationalisations démocratiques pour maintenir et transformer des filières industrielles dans le cadre d’une production nouvelle sur des critères sociaux et écologiques ;

â     ……

 

Pour le Parti Communiste Français, une nécessité : débattre et agir

Puisque le Président de la République ne veut rien changer à sa politique, rien entendre de la colère qui monte, le PCF appelle les forces du changement à entrer massivement dans l'action pour exiger un changement de cap, pour dire stop aux politiques d'austérité, stop aux licenciements, stop à la casse du code du travail et des services publics.

Le Front de Gauche propose à toutes les forces et les personnes qui ont voulu le changement en mai dernier et plus largement au peuple, contre la finance et l'austérité, de participer à une grande marche citoyenne pour la 6ème République le 5 mai à Paris.

 

A l’occasion de cette fête nous vous invitons à débattre sur la situation, débattre sur la politique à mettre en œuvre pour l’Humain d’abord. Vous pourrez débattre avec tous les militants communistes au cours de la fête mais aussi à l’occasion du débat prévu cet après-midi.

 

Nous invitons tous ceux qui souhaitent faire avancer encore plus loin une gauche de courage, une gauche résolu à résister à la finance, une gauche résolu à rendre le pouvoir au peuple pour permettre le progrès humain, à rejoindre le Parti Communiste Français, à rejoindre le Front de Gauche.

 

Mais nous vous invitons aussi à venir vous détendre, jouer, tout au long de cet après-midi.

 

Merci à tous de votre présence à cette inauguration.

 

Pour terminer je vous invite à prendre ensemble le pot de l’amitié.

 

Partager cet article

Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 05:59

100

 

Il y a presque un an, les Français décidaient de mettre fin à la présidence Sarkozy et à son Union pour une Minorité de Privilégiés.

La victoire de François Hollande c'était un Non net et sans bavure à 5 ans de sarkozysme, l'indice d'une puissante aspiration au changement, à un autre partage des richesses, à l'égalité.

 

Aujourd'hui c'est la déception qui domine voire plus. 

 

 Depuis la prise de fonction de François Hollande et du gouvernement PS-EELV, le nouveau pouvoir va à l'encontre des attentes des Français. Au-delà de quelques mesures allant dans le bon sens, il suit globalement les traces des politiques de droite, et non seulement il refuse de s'attaquer réellement au pouvoir de l'argent et de la finance, mais il contribue à le renforcer. 

François Hollande et le gouvernement ont fait adopter le traité européen qui impose la restriction continuelle des dépenses publiques. Ils ont accordé un cadeau de 20 milliards aux grands patrons alors que notre économie souffre déjà des intérêts somptueux payés aux banques privées et des richesses accaparées par les actionnaires. Enfin, ils ont décidé de ratifier l'accord sur l'emploi initié par le MEDEF, s'engageant ainsi sur la voie de nouvelles dégradations du "code du travail". 

La politique du gouvernement n'est guère reluisante non plus sur le plan des valeurs humaines: nouvel abandon de la promesse du droit de vote des étrangers extra-communautaires aux élections locales, stigmatisation des Roms, politique d'immigration et d'asile aussi dure que celle de l'ère Sarkozy. Pendant ce temps, l'austérité continue à mettre sous pression des services publics essentiels comme l'hôpital ou l'école, et les collectivités ont de moins en moins de moyens pour faire face à des besoins sociaux qui augmentent avec la crise et le développement de la précarité. 

Dans ses diverses déclarations le Président persiste et signe. Pire, il annonce une année 2013 de hausse continue du chômage, un nouvel allongement de cotisation des retraites...

L'affaire Cahuzac suscite la colère et la nausée. D'une gravité extrême, elle ne revèle pas seulement l'absence de probité et d'honnêteté d'un homme. Elle met à jour, une nouvelle fois, un système oligarchique profondément néfaste, une démocratie à bout de souffle, la collusion grandissante entre hautes sphères financières et celles de l'Etat. 

C'est bien le système de l'argent roi, érigé en table de loi de la réussite, de la compétitivité ou de la concurrence, qui permet l'évasion fiscale, les paradis fiscaux, les spéculations en tout genre. Oui le capitalisme corrompt les décideurs pour mieux se mettre à l'abri des foudres des peuples qui n'en peuvent plus.    

 

Une autre politique, résolument de gauche, est possible et nécessaire. 

 

 On vous dit que l'austérité est la seule voix pour s'en sortir mais chacun voit bien qu'au contraire chaque jour tout va plus mal. 

On vous dit qu'il n'y a pas d'argent mais la fraude fiscale c'est au bas mot 40 milliards d'euros par an, la suppression des niches fiscales, c'est 42 milliards d'euros/an... 

Des mesures d'urgence doivent être prises pour relancer l'activité et l'emploi: relèvement des salaires et des minima sociaux, développement des services publics, interdiction des licenciements boursiers, des nationalisations démocratiques pour maintenir et transformer des filières industrielles dans le cadre d'une production nouvelle sur des critères sociaux et écologiques...

Puisque le Président de la République ne veut rien changer à sa politique, rien entendre de la colère qui monte, le PCF appelle les forces du changement à entrer massivement dans l'action pour exiger un changement de cap, dire stop aux politiques d'austérité, stop aux licenciements, stop à la casse du code du travail et des services publics. 

Le Front de Gauche propose à toutes les forces et les personnes qui ont voulu le changement en mai dernier et plus largement au peuple, contre la finance et l'austérité, de participer à une grande marche citoyenne pour la 6ème République le 5 mai à Paris. 

 

Alors soyons nombreux à Paris le 5 mai prochain, soyons nombreux à la fête du 1er mai organisée par la section PCF de Morlaix pour se rencontrer, débattre, faire connaître notre volonté d'un véritable changement.

    

Partager cet article

Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 14:23
Le Parti Communiste du pays de Morlaix appelle les salariés et les citoyens à participer en nombre à la journée de grèves et de manifestations contre l'ANI organisée le mardi 9 avril par la CGT, FO, FSU et Solidaires et à manifester à 11h place de la mairie à Morlaix. 
 
Il faut tout faire pour dissuader les députés de gauche de voter ce texte scélérat, véritable arme de destruction massive contre les droits des salariés dans notre pays.
Nous appelons les citoyens à se révolter contre l'approfondissement en cours de la domination du capitalisme sur leurs vies, qui génère la destruction méthodique des protections et des droits collectifs hérités des luttes sociales et du programme du Conseil National de la Résistance.
C'est ni plus ni moins que le caractère protecteur du code du travail et la primauté de la loi de la République sur la domination patronale qui sont remis en cause par le projet de loi sur la flexibilisation du marché du travail basé sur l'accord conclu sous la pression du gouvernement  entre le MEDEF et trois organisations syndicales minoritaires.
Avec un nouveau recul de l'âge de départ à la retraite en ligne de mire et une réduction des services publics et de la protection sociale pour remplir les objectifs absurdes du Traité Budgétaire Européen, le gouvernement inscrit sa politique dans la continuité de celle de Sarkozy et des préconisations ultra-libérales de la Commission Européenne. C'est une trahison des citoyens qui en votant Hollande attendaient une politique de progrès social et c'est surtout un non-sens économique puisque la crise s'amplifie avec l'austérité et la précarisation des salariés.  
Avec le Front de Gauche, le Parti Communiste sera de toutes les luttes pour défendre les intérêts du monde du travail et des précaires et proposer une alternative à la domination de plus en plus brutale de la finance sur nos sociétés. 

 

Communiqué du Front de Gauche Morlaix, 5 avril 2013.

 

logo




Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011