Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 10:12
Appel pour la manifestation intersyndicale du jeudi 20 février à 11h place des Otages - communiqué du PCF Pays de Morlaix

Communiqué de la section PCF du pays de Morlaix

Retrait du projet de réforme des retraites, et sinon un référendum !

Les communistes du pays de Morlaix appellent à se faire entendre une nouvelle fois en participant à la manifestation intersyndicale du jeudi 20 février à 11h place des Otages à Morlaix pour manifester l’exigence majoritaire de retrait de la contre-réforme gouvernementale des retraites.

Non Emmanuel Macron n'a pas reçu mandat des Français pour casser leur système de retraites, pas même des 18 % des inscrits qui ont voté pour lui au 1er tour de la présidentielle.

Les Français sont 61 % à soutenir le mouvement social qui réclame l’abandon de ce projet, de plus en plus critiqué, y compris par le Conseil d’État, et qui met en mouvement contre lui le monde ouvrier et salarié comme celui de la culture, les avocats comme les enseignants, les jeunes comme les retraités.

Ils sont 67 % à vouloir être consultés par référendum sur un projet qui touche si profondément à leur vie, à celle de leurs enfants, de leurs petits-enfants.
 
Et pourtant les député-e-s LREM de Macron se sont opposés ce lundi à l’Assemblée Nationale à cette exigence démocratique et républicaine de consultation des citoyen-ne-s portée par les communistes avec le soutien de toute la gauche.
 
Ils ont repoussé par 160 voix contre 70 la motion référendaire déposée par les communistes, avec le soutien des députés de gauche FI et PS.

LREM ce n’est pas La République En Marche, c’est La Retraite En Moins, et la démocratie aussi.

La démocratie, c’est l’expression du peuple, son droit d’intervention dont personne ne peut le dessaisir.

Ce que nous portons face au gouvernement d'Emmanuel Macron, c’est bien un projet de société, une conception de l’humain et de la vie ensemble, il s’agit de partage et de solidarité, de lutte contre l’injustice et les inégalités.

Retrait du projet, et sinon un référendum !

Appel pour la manifestation intersyndicale du jeudi 20 février à 11h place des Otages - communiqué du PCF Pays de Morlaix

Partager cet article

Repost0
6 février 2020 4 06 /02 /février /2020 06:01
Macron torpille la démocratie: appel du PCF à la manifestation et à la journée d'action et de grève du jeudi 6 février contre la réforme des retraites
Retraites : Macron torpille la démocratie
 
Face au rejet de l’opinion publique, l’autoritarisme en marche.
Alors que plus de 60 % des français.e.s continuent à demander le retrait de la réforme des retraites, le gouvernement fait le choix de bafouer la démocratie en s’entêtant à poursuivre son entreprise de casse de notre système de retraites. Des ouvriers aux cadres, des salarié.e.s du privé aux fonctionnaires, le refus de la retraite à points et de l’allongement de la durée de travail est massif.
L’étude d’impact qui vient d'être publiée , floue et incomplète, vient confirmer le risque de baisse drastique des pensions.
 Le Conseil d’État lui même, dans son avis, pointe du doigt les « projections financières lacunaires » de la réforme du gouvernement.  Face à son échec politique évident, Macron, le président de la Finance, agit par la force en foulant au pied les principes les plus élémentaires de notre démocratie. 
Pour préserver les intérêts des plus riches, de la finance et du MEDEF, il choisit le coup de force.
 Les forces de gauche et écologistes ont déposé une plateforme commune de propositions démontrant qu’il est possible d’améliorer notre système actuel sans le casser. 
 Ces propositions feront l’objet d’un texte de loi déposé à  l'assemblée nationale par les députés communistes. Les parlementaires communistes proposent aussi à l’ensemble des forces de gauche le dépôt d’une motion référendaire à l’Assemblée nationale permettant de repousser la discussion du projet de loi et l’organisation d’un référendum. 
 
La section du PCF du pays de MORLAIX appelle toutes et tous à participer à la prochaine mobilisation jeudi 06 Février :rassemblement à 11 h 00 Place des Otages à Morlaix 
Macron torpille la démocratie: appel du PCF à la manifestation et à la journée d'action et de grève du jeudi 6 février contre la réforme des retraites

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 09:10
Appel du PCF pays de Morlaix au nouveau rassemblement contre la réforme des retraites mercredi 29 janvier à 11h place des Otages
Appel du PCF pays de Morlaix - 28 janvier 2020
 
Les enquêtes d’opinion successives font l’imparable démonstration que les français.e.s rejettent largement et massivement le projet de réforme du gouvernement et qu’ils soutiennent le mouvement social. Celui prend maintenant des formes diverses (manifestations, happenings, représentations culturelles...), touche des professions très diverses et s’ancre dans le temps. Le gouvernement a clairement perdu la bataille politique. Il doit retirer sa réforme et entamer des discussions avec les partenaires sociaux pour répondre aux attentes des français.e.s.
 
Non au régime  spécial des riches et de la finance.Les inégalités explosent. Le patrimoine des plus riches n’a jamais été aussi important. Le dernier rapport de l’ONG OXFAM établit qu’en France, les 10% des personnes les plus riches concentrent la moitié des richesses du pays.
Les revenus financiers perçus par les entreprises sont totalement exonérés de cotisations. Nous proposons de les mettre à contribution, comme les autres revenus, à hauteur de 10,45 %. Cela rapporterait 30 milliards à notre système de retraites!
 
La section du pays de Morlaix du PCF appelle toutes et tous à poursuivre la mobilisation et à manifester mercredi 29 janvier à 11 h place des Otages à Morlaix.
Appel du PCF pays de Morlaix au nouveau rassemblement contre la réforme des retraites mercredi 29 janvier à 11h place des Otages

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 07:59
Pour le retrait du projet Macron de réforme des retraites, toutes et tous mobilisés le vendredi 24 janvier ! (PCF du Pays de Morlaix)

Pour le retrait du projet Macron de réforme des retraites, toutes et tous mobilisés le vendredi 24 janvier !

L’entêtement d’Emmanuel Macron à ne pas entendre le refus majoritaire de sa réforme qui veut passer au rabot les droits à la retraite de millions de Français, plonge notre pays dans une grave crise sociale et démocratique. Son mépris pour ceux qui sacrifient en ce moment leur feuille de paie pour défendre les droits de tous et affrontent avec leurs familles des fins de mois difficiles, à l’hôpital, dans les transports, dans les usines, dans les écoles, est un mépris de classe.
Emmanuel Macron est l’instrument de ceux qui concentrent entre leurs mains pouvoir et richesses et veulent soumettre notre société à l’ultralibéralisme, casser les solidarités, les conquêtes collectives.
Avec une arrogance sans pareille, lui et ses amis osent accuser grévistes et manifestants de porter atteinte aux services publics, alors qu’eux-mêmes sont en train de privatiser la France entière, ses aéroports, ses routes, ses barrages, et même ses jeux, et ouvrent notre protection sociale aux appétits des BlackRock et autres loups de la finance, tandis que leur politique vide nos campagnes et nos quartiers de leurs services publics.
La France de Macron, c’est celle où se creusent les inégalités et les injustices, c’est celle des ultrariches.
Selon le rapport d’Oxfam, Bernard Arnault, le patron de LVMH que Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a dû assigner en justice pour l’obliger à publier ses comptes, est devenu l’homme le plus riche du monde. En déposant sur un compte 8 000 euros par jour écoulé depuis la prise de la Bastille le 14 juillet 1789 jusqu’à aujourd’hui, on n’arriverait qu’à 1 % de sa fortune !
S’il y a aujourd’hui une Bastille à abattre, c’est celle des privilèges de la finance.
Les communistes du pays de Morlaix appellent à participer en grand nombre à la manifestation intersyndicale du vendredi 24 janvier à 11h place des otages à Morlaix pour exiger le retrait du projet de loi Macron de casse des retraites.

 

LES MANIFS DU 24 JANVIER DANS LE FINISTERE

- BREST, 11h place de la Liberté

- Quimper, 11h, place de la Résistance

- DOUARNENEZ : Manifestation aux flambeaux le 22/01, à 18h00, Place Edouard Vaillant

-MORLAIX : Manifestation le 24/01 à 11h00, Place des otages.  Manif au flambeau le mercredi 22/01 au départ de la gare

-QUIMPERLE : Manifestation le 24/01 à 10h30, Coat Kaer. -Manifestation aux flambeaux le 23/01 à 18h00 à la Mairie.

-CARHAIX : Manifestation le 24/01 à 11h00, Place du champ de foire.

-PONT-L’ABBE : Distribution de tracs aujourd’hui et demain dans les entreprises. -Manifestation aux flambeaux le 23/01, Place de la Madeleine à 18h00.

Photo Jean-Luc Le Calvez, photo de la manif contre la réforme des retraites, 5 décembre 2020

Photo Jean-Luc Le Calvez, photo de la manif contre la réforme des retraites, 5 décembre 2020

Pour le retrait du projet Macron de réforme des retraites, toutes et tous mobilisés le vendredi 24 janvier ! (PCF du Pays de Morlaix)

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2020 4 16 /01 /janvier /2020 18:13
Le PCF Morlaix à la rencontre des Agents de Morlaix-Communauté et sur le marché de Morlaix: 15-17 janvier
Le PCF Morlaix à la rencontre des Agents de Morlaix-Communauté et sur le marché de Morlaix: 15-17 janvier
Le PCF Morlaix à la rencontre des Agents de Morlaix-Communauté et sur le marché de Morlaix: 15-17 janvier

Avec les camarades, Marie-Helène, Serge, Jean-Rolland, Mariette, Ismaël, nous avons distribué des tracts sur la réforme des retraites et le journal du PCF, "Rouge Finistère" devant le service environnement collecte de Morlaix communauté mercredi 15 janvier.

Après les services de Morlaix fin décembre à Kernéguès.

Nous avons reçu un très bon accueil des agents de Morlaix-Communauté.

Samedi 17 janvier, les militants du PCF seront sur le Marché de Morlaix de 10h à 12h pour rencontrer la population et distribuer "Rouge Finistère" n°5. 

Nos camarades distribuaient Rouge Finistère dans la manif de ce 16 janvier à Morlaix: ici Roger Héré et Patricia Paulus (photo Jean-Luc Le Calvez)

Nos camarades distribuaient Rouge Finistère dans la manif de ce 16 janvier à Morlaix: ici Roger Héré et Patricia Paulus (photo Jean-Luc Le Calvez)

Le PCF Morlaix à la rencontre des Agents de Morlaix-Communauté et sur le marché de Morlaix: 15-17 janvier
Le PCF Morlaix à la rencontre des Agents de Morlaix-Communauté et sur le marché de Morlaix: 15-17 janvier

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 07:58

ENSEMBLE CONTRE LA GRANDE REGRESSION SOCIALE !

Morlaix 06-01-2020 Alain DAVID

Au temps de l’industrie et du capitalisme naissants, parmi les nombreuses prérogatives qu’ils s’étaient octroyées les propriétaires des usines ont érigé deux principes qu’ils voulaient intangibles.

D’abord la pleine propriété des richesses qui y étaient produites par le travail des salariés. A charge pour eux d’assurer l’ensemble des frais et de payer la main d’œuvre sous forme de salaires. Dès lors, ces gens n’étant pas des philanthropes, on conçoit aisément le pourquoi de leurs efforts pour réduire au maximum la part des richesses consacrée aux salaires. Il ne faut pas chercher ailleurs l’explication « des enfants de cinq ans travaillant dans les mines » que chante Jean Ferrat dans Ma France ou les véritables casernes où oeuvraient pour un salaire de misère les bataillons d’ouvrières des industries textiles.

Deuxième principe : le pouvoir absolu de décision concernant toute la vie de l’entreprise. Des choix d’investissement, de la production aux conditions de fonctionnement s’appuyant pour cela sur une maitrise aux ordres. Pouvoirs si exorbitants que Jaurès a pu dire que la République avait laissé la liberté à la porte des usines.

On le voit une situation d’exploitation et d’aliénation intolérable. Toutes les réactions individuelles ou collectives des salariés, leurs luttes nombreuses souvent sauvagement réprimées par le patronat et par l’état, l’action des organisations syndicales et des partis politique qu’ils s’étaient donnés ont eu pour objectif de faire cesser cette inégalité de droits, de pouvoirs et de traitement.

Ce combat, plusieurs fois séculaire, avec des avancées et des reculs, avec des temps forts aussi comme le Front populaire, la résistance et les programmes de son conseil national, toutes les luttes du 20ème siècle, mai 68, un rapport de force international aussi, tout cela a permis la mise en place d’une société originale permettant aux salariés et aux populations de bénéficier d’un certain nombre de droits, de statuts, de garanties, de sécurités. Un meilleur partage des richesses et une limitation du pouvoir patronal.

Mais cette situation n’a jamais été acceptée par les tenants du capital qui n’ont eu de cesse de les limiter et de les remettre en cause. Ambroise CROIZAT, le « père de la sécurité sociale » ne s’y trompait pas lorsqu’il disait « ne parlez pas d’acquis sociaux mais de conquis sociaux » persuadé que le patronat ne cesserait jamais de les remettre en cause. Le 4 octobre 2007, dans un article de la revue « Challenges », Denis KESSLER, ancien vice-président  du MEDEF crache carrément le morceau. Analysant les différentes réformes du gouvernement (statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraites, refonte de la sécurité sociale, paritarisme, ..) et y apportant un soutien sans réserve, il explique qu’ « il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance. »

C’est ce qui ne cesse d’être mis en œuvre depuis par les gouvernements qui se sont succédés tellement ce programme original contrarie de plein fouet les intérêts du Capital. Qu’on en juge dit toujours Denis Kessler : « caisses de sécurité sociale, statut de la fonction publique, importance du secteur public productif, conventionnement du marché du travail, représentation syndicale, régimes complémentaires de retraites, etc… » et de déclarer que cette situation « est à l’évidence complètement dépassée ».

Partout les forces du capital tentent par tous les moyens de « regagner le terrain perdu ». La mondialisation et les délocalisations permettent, en recherchant les coûts les plus bas, de contourner les salaires minimum, la législation du travail y compris en utilisant le travail des enfants. Dans le même temps la remise en cause du code du travail redonne les mains libres au patronat. Les attaques contre les représentations syndicales privent les travailleurs de leurs possibilités réelles d’intervention sur leurs conditions de travail, l’activité et l’avenir de l’entreprise. Les atteintes contre les Prud’hommes renforcent encore le pouvoir des employeurs déjà disproportionné par rapport aux salariés. L’union européenne est utilisée au maximum pour remettre en cause le secteur public pour cause de non-respect de la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée ». Petit à petit, méthodiquement les budgets, les lois, la règlementation doivent se plier à une conformité de plus en plus pesante avec l’organisation libérale de la société.

La mise en place de la réforme des retraites, avec pour objectif leur ouverture aux banques et aux assurances est un nouvel avatar de cette volonté de mainmise du capital sur tous les aspects de la vie des gens. Comme on le voit, que cela heurte de plein fouet la volonté majoritaire de la population ne conduit pas le pouvoir à remettre en cause ses objectifs ni à revoir sa copie. C’est donc au peuple de prendre la parole et de la faire respecter.      

Nous assistons  à un véritable recul de société, à la remise en cause de tout ce que les combats des siècles et des décennies passées avaient permis d’obtenir ; au sacrifice de toutes les garanties et les sécurités sur lesquelles les populations pouvaient s’appuyer pour avoir la perspective d’un avenir où leurs besoins et leurs aspirations soient enfin pleinement prises en compte. Il est curieux que les beaux esprits qui dissertent, magazines, médias et caméras ouverts sur un supposé « grand remplacement », que rien ne vient étayer, n’aient pas un mot sur cette grande régression sociale qui, elle, menace pourtant ce qui fait l’identité même de notre pays.

Dans ce contexte naissent inquiétude, refus et volonté de s’opposer à ce désastre annoncé. Le pouvoir ne s’y trompe pas qui tente par tous les moyens, notamment médiatique, de semer la division parmi la  population.

Ne tombons pas dans le piège. Face à la gravité de l’agression il est de la responsabilité de tous les démocrates de tout faire pour que la riposte de notre peuple soit à la hauteur des enjeux.

Alain DAVID  

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 07:58
Appel du PCF pour la manif et la journée de grève du jeudi 9 janvier à 11h: place des Otages à Morlaix

Depuis près d’un mois, le gouvernement tente par tous les moyens de faire passer en force son projet de retraites par points, qui serait la plus grande récession sociale des dernières décennies. E. Macron a confirmé sa volonté d’aller au bout de ce projet lors de ses vœux.

Malgré ce coup de force, le monde du travail, de la création, la jeunesse réaffirment leur rejet du projet de retraite Macron, dont chacun a compris les objectifs :

• moins de pensions pour une très large majorité des salariés, un âge de départ à la retraite encore reculé, des injustices accrues au détriment des salariés les plus précaires, des femmes, des fonctionnaires,….

• la protection sociale progressivement transférée vers les assurances et les fonds de pensions.

Une victoire sociale et politique sur Macron est possible !

Le PCF est pour sa part déterminé à aider le mouvement social à obtenir une grande victoire politique sur Macron et ses amis de la finance. Il travaille partout dans le pays à montrer qu’une réforme progressiste des retraites est possible et à rassembler les forces de gauche et écologistes pour obtenir le retrait du projet Macron.

Pour une retraite digne du œdème siècle, le PCF propose :

• retraite à 60 ans garantie pour tous

• pensions au moins équivalentes au SMIC revalorisé à 1.500 euros nets

• calcul de la pension sur les 10 meilleures années dans le privé et les 6 derniers mois dans le public

Financer une grande avancée sociale pour les salariés en s’attaquant enfin à la finance:

• en revalorisant les salaires et le SMIC qui peut être tout de suite augmenté de 20% ;

•en faisant cotiser le capital (cotisations sociales sur les dividendes notamment) au même titre que les salaires ;

en créant les 3 millions d’emplois nécessaires à la réindustrialisation, à la révolution écologique et au développement des services publics ;

• en instaurant une véritable égalité salariale et professionnelle femmes / hommes.

 

La section du Pays de Morlaix du PCF appelle à participer à la manifestation le jeudi 9 janvier avec un rendez-vous à 11 h place des Otages.

 

Appel du PCF pour la manif et la journée de grève du jeudi 9 janvier à 11h: place des Otages à Morlaix

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 16:07
 La section du Pays de Morlaix du PCF salue l'exceptionnel succès de la mobilisation du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites du président Macron.
La section du Pays de Morlaix du PCF salue l'exceptionnel succès de la mobilisation du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites du président Macron.

« Nous ne toucherons pas à l’âge de départ à la retraite, ni au niveau des pensions» certifiait noir sur blanc M. Macron dans son programme présidentiel. Devenu président, il déclare au contraire : « Il faudra travailler plus longtemps car on vit plus longtemps » Quant au niveau des pensions, dans son nouveau système, la valeur du point ne sera jamais garantie car elle est fixée par décret à partir des aléas des marchés financiers. Dans beaucoup de métiers, cela se traduira par une baisse des pensions de 30 à 40%, qui affectera davantage encore les femmes.

En instaurant une règle d’or budgétaire interdisant le déficit du nouveau système, alors que les dépenses pour les retraites seront plafonnées à 14% des richesses produites, dans un contexte où le vieillissement de la population nécessiterait de hisser l’effort à 17%, le niveau des futures pensions va forcément diminuer. C’est donc bien un départ en retraite différé de plusieurs années et une baisse drastique des pensions qui attendent nos concitoyens, quel que soit leur statut.

Ces mesures s’insèrent dans un dispositif global comprenant les ordonnances contre le code du travail, le démantèlement des services publics, la transformation du CICE en 20 milliards d’exonérations annuelles de cotisations patronales. Elles ont pour objectif fondamental de nourrir les exigences de profit du capitalisme financier. Et les 240 000 milliards de retraites socialisées, plus de 10% du PIB, représentent un immense frein à cette entreprise. La mainmise sur ce magot, avant de s’attaquer à celui de la Sécurité sociale, est une condition essentielle pour donner au capital le pouvoir exclusif sur le financement des besoins humains.

L’instauration d’un système par points a pour vocation fait basculer la philosophie générale d’un système fondé sur la solidarité intergénérationnelle et interprofessionnelle où les actifs contribuent à la retraites des anciens, vers une logique du chacun pour soi, où chacun cotisera pour lui-même sans égard pour la collectivité.
Les communistes mettent toutes leurs forces dans la bataille pour faire retirer cette contre-réforme et construire, sans attendre, une alternative crédible à ces politiques.

Une vraie réforme des retraites, progressiste, solidaire et juste, est possible : retraite à 60 ans à taux plein, soit 75% des revenus d'activité - en incluant les périodes de formation, de chômage, d'implication familiale – avec des départs anticipés à 55 ans tenant compte de la pénibilité du travail, des sujétions de service public, et pas une retraite inférieure au SMIC.

À condition de mettre fin aux exonérations sans condition comme le CICE, de faire cotiser les revenus financiers au même taux que les salaires, d’appliquer l'égalité salariale femmes-hommes.

La section du PCF du pays de Morlaix appelle à porter à nouveau très haut les mobilisations le 10 décembre pour que Macron retire son projet.
 
Nous voulons une autre réforme, progressiste, solidaire et juste.

Soyons très nombreux à nous joindre à la manifestation intersyndicale de ce mardi 10 décembre à 11 h place des Otages à Morlaix
 La section du Pays de Morlaix du PCF salue l'exceptionnel succès de la mobilisation du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites du président Macron.

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 11:12
Photo Le Télégramme: présentation par Saskia Helmund dans les locaux de Skol Vreizh de "Pays perdu, pays choisi. Journal d'une Jeune Allemande de l'est"

Photo Le Télégramme: présentation par Saskia Helmund dans les locaux de Skol Vreizh de "Pays perdu, pays choisi. Journal d'une Jeune Allemande de l'est"

Notez bien dans vos agendas nos prochains Mardis de l'éducation populaire, conférences publiques ouvertes à tous:

 

Mardi 26 novembre 18h (2 petite rue de Callac à Morlaix) :

  A l'occasion des 30 ans de la chute du Mur de Berlin et de la fin de la RDA, conférence-débat avec Saskia HELLMUND, qui nous parlera de la RDA « ex Allemagne de l’Est » où elle est née et a vécu sa jeunesse et étudié, sur la base des deux livres qu'elle a déjà publiés:

- La fille qui venait d'un pays disparu

- Pays perdu, pays choisi. Journal d'une jeune Allemande de l'est (chez Skol Vreizh)

 

Mardi 10 décembre 18h (2 petite rue de Callac à Morlaix):

Conférence-débat avec le journaliste à l'Humanité et essayiste, spécialiste des questions d'environnement, d'agriculture et d'écologie, Gérard Le Puill sur le thème: comment faire face à l'urgence climatique et l'urgence sociale

Auteur de:  Devant l'urgence climatique, bousculons les politiques (éditions du Croquant)

Produire mieux pour manger tous d'ici 2050 et après

L'écologie peut encore sauver l'économie

Réinventons l'économie dans un monde fini

Mardi 14 janvier 18h (2 petite rue de Callac à Morlaix):

Conférence-débat avec le journaliste au Monde Diplomatique Maurice Lemoine, auteur de Venezuela, chronique d'une déstabilisation autour de la situation et de l'histoire récente au Venezuela et de la stratégie américaine et capitaliste pour déstabiliser les gouvernements progressistes et anti-impérialistes en Amérique latine. 

 

Prochains mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix: Saskia Hellmund sur les 30 ans de la chute du Mur de Berlin et de la fin de la RDA le 26 novembre, Gérard Le Puill sur l'urgence climatique le 10 décembre,  Maurice Le Moine sur le Venezuela le mardi 14 janvier
Prochains mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix: Saskia Hellmund sur les 30 ans de la chute du Mur de Berlin et de la fin de la RDA le 26 novembre, Gérard Le Puill sur l'urgence climatique le 10 décembre,  Maurice Le Moine sur le Venezuela le mardi 14 janvier
Prochains mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix: Saskia Hellmund sur les 30 ans de la chute du Mur de Berlin et de la fin de la RDA le 26 novembre, Gérard Le Puill sur l'urgence climatique le 10 décembre,  Maurice Le Moine sur le Venezuela le mardi 14 janvier
Prochains mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix: Saskia Hellmund sur les 30 ans de la chute du Mur de Berlin et de la fin de la RDA le 26 novembre, Gérard Le Puill sur l'urgence climatique le 10 décembre,  Maurice Le Moine sur le Venezuela le mardi 14 janvier

Nos derniers mardis de l'éducation populaire:

 Janvier 2018, le philosophe Jean-Michel Galano sur la philosophie de Karl Marx
 Mars 2018, Greg Oxley sur la Révolution Française
 Avril 2018, l’écrivaine Maha Hassan sur la littérature, la révolution et la guerre en Syrie
 Mai 2018, le journaliste Gérard Le Puill sur l’agriculture et le réchauffement climatique
 Mai 2018, encore, l’ingénieur Yann Le Pollotec sur la révolution numérique
 Juillet 2018, Marie-Noëlle Postic et Lucienne Nayet sur l’antisémitisme et son histoire
Novembre 2018: l’essayiste, romancier et journaliste Valère Staraselski sur le thème: « Aragon, entre littérature et politique, la liaison délibérée ». 
Décembre 2018: la sociologue et romancière Anne Guillou, auteur chez Skol Vreizh en 2018 de « Une embuscade dans les Aurès »: La Guerre d’Algérie (1954-1961), blessures intimes. 
Janvier 2019: Dominique Noguères, vice-présidente de la Ligue des Droits de l'Homme, avocate, sur l'enjeu de la justice et des réformes de la justice
Février 2019: conférence de l’historien Pierre Outteryck  sur la belle figure de Martha Desrumaux, résistante, déportée, dirigeante du mouvement ouvrier, communiste et cégétiste, du Nord
 Mars 2019. Retour de Palestine avec nos trois camarades de l'AFPS, en mission de solidarité au camp de réfugiés de Jalazone: François Rippe, Thierry Seigland, Yann Crenn
 Avril 2019: Maryam Madjidi, écrivaine prix Goncourt du premier roman, prix étonnants voyageurs 2018, sur "Marx et la poupée" et sa jeunesse de réfugiée iranienne, fille de militants communistes chassés par la dictature islamiste en Iran. 
 Mai 2019: l'historien Jean-Paul Sénéchal sur le Front Populaire dans le Finistère 
 Juin 2019: 1917-1920: Histoire du mouvement ouvrier et révolutionnaire confronté à la guerre, en chansons, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant. "De la première guerre mondiale à la création du PCF, éléments d'histoire et de contexte".  
 Juillet 2019: Bérénice Manac'h sur "Le livre de Nella": une jeunesse dans une famille de réfugiés italiens communistes et dans l'URSS de Staline

 Mardi 15 octobre à 18h, un visionnage collectif du film de Gilles Ballastre « Main basse sur l'énergie » suivi par un débat animé par Bernard JASSERAND sur les enjeux du démantelement du service public de l'énergie et de l'énergie en France en général.

 

Prochains mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix: Saskia Hellmund sur les 30 ans de la chute du Mur de Berlin et de la fin de la RDA le 26 novembre, Gérard Le Puill sur l'urgence climatique le 10 décembre,  Maurice Le Moine sur le Venezuela le mardi 14 janvier

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 07:30
Une dizaine des adhérents du Parti communiste français s’étaient rassemblés ce vendredi 25 octobre pour « planter le cadre de l’entrée du parti pour les prochaines élections municipales dans le Pays de Morlaix ». (Le Télégramme/Cécile Renouard)

Une dizaine des adhérents du Parti communiste français s’étaient rassemblés ce vendredi 25 octobre pour « planter le cadre de l’entrée du parti pour les prochaines élections municipales dans le Pays de Morlaix ». (Le Télégramme/Cécile Renouard)

Le Télégramme, Cécile Renouard, 25 octobre 2019

Parmi les adhérents du Parti communiste, ils étaient une dizaine à s’être rassemblés ce vendredi 25 octobre pour présenter leurs objectifs pour les prochaines élections municipales.

« On est prêt à travailler avec tout le monde. Avec une ligne rouge : la politique de Macron », a résumé Ismaël Dupont, secrétaire départemental du Parti communiste français, ce vendredi 25 octobre. Près de lui étaient rassemblés au siège du parti à Morlaix, 2, petite route de Callac, une dizaine d’adhérents venus du Pays de Morlaix : Morlaix mais aussi Lanmeur, Taulé, Plouigneau, Saint-Thégonnec, Plougonven, Guimaëc… Si « des discussions ont lieu en ce moment dans les communes du Pays de Morlaix », rien n’a encore filtré à cette heure. Hormis la présence de Jérémy Lainé, de Guimaëc, qui repart, « seul du PC », sur la liste du maire sortant Pierre Le Goff.

« Disponibles pour travailler avec tout le monde à gauche »

Tous affichent leur volonté de se positionner pour les prochaines élections, « de redonner l’espoir à la gauche, de résister au rouleau compresseur libéral comme à la progression des idées racistes et populistes d’extrême-droite ». Et rappellent que « s’il a été possible de travailler en bonne entente sur des objectifs partagés et une ambition majoritaire avec le PS et Génération. s », ils sont « disponibles pour travailler avec tout le monde à gauche dans l’intérêt de la population ».

Huit valeurs leur tiennent particulièrement à cœur, valeurs défendues : « La participation citoyenne au niveau des communes et de Morlaix communauté ; le soutien au monde associatif, à la culture et aux politiques sportives ; la laïcité ; une politique d’égal accès effectif aux droits par des dispositifs qui favorisent les familles et personnes aux revenus les plus bas (accès aux cantines, garderies, loisirs…) ; le maintien et l’amélioration des services publics de proximité ; les régies publiques pour les biens communs que sont l’eau, le stationnement, la mobilité ; la gratuité des transports en commun et leur extension ; une agriculture responsable, respectueuse de l’environnement et de la santé ».

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/pays-de-morlaix-le-pcf-cherche-a-unifier-les-forces-de-gauche-25-10-2019-12418748.php

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011