Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 07:01
Il y a 18 ans, décès d'un très grand dirigeant communiste et ouvrier: Henri Krasucki
Henri Krasucki en 1943

Henri Krasucki en 1943

Né en 1924 dans la banlieue de Varsovie, Henri Krasucki arrive à Paris à l’âge de quatre ans. Suivant les traces de son père, il intègre à la fin de l’année 1940 les Jeunesses communistes et participe à la résistance. Arrêté en mars 1943 puis déporté à Auschwitz, il continue le combat derrière les grilles, au milieu de l’horreur qui a pris la vie de son père. A son retour en France, il devient l’un des dirigeants du PCF et poursuit son engagement à la CGT, dont il devient secrétaire général en 1982. Il dira, à propos de sa vie : « Au fond, je ne suis jamais blasé, je demeure fidèle, comme au premier jour, à l’idéal et à l’élan de ma jeunesse. »
 
Nous citons ici un beau texte de Laurent Levy sur Henri Krasucki (lu sur la page facebook de Philippe Bouvier):
 
"Il y a 18 ans aujourd’hui disparaissait un homme d’un modèle à part. On a cassé le moule.
Henri Krasucki était né en 1924 dans un petit shtetl du Yiddishland polonais. Il arrive à l’âge de 4 ans, en France où ses parents, communistes et victimes de l’antisémitisme, ont trouvé refuge. Enfance dans le quartier de Belleville, il devient premier de sa classe dès son entrée à l’école, et se fait embaucher comme ajusteur chez Renault quelques courtes années plus tard, où il milite à la CGT. Militant des jeunesses communistes à Belleville, il y a pour instructeur Pierre Georges, qui s’engagera dans les Brigades Internationales avant de commettre, sous le pseudonyme de Fabien, le premier attentat dans Paris occupé. Henri Krasucki a 17 ans quand il s’engage dans la Résistance, avec les FTP-MOI : sabotages, distributions de tracts, actions armées. Arrêté le 23 mars 1943 dans le cadre de la traque du « groupe Manouchian », il est torturé pendant six semaines, comme sa mère et sa sœur et parfois devant elles, par la police française avant d’être remis, sans avoir rien dit, aux occupants nazis, qui l’expédient à Auschwitz, où son père a déjà été gazé. Sur les plus de 1000 personnes, toutes juives, de son convoi, il est parmi les 86 qui reviendront. Entre temps, il aura participé en janvier 1945 à la « marche de la mort » pour rejoindre Buchenwald alors que les troupes soviétiques avancent en Pologne. Il participe à l’insurrection qui libère le camp de concentration. Il rentre à Paris le 28 avril 1945, « juste à temps pour participer à la manifestation du 1er mai ».
Il devient après guerre dirigeant du PCF et permanent de la CGT, et est naturalisé Français en 1947. Il mènera en parallèle ses activités militantes dans les deux organisations – entrant à trois ans d’intervalle au Bureau Confédéral de la CGT (1961) et au Bureau Politique du PCF (1964), où il devient un temps responsable du travail du parti communiste parmi les intellectuels. Sans jamais cesser de jouer un rôle important à la direction de son parti, c’est ensuite principalement à la CGT qu’il déploie son activité. En juin 1982, il succède à Georges Séguy au secrétariat général de la centrale, un poste qu’il occupera 10 ans."
 
 
lire aussi sur les FTP MOI:
 

DISPARITION. ROBERT ENDEWELT, COMBATTANT DU PARIS POPULAIRE (L'HUMANITE, 18 octobre 2018)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011

Articles Récents