Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 05:11
Les précipitations qui sont tombées dimanche à Morlaix (Finistère) ont été très denses, très violentes et très ciblées. Et imprévisibles. |Photo Ouest-France

Les précipitations qui sont tombées dimanche à Morlaix (Finistère) ont été très denses, très violentes et très ciblées. Et imprévisibles. |Photo Ouest-France

Guy Pennec, président du Syndicat mixte pour la gestion des cours d’eau du Trégor et du Pays de Morlaix (Finistère) l’assure : il était impossible de prévoir l’intensité des précipitations de dimanche, par ailleurs très ciblées. Mais pour éviter un nouvel épisode, un programme d’actions et de préventions des inondations (Papi) est en cours d’élaboration. Il répond à nos questions.

Morlaix se situant en fond d’une cuvette, au confluent de deux rivières, le Jarlot et le Queffleuth, elle a souvent été victime d’inondations. Celles de dimanche 3 juin 2018 ont été particulièrement violentes.

Pourquoi Morlaix a été victime d’une inondation dimanche ?

Les précipitations qui sont tombées dimanche ont été très denses, très violentes et très ciblées. Le ruissellement était très important. Les rivières sont devenues des torrents, charriant les pierres et les branchages. Ceux-ci sont venus boucher les exutoires, comme les avaloires et les buses, ralentissant l’évacuation de l’eau.

Est-ce que la violence de ces précipitations aurait pu se prévoir ?

Non. Météo France avait donné l’alerte pour d’importants orages et dès 8 h, un arrêté préfectoral nous mettait en garde. Mais il était impossible de connaître leur intensité. Des pluviomètres ont enregistré 36 mm de précipitations en amont de Morlaix alors qu’en ville, il est tombé plus du double en 1 h 30. C’est une inondation pluviale plutôt que fluviale, c’était donc difficilement prévisible.

Vous mettez en place un Programme d’actions et de préventions des inondations (Papi). En quoi consiste-t-il ?

 
 

En un an et demi, nous avons réalisé 150 diagnostics auprès des habitants et commerçants par des experts. Nous allons acquérir des batardeaux individuels pour tous ceux qui le souhaitent. En hiver, nous réaliserons une topographie des bassins-versants pour chercher où créer des bassins de stockage en cas de crue. Nous allons scanner les galeries d’écoulement souterrain à l’automne, pour connaître leur débitance (le débit maximum) et l’améliorer le cas échéant.

Depuis le glissement de terrain, les rails sont suspendus dans le vide. | Yves marie Quemener

Depuis le glissement de terrain, les rails sont suspendus dans le vide. | Yves marie Quemener

Les pluies torrentielles de dimanche ont provoqué un glissement de terrain sur la voie de chemin de fer reliant Morlaix à Roscoff, au niveau de Sainte-Sève. Avant cet événement, la ligne semblait déjà menacée, en raison du coût élevé de sa rénovation.

Dimanche, alors que des pluies diluviennes tombaient sur la région de Morlaix, un torrent d’eau s’abattait sur le chemin de fer, à Sainte-Sève, lieu-dit Les quatre-vents, entraînant un glissement de terrain sous la voie de chemin de fer sur environ 50 m.

Suspendue jusqu’à nouvel ordre

Lundi, des équipes de SNCF réseaux se sont rendues sur place pour constater les dégâts et effectuer des diagnostics. À l’heure actuelle, on ne sait pas quand rouvrira la ligne Morlaix-Roscoff.

Joseph Séïté, maire de Roscoff, se demande même si elle rouvrira un jour. Cette ligne de TER nécessitait déjà une importante rénovation (40 millions d’euros selon une première estimation de la SNCF). Ce qui faisait craindre le pire à ses défenseurs, convaincus qu’elle fermera prochainement.

Un coup dur pour "A fer et à flots"

« Évidemment, on est inquiets », glisse le maire, conscient que cela « aggrave encore » la situation. « Cela intervient alors qu’on venait de lancer une étude socio-économique, dont les résultats sont attendus à la fin de l’année ». D’un coût de 50 000 € (financés pour moitié par la Région, le reste partagé entre Haut-Léon communauté et Morlaix communauté), elle doit permettre de juger de l’intérêt d’une rénovation.

 
 

Ces gros dégâts auront aussi des conséquences sur A fer et à flots, circuit touristique par la mer et le rail. « Pour toutes nos réservations, on remplacera le train par un car. Mais c’est sûr que ça n’a pas le même charme… », souligne le président de l'association. Chaque saison, ils sont 8 000 touristes à découvrir la baie de Morlaix de cette manière.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011