Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 07:12
Intervention d'Ismaël Dupont (photo de Dominique Gontier)

Intervention d'Ismaël Dupont (photo de Dominique Gontier)

Rassemblement pour Salah Hamouri, 24 octobre - photo François Rippe

Rassemblement pour Salah Hamouri, 24 octobre - photo François Rippe

Rassemblement pour Salah Hamouri, 24 octobre, Quimper - photo Joseph Korda

Rassemblement pour Salah Hamouri, 24 octobre, Quimper - photo Joseph Korda

Intervention de Piero Rainero ce 24 octobre devant la Préfecture à Quimper - Rassemblement pour Salah Hamouri (photo Dominique Gontier)

Intervention de Piero Rainero ce 24 octobre devant la Préfecture à Quimper - Rassemblement pour Salah Hamouri (photo Dominique Gontier)

Intervention de Piero Rainero ce 24 octobre devant la Préfecture à Quimper - Rassemblement pour Salah Hamouri (photo Dominique Gontier)

Intervention de Piero Rainero ce 24 octobre devant la Préfecture à Quimper - Rassemblement pour Salah Hamouri (photo Dominique Gontier)

Isabelle Mazelin, adjointe communiste à la culture au Relecq Kerhuon au premier plan, des militants de l'ACAT et de Amnesty International, Christine, Christine et Marie-Hélène à l'arrière plan (photo Dominique Gontier)

Isabelle Mazelin, adjointe communiste à la culture au Relecq Kerhuon au premier plan, des militants de l'ACAT et de Amnesty International, Christine, Christine et Marie-Hélène à l'arrière plan (photo Dominique Gontier)

Défilé pour la libération de Salah Hamouri à Quimper - 24 octobre, photo François Rippe

Défilé pour la libération de Salah Hamouri à Quimper - 24 octobre, photo François Rippe

Défilé pour la libération de Salah Hamouri à Quimper - 24 octobre, photo François Rippe

Défilé pour la libération de Salah Hamouri à Quimper - 24 octobre, photo François Rippe

130 manifestants pour Salah Hamouri ce mardi soir, 24 octobre, à Quimper devant la préfecture. 

Ce rassemblement soutenu par 17 associations, partis et syndicats ( était aussi une réponse au Préfet du Finistère qui a scandaleusement opposé une fin de non-recevoir à une délégation d'élu-es. 109 élu-es qui, dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, demandent une intervention déterminée du gouvernement français pour la libération de Salah Hamouri ( *ARAC, LDH Quimper, ATTAC, AFPS, ACAT, Mvt de la Paix, MRAP 29, Amnesty International 29, Collectif « Liberté pour Salah » du Pays de Morlaix, Solidaires 29, FSU 29, Cgt Brest, EELV, UDB 29, PCF 29, Ensemble 29, NPA 29… ). 

C'était le 63e jour de détention de Salah Hamouri

Piero Rainero, élu PCF à Quimper, a pris la parole pour lire la lettre qu'il a écrite au président Macron pour la libération de Salah Hamouri et qu'ont co-signé 108 élus du Finistère.

Suite aux interventions d'Ismaël Dupont, de Piero Rainero, de François Rippe pour l'AFPS Morlaix et le Comité "Liberté pour Salah Hamouri" de Morlaix, et Claude Léostic, présidente de la plateforme nationale des ONG pour la Palestine, nous avons pu défiler dans le centre-ville de Quimperavec les slogans "Liberté pour Salah Hamouri", "Liberté pour Salah Hamouri et tous les prisonniers politiques palestiniens".

Intervention Ismaël Dupont pour la libération de Salah Hamouri- 24 octobre 2017, manifestation à Quimper devant la préfecture.  
Un grand merci à vous d'être présents aujourd'hui pour ce rassemblement décidé il y a 10 jours pour obtenir la libération de notre compatriote franco-palestinien Salah Hamouri.
Un rassemblement soutenu au niveau départemental par 19 organisations, et nous nous félicitons de cette large convergence : l'ARAC, la LDH Quimper, ATTAC, l'AFPS, l'ACAT (association des chrétiens contre la torture), le Mouvement de la Paix, le MRAP 29, Amnesty International, le collectif "Liberté pour Salah du Pays de Morlaix", Solidaires 29, la FSU 29, la CGT de Brest, l'UDB, Ensemble, le NPA, le PCF, EELV
Nous aurions souhaité organiser ce rassemblement à l'occasion d'une réception en préfecture d'une délégation pluraliste représentant l'ensemble des 109 élus signataires de la lettre au président Emmanuel Macron pour qu'il agisse fortement et rapidement pour la libération de Salah Hamouri, lettre initiée par notre camarade Piero Rainero, élu d'opposition à Quimper et militant de la cause palestinienne depuis longue date.
Mais le préfet en a décidé autrement en refusant de nous recevoir au motif que cette rencontre et cette démarche relèverait de la cellule diplomatique du préfet de région !
109 élus du département qui demandent à pouvoir rencontrer le représentant de l'Etat pour lui exprimer leur préoccupation sur la situation des droits de l'Homme en Israël-Palestine et le sort d'un ressortissant et on leur adresse une fin de non-recevoir.
Cela ne laisse pas augurer malheureusement d'une action vraiment forte de l'Elysée et du gouvernement pour la libération de Salah Hamouri, surtout que la France et Paris s'apprêtent à célébrer les 70 ans de la création de l'Etat d'Israël en passant au second plan la négation des droits du peuple palestinien et sa dépossession.
Nous voyons un signe de préoccupation partagée pour le sort de Salah Hamouri et des droits bafoués des Palestiniens dans le fait qu'en un mois, nous ayons pu recueillir plus de 100 signatures d'élus de toutes les familles de la gauche, et ceci grâce au travail de nombreuses personnes qui nous ont servi de relais pour populariser cette lettre-pétition : des militants de l'AFPS Morlaix, du PS et du M1717, de l'ADECR, et d'autres élus de l'UDB, France Insoumise, d'EELV, de BNC. 
Il nous a été plus difficile d'obtenir des signatures d'élus de droite alors que nous avons cherché à le faire car la cause des droits de l'homme et du droit international n'est pas à confisquer ni à défendre exclusivement dans un bord politique, mais le vœu que j'ai présenté auprès des 52 élus de Morlaix-Communauté pour la libération de Salah Hamouri, un vœu largement appuyé sur la lettre-pétition de Piero Rainero adressée à Emmanuel Macron, a été voté à l'unanimité le 9 octobre, le jour même de la reception d'Elsa Lefort-Hamouri et de Jean-Claude Lefort à l'Elysée pour le comité de soutien à Salah Hamouri.
Nous allons continuer à faire vivre cette lettre-pétition et à chercher à nous adresser au plus grand nombre d'élus possible du département, et nous avons déjà suggéré à nos amis élus et militants dans d'autres départements bretons de se saisir de cette lettre-pétition.
Dans le Finistère, ce sont 15 maires en exercice PS, Régionaliste -UDB, écologiste, Front de Gauche, PCF qui ont signé cette lettre à Macron pour la libération de Salah Hamouri : les maires du Relecq Kerhuon, de Carhaix, de Plourin-les-Morlaix, Plounéour Menez, Pleyber-Christ, Guimaëc, Lannéanou, Locquénolé, Plouézoch, Le Cloître-St Thégonnec, Berrien, Motreff, Locmélar, Kernével. Plus Jean-Pierre Jeudy, maire honoraire de Carhaix.
Un président de communauté d'agglomération, Thierry Piriou à Morlaix-Co, est également signataire.
Cette lettre pétition a aussi été signée par 5 conseillers départementaux : 4 PS Isabelle Assih, Marie Gueye, Jean-Paul Vermot, Jean-Marc Tanguy, et 1 régionaliste Christian Troadec. Par une sénatrice : Maryvonne Blondin (PS). Et 3 conseillers régionaux PS : Gwenegan Bui, Olivier Le Bras, Sylviane Vulpiani
Merci à tous ces élus de s'être engagés pour que l'avocat Salah Hamouri soit libéré, pour que cesse l'arbitraire et l'impunité de l’État israélien, qui pratique la détention administrative, l'emprisonnement sans motifs officiels et sans procès sans aucun autre contrôle que son bon vouloir.
Le crime de Salah Hamouri : être né franco palestinien, avoir grandi en Palestine, vouloir y vivre avec sa famille, refuser l’occupation et n’avoir jamais caché son engagement auprès des prisonniers politiques palestiniens.
A 15 ans, Salah Hamouri a été blessé par balle au cours d'une manifestation, à 16 ans, il est à nouveau arrêté et emprisonné pour 6 mois, à 19 ans il écope de 5 mois de détention administrative. A 20 ans, en 2004, il est arrêté à nouveau, accusé sans preuve ni justification de vouloir attenter à la vie d'un rabbin d'extrême-droite, arrêté surtout en tant que sympathisant du FPLP, la gauche laïque et anti-colonialiste palestinienne. Il va purger 7 ans de prison et sera finalement libéré en 2011, grâce à l'effort de solidarité en France et à un échange avec le prisonnier du Hamas, le soldat israélien Guilad Shalit.
Depuis 2011, Salah Hamouri a effectué des études de droit compliquées par les complications perverses que les autorités israéliennes lui inflige pour se rendre depuis Jérusalem en Cisjordanie où se trouve son Université.
En 2014 il s'est marié avec Elsa Lefort, la fille de l'ancien président de l'AFPS et de son comité de soutien. Elsa depuis qu'elle est enceinte est interdite de séjour en Israël et Salah Hamouri se voit privé de la présence de sa compagne et de son jeune enfant.
Le 23 août, la soldatesque israélienne a débarqué de nuit dans l'appartement de Salah Hamouri et l'a enlevé, sur ordre du ministre d'extrême-droite Avigdor Libermann. Salah a été condamné à 6 mois de détention administrative le lundi 19 septembre, sans accusation notifiée, sans accès à son dossier secret, sans avoir droit à être procès équitable. 6 mois qui peuvent être renouvelés sans problème, indéfiniment, et sans procès, selon la loi israélienne...
Et sans que le président Emmanuel Macron ni son ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian ne semblent avoir exigé fermement jusqu'ici la libération de Salah Hamouri.
Tous ensemble, continuons à faire connaître cette situation inique du point de vue du droit international et des droits de l'homme, continuons dans nos communes, nos organisations, notre entourage à faire connaître la situation de Salah Hamouri. Ne laissons pas s'installer un mur de silence, d'indifférence et d'oubli.
Merci à tous. On ne lâche rien !
C'est maintenant Piero Rainero qui va prendre la parole pour nous lire la lettre à Emmanuel Macron, avant que François Rippe et Claude Léostic ne s'expriment à leur tour.  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans ACTUALITE REGIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011