Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 13:41

On a appris hier que le Tribunal de Rennes validait le plan de la continuation de la CECAB prévoyant la fermeture des sites de production de Lampaul Guimiliau et de Saint Nazaire, du centre administratif de Saint-Martin, seul l'abattoir de Josselin étant maintenu.

C'est lamentable que la CECAB ait sciemment fait ce choix de laisser 1000 salariés sur le carreau. C'est une catastrophe sociale pour notre région, surtout qu'on apprenait hier parallèlement que Jean Gaby à Lampaul s'apprêtait à supprimer 80 emplois.  

Le Front de Gauche s'associe à l'écoeurement et à la peine des salariés qui vont être licenciés ou devoir songer à déménager pour certains.

Nous disons à ces salariés: nous sommes de tout coeur avec vous, vous pouvez être fiers de votre mobilisation pour sauver vos emplois et l'économie de la région. Vous avez su jusqu'au bout garder la tête haute, et cela va continuer.

Il y a de quoi être révolté car le site de Lampaul était performant et il n'y avait pas de raisons objectives, sauf à admettre le bien-fondé du dumping social et de la concurrence européenne très faussée par l'inégalité des normes sociales et salariales et la rapacité du capitalisme, de vouloir fermer un abattoir en Bretagne, la terre d'élevage porcin par excellence.

Nous remarquons aujourd'hui que la droite (Agnès Le Brun en particulier) et le PS font part de leur tristesse et de leur solidarité alors qu'ils ne font rien de bien efficace pour changer les règles du jeu ultra-libéral en Europe, ni n'ont proposé de planification écologique ou d'intervention volontariste de l'Etat pour soustraire la filière agro-alimentaire aux forces destructrices et irresponsables du marché et sauver l'emploi tout en proposant une réorientation du modèle agricole breton vers quelque chose de plus durable et vertueux socialement et écologiquement.  

Qu'a fait le gouvernement pour sauver les emplois à GAD en dehors de la recherche infructueuse d'un repreneur providentiel? On se le demande. Que fait-il pour empêcher les délocalisations à Marine Harvest, la faillite de Tilly suite à la suppression brutale des restitutions? Là encore, on ne voit rien venir... Le courage politique, c'est de ne pas se résigner à ce que les capitalistes et les lois d'une concurrence très faussée fassent la loi mais d'intervenir dans l'économie au service du social et de l'humain.   

Il est possible et souhaitable d'envisager l'appropriation en SCOP des abattoirs nécessaires aux activités économiques de la région et à la cohérence de la production alimentaire sur le territoire national, à partir du moment où leurs propriétaires licencient.  On peut aussi imaginer pour sauver les emplois et les activités d'intérêt public de l'agro-alimentaire breton un consortium public de l'industrie agro-alimentaire avec des débouchés propres (cantines scolaires, personnes qui ont actuellement des difficultés à accéder à l'alimentation, et encore plus à de la viande de qualité).  Une autre piste pour surmonter la crise de l'agro-alimentaire breton et finistérien serait la création d'un GIP (groupement d'intérêt public) permettant une relocalisation des circuits de l'agroalimentaire, bio ou de proximité ... car il existe de moins en moins de solutions d'abattage de proximité du fait de la fermeture des petites unités et de la concentration sur un ou deux abattoirs par départements.

 

Le Front de Gauche du Pays de Morlaix, le samedi 13 octobre.

 

front de Gauche Morlaix

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011