Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2019 5 25 /10 /octobre /2019 07:32
Photo Jean-Marc Nayet

Photo Jean-Marc Nayet

 
 
"Morlaix Ensemble. Pour une ville sociale, écologique, solidaire". Rendez-vous à toutes les personnes intéressées le samedi 2 novembre a 10h au local du PCF - 2 petite rue de Callac pour faire connaissance et échanger sur le lancement de notre campagne, les attentes de chacun sur le projet et la campagne pour retrouver une majorité politique de gauche à la mairie de Morlaix. Merci à Jean-Marc Nayet pour la photo de groupe.

Lancement de campagne de la liste « Morlaix Ensemble, pour une ville sociale, écologique et solidaire »

Conférence de presse du mardi 22 octobre

Compte rendu partiel...

Nous sommes réunis pour lancer notre liste Morlaix Ensemble, une ville sociale, écologique et solidaire.

Jean-Paul Vermot : notre travail a bien avancé, et nous sommes prêts désormais à proposer une vision à long terme pour toute la ville, et pas seulement son centre et sa gare tant sur :

1 - le renouveau démocratique de Morlaix, pour ne plus laisser les décisions se prendre seule dans un bureau. Nous avons tout une démarche détaillée pour faire vivre la démocratie tout au long d'une campagne et d'un mandat, en associant chacun, dans son quartier, de la décision à l’action par des budgets participatifs par exemple.

2 -L'économie et l'emploi sont une priorité. Notre volonté, c'est de dynamiser notre territoire par une politique volontariste. L’ascenseur dont on a besoin, c’est l’ascenseur économique et social.

3- notre cadre, c'est le sérieux budgétaire. Et nous mettrons en œuvre celui-ci pour assurer le développement à long terme de la ville. La première des responsabilités, c'est donc d'activer avec force tous les partenariats possibles pour ne pas monter de manière isolée ses projets. Et ne pas « oublier » des subventions de droit comme sur la réfection des routes, comme nous l’avons vu au cours de ce mandat.

4 - L'écologie. A la place d'un grand projet coûteux, nous proposons d’étudier des liaisons en navette électriques tant de la gare au centre-ville, que du centre-ville à la gare, et du centre-ville au fond de vallée. C'est à toute la ville que l'on doit penser, a tous ses quartiers. En rouvrant la ville sur son port et la renaissance de la Manu, en assurant une place de qualité au piéton dans cet axe, nous ré-attirerons dans un Morlaix animé.

Ismaël Dupont :

L'actualité récente, c'est le refus de Morlaix Alternative Citoyenne de construire l'union à gauche et avec nous. Nous ne pouvons que faire part de notre déception et de notre incompréhension. Nous voulions cette union, parce qu'elle était la plus à même de réunir toutes les compétences à gauche, parce qu'elle nous aurait mis en meilleure position pour battre la droite et proposer une autre politique pour Morlaix, parce qu'elle était réclamée surtout par les Morlaisiens et les électeurs de gauche.

Pour pouvoir obtenir ce rassemblement de la gauche, nous avons discuté 2 mois avec les représentants de Morlaix Alternative Citoyenne, en suspendant notre campagne et en y consacrant 5 réunions, des échanges de propositions par courrier. Nous ne comprenons pas la position de Morlaix Alternative Citoyenne.

Ils n'ont jamais voulu parler à fond du programme, des propositions pour Morlaix mais ont validé notre programme, celui, résumé en une dizaine de pages, que nous leur avons envoyés comme base d'un accord et de discussion entre nous. Le programme doit être ce qui justifie pourtant toute alliance politique. C'est l'essentiel pour nous : ce qu'on veut faire pour notre ville, pour Morlaix et les Morlaisiens, avec eux. Dans ce programme d'ailleurs, la place transversale et première accordée à la démocratie de participation citoyenne aurait dû nous réunir.

Nous avions un accord sur le mode de campagne que nous voulions faire, à base de réunions publiques thématiques, des forums participatifs ouverts à l'expression des habitants et se basant sur celle-ci, et de réunions de quartiers.

Nous étions prêt à désigner à égalité 12 premiers colistiers issus de chacun des collectifs (6 Morlaix Alternative Citoyenne + 6 Morlaix en Commun) pour coordonner l'entrée en campagne et pour discuter en leur sein de la personne à mieux à même de conduire la liste, sachant que nous défendions nous la candidature de Jean-Paul Vermot comme la plus crédible et la plus efficace mais que nous étions prêts à discuter et soumettre au vote interne de ces premiers colistiers d'autres hypothèses de candidatures : celles-ci n'ont d'ailleurs jamais été proposées concrètement par Morlaix Alternative Citoyenne, malgré notre insistance. Par ailleurs, pour obtenir cet accord, nous avons proposé un principe d'égale représentation de Morlaix Alternative Citoyenne et de Morlaix en Commun sur les postes d'adjoints, de conseillers délégués, d'élus communautaires.

Nous voulions régler l'ensemble des questions pouvant faire clivage entre nous avant d'ouvrir des assemblées citoyennes publiques afin de pouvoir conduire cette campagne dans la recherche de consensus, l'unité, la juste représentation des uns et des autres, plutôt que dans la compétition et l'affrontement internes.

Finalement, Morlaix alternative citoyenne a annoncé qu'il partait seul par un mail très confus envoyé la nuit avant la réunion qui devait sceller notre accord, et suite à une AG interne convoquée à la hâte pour empêcher l'accord et réunissant 15 personnes. 15 personnes qui décident de la désunion de la gauche, ce n'est pas notre vision de la démocratie participative.

Quand nous avons entendu dans le communiqué de MAC que pour nous les habitants ne seraient tout juste bons qu'à alimenter un comité de soutien sans pouvoir sur le programme et la liste, c'est parfaitement faux. Notre comité de soutien aurait pu faire évoluer le programme, il aurait voté pour la liste et en aurait constitué le vivier (pour les 25 autres candidatures). Et pour nous les habitants de Morlaix, qu'ils soient ou non favorables à notre liste, nos idées, à la gauche, sont des partenaires, quels qu'ils soient dont les attentes seront prises en compte si nous arrivons à être élus en position majoritaire. Nous ne trions pas entre les citoyens. C'est pour ça que notre liste s'appelle « Morlaix Ensemble ».

Maintenant, cette phase de négociation est du passé malheureusement. Nous rentrons dans une nouvelle phase où notre collectif de gauche composé de Génération.s, du PCF, du PS, et qui discute encore de manière très sérieuse et encourageante avec l'UDB, s'ouvre à toute personne désireuse de travailler avec nous, sur la base des premières orientations de programme que nous avons construits ensemble, pour construire une équipe municipale et une majorité de gauche à Morlaix. Tous les habitants, acteurs associatifs et morlaisiens, militants, organisations politiques qui veulent nous rejoindre, la liste, l'équipe de campagne, le comité de soutien, sont les bienvenus.

Catherine Tréanton:

Pour faire Morlaix ensemble, il faudra créer du lien : c'est la maison des Associations que nous proposons pour que les associations morlaisiennes puissent avoir accès à des salles de réunions, des services. Notre majorité assurera les conditions du dialogue serein pour que les acteurs travaillent ensemble et soient soutenus dans leurs actions

- Faire ensemble, c'est aussi le projet d’un centre de santé publique multi-spécialités : faire avec l'hôpital public, les médecins de Morlaix pour couvrir les manques et assurer à tous un accès aux soins.

Jean-Paul Vermot :

Que l'on vive mieux, ensemble, nous avons besoin de projets communs, d'où notre idée d'achats groupés, de mutuelle santé en commun, de l'énergie en commun, ou nous nous proposons de monter une société locale de production d'énergie verte.

Nous avons besoin de notre territoire et nous nous inscrivons dans une majorité de gauche sur le territoire de Morlaix co, car Morlaix doit sans cesse travailler avec les villes de la communauté.

Nous construirons Morlaix ensemble, une ville sociale, écologique et solidaire.

Et avant d'imaginer la Présidence de Morlaix, nous, nous sommes fixés sur l'objectif des Municipales, sans rien s'interdire quand nous saurons si une majorité s'est dégagée à Morlaix co.

D'ailleurs, nous œuvrons conjointement en additionnant nos forces sur d'autres villes, en construisant dans toutes les communes où nous le pouvons l'union de la gauche pour être en mesure de piloter de manière cohérente, et sur un projet social et écologique, de progrès, la communauté d'agglomération, et les communes de cette communauté, dans l'intérêt des habitants.

Ismaël Dupont : Notre projet n'est pas complètement ficelé et achevé, il doit encore être travaillé, précisé, et surtout mis en discussion dans nos réunions publiques et nos échanges avec les habitants. Il ne vient pas de nulle part non plus ou seulement de nos échanges internes. Il s'appuie sur notre expérience d'élus, 6 élus d'opposition de gauche sur 8 soutiennent notre liste « Morlaix Ensemble » et sur ce que nous avons déjà fait comme démarche d'écoute et de concertation : en un an de travail, nous avons rencontré et rencontrons encore bon nombre d’associations, d’entreprises, car c'est tout un territoire qu'il faut mobiliser pour un regain, certes du centre-ville, mais de la ville et de la communauté

Sur le sport et la politique sportive, qui devrait être plus ambitieuse: nous le disions depuis des années, un nouveau complexe des sports en herbe s'impose avec des terrains synthétiques ou semi-synthétiques afin d'assurer une pratique continue tout au long de l’année. On l'appelle de nos vœux depuis des années en Conseil Municipal

Nous proposons aussi un vaste projet de réhabilitation de l'habitat, avec Morlaix co. Avant de faire du neuf, occupons-nous aussi de notre ancien bâti.

Justement, en tant que président de Finistère Habitant, de la SAFI, qu'élu départemental et communautaire, Jean-Paul Vermot a construit une expertise sur ce sujet central de l'habitat dans une ville qui a perdu environ 2000 habitants depuis qu'Agnès Le Brun a été élue maire pour la première fois en 2008.

Si nous avons choisi de travailler avec Jean-Paul Vermot comme proposition de maire à gauche, c'est parce que nous nous sommes entendus sur des idées, des méthodes, les grandes lignes d'un programme, c'est un compromis entre nous basé sur une ambition d'union et d'efficacité à gauche, ambition pas spécifique à Morlaix mais que nous avons aussi dans les autres communes, c'est parce que, après 6 ans de travail avec lui dans l'opposition, nous avions confiance en lui, en sa capacité à toujours être un homme de dialogue et d'écoute, respectueux de la diversité et tolérant, sans arrogance ni autoritarisme, et parce que nous savions qu'il avait la capacité, l'expérience et les compétences et connaissances nécessaires pour gérer la ville de Morlaix dès son élection, et rompre avec son isolement car il travaille depuis 6 ans avec tous les élus de gauche de Morlaix Communauté et est à même de créer les convergences pour travailler en bonne entente entre Morlaix et Morlaix-Communauté pour nos intérêts réciproques, mettre en œuvre notre projet de gauche dans sa dimension communautaire (économie, transport, habitat).

Compétence, expérience, sens du dialogue, valeurs de gauche, attachement aux services publics, respect de la diversité et tolérance, notoriété, ce sont des qualités importantes chez Jean-Paul Vermot qui font que nous soutenons sa candidature et que nous pensons qu'elle est la plus à même de faire gagner la gauche à Morlaix, et même de rassembler au-delà tous ceux qui veulent d'une autre manière de gérer la ville que celle d'Agnès Le Brun, d'une alternance après 2 mandats.

Rejoignez-nous pour un moment amical d’échanges le samedi 2 novembre à 10h00 pour participer au comité de soutien à la liste que nous créerons ensemble. Même si vous ne pouvez pas arriver pour 10h et ne faites qu'un passage, c'est bien. On prendra un apéro convivial ensemble ensuite.

Municipales: la liste d'union de la gauche "Morlaix Ensemble" conduite par Jean-Paul Vermot lance sa campagne ce 22 octobre 2019

 

Ensemble Morlaix

Pour une ville sociale, écologique, solidaire

Notre projet pour Morlaix

 

Depuis octobre 2018, le collectif pour les Municipales à Morlaix en Commun, regroupant Génération.s, le PS, le PCF, réfléchit à un programme de gauche sociale et écologiste pour la ville.

Aujourd'hui, nous devenons « Ensemble Morlaix. Pour une ville sociale, écologique, solidaire ».

Une liste de rassemblement de la gauche ouverte à tous les citoyens qui veulent d'une alternance de gauche à Morlaix pour relancer la ville.

Voici les orientations sur lesquelles nous avons travaillé pour Morlaix.

Ce n'est qu'un pré-projet que nous allons continuer à travailler avec nos colistiers, citoyens et membres de nos 3 partis politiques, les citoyens, le monde associatif et les acteurs morlaisiens.

Nous avons voulu ce programme à la fois bien ancré à gauche et réaliste, et susceptible de relancer la ville de Morlaix, en grande difficulté économique, sociale, démographique, des difficultés qui se sont aggravées depuis que Agnès Le Brun est maire. 20 % de chômeurs à Morlaix, un taux de pauvreté très supérieur à la moyenne, ça interroge et cela nous donne des responsabilités.

Ce projet qui reste provisoire à cette étape est à discuter avec les habitants de Morlaix qui nous apporteront d'autres propositions et idées, nous n'en doutons pas.

Nos propositions rentrent dans un cadre finançable sur les 6 ans à condition de renoncer à des projets pharaoniques et non prioritaires du type du funiculaire (il en est de même de la passerelle sur le Viaduc) et de rester dans le cadre d'une gestion financière sérieuse et rigoureuse, avec des mutualisations à prévoir avec Morlaix-Communauté (le Théâtre, Langolvas) et une volonté de réduire les impôts locaux qui sont élevés à Morlaix dans une trajectoire raisonnable.

Notre pré-projet pour la liste "Ensemble à gauche. Pour une ville sociale, écologique et solidaire". Liste conduite par Jean-Paul Vermot et soutenue actuellement par les partis de gauche Génération.s, le PCF, le PS.

 

Notre projet à cette étape :

1. Associer les citoyens aux prises de décision et démocratiser le fonctionnement de la municipalité.

Faire de la démocratie participative et de l'implication des habitants et des acteurs de la ville (associations, etc.) dans les choix de gestion, d'investissement, un des grands axes de notre mandat de gauche pour la ville est une priorité pour nous.

Nous voulons :

- des conseils de quartiers et des élus référents de quartier

- un conseil municipal des jeunes, un ou des budgets participatifs

- des commissions extra-municipales ouvertes aux associations et citoyens, des commissions municipales qui soient des lieux d'élaboration et de débat

- des assises de la ville avec les citoyens et associations

- une concertation large avant les grands projets et le vote du budget primitif qui pourra donner lieu à un compte rendu de mandat annuel et une projection sur les projets à venir.

- une relation de dialogue et de travail véritable avec les associations et le personnel municipal, les représentants syndicaux qui doivent être considérés comme des vrais partenaires, etc.

Nous voulons étendre cette conception d'une citoyenneté active et d'une démocratie de participation citoyenne et populaire à la communauté d'agglomération elle aussi selon des modalités que l'on devra définir ensemble et avec les autres équipes de gauche de Morlaix-Communauté.

 

2. En lien avec Morlaix-Communauté, redynamiser la situation de l'emploi et de l'économie, travailler à la problématique du logement, des services publics et du bien vivre à Morlaix pour faire revenir et conserver des habitants.

Pour l'économie, la création d'une agence de développement de l'économie dont les objectifs seraient l'animation des filières économiques (métallurgie, biotechnologies, construction, santé et soin, transition écologique, numérique, formation, etc.), la communication, le financement des projets, la création d'une ZAC d'activités sur le quartier de la gare pour y favoriser la création d'activités d'avenirs, la mise à disposition de locaux commerciaux pour aider les porteurs de projets, l'émergence de projets internationaux en appui avec la Métropole BMO (Inde, Cornouailles, Allemagne, Afrique), la reconquête de l'habitat avec un programme de rénovation en utilisant les outils d'achat public (Foncière de CDC Habitat ou outil propre).

Nous pensons aussi développer la formation aux nouveaux métiers du numérique et de l'informatique, gisement d'emplois importants, travailler tout particulièrement sur l'insertion des jeunes dans le travail en nous donnant des objectifs dont le niveau de satisfaction serait mesurable et en ne craignant pas d'expérimenter des dispositifs novateurs.

Nous examinons en ce moment la possibilité et les avantages d'une inscription dans la démarche « Zéro chômeur de Longue Durée », comme Saint Thégonnec-Loc Eguiner, et voulons d'une participation beaucoup plus active et revendiquée de la ville au service public de l'emploi, à l'insertion des jeunes dans la vie professionnelle, à la lutte contre le chômage de longue durée.

Des expérimentations ont été faites ailleurs qui peuvent être tentées ici, il y a aussi à innover localement pour faire reculer le chômage, la précarité et la pauvreté dans un des bassins d'emplois les plus sinistrés de Bretagne. Nous nous donnerons des objectifs et nos politiques en matière de réduction du chômage feront l'objet d'une évaluation régulière. Un des leviers sera un groupement de commande et de prestation pour les Morlaisiens pour la mutuelle santé, l'accès à l'énergie.

Ces objectifs fondamentaux pour l'avenir de la ville impliquent de travailler en étroite collaboration avec Morlaix Communauté dans le cadre d'une majorité de gauche, et donc de mettre notre projet en débat au niveau du groupe de gauche communautaire et de tenir compte aussi du travail communautaire en cours dans les différentes équipes de gauche des communes avoisinantes.

Nous voulons travailler à renforcer nos coopérations. Avant même de parler de fusion ou de grand Morlaix, on peut développer les projets, actions et achats communs, proposer la conférence du pôle aggloméré associant Saint-Martin-des-Champs, Plourin-les-Morlaix et Sainte-Sève, pour y développer toutes les collaborations possibles. Travailler aussi à avoir une relation plus confiante, franche et apaisée avec Morlaix-Communauté, en évitant les postures politiciennes qui sont celles de la majorité morlaisienne actuelle.

3. Un territoire et une commune en transition écologique

Nous voulons le développement des circuits courts alimentaires sur la cuisine centrale et la commande publique, le Bio en commun (appui municipal dans l'accessibilité de tous au bio local), le développement des potagers, des arbres fruitiers et de la végétalisation, une halle des circuits courts alimentaires au centre-ville, le développement de la ville vers la promotion des déambulations et trajets piétons et cyclistes, le développement du transport en commun et de l'usage des bus par la gratuité du transport. A étudier: achat groupé d'énergie renouvelable et société locale de production d'énergie renouvelable.

Nous voulons expérimenter l'extension du secteur piétonnier du centre-ville.

Nous veillerons à ce que nos espaces publics, rues, venelles ou trottoirs, parcs et jardins permettent à toutes et tous, valides ou handicapés, de se déplacer, se promener ou se rencontrer en toute quiétude, de jour comme de nuit. Il s'agira de veiller à la qualité des lieux, des revêtements, de l'éclairage et de l'accessibilité.

Un audit énergétique du patrimoine de la ville, couplé à un plan pluriannuel de travaux d'économies d'énergie sur les bâtiments municipaux, sont nécessaires.

Nous voulons également que notre liste défende la gratuité du transport en commun sur le pôle urbain et travaille dessus pour argumenter auprès des autres élus de Morlaix-Communauté, dans le cadre d'un contrat de majorité et d'un projet communautaire à construire ensemble, quitte à y aller progressivement (en commençant par exemple par la gratuité pour les – 26 ans par exemple, et gratuité de navettes haute fréquence dans le centre-ville reliées à des parkings). 

Il faut aussi travailler pour favoriser les mobilités et le désenclavement des quartiers sur les horaires, l'accès au transport en commun le dimanche, les dessertes des quartiers. Tout le plan de circulation sur Morlaix est à repenser.

 

4. Défense des services publics

Nous défendons la reprise en gestion publique du Transport en commun et une densification des offres de transport en commun sur le réseau péri-urbain, avec de nouvelles lignes et des fréquences et dessertes améliorées. C'est aussi une condition pour que les autres majorités en place à Morlaix Communauté acceptent de financer la gratuité du transport en commun.

Nous soutenons la création de la régie publique de l'eau de Morlaix-Communauté, outil nécessaire pour améliorer la qualité de l'eau, des réseaux, et préserver la ressource.

La qualité de vie à Morlaix passe aussi par la défense des services publics et de vrais moyens pour leur fonctionnement, comme à l'hôpital, la Poste, dans les écoles publiques, pour les liaisons ferroviaires pour le fret et les personnes et la relance de la ligne Morlaix-Roscoff, les Finances Publiques (notre majorité municipale devra résister aux politiques néo-libérales et d'austérité), mais aussi par la construction de nouveaux services publics.

En lien avec la médecine de ville et l'hôpital public, nous voulons étendre l'accès aux soins des Morlaisiens en envisageant la réalisation d'un centre de santé public multi-spécialités pouvant salarier des professionnels de santé. Ce centre de santé permettrait de sédentariser sur Morlaix et sa région des spécialistes et de lutter contre la raréfaction de certaines offres de soins tout en s'adaptant aux évolutions des métiers et des aspirations en terme de temps de travail et de manière de travailler des professionnels de santé.

 

5. Vie associative, jeunesse et sports

Nous voulons avancer rapidement sur le chantier d'une maison des associations. Trop d'associations peinent à obtenir des locaux pour exercer leurs activités, se réunir. Or, la richesse du tissu associatif est une des vraies forces de notre ville et un facteur de qualité de vie essentiel. Dans nos choix d'investissements, la création d'une maison des associations est fondamentale, qui pourrait comporter un accueil en lien avec le Resam et/ou les services de la ville permettant une mise à disposition de services et d'information pour les associations.

Nous voulons aussi une politique plus dynamique, participative ambitieuse pour la Jeunesse, son accès à la citoyenneté, aux loisirs, aux arts à la culture et aux sports : à réfléchir, des Tickets Sports à dynamiser avec des moyens supplémentaires (découvertes des sports et des arts avec les élèves), chèques vacances pour les jeunes (pour l'accès aux loisirs et à la culture), colos et camps de découverte sportive, culturelle, touristique à tarifs accessibles pour les familles.

Il nous semble prioritaire aussi de se pencher sur une rénovation en profondeur des locaux de la MJC pour accompagner le développement de ses activités, et son caractère central pour l'éducation populaire, la politique de mixité et d'accompagnement de la jeunesse vers le bien-être et l'émancipation dans la ville. Nous voulons construire avec MAJ, la MJC, Carré d'As, les services jeunesse de Morlaix Communauté, le 2 D, une politique jeunesse visant à la réussite, l'accès à la culture et aux loisirs, à une mixité respectueuse, l'apprentissage citoyen et l'émancipation des jeunes.

 

Dans le domaine de la politique sportive, il y a beaucoup à faire :

  • Au niveau de la promotion du sport (et de la santé), aider les associations à adapter leur système tarifaire pour permettre l’accès à la pratique au plus grand nombre. Encourager les clubs sportifs à mettre en place des opérations de type « tickets sport » pendant les congés scolaires. Possibilité à étudier de bourses en fonction du quotient familial pour encourager les pratiques sportives des jeunes.

  • Au niveau de l’initiation, renforcer les liens entre l’école et les clubs pendant le temps scolaire (intervenants extérieurs qualifiés), entre les accueils périscolaires, les accueils de loisirs et les clubs hors temps scolaire.

  • Au niveau des investissements, adapter et améliorer les infrastructures des pratiques sportives collectives en extérieur (terrains en herbe ou synthétique). Envisager un agrandissement et une rénovation de la piscine de la Boissière.

  • Au niveau de la relation entre la mairie et les clubs sportifs, installer (réinstaller ?) un dialogue facilité, direct (office des sports) qui permette une consultation régulière des acteurs locaux du sport.

 

6. Politique sociale, personnes âgées

A l'EHPAD de la Boissière, à Belizal, et dans les autres structures, nous voulons travailler à améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées, à contenir ou réduire le prix du séjour, à favoriser le lien et la mixité intergénérationnelle, améliorer la formation des intervenants et des professionnels, l'accès aux droits et aux bien-être des personnes âgées en perte d'autonomie. C'est aussi pour cela que nous nous engageons par exemple à soutenir fortement les missions de l'ORPAM, à travailler sur la problématique de lutte contre l'isolement et d'accès aux services des personnes âgées. Nous réfléchissons à une mise en place à Morlaix de forme d'habitats partagés, en particulier pour les seniors.

Il nous paraît aussi important dans le domaine social de reprendre la réflexion sur l'épicerie sociale et sur d'autres dispositifs de lutte contre l'exclusion et la pauvreté. Il y a un projet global à définir, l'accumulation actuelle de dispositifs non coordonnés n'est pas satisfaisante.

De poursuivre, en concertation avec les habitants et en prenant en compte leurs points de vue, la réhabilitation de l'habitat locatif, HLM ou privé mais fréquenté par des habitants ayant des bas revenus. Oeuvrer pour la transition écologique de l'habitat social. De construire avec les acteurs publics et associatifs concernés un projet permettant de travailler à des dispositifs innovants et concertés pour lutter contre la pauvreté, l'exclusion.

Pour faire gagner du pouvoir d'achat aux citoyens morlaisiens, nous envisageons une démarche d'achat en commun et de négociation par la mairie de biens et de services utiles à la population.

 

7. La culture, un des atouts forts de Morlaix

Dans le domaine de la culture, on ne part pas de rien. Loin de là... La culture est le point fort de Morlaix, un de ses atouts essentiels en terme de qualité de vie, de richesse humaine, d'image et d'attractivité.

Le Théâtre du Pays de Morlaix connaît un vrai succès de fréquentation et d'estime, le projet SEW à la Manu est extrêmement ambitieux et prometteur, l'Espace des Sciences peut être un très bel outil de transmission et diffusion d'une culture technique et scientifique, en lien avec les enjeux écologiques contemporains. Le chantier de rénovation du musée est un projet qu'il faudra continuer à suivre de près pour faire en sorte que la ville tire le meilleur parti de ses investissements importants décidés par la majorité actuelle.

Et au-delà, il nous faudra accompagner et soutenir (parfois mieux qu'aujourd'hui) les associations culturelles, conventionnées ou non, particulièrement nombreuses, talentueuses et actives à Morlaix, être facilitateurs pour leurs initiatives, travailler sur la mise en cohérence. La ville doit être aussi moteur et initiatrice de projets pour des actions culturelles ambitieuses, faisant la place à la création, la culture vivante à volonté émancipatrice, donnant les moyens aux citoyens de penser et de rêver leurs vies. Une politique culturelle locale reste à définir avec ses priorités et une approche claire en termes d'objectifs car on ne peut pas faire que soutenir le réseau local, même si le terreau est important.

Nous souhaiterions donner plus d'exposition et de visibilité à nos artistes locaux, davantage valoriser les pratiques amateur (salon des artistes amateur l'été, participation des jeunes musiciens et musiciens amateur à des animations estivales, des vitrines pour les artistes.

Il pourrait être intéressant par exemple de continuer à valoriser l'image artistique de la ville autour du Street Art et de la Poésie, de mieux mettre en avant son patrimoine, son histoire maritime et commerçante.

Nous mettrons l'accent sur la démocratisation de l'accès à la culture (revenir à la gratuité du musée pour les Morlaisiens par exemple, s'intéresser à l'offre de transport pour l'accès aux évènements culturels), sur le fait que nous puissions aussi avoir des offres culturelles qui touchent toutes les couches de la population et les quartiers, et aux pratiques artistiques (pratiques tarifaires attractives).

Nous soutiendrons la création de l'école inter-communale de musique avec le souhait de nouveaux espaces d'accueil et souhaitons travailler à la baisse significative des tarifs du Patio et à l'augmentation de la capacité d'accueil pour l'enseignement musical et artistique.

 

8. Faire toute sa place à la culture bretonne et bretonnante à Morlaix

C'est à la fois un héritage à préserver, une réalité des pratiques en devenir porteuse d'identité et d'attractivité pour notre ouest breton (maison d'édition Skol Vreizh, Diwan, classes bilingues, KLT, pratiques des cours de breton, etc) et un vecteur de lien social. Nous voulons réaffirmer avec force l'identité bretonne de Morlaix car la spécificité et les différences d'un territoire sont porteuses de lien social et de richesse humaine, y compris dans les échanges et l'ouverture aux autres, à l'opposé d'une mondialisation économique qui appauvrit en homogénéisant. La richesse du tissu associatif lié à la langue et la culture bretonne dans la région de Morlaix, son implantation ancienne et sa vitalité en termes de pratiques et de productions, justifierait qu'on se penche à l'échelle de Morlaix-Communauté sur une « maison de la culture bretonne » (Ti Ar Vro), pouvant fédérer un certain nombre d'associations, mettre en commun des salariés, des services et des espaces.

 

9 - Droits de l'homme et solidarité internationale

Nous voulons aussi une municipalité qui organise l'accueil des réfugiés et migrants, conformément à sa tradition de solidarité, et qui promeuve la solidarité internationale, l'ouverture à l'international en partant des partenariats et projets existants et en les valorisant davantage (Palestine, Inde, Burkina Faso, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne...).

La défense des droits de l'homme nous semble essentielle comme valeur à défendre par notre municipalité de gauche.

Il ne s'agit là de pistes de politique municipale encore à préciser dans leur mise en œuvre que nous vous soumettons comme base d'accord et que nous espérons pouvoir proposer avec vous à la population morlaisienne en échangeant avec les habitants de Morlaix sur leurs attentes vis à vis de la nouvelle municipalité qui gèrera la ville en 2020 jusqu'en 2026.

 

10- Une pratique municipale des élus basée sur la proximité, l'écoute, la discussion, la bienveillance vis-à-vis des habitants, en vue d'une vie collective plus fraternelle et respectueuse de chacun.

 



 

Jean-Paul Vermot (au centre, accompagné de colistiers et de soutiens) mènera la liste « Ensemble à gauche. Pour une ville sociale, écologique et solidaire ». (Le Télégramme/Gwendal Hameury)

Jean-Paul Vermot (au centre, accompagné de colistiers et de soutiens) mènera la liste « Ensemble à gauche. Pour une ville sociale, écologique et solidaire ». (Le Télégramme/Gwendal Hameury)

Le Télégramme, 22 octobre

À Morlaix, c’est le premier à se jeter dans l’arène. Ce mardi soir, au local du PCF, le socialiste Jean-Paul Vermot a officiellement lancé sa campagne municipale. Il mènera une liste d’union de gauche baptisée « Morlaix Ensemble. Pour une ville sociale, écologique et solidaire ».

Ils ont Morlaix en commun et travaillent depuis un an sur un programme de gauche susceptible de rassembler celles et ceux qui veulent d’une alternance à la mairie de Morlaix. Ce mardi soir, au local du parti communiste, Jean-Paul Vermot (PS), Ismaël Dupont (PCF) et Catherine Tréanton (Génération.s) ont estimé qu’ils étaient prêts à proposer leur vision à long terme pour la ville, « et pas seulement son centre ». Ils ont donc officiellement lancé leur campagne en vue des élections municipales de mars 2020. C’est le premier d’entre eux qui mènera la liste baptisée « Morlaix Ensemble. Pour une ville sociale, écologique et solidaire ». Et c’est tout sauf une surprise. « Au regard de son expérience, de ses connaissances et de son sens du compromis, c’est le mieux à même de gérer la ville. C’est aussi le candidat idéal pour rompre l’isolement de Morlaix au sein de la communauté, et rompre avec la gestion arrogante de la municipalité actuelle », ont soutenu ses colistiers.

 

« S’investir sur Morlaix. Rien que Morlaix »

 

Ce qui est davantage une surprise, c’est l’échec des négociations avec Morlaix Alternative Citoyenne, à l’issue de deux mois de réunions. « C’est une déception et une incompréhension, a expliqué Ismaël Dupont. Car l’attente était grande chez les électeurs de gauche. Ils ont préféré parler formes et procédures plutôt que projet ». Et d’ajouter sèchement : « La démocratie participative, ce n’est pas décider à 15, lors d’une assemblée générale, qu’il n’y aura pas d’union ». Fermez le ban.

« Nous restons néanmoins une liste d’union de la gauche qui a une vision, et dans laquelle toutes les bonnes volontés pourront s’agréger », a soufflé Jean-Paul Vermot. Une vision pour la ville. Et pour l’agglomération. « Au cours de la campagne, nous allons parler de sujets intercommunaux, puisque c’est à l’agglo que se situent beaucoup de compétences. Mais avant de parler de Morlaix communauté, on va pleinement s’investir sur Morlaix. Rien que Morlaix ».

 

« Faire en sorte que les gens vivent mieux »

 

Comme pour bien prouver qu’ils formaient une équipe solidaire, Jean-Paul Vermot, Ismaël Dupont et Catherine Tréanton ont détaillé, à tour de rôle, quelques éléments de ce programme électoral « déjà très dense mais pas encore totalement ficelé ». Premier axe développé : le renouveau démocratique. « Nous souhaitons associer les citoyens aux prises de décisions et démocratiser le fonctionnement d’une municipalité où, à l’heure actuelle, tout se décide dans la solitude d’un seul bureau ». Ce qui signe le renouveau des comités de quartier, à qui des budgets participatifs seront alloués.

L’économie et l’emploi sont aussi au cœur des propositions de la liste Ensemble à gauche (création d’une agence de développement de l’économie). « Car il faut dynamiser le territoire. Et s’il a besoin d’un ascenseur, c’est d’un ascenseur économique et social ». La transition écologique (gratuité des transports, création de liaisons de navettes électriques, extension du secteur piétonnier), la vie associative (création d’une Maison des associations), la santé (création d’un centre de santé public et d’une mutuelle de territoire), la réhabilitation de l’habitat et le sport (création de terrains synthétiques) ont aussi été abordés. « Notre volonté est de faire en sorte que les gens vivent mieux à Morlaix », a conclu Jean-Paul Vermot.


Pratique
Une première réunion d’organisation, ouverte à tous, aura lieu le 2 novembre, à 10 h, au local du PCF, 2 petite rue de Callac. La première réunion publique participative aura lieu le samedi 9 novembre, à 18 h, dans un lieu qui reste encore à définir.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011