Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 06:12
Martine Carn, présidente du Comité de défense des usagers de l’hôpital de Morlaix. | OUEST-FRANCE

Martine Carn, présidente du Comité de défense des usagers de l’hôpital de Morlaix. | OUEST-FRANCE

Ouest-France

Morlaix. La CGT et les usagers unis pour défendre l’hôpital

Publié le 01/12/2018

À l’appel de la CGT et du Comité de défense des usagers de l’hôpital de Morlaix, plus de soixante personnes se sont mobilisées, samedi 1er décembre, pour protester contre les réductions d’effectifs et de moyens au centre hospitalier.

L’entrée du bâtiment administratif du centre hospitalier du pays de Morlaix peinait à les contenir tous. Samedi 1er décembre, à 10 h 30, plus de soixante personnes se sont donné rendez-vous pour réclamer une offre de

soin de qualité sur le territoire morlaisien. Elles répondaient à un double appel, d’une part celui de la CGT, d’autre part celui du Comité de défense des usagers de l’hôpital public.

« La situation se dégrade depuis plusieurs décennies » , rappelle Martine Carn, infirmière à la retraite et présidente du comité de défense des usagers. Mais la mobilisation est montée d’un cran depuis que, en mai 2018, le centre a perdu son service cardiologie et son service des soins intensifs en cardiologie. Au total, 25 lits ont alors été supprimés. « Nous sommes en manque de cardiologues , déplore l’ancienne salariée du CHPM. L’hôpital ne compte qu’1,8 cardiologue en équivalent temps plein aujourd’hui, et le personnel des urgences ne peut pas assurer un suivi correct des patients. »

À ses côtés, le secrétaire de la section CGT de l’hôpital, Christophe Boudrot, renchérit : «  La direction nous avait promis la réouverture du service en novembre 2018. Mais elle l’a repoussée d’un an, à novembre 2019. » Leur crainte à tous ? Que le service ne disparaisse complètement du paysage du centre hospitalier de Morlaix.

« Quel est le prix d’une vie ? »

La cardiologie n’est pas l’unique motif de mécontentement des usagers et de la CGT. « D’autres services sont concernés » , précise Christophe Boudrot. L’infirmier en addictologie explique également que 14 lits sont amenés à disparaître dans le service psychiatrique et 24 en « chirurgie médecine obstétrique » , conséquence de la restructuration des services. « On supprime les postes et les lits uniquement pour des questions de rentabilité , dénonce le syndicaliste.  Mais on pose la question, quel est le prix d’une vie ? »

Signe que la mobilisation prend de l’ampleur : le comité de défense des usagers continue d’enregistrer des adhésions. Lorsqu’il a été créé en mai 2016, il ne comptait qu’une cinquantaine d’adhérents. Aujourd’hui, l’organisation compte 155 membres, plus du triple. Après un discours dans le hall d’accueil pour demander « un personnel en nombre suffisant et une amélioration de leurs conditions de travail » , les personnes mobilisées ont rejoint le centre-ville pour y distribuer des tracts et mieux faire connaître la situation à l’hôpital.

Une soixantaine de personnes ont rejoint le centre-ville de Morlaix depuis l’hôpital pour manifester contre la dégradation des soins au CHPM. | OUEST-FRANCE

Une soixantaine de personnes ont rejoint le centre-ville de Morlaix depuis l’hôpital pour manifester contre la dégradation des soins au CHPM. | OUEST-FRANCE

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011