Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2018 6 07 /04 /avril /2018 06:25
Jacques Higelin, ici en 2010, aux côtés de sa fille Izia et de l'un de ses fils, Arthur H, a considérablement marqué plusieurs générations d'amateurs de rock et de chanson française

Jacques Higelin, ici en 2010, aux côtés de sa fille Izia et de l'un de ses fils, Arthur H, a considérablement marqué plusieurs générations d'amateurs de rock et de chanson française

Immense émotion hier d'apprendre la mort d'un de nos trois ou quatre chanteurs fétiches qui nous accompagne depuis l'enfance, l'adolescence, qu'on a vu trois fois en concert, pour des spectacles d'une générosité exceptionnelle. Un homme d'un charisme fou, qui, ne serait-ce que dans une émission de radio, avait le pouvoir de vous faire voyager et de vous ouvrir l'esprit. 

Jacques Higelin, c'était la poésie, le talent, la fureur de vivre, la fête, l'amour, les mots qui résonnent dans l'intimité. Comme son amie et sœur de cœur, Brigitte Fontaine, qui aujourd'hui ne peut que crier.  

Pour nous qui avons grandi avec lui, il restera à jamais le compagnon de nos rêves et de nos moments de joie aérienne. 

En son honneur, j'ai appelé mon ancienne chatte "Champagne"...

"La nuit promet d'être belle, car voici qu'au fond du ciel, apparaît la lune rousse".  

I. Dupont. 

La chanson française est orpheline de son poète rock le plus ébouriffant et l'une de ses bêtes de scène les plus généreuses : Jacques Higelin est mort, vendredi matin, à Paris, à l'âge de 77 ans. Cette annonce a suscité une avalanche d'hommages et de réactions émues.

« Aziza, sa femme, Arthur H, Kên Higelin et Izia Higelin ont la douleur d'annoncer la disparition de Jacques Higelin ce matin », a annoncé sa famille dans un communiqué. Ces derniers mois, son entourage avait fait état d'une « fatigue » du chanteur et des rumeurs alarmantes circulaient sur son état de santé. Les causes de son décès n'ont pas été communiquées par la famille. « Je ne peux que crier », a réagi son acolyte, depuis les années 60, Brigitte Fontaine, la voix déchirée par l'émotion. « C'était quelqu'un de bien, c'était d'abord un poète, un rebelle et puis un fidèle. Le propre d'un poète, c'est qu'on ne peut pas l'imaginer mort... Il était dans la vie, l'énergie, la joie de vivre, tout ce qui est positif », a indiqué Françoise Canetti, directrice du label Jacques Canetti, créé par son père qui enregistra les premières chansons d'Higelin, sur des textes de Boris Vian, en 1964. « Jacques Higelin est mort. Cauchemars, fantômes et squelettes, laissez flotter vos idées noires... Mais déjà le ciel blanchit... La folie qui l'accompagne et jamais ne l'a trahi... Champagne pour les poètes et tristesse pour ceux qui les voient partir ! », a tweeté le Premier ministre, Édouard Philippe.

 

« On s'est collé à lui »

Le chanteur Jean-Louis Aubert a salué, sur RTL, celui qui était pour sa génération de musiciens un « géniteur ». « Tout jeune, quand je n'avais pas de groupe, on s'est collé à lui. On habitait tous ensemble. Il se dirigeait vers le rock mais il chantait en français », a-t-il raconté. « Jacques Higelin a fait le Printemps de Bourges », a, pour sa part, rappelé Boris Vedel, patron du festival, dont la première édition avait été portée par le chanteur. Père de trois enfants artistes, le chanteur Arthur H, la chanteuse Izia Higelin, et le réalisateur Kên Higelin, il laisse derrière lui une vingtaine d'albums qui ont marqué la chanson française, comme « BBH 75 » (1974), « Alertez les bébés » (1976) ou encore le diptyque « Champagne pour tout le monde... » et «... Caviar pour les autres », sortis en 1979. À la fin des années 80, il réussit un retour spectaculaire avec l'album « Tombé du ciel », son plus gros succès, qui contient le single éponyme, hommage à son idole Charles Trénet, et restera l'un de ses plus grands tubes. Poète survolté, généreux, engagé, Jacques Higelin aura été l'auteur d'autres chansons restées dans les mémoires telles que « Pars », « Champagne » ou « Poil dans la main ».

Extraordinaire homme de scène

Né pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1940, il avait débuté sa carrière artistique au théâtre, au début des années soixante, avant de rencontrer les musiciens Areski et Brigitte Fontaine, avec lesquels il incarna un renouveau de la chanson française au milieu de la décennie. Ses talents de comédien - une trentaine de films en tant qu'acteur - lui ont permis de se tailler une réputation de showman aussi ébouriffant qu'imprévisible. Que ce soit dans la rue, où il improvisait des concerts-happenings, à la télévision et évidemment sur scène, lors de concerts marathon. En 2005, Higelin rend hommage à Charles Trenet, « le fou chantant », mort quatre ans auparavant, avec un spectacle qui témoigne de l'étendue de ses talents d'interprète. Aussi à l'aise dans la poésie, le rock, la chanson, le folk ou même le psychédélisme, il avait célébré ses 50 ans de carrière en 2015, à la Philharmonie de Paris. Beaucoup d'émotion avait accompagné cette soirée où on le voyait notamment chanter aux côtés de sa fille, Izia, et de son fils, Arthur H. Un an plus tard, il sortait, en octobre 2016, « Higelin 75 », son dernier album en date, dans lequel il clamait attendre crânement, « en fumant » que « le temps s'arrête ».

 Le Télégramme, 7 avril 2018

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011