Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2018 4 26 /04 /avril /2018 05:35

Vidéo mise sur You Tube par Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard: Thierry Piriou, le président de Morlaix-Co, en discussion avec les personnels

photo Pierre-Yvon Boisnard: Thierry Piriou, le président de Morlaix-Co, en discussion avec les personnels

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard: Jean-Michel Parcheminal, Yvon Le Cousse, et Alain David

photo Pierre-Yvon Boisnard: Jean-Michel Parcheminal, Yvon Le Cousse, et Alain David

Martine Carn et Marc Madec (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Martine Carn et Marc Madec (photo Pierre-Yvon Boisnard)

photo Pierre-Yvon Boisnard: Pascal Kerboriou de la CGT, ancien adjoint au maire sympathisant PCF de Plougonven, et Yvon Le Cousse, maire de Plougonven

photo Pierre-Yvon Boisnard: Pascal Kerboriou de la CGT, ancien adjoint au maire sympathisant PCF de Plougonven, et Yvon Le Cousse, maire de Plougonven

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

Très grosse affluence au début du conseil de communauté lundi soir avec une forte mobilisation du comité de défense de l'hôpital, des personnels et de la CGT hôpital, dans la foulée du rassemblement à l'hôpital de ce matin, réunissant 200 personnes. Du jamais vu au Conseil Communautaire de Morlaix depuis au moins 7 ans d'avoir autant de monde ( pas loin de 70 personnes) à l'ouverture pour alerter sur une cause, en l'occurrence celle de tout le monde: avoir un hôpital complet avec des services qui permettent de sauver des vies en urgence, et donc de la réanimation cardiaque.   

Martine Carn a prononcé un discours d'alerte très fort à l'ouverture du conseil, pour le Comité de défense de l'hôpital, à l'invitation du président de la Communauté, Thierry Piriou:  

 

Intervention au conseil de Morlaix Communauté du 23 avril 2018 

L'annonce de la fermeture de l'unité de soins intensifs de cardiologie du centre hospitalier de Morlaix n'est pas acceptable. 

Depuis plusieurs semaines nous craignions cette décision de la direction de l'hôpital, qui est malheureusement la conséquence d'une situation qui n'a cessé de se dégrader au cours de ces derniers mois. 

Ce matin à 11h, une délégation du comité de défense de l'hôpital public en Pays de morlaix a été reçue par Mme Bénard, directrice de l'hôpital, et deux de ses adjoints. 

Celle-ci a indiqué que la fermeture de l'unité de soins intensifs, pour une durée minimale de six mois, avait été rendue nécessaire en raison du manque de cardiologues, un seul cardiologue demeurant désormais en activité, après la confirmation du départ, mercredi dernier, de deux praticiens. 

Elle a indiqué que quatre lits de ce service seraient transférés en UHCD, sous la forme de lits de soins critiques, patients monitorés de surveillance continue. 

Quelle équipe paramédicale prendra ces patients en chargez? 

Dans cette situation, l'hôpital ne disposera plus que d'un cardiologue, à raison d'une demi-journée par jour, du lundi au vendredi seulement.

Qui prendra en charge les patients qui arriveront aux urgences le week-end pour une pathologie cardiaque?

Elle a ajouté que le service était en difficulté depuis un an, mais qu'elle n'avait pas de perspective d'ouverture de lits d'USIC et pas de calendrier de retour à la normale. Elle a précisé qu'un turn-over important de médecins existait depuis longtemps et que le recrutement peinait en raison d'un plateau technique peu attractif.

Nous lui avons indiqué que la situation était catastrophique, et que faute de relancer la cardiologie dans un court délai, des réactions en chaîne étaient à craindre: 

- Les réanimateurs, déjà à flux tendu, ne pourront pas continuer à ce rythme, et l'espoir de recruter de nouveaux médecins en renfort cette année a été douché par la perspective de la fermeture de la cardiologie. Les nouveaux médecins n'ont pas donné suite. 

- Il est à craindre que certains réanimateurs quittent le CHPM dans les mois à venir en l'absence de relance de la cardiologie, le CHPM, en tant qu'hôpital périphérique, étant moins attractif.

- La fermeture de la cardiologie va avoir obligatoirement des retentissements sur l'activité de tous les services, la sécurité étant moins assurée: médecine interne, SSR, Urgences, Chirurgie, Maternité, Réanimation.

- Des risques aussi, en conséquence, pour la santé voire pour la vie des patients.  

En l'absence de cardiologue, les patients qui arrivent aux urgences avec un problème cardiaque doivent attendre un transfert au CHU via le SAMU. Cela a pu prendre des heures ces dernières semaines. Le temps d'attente de la disponibilité du SAMU pour un transfert de Morlaix à Brest constitue une perte de chance réelle pour les patients. 

Lorsqu'un patient est victime d'un infarctus, il faut qu'il parvienne dans un centre de thrombolyse dans les 30 minutes, pour qu'il ait toutes les chances de bien s'en sortir. Passé ce délai, aucune thrombolyse ne peut être effectuée, et il y a une perte de chance indénianle. 

De plus, le service de cardiologie de Brest est saturé, car rempli à 110%, d'où de réelles difficultés pour accueillir les patients de Morlaix dans des conditions normales. 

Les solutions alternatives présentées semblent incertaines, voire dangereuses pour les patients. 

La directrice évoque une plate-forme de télémédecine, mais celle-ci est loin d'être en place, alors que la cardiologie ferme dans quelques jours, et cela ne constitue de toute façon pas une bonne réponse globale. 

Les médecins de SSR et de médecine prendraient en charge les lits anciennement "cardiologie" qui seront réduits à 17 lits au lieu de 25 précédemment, mais cela ne concerne pas les mêmes patients. Par contre cela constituera sans nul doute une charge de travail supplémentaire pour ces services, en même temps qu'un risque pour les patients qui y seront hébergés. 

Cette fermeture de l'USIC et du service de suivi cardiologique correspond à une fermeture de 12 lits sur l'hôpital.

Quant aux réanimateurs, ils ne peuvent pas prendre en charge des personnes qui ont des problèmes cardiaques en l'absence de cardiologue sur site. C'est une autre spécialité, et l'on ne peut pas prendre de risques pour les patients. 

Pour l'ensemble de ces raisons, il est clair qu'il faut un hôpital de plein exercice, doté de toutes les compétences nécessaires, dont une unité de soins intensifs de cardiologie solide et pérenne. 

Il faut une structure hospitalière à la hauteur des besoins des usagers et de leurs familles, et de la population du pays de Morlaix. C'est aussi un enjeu pour le territoire. 

C'est pour cette raison que nous appelons à une intervention commune et massive des usagers, des personnels de santé et de leurs organisations syndicales, des équipes médicales et des élus. 

Nous proposons à cet effet une initiative commune, à définir, samedi prochain, 28 avril, en matinée à Morlaix. 

Martine Carn

 

Conseil de communauté du 23 avril 2018 à Morlaix-Co: le comité de défense de l'hôpital du pays de Morlaix et les salariés de l'hôpital s'invitent au Conseil pour alerter sur les dangers de la suppression du service de soins intensifs en réanimation cardiaque: photos PY Boisnard et I Dupont, discours de Martine Carn

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011