Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 07:37
Lucienne Nayet - photo Le Télégramme

Lucienne Nayet - photo Le Télégramme

Nous avons appris il y a deux jours que Lucienne Nayet, notre camarade du PCF pays de Morlaix, ancienne élue à Champigny-sur-Marne, présidente du musée de la Résistance Nationale, a été la victime d'ignobles attaques antisémites sur un site néo-nazi hébergé aux USA pour contourner la législation française sur les atteintes à l'humanité de caractère raciste et  antisémite, "democratieparticipative.biz", qui a un sous-titre sarcastique d'une indécence morale éhontée quand on voit le contenu dégueulasse qu'abrite le cerveau de ses promoteurs et fidèles: "Le site de la paix et de l'amitié entre les peuples".

L'antiphrase et la contradiction comme loi de ces esprits dérangés. 

Cet "article" ignoble du site internet daté du 15 février dernier détourne une photo de presse de La Dépêche suite à une intervention scolaire dans le cadre du programme d'histoire de Lucienne Nayet dans un établissement scolaire du Béarn, le collège Jean Bouzet de Lourdes, en accolant une étoile jaune de sinistre mémoire, symbole de discrimination, d'inégalité, d'humiliation et pour finir de déportation et de mort, sur la photo de Lucienne Nayet, entourée d'élèves de 3ème. Le titre en dit long sur les intentions des auteurs: "Lourdes: la youpine fanatique Lucienne Nayet incite à la haine antiblanche dans une école". 

Il est assorti de commentaires à l'avenant:

"Cette vieille youpine fanatique est gorgée d'une haine sémitique écumante et génocidaire. Et son arme, comme toujours, est le mensonge pour porter la confusion dans les esprits de sa victime à son paroxysme. A charge, ensuite, pour les masses de nègres et de crouilles de faire ce qu'elles font naturellement: violer, voler, tuer, brutaliser". 

Le renversement des rôles de victimes et persécuteurs est un classique du discours de haine  génocidaire, comme l'animalisation de l'ennemi, ici la porteuse de la mémoire de la Shoah, qu'elle a vécu dans sa chair et son enfance, et d'idéaux antiracistes et humanistes. 

Suit un développement tout aussi stupide sur "ces curés amis de la juiverie qui ont pavé la voie de leur propre destruction en aidant les envoyés du Diable à s'infiltrer et établir leurs quartiers généraux en France" 

Ce tissu d'immondices qui montre que le ventre de la bête est encore fécond d'avortons nostalgiques de l'ère des monstres nazis s'accompagne de commentaires, de caricatures et de photo-montages antisémites d'une haine délirante et abjecte présentant Lucienne Nayet en "vermine juive", exaltant l'éradication des "indésirables" juifs, présentant une image de juif transperçant un hexagone aux couleurs tricolores avec une épée sur laquelle est gravé le mot "Islam" (???).

Il fait l'apologie, avec des photos de nazis en camp d'extermination légendées de manière cynique et cruelle, des crimes contre l'Humanité dont ont été victimes environ six millions de personnes d'origine juive en Europe et 75 000 en France, parmi lesquels le père de Lucienne, déporté car déclaré officiellement (c'est sur son acte de déportation signé par les autorités françaises) "en surnombre dans l'économie nationale", sous un article qui raconte l'histoire tragique de Lucienne, victime de la politique criminelle et antisémite de "l'Etat français" de Vichy et des Nazis, des crimes contre l'Humanité les plus méthodiquement et massifs jamais perpétrés. 

Plusieurs "contributeurs" d'extrême-droite semblent avoir participé à un concours d'immondices pour déverser leur bêtise crasse digne des plus grands ratés que la société peut produire à la suite de l'article sur le site. 

Il est question évidemment de "gènes juifs", de "haine raciale contre les Blancs", de "sorcière", de joie à torturer des personnes d'origine juive... Les sous-entendus sont à la fois ceux de la glorification du génocide et du négationnisme qui en nie la réalité: ces salauds ne sont pas à un paradoxe près.  

Michel Lerman, le père de Lucienne, né en 1910, a été enfermé jeune, parce que juif, dans les ghettos en Ukraine, il s'est enfui vers 1930 en Pologne où régnait déjà l'antisémitisme. Il s'est alors enfui en France, qu'ils voyaient comme la patrie des Droits de l'Homme, avec la maman de Lucienne, polonaise d'origine juive. Il a été arrêté sur dénonciation et sur ordre des autorités françaises, le 15 mai 1941, alors que son épouse était enceinte de Lucienne, lors de la rafle dite "du billet vert", puis interné à Drancy, à Beaune-la-Rolande et à Pithiviers, avant d'être envoyé à Auschwitz et d'y partir en fumée. Née le 4 août 1941, Lucienne à l'hôpital Rotschild, Lucienne a pu être cachée grâce à un réseau de Résistance dans un petit village vendéen à Pouzauges chez un prêtre, et elle vivra cachée pendant quatre ans dans une pièce minuscule tandis que sa sœur sera cachée dans une ferme. La plupart de ses oncles, tantes, grands-parents, cousins, ont été victimes de la politique antisémite des nazis et de leurs alliés et du génocide. A leur retour à Paris, la mère et ses deux filles découvriront que leur ancien logement est occupé par d'autres personnes. Sa mère refera sa vie avec un rescapé d'Auschwitz.     

A la mort de sa mère, qui se taisait sur cette période trop sombre et douloureuse, en 1988, Lucienne a entrepris des recherches pour retrouver l'histoire de sa famille. Chez elle, pas de rancœur ni de haine, mais au contraire une volonté de parler à l'intelligence, au sens de la liberté et de la dignité des hommes et des jeunes pour qu'ils ne cèdent pas aux facilités du racisme, pour qu'ils soient capables de lutter contre les injustices et les atteintes à la dignité humaine de leur temps et de se battre pour un monde habitable fait de liberté, de solidarité, de paix.   

Depuis plusieurs années, retirée de ses fonctions d'adjointe à Champigny-sur-Marne, Lucienne Nayet anime dans un grand esprit de rassemblement le réseau du Musée de la Résistance Nationale, soucieuse d'agréger toutes les énergies, par delà les différences de sensibilités, pour cette oeuvre politique et éthique de mémoire collective basée sur la connaissance historique, et participe avec des rencontres avec les scolaires avec toujours le souci d'échanger avec les jeunes, et de leur parler comme à des grands qui doivent connaître l'histoire pour bâtir leur conscience critique et leur citoyenneté. 

Elle est devenue amie avec de nombreux résistants et anciens déportés, enfants de résistants et déportés, et veille à maintenir la flamme des idéaux humanistes et de progrès de la résistance.  

Nous sommes bien placés pour connaître son sens de l'humanité, sa hauteur morale et intellectuelle, son rationalisme, son universalisme, son républicanisme, sa volonté de refuser toutes les assignations identitaires, nationalistes, tous les raccourcis réducteurs, et de mettre au premier plan: l'intérêt de l'Humain et l'intérêt général. 

La section du pays de Morlaix du PCF et la fédération du Finistère du PCF témoignent à Lucienne de toute notre amitié, de toute notre estime et de notre admiration pour son travail de transmission et de mémoire de ce type de sites néo-nazis appelant à la haine raciale et à la violence qui rappellent aussi ce qu'a pu produire Boris Le Lay avec son site raciste "Breiz Atao". 

Nous ne surestimons pas ce que représentent aujourd'hui ces pauvres types aveuglés de haine raciste et antisémite, heureusement largement minoritaires, mais nous ne sous-estimons pas non plus les blessures qu'ils peuvent causer, le danger qu'ils peuvent représenter avec des idées aussi haineuses, ni ne méconnaissons le terreau xénophobe et de désarroi politique et moral qui peut les faire prospérer chez nous, où l'extrême-droite est arrivée au second tour des élections présidentielles pour la deuxième fois en seize ans, comme dans bien d'autres pays d'Europe et du monde.  

Nous demandons aux autorités de la République de tout mettre en oeuvre pour retrouver et condamner les auteurs de ces propos racistes, négationnistes, faisant l'apologie de la persécution des juifs, reconnus comme criminels depuis la loi Gayssot de 1990, et pour faire fermer le site "democratie.biz".      

Nous allons saisir par courrier la préfecture du Finistère en ce sens et lui demander une audience. 

Pour le Parti Communiste Français, section de Morlaix et Fédération du Finistère

Ismaël Dupont, 21 février 2018

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011