Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 06:48

LES GRANDS ENJEUX POUR NOTRE PLANÈTE, PAR GÉRARD LE PUILL

 
Sans réduction des gaz à effet de serre, un point de non-retour sera atteint. Les télés n'en parlent guère

 

Vous souvenez-vous de la journée du 24 octobre ? Ce fut le top départ du démantèlement de la « jungle » de Calais. Ce fut aussi le jour où Jean François Copé, candidat à la présidence de la République, déclara qu'un pain au chocolat doit valoir 10 à 15 centimes d'euro, soit dix fois moins que son prix.

Ce jour-là, une information plus importante a été censurée par les télévisions et les quotidiens du lendemain, à part « l'Humanité ». L'Agence France Presse donnait à toutes les rédactions deux dépêches contenant des extraits d'un rapport de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), qui dépend de l'Organisation des Nations unies (ONU).

Ce rapport indiquait que, en 2015, la concentration de gaz à effet de serre (GES) avait dépassé durant toute l'année le seuil symbolique de 400 ppm (parties par million). Il s'agit ici du CO2, le GES le plus présent dans l'atmosphère. Il est produit par l'extraction et surtout la combustion du charbon, du pétrole et du gaz. Ajoutons que le largage de carbone dans le processus d'extraction est plus important quand on exploite du pétrole et du gaz de schiste.

L'OMM indiquait aussi que les largages de méthane et de protoxyde d'azote dans l'atmosphère ont été en augmentation durant cette année 2015. Ce sont deux GES, le CH4 et le NO2, plus puissants que le CO2. Tous ces gaz contribuent au réchauffement climatique, lequel est aussi responsable du cycle du courant El Niño. Selon l'OMM, « il a déclenché des sécheresses en 2015, dans les régions tropicales, et réduit la capacité d'absorption de CO2 par les puits à gaz à effet de serre que sont notamment les forêts et autres formes de végétation, ainsi que les océans ».

L'OMM ajoutait que « ces puits absorbent actuellement environ la moitié des émissions de ce gaz, mais il se pourrait qu'ils deviennent un jour saturés ». Cette précision est importante. Lors de sécheresses prolongées, l'herbe des prairies et les cultures se dessèchent sur pied et n'absorbent plus de CO2.

Faute d'eau, les arbres des forêts connaissent aussi un taux de mortalité en hausse et ainsi les forêts deviennent moins efficaces à absorber du CO2. Cela a été constaté dans celles de France, ces dernières années, et la situation est bien pire dans les pays de l'hémisphère Sud.

Ces informations données le lundi 24 octobre par l'OMM auraient mérité des commentaires pédagogiques comme on en voit parfois sur d'autres sujets dans les journaux télévisés. Les peuples ont besoin de comprendre à quel point il est urgent de contenir le réchauffement sous les 2 °C durant le siècle en cours, alors qu'il a grimpé de 1 °C en un siècle. Sans réduction massive des GES, nous atteindrons vite un point de non-retour débouchant sur un chaos climatique. Mais les télévisions n'en parlent guère et les journalistes qui animent les émissions politiques ne posent jamais la moindre question, relative aux enjeux climatiques, aux candidats déclarés qui défilent sur les plateaux pour solliciter nos suffrages à la prochaine élection présidentielle. Pourquoi ?

glepuill@humadimanche.fr

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011