Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 07:27

En pleine négociation sur l'avenir de l'assurance chômage, le patronat reste droit dans ses bottes. Il ne mettra pas un centime de plus sur la table pour financer le régime déficitaire. Le conseil exécutif du Medef a en effet rejeté, à la quasi-unanimité, toute nouvelle augmentation des cotisations patronales, en prétextant qu'il ne fallait pas "amputer la compétitivité des entreprises". Dommage collatéral de cette intransigeance: une éventuelle surtaxation des contrats courts (CDD), promise par le gouvernement en guise de friandise pour faire avaler le projet de loi travail, tombe aux oubliettes.

Par ce refus, le MEDEF prend surtout le risque de faire capoter les négociations entre "partenaires sociaux" qui devaient se réunir le 16 juin pour une ultime séance de discussion.

En réalité, Pierre Gattaz avait déjà préparé les esprits plusieurs jours à l'avance, en se disant prêt à "assumer un échec". En refusant de mettre la main à la poche pour financer le déficit de l'assurance chômage (4,4 milliards d'euros en 2015), le patronat s'est mis à dos une bonne partie des syndicats. "Pour nous, la négociation est terminée, assure Eric Aubin, négociateur pour la CGT. Ce qu'ils nous disent, c'est que chacun doit faire des efforts, sauf eux: c'est intolérable".

De son côté FO a fustigé la "stratégie du pire" adoptée par le MEDEF. La fuite en avant patronale met également en péril l'accord de branche concernant les intermittents du spectacle, qui doit être validé par les "partenaires sociaux" interprofessionnels pour entrer en vigueur en juillet.

Cet accord, conclu fin avril, prévoit que les artistes et les techniciens du spectacle devront effectuer 507 heures de travail sur douze mois pour percevoir une indemnisation, au lieu de dix mois précédemment. CGT et FO ont demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour forcer le MEDEF à valider l'accord.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011