Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 06:20

64 % des trajets effectués par les bus de Linéotim le sont sur le réseau périurbain.

64 % des trajets effectués par les bus de Linéotim le sont sur le réseau périurbain. (Le Télégramme/Monique Kéromnès)

 

Le rapport d’activité 2018 du réseau de transports collectifs Linéotim, géré par Keolis dans le cadre d’une délégation de service public, a permis aux élus communautaires de faire un point d’étape, quelques mois après les nombreux changements opérés : nombre de lignes, cadencement, nouvelles destinations, nouvelles grilles tarifaires…

Côté chiffres, on retiendra que 1 418 000 km ont été réalisés l’an dernier (64 % en périurbain, 36 % en urbain). La fréquentation, elle, se monte à 2 435 300 voyages. Mais la comparaison avec 2017 (2 335 370 voyages) serait hasardeuse, le périmètre ayant évolué. On notera aussi que la tarification solidaire (en fonction du quotient familial) a permis de toucher 900 familles, contre 300 auparavant et que les recettes commerciales (vente de titres de transport) se montent à 690 250 €.

« C’est à peine 15 % des frais de service (5,17 M€, NDLR) », a commenté Ismaël Dupont (Morlaix), relançant dans la foulée l’idée de gratuité des transports collectifs. Il a aussi milité pour une densification d’un réseau périurbain où les trajets seraient suffisamment fréquents pour créer de nouveaux usages et « répondre à l’urgence climatique et écologique » comme « à la problématique du pouvoir d’achat ».

« Une priorité »

Agnès Le Brun (Morlaix) lui a emboîté le pas, expliquant qu’il fallait une réflexion globale, au-delà de la gratuité, sur le sujet des mobilités. « Nous sommes à la croisée des chemins. Il faut être proactifs et aller vite », a-t-elle lâché. Et d’estimer qu’il n’était pas normal, par exemple, qu’on ne puisse pas se rendre à Plougonven, où un nouveau service de soins de suite dépendant de l’hôpital a pourtant ouvert.

« J’aurai aimé pouvoir me poser la question de la gratuité des transports, a enchaîné Solange Creignou (Saint-Thégonnec - Loc-Eguiner), mais je n’ai pas de bus chez moi… Il faut créer un vrai réseau, arrêter le tout voiture. La planète que l’on va laisser à nos enfants doit être une priorité. Mais il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt : ça va coûter de l’argent ».

Et le président Thierry Piriou (Pleyber-Christ) de conclure, après une demande de constitution immédiate d’un groupe de travail : « Nous n’aurons pas le temps d’avoir tous les éléments pour prendre une décision éclairée avant les municipales. Mais il me paraît évident que ce sujet devra faire partie du programme du (de la) futur(e) président(e) de Morlaix communauté ».

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/le-reseau-de-bus-fait-debat-01-10-2019-12397547.php

La mise en service de la chaufferie est prévue en octobre 2020.

La mise en service de la chaufferie est prévue en octobre 2020. (Document ENO Architectes)

 

« Créer ou conforter les conditions pour vivre ensemble dans un environnement de qualité ». La priorité n° 6 du projet de territoire Trajectoire 2025 s’est traduite concrètement, ce lundi, au conseil communautaire, par le vote de trois délibérations relatives au réseau chaleur bois, à l’aménagement de l’échangeur de Langolvas et au développement de Cap Santé.

1. Le réseau chaleur bois. Morlaix Communauté étudie depuis 2012 la faisabilité d’installation d’un réseau de chaleur bois alimenté par une chaufferie bois pour les bâtiments du quartier de la Manu et ses abords immédiats. C’est dans ce cadre que ce lundi, les élus ont acté la création d’une régie à autonomie financière sans personnalité morale. L’objet de ce service public industriel et commercial (Spic) sera la gestion, l’exploitation, le transport et la distribution d’énergie calorifique à partir de ce réseau de chaleur. Représentant légal de cette régie, Morlaix communauté votera les tarifs et approuvera le budget, qui devra être à l’équilibre. Sur le volet gouvernance, le conseil d’exploitation sera composé de onze membres, dont cinq membres représentant les abonnés (outre Morlaix communauté, elle-même bénéficiaire) : Le Télégramme, l’auberge de jeunesse, l’IUT, l’Espace des Sciences et la plate-forme culturelle Sew. Ce projet va permettre de réduire de 75 % les émissions de gaz à effet de serre dans ces bâtiments. L’opération, subventionnée à 60 %, est évaluée à 1,86 M€ HT.

La chaufferie bois sera construite derrière le siège du Télégramme, à l’angle des rues de Pors an Trez et Anatole-Le Braz, dans un quartier historiquement industriel. Un travail important a été mené pour limiter l’impact visuel : la cheminée sera réduite à 15,50 m de haut et un traitement paysager est prévu. L’impact sonore est jugé quasi nul. Quant aux fumées, elles seront traitées : il n’y aura ni rejet de particules ni odeur, assure-t-on.

D’une puissance de 2,6 MW (1,2 MW de bois, plus deux fois 700 kW au gaz en cas de besoin), cette chaufferie consommera 1 200 tonnes de bois par an. Presque rien au regard de ce que pourrait produire la filière bois du Pays de Morlaix (estimation de 27 000 tonnes par an), qui fournit actuellement 3 000 tonnes par an à une quinzaine de chaudières implantées sur le territoire. Le démarrage des travaux est prévu en novembre pour une mise en service du réseau (880 mètres linéaires) en octobre 2020.

2. L’échangeur de Langolvas. La délibération est passée comme une lettre à La Poste. Pas de question. Pas de débat. Il faut dire que l’intérêt d’un échangeur complet à Langolvas ne fait aucun doute. Le projet comprend deux parties. La première consiste à supprimer le mouvement de circulation de la RN12 (sens Morlaix - Rennes) vers la D712 (direction Plouigneau) au niveau de la sortie dite du Leclerc ; ainsi qu’à reprendre le tracé de la bretelle de sortie et celui de la RD712. Le chantier sera financé par l’État, le département et la ville de Morlaix.

La seconde partie vise à créer une quatrième bretelle manquante sur la RN12, au niveau de Langolvas, qui permettra d’accéder directement à la zone artisanale ou au parc des expos en venant de Morlaix, sans faire un détour par Coat Congar. La construction d’un rond-point est prévue en bout de sortie. Ce projet est rendu possible par le fait que Morlaix Co est déjà propriétaire de l’une des deux maisons situées sur le tracé et est en phase d’acquisition de la seconde. Selon Thierry Piriou, président de Morlaix communauté, « il y aura un effet bretelle ; ça va renforcer l’attractivité de cette zone où il reste des lots disponibles ».

Le montant de l’opération est estimé à 730 000 € (230 000 € pour l’échangeur de Coat Congar et 500 000 € pour la nouvelle bretelle). Morlaix communauté ne participera financièrement qu’à la deuxième partie, à hauteur de 125 000 €. Morlaix et Garlan participeront à hauteur de 45 000 € chacune et Plouigneau à hauteur de 10 000 €. Début des travaux au printemps 2020.

3. Herboristerie Cap Santé. Créé en 1995 à Plounéour-Ménez, Cap Santé œuvre en faveur de l’éducation à la santé, à l’environnement et au développement durable à travers la connaissance et l’usage des plantes. Depuis 2013, l’école bretonne d’herboristerie propose même une formation continue sur 24 mois et accueille plus de 50 élèves par an. Ce qui permet de faire rayonner les monts d’Arrée à l’échelle nationale. Pour développer ses activités, elle avait besoin d’espace. Son choix s’est porté sur l’ancien collège de Plounéour, dans le cadre de l’appel à projets « revitalisation du centre-bourg ». Ce qui induit un investissement de 450 000 € (rénovation des bâtiments et aménagement d’un jardin botanique). L’achèvement des travaux, déjà engagés, est prévu en septembre 2020.

Ce lundi, les élus communautaires ont voté une aide de 100 000 €, qui vient s’ajouter aux 50 000 € de l’État et aux 135 000 € de la Région.

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/morlaix-co-trois-projets-concrets-01-10-2019-12397518.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011