Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 13:15

On aurait aimé une rentrée un peu plus sereine, dans des meilleures conditions et avec moins d'incertitude, dans plusieurs écoles publiques de Morlaix. 

Au lieu de ça, 3 postes et 3 classes sont menacés de fermeture à l'école Gambetta, l'école Jean Jaurès, et l'école Corentin Caër, trois écoles de quartiers populaires qui intègrent pourtant des enfants en situation de handicap, des enfants d'origine étrangère, des enfants qui rencontrent des difficultés sociales aussi parfois, et dont le travail pour garantir l'égalité d'accès aux savoirs à tous les enfants aurait dû être mieux soutenu. 

L'inspection académique doit revenir sur son projet de fermeture de 3 postes dans les écoles publiques morlaisiennes. 

A Emile Cloarec aussi, des effectifs en baisse dans une école qui a déjà connu une  hémorragie certaine de sa population scolaire depuis des années, pourraient fragiliser l'école publique de Ploujean.      

Pareillement, au collège Mendès France, et également selon nos informations au collège Tanguy Prigent de St Martin des Champs, les effectifs de rentrée en 6ème, très chargés (presque trente élèves par classe), avec beaucoup d'enfants avec des difficultés scolaires, laissent présager des difficultés.

Ces collèges se relancent au niveau de leur réputation grâce au travail de grande qualité de leurs équipes, mais enseigner dans une 6 ème avec une grande hétérogénéité de niveaux avec 20 ou 30 élèves, ce n'est pas du tout la même chose. 

Donner des moyens de remplir ses missions à l'enseignement public au moment où les inégalités et les difficultés sociales progressent et où l'école est essentiel, et pour cela, surtout quand il y a un nombre important d'élèves qui ont plus besoin d'une aide particulière, avoir des effectifs peu chargés est essentiel. Et c'est une question de maintien et de création de postes. 

Or, la volonté de Macron, de son gouvernement et de ses députés qui mènent une politique d'austérité au service des riches et des milieux financiers, est de réduire le nombre de fonctionnaires. 

C'est sans doute pour cela que Sandrine Le Feur, députée La République en Marche de Morlaix, a justifié d'une certaine manière la fermeture des classes dans les écoles publiques morlaisiennes. alors que son rôle aurait été de faire tout l'inverse.    

cf: 

Les bons comptes et les beaux contes de la députée En Marche Sandrine Le Feur: 27 postes en moins dans les écoles du Finistère, 3 classes supprimées dans les écoles publiques de Morlaix, mais tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes!

Ismaël Dupont, élu morlaisien PCF-Front de Gauche

Membre de la commission Enseignement du Conseil Municipal

Le 2 septembre 2018 

 

     

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011