Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2018 3 21 /02 /février /2018 10:34
Photos de Pierre-Yvon Boisnard - 20 février 2018

Photos de Pierre-Yvon Boisnard - 20 février 2018

60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)
60 personnes présents au rassemblement pour préserver le droit de manifester contre l'attaque turque et islamiste contre le canton d'Afrin en Syrie (photos de Pierre-Yvon Boisnard)

Ce rassemblement avait été initié par Laurent Baudry et Loeiz Quéré pour dénoncer l'interdiction du point de rendez-vous de solidarité avec les Kurdes, Yézidis, Arabes d'Afrin combattus par les Turcs et leurs alliés parmi les brigades islamistes dans le nord syrien. 

Avec l'association culturelle de La Minoterie A pleine voix, Ensemble, le NPA, le PCF, Breizhistance, avaient appelé au rassemblement pour dénoncer une censure du droit de manifester sur une question de solidarité internationale, pour dénoncer les violences contre les personnes manifestant pacifiquement contre l'agression d'Afrin à Brest et la réponse préfectorale à ces agressions de militants pro-Erdogan: l'interdiction de manifestations mettant en cause l'agression d'Erdogan contre la région autonome d'Afrin. 

Laurent Baudry a pris la parole en début de rassemblement pour rappeler la démarche qui était celle d'informer sur l'expérience révolutionnaire du Rojava, l'évolution de la situation à Afrin, et de mobiliser les citoyens qui veulent soutenir cette expérience politique laïque, progressiste, pluraliste, féministe au Proche-Orient. Un hommage à Kendal Breizh, Olivier Le Clainche, a été rendu, ce volontaire de la gauche indépendantiste bretonne parti combattre pour défendre le projet politique des Kurdes progressistes dans le nord syrien, et tué par l'armée turque la semaine dernière. Ses amis ont témoigné de manière émouvante avant d'annoncer un prochain hommage. 

J'ai pris ensuite la parole au nom du PCF pour dire que nous soutenions ce rassemblement pour plusieurs raisons. 

D'abord l'interdiction du rassemblement de samedi dernier par la préfecture nous semblait extrêmement inquiétante et aberrante. C'est la double peine pour les gens qui défendent les Kurdes turcs et syriens ciblés par le régime dictatorial, islamiste et ultra-nationaliste d'Erdogan: non seulement ils sont visés par des violences de pro-Erdogan, mais en plus on les empêche de manifeste leur solidarité avec Afrin et de demander une politique de la France moins complice avec Erdogan, alors même que nous nous sommes appuyés sur le PYD pour combattre Daesh et empêcher le génocide des Yézidis. La décision préfectorale est inédite depuis la première guerre du Golfe où on avait aussi interdit les manifestations contre la guerre en Irak. Elle peut créer un précédent dangereux, disqualifiant par exemple toute manifestation contre une agression israélienne sur Gaza ou la Cisjordanie au motif que cela pourrait créer des tensions communautaires en France qui n'ont pas lieu d'être. C'est une atteinte claire à la liberté d'expression et au droit de manifester. 

Par ailleurs, j'ai voulu rappeler au nom du Parti Communiste: 

- Notre solidarité avec le peuple turc et avec les opposants turcs d'Erdogan victimes d'une politique de répression intense, avec des dizaines de milliers de fonctionnaires, enseignants, intellectuels, journalistes emprisonnés, et une attaque en particulier contre la gauche laïque qui défend une politique de respect des minorités et de conception pluraliste de la nation, le HDP, Parti Démocratique des Peuples, ayant une dizaine de ses députés et 3 de ses anciens présidents en prison, Serpil Kemalbay, la présidente qui officiait lors du Congrès du HDP à Ankara la semaine dernière, arrêtée trois jours après, et Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdag, tous deux députés. 

Pierre Laurent et une délégation du PCF étaient présents au congrès du HDP devant 32 000 militants ce week-end à Ankara, et c'est sans doute les propos libres et vrais de Serpil Kemalbay à ce congrès qui ont conduit à son incarcération. Tout ce qui sonne vrai, tout ce qui reste libre, humain, démocratique en Turquie actuellement est réprimé, et l'Etat français ne trouve rien de mieux à faire que d'interdire une manifestation dénonçant les agressions du peuple kurde et la suppression des libertés par la dictature d'Erdogan! Avec des propos plus que conciliants vis-à-vis de l'Etat turc de Jean-Yves Le Drian et de Macron sur l'agression d'Afrin

-  Notre solidarité avec les Kurdes dont les élus sont enfermés, assassinés, dont les quartiers et les villages sont rasés au sud de la Turquie depuis quelques années. Et qui en Syrie avaient construit avec les autres composantes de la société du nord-syrien une société plus habitable, plus à l'abri de la guerre de haute intensité et de l'islamisme, où s'étaient réfugiés beaucoup de Syriens de la région d'Alep. Des Kurdes syriens exposés à une violence qui devient communautaire, du fait de l'instrumentalisation raciste et islamiste par des composantes de l'opposition à Bachar et le régime d'Erdogan. 

- Notre solidarité avec l'ensemble des Syriens victime de la transformation d'une révolution démocratique réunissant toutes les composantes de la société syrienne, courants d'opinion, gauche laïque et musulmans plus conservateurs, et confessions ou ethnies, et qui, sous l'effet de l'extrême cruauté de la répression, de l'abandon des populations révoltées par la communauté internationale, de la guerre de Bachar-al-Assad à son peuple, de la militarisation et de l'internationalisation du conflit, est devenue la guerre la plus longue, meurtrière et atroce de ce début de 21 e siècle (400 000 morts, la moitié de la population syrienne déplacée, un tiers à l'étranger...) détruisant une société toute entière et transformant un conflit politique pour la liberté et l'égalité en guerre communautaire. 

Nous n'avons pas de baguette magique ni de solution miracle au point où en sont les choses mais c'est sûr qu'il ne faut rien faire qui entretienne l'escalade et l'internationalisation du conflit et qu'il ne faut pas abandonner les forces progressistes de la région, prêtes à faire le pari d'une société pluraliste, se tenant à l'écart à la fois du fascisme de Bachar-al-Assad et du fascisme islamiste d'Al-Qaida ou Daesh. La réaction française face à l'agression turque du canton d'Afrin, qui fait l'objet du côté des différents protagonistes du conflit syrien d'un jeu de billard à trois ou quatre bandes, ou le futur partage de la Syrie et des volontés de purification ethnique ne sont pas très loin, est trop cynique, trop complaisante. Il faut stopper Erdogan!     

Ismaël Dupont. 

    

 

 

  

Droit de manifester, stop Erdogan! 
 
Le PCF apportait son soutien au nouveau rassemblement prévu à Morlaix le mardi 20 Février à 18 h au kiosque à Morlaix! 

Pour défendre le droit de manifester et de s'exprimer démocratiquement qu'Erdogan refuse à son peuple mais qui devrait subsister en France –

Solidarité avec tous les habitants de Turquie victimes de la répression du régime d'Erdogan !

Solidarité avec les Kurdes et les Syriens sous les feux croisés d'Erdogan, des extrémistes islamistes, des puissances étrangères et du régime de Bachar-al-Assad !

La préfecture du Finistère interdit toute manifestation de solidarité internationale avec les Kurdes d'Afrin et de Turquie ciblés par le pouvoir islamo-fasciste d'Erdogan. On a rarement vu cela. Une manifestation de solidarité internationale pour dénoncer une agression d'un État dictatorial contre une région d'un autre pays interdite sous prétexte qu'elle poserait d'ordre public.  

Alors, il suffit qu'à Brest des personnes violentes et fanatisées viennent en découdre avec des citoyens manifestant pacifiquement pour dénoncer les bombardements et agressions sur la population kurde du nord syrien pour que, sous prétexte de ne pas vouloir encourager des tensions communautaires sur le sol français, toute manifestation avec le peuple kurde soit interdite?

C'est aberrant.

La France n'est-elle plus un pays de liberté où on peut dénoncer l'agression de l'armée d'une dictature contre un autre peuple dans un Etat voisin? Est-ce la loi d'Erdogan qui va s'appliquer chez nous?  

Non à la censure du droit de manifester !

Solidarité avec les habitants du canton d'Afrin et les Kurdes de Turquie!

Solidarité avec nos amis turcs qui sont très nombreux, intellectuels, journalistes, enseignants, fonctionnaires, de différentes opinions qui sont victimes de la dictature d'Erdogan!

La section PCF du Pays de Morlaix et la fédération du Finistère du Parti Communiste

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011