Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 06:49
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)
Morlaix-Communauté, 29 mai 2017: prolongation de 7 ans du contrat de DSP Transport avec Kéolis: seul Ismaël Dupont, élu communautaire PCF-Front de Gauche, vote contre (photos du Conseil Communautaire, Pierre-Yvon Boisnard)

Il y avait conseil communautaire ce soir à la CCI de Morlaix.

Pas de délibérations très clivantes en dehors de la principale et de la première, portant sur le renouvellement du contrat de DSP pour 7 ans avec Kéolis. 

J'ai été, comme bien souvent malheureusement, et dans la continuité de mes interventions aux conseils communautaires précédents, le seul à voter contre le renouvellement de la DSP avec Kéolis. Sarah Noll s'est abstenu, partageant mes interrogations sur l'absence de volonté politique de préparer un passage possible en gestion publique. Tous les autres, PS, droite, et verts ont voté pour, même si Guy Pennec, Solange Creignou, Jean-Paul Vermot ont exprimé la préférence, dans l'absolu, pour une gestion publique, et regretté, pour les deux premiers, les manques d'ambition du schéma transports en terme de desserte régulière pour certaines communes du territoire, notamment sur le secteur sud et est de la communauté, comme Christian Le Manach, maire de Plouégat Guérand.

Voici comment j'ai défendu ma position, sachant que j'avais aussi développé mes arguments sur trois ou quatre conseils communautaires auparavant en faveur d'une régie publique et que j'avais demandé, le mois dernier, en me faisant opposer une fin de non-recevoir, que le vote n'ait pas lieu le jour du débat de fond, pour permettre aux conseils municipaux et aux habitants de se saisir de la question. 

"Je n'approuve, bien au contraire, je désapprouve et je réprouve. 

J'ai aujourd'hui le sentiment d'une dépossession de notre souveraineté d'élus, d'un déficit de démocratie.

Nous n'avons pas été élus en 2014 sur un mandat pour renouveler les DSP de la communauté.

Au contraire, l'exécutif de Morlaix-Communauté en 2014 avait promis un débat approfondi, avec un examen sérieux des différentes possibilités, de leurs avantages et inconvénients, et un choix entre plusieurs possibilités effectifs, au terme d'un processus ouvert et non contraint.  

Or, le travail n'a pas été fait pour donner du crédit en amont à la possibilité de revenir en gestion publique.

Il y a eu sans doute des facteurs conjoncturels, avec l'arrivée d'une nouvelle équipe, la prise en main de nouvelles compétences, mais aussi un manque de volontarisme, de volonté politique pour travailler la préparation d'une gestion publique éventuelle, et pour assurer une vraie consultation des élus municipaux et communautaires, ainsi que des habitants, consultation qui a fait défaut aussi pour la définition d'un schéma de transports très en retrait des enjeux de mobilité sur le territoire et de lutte contre le réchauffement climatique, et pour la définition de la nouvelle grille tarifaire sur les transports en commun.

La promesse de 2014 n'a pas été tenue, c'est un renoncement qui laisse un sentiment amer.

Pourtant, la régie publique ne coûte pas plus cher, l'étude lancée auprès du cabinet Agir l'a montré, que la DSP.

Elle permet à la collectivité d'éviter l'affection de fonds publics pour les profits d'une multinationale, d'assurer une vraie transparence des comptes (quand on sait qu'une grande part des profits de Kéolis est dissimulée dans des frais de sièges et frais administratifs sur les résultats et les comptes présentés), un meilleur contrôle du service, une plus grande souplesse de l'adaptation aux besoins (quand on sait que à l'inverse, Kéolis a intérêt à vendre du kilomètre à la collectivité quoiqu'il arrive, sans tenir compte de la pertinence de la réponse aux besoins), une plus grande transparence.

Comment peut-on renouveler le contrat avec Kéolis alors qu'on leur a cédé dernièrement 225 000€ que l'entreprise nous devait suite à une surfacturation des remboursements de tarifs sociaux, quand on sait les bénéfices annoncés sont très inférieurs à la réalité?

L'ambition de construire un vrai réseau de transport péri-urbain répondant aux enjeux du moment et d'avenir (pouvoir d'achat, aménagement du territoire, mobilité des jeunes, des anciens, des précaires, écologie), si elle avait été bel et bien présente, ce dont je doute, aurait mérité de s'accompagner d'une volonté de reprise en gestion publique qui aurait donné un vrai sens politique à l'intérêt de notre collectivité pour la vie quotidienne des habitants".         

Ismaël Dupont

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011