Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 08:40

En guise d'introduction, une petite bio de François Pinault:

Né dans les Côtes d'Armor en 1936, François Pinault, l'actuel propriétaire du Stade Rennais, a commencé sa carrière comme négociant en bois, dans la continuité de l'activité familiale.

" Il a commencé à se constituer une fortune personnelle en suivant les conseils de Jean-Marie Le Chevallier, un proche de Jean-Marie Le Pen, et en spéculant sur le sucre en 1974. Au début des années 1980, c'est devenu un assidu du cabinet de Jean-Louis Borloo. C'est là qu'il a commencé sa deuxième vie, celle de repreneur d'entreprises en difficulté, de préférence dans les fiefs d'élus politiques. En 1981, il rachète une menuiserie en faillite à Meymac en Corrèze. Un service qui oblige le député du coin: Jacques Chirac. Puis, en 1986, il rachète Isoroy, une entreprise de panneaux de bois à Châtellerault dans la Vienne, le fief de la députée socialiste Edith Cresson (qui sera premier ministre de mai 1991 à avril 1992). Il enchaîne avec le rachat d'une entreprise de parquet à Nevers, ville de Pierre Bérégovoy, avant de se porter candidat en 1987 à la reprise de La Chapelle-Darblay, une entreprise papetière spécialisée dans le papier journal dans la circonscription du Grand-Quevilly en Seine-Maritime: celle du socialiste Laurent Fabius. Soutenu par l'Etat et le Crédit Lyonnais, Pinault se porte acquéreur de l'entreprise en difficulté et obtient par un tour de passe-passe - cautionné par le tribunal de commerce de Nanterre - d'éliminer tous les créanciers. Par la suite, il reprend les 25% détenus par l'Etat puis revend quelques mois plus tard le tout au papetier finlandais Kymmene pour 1,3 milliard de francs. La plus-value est estimée à l'époque à 525 millions de francs, à partager entre le Crédit Lyonnais et Pinault.

Habile, François Pinault saura vite faire oublier cette période de fréquentation des tribunaux de commerce, et de repreneur rendant service à la gauche. Dès la vente de La Chapelle-Darblay, il commence à liquider, plus-values à l'appui, tout ce qui touche à sa deuxième vie, pour entamer sa troisième vie: celle de milliardaire proche de la droite (classé sixième plus grande fortune professionnelle de France dans le magazine Challenges de juillet 2009). Elle commencera avec le rachat de Printemps en 1992, suivi par la FNAC en 1994. L'homme d'affaires, comme la plupart de ceux qui ont fréquenté le cabinet Borloo dans ces années-là, saura utiliser par la suite une autre filière bien plus rapide et plus efficace que le tribunal de commerce pour s'enrichir; le Consortium de réalisation (CDR), la structure créée en 1995 par l'Etat et chargée de vendre à prix bradés les actifs du Lyonnais, suite à sa déconfiture financière en 1993. Tous s'assureront à un prix défiant toute concurrence le contrôle de leur empire naissant et ramasseront au passage d'autres vestiges". (Martine Orange, dans l'article "Le socialisme patronal" de l'Histoire secrète du patronat, éditions La Découverte, 2009. p.378). 

 

Le Telegramme 08.12.14 (6) Pinault Troadec

 

A lire aussi dans le Figaro.Fr, le coup de gueule de François Pinault contre le coup de publicité de Christian Troadec:

"François Pinault, homme d'affaires connu pour sa discrétion, a critiqué aujourd'hui Christian Troadec, le maire de Carhaix, pour avoir parlé un peu trop vite publiquement d'un sujet qu'ils avaient abordé ensemble lors d'une rencontre privée, à savoir un projet d'exposition d'art contemporain dans sa ville, rapporte l'édition du soir de Ouest-France.
Des propos de cet échange privé ont en effet été rapportés dans la presse à la manière de Christian Troadec, ce qui a fâché François Pinault : « Nous avons discuté de la Bretagne, de sa ville ou encore du festival des Vieilles Charrues, explique François Pinault cité par le quotidien régional. Au cours de la conversation, il m'a demandé si on pouvait envisager, un jour, un prêt d'œuvres. Comme à chaque fois qu'on me fait ce genre de demandes, j'ai répondu qu'il fallait voir la faisabilité d'un tel projet. Ce qui ne veut pas dire oui. Et là, je découvre que ce monsieur exploite un rendez-vous privé pour en faire des annonces sur mon dos. » 

 

Le Telegramme 10.12.14 Pinault colère contre Troadec

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans ACTUALITE REGIONALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011