Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2018 5 28 /12 /décembre /2018 09:00

La population de Morlaix est passée de 19 919 habitants en 1968 à 15 549 habitants en 2011, soit une baisse de -21.94%, et 14 721 donc en 2016.
Soit donc 166 habitants de moins chaque année depuis cinq ans. Plutôt que de chercher des solutions pour enrayer la maladie et le déclin, certains préféraient casser le thermomètre de l'INSEE ou remettre en cause son objectivité et ses bases de calcul. C'est ce qui s'appelle la méthode Coué dont nos conseils municipaux de Morlaix nous donnent de bons exemples. Le remède: une stratégie de rebond de moyen et long terme, inexistante aujourd'hui, la bataille pour l'emploi et l'activité économique, l'attractivité du logement et des services, une ville accueillante, un développement concerté du territoire avec toutes les communes de Morlaix-Communauté, en évitant la mise en concurrence, et peut-être aussi, à condition qu'elle soit démocratiquement discutée et acceptée par les habitants des communes concernées, la fusion de communes dans l'agglomération urbaine avec St Martin des Champs et Plourin-les-Morlaix. Mais les choses n'ont pas été très bien engagées...

Morlaix vue du ciel (photo Valérie Scattolin)

Morlaix vue du ciel (photo Valérie Scattolin)

Le pays de Landivisiau a gagné 636 habitants en cinq ans
 
Morlaix communauté. L’Agglo a perdu 57 habitants en un an

Anne Herviou. Ouest-France, 27 décembre 2018

Morlaix-Communauté. L'Agglo a perdu 47 habitants en un an 

(et Morlaix en a perdu 109 de plus)

Nous sommes 64 247 habitants dans les 27 communes de l’agglomération de Morlaix (Finistère). Bien sûr il s’agit d’une approximation, puisque l’Insee procède par enquête tournante. Les variations sont minimes dans la plupart des communes, sauf Locquirec qui a accueilli 55 habitants, entre 2015 et 2016, soit 4 % d’âmes en plus.

Les chiffres de l’Insee sont tombés. Par rapport à ceux de 2018, il n’y a pas d’évolution notoire sur le territoire. En regardant de plus près, dans la plupart des communes la population a augmenté ou diminué de plus ou moins 1 %. Mais ces données sont à prendre avec un peu de recul.

D’une part, ces chiffres, qui entrent en vigueur le 1er janvier 2019, font état de la population au 1er janvier 2016, d’autre part, ils commencent à être remis en questions par certains maires. « Ces chiffres bruts seraient à mettre en regard avec la démographie française qui diminue » , estime Agnès Le Brun, maire de Morlaix et vice-présidente de l’Association des maires de France. « Dans l’association, nous sommes nombreux à contester ces modalités de recensement par échantillons, le rythme administratif ne correspond plus au rythme de vie des habitants. »

Morlaix, 5e après Brest, Quimper, Concarneau et Landerneau

Au 1er janvier, la ville-centre comptera 14 721 habitants, soit 109 de moins que l’an dernier. « Si on se penche sur les transactions immobilières finalisées en 2018, on se rend compte que ce chiffre ne correspond pas à la réalité » , continue Agnès Le Brun. En effet, grâce au droit de préemption qui autorise une commune à investir dans tous les biens mis en vente sur son territoire, le service d’urbanisme possède un bon indicateur. « Nous avons reçu 363 intentions d’aliéner, 140 de plus qu’en 2016. Ces appartements, maisons ou terrains vont bien accueillir des locataires… »

Les deux autres grandes communes de l’Agglo

On pourrait penser à un chassé-croisé : tandis que Plourin-les-Morlaix gagne 44 habitants (4 412), Saint-Martin-des-Champs en perd 42 (4 606). Guy Pennec, le maire de Plourin, est un peu étonné. « En nous basant sur le nombre d’électeurs inscrits et en appliquant un coefficient correcteur, nous approchons les 5 000 habitants. » Il raconte que René Filly, l’ancien maire de saint-Martin-des-Champs, n’hésitait pas, chaque année, à écrire un courrier à l’institut de statistiques pour dire son désaccord avec la façon de compter. Pour lui non plus, ce calcul n’est pas très fiable.

Sur le littoral, pas beaucoup d’évolution, sauf…

Le petit port de pêche de Locquirec tire son épingle du jeu. Avec 55 habitants de plus, la commune de bord de mer est la seule de l’Agglo à connaître une évolution notable pour atteindre 1 402 âmes.

Au classement, Taulé passe devant Plougasnou

1. Morlaix : 14 721 (- 109 habitants sur un an) ; 2. Plouigneau : 4 932 (+ 31) sans le Ponthou, 5 107 avec ; 3. Saint-Martin-des-Champs : 4 606 (- 42) ; 4. Plourin-lès-Morlaix : 4 412 (+ 44) ; 5. Plougonven : 3 461 (+ 22) ; 6. Carantec : 3 148 (+1) ; 7. Pleyber-Christ : 3 116 (+40) ; 8. Saint-Thégonnec- Loc-Eguiner : 3 013 (- 3) ; 9. Taulé : 2 961 (-24) ; 10. Plougasnou : 2 887 (- 12)  ; 11. Lanmeur : 2 195 (+8) ; 12. Plouezoc’h : 1 592 (-1) ; 13. Locquirec : 1 402 (+55) ; 14. Guerlesquin : 1 343 (égal) ; 15. Henvic : 1 333 (+ 12) ; 16. Plounéour-Ménez : 1 250 (- 1) ; 17. Plouégat-Guérand : 1 067 (-14) ; 18. Garlan : 1 056 (+11) ; 19. Sainte-Sève : 1 002 (+ 15) ; 20. Guimaëc : 958 (+12) ; 21. Locquénolé : 787 (- 4) ; 22. Plouégat-Moysan : 717 (+ 16) ; 23. Le Cloître-Saint-Thégonnec : 657 (- 6) ; 24. Saint-Jean-du-Doigt : 643 (+ 7) ; 25. Botsorhel : 424 (- 1) ; 26. Lannéanou : 389 (+ 8) ; 27. Le Ponthou : 175 (+ 2).

Infographie sur la démographie du Pays de Morlaix Le Télégramme

Infographie sur la démographie du Pays de Morlaix Le Télégramme

Le Télégramme

Selon les résultats du dernier recensement de l’Insee (millésime 2016), le pays de Morlaix a perdu 520 habitants par rapport aux chiffres du millésime 2011. Pour autant, sur la même période, deux tiers des communes du territoire ont vu leur population augmenter.

Attention à l’interprétation des chiffres ! Le recensement de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) s’étale sur cinq ans et le date en utilisant l’année médiane. Le recensement 2016 de l’Insee est donc le résultat de l’enquête menée entre 2014 et 2018. Pour calculer l’évolution sur le territoire du pays de Morlaix, nous nous attachons donc à comparer les chiffres des millésimes 2011 et 2016.

1. La population du pays de Morlaix diminue.

Paradoxalement, deux tiers des communes du territoire (38 sur 60) connaissent une hausse de leur population. Pour autant, le pays de Morlaix connaît un déclin entre les millésimes 2011 et 2016 : 520 habitants de moins. De 129 350, le territoire est passé à 128 830 habitants. Soit une baisse de 0,40 %.

2. Morlaix, la baisse se confirme.

On savait déjà que Morlaix était passé sous la barre des 15 000 habitants. Et que Landerneau avait dépossédé la Cité du viaduc de la quatrième place au classement des plus grandes villes finistériennes. N’empêche que. Morlaix compte désormais 14 721 habitants. Et se fait talonner de près par Guipavas.

Pour autant, durée du recensement oblige, la maire, Agnès Le Brun, rappelle que d’autres indicateurs sont, eux, au vert et pourrait inverser la tendance lors des prochaines enquêtes de l’Insee : « Entre 2017 et 2018, nous affichons par exemple une hausse de 30 % des transactions immobilières ». L’élue a également défendu « l’identité » de sa commune, au contraire d’une ville comme Landerneau, dont la population augmente, qui risque de devenir « le dortoir de Brest »

3. Les grosses communes dans le dur.

Que les Morlaisiens se rassurent, ils ne sont pas les seuls à voir leur population diminuer : parmi les dix communes les plus importantes du pays de Morlaix, sept d’entre elles sont dans le même cas. Les trois principales : Morlaix (828 habitants en moins entre les millésimes 2011 et 2016), Landivisiau (- 53) et Saint-Pol-de-Léon (- 215), mais aussi Saint-Martin-des-Champs (- 108), Plouescat (- 150), Cléder (- 62) et Roscoff (- 231). Au contraire, Plougonven (154), Plouigneau (133) et Plourin-lès-Morlaix (40) sont en progression.

4. La communauté de communes de Landivisiau tire son épingle du jeu.

Sur les 17 communes qu’elle compte, seules trois sont en déficit : Landivisiau, donc, Saint-Vougay et Commana. Plougar reste parfaitement stable : 783 habitants entre 2011 et 2016. À l’inverse, Locmélar (6,4 %), Guiclan (8,6 %), Loc-Eguiner (13 %) et surtout Trézilidé (37 %) ont connu des progressions particulièrement importantes. Sur la période, la communauté de communes a gagné 636 habitants. C’est la seule : Morlaix Communauté en perd 586 et celle du Haut Léon, 570.

5. RN 12, un axe qui attire.

Une autre tendance qui se confirme avec les chiffres de l’Insee : la dynamique autour de la RN 12. L’axe routier, très emprunté, constitue certainement un atout de poids pour ces nombreuses communes : de Loc-Eguiner (46 habitants supplémentaires) à Plouégat-Moysan (59), en passant par Saint-Thégonnec Loc-Eguiner (55), Sainte-Sève (128) ou Garlan (55), elles en profitent - presque - toutes.

6. Le double visage de la côte.

À Plougasnou (-8,6 %), Roscoff (- 6,4 %) ou sur l’île de Batz (- 8,5 %), la diminution est frappante. Entre les millésimes 2011 et 2016, la quasi-totalité des communes du littoral ont vu leur population diminuer. Quelques rares échappent toutefois à cette baisse : Tréflez, Santec, Carantec, Plouezoc’h et Saint-Jean-du-Doigt.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011