Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 17:49
photo Ian Brossat

photo Ian Brossat

LE SCAN POLITIQUE - Désigné tête de liste des communistes aux européennes, l'adjoint à la maire de Paris lance sa campagne ce mardi à Malo-les-Bains (Nord) aux côtés «d'enfants oubliés des vacances».

Embouteillage garanti à gauche... Après les écologistes et les Insoumis, au tour des communistes de lancer leur campagne pour les élections européennes. Ian Brossat, l'adjoint à la maire de Paris chargé du Logement, a été désigné tête de liste des communistes et lance sa campagne ce mardi à Malo-les-Bains (Nord) en marge de la journée des «enfants oubliés des vacances» qui rassemble chaque année 3500 enfants dans cette station balnéaire de la Manche.

«Nous engageons cette campagne sous le signe de la solidarité, écho à la préoccupation majeure de cette rentrée: le pouvoir d'achat», explique Ian Brossat, 38 ans, qui rêve de dépoussiérer l'image du PCF. Le choix de Malo-les-Bains vise aussi àrépondre aux annonces budgétaires du premier ministre. «Il fait les poches des familles, des retraités et de ceux qui touchent l'APL», charge l'élu. Et de faire le lien avec l'enjeu européen: «Edouard Philippe justifie les coupes dans les budgets sociaux par la nécessité d'atteindre l'objectif de 2,3% de déficit qu'il a promis à Bruxelles». Ce qui fait dire à Ian Brossat qu'il «ne sera pas le candidat des premiers de cordée mais le candidat des fabricants de corde, ceux qui ne demandent qu'à vivre dignement de leur travail».

«Je ne serai pas le candidat des premiers de cordée mais le candidat des fabricants de corde»

Ian Brossat

Si les élements de langage sont rôdés, reste une interrogation. Cette candidature trouvera-t-elle sa place face aux nombreuses listes de gauche qui seront sur la ligne de départ? «Je regrette (la dispersion), j'en prends acte mais maintenant il faut avancer», répond Ian Brossat qui rêve de faire «bien plus de 5%», le seuil minimal pour avoir des élus au Parlement européen. Alors que Benoît Hamon et son mouvement Génération.s n'a pas encore clarifié sa stratégie, Ian Brossat assure qu'en ce qui le concerne «il ira au bout, évidemment». «Moi j'avance. Il n'est pas question pour nous d'attendre que tout le monde soit d'accord pour entrer en campagne», argue le communiste qui «continue de tendre la main» à l'ancien ministre socialiste et «à tous ceux qui ne supportent plus la politique d'Emmanuel Macron». Il promet d'annoncer en octobre des surprises dans la composition de sa liste.

3 à 4 déplacements par semaine

Celle-ci risque d'entrer en confrontation directe avec les Insoumis. Pour la première fois, le PCF a décidé de se passer de Jean-Luc Mélenchon, lequel a expliqué samedi vouloir faire des européennes «un référendum anti-Macron». «Ce sont des européennes, on ne peut pas évacuer le sujet principal de l'élection», souffle Ian Brossat même s'il juge que «Macron et Juncker (le président de la Commission européenne, NDLR) sont les Dupont et Dupond du libéralisme débridé».

En ce qui concerne la gouvernance de l'Union européenne, Ian Brossat se démarque de Jean-Luc Mélenchon en ne se disant «pas favorable au plan B et au repli national» et opte «pour une transformation» de l'UE sans en sortir. Le trentenaire a défini trois axes de campagne. Le travail, avec la fin des travailleurs détachés, les services publics, avec un moratoire sur la libéralisation et un investissement massif via des financements de la banque centrale européenne, et les réfugiés, avec une demande de répartition à travers l'UE. «Bruxelles a imposé aux Grecs une cure d'austérité et on voudrait nous faire croire que l'UE ne pourrait pas imposer à un certain nombre de pays d'accueillir quelques centaines de réfugiés?», charge l'élu qui défend «des voies légales de migration pour couper l'herbe sous le pied des passeurs».

Pour marteler ses propositions, il fera 3 à 4 déplacements par semaine, dont un à Berlin en novembre. Pour le PCF, qui compte trois élus dans l'hémicycle sortant, l'enjeu est important. S'il ne fait pas au moins 3%, la campagne des communistes ne sera pas remboursée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011