Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 08:15
30 hélicoptères français vendus au Koweït

30 hélicoptères français vendus au Koweït

L'alliance avec les Etats réactionnaires du Golfe et ses oligarchies princières a été développée par les Etats-Unis dès les années 50 pour contrer la progression du communisme et du socialisme tiers-mondiste à la mode nassérienne dans le monde arabe, les familles princières d'Arabie Saoudite et des Etats jumelés finançant des groupes islamistes conservateurs et anti-communistes dans les Etats arabes du Proche-Orient, pour briser l'isolement de l'Etat d'Israël, et sécuriser l'approvisionnement pétrolier tout en trouvant des débouchés pour l'industrie d'armement et les entreprises américaines en général. Cette alliance fondée sur les intérêts capitalistes avait bien sûr une logique stratégique et économique. Depuis les années 2000, force est de constater que l'essentiel des financements de l'Islam radical et des groupes terroristes djihadistes vient de ces Etats du Golfe où beaucoup de familles proches du pouvoir ou membres du pouvoir jouent double jeu et les Etats-Unis ne changent rien à leur politique à la mode Frankenstein, comme quand ils armaient les groupes islamistes en Afghanistan qui se sont retournés contre eux avec la naissance d'Al Qaida.

Les collaborations avec les Etats arabes de la France ne sont pas une nouveauté mais, avec l'ère Sarkozy et Hollande, elles s'appuient presque exclusivement sur les pays de l'axe arabe réactionnaire et allié (en surface, du moins) des Américains - Arabie Saoudite, Egypte de Morsi, Qatar et Koweït, des Etats qui ont lâché politiquement les Palestiniens depuis longtemps, qui exportent l'islamisme le plus obscurantiste et imposent pour certains (l'Arabie Saoudite) à leur société une dictature théocratique moyenâgeuse, qui considèrent que leur principal ennemi est le chiisme et l'Iran, qui pour bombardent sans répit le Yémen et répriment tout ce qui conteste dans leur population.

Et l'on prétend dans le même temps incarner une diplomatie des droits de l'homme et de la démocratie.

Nouvel exemple, cette vente d'hélicoptères au Yemen.

Alignée sur l'axe Etats-Unis-Israël, et entièrement dévouée à l'agenda des marchands d'armes Dassault, Lagardère et consorts, la France, qui a complètement déserté l'héritage diplomatique gaulliste, en dehors des interventions militaires néo-coloniales en Afrique, désormais justifiées par la lutte contre le terrorisme, ne joue presque aucun rôle important dans la résolution des conflits au service de la paix: le nucléaire iranien, le conflit syrien, le conflit israélo-palestinien...

Information du Ouest-France:

Les États-Unis vont vendre à l'Arabie saoudite, un pays allié du Golfe, des chars, véhicules blindés, mitrailleuses lourdes et munitions, représentant un contrat de 1,15 milliard de dollars, a annoncé mardi le département américain de la Défense.

Conformément à la procédure américaine en la matière, c'est le département d'État qui a approuvé cette vente importante d'équipements de défense à Ryad, contrat qui sera concrétisé par le feu vert technique du Congrès, selon un communiqué du Pentagone.

Dans le détail, la vente porte, entre autres, sur « 153 structures » de chars de type Abrams, « 153 mitrailleuses de calibre 50 (12,7 mm) » -- une arme automatique lourde capable de traiter des objectifs terrestres - « 266 mitrailleuses de calibre 7,62 mm », des lances-grenades, des véhicules blindés et des milliers de munitions. La valeur totale du contrat est estimée à 1,15 milliard de dollars (1 milliard d'euros), selon le Pentagone.

« Acteur leader pour la stabilité politique »

« Cette vente telle qu'elle est proposée contribuera à la politique étrangère et à la sécurité nationale des États-Unis en permettant d'améliorer la sécurité d'un partenaire régional stratégique qui a été et qui continue d'être un acteur leader pour la stabilité politique et les avancées économiques du Moyen-Orient », a vanté l'administration américaine.

Washington n'a fait cependant aucune référence précise à la participation de Ryad à la coalition internationale contre le groupe État islamique en Syrie et en Irak, ni même à la coalition arabe que pilote l'Arabie saoudite au Yémen.

Et encore, sur le Télégramme:

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a signé ce mardi à Koweït City le contrat d'achat par le Koweit de 30 hélicoptères français Caracal, pour plus d'un milliard d'euros, annoncé en 2015, a indiqué le ministère.

L'achat de ces trente appareils (24 destinés à l'armée koweïtienne, 6 à la garde nationale) fait partie d'accords commerciaux signés entre les deux pays en octobre 2015, pour un montant total de 2,5 milliards d'euros

Le premier livré dans 29 mois

Le contrat, passé avec Airbus Hélicoptères, prévoit la livraison du premier appareil dans 29 mois et du dernier dans 48 mois, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre. Les appareils seront construits dans l'usine de Marignane (Sud).

Formation des équipages

L'accord prévoit également la formation des équipages, des mécaniciens et la maintenance en conditions opérationnelles pendant au moins deux ans. "Le choix du Koweït consacre une nouvelle fois la cohésion de l'équipe France et la qualité des industries françaises de Défense.

Par cette décision, le Koweït renforce encore le partenariat stratégique qui lie nos deux pays depuis plusieurs décennies alors que nous sommes aujourd'hui engagés côte à côte dans la lutte contre Daesh (acronyme du groupe Etat islamique, ndlr) en Irak et en Syrie", a déclaré après la signature Jean-Yves Le Drian, cité dans un communiqué.

Les sociétés italienne Agusta et américaine Sikorsky avaient répondu à l'appel d'offres koweïtien lancé en 2013, mais il y avait "du côté koweïtien une claire volonté d'accorder ce contrat à la France, dans le cadre de nos relations institutionnelles" a indiqué une source dans l'entourage du ministre.

Livrés armés de mitrailleuses

Les négociations exclusives, ouvertes à l'été 2015, ont été conclues en février 2016, soit un délai relativement court pour un contrat de ce type. Les Caracal seront utilisés par l'armée koweïtienne essentiellement pour des missions de "Combat search and rescue" (sauvetage de pilotes abattus), de transport et d'appui au sol. Les appareils seront livrés armés de mitrailleuses, un contrat pour l'équipement de missiles anti-navires pourra être négocié ultérieurement, a-t-on précisé de même source.

Vos réactions

michel kerninon 09 Août 2016 à 13h57

Sarkozy aurait fait ce que fait le trio Hollande-Valls-Le Drian, ce qu'il reste de la pensée républicaine déferlait en masse dans les villes, état d'urgence ou pas. Ils sont honteux sur toute la ligne, et c'est la ligne Maginot !

michel kerninon 09 Août 2016 à 13h02

Heureusement qu'il reste les armes pour faire vivre le pays. JYLD s'est découvert (sur le tard) une vraie vocation de VRP vat-en-guerre. L'Histoire, -car il est prof d' histoire de formation,- saura un jour faire le bilan de tout ça. Nul doute là-dessus.

Pierre Robès 09 Août 2016 à 12h28

Ah! encore une grande démocratie ! on les collectionne !

http://www.letelegramme.fr/monde/koweit-achat-de-30-helicopteres-francais-09-08-2016-11176389.php

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011