Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2021 1 03 /05 /mai /2021 14:27

La belle mobilisation de ce 1er mai doit beaucoup à la CGT. S’en prendre à ses militants, c’est s’en prendre à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés aujourd’hui contre la casse des droits sociaux, pour la défense de l’emploi, des services publics, pour l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail.
Honte à ceux qui organisé ces violences.
Solidaires de nos camarades syndicalistes, chaque jour au combat pour défendre les droits les travailleuses et les travailleurs, dans le public comme dans le privé.
Partager cet article
Repost0
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 08:13

Samedi 1er MAI participons au rassemblement organisés par les syndicats

 Agissons pour un monde juste, solidaire et durable

 Ci-joint la série documentaire présenté à la Fête de l'HUMANITE 2020

"Travail,Salaire,profit" nous entraine dans les arcanes de l'économie mondiale bien souvent trop opaque pour en saisir tous les tenants et aboutissants.

Gérard Mordillat et Bertrand Rothé interrogent 21 chercheurs d'Europe, de Chine, des Etats-Unis d'Afrique sur les concepts fondamentaux de l'économie: le Travail, l'Emploi, le Salaire, le Capital, le Profit et le Marché.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 07:23
1er Mai 2021 à Morlaix: manifestation intersyndicale à 14h place Puyo
1er Mai 2021 à Morlaix.
Suite à la réunion inter-syndicale de ce matin il a été décidé :
- programmer l'action du 1er Mai à 14h00 à Morlaix
- rendez-vous pour la prise de parole : place PUYO
- défilé au centre-ville avec un passage rue de Brest en solidarité avec les occupant-e-s du Théâtre de Morlaix
Venez nombreuses et nombreux !
Affiche à diffuser largement afin de rassembler au maximum pour cette grande journée des travailleuses et travailleurs!
1er Mai 2021 à Morlaix: manifestation intersyndicale à 14h place Puyo

1er mai 2021 : Ensemble pour les droits sociaux et les libertés

Depuis plus d’une année, la pandémie liée à la Covid bouleverse la vie, le travail, les libertés individuelles et collectives des populations sur tous les continents.

En France, le 1er mai, journée internationale des travailleurs et travailleuses va, une nouvelle fois, se dérouler dans un contexte de crise sanitaire.

La persistance de la circulation des virus est rendue plus alarmante par l’insuffisance des moyens de notre système de santé publique, moyens matériels et humains particulièrement dans les services de réanimation mais aussi dans les établissements hospitaliers, médicaux sociaux ou encore dans les déserts médicaux.

Ce constat indéniable de difficultés d’accès aux soins trouve ses causes dans des choix budgétaires visant à faire toujours plus d’économies. Pour nos organisations, il est temps de mettre en œuvre un plan d’urgence pour rebâtir un système public de santé à hauteur des besoins.

Le « bout du tunnel » tant espéré est également ralenti par une carence d’approvisionnement en vaccins. L’insuffisance de moyens consacrés à la recherche publique et à la production du médicament n’est pas sans lien avec cette situation de pénurie. Les organisations signataires renouvellent leur demande d’une mise à disposition accélérée de vaccins sûrs et efficaces pour toutes les personnes qui le souhaitent.

Cette crise sanitaire se double d’une crise économique et sociale très grave malgré les dispositifs mis en œuvre et malgré la solidité de notre système de protection sociale.

Pourtant, l’emploi et les salaires sont affectés et pourraient l’être durablement. L’incertitude quant au redémarrage de l’activité de nombreux secteurs, à l’arrêt ou au ralenti depuis des mois, et aux conséquences à plus long terme, gagne.

De trop nombreux plans sociaux, de restructurations injustifiées, de délocalisations d’activités avec leur cortège de suppressions d’emploi sont en cours. Beaucoup d’entreprises ont pourtant bénéficié d’aides publiques importantes sans aucune contrepartie. Nos organisations exigent leur conditionnalité au respect de normes sociales et environnementales et à la préservation des emplois, tant dans l’industrie que dans les services. À l’éducation nationale, dans les services publics, comme dans les différentes administrations, les suppressions de postes se poursuivent. Il est temps de stopper l’hémorragie par des recrutements indispensables à l’exercice de missions de qualité.

La précarité et la pauvreté gagnent du terrain en particulier chez les jeunes et les salariés fragilisés par des contrats à durée déterminée. De plus en plus, émerge le sentiment d’une génération sacrifiée. Nos organisations demandent en urgence un plan de soutien supplémentaire en direction de la jeunesse.

Au lieu de cela, la réforme de l’assurance chômage, rejetée par toutes les organisations syndicales et qui n’a d’autre but que de faire de nouvelles économies, est poursuivie.

Elle pourrait pénaliser plus 1,7 millions de demandeurs d’emploi, parmi eux les plus précaires et particulièrement les plus jeunes.

Nos organisations renouvellent leur exigence d’abandon de la réforme aux conséquences désastreuses, elles entament des recours juridiques pour faire échec à sa mise en oeuvre et se mobilisent, aux côtés des salariés précaires, des intermittents, des saisonniers, intérimaires, etc.

Elles militent pour le renforcement de la protection sociale qui passe également par l’abandon définitif de tout projet régressif en matière de retraites. Elles s’opposent aux velléités d’intégrer au projet de loi de finances de la sécurité sociale, la part de budget de l’État consacrée à l’Agirc-Arrco et à l’Unedic.

Le contexte de crise sanitaire conduit aussi à limiter les libertés et le rôle pourtant essentiel du syndicalisme. Nos organisations combattent toutes les entraves à l’activité syndicale et toutes les atteintes aux libertés individuelles et collectives notamment le droit constitutionnel de manifestation.

Elles condamnent la prolongation sans fin de l’état d’urgence et appellent au retrait des dispositions contenues dans le projet de loi sécurité globale et les décrets sécurité intérieure qui remettent en cause ces libertés.

Le 1 er mai est une journée qui unit internationalement les travailleurs et travailleuses avec leurs organisations syndicales. Le progrès des droits sociaux et des garanties collectives est conditionné à ce que tous les peuples puissent vivre en paix et disposent des libertés individuelles et collectives indispensables à leur développement.

Nos organisations réaffirment leur soutien aux combats qu’ils mènent avec leurs syndicats pour la justice sociale. Elles dénoncent la répression sanglante qui s’abat sur la population en Birmanie (Myanmar), ainsi qu’à l’encontre du syndicat HKCTU à Hong Kong dont le secrétaire général Lee Cheuk Yan est menacé de prison. Elles agissent pour le respect immédiat des droits démocratiques et syndicaux.

Nos organisations CGT, FO, FSU et Solidaires appellent toutes les travailleuses et travailleurs à se saisir du 1er mai, partout en France, pour en faire une journée de mobilisation et de manifestation, pour s’engager avec détermination pour l’emploi, les salaires, les services publics, la protection sociale, les libertés et la paix dans le monde.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 07:22
Tous dans la rue le 1er mai 2021 pour les droits sociaux et les libertés
 
Le PCF appelle à se mobiliser très nombreux dans les rassemblements organisés sur 7 lieux de manifestation par l'intersyndicale CGT-SUD-FO-FSU:
 
Dans le Finistère, les appels sont :
 
Brest 11h00 Place de la Liberté
 
Quimper 10h30 Place de la Résistance
 
Morlaix 14h00 Place Puyo
 
Quimperlé 11h00 Square Liskaêr (devant l’UL)
 
Carhaix/Huelgoat/Rostrenen 11h00 Maison des syndicats de Carhaix
 
Châteaulin 11h00 Place de la Résistance
 
Pays Bigouden 10h30 Devant l’UL CGT
 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 08:45
A un général de brigade signataire de la tribune des généraux d'extrême-droite dans Valeurs Actuelles: Ce monde n'est pas le nôtre (PCF Finistère, 30 avril 2021)

Déclaration de la Fédération du Finistère

Ce monde n'est pas le nôtre

Dans son édition du 29 avril 2021, le quotidien régional Le Télégramme donne la parole à l’un des officiers supérieurs signataire de l’appel factieux paru dans l’hebdomadaire d'extrême-droite Valeurs Actuelles.

Ce Général de Brigade - dont nous pouvons souligner au passage que la solde nette mensuelle se monte à 5100€ hors primes diverses, alors que le salaire net mensuel d'un chef de service en médecine hospitalière est de 4500€, on appréciera la différence! – nous décrit une France aux abois, menacée de toute part surtout par un "ennemi intérieur" qui va des gosses de banlieue aux gilets jaunes enivrés.

Mais dans quel monde vit-il, ce brave retraité ? De quelle France parle-t-il ? Pas de la nôtre en tous cas.

Que sait-il de la vie des travailleurs, des privés d'emploi, de celles et ceux qui se battent pour conserver leur outil de travail et leurs savoirs-faire et leur dignité?

Que sait-il de la vie dans les quartiers populaires où les maîtres mots sont la solidarité et le partage ?

Que sait-il de celles et ceux qui se battent pour faire vivre, malgré tout, les services publics, le patrimoine de toutes et tous, le bien commun?

Que sait-il de la violence du capitalisme auquel la majorité d'entre nous doit faire face?

De tout cela, ce brave Général de Brigade n'en sait absolument rien.

Il se contente de relater une histoire qui lui a été racontée par des gens formatés qui eux-mêmes n'ont jamais été vérifié quoi que ce soit de ce qu'ils professent.

Alors certes, les événements tragiques qui ont marqué l'actualité récente inquiètent tous les habitants de notre pays.

Mais ils ne sont pas sans cause. Ils trouvent leurs origines dans la violence du monde dans lequel nous vivons.

Ne fait-il pas le rapprochement entre les politiques commerciales, industrielles, menées au profit unique des plus riches, qui jettent des millions de personnes dans la misère et sur les routes de l'exil ?

Ne fait-il pas le rapprochement entre les politiques guerrières menées par l'Occident sous couvert de l'OTAN ou de ses fondés de pouvoir qui ont vu détruire, disparaître des pays entiers ? Ou qui les asphyxient.

Le Général de Brigade est inquiet. Nous aussi. Mais pas des mêmes choses.

Ce qui nous inquiète c'est la volonté du gouvernement et du MEDEF de profiter de la crise sanitaire pour accélérer leur offensive conservatrice. De se défausser de leurs responsabilités écrasantes dans le marasme dans lequel nous sommes plongés et qui risque de s’aggraver.

C'est bien le capitalisme qui fait aujourd’hui exploser tous les repères, qui mène des guerres tout azimut, qui jette les gens les uns contre les autres.

De ce monde là, nous n'en voulons pas.

Il est hors du temps et hors de nos besoins. Nous continuerons à travailler au monde de demain. A celui que nous voulons.

Fédération du Parti communiste français du Finistère, 30 avril 2021

Partager cet article
Repost0
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 08:39
Tribune d'extrême-droite des généraux - Halte à la sédition! - UJRE (Union des Juifs pour la Résistance et l'Entraide)

Halte à la sédition !

Une lettre ouverte, publiée par provocation le jour du 60e anniversaire du putsch d’Alger* et signée par une vingtaine de généraux en retraite, soutenus par un millier de militaires de tous grades, contient un appel à la sédition militaire.

Leur texte dénonce un « délitement » français dont il rend responsables l’antiracisme, l’islamisme et les « hordes de banlieue », tout en tentant de récupérer le mouvement des gilets jaunes. S’adressant « à nos gouvernants », après les avoir accusés d’atermoiements et de laxisme, il conclut par cette menace : « … la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers. ».

Cet appel est scandaleux. Le soutien sans réserve dont il fait l’objet, de la part d’une candidate à la présidence, l’est encore plus. 

Quant au pouvoir en place, après avoir fait preuve d’un inexplicable silence, il s’est contenté, par la voix de sa ministre de la Défense, de dénoncer la politisation de l’armée et d’envisager des sanctions administratives. Rien n’a pourtant été décidé en ce sens par le gouvernement, alors que cet appel à la désobéissance de l’armée vis-à-vis du pouvoir civil est prévu et sanctionné par la loi.

Pour sa part, l’UJRE, fidèle aux valeurs de la Résistance qui ont présidé à sa création, condamne énergiquement cet appel de militaires d’extrême droite qui rappelle douloureusement les prémisses d’autres coups d’État militaires dans l’histoire récente, qu’il s’agisse du franquisme espagnol ou du pinochetisme chilien.

L’UJRE en appelle à l’ensemble des forces démocratiques afin qu’elles condamnent et agissent contre toute tentative de sédition militaire. n

Paris, le 27 avril 2021

* Putsch d’Alger : Le 21 avril 1961, quatre généraux tentent de s’opposer militairement au général de Gaulle, président de la République, qui s’apprête à négocier avec le FLN la fin de la guerre et l’indépendance de l’Algérie. Les soldats du contingent refusent de suivre les généraux séditieux. Le putsch échoue au bout de cinq jours.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 07:15

Suppression des jours de congés dans la fonction publique : Exigeons l’abrogation de la loi (PCF)

Alors que les fonctionnaires territoriaux ont été largement mobilisés pendant la pandémie, le dernier acte de la loi de transformation de la fonction publique, qui vise à augmenter de façon injustifiée leur temps de travail, sonne comme une provocation de plus !

De nombreux élus locaux, des syndicats, témoins de cet engagement des agents, s'opposent depuis plusieurs semaines à l'application de cette loi.

L’article 47 impose aux collectivités une harmonisation du temps de travail dans la fonction publique territoriale, en supprimant les régimes dérogatoires (journée du maire, journées acquises en fonction de l’ancienneté...).

Conséquence pour les agents : une perte de jours de congés ou de jours de récupération ! Une perte particulièrement douloureuse pour les agents de catégories B ou C, aux traitements encore souvent modestes. En outre, les autorisations spéciales d'absence, par exemple pour s'occuper d'un enfant malade, sont restreintes.

Tout au long de la pandémie, les fonctionnaires n’ont ni ménagé leurs efforts, ni compté leurs heures pour que les services publics continuent d’assurer leur mission d’intérêt général. Auprès des personnes âgées, de nos enfants, dans l’accueil du public, ils et elles ont été essentiel·le·s ! C’est indécent de rogner maintenant sur les droits des agents !

En s'attaquant plus particulièrement aux droits des agents territoriaux, le gouvernement vise également à diviser les fonctionnaires entre eux. Enfin, sous prétexte d'harmonisation, cette loi constitue une nouvelle attaque contre l'autonomie des collectivités territoriales.

Pour ces raisons, le PCF exige l’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique !

Signons la pétition https://bit.ly/2R2YSQe

Parti communiste français,

Paris, le 27 avril 2021.

Suppression des jours de congés dans la fonction publique : Exigeons l’abrogation de la loi Transformation de la fonction publique(PCF): Signez la pétition!
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 06:47
2 millions d'euros attribués à Ben Smith le PDG d'Air France à titre de rémunération variable en plein trou d'air pour son groupe et en récompense des milliers d'emplois supprimés

Des nouvelles du patron responsable de la fermeture de Hop! sur Morlaix avec le gouvernement et Macron dans ce tract de la CGT bien nommé...

ça ruisselle pour Smith!

On a toutes et tous en tête la théorie du ruissellement chère au président MACRON qui voudrait que la rémunération des plus riches profite par ruissellement aux plus pauvres et plus modestes.

Cette théorie inepte qui n’existe que dans les arguties du patronat vient de se fracasser sur l’annonce des deux millions € attribués à Benjamin SMITH au titre de l’exercice 2020 pour sa bonne gestion de la crise sanitaire.

Car si SMITH va bien toucher 2 M €, les salarié.e.s eux auront pour tout ruissellement le vol de 3 jours de congés basse activité et la baisse de leur PFA, sans compter les milliers de suppressions d’emploi en cours.

Ce sont les salarié.e.s qui ont géré la crise,pas SMITH!

Cette rémunération outrancière de 2 M€ pour bonne gestion de crise doit être supprimée. Ce sont les salarié.e.s qui ont été en première ligne pour gérer les rapatriements et les envois de fret en vivres et produits sanitaires. Ce sont les salarié.e.s qui ont permis la bonne gestion de la crise. C’est aux salarié.e.s qu’il devrait être attribué une augmentation de salaire pour l’abnégation et le sacrifice dont ils ont fait preuve durant l’année 2020. Au lieu d’être reconnaissant envers ses salariés, la direction les vole. La relativité du temps dans la rémunération!

Les 2 millions € attribués à SMITH au titre de sa rémunération variable long terme pour l’exercice 2020 (voir tableau ci-dessous) correspondent à 92 années de salaires pour les plus bas salaires d’Air France et à 45 années de salaires,si on prend la rémunération moyenne PS toute catégorie.

En un an, SMITH aura gagné plus que toute une vie de travail des salariés d’Air France. La CGT demande le retrait des mesures de suppression des jours de basse activité et de baisse de la PFA

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 05:34

 

« Danser encore »…. L’Humanité vous propose une sélection non-exhaustive des reprises de la chanson d’HK, qui dévoile la diversité et l’ampleur du phénomène devenu viral en quelques mois sur les réseaux sociaux. À la fois hymne de résistance et de ralliement au monde de la culture, des dizaines et des dizaines de versions en provenance de France et d’ailleurs fleurissent sur Youtube, Facebook et d’autres plateformes.

Voici les paroles de la chanson :

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords

 

Nous sommes des oiseaux de passage

Jamais dociles ni vraiment sages

Nous ne faisons pas allégeance

À l'aube en toutes circonstances

Nous venons briser le silence

 

 

Et quand le soir à la télé

Monsieur le bon roi a parlé

Venu annoncer la sentence

Nous faisons preuve d'irrévérence

Mais toujours avec élégance

 

 

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

 Passer nos vies sur une grille d'accords

 

Auto-métro-boulot-conso

Auto attestation qu'on signe

Absurdité sur ordonnance

Et malheur à celui qui pense

Et malheur à celui qui danse

 

Chaque mesure autoritaire

Chaque relent sécuritaire

Voit s'envoler notre confiance

Ils font preuve de tant d'insistance

Pour confiner notre conscience

 

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords

 

Ne soyons pas impressionnables

Par tous ces gens déraisonnables

Vendeurs de peur en abondance

Angoissants, jusqu'à l'indécence

Sachons les tenir à distance

 

 

Pour notre santé mentale Sociale et environnementale

Nos sourires, notre intelligence

Ne soyons pas sans résistance

Les instruments de leur démence

 

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords

L’Humanité était en direct avec le chanteur HK, place de la République à Paris, pour une interview et quelques chansons en live, dont le titre devenu viral sur les réseaux sociaux « Danser Encore ». Pour l'accompagner, Fabien, guitariste, et le groupe Les Petites Mains, qui ont interprété toutes les chansons en "chansigne". Solidaire avec les travailleurs du secteur culturel et tous les précaires, le chanteur s’y exprime sur la reforme de l’assurance chômage. Il rejoindra vendredi 23 avril le cortège au départ de la place d’Italie, 14 heures.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 07:06
Le député PCF André Chassaigne a obtenu une première hausse des pensions pour les agriculteurs et déposera de nouveaux textes de loi. Entretien dans l'Humanité entre André Chassaigne et Aurélien Soucheyre, 26 avril 2021
Ruralité. Retraites agricoles, « le premier étage de la fusée »
Lundi 26 Avril 2021

Le député PCF André Chassaigne a obtenu une première hausse des pensions pour les agriculteurs et déposera de nouveaux textes de loi. Entretien.

 

Le premier ministre, Jean Castex, celui de l’Agriculture, Julien Denormandie, et le secrétaire d’État aux Retraites, Laurent Pietraszewski, se sont rendus, vendredi, dans la circonscription d’André Chassaigne. Depuis le Puy-de-Dôme, ils ont annoncé que la hausse des retraites agricoles défendue de longue date par le député PCF sera effective au 1er novembre de cette année. Un premier pas qui en appelle d’autres.

Que symbolise cette visite ministérielle ?

André Chassaigne C’est la reconnaissance du long combat des députés communistes et de l’ensemble du groupe de la Gauche démocrate et républicaine. La revalorisation des retraites agricoles est portée à notre crédit, à tel point que le gouvernement et les organisations syndicales parlent aujourd’hui de « loi Chassaigne ». Mais je ne suis pas un perdreau de l’année : je n’oublie pas que cette loi avait été votée en première lecture à l’Assemblée nationale en mars 2017, puis bloquée par la nouvelle majorité. Je n’oublie pas non plus qu’un écrêtement a été mis en place, visant à limiter la hausse des retraites agricoles en cas de cumul avec d’autres pensions, ce qui est contraire à l’universalité de la mesure et a exclu près de 100 000 bénéficiaires du champ d’application de cette loi.

Concrètement, que va-t-elle permettre ?

André Chassaigne Elle fait passer le niveau des retraites agricoles de 75 % à 85 % du Smic, en cas de carrière complète pour toute personne ayant été chef d’exploitation durant 17 ans et demi. Cela concerne aujourd’hui 227 000 personnes, qui vont avoir en moyenne une hausse de 100 euros de leur pension par mois, ce qui leur permettra d’atteindre le minimum vieillesse. Cette loi concerne aussi bien ceux qui sont déjà à la retraite que ceux qui vont la prendre. Mais ce n’est que le premier étage de la fusée : nous allons déposer une nouvelle proposition de loi que notre groupe défendra le 17 juin. Notre objectif est que les conjointes et les aides familiaux soient également concernés par cette hausse des pensions. Car aujourd’hui les femmes ou les frères qui ont travaillé tout autant que les chefs d’exploitation ont en moyenne une retraite de 550 euros par mois.

Comment est financée cette hausse des pensions ?

André Chassaigne Le coût est estimé à 280 millions d’euros par an et est financé par la solidarité nationale. Ce qui pose la question de la rémunération des agriculteurs en activité. Des prix à la production incluant la rémunération du travail et les charges d’exploitation permettraient d’augmenter leurs revenus, et donc leurs cotisations et leur niveau de retraites. C’est une bataille fondamentale. Ce que demandent les exploitants, c’est de pouvoir gagner leur vie dignement par le travail.

Les récoltes ont été frappées par le gel cette année. Vous aviez déposé un texte en avril 2020 sur la prévention des risques agricoles. Que proposez-vous ?

André Chassaigne Il faut créer un régime public d’assurance et de gestion des risques. Cette question s’est de nouveau révélée avec la catastrophe des gels tardifs. Mais, qu’il s’agisse du gel, de la grêle ou de la sécheresse, les catastrophes naturelles liées au dérèglement climatique vont se multiplier dans les années à venir. Cela appelle une réponse et une couverture publiques plutôt que de pousser les agriculteurs vers les assurances privées. Au regard des coûts, seules 30 % des surfaces éligibles sont assurées aujourd’hui. Les agriculteurs ont certes créé eux-mêmes un fonds mutualisé face aux risques sanitaires, mais il faut aussi couvrir les risques climatiques et les soutenir pour qu’ils adaptent leurs cultures et leurs pratiques.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011