Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 06:11
Enzo de Gregorio est l'un des trois candidats présentés par le Parti communiste français dans le Finistère sur la liste de Loig Chesnais Girard

Enzo de Gregorio est l'un des trois candidats présentés par le Parti communiste français dans le Finistère sur la liste de Loig Chesnais Girard

Il a 18 ans, est basé à Carantec (Finistère), a étudié à Brest. Enzo de Gregorio est l’un des trois candidats que le Parti communiste français présente dans le Finistère, pour la liste portée par Loïg Chesnais-Girard. Il y souhaite « faire entendre la voix de la jeunesse ». Notamment autour des questions concernant la « précarité accrue ou le décrochage massif ».

« Apporter des solutions »

Enzo de Gregorio s’engage pour que les aides mises en place par le conseil régional post-Covid perdurent, qu’elles soient à destination des jeunes, des entreprises ou des salariés. « Nous avons travaillé un projet, applicable dès le lendemain de l’élection, afin d’apporter des solutions », assure celui qui a été responsable du Mouvement national lycéen.

Lorsqu’il était étudiant, il a « vécu la fermeture des facultés, j’ai vu les difficultés des étudiants au quotidien pour se nourrir, pour sortir ». C’est pourquoi il se présente aujourd’hui. Le premier tour des élections régionales a lieu dimanche 20 juin 2021.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 20:22
Gladys Grelaud, 38 ans, en 10e position sur la liste conduite par Mickaël Quernez dans le Finistère - La Bretagne avec Loïg - une des trois candidates communistes dans le Finistère (et 11 en Bretagne) sur la liste du président de Région avec Isabelle Mazelin et Enzo de Gregorio

Gladys Grelaud, 38 ans, en 10e position sur la liste conduite par Mickaël Quernez dans le Finistère - La Bretagne avec Loïg - une des trois candidates communistes dans le Finistère (et 11 en Bretagne) sur la liste du président de Région avec Isabelle Mazelin et Enzo de Gregorio

Nos candidats communistes sur la liste "La Bretagne avec Loïg":
Gladys GRELAUD (29)
38 ans, urbaniste à Brest métropole, spécialisée dans la résorption de l'habitat dégradé et le renouvellement urbain
Syndicaliste
Gladys Grelaud s'est engagée dans la campagne des régionales pour une Bretagne plus solidaire, pour que chaque Bretonn.e ait les moyens de vivre dignement.
suivez la campagne:
 

6 questions à Gladys Grelaud, candidate présentée aux régionales par le Parti communiste dans le Finistère

 

Gladys, peux-tu te présenter en quelques mots?
 
J'ai 38 ans, je suis urbaniste à Brest métropole.
Je me suis engagée en 2016 au parti communiste à la section de Brest pour lutter contre les injustices croissantes et criantes autour de moi, m'investir pour défendre une société plus solidaire était devenu nécessaire.  
Je suis fille et petite-fille de communistes. C'est grâce à mon environnement, ma mère surtout, à travers son engagement syndical, qui m'a sensibilisé, m'a fait prendre conscience de l'importance de défendre mes idées, de ne pas subir. 
Être communiste, c'est mettre en place des rapports de forces qui permettent à tout.e.s d'avoir sa place dans la société et d'avoir les moyens de vivre dignement : un toit, pouvoir se nourrir, se soigner, apprendre, se cultiver : s'émanciper ! Ces objectifs, il faut les faire vivre, les défendre. Les communistes finistériens le font, chaque jour, en tant que militant.e.s, en tant qu'élu.e.s de terrain.
 
Quelles satisfactions et enseignements as-tu tiré de ton engagement sur la liste de gauche et citoyenne à Landerneau en 2020?
 
C'est ce rassemblement à gauche, pluriel, complémentaire et nécessaire, cet enthousiasme collectif à défendre un programme et des valeurs qui m'a poussé à m'engager pour les municipales à Landerneau.  Aujourd'hui, le travail d'opposition, auquel je participe, est dense et très enrichissant notamment avec la préparation des conseils municipaux.
 
Quel lien fais-tu entre tes engagements communistes et féministes?
 
Pour moi, l'un ne va pas sans l'autre, les inégalités persistent, les femmes ne sont pas épargnées. Aujourd'hui, les femmes ont un salaire inférieur de 25% en moyenne à un homme à poste et temps de travail équivalents. Qui supportent cela ? Les femmes.  Personnellement, je ne m'y résous pas. 
 
Tu es une professionnelle du logement social et de l'habitat? Quel lien fais-tu entre ta pratique professionnelle et tes valeurs politiques et éthiques?
 
Depuis 10 ans, je m'occupe des situations d'habitat indigne et de précarité énergétique sur la métropole brestoise ainsi que des opérations de recyclage des îlots dégradés dans les quartiers  anciens. Je ne suis pas arrivée dans ces fonctions par hasard. Travailler à l'amélioration des conditions de vie dans la cité, c'est le sens que je donne aux services publics si essentiels et notamment en cette période de COVID. Les inégalités s'accentuent et les collectivités territoriales ont leur rôle à jouer.
 
Quels sont tes motivations pour t'engager comme candidate aux élections régionales et pour devenir élue régionale?
 
Avec l'année que l'on vient de passer, ces files au secours populaire qui s'allongent, le décrochage et l'isolement des jeunes, la menace des services publics de proximité au service des bretons... Il est d'autant plus nécessaire de s'engager pour tendre vers une région plus solidaire. 
 
Quels sont pour toi les dossiers prioritaires du nouveau mandat pour le Conseil Régional?
 
Dans leur quotidien, aujourd'hui, les deux sujets qui préoccupent et coûtent aux ménages bretons sont les moyens de transports et les dépenses d'énergie : pour leur trajet domicile travail, pour chauffer leur logement. Conforter, développer le rail, les transports publics, réduire la consommation de l'énergie dans l'habitat en réalisant des travaux, deux axes à travailler afin de faire évoluer substantiellement la vie des bretons.  
 

Lire aussi: Manifestation pour les droits des femmes - Prise de parole de Gladys Grelaud – samedi 6 mars 2021 à Landerneau

 
Partager cet article
Repost0
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 11:41
12 juin, marchons pour les droits et libertés, pour une République sociale et démocratique: appel de la fédération PCF du Finistère

12 juin, marchons pour les droits et les libertés, pour une République sociale et démocratique.

Rassemblements le 12 juin dans le Finistère (non restrictif):
à 11h00 à Brest place de la Liberté,
 à 11h00 à Morlaix place Puyo,
 appel pour le secteur de Carhaix à se rendre à 11h30 place du général de Gaulle à Rostrenen

 ....

 Notre pays vit un moment particulièrement dangereux.

 Exploitant les peurs qu'a aggravées l'épidémie de Covid-19, les replis que provoquent les licenciements et la précarité, les divisions d'une société que ravagent les reculs de la République et la casse des services publics, l'insécurité qui mine le vivre-ensemble et le terrorisme islamiste qui endeuille régulièrement la nation, le pouvoir macronien et la droite se livrent une surenchère calamiteuse avec l'extrême droite. Ils nourrissent les divisions de la société française en remettant en cause les libertés publiques, en concentrant toujours plus les pouvoirs institutionnels et économiques, en criminalisant les militant·e·s syndicaux et associatifs et en alimentant les assignations identitaires qui favorisent le racisme et l'antisémitisme, la stigmatisation de secteurs entiers de la population en raison de leurs origines, religions, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

Cette surenchère a un objectif : désigner des boucs-émissaires aux difficultés des Françaises et des Français. Ainsi, sont épargnés ceux qui sont à la tête de grandes fortunes, de multinationales, des banques et assurances et qui ont vu leur fortune augmenter de 170 milliards d'euros sur la seule dernière année. Et pour qu'ils continuent d'accumuler des profits, ils s'en prennent aux droits des privé·e·s d'emploi avec la réforme de l'assurance-chômage, aux droits de tou·te·s les salarié·e·s, affaiblissent la culture si essentielle à l'émancipation de chacun·e, intensifient leurs attaques contre de grandes conquêtes populaires, creusent les inégalités, à commencer par les inégalités femmes-hommes.

 À courir derrière les thèmes démagogiques mis en avant par l'extrême droite depuis de nombreuses années, c'est elle qui en profite et c'est la démocratie que l'on met en péril. Au point que des généraux en retraite et des appels fascisants puissent aujourd'hui en appeler à la remise en ordre musclée de la France par une intervention de l'armée.

 Il est temps de dire « stop » à ces dérives et d'emprunter un tout autre chemin pour relever le défi des jours heureux.

Pour mettre en échec leur offensive contre les libertés et les droits sociaux, le Parti communiste français appelle les forces de gauche et le mouvement social, tou·te·s les progressistes, à engager la contre-offensive pour répondre véritablement aux problèmes du pays.

 Oui, nos concitoyennes et concitoyens ont le droit à la tranquillité et à la sécurité que remettent en question les trafics, la délinquance, les incivilités de toute sorte. Cela nécessite à la fois une Justice qui ne saurait être l'objet d'un procès en laxisme et qui soit dotée de réels moyens et une Police nationale exerçant ses missions de service public au plus près de la population, qui ne soit plus l’objet d’agressions inadmissibles et dont l’action ne soit plus entachée par les violences de certains policiers. Et il faut simultanément s'attaquer aux racines de la violence, aux politiques capitalistes qui génèrent le désordre, favorisent la loi du plus fort, détruisent les liens sociaux et creusent sans fin les inégalités, entretiennent les discriminations et le racisme pour tirer les droits de toutes et tous vers le bas.

Ainsi, le combat pour la sécurité et la tranquillité publique est inséparable de la promotion des droits et des libertés, de la cité à l'entreprise. Il est inséparable d'une grande ambition démocratique au sein des institutions, des services publics et des lieux de travail. C'est le sens de la mobilisation des communistes pour défendre les principes aujourd’hui menacés de la République, dans la perspective d’une nouvelle République sociale et démocratique, laïque, écologiste, féministe et antiraciste.

 Il est plus que temps de s'attaquer au chômage, à la précarité, aux salaires indignes de celles et ceux qui produisent les richesses du pays, à l'austérité, au démantèlement de nos services publics, à l'affaiblissement de l'école publique, à la ghettoïsation des quartiers populaires, au recul de notre souveraineté industrielle ou sanitaire, à l'abaissement de la citoyenneté. Cela implique une autre utilisation de l'argent public, des banques et des entreprises et de nouveaux droits d'intervention de la cité à l'entreprise des citoyen·ne·s et des salarié·e·s.

 Pour balayer les manœuvres de diversion qui visent à faire oublier l'essentiel au pays, ce sont ces questions que les communistes ont l'ambition de remettre au centre du débat public.

 La République doit être synonyme de sécurisation de toutes les dimensions et de tous les âges de la vie.

C'est sur ces bases que le PCF appelle à participer à la journée de manifestations du 12 juin en faveur des libertés.Notre pays vit un moment particulièrement dangereux.

 Exploitant les peurs qu'a aggravées l'épidémie de Covid-19, les replis que provoquent les licenciements et la précarité, les divisions d'une société que ravagent les reculs de la République et la casse des services publics, l'insécurité qui mine le vivre-ensemble et le terrorisme islamiste qui endeuille régulièrement la nation, le pouvoir macronien et la droite se livrent une surenchère calamiteuse avec l'extrême droite. Ils nourrissent les divisions de la société française en remettant en cause les libertés publiques, en concentrant toujours plus les pouvoirs institutionnels et économiques, en criminalisant les militant·e·s syndicaux et associatifs et en alimentant les assignations identitaires qui favorisent le racisme et l'antisémitisme, la stigmatisation de secteurs entiers de la population en raison de leurs origines, religions, de leur genre ou de leur orientation sexuelle.

 Cette surenchère a un objectif : désigner des boucs-émissaires aux difficultés des Françaises et des Français. Ainsi, sont épargnés ceux qui sont à la tête de grandes fortunes, de multinationales, des banques et assurances et qui ont vu leur fortune augmenter de 170 milliards d'euros sur la seule dernière année. Et pour qu'ils continuent d'accumuler des profits, ils s'en prennent aux droits des privé·e·s d'emploi avec la réforme de l'assurance-chômage, aux droits de tou·te·s les salarié·e·s, affaiblissent la culture si essentielle à l'émancipation de chacun·e, intensifient leurs attaques contre de grandes conquêtes populaires, creusent les inégalités, à commencer par les inégalités femmes-hommes.

 À courir derrière les thèmes démagogiques mis en avant par l'extrême droite depuis de nombreuses années, c'est elle qui en profite et c'est la démocratie que l'on met en péril. Au point que des généraux en retraite et des appels fascisants puissent aujourd'hui en appeler à la remise en ordre musclée de la France par une intervention de l'armée.

 Il est temps de dire « stop » à ces dérives et d'emprunter un tout autre chemin pour relever le défi des jours heureux.

 Pour mettre en échec leur offensive contre les libertés et les droits sociaux, le Parti communiste français appelle les forces de gauche et le mouvement social, tou·te·s les progressistes, à engager la contre-offensive pour répondre véritablement aux problèmes du pays.

 Oui, nos concitoyennes et concitoyens ont le droit à la tranquillité et à la sécurité que remettent en question les trafics, la délinquance, les incivilités de toute sorte. Cela nécessite à la fois une Justice qui ne saurait être l'objet d'un procès en laxisme et qui soit dotée de réels moyens et une Police nationale exerçant ses missions de service public au plus près de la population, qui ne soit plus l’objet d’agressions inadmissibles et dont l’action ne soit plus entachée par les violences de certains policiers. Et il faut simultanément s'attaquer aux racines de la violence, aux politiques capitalistes qui génèrent le désordre, favorisent la loi du plus fort, détruisent les liens sociaux et creusent sans fin les inégalités, entretiennent les discriminations et le racisme pour tirer les droits de toutes et tous vers le bas.

 Ainsi, le combat pour la sécurité et la tranquillité publique est inséparable de la promotion des droits et des libertés, de la cité à l'entreprise. Il est inséparable d'une grande ambition démocratique au sein des institutions, des services publics et des lieux de travail. C'est le sens de la mobilisation des communistes pour défendre les principes aujourd’hui menacés de la République, dans la perspective d’une nouvelle République sociale et démocratique, laïque, écologiste, féministe et antiraciste.

 Il est plus que temps de s'attaquer au chômage, à la précarité, aux salaires indignes de celles et ceux qui produisent les richesses du pays, à l'austérité, au démantèlement de nos services publics, à l'affaiblissement de l'école publique, à la ghettoïsation des quartiers populaires, au recul de notre souveraineté industrielle ou sanitaire, à l'abaissement de la citoyenneté. Cela implique une autre utilisation de l'argent public, des banques et des entreprises et de nouveaux droits d'intervention de la cité à l'entreprise des citoyen·ne·s et des salarié·e·s.

Pour balayer les manœuvres de diversion qui visent à faire oublier l'essentiel au pays, ce sont ces questions que les communistes ont l'ambition de remettre au centre du débat public.

La République doit être synonyme de sécurisation de toutes les dimensions et de tous les âges de la vie.

C'est sur ces bases que le PCF appelle à participer à la journée de manifestations du 12 juin en faveur des libertés.

12 juin, marchons pour les droits et libertés, pour une République sociale et démocratique: appel de la fédération PCF du Finistère
12 juin, marchons pour les droits et libertés, pour une République sociale et démocratique: appel de la fédération PCF du Finistère
12 juin, marchons pour les droits et libertés, pour une République sociale et démocratique: appel de la fédération PCF du Finistère
Partager cet article
Repost0
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 12:09
La fédération du Finistère du PCF apporte son soutien au rassemblement à Guingamp le samedi 29 mai pour que vivent nos langues !
Communiqué du PCF Finistère - 26 mai 2021
 
La fédération du Finistère du PCF apporte son soutien au rassemblement à Guingamp le samedi 29 mai pour que vivent nos langues !
Les communistes seront mobilisés plus que jamais après la censure par le conseil constitutionnel de la loi langues régionales pourtant votée à une majorité écrasante !
Il est à noter que le Conseil a choisi de s’auto-saisir en censurant deux articles que la saisine n’évoquait pas. Nous avons du mal à comprendre en quoi la disposition concernant l’état civil, peu coûteuse, pouvait mériter les foudres du conseil ! De quoi ont-ils peur ? N’est-ce pas un mépris pour les différences et la diversité culturelle qui font l’héritage et la richesse de la nation française ?
Nous, communistes, nous voulons promouvoir les langues et cultures régionales, ainsi que leurs expressions dans des activités de créations et des activités sociales porteuses de sens sur tout le territoire, en dehors d'une vision uniforme et standardisée de la culture.
Notre langue bretonne avec la langue gallèse font partie de la culture bretonne et sont un patrimoine commun précieux. Ils contribuent à l’identité et à l’attractivité de la Bretagne, parmi d’autres éléments, comme le sport - la lutte bretonne ou gouren -, les jeux gallos ou bretons, la musique, les danses, les chants, la poésie, la littérature. Certains de ces éléments font l’objet d’une appropriation populaire et massive, comme la danse.
En revanche, l’apprentissage de la langue est beaucoup plus difficile, beaucoup plus long, mais indispensable, car il est la base de toute cette culture. Pour réussir, il faut informer les familles, recruter les enseignants, valoriser la langue au niveau des examens et assurer une continuité, à la fois dans le cursus scolaire et sur le plan géographique. Or, les réformes du lycée et du collège, les plans d’austérité dans les services publics et l’école, ont trop souvent conduit à sacrifier les options bretons et la continuité pédagogique dans ces options. Dans combien de collèges, de lycées, a t-on fermé l’option breton ces dernières années ? C’est d’autant plus regrettable que, pour nous, le breton a toute sa place à l’école publique et dans l’école de la République, qui est aussi celle de la mixité sociale et de la diversité.
L’État, notamment à travers l’école publique, doit être le garant des langues de France et de leur statut, aux côtés des régions qui, mieux que quiconque, peuvent accompagner et mettre en œuvre les dynamiques nécessaires pour relancer une pratique populaire et massive de la langue. Le soutien aux médias bretonnants et aux acteurs culturels qui portent la diffusion de la langue bretonne est également essentiel, tout comme la formation pour adulte, le soutien aux associations qui diffusent la langue et la culture bretonne par les collectivités locales.
Les communistes condamnent la politique du gouvernement, des députés LREM qui ont saisi le conseil constitutionnel et du sinistre ministre de l’éducation M. Jean-Michel Blanquer qui au nom des économies budgétaires mènent une politique de destruction de l’enseignement des langues. Ainsi la réforme du Lycée a entraîné une baisse des effectifs des élèves des langues régionales. Quant au plan « langues » il ignore celles régionales !
Les communistes qui se battent pour les langues régionales bien avant la loi Deixonne et notamment en 1947 avec la proposition déposée à l’Assemblée Nationale par les députés communistes bretons Pierre Hervé, Gabriel Paul, Alain Signor, pour le Finistère, Hélène Le Jeune et Marcel Hamon pour les Côtes-du-Nord, et Louis Guéguen pour le Morbihan, auxquels s’était associé l’un des fondateurs historiques du Parti Communiste, le breton Marcel Cachin, ne sont pas prêts de relâcher leur combat pour que vivent et se développent les langues et expressions culturelles diverses qui font la richesse de la France.
C’est pourquoi nous appelons à participer à la manifestation à 14h à la gare de Guingamp pour l’arrivée de la Redadeg et nous y serons avec les défenseurs de la langue bretonne.
Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 12:22
Présence sur le marché de Saint-Martin-des-Champs ce dimanche 23 mai pour "Finistère et Solidaires" aux Départementales et la liste de Chesnais-Girard
Présence sur le marché de Saint-Martin-des-Champs ce dimanche 23 mai pour "Finistère et Solidaires" aux Départementales et la liste de Chesnais-Girard
Présence sur le marché de Saint-Martin-des-Champs ce dimanche 23 mai pour "Finistère et Solidaires" aux Départementales et la liste de Chesnais-Girard
Présence sur le marché de Saint-Martin-des-Champs ce dimanche 23 mai pour "Finistère et Solidaires" aux Départementales et la liste de Chesnais-Girard
Présence sur le marché de Saint-Martin-des-Champs ce dimanche 23 mai pour "Finistère et Solidaires" aux Départementales et la liste de Chesnais-Girard
Présence sur le marché de Saint-Martin-des-Champs ce dimanche 23 mai pour "Finistère et Solidaires" aux Départementales et la liste de Chesnais-Girard

Séance tractage commune avec le binôme Gaëlle Zaneguy et Ismaël Dupont-Finistère&Solidaires-Canton de Morlaix et la Bretagne avec Loïg Chesnais-Girard sur le marché de Saint Martin des Champs de matin.

Après la participation à la Redadeg entre 8h a 10h30, nous étions sur le marcheéde Saint-Martin-des-Champs, commune dont notre colistier François Hamon est le maire, avec Gaëlle Zaneguy, ma colistiere aux départementales pour la majorité départementale "Finistère et Solidaires" et Enzo de Gregorio, plus jeune des candidats sur la liste du président de région Loïc Chesnais Girard, secrétaire départemental de la jc 29, avec également Corentin Derrien, plus jeune élu du Finistère (PCF a Saint-Thegonnec Loc-Eguiner), André Paulus, Patricia Paulus, Serge Bazin et Isabelle Porzier.

Ismaël Dupont

Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 06:16
Brest - nouvelle manifestation de soutien au peuple palestinien ce 22 mai à 15h (PCF BREST)
Brest - nouvelle manifestation de soutien au peuple palestinien ce 22 mai à 15h (PCF BREST)
Brest - nouvelle manifestation de soutien au peuple palestinien ce 22 mai à 15h (PCF BREST)
Brest - nouvelle manifestation de soutien au peuple palestinien ce 22 mai à 15h (PCF BREST)

Nous étions présent·es à la veillée de solidarité avec le peuple palestinien 🇵🇸 Une nouvelle manifestation de soutien est prévue ce samedi à 15h Place de la Liberté : soyons nombreux·ses à nous mobiliser pour la paix !

Photos  PCF Pays de Brest

 

Comme dans de très nombreuses autres villes de France, nous serons à nouveau dans la rue à Brest  pour dénoncer l'agression israélienne contre la population de Gaza.
 
samedi à 15 h, place de la Liberté. Le rassemblement sera suivi d'une manifestation avec le soutien du PCF et à l'initiative notamment de l'AFPS.

 
 
Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 05:36
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social
Vendredi 21 mai - Manif à Carhaix avec les personnels du médico-social

+ 500 personnes hier, vendredi 21 mai, à Carhaix pour manifester pour une autre politique de santé, une autre reconnaissance des premiers de corvée du secteur médico-social. Les camarades du PCF Morlaix et du Comité de défense de l'hôpital de Morlaix étaient présents. Photos CGT Carhaix et Lucienne Nayet, PCF Morlaix.  

 

Ouest-France

Carhaix. Mobilisation du personnel de santé : « On fait le même travail, mais on n’a pas de prime »

Plusieurs centaines de personnes ont répondu à l’appel de la CGT santé et action sociale pour une mobilisation régionale, à Carhaix (Finistère), ce vendredi 21 mai 2021. Infirmiers, aides-soignants ou ergothérapeutes sont venus dénoncer les inégalités d’attribution de la prime de revalorisation du Ségur de la santé. Ils réclament aussi une revalorisation des salaires.

Ce vendredi 21 mai à Carhaix (Finistère), plusieurs centaines de personnes ont répondu à l’appel de la mobilisation régionale lancé par la CGT santé action sociale,

Pour Ludovic Benabes, coordinateur régional santé action sociale de la CGT, l’inégalité de la prime de la revalorisation du Ségur de la santé a fait déborder le vase. « Certains l’ont et d’autres pas, alors qu’ils font le même travail ! » Une prime de 183 euros net qui fait encore des « oubliés », à l’instar de Joël et Raphaël.

Tous deux sont aides-soignants en MAS (Maison d’accueil spécialisé). « Nous sommes employés par l’agence hospitalière de Bretagne, et pourtant, on nous a oubliés. Alors depuis un mois, on manifeste pour que nous soyons tous sur un pied d’égalité », dénonce Joël qui exerce à Carhaix. Car seul le personnel travaillant dans des structures sociales et médico-sociales rattachées à un établissement public peut en bénéficier.

« La prime, c’est juste du marchandage »

La revalorisation des salaires du secteur de la santé et du médico-social est aussi réclamée par la CGT. « Nos salaires n’ont pas été revalorisés depuis 20 ans ! La prime c’est juste du marchandage, mais ça ne règle en rien le problème », pointe Ludovic Benabes.

« Je travaille un week-end sur deux, en horaires décalés et je gagne 1 400 € net par mois », témoigne Raphaël, 42 ans, aide-soignant à la MAS de Châteuneuf-du-Faou (Finistère) pour qui il faut poursuivre les revendications pour une hausse des salaires. « et rendre ces métiers plus attractifs ».

C’est ce qui a poussé Laura, 27 ans, ergothérapeute à l’hôpital psychiatrique de Plouguernevel (Côtes-d’Armor) à venir manifester à Carhaix. « Une prime ça peut disparaître sur décision du gouvernement du jour au lendemain. Les conditions de travail qui se dégradent dans les hôpitaux, le manque de personnel, les salaires ne bougent pas, il faudrait beaucoup plus d’une prime pour régler le problème ».

Après le rassemblement place du Champs-de-Foire, les manifestants ont défilé dans les rues de Carhaix, avec un passage à l’hôpital de Carhaix.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/carhaix-mobilisation-du-personnel-de-sante-on-fait-le-meme-travail-mais-on-n-a-pas-de-prime-7666d29a-ba2c-11eb-9f68-462af952901d

Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 05:26
Nouvelle manifestation de solidarité et de soutien au peuple Palestinien ce vendredi 21 mai à Morlaix
Nouvelle manifestation de solidarité et de soutien au peuple Palestinien ce vendredi 21 mai à Morlaix
Nouvelle manifestation de solidarité et de soutien au peuple Palestinien ce vendredi 21 mai à Morlaix
Nouvelle manifestation de solidarité et de soutien au peuple Palestinien ce vendredi 21 mai à Morlaix
Nouvelle manifestation de solidarité et de soutien au peuple Palestinien ce vendredi 21 mai à Morlaix

Ce vendredi 21 mai, de 17h30 à 18h30, entre sous-préfecture de Morlaix et kiosque place des Otages, 75 personnes environ ont manifesté pour les droits des Palestiniens, pour que la France porte une autre voix sur la répression inouïe, les expulsions, les bombardements et les lynchages dont sont victimes les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie, comme en Israël.

Notre camarade Lucienne Nayet a pris la parole pour alerter, au nom de l'association pour un jumelage Morlaix-Wavel, sur le sujet des réfugiés palestiniens, comme François Rippe pour l'AFPS.  Le PCF était signataire de l'appel à manifester comme d'autres organisations et plusieurs de nos camarades étaient présents.

 

LA VIOLENCE D’ISRAËL CONTRE LA POPULATION 

DE GAZA DOIT CESSER

Depuis une semaine, la population de GAZA subit un déluge de feu d’une violence inouïe.

Plus de 228 morts dont 60 enfants ont péri dans les décombres de leurs immeubles, des milliers de blessés. Chaque nuit est un enfer.

Déjà éprouvée par quatorze ans de blocus et trois autres agressions militaires, la population palestinienne de Gaza n’en peut plus, et les enfants sont particulièrement traumatisés.

La réponse d’Israël aux tirs de roquettes depuis Gaza est volontairement disproportionnée, elle vise, à tuer, à blesser, à laisser des champs de ruines et à la plonger dans la misère, dans une surenchère ignoble et criminelle.

Toutes les initiatives pacifiques de la société civile de Gaza, et notamment les Marches du Retour de 2018 - 2019, ont été ignorées et noyées dans le sang. 

Comment la plupart des grands médias, les pays occidentaux peuvent encore trouver des excuses et protéger Israël en ne voyant en lui qu’une victime alors qu’il est le colonisateur, l’oppresseur, l’agresseur ?

Les droits de l’homme, c’est partout et pour les Palestiniens aussi !

Les associations signataires appellent à

 

UNE MANIFESTATION 

DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN

VENDREDI 21 MAI

Rendez-vous à 17h 30 devant la sous-préfecture de Morlaix

 

Nous nous rassemblerons également pour affirmer que LA FRANCE DOIT CESSER SON SOUTIEN À ISRAËL

Face à ces crimes d’une ampleur inégalée, les déclarations de la France sont révoltantes. Le Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, prompt à condamner les envois de roquettes par les groupes armés de la Bande de Gaza, n’a pas eu un mot pour condamner cette nouvelle agression israélienne contre la population palestinienne de Gaza.

Les déclarations du président de la République, sont absolument scandaleuses. Dans un communiqué publié le 14 mai, il « a rappelé son attachement indéfectible à la sécurité d’Israël et à son droit à se défendre dans le respect du droit international ».

Dans le vocabulaire israélien, le « droit à se défendre » a une signification très claire, c’est un permis de tuer. Quant au respect du droit international par Israël, on sait ce qu’il en est.

La France doit affirmer avec la plus grande fermeté que la population palestinienne doit être protégée, que ce soit à Gaza, à Jérusalem, dans le reste de la Cisjordanie et en Israël même.

Il faut prendre enfin des sanctions contre Israël tant que cet État commet ces crimes de guerre et continue de bafouer le droit international.

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 05:15
Mobilisation en solidarité avec la Palestine  place Terre au Duc à Quimper  Discours de Yves Jardin AFPS 150 manifestants le 17/05/21

Mobilisation en solidarité avec la Palestine place Terre au Duc à Quimper Discours de Yves Jardin AFPS 150 manifestants le 17/05/21

Quimper - Nouvelle mobilisation de soutien au peuple palestinien, à ses droits contre la répression et l'oppression coloniale: 22 mai 2021

Comme Yves Jardin, au nom du groupe AFPS du pays de Cornouaille l'avait annoncé lundi dernier, un nouveau rassemblement en solidarité avec le peuple palestinien aura lieu demain :

SAMEDI  22 MAI 14H30

PLACE DE LA RÉSISTANCE QUIMPER

avec le soutien de nombreuses organisations dont le PCF.

Si un cessez-le-feu a été conclu à Gaza, et nous nous en réjouissons, il reste fragile et ne nous fait pas oublier les 243 morts palestiniens dont 66 enfants, les très importantes destructions de maisons et équipements publics qui viennent s'ajouter à la situation économique et sociale déjà très grave de cette prison à ciel ouvert qui concentre plus de 2 millions de personnes sur un territoire de 360 km2 (pour comparaison le pays bigouden c'est environ 55 000 habitants sur 378 km2...)

Et l'occupation en Cisjordanie se poursuit, comme les expulsions de Palestiniens de Jérusalem.

Alors n'oublions pas les Palestiniens !

Yvonne Rainero
Partager cet article
Repost0
19 mai 2021 3 19 /05 /mai /2021 11:35
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Jacqueline Héré, adjointe au maire PCF de BREST, maire de quartier de Bellevue, a pris la parole pour soutenir le mouvement de grève des Postiers à Guipavas

Jacqueline Héré, adjointe au maire PCF de BREST, maire de quartier de Bellevue, a pris la parole pour soutenir le mouvement de grève des Postiers à Guipavas

Sandra Le Roux - Jacqueline Héré - Enzo de Gregorio

Sandra Le Roux - Jacqueline Héré - Enzo de Gregorio

Taran Marec, plus jeune élu Brestois (PCF), Sandra Le Roux, élue PCF à Brest, et Jacqueline Héré

Taran Marec, plus jeune élu Brestois (PCF), Sandra Le Roux, élue PCF à Brest, et Jacqueline Héré

Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es le 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève
Les élu.e.s et militants du PCF présent·es hier matin, 18 mai, devant la plateforme de préparation et de distribution du courrier de Guipavas aux côtés des postier·es en grève #18mai
Finistère, plus fort taux de grévistes en France chez les Postiers!
Jacqueline Héré, adjointe au maire de Brest et conseillère à la métropole, est à cette occasion venue réaffirmer le soutien plein et entier du conseil de Brest métropole et a pris la parole devant les grévistes. Elle était accompagnée notamment de Sandra Le Roux, de Enzo de Gregorio, de Taran Marec, de Eugénie.
✅ OUI au développement d'un service public postal de qualité & de proximité sur la métropole brestoise
⛔️ NON au projet de réorganisation de la distribution du courrier dans notre agglomération souhaité par la direction de La Poste
 
Photos Eug/ PCF BREST
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011