Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 19:53

Tous les amis et les camarades du PCF Pays de Morlaix s'associent au chagrin de Monique, son épouse, ses enfants et de toute sa famille lors du décès de M. Alain David

C'est pour notre famille politique du Parti communiste une peine de voir disparaître brutalement ce militant qui a tant œuvré pour la population.

Nous appelons à participer à l'hommage qui lui sera rendu au crématorium de Saint Thégonnec mardi 23 mars à 13h30.

Une souscription pour le journal « L’HUMANITÉ » sera organisée à l’occasion de la cérémonie en l’hommage d'Alain.

Une urne sera prévue pour recevoir les dons.

Ces dons peuvent être donnés en « espèces » ou par « chèques » (libeller son chèque à l’ordre suivant : Presse et Pluralisme « Souscription Humanité »).

A l’issue de la cérémonie nous proposons aux camarades de se retrouver au local du PCF pour un dernier hommage à Alain.

Quelques membres de la famille viendront y faire un passage.

Alain David - croquis par notre camarade Christophe Ducourant

Alain David - croquis par notre camarade Christophe Ducourant

Photo d'Alain David, Pierre-Yvon Boisnard

Photo d'Alain David, Pierre-Yvon Boisnard

UNE TERRIBLE NOUVELLE : notre ami et camarade Alain David est décédé

Nous avons eu la douleur d’apprendre le décès hier, 18 mars 2021, à 17h, le jour anniversaire des 150 ans de la Commune de Paris, de notre ami et camarade Alain David.

Alain, suite à un accident domestique, avait été hospitalisé à l’hôpital de Nantes où sont soignés les personnes victimes de brûlures. Son cœur n’a pas tenu : il est mort d’une crise cardiaque.

Alain David fut élu pendant 31 ans à la ville de Morlaix, de 1977 à 2008, jusqu'à ses soixante-cinq ans (quatre mandats d’adjoint, deux aux affaires scolaires, deux à l’urbanisme, un mandat dans l’opposition).

Il disait à Jean-Philippe Quignon, journaliste du Télégramme en 2007, juste avant de prendre sa "retraite" d'élu (mais pas de l'engagement politique) :

« Mon militantisme ne s’est jamais limité à mon engagement municipal, et heureusement d’ailleurs, car c’est à mes yeux un des dangers qui guette les élus locaux, trop souvent cantonnés à un rôle de gestionnaires. Ce militantisme a donné un sens à mon action locale ».

Né en 1942, issu d’une famille modeste, Alain arrive à Morlaix à 5 ans avec son père, ouvrier chez Cam Bois, et sa maman, mère au foyer. Très intelligent, il réussit à l’école et intègre l’école normale de Quimper pour devenir instituteur. Il obtient son premier poste dans l’Éducation Nationale en 1963, il devient instituteur dans la classe de transition à Saint-Martin-des-Champs. Il exercera une grande partie de sa carrière comme professeur de technologie à Morlaix.

Il adhéra au Parti communiste à Morlaix pendant le mouvement de mai 1968. Il avait 26 ans.

Et il prit tout de suite des responsabilités dans la section, succédant comme secrétaire de section à Michel Derrien, décédé lui aussi il y a quelques semaines (et pour qui Alain David avait prononcé un vibrant éloge funèbre à Saint Thégonnec). Alain David fut la grande voix du Parti communiste dans la région de Morlaix pendant des décennies. Il fut candidat pour le Parti communiste sur de nombreuses élections : législatives, départementales, municipales.

C’était un tribun, un débatteur redoutable, un homme charismatique dont la parole, allant toujours à l’essentiel, soucieuse d’être comprise par tous, et pleine de sagesse, était respectée et entendue.

En même temps, Alain est resté modeste, proche des gens, bienveillant, attentif aux autres et d'une grande générosité pour autrui.

Comme élu, militant et citoyen, il a toujours travaillé pour réduire les inégalités, faire grandir les solidarités, pour la justice sociale. Il disait au journaliste du Télégramme Jean-Philippe Quignon, en 2007 : « On a l’impression que ceux qui nous gouvernent estiment que nos compatriotes ne sont pas aptes à réfléchir… Lorsque j’ai adhéré au PC, c’était d’abord pour dire mon refus des injustices. Je n’avais pas lu tout Marx ou Lénine. Si j’y suis resté, c’est parce que j’ai toujours été convaincu qu’il fallait que demeure en France une organisation politique qui prenne en compte les besoins immédiats des gens. Un parti qui, par ailleurs, dépasse le capitalisme et affirme haut et fort que ce n’est pas la loi de l’argent qui domine tout ».

Alain David a été secrétaire de la section PCF Morlaix, élu au secrétariat départemental et au Conseil Départemental de la Fédération PCF Finistère, où il a longtemps été responsable à la formation. Formé en 1970 à l'école fédérale du PCF au Guilvinec en 1970, mise à disposition par le maire communiste Jean Le Brun, il a exercé des responsabilités dans la Fédé Nord jusqu'en 1986, date de réunification des deux fédérations communistes finistériennes. De 1986 à 2000, il fut membre du secrétariat de la fédération PCF du Finistère, chargé notamment de la formation des militants et du réseau des élus communistes (près de 300 à l'époque).  Il a toujours été soucieux de formation militante et d'éducation populaire. Il participait aussi aux Congrès Nationaux.

De 2011 à 2016, il s'est beaucoup investi dans le Front de Gauche départementalement et localement. Il est redevenu membre du Conseil Départemental du PCF Finistère en 2015. Il s'est aussi beaucoup investi dans l'atelier citoyen santé du PCF avec Christiane Caro pour organiser des débats sur les questions de santé, notamment sur la perte d'autonomie, les centres de santé. Il a également présidé à la création du Comité de défense des Usagers du Centre hospitalier du pays de Morlaix, avec Martine Carn, Roger Héré, François Rippe, Annie Bergot Le Calvez, et  d'autres encore.

Parallèlement, il a eu des engagements associatifs : il fut notamment président de MAJ (Morlaix Animation Jeunesse) pendant 16 ans, association qu’il contribua à créer et où il s’investit jusqu’à il y a peu de temps encore.

En tant qu’élu aux affaires scolaires, c’est sous son mandat que fut créée l’école expérimentale de Kerfraval. Ce fut lui qui porta le projet des tarifs dégressifs dans les cantines, les activités périscolaires et centres de loisirs communaux pour corriger les conséquences des inégalités de revenus, et cela contre l’avis du sous-préfet de l’époque.

Garantir l'égalité concrète d'accès aux droits (restauration scolaire, loisirs, logement de qualité, etc), sa préoccupation constante.

Il eut le souci de développer des lotissements à haute valeur environnementale et du logement social de qualité en tant qu’adjoint à l’urbanisme.

Pour ses collègues élus de la majorité, et notamment ceux du groupe communiste, il était d’un grand soutien et même temps qu’il fixait la barre de l’exigence politique haut, pour les intérêts des morlaisiens.

Il avait le sens du collectif, savait mettre les autres en confiance, leur montrer qu'il avait des capacités et qu'on pouvait compter sur eux.

Si Morlaix a été en pointe des solidarités, et des dispositifs de justice sociale pendant des années, c’est en partie à Alain David qu’on le doit.

Ferme dans ses convictions, il n’était pas sectaire, mais au contraire bienveillant. Il avait l’intelligence et le recul nécessaire et était respecté dans des milieux très divers, y compris par ses amis socialistes avec lequel il savait être exigeant, et par des élus et citoyens de droite.

Alain était toujours très investi dans le Parti communiste, il écrivait pour le Chiffon Rouge, et tout récemment aussi un éditorial avec Lucienne Nayet pour le Viaduc, le journal de la section PCF Morlaix. Il était toujours présent pour échanger et donner des conseils à ses camarades, tenir le stand politique du PCF à la fête du Viaduc, participer aux débats et à la réflexion collective, et volontaire pour donner un coup de main.

Le décès d’Alain est une immense perte pour Morlaix et pour le Parti communiste. Sa personnalité était tellement attachante. Nous avons tant appris auprès de lui.

La section PCF du Pays de Morlaix adresse toute sa sympathie à Monique, son épouse, ses enfants et petits-enfants, son frère Jean-Claude David, ancien élu à Plourin-les-Morlaix, ses ami.e.s et ses proches.

Article de Jean-Philippe Quignon sur Alain David en 2007 dans le Télégramme

Alain David est décédé, notre ami, notre camarade
Alain David à la fête du Viaduc sur le stand politique du PCF qu'il mettait en place ces dernières années avec l'aide de quelques camarades

Alain David à la fête du Viaduc sur le stand politique du PCF qu'il mettait en place ces dernières années avec l'aide de quelques camarades

Alain David avec Martine Carn et Roger Héré

Alain David avec Martine Carn et Roger Héré

Alain avec Monique son épouse et François (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Alain avec Monique son épouse et François (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Jean-Luc Le Calvez et Alain David (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Jean-Luc Le Calvez et Alain David (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Alain David et Pierre Moal - Photo Rodolphe Thirard (fête du Viaduc du PCF)

Alain David et Pierre Moal - Photo Rodolphe Thirard (fête du Viaduc du PCF)

Photo Cyril Deleau - manifestation de l'AFPS à Plourin-les-Morlaix

Photo Cyril Deleau - manifestation de l'AFPS à Plourin-les-Morlaix

Photo Jean-Luc Le Calvez - campagne municipale de Morlaix Ensemble (photo Jean-Luc Le Calvez)

Photo Jean-Luc Le Calvez - campagne municipale de Morlaix Ensemble (photo Jean-Luc Le Calvez)

Photo Jean-Luc Le Calvez - campagne européenne de Ian Brossat, avec Lassana Bathily (photo Jean-Luc Le Calvez)

Photo Jean-Luc Le Calvez - campagne européenne de Ian Brossat, avec Lassana Bathily (photo Jean-Luc Le Calvez)

Alain David et Daniel Ravasio, fête du Viaduc (photo Jean-Luc Le Calvez)

Alain David et Daniel Ravasio, fête du Viaduc (photo Jean-Luc Le Calvez)

Photo Cyril Deleau et Jean-Luc Le Calvez- fête du Viaduc
Photo Cyril Deleau et Jean-Luc Le Calvez- fête du Viaduc

Photo Cyril Deleau et Jean-Luc Le Calvez- fête du Viaduc

Alain David est décédé, notre ami, notre camarade
Alain David - Annie Bergot Le Calvez - Michel Derrien, 3 élus communistes de la majorité de gauche à Morlaix (photo d'archives PCF Morlaix)

Alain David - Annie Bergot Le Calvez - Michel Derrien, 3 élus communistes de la majorité de gauche à Morlaix (photo d'archives PCF Morlaix)

Un hommage à Alain David sera rendu le mardi 23 mars à 13 h 30 au crématorium de ST THEGONNEC.

Alain repose au centre funéraire Rue du Dct Kergaradec à PLOURIN LES MORLAIX (centre situé à proximité de l’hôpital).

Il y sera visible à partir du samedi 20 mars après-midi.     

L’avis mortuaire de la famille sera publié le dimanche 21 mars et le lundi 22 mars.

A l’issue de la cérémonie nous proposons aux camarades de se retrouver au local du PCF pour un dernier hommage à Alain.

Campagne d'Alain David aux législatives en 1978 - Morlaix - Album de l'expo Villeglé à Morlaix

Campagne d'Alain David aux législatives en 1978 - Morlaix - Album de l'expo Villeglé à Morlaix

Ils font partie des nombreuses personnes  qui ont exprimé leur sympathie pour Alain depuis l'annonce de son décès:

 

M. Jean-Paul Vermot, maire de la ville de Morlaix, et l'ensemble du conseil municipal ont le regret de vous faire part du décès de

ALAIN DAVID

et s'associent à la douleur de sa famille et de ses proches.

Depuis ses 26 ans, Alain David s'est engagé dans la vie publique et a œuvré en faveur de la justice sociale pour réduire les inégalités sociales.

Élu pendant 31 ans à la ville de Morlaix (1977- 2008), il fut adjoint aux affaires sociales scolaires et adjoint à l'urbanisme, marquant la ville de son action et établissant un lien de proximité avec les habitants. 

Également engagé dans la vie associative, il a notamment contribué à créer Morlaix Animation Jeunesse (MAJ) qu'il a présidé pendant 16 ans. 

La ville de Morlaix est reconnaissante de son action au service de l'intérêt général.

Un livre de condoléances est ouvert en mairie.

Robert Clément, ancien secrétaire départemental de Seine St Denis et maire PCF de Romainville, ancien président de l'ANECR: "Mes pensées émues et mes plus sincères condoléances à ses proches, à ses amis et ses camarades. J'ai bien connu Alain à l'époque où j'étais responsable de l'ANECR. Alain était toujours présent à nos réunions. Encore une bien triste nouvelle".

Christian Beaumanoir (PCF Crozon): "C'est avec une très grande tristesse que j'apprends le décés de notre camarade Alain. Je garde le souvenir d'un homme toujours courtois , d'une trés grande intelligence et ayant toujours une bonne analyse de la vie de notre parti. Il va beaucoup nous manquer. Je présente à sa famille et à tous mes camarades de Morlaix mes très sincères condoléances"

André Bernard (PCF Fouesnant):

" J'apprends la triste nouvelle qui me bouleverse. Avec le départ de Alain, c'est plus de 60 ans de souvenirs qui remontent. Nous appartenions à la même promotion, entrés à l'Ecole Normale de Quimper en 1959. Nous étions essentiellement fils d'ouvriers et de petits paysans issus des Cours Complémentaires dont certains s'étaient fait la spécialité de préparer à l'EN les "meilleurs éléments": Huelgoat, Scaer, Paul Bert (l'actuel collège Brizeux) à Quimper. Nous y recevions une instruction plus large que profonde (il appartenait à chacun d'approfondir ensuite) qui nous préparait à notre futur rôle d'Héritiers des "Hussards Noirs", un peu bouffeurs de curés; mais surtout promoteurs de la Laicité et ardents défenseurs des services publics. C'est sur ses bases qu'est née une amitié qui a duré jusqu'à aujourd'hui. A l'EN , Avec Alain, André GOURIOU ( le papa de Isabelle ASSIH l'actuelle Maire de Quimper) et quelques Camarades du cercle des JC, nous avons passé quelques nuits à recopier et à dupliquer à la ronéo à alcool la QUESTION de Henri ALLEG; que nous allions ensuite distribuer autour des Halles de Quimper. C'était l'époque de nos premiers engagements militants sur les bases du refus de la guerre et pour la paix en Algérie au côté de Jean-François HAMON , la figure emblématique du PC Quimpérois.  Avec Alain, c'est plus de 60 ans d'amitié, de valeurs partagées et d'engagements communs, jamais démentis. Avec l'âge, nous nous étions un peu perdus de vue, mais nous continuions à échanger quelques idées par E-mail. Je m'associe à l'hommage qui va lui être rendu et vous demande de bien vouloir également d'être mon porte-parole auprès des Camarades morlaisiens, des proches et de la famille de Alain. Aujourd'hui, j'ai perdu un Ami. André BERNARD"

Roland Nivet, président du Mouvement de la Paix: " Tristesse . Sincères condoléances à sa famille , à ses amis et ses camarades. Le Mouvement de la paix perd un de homme de paix informé et toujours pret à agir pour la paix et la solidarité internationale".

Piero Rainero (ancien secrétaire départemental du PCF Finistère et membre du conseil national du PCF, PCF Quimper): " C'est avec une grande tristesse que j'apprends le décès d'Alain. Nous nous connaissions depuis si longtemps. Depuis qu'en 197O, durant les vacances de Pâques, nous avions participé à la même école fédérale du parti d'une semaine dans les locaux d'une école publique au Guilivinec mise spécialement à la disposition de la fédération par le maire communiste Jean le Brun. Cela fait déjà plus de 50 ans.... Il militait dans la Fédé Nord et moi dans celle du Sud, elles avaient été créées en janvier de cette même année 1970 lors de la conférence fédérale qui s'était tenue à Audierne dans les locaux de la colonie de Romainville sous la présidence d' André Stil futur académicien Goncourt. Puis nous nous sommes retrouvés pour militer ensemble lorsque ces 2 fédérations furent réunies en 1986. Il joua dès lors un rôle important dans le parti à l'échelle du département tout en restant très attaché à sa ville Morlaix où il fut longtemps un élu actif, présent et respecté. De 1986 à 2000 il fut membre du secrétariat de la fédération du Finistère en charge de responsabilités diverses: la formation militante, les élus, il y en avait alors près de 300 de notre sensibilité. C'était un camarade dont  la réflexion politique était appréciée par tous, toujours disponible, amical. Que de souvenirs avions-nous ensemble : de notre complicité dans les débats politiques parfois rudes des années 80 aux moments festifs que nous partagions dans les fêtes du parti, les repas pris en commun chaque semaine après nos réunions du secrétariat fédéral et du bureau fédéral, les congrès nationaux auxquels nous étions délégués... Les évolutions de la vie et de nos responsabilités respectives dans le département ont fait que nos contacts ont été naturellement moins fréquents mais nous gardions toujours des relations personnelles et politiques. Tu transmettras à Monique son épouse et à ses enfants mes plus sincères et amicales condoléances. Amitiés, Piero Rainero".

Françoise et Serge Anne (PCF Quimperlé): "C'est une grande perte. Nous apprécions énormément ses interventions, tellement réfléchies et fraternelles. J'ai aussi aimé répondre à des questionnements qu'il a quelquefois livrés par courriel, nous l'aimions énormément."

Martine Le Nozerh (PCF Plozevet, Pays Bigouden): "Je présente mes sincères condoléances à sa famille. J'appréciais beaucoup ses analyses pertinentes. Un grand et chaleureux camarade. Je pense à tous les camarades de Morlaix".

Christiane Caro (PCF Saint-Brieuc, atelier citoyen santé Bretagne): "Nous perdons un camarade généreux, toujours disponible pour échanger avec sourire et humour. Il m'a beaucoup apporté et soutenue. Il restera dans nos cœurs".

Mikaël Seillé: "J'ai peu de mots pour dire toutes la peine que j'ai en apprenant la mort d'Alain. Il faisait partie des gens que je considérais comme un bon professeur. De ceux qui vous donne le goût de la politique et de la sagesse aussi .  J'ai une pensée pour sa famille bien sûr , et pour tout ceux qui l'on connu et seront dans la tristesse. Je te souhaite un bon voyage Alain" !
 
Michel Le Bourhis: "Sincères condoléances à la famille. Je penserai aux 30 ans passés ensemble à Saint Martin et au Château. Salut Alain"
 
Marie Pellerin: "Un homme vrai, sincère et qui ne cachait pas ses sentiments. Il va me manquer énormément".
 
André Laurent (adjoint à la culture à Morlaix): "Je l'aimais beaucoup cet homme. Son engagement sans faille, sa disponibilité"
 
Sophie Prévost: "Triste nouvelle. Je suis en pensée avec celui qui m'a mariée, un beau vendredi de l'été 2007"
 
Anne Caradec: "J'ai perdu un deuxième père. Parce que c'était lui, parce que c'était moi".
 
Anne-Claire Le Vaillant:
 
" Je n’ai pas ou peu de mots pour t’accompagner sur ta dernière route. Ce moment est si douloureux. C’est si difficile les séparations, c’est si délicat de te livrer des mots définitifs, de parler de toi à tes proches et raconter le grand homme que tu étais.
Quand j’étais petite, dès la primaire où je commençais à savoir lire, Tu étais pour moi, L’Homme Politique de Morlaix. Le Grand Monsieur qui faisait de la politique. Car je voyais, je regardais et je lisais ensuite, les affiches pour les élections, à chacune de tes candidatures. Les valeureux camarades savaient coller ! Tout coat-serho me permettait, sur le chemin de l’école et des loisirs, d’apprendre à questionner tes idées, tes projets, tes chemins pour un monde meilleur.
ALAIN DAVID. Candidat. PCF.
Combien d’affiches ai-je lu, combien de tract, de questions à mon père, ensuite sur le chemin du Launay pour le collège ou sur celui de Kernegues pour le lycée, ai-je parcouru afin d’en comprendre les idées. À cette époque je n’étais pas dans la politique, mais c’est certainement toi et toute l’équipe du parti à l’époque qui m’avez permis de forger mon caractère et mes idées. Bien sûr, il y avait mes profs socialistes, qui les encourageaient, et de ces idées en faire mes choix. Hélène Vazel, Françoise et Michel Cléac’h de Saint-Jean, Abalea, Marie-Louise et sa rigueur de l’histoire et tous les autres que tu as retrouvé ensuite pour ton dernier mandat. Tu étais notre aîné, notre valeur sûre, notre figure tutélaire. Je m’en rends compte maintenant, que c’est ta permanence, ta force et ta continuité, qui ont fait de moi, la militante que je suis, certaine de ses choix, de ses idéaux, même si mes chemins cherchent des chemins escarpés, des lointains pas toujours sereins. C’est comme ça que mon tout premier vote, en 1988, fut le choix clair et simple des communistes. Et à chaque élection locale, ensuite, pour toi.
C’est comme si tu m’avais accompagné comme une présence familière, rigoureuse et permanente dans mon apprentissage. Je n’ai jamais oser aller vers toi pendant toutes ces années de jeunesse. Tu étais l’Homme Politique de Morlaix. Autant que le Maire, voir plus pour moi. Et pourtant, il m’a fallu tant d’années, toutes ces années parisiennes et militantes, avec errance parfois, pour te croiser, pour serrer ta chaleureuse main. Ce fut en 2007, lorsque tu as marié mon frère, un 14 juillet.
J’ai rencontré ce jour là, un homme censé, clairvoyant, empathique et chaleureux.
J’étais venue te remercier, nous avons échanger sur la politique et sur Morlaix. Tu m’as reçue avec une très grande tendresse, et même avec presque de la timidité lorsque je faisais l’éloge de tes actions passées comme le projet de la Manu en 2001, et de nos actions communes.
C’est ensuite, grâce à mon encartement à la section de Morlaix, avec l’accueil chaleureux d’Ismaël, de Daniel, de Jean-Luc, que j’ai pu apprécier ta finesse d’esprit, ta capacité de débatteur hors norme. Et j’ai découvert aussi ta gentillesse et ton soutien indéfectible à la formation des militants et des élus. Ton humour, en toutes circonstances, ta capacité de recul dans les débats, incisifs parfois quand les moments devenaient douloureux, toutes ces qualités étaient pour nous, une sauvegarde des temps difficiles. Tu as su nous montrer le cap. Nous le tiendrons mon ami, mon camarade.
Que les vents, la terre et la mer te soient doux. Adieu Alain.
Anne-Claire Le Vaillant"
 
Marianne Perrot: "Au-delà du type formidable et du charisme, des engagements d'Alain, je me souviens de soirées passées avec mes parents, Alain et Monique, les enfants. (...) Alain, dont la voix si particulière et si chaleureuse résonne encore. Un sacré bonhomme, toujours à l'écoute, toujours les mots justes..."
 
Glenn Le Saoût: "Une terrible et brutale nouvelle.  Des réflexions toujours dans l’air du temps et d’une justesse incroyable. Alain avait le chic d’apporter une touche à chacune de ses interventions. Sa modestie et son caractère bien trempé était sans doute ses marques de valeur. Un grand monsieur nous quitte. Je suis vraiment attristé par cette nouvelle". 

Claude Bonnard: "Bien triste nouvelle. Je ne doute pas qu'il va manquer à bien des gens, et au delà du cercle de militants. Pour ma part j'ai eu l'occasion de le fréquenter pas mal professionnellement, aussi bien comme professeur des écoles, militant associatif, élu de la majorité ou de l'opposition. Je ne pense pas avoir un seul mauvais souvenir. Au contraire. Si un regroupement d'hommage est prévu, quand les temps sanitaires le permettront, je souhaiterait pouvoir y participer".

Rodolphe Thirard: " Vraiment très triste. Je connaissais Alain David depuis 1986 et c'était toujours un plaisir de parler et d'échanger avec lui. Une personne d'une gentillesse et d'une intelligence rare. C'est une immense perte".

Pierre-Yvon Boisnard: "Oui, un grand sage!!!"

Françoise Abalain (ancienne adjointe socialiste et présidente de Morlaix Animation Jeunesse): "Un grand homme"

Kollo Oumarou (militant associatif morlaisien): "Très touché par le décès d'Alain David. Je présente mes condoléances les plus attristées à sa famille et à tous ses proches. A chaque fois que je l'ai croisé, nos échanges ont été riches et chaleureux et nous avons trouvé une convergence sur nos points de vue. Qu'il repose en paix".

Camille Thomas: "Triste nouvelle... On avait encore beaucoup à apprendre de sa sagesse. J'ai eu la chance de l'avoir comme prof de techno au collège du château".

Katell Salazar (élue morlaisienne): "Un homme profondément bienveillant, engagé et attentionné".

Michel Le Goff (ancien maire PS de Morlaix pendant 2 mandats avec Alain David): "Rentrant d'un déplacement hors de Bretagne, je viens d'apprendre le décès d'Alain David. Cette nouvelle me touche beaucoup car, compte tenu de son expérience, j'ai beaucoup appris pendant les deux mandats que nous avons menés ensemble. Homme d'une grande intelligence, d'une grande culture qui n'a jamais perdu de vie l'essentiel, qui restait le moteur de son engagement et de ses choix, l'humain. Mes pensées vont à sa famille, ses proches, je pense aussi bien entendu à ses camarades qui en ce jour sont un peu tous orphelins".

Henri Merlin Gaba Engaba (élu morlaisien): "Un grand homme s'en est allé, un sage avec une grandeur d'esprit incommensurable, très proches des gens".

Ensemble 29: "Cher·es amies et camarades du PCF de Morlaix et du Finistère

C’est avec une infinie tristesse que nous apprenons le décès d’Alain David que nombre de militantes d’Ensemble 29 avaient appris à connaître notamment au travers de l’animation du Front de Gauche 29.
C’est un camarade avec qui plusieurs d’entre nous ont partagé nombre de combats pour la justice sociale, l’égalité des droits, la lutte contre l’extrême-droite ou encore la solidarité internationale.
Avec lui nous avons mené en Pays de Morlaix et en Finistère nombre de campagnes unitaires où il représentait votre organisation le PCF. C’est aussi une personnalité politique importante qui s’en va et les échanges toujours précieux que nous pouvions avoir avec lui vont manquer à ceux d’entre nous qui avaient l’occasion de le rencontre
C’est un camarade et un ami que nous étions sûrs de retrouver à chacune des manifestations de la gauche sociale et politique à Morlaix, son absence va peser lourd lors de nos prochains rassemblements.
Les adhérent·es d’Ensemble 29 s’associent à votre peine et présentent à Monique sa femme, et à toute sa famille nos plus sincères condoléances.
Pour Ensemble 29
François Rippe - Alain Rebours - Dominique Resmon - Guy Le Dem 
André Garçon - Jean Louis Griveau - Hélène et Patrick Derrien"
 

Jean-Pierre Carons (NPA Morlaix): "Condoléances des camarades du NPA Morlaix en apprenant la disparition d'Alain, compagnon de lutte contre l'exploitation et l'injustice".

Fabris Cadou (gauche indépendantiste bretonne): "C'est avec tristesse que j'ai appris le décès du camarade Alain David. Je te présente à l'ensemble des camarades communistes morlaisiens, nos sincères condoléances. Les camarades de la gauche indépendantiste se joignent à moi pour vous assurer de notre sympathie et solidarité."
 
EELV pays de Morlaix , par l'intermédiaire de Christine Prigent:
"Touchés par le décès d'Alain David, les militant.es EELV du pays de Morlaix présentent leurs condoléances à sa famille et à ses proches. Nous saluons l'infatigable militant communiste qui a durablement marqué la vie politique de Morlaix et de la communauté. Alain savait porter haut la voix de son parti et, si nous avons parfois eu des désaccords, nous tenons à exprimer tout notre respect pour son engagement dans la vie publique au service de ses convictions".
 

Gaëlle Auregan: "Un homme charmant. Je suis profondément peinée par la disparition d'Alain. Sa courtoisie, sa gentillesse, son écoute devraient être des exemples pour nous tous".

Marie Simon Gallouedec (ancienne adjointe aux affaires sociales pendant 2 mandats avec Agnès Le Brun): "Respect et tristesse... beaucoup de souvenirs depuis très longtemps".

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 19:14
Carnet de L'Humanité - Hommage à Alain David (L'Humanité, 22 mars 2021)
Carnet.
Lundi 22 Mars 2021
 

Alain David s’est éteint jeudi 18 mars. Né en 1942, il fut secrétaire de la section morlaisienne du PCF, responsable à la fédération PCF du Finistère, élu et adjoint au maire à la mairie de Morlaix pendant plusieurs mandats. Adhérent au PCF en 1968, il fut instituteur, avant de devenir professeur de technologie à Morlaix. « C’était un débatteur redoutable, un homme charismatique dont la parole, allant toujours à l’essentiel, soucieuse d’être comprise par tous, et pleine de sagesse, était respectée et entendue », souligne la section PCF du pays de Morlaix. « Alain est resté modeste, proche des gens, bienveillant, attentif aux autres et d’une grande générosité. » Un dernier hommage sera rendu à Alain David le 23 mars, à 13 h 30, au crématorium de Saint-Thégonnec (Finistère). L’Humanité présente ses condoléances à sa famille et à ses proches.

Alain David, par Christophe Ducourant

Alain David, par Christophe Ducourant

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 14:50
André Moat à la tribune d’un meeting de la CGT en 1978 ou 1979 (fonds A. Moat, CRBC) - Photo présentée dans le Maitron en ligne

André Moat à la tribune d’un meeting de la CGT en 1978 ou 1979 (fonds A. Moat, CRBC) - Photo présentée dans le Maitron en ligne

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère:

12/ Andrée Moat (1920-1996)

UNE CITOYENNE ENGAGEE DANS LE MILITANTISME

Il est de bon ton aujourd'hui dans certains milieux d'opposer citoyenneté et engagement politique et syndical. Andrée MOAT, au contraire fut une immense citoyenne militante communiste, CGT et culturelle.

1 - SYNDICAL

La première fois que j'ai vu Dédée MOAT c'est en 1968. Jeune enseignant je venais de prendre ma carte au Parti à la cellule de St Martin-des-Champs. Avec la fougue des néophytes je ne ratais pas une des nombreuses réunions. En alternance avec Emile LE FOLL, responsable cheminot, Dédée assurait la prise de parole de la CGT. Avec un talent d'oratrice certain nourri de la culture et de son expérience politique et syndicale. Il fallait voir comment elle enflammait les salles. Plus tard je la croiserai dans bien des manifs avec ses camarades de la CGT de Saint-Pol.

2 - POLITIQUE

Dès 1945 elle adhère au parti communiste et en sera membre jusqu'à sa disparition. Je la retrouverai au comité fédéral puis au bureau fédéral du Finistère Nord où le jeune responsable que j'étais,  apprit beaucoup de sa participation à la réflexion collective, de sa capacité à prendre du recul et de la hauteur sans jamais oublier ni les enjeux ni la réalité concrète. Mais l'apport de Dédée dépassait largement cette dimension "institutionnelle". Sa porte était toujours ouverte et ses oreilles attentives aux réflexions et aux interrogations face à des situations politiques toujours plus complexes. Je sais que, comme moi, nombreux furent les dirigeants qui bénéficièrent de ses réflexions et de ses conseils.

Dirigeante de premier ordre donc mais aussi militante de terrain. Il faut avoir participé avec elle à des campagnes électorales dans ce Léon si fermé aux idées communistes pour savoir ce que cela impliquait comme engagement et comme énergie. Que ce soit pour assurer les réunions , pour distribuer des tracts ou pour vendre la presse, elle était toujours présente et active.

Sans parler évidemment de son immense  activité autour des livres, Dédée fut vraiment de celles et de ceux qui contribuèrent à faire du PCF et de son entourage un incomparable intellectuel collectif.

3 - CULTUREL

En plus de sa passion pour les livres pour laquelle elle sillonna au volant de sa 2CV les routes du Finistère, d'une fête ou d'une réunion à l'autre, embauchant un camarade chauffeur lorsque la conduite devenait plus difficile pour elle. Dédée s'investissait dans la vie culturelle et associative locale que ce soit le cinéma, l'amicale laïque  ou la défense de l'école. Sa forte personnalité, ancrée au milieu de camarades très soudés de sa cellule/section de Saint-Pol/Roscoff, ont fortement marqué la vie sociale et politique de ce coin de Léon. En témoigne la popularité qui fut la sienne dans toute la population , dans tous les milieux des chercheurs en biologie marine comme des emballeurs de Saint Pol , des élus roscovites comme des dockers du port .

C'est un cadeau de la vie pour moi que d'avoir pu connaître et militer avec quelqu'un de la qualité de Dédée. Alain DAVID

 

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère

31/ François Paugam  (1910-2009)

FRANCOIS PAUGAM : L'HUMAIN AU COEUR

par Alain David

J'ai rencontré François lors de mon adhésion au Parti Communiste lors du grand mouvement de mai-juin 1968. La Maison du Peuple , dont il était un pilier, était alors une véritable ruche bruissant au gré des nombreuses réunions et assemblées générales  qui s'y tenaient. Son autorité, sa présence y était remarquables.

Cheminot, conducteur de locomotives, François avait pu, encore jeune, prendre sa retraite bénéficiant d'un statut que la droite y compris dans de variante macroniste n'a eu de cesse de remettre en cause. Il aurait pu, à partir de ce moment, couler des jours tranquilles. C'était mal connaître l'homme. Il déroula au contraire une carrière militante de plusieurs décennies au Parti Communiste, à la CGT et au Secours Populaire.

A l'U.L.-CGT de Morlaix, pendant plus de 25 ans, il fut quasiment permanent accueillant les salariés, les syndicalistes, se rendant dans les entreprises chaque fois que s'y déroulait un conflit ou que s'y perpétrait une injustice. Faisant respecter le droit du travail sans jamais manifester aucune crainte alors que les échanges étaient parfois houleux. S'y ajoutait en plus tout le temps consacré à l'entretien  des nombreux locaux de cette immense Maison du Peuple. Je le vois encore, à 80 ans passés, gravir une échelle pour décrocher sur la façade une enseigne de la CGT que le vent avait malmenée.

Il fut aussi un militant actif du Secours Populaire qu'il a présidé pendant des années. Là aussi il ne comptait ni son temps ni son énergie pour apporter son soutien à ceux que la vie avait malmenés. Pour cet engagement il a reçu la Légion d'Honneur des mains de Julien Lauprêtre lors d'une cérémonie émouvante où se sont retrouvés nombreux, beaucoup de celles et ceux avec qui il avait milité.

J'ai beaucoup vu François au Parti Communiste Français   après 1971.

Déjà secrétaire de section ,j'avais quitté Saint-Martin pour descendre à Morlaix et adhérer à la cellule Thorez dite "du Pouliet" dont François était l'un des animateurs. Je me souviens de tout ce que François apportait à ses débats et à son activité, comme à la section dont il était membre du comité.

En ces temps-là ça discutait ferme au Parti... ferme et parfois longtemps. François apportait dans ces débats la richesse de sa longue expérience. Veillant toujours à ce que les discussions ne s'éloignent pas de la réalité du terrain et du vécu de la population. Veillant aussi, car nous n'étions pas toujours exempts de la tentation de jargonner, à ce que dans notre expression nous soyons toujours compréhensibles par toute la population.

Ses multiples activités militantes donnaient à François une large , riche et fine connaissance de la réalité de la vie du pays de Morlaix. Elle nourrissait les nombreux articles qu'il donnait à chaque parution du journal "Le Viaduc". Les actions syndicales, les brimades et injustices dans les entreprises, trouvaient ainsi un écho public qu'elles n'avaient pas souvent dans la presse.

Comme à la CGT, François prenait en charge les locaux du parti. Le 5 rue Haute d'abord puis le 2 Petite rue de Callac. L'entretien courant bien sûr, mais aussi des tâches de plus grande envergure que son indéniable, compétence lui permettait de mener à bien. C'est ainsi qu'il réalisa le monumental escalier de la Maison du Parti. On se souvient aussi de l'exploit qu'il a mené avec son ami; Louis Olivier, quand ils se sont mis en tête de décrépir toute la façade du bâtiment et d'en rejointoyer toutes les pierres.

Plus tard, l'état de santé de son épouse rendant difficile son maintien à domicile, François décida de l'accompagner au Foyer Logement de la Boissière à Morlaix. Il y agit immédiatement pour la prise en compte des avis des résidents. François continuait à participer à nos réunions de cellule. D'y participer pleinement. Je l'ai vu souvent pester lorsque l'horaire des repas du soir au foyer l'obligeait à écourter sa présence.

François Paugam était représentatif de cette génération de militants qui, dans tous les domaines, ont voulu bâtir ces "jours heureux" du Conseil National de la Résistance. Tous les acquis qu'ils ont contribué à conquérir ont façonné la réalité française qui est aujourd'hui si gravement menacée par le pouvoir. La reconnaissance que nous leur devons nous engage à continuer leur combat.C'est le sens de " L'HUMAIN D'ABORD " pour lequel nous nous battons .

Alain DAVID - le 30.01.2020

2020 - Alain David rend hommage aux militants communistes du Pays de Morlaix: Dédée Moat, François Paugam, Alphonse Penven

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère:

35/ Alphonse Penven (1913-1994)

Témoignage de Alain David sur Alphonse Penven: 

"Je garde en mémoire de nombreuses réunions électorales avec Alphonse ... et son talent d'orateur alors qu'il n'avait pas besoin de lire son discours. Me revient particulièrement ma première candidature aux législatives où , bien que déjà affaibli , Alphonse m'avait passé le flambeau tout en acceptant d'être suppléant.

L'autre jour, en faisant un peu de rangement, j'ai retrouvé une photo où nous apportions notre soutien aux salariés de Kaolins de Berrien qui occupaient l'entrepôt de la gare de Pleyber-Christ . On y remarque l'aisance d'Alphonse devant les travailleurs. La foule qui assista à ses obsèques à Huelgoat suffit à démontrer (mais bien sûr il n'en est pas besoin ) l'empreinte dont il a marqué ce coin de l'Arrée . En ces temps où les responsables politiques semblent souvent préparés et élevés en batterie, un témoin d'une autre époque où les valeurs étaient chevillées au corps" .

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 14:12
PCF Pays de Quimperlé

PCF Pays de Quimperlé

Nous serons aux cotés des salariés de la Fonderie de Bretagne.

Après s'être gavé d'aides publiques en tout genre, du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) en passant par les niches fiscales et les procédures d'exonération ou les aides diverses des collectivités locales, après avoir largement émargé au tout récent plan de relance de l'automobile estimé à 5 millards d'euros, Renault laisse tomber l'entreprise « Fonderie de Bretagne » installée à Caudan.

Renault décide de se tourner, pour acquérir les pièces indispensables à sa production, vers des pays à faibles coûts pour, de fait, augmenter ses marges dans une logique de rentabilité systématiques laissant aux pouvoir publics le soins de réparer les dégâts sociaux.

Cette décision provoque des protestations unanimes,y compris de la part de mouvements politiques qui se sont toujours opposés aux propositions du PCF visant à faire rendre l'argent public perçu, aux entreprises qui délocalisaient tout ou partie de leur production.

Les salariés de la Fonderie de Bretagne (ex SBFM) défendront becs et ongles leur outil de travail, fleuron industriel.

Ils auront à leur côtés ; comme depuis toujours, le Parti communiste, ses militants et ses élus.

Ils participeront au rassemblement organisé par les salariés et leur syndicat CGT le mardi 23 mars à 10h sur le parking de l'entreprise à Caudan.

Fabien Roussel secrétaire national national du PCF y particpera.

Quimperlé le 21 03 2021

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 13:56
Piero Rainero; secrétaire fédéral, membre du comité central, Jean Dréan; membre du comité fédéral et animateur du réseau des cheminots communistes de la fédé, André Lajoinie, Alain David; membre du secrétariat fédéral en charge des élus communistes et de la formation militante, Daniel Créoff; maire de Berrien et conseiller général du canton d'Huelgoat. Piero Rainero

Piero Rainero; secrétaire fédéral, membre du comité central, Jean Dréan; membre du comité fédéral et animateur du réseau des cheminots communistes de la fédé, André Lajoinie, Alain David; membre du secrétariat fédéral en charge des élus communistes et de la formation militante, Daniel Créoff; maire de Berrien et conseiller général du canton d'Huelgoat. Piero Rainero

Voici une photo sur laquelle figure Alain David qui a été prise lors de la fête départementale du parti au Parc de Penfeld à Brest en 1987 au stand de la section de Morlaix dans lequel stand était organisé un débat sur le thème de la défense et du développement du transport ferroviaire avec André Lajoinie qui était candidat à l'élection présidentielle de 1988.
De gauche à droite sur la photo :
Piero Rainero; secrétaire fédéral, membre du comité central, Jean Dréan; membre du comité fédéral et animateur du réseau des cheminots communistes de la fédé, André Lajoinie, Alain David; membre du secrétariat fédéral en charge des élus communistes et de la formation militante, Daniel Créoff; maire de Berrien et conseiller général du canton d'Huelgoat.
Piero Rainero
Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 08:31
Photo Ouest-France - 19 mars

Photo Ouest-France - 19 mars

[« Pour que le second degré ne reste qu’une mauvaise blague »]
« Pour que le second degré ne reste qu’une mauvaise blague » | OUEST-FRANCE
 
Et un, et deux, et trois degrés, c’est un crime contre l’humanité ! »
Slogans, musique et pancartes humoristiques étaient au rendez-vous de la manifestation pour le climat organisée à Carhaix (Finistère), vendredi 19 mars 2021, à l’appel du mouvement Youth for climate (Jeunesse pour le climat).
Le cortège comptait environ 200 personnes selon les gendarmes, comme il y a deux ans, dont une grande majorité de lycéens carhaisiens. À l’image de Milig, 17 ans, scolarisé au lycée Diwan : « L’écologie me préoccupe. On peut tous faire des efforts. Autour de moi, je vois que ça bouge un peu. Mais dans la société, en général, c’est très lent », explique-t-il.
Un « die-in »
La manifestation est partie de l’avenue Victor-Hugo à 10 h 30 pour aller vers le Leclerc, puis revenir direction le centre-ville en passant devant la gare. Au rond-point de la place de la Gare, plusieurs dizaines de participants réalisé un « die-in » (manifestation où les participants s’allongent dans la rue, simulant une mort) accompagné d’une minute de silence « pour les étudiantes et étudiants qui se sont suicidés et tous les autres qui galèrent à cause de la pandémie », lance Maiwenn Kergoat, lycéenne à Diwan, au micro.
Le cortège s’est ensuite arrêté place de la Tour-d’Auvergne, où se sont succédé des prises de parole. Au micro toujours, Maiwenn Kergoat et Blanche Royer, également lycéenne de Diwan, ont dénoncé « les aides superficielles de l’État concernant l’environnement » et se sont positionnées contre « l’installation d’Amazon sur notre territoire ». Elles ont aussi mis en lumière « la souffrance des jeunes et l’angoisse qui grandit ».
Une grève chaque vendredi à Carhaix
Dans le cortège se trouvaient, entre autres, des membres du Parti communiste français, du Nouveau parti anticapitaliste, du Mouvement pour la paix, de la Confédération générale du travail.
À partir de vendredi prochain et « tous les vendredis quand on aura cours », une grève pour le climat sera organisée devant la mairie, annoncent les deux lycéennes. À l’image de ce que faisait la militante Greta Thunberg devant le parlement suédois.
Vendredi 19 mars 2021, dans l’après-midi, une marche verte a été organisée autour du lycée Diwan pour récolter les déchets dans la nature.
 

La section du PCF de Carhaix-Huelgoat appelle à participer à la manifestation organisée ce vendredi 19 mars 2021, à Carhaix, à l’appel de Youth for climate.

La section de Carhaix-Huelgoat du Parti communiste français soutient l’appel des étudiants de Youth for climate et invite à se joindre à la manifestation prévue ce vendredi 19 mars, à 10 h 30, au départ du parking Biocoop (côté rocade). Pour Pierre-Yves Thomas, porte-parole de la section, « le nombre et l’ampleur des événements climatiques se multiplient. L’écologie a besoin, au quotidien et dans tous les domaines, de l’intervention solidaire de femmes et d’hommes, toujours plus actifs et déterminés à mettre en cause le système productif dominant planétaire responsable du réchauffement climatique. La France doit aller plus loin que le contenu de la loi climat. Comme l’ont souligné les participants à la convention citoyenne sur le climat, celle-ci a été une mascarade. Sur les 149 propositions préconisées, très peu ont été retenues et dans leur majorité vidées de leur substance. Il faut aller dans le sens d’une réduction forte des transports émetteurs de CO2 : ferroutage prioritaire, plus écologique que les camions, développement des transports en commun, circuits courts agricoles et industriels, etc. Il faut une taxe kilométrique pour dissuader les transports de marchandises évitables… Par ailleurs, il faut réduire la consommation d’énergies carbonées », souligne-t-il.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2021 6 20 /03 /mars /2021 18:11
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021
Pour la réouverture des lieux culturels, les 150 ans de la Commune, contre la loi Sécurité Globale: Brest la rouge, toujours!!! - 20 mars 2021

Brest est toujours Brest la rouge! Photo de Jacqueline Héré,  élue communiste, maire adjointe du quartier de Bellevue, et de Enzo de Gregorio, secrétaire départemental de la JC.

Manifs pour la culture et la Commune de Paris, contre la loi sécurité globale. Samedi 20 mars.

Titre du Ouest-France - dimanche 21 mars

Brest - Carton plein pour les trois manifestations

Le monde de la culture, les Gilets Jaunes et les anti-loi «sécurité globale» étaient près de 4000 à défiler dans les rues de Brest samedi 20 mars 2021. La contestation qui enfle a réuni les manifestants.

Ouest-France, Brest, 21 mars 2021

Ouest-France, Brest, 21 mars 2021

Partager cet article
Repost0
20 mars 2021 6 20 /03 /mars /2021 17:48
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars
Contre la loi sécurité globale, les camarades du PCF présents à Quimper au village des Libertés initié par la LDH - 20 mars

Stand du PCF au village des droits et libertés à Quimper ce samedi 20 mars, 2 adhésions à la moitié de la journée!

Participation au village des Libertés sur la place de la Mairie de Quimper ce samedi 20 mars, à l'initiative de la LDH.
 

Photos Jean-Claude Perrot, Piero Rainero, Yvonne Rainero

Partager cet article
Repost0
20 mars 2021 6 20 /03 /mars /2021 07:59
Edito du Viaduc - Ensemble construisons l'avenir - la dernière tribune d'Alain David, avec Lucienne Nayet (3 mars 2021)

C'était tellement lui! Nous lui devons tant!

 

ENSEMBLE CONSTRUISONS L’AVENIR

A l‘issue des municipales 2020, 19 élus communistes ou sympathisants ont été élus dans le pays de Morlaix. La population peut ainsi compter sur des élus plus nombreux, plus jeunes et largement renouvelés qui feront valoir ses préoccupations et défendront ses intérêts par une politique sociale, écologique, économique, culturelle et démocratique ambitieuse.

Nous serons un point d’appui sur lequel la population pourra compter pour s’opposer fermement à la casse organisée par le gouvernement et ceux qui l’ont précédé.

Les moyens dont les communes disposent ont été considérablement réduits alors que les besoins augmentent. Pour sortir de cette situation le combat commun des élus et de la population est indispensable.

Porteurs de valeurs humanistes et de solidarité, nous développerons avec la population la défense et la promotion des services publics, de l’emploi, de la formation et de la santé.

Ces services permettront de répondre aux conditions d’extrême pauvreté économique et sociale dont souffrent une partie grandissante de nos populations d’autant plus que la crise sanitaire pose de façon dramatique et encore plus forte le problème des inégalités économiques et sociales qui se creusent chaque jour davantage.

Nous prioriserons la défense et la promotion de l’environnement à tous les niveaux du local au mondial, y compris en intégrant la nécessaire transition de l’agriculture.

Les communes sont le lieu privilégié où les citoyens peuvent exercer une démocratie vivante et de proximité. C’est le lieu où chaque citoyenne et citoyen peut continuer, pendant les six ans du mandat, à peser sur les décisions à prendre. C’est pourquoi ce sera un point essentiel de notre action d’élus communistes.

Oui, ensemble nous pouvons construire l’avenir.

Alain David et Lucienne Nayet, 3 mars 2021

 
Une partie des 18 élus municipaux communistes à Morlaix-Communauté -Photo Enzo de Gregorio - 6 mars 2021 - De gauche à droite: Ismaël Dupont, Fréderic L'Aminot, Mariane Gauthier Destable, Marie-Françoise Madec Jacob, Patrick Gambache, Martine Carn, Eugène Davillers Caradec, Corentin Derrien.

Une partie des 18 élus municipaux communistes à Morlaix-Communauté -Photo Enzo de Gregorio - 6 mars 2021 - De gauche à droite: Ismaël Dupont, Fréderic L'Aminot, Mariane Gauthier Destable, Marie-Françoise Madec Jacob, Patrick Gambache, Martine Carn, Eugène Davillers Caradec, Corentin Derrien.

Les élus communistes de Morlaix-Communauté:
 
A Guimaëc:
Jeremy Lainé (technicien anti-parasitaire): adjoint aux associations affaires scolaires
 
Élus du groupe communiste à Morlaix: 8
 
Maéla Burlot (éducatrice-coordinatrice équipe mobile Coallia), conseillère municipal déléguée petite enfance
Eugène Davillers Caradec (assistant d'éducation) conseiller municipal délégué Urbanisme
Ismaël Dupont (professeur documentaliste), 1er adjoint, adjoint Finances et Ressources Humaines, élu communautaire
Patrick Gambache (éditeur, agent littéraire) conseiller délégué administration générale, Finances, Personnel
Élise Kerebel (aide-soignante) conseillère municipale déléguée à la culture
Fréderic L'Aminot (ouvrier produit en beton Queguiner, syndicaliste) adjoint enseignement
Marie-Françoise Madec-Jacob (retraitée hôpital) conseillère municipale déléguée aux séniors
Valérie Scattolin (salariée Hop! Coordinatrice HSE. Syndicaliste) adjointe au centre-ville, au commerce, au tourisme, élue communautaire
 
A Plougonven:
 
Martine Carn (infirmière retraitée: tête de liste de la gauche aux municipales de 2020): conseillère municipale d'opposition
 
Élus du groupe communiste à Plouigneau: 7
 
Patrick Béguivin (ouvrier miroiterie) conseiller municipal
Christophe Boudrot (infirmier) adjoint aux associations et au sport
Daniel Duval (retraité) adjoint aux Finances
Mariane Gauthier Destable (cadre salle culturelle théâtre) conseillère déléguée communication
Julie Hamon (infirmière) conseillère déléguée aux espaces verts et à l'innovation environnementale
Roger Héré (retraité des finances publiques) Premier adjoint, Vice-président Transports-Mobilités à Morlaix-communauté
Joël Jean, conseiller municipal
Annick Le Guern (aide-soignante) conseillère municipale
 
à Saint-Thégonnec Loc-Eguiner:
 
Corentin Derrien (étudiant à sciences-po): conseiller municipal avec pour commissions l'environnement et le patrimoine: plus jeune élu du Finistère
 
A noter qu'Amélie Le Calvez, membre de la section PCF de Morlaix, est également conseillère municipale d'opposition de gauche à Sizun
Partager cet article
Repost0
20 mars 2021 6 20 /03 /mars /2021 07:57
Alain David, en 2008, avait accordé un long entretien au Télégramme, au moment où il avait quitté la vie politique. (Archives Le Télégramme)

Alain David, en 2008, avait accordé un long entretien au Télégramme, au moment où il avait quitté la vie politique. (Archives Le Télégramme)

Alain David, élu pendant 30 ans à Morlaix et militant communiste est décédé, ce jeudi 18 mars 2021. Retour sur le parcours d’un homme qui a marqué la politique morlaisienne.
 
L’homme était une figure incontournable de la cité du Viaduc. Il a été élu au conseil municipal de 1977 à 2008 (quatre mandats d’adjoint, deux aux affaires scolaires, deux à l’urbanisme, un mandat dans l’opposition).
Instituteur puis prof de techno
 
Né en 1942, issu d’une famille modeste, Alain David était arrivé à Morlaix à l’âge de 5 ans avec son père, ouvrier chez Cam Bois, et sa maman, mère au foyer. Devenu instituteur en 1963, notamment dans la classe de transition à Saint-Martin-des-Champs, il a également exercé une grande partie de sa carrière comme professeur de technologie à Morlaix.
 
Au PCF depuis 1968
 
C’est en 1968 qu’il a rejoint le PCF, à Morlaix. À 26 ans, il a tout de suite pris des responsabilités dans la section, succédant comme secrétaire de section à Michel Derrien, décédé au mois de décembre 2020. Il a aussi été élu à l’exécutif et au Conseil Départemental de la Fédération PCF Finistère.
Kerfraval, les tarifs dégressifs, lotissements…
« En tant qu’élu aux affaires scolaires, c’est sous son mandat que fut créée l’école expérimentale de Kerfraval. Ce fut lui qui porta le projet des tarifs dégressifs dans les cantines, les activités périscolaires et centres de loisirs communaux pour corriger les conséquences des inégalités de revenus. Il eut le souci de développer des lotissements et du logement social de qualité en tant qu’adjoint à l’urbanisme », rappellent ses camarades de la section communiste.
 
« Un débatteur redoutable »
 
Tous gardent de lui le souvenir d’un « tribun, un débatteur redoutable, quelqu’un de charismatique dont la parole était entendue ». Ils ajoutent qu’il n’était « pas sectaire, mais au contraire bienveillant. Il avait l’intelligence et le recul nécessaire et était respecté, y compris par ses amis socialistes avec lequel il savait être exigeant, et par des élus et citoyens de droite ».
Alain David a également été président de MAJ (Morlaix Animation Jeunesse), pendant seize ans.
 
« Une immense perte »
 
Toujours très investi dans le PCF, il écrivait pour le site Le Chiffon rouge et pour le Viaduc, le journal de la section. « Il était toujours présent pour échanger et donner des conseils, tenir le stand politique à la fête du Viaduc, participer aux débats… Le décès d’Alain est une immense perte », souligne le PCF de Morlaix.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011