Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 18:36
 
Manifestons pour le droit au travail, à la protection sociale,
contre le chômage et la précarité !
Les organisations syndicales CGT, FSU, FO et SOLIDAIRES appellent à se mobiliser le 5 décembre pour :
• le droit au travail : toute personne a droit à un emploi de son choix ;
• des embauches immédiates dans le privé et le public pour répondre aux besoins ;
• des aides conditionnées à l’arrêt des licenciements, aux embauches, et au développement du droit à la formation ;
• une réduction du temps de travail à 32 heures pour travailler toutes et tous ;
• l’annulation définitive de la réforme assurance chômage ;
• l’ouverture de droits à toutes et tous, en commençant par une prolongation de tous les droits en cours et la suppression des seuils d’accès à la protection sociale.
 
SAMEDI 5 DÉCEMBRE 2020 -
Brest 11 H place de la Liberté, -
Quimper 11 H place de la Résistance
 
Avec les syndicats, les salariés, les privés d'emploi, les communistes se mobilisent !

 

Samedi 5 décembre, à 11h, manifestations à Brest et Quimper pour la journée nationale de mobilisation contre le chômage et la précarité
Samedi 5 décembre, à 11h, manifestations à Brest et Quimper pour la journée nationale de mobilisation contre le chômage et la précarité
La crise sanitaire et les choix du gouvernement conduisent à une explosion du chômage, de la précarité et de la pauvreté.
Rassemblements à l’appel de la CGT, FSU et Solidaires :
Samedi 5 décembre (dans le strict respect des mesures barrières):
- Brest - 11H - Place de la Liberté
- Quimper -11h - Place de la Résistance
La fédération PCF du Finistère soutient et appelle les citoyen.nes à y participer et à signer la pétition en ligne: https://www.pcf.fr/unis_contre_le_chomage_et_la_pauvrete...

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 18:04
3 décembre 2020 - Le monde de la culture manifeste à Quimper à l'appel de la CGT (photos et commentaire Yvonne Rainero)
3 décembre 2020 - Le monde de la culture manifeste à Quimper à l'appel de la CGT (photos et commentaire Yvonne Rainero)
3 décembre 2020 - Le monde de la culture manifeste à Quimper à l'appel de la CGT (photos et commentaire Yvonne Rainero)
Jeudi 3 décembre plus de 80 comédiens, musiciens, chanteurs, organisateurs de spectacles..., répondant à l'appel des syndicats CGT de leur branche ont lancé à Quimper entre cathédrale et mairie un appel au secours concernant l'extrême précarité de leur situation et les lourdes incertitudes sur la survie de leurs professions, avec un gros point d'inquiétude, leur protection sociale qui n'est plus financée. Ils ont fait entendre aussi leur immense besoin de pouvoir exercer à nouveau leurs métiers, de retrouver le contact avec le public. La culture est le cœur battant de notre société, outil d'émancipation, de partage, facteur de lien social, source de plaisir. Et malgré la pluie froide et le vent cette manifestation colorée fut accompagnée de musique, de chant, avec bien sûr Bella Ciao et même de danse.
L'union locale CGT était représentée par Sandrine Allain, et l'union départementale par Anne-Véronique Roudaut et Gilbert Gléonec.
J'étais présente comme élue communiste de Quimper, et membre de la direction départementale du PCF qui avait apporté son soutien aux acteurs de la culture. Ils tiennent une place importante dans la vie et l'histoire du PCF qui en a compté et compte beaucoup dans ses rangs. PCF qui est aussi organisateur de spectacles culturels, notamment dans ses fêtes comme la fête de l'Huma ou celle de l'Huma Bretagne qui n'ont malheureusement pu avoir lieu cette année.
Yvonne Rainero

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 19:20
Depuis le 1er janvier 2020, 28 nouvelles adhésions dans le Finistère pour le PCF - Adhérer au PCF, un choix porteur d'espoir pour l'avenir
Sans fête de l'Humanité Paris et sans fête de l'Huma Bretagne, et avec une activité militante qui n'a pas pu se déployer normalement, sur toute une partie de l'année, en raison de la crise sanitaire, nous en sommes tout de même depuis le 1er janvier 2020 à 28 adhésions au PCF dans le Finistère, les deux dernières annoncées ce week-end: Nicolas, 29 ans, menuisier et ancien gendarme (section de Morlaix) et Justine, 28 ans, étudiante (adhésion sur Brest à la manif contre la loi Sécurité globale).
 
Plusieurs autres adhésions ont été enregistrées par la JC.
 
Le PCF compte donc à ce jour 870 adhérents dans le Finistère.
 
Pour mémoire, en 2019, 60 nouveaux adhérents ont rejoint le PCF dans le Finistère et une dizaine de jeunes ont rejoint la JC dans notre département parallèlement.
 
En 2018, c'est 40 nouvelles adhésions qui avaient été réalisées dans le Finistère.
 
En 3 ans, c'est donc 128 nouvelles adhésions que nous avons enregistrées au Parti communiste dans le Finistère.
 
La preuve que le communisme a de l'avenir dans notre pays!
 
Continuons en cette année de notre centenaire du Parti communiste français, à proposer l'adhésion autour de nous, c'est un enjeu essentiel pour l'avenir de notre parti et de notre société.
 
 

Adhérer au PCF, le choix de l'Humain d'abord 

Les enjeux sont énormes: on le voit avec la casse de l'hôpital public, la domination des logiques de privatisation et de rentabilité financière sur le secteur du médicament, l'aide sélective aux entreprises pour les gros du CAC 40, le niveau d'absence de planification des mesures de prévention et de protection sur la crise du coronavirus, l'incurie de l’État pour sauver nos vies, après qu'il soit passé en force pour les durcir considérablement avec la réforme des retraites, de l'assurance chômage, du droit du travail.

Combattre Macron et les forces capitalistes qu'il représente, opposer une alternative à la progression des idées de l'extrême-droite et au rejet de la politique, exigent un parti communiste fort, plus fort, actif, plus actif, en prise avec les attentes de la population. 

Pour la deuxième année consécutive, selon la commission nationale des comptes de campagne et des comptes des partis politiques, le PCF est le premier parti de France en nombre d'adhérents cotisants.

Nous nous en réjouissons même si cela traduit plus l'effondrement militant des autres partis qu'une progression du nôtre en terme de nombre d'adhérents. En tout cas, nous ne reculons pas trop. Nos militants sont fidèles et de nouveaux adhérents arrivent, de tous les horizons, les âges, les milieux, prêts à s'investir. Dans le Finistère, nous comptons 870 adhérents, une vingtaine de sections, et 50 élus adhérents ou sympathisants.  

Nous avons un lien avec le monde syndical et le monde associatif, et nous essayons d'être présents au maximum de nos possibilités dans les luttes pour la défense des services publics, des salariés, des déshérités, tout en offrant des perspectives en terme de solutions de long terme pour construire des alternatives, en tenant aussi une ligne de rassemblement dans la diversité sur de la gauche sur des objectifs de progrès sociaux et démocratiques.

Notre parti va fêter ses cent ans à la fin de l'année, c'est un parti bien vivant et démocratique que beaucoup de jeunes rejoignent pour agir contre la domination capitaliste et patriarcale, contre le racisme et la xénophobie, pour le paix, parce que le communisme est la jeunesse du monde.

L'humain d'abord est inscrit dans notre culture politique à travers nos fêtes de la fraternité comme nos actions concrètes. Des initiatives rassembleuses et porteuses politiquement qui sont progressivement suspendues malheureusement pendant la crise du Covid-19.

Nous avons la culture du militantisme au quotidien et du débat et refusons aussi bien la politique opportuniste, les dérives présidentialistes de personnalisation et de délégation du pouvoir que les stratégies populistes qui cherchent à diviser plutôt qu'à rassembler le camp de ceux qui ont intérêt à un vrai changement de système pour combattre et dépasser le capitalisme.

Adhérer au PCF, c'est se rendre acteur pour changer la société. C'est convertir sa révolte et son refus en action collective, c'est rejoindre le camp des gens qui se mettent debout contre l'injustice !

C'est donner de la force aussi à nos parlementaires qui proposent des alternatives aux politiques néo-libérales, luttent contre elles d'arrache-pied, construire aussi des propositions concrètes, dans un très grand respect de la dignité de leur fonction et des citoyens, se faisant bien souvent les porte-voix des attentes des classes populaires, des organisations syndicales, des partisans de la paix et de la solidarité internationale, ce qui est aussi le cas de nos élus locaux. 

 
Depuis le 1er janvier 2020, 28 nouvelles adhésions dans le Finistère pour le PCF - Adhérer au PCF, un choix porteur d'espoir pour l'avenir

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 17:00
Le PCF, un ancien parti ou un parti d'anciens ? - par Enzo de Gregorio
Le PCF, un ancien parti ou un parti d'anciens ?
 
Chaque jour qui passe réserve son lot de surprises. Depuis quelques temps, j’observe, je lis, j’entends que le parti communiste serait un parti de vieux.
Un parti ancien, qui ne sert à rien, car nos députés et sénateurs ne votent rien... Tiens donc? Des groupes à l'Assemblée et au Sénat pourtant, 600 maires, dont on nous parle peu dans les médias, malgré leur combativité et leurs réalisations.
Un parti où la jeunesse est absente.
Depuis que j’ai adhéré, je comprends que c’est l’inverse, le PCF est tout sauf un parti d’anciens. Nous avons une histoire ou comme le dirait un rappeur, nous avons une histoire, nous avons un background. Cette année, nous avons fêté nos 100 ans, cela fut l’occasion pour les anti-communistes de crier à notre ancienneté.
Mais faut-il vraiment croire ceux qui voient en nous un parti d’anciens? Savez-vous que dans le Finistère, nous avons le plus jeune conseiller municipal (à Saint Thégonnec)? Sommes-nous un parti d’anciens, sachant par exemple qu'à Brest et à Morlaix les plus jeune élus sont communistes ? Non ! Et pourtant, les 3 exemples nommés ci-dessus sont vrais.
Et pourtant, le parti communiste est toujours associé à l’ancienneté. Et c’est pour nous loin d’être un fardeau: notre histoire dans les luttes nous force chaque jour, à continuer le combat mené par les camarades avant nous. L’histoire de notre parti, nous en sommes fiers, le PCF, parti de la Résistance durant la seconde guerre mondiale, le parti qui a créé la sécurité sociale avec Ambroise Croizat, ministre du travail et ouvrier.
Mais le PCF, c’est aussi une lutte contre la guerre en Algérie, des campagnes contre la militarisation et les guerres.
Le PCF, c’est le parti de l’Humain d’abord, le parti des prolétaires pour les prolétaires.
Alors quand on me demande pourquoi j’ai rejoint un parti d’anciens, je réponds que je n’ai pas rejoint un parti d’anciens, j’ai rejoint un ancien parti, porteur de valeurs, porteur de fraternité et d’espoirs pour des millions de prolétaires et ce depuis 100 ans.
Par ailleurs, la commission nationale des comptes de campagne et des partis politiques montre dans ces bilans annuels que le PCF est clairement redevenu le Premier parti de France en nombre d'adhérents, devant le PS, et LR, des adhérents qui se mobilisent toute l'année, en dehors des campagnes électorales également.
 
Enzo de Gregorio, adhérent du PCF Morlaix et du MJCF

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 16:50
Ne laissons pas la culture en berne - Rassemblement le 3 décembre à 12h Place Saint Corentin à Quimper (PCF Finistère)

Ne laissons pas la culture en berne

La fédération du Finistère du PCF apporte son soutien au rassemblement organisé par le SBAM-CGT - (Syndicat de Bretagne des artistes musiciens), le Syndicat Français Artistes CGT et le SYNPTAC CGT (syndicat des techniciens et administratifs des théâtres et établissements d'action culturelle).    ce jeudi 3 décembre à 12 h à Quimper place Saint-Corentin.
Les choix opérés par le gouvernement ont provoqué de vives réactions parmi l’ensemble de ses acteurs. Le monde de la culture est particulièrement négligé par les mesures d’accompagnement.
Tous les domaines de l’art, de la création et de la culture, sont  meurtris de voir mis sous l’éteignoir tout ce qui nous fait humain, tout ce qui peut nous permettre de résister aux monstruosités des temps présents, tout ce qui peut nous permettre de nous placer en situation de mobilisation plutôt que de passivité.
La mise en perspective de ces choix prête à interprétation : le gouvernement donne le sentiment depuis longtemps que la culture est à ses yeux plutôt un obstacle à la
construction d’une société obéissante et aseptisée. Elle ne saurait être réduite ni à l’état de divertissement plaisant, ni à un objet de la marchandisation.
Le tissu culturel de notre pays est malmené depuis des années, et cela n’est pas sans conséquences sur l’ensemble de la société.
Nous appelons à trouver d’urgence les formes adaptées, dans ce moment de rétractation et de repli qui abîme toute la société, d’une activité culturelle continuée. Les acteurs du monde des arts, de la culture et de l’éducation populaire ont des propositions à faire pour ne pas sacrifier cette dimension essentielle de nos vies.Le gouvernement se doit de les écouter.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 19:30
Parole communiste, décembre 2020 - Le journal de la section PCF pays de Brest
Parole communiste, décembre 2020 - Le journal de la section PCF pays de Brest
Parole communiste, décembre 2020 - Le journal de la section PCF pays de Brest
Parole communiste, décembre 2020 - Le journal de la section PCF pays de Brest

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 13:12
Brest et Quimper: très grosses mobilisations contre la loi Sécurité Globale samedi 28 novembre et jeudi 26 novembre
🔴 BREST, 28 novembre: Manifestation contre la loi dite de Sécurité Globale🔴
A Brest, nous étions 5 000 à manifester dans les rues (contre 1500 la semaine précédente). Des jeunes, des familles, des moins jeunes, des syndiqués, des non syndiqués, des membres de partis politiques ou non. Pour dire non à la loi dite de sécurité globale.
Le tout, dans une ambiance bonne enfant, la fanfare a animé notre manifestation, de jeunes militants ont dansé.
Aujourd'hui, cela n'était qu'un début, nous ne demandons pas la lune, nous demandons le retrait de la loi dite de sécurité globale.
Gérald Darmanin, aujourd'hui comme la semaine dernière, vous avez mis la France dans la rue, alors Monsieur le ministre, il n'est pas trop tard pour faire marche arrière.
Retirez votre projet de loi !
Enzo de Gregorio, militant du MJCF et du PCF
1000 manifestants à Quimper le 26 novembre

1000 manifestants à Quimper le 26 novembre

1000 manifestants à Quimper le 26 novembre
Belle mobilisation citoyenne ce soir malgré le confinement au pied de la cathédrale de Quimper et devant la mairie contre la loi "d'insécurité globale" de Macron, Darmanin et LREM, pour défendre le droit de manifester et d'informer. Plus d'un millier de manifestants à l'appel de la LDH dont le président Dominique Brunel prit la parole, et d'un très large arc démocratique dont le PCF. Des citoyens de tous âges attachés aux valeurs républicaines venus avec drapeaux, pancartes. Présence des journalistes et de leur syndicat SNJ. A la fin du rassemblement il fut demandé aux manifestants de lever leur smartphone comme une arme démocratique et de prendre des photos pour montrer qu'ils ne se laisseront pas priver de ce droit élémentaire.
Les libertés ne se laisseront pas confiner!
Yvonne Rainero, secrétaire de section PCF Quimper

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 10:00
Photo Pierre-Yvon Boisnard

Photo Pierre-Yvon Boisnard

Photo Jean-Luc Le Calvez: Daniel Ravasio, Corentin Derrien, le plus jeune élu du Finistère, à Saint Thégonnec-Loc-Eguiner, adhérent au MJCF et au PCF, étudiant à Sciences-Po Rennes, et Walden Gauthier, lycéen, militant du MJCF

Photo Jean-Luc Le Calvez: Daniel Ravasio, Corentin Derrien, le plus jeune élu du Finistère, à Saint Thégonnec-Loc-Eguiner, adhérent au MJCF et au PCF, étudiant à Sciences-Po Rennes, et Walden Gauthier, lycéen, militant du MJCF

Walden, Jean-Luc et Lucienne

Walden, Jean-Luc et Lucienne

Discours de Glenn Le Saoût pour la coordination de partis politiques appelant au rassemblement contre la loi Sécuité Globale

Discours de Glenn Le Saoût pour la coordination de partis politiques appelant au rassemblement contre la loi Sécuité Globale

Ismaël Dupont (Photo Jean-Luc Le Calvez)

Ismaël Dupont (Photo Jean-Luc Le Calvez)

Morlaix, 28 novembre - Red is back, photos des militants communistes dans la manif contre la loi Sécurité Globale
Pierre-Yves Thomas, élu communiste à Carhaix (photo Jean-Luc Le Calvez)

Pierre-Yves Thomas, élu communiste à Carhaix (photo Jean-Luc Le Calvez)

Jean-François Vérant, militant communiste à Plougasnou (photo Jean-Luc Le Calvez)

Jean-François Vérant, militant communiste à Plougasnou (photo Jean-Luc Le Calvez)

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Florence Héré et ses camarades de la CGT - Photo Jean-Luc Le Calvez

Florence Héré et ses camarades de la CGT - Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Daniel Laporte

Photo Daniel Laporte

Photo Daniel Laporte

Photo Daniel Laporte

Photo Jean-Luc Le Calvez avec Patrick Gambache et notre ami Patrick Le Goas (FO) - Photo Pierre-Yvon Boisnard

Photo Jean-Luc Le Calvez avec Patrick Gambache et notre ami Patrick Le Goas (FO) - Photo Pierre-Yvon Boisnard

Photo Jean-Victor Gruat, 28 11 2020

Photo Jean-Victor Gruat, 28 11 2020

Glenn Le Saoût - Photo Daniel Laporte

Glenn Le Saoût - Photo Daniel Laporte

Glenn Le Saoût - Photo Daniel Laporte

Glenn Le Saoût - Photo Daniel Laporte

Red is back!

Les militants communistes étaient près de 80 dans la manif morlaisienne contre la loi sécurité globale hier a Morlaix, parmi les 600 manifestants, avec une forte présence de la jeunesse communiste avec Glenn, Corentin, Enzo, Walden.

Des camarades des sections de Lanmeur, Carhaix-Huelgoat, Roscoff étaient présents, mais aussi des camarades de Meudon, de Meurthe-et-Moselle, et une grande partie des 90 adhérents de la section de Morlaix.

Photos de Jean-Luc Le Calvez, Daniel Laporte, Pierre-Yvon Boisnard, Walden Gauthier, Jean-Victor Gruat 

 

Photo Walden Gauthier, discours de Glenn Le Saoût, 28 novembre 2020

Photo Walden Gauthier, discours de Glenn Le Saoût, 28 novembre 2020

Photo Walden Gauthier, Corentin Derrien, 28 novembre 2020

Photo Walden Gauthier, Corentin Derrien, 28 novembre 2020

Marie-Françoise Madec Jacob, photo Jean-Luc Le Calvez

Marie-Françoise Madec Jacob, photo Jean-Luc Le Calvez

André et Patricia Paulus, Patick Gambache, Joël Helary, Roger Héré, photo Jean-Luc Le Calvez, 28 novembre 2020

André et Patricia Paulus, Patick Gambache, Joël Helary, Roger Héré, photo Jean-Luc Le Calvez, 28 novembre 2020

Photo Jean-Luc Le Calvez, 28 novembre 2020

Photo Jean-Luc Le Calvez, 28 novembre 2020

Photo Walden Gauthier

Photo Walden Gauthier

COMMUNIQUÉ DU MJCF Pays de Morlaix🔴
➡️Ce samedi 28 novembre 2020, la Jeunesse Communiste du Pays de Morlaix a appelé au rassemblement, Place des Otages, indignée par l’évolution de la loi de Sécurité Globale.
Cette loi permettrait l’élargissement des droits d’exploitation des images prises par des particuliers à d’autres services que ceux de l’Etat. Elle rendrait également possible la captation, l’enregistrement et la diffusion d’images, notamment pour organiser la surveillance par drone lors des manifestations.
À cette oppression sur les mobilisations sociales vient s’ajouter une restriction de la liberté de la presse et du droit de s’informer. En effet, si les autorités publiques, police et gendarmerie, et des autorités privées, SNCF et RATP, peuvent plus facilement capter des images des particuliers, l’inverse sera interdit.
➡️Le secrétaire de la section du Pays de Morlaix, Glenn Le Saout, a pris la parole à 15H pour exprimer notre rejet de cette loi :
"Tout ceci est fait pour nous dissuader de nous révolter contre l’ordre des puissants, contre l’ordre des capitalistes.
Ce dont la LREM et la bourgeoisie ont peur, c’est d’un vaste mouvement social pour la défense des services publics de santé et de l’éducation, d’un mouvement pour construire une démocratie véritable bousculant les vieilles institutions de la 5eme république.
C’est important pour construire un monde plus juste, un monde de bienveillance et non de surveillance, une société basée sur la fraternité et la sororité, la satisfaction des besoins réelles de chacun et non de la course au profit et bien sur un monde de liberté."
➡️Le MJCF demande le retrait immédiat de la loi « sécurité globale » et de la « loi de programmation de la recherche » afin de garantir le respect des droits démocratiques que sont le droit de manifester et la liberté de la presse.
(Photos Walden Gauthier)

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 19:16
Vers 1980 collectif du Travailleur Bigouden, de g à d : Gaston Ballliot, Jean Kervision, Albert Hénot maire de Tréffiagat, Paul Lemarchal, Guillaume Bodéré, Jacques Nicolas, José Kervision, Jean Le Brun maire du Guilvinec, Raymond Cariou, Jean-Louis Guiziou, Jean-Désiré Larnicol, Bastien Volant, Claude Delunardo

Vers 1980 collectif du Travailleur Bigouden, de g à d : Gaston Ballliot, Jean Kervision, Albert Hénot maire de Tréffiagat, Paul Lemarchal, Guillaume Bodéré, Jacques Nicolas, José Kervision, Jean Le Brun maire du Guilvinec, Raymond Cariou, Jean-Louis Guiziou, Jean-Désiré Larnicol, Bastien Volant, Claude Delunardo

Notre camarade et ami Gaston Balliot, ancien animateur du "Travailleur bigouden", le journal de la section PCF du Pays Bigouden, une section très importante dans le Finistère (historiquement la deuxième après Brest avec tous les ports de pêche à forte implantation communiste depuis le Front Populaire) a mis en ligne 35 ans d'un journal de section de grande qualité et met à disposition de tous les communistes, sympathisants, chercheurs et amateurs d'histoire ces documents de grande valeur. Un grand merci à lui!

"Au cours de cette année 2020 j'ai patiemment numérisé les anciens numéros du journal Le Travailleur Bigouden. Travail très long mais qui m'a rappelé plein de souvenirs... On y voit que la lutte est difficile, toujours semblable, et avec des vagues d'espoir et de déception. Je donne l'ensemble de ces archives avec grand plaisir au Parti Communiste à  qui elles reviennent. L'ensemble se trouve sur le site Internet:
www.travailleurbigouden.wordpress.com

Ce site vous appartient.

Gaston Balliot"

 

Le Travailleur Bigouden a été pendant de nombreuses années l’organe d’information
des sections bigoudènes (canton de Pont L’Abbé) du Parti Communiste Français

Les tout-premiers n° étaient ronéotypés : n°1 d’octobre 1966 au n°12 de juillet-août 1968. Il faut reconnaitre que c’était très rudimentaire. Mais au fur et à mesure du succès des fêtes du TB, les finances ont permis de passer à la version imprimée (nouvelle série).
« Le Travailleur Bigouden » a tour à tour été mensuel, puis bimestriel, voire trimestriel, en fonction des ressources.
Tiré entre 10 000 et 20 000 exemplaires, suivant les périodes, il était distribué par la Poste dans pratiquement tous les foyers du canton et de Plonéour.
Son financement était assuré par la publicité locale, les fêtes d’été, et par les dons de lecteurs.
Jean- Désiré Larnicol  était le directeur de la publication, Jean Kervision lui a succédé.

Chaque numéro contient une liste des souscripteurs, ainsi que des « échos bigoudens » dont la rubrique sur « le vieux Lesconil » cher à Raymond Cariou..

Le sommaire de l’ensemble des numéros est téléchargeable ici en pdf avec liens, éventuellement imprimable

Le Travailleur bigouden continue à exister en version blog et site internet alimenté par la section PCF du Pays Bigouden.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 16:37
 
 
PCF Section du Pays de Brest
5 rue Henri Moreau 29200 Brest
Tramway : station St Martin
Tel 02 98 43 47 78
@ : pcf_brest@yahoo.fr
 
 
Appel de 20 organisations brestoises (!), et du Club de la Presse Bretagne
 
 

Contre la politique sécuritaire et la loi de « Sécurité globale » !

Rassemblement samedi 28 novembre, 15h, place de la Liberté, Brest

1.500 personnes se sont rassemblées samedi dernier à Brest pour demander le retrait de la loi “sécurité globale”, alors que d’autres rassemblements ont eu lieu sur le territoire national. Ce fut un vrai bol d’air démocratique.

Associations, organisations de défense des droits de l’Homme, syndicats, partis politiques, mais avant tout des citoyens, ont dénoncé cette proposition de loi portant atteinte aux libertés fondamentales de la population. La mobilisation qui commence à peine s’intensifie chaque jour un peu plus dans toutes les villes de France. Le rapport de force s’inverse.

Malgré cela, l’article 24 de la loi “sécurité globale” interdisant la diffusion malveillante d’images de policiers mais également les dispositions relatives à l’instauration des drones et à l'autorisation du port d'armes en dehors du service ont été adoptées cette semaine à l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, dans la soirée de mardi, à Paris,des centaines de tentes avaient été installées place de la République, pour des personnes qui auraient dû être relogées et qui ne l’ont pas été suite à l’évacuation du campement de Saint Denis.

La situation a dégénéré lorsque le préfet de police a ordonné l’expulsion des migrants. Les forces de l’ordre ont délogé les personnes avec une brutalité sans nom, sous une pluie de matraques, de coups de pieds et de gaz lacrymogène. Si le gouvernement parvient à imposer l’article 24 du projet de loi Sécurité Globale, il nous sera interdit de filmer ces violences policières. Nous exigeons aujourd'hui le retrait de la loi de "Sécurité globale"

Nos organisations s’inquiètent aujourd’hui du basculement vers un État policier et autoritaire.

L’Etat de droit est en danger.

Nous serons là pour le protéger.

des associations, AFPS, LDH, MRAP, UEP, Visa et le Club de la presse de Bretagne
 
des syndicats, CGT Brest, CNT, FO Brest, FSU, SUD-Solidaires,
 
et des organisations politiques : BNC, EELV, Ensemble, FI, Génération.s, LRDG, PCF, Poid, PS, UCL, UDB,

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011