Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 08:21

Lettre des élus communistes du Conseil Régional de Bretagne - Juillet 2022

Lettre des élus communistes du Conseil Régional de Bretagne - Avril 2022

Retour sur la session du Conseil régional de Bretagne des 30 juin et 1er juillet 2022
 

La lettre des élues communistes et progressistes
du Conseil régional de Bretagne

 

Juillet 2022 - Gladys GRELAUD
 

conseillère régionale membre de la CAO et de la Commission aménagements et mobilités
Durant cette session plénière du Conseil régional de Bretagne, Gladys GRELAUD prenait la parole au sujet de le stratégie régionale des transitions économiques et sociales :
 

« Cette stratégie que nous présentons nous donne des orientations claires dans la continuité de nos engagements de mandat. Elle nous donne un cap et une méthode pour promouvoir une économie sociale et écologique à l’échelle de la région Bretagne.
Nous n'avons eu de cesse de dénoncer les affres du libéralisme du projet présidentiel et son impact sur les hommes et la planète, il est bon que des contre-pouvoirs ressurgissent et que des projets de justice sociale et
de transition écologique voient le jour.
Face à ces grands défis de notre temps, nous saluons la méthode proposée qui s'appuie sur toutes les ressources de notre territoire.
Nous ne pourrons bâtir la Bretagne de demain sans être à l'écoute de l'ensemble des
Bretonnes et des Bretons et d’abord à l’écoute des travailleuses et des travailleurs parce que ce sont eux produisent les richesses de cette Bretagne, et rappelons-le dans cet hémicycle, c’est aussi en Bretagne que ce trouvent les plus bas salaires.

Et rappelons encore les 2/3 des smicards sont des smicardes. Il est essentiel dans cette stratégie de reconnaître et de comprendre les attentes des travailleurs, au même titre, voire plus, que celui des entrepreneurs.
Il est primordial de s'adresser à toutes et tous et pas seulement à celles et ceux qui décident, qui possèdent, mais aussi celles et ceux qui produisent les richesses de notre territoire.
Ne répétons pas les erreurs du projet présidentiel qui fait fi des aspirations populaires et ne répond à l'inflation galopante que par des opérations pièces jaunes. L’aumône, la becquée, en toute sérénité, ça n’est pas ce que nous défendons dans cette majorité.
Les travailleurs et les privés d’emploi qui vivent dans les quartiers populaires des métropoles, mais aussi des villes moyennes ou encore dans les lieu-dit à la campagne sont souvent loin des objectifs.

Nous tenons à souligner l'importance de leur prise en compte en priorités dans les politiques économiques de la région. Ce schéma dans sa construction s'adresse, d’abord, à celles et ceux qui ont si peu, qui survivent, et
où la vie chère frappe de plein fouet. Pour beaucoup, cet argent public que nous investissons améliore concrètement le quotidien et est parfois le seul rempart face à des politiques libérales qui fracturent et qui aggravent l'existant.

Là où le projet présidentiel se limite à la pose de rustine, construisons pierre par pierre un modèle breton, qui rassemble et qui protège.
Personne ne sait de quoi demain sera fait, à nous d'apporter un peu d'espoir dans une période qui en manque cruellement ».


Pour retrouver l’intégralité de son intervention:


Gladys GRELAUD session juillet 2022 -
YouTube

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 07:38
Conseil départemental du Finistère, séance plénière du 29 juin: intervention de Jacqueline Héré sur la politique sportive
Voici l'intervention de Jacqueline Héré, conseillère départementale communiste de Brest-1, pour le groupe Finistère & Solidaires (22 élu.e.s) sur la politique sportive à la dernière séance plénière du Conseil Départemental du Finistère, le 29 juin 2022
 
 
***
 
Monsieur le Président, chers collègues.

Le Finistère est un département sportif grâce à la mobilisation de nombreux acteurs professionnels et bénévoles, dans les 1800 associations sportives que compte notre département.

Le sport participe non seulement à une meilleure condition physique, au bien-être, mais est également un fort levier de cohésion sociale, de solidarité, d’apprentissage du vivre ensemble- Il y a quelques jours, l’équipe du collège Mandela de Plabennec en a fait la démonstration, en remportant le championnat de France d’athlétisme UNSS en sport partagé.

Le Département, collectivité des solidarités sociales et territoriales, doit accompagner tout ce qui renforce le lien social à travers la pratique sportive, de loisirs et de compétition, aux côtés du mouvement sportif. C’est pourquoi il doit adapter ses aides au sport pour mieux prendre en compte cette exigence de solidarité, mobiliser le sport comme un levier d’insertion, faciliter l’accès au sport pour les publics qui en sont le plus éloigné, notamment les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, mais aussi promouvoir le sport au féminin et auprès des jeunes générations, favoriser la pratique dans les collèges.

Dans votre délibération sur le bilan sportif, vous parlez des 5 euros versés aux clubs comme un vrai succès : en effet qui ne souhaiterait pas avoir un peu plus de moyens financiers à disposition.

Ce bilan pose des questions :

-        ce versement sera -t -il reconduit pour les années à venir sur le même mode ?

-        ce dispositif ne doit-il pas évoluer , puisque les besoins des associations peuvent être différents ,ne serait-il pas souhaitable d’utiliser un autre modèle de calcul intégrant des critères sociaux ,comme le font déjà d’autres collectivités (associations accompagnant certains publics en difficulté et aux associations mettant en place une tarification sociale).

Dans cette délibération, la seule perspective, la création d’un pôle dédié au nautisme et d’un service au sein du département. Certes le Finistère, comme premier département nautique de France vu sa proximité avec la mer mérite une attention particulière, le fait de regrouper l’ensemble des structures est-il souhaitable ?, nous n’en sommes pas convaincus.

Nous regrettons de ne pas lire dans cette délibération de mention de politique sportive volontariste sur le sport au féminin, le sport adapté aux personnes en situation de handicap ou aux personnes âgées, sur le sport comme levier d’insertion. Rien non plus sur l’accessibilité financière, alors que nombre de nos citoyens sont amenés à recentrer leurs budgets sur leurs besoins primaires. Écrire un rapport de » perspective » en omettant ces dimensions du sport ,qui, avec le nautisme ,font la fierté du Département ,c’est prendre le risque d’un premier carton jaune.

Nous voterons contre cette délibération.

Conseil départemental du Finistère, séance plénière du 29 juin: intervention de Jacqueline Héré sur la politique sportive
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2022 2 12 /07 /juillet /2022 12:29
Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Hervé Ricou, 9 juillet 2022, AG des communistes finistériens

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
9 juillet - Pont-de-Buis les Quimerc'h: Photos de l'AG des communistes finistériens (Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou)
Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

Photo Daniel Laporte, AG des communistes finistériens, 9 juillet 2022

"C'est un joli nom, Camarade, c'est un joli nom, tu sais..."
Galerie de portraits des adhérents du PCF Finistère, représentants de nos 18 sections finistériennes du Parti communiste, présents à l'AG départementale du 9 juillet 2022 - Photos de Daniel Laporte et Hervé Ricou. 
Du débat sur la situation politique issue des Présidentielles et Législatives, la NUPES, situation sociale marquée par l'inflation, le développement des inégalités, la crise de la santé, du secteur médico-social, des services publics, la montée de l'extrême-droite, l'actualité internationale, la guerre et le réchauffement climatique, la crise écologique, des diagnostics partagés et des propositions d'actions et d'initiatives, et de la fraternité!
C'était à Pont-de-Buis, hier, samedi, en présence de 65 camarades.
Merci à Daniel Laporte et Hervé Ricou pour leurs photos.
Partager cet article
Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 06:57
Samedi 2 juin à 15h place de la Liberté à Brest - défendons le droit à l'avortement en soutien aux américaines (PCF Brest)!
Samedi 2 juillet à 15h
Rassemblement place de la Liberté à Brest suivi d'une manifestation jusqu'au monument américain.
En soutien aux américain•es suite à l'annulation de l'arrêt Roe vs Wade par la cour suprême, qui garantissait le droit à l'IVG sur tout le territoire des États-Unis.
Suppression du droit à l'avortement aux Etats-Unis : Une régression pour toutes les femmes dans le monde
La décision de la Cour suprême des États-Unis de remettre en cause le droit d’avorter constitue un choc et un retour en arrière de 50 ans. Près de la moitié des États sont prêts à revenir sur l’arrêt Roe vs Wade (1973) qui garantissait le droit à l’interruption volontaire de grossesse aux Américaines. Désormais, les femmes seront obligées de porter à terme une grossesse non désirée.
Cette situation résulte d’une longue croisade menée par la droite réactionnaire et ultra religieuse appuyée par le Parti républicain mais aussi par l’État et le marché pour déposséder les femmes de leur capacité d’émancipation. Et, Donald Trump a été un instrument décisif dans cette stratégie qui vise le droit des femmes à disposer de leur corps.
Les conséquences sont dramatiques. Déjà de nombreuses femmes aux États-Unis sont incarcérées pour des fausses couches. La santé des femmes est aussi menacée avec notamment l’augmentation des avortements clandestins. Ce sont les femmes les plus pauvres, issues des minorités afroaméricaines ou hispaniques, qui seront les plus discriminées tandis qu’elles ont déjà un accès limité aux soins.
D’autres droits vont désormais être remis en cause comme les droits à la contraception, à la vie privée, au mariage pour tous ou ceux des personnes LGBT conquis de haut lutte.
Le Parti communiste français (PCF) s’indigne de cette régression et exprime toute sa solidarité avec les femmes américaines dans leur combat pour faire respecter leur droit inaliénable à choisir leur existence et à disposer de leur corps.
Le PCF appelle à la mobilisation de toutes et tous, et à la plus grande vigilance car la décision qui vient être prise par la Cours suprême des États-Unis est un encouragement aux trop nombreuses forces obscurantistes et réactionnaires partout dans le monde, y compris en Europe, par exemple en Pologne où cela a déjà commencé.
Partager cet article
Repost0
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 15:26
PCF Finistère - Mobilisés au second tour des législatives pour des victoires de la gauche rassemblée dans les circonscriptions du Finistère
Mobilisés au second tour des législatives pour des victoires de la gauche rassemblée dans les circonscriptions du Finistère
 
Communiqué du PCF Finistère, 13 juin 2022

La Fédération du Parti Communiste Français du Finistère félicite les huit binômes d’union de la gauche candidats de la NUPES du Finistère pour leur qualification au second tour des élections législatives et remercie les électeurs du premier tour qui ont mis la gauche rassemblée avec la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (dont le Parti communiste est partie prenante) en position de regagner pour la gauche plusieurs circonscriptions finistériennes si la dynamique de mobilisation de second tour est favorable.

 
L’option du rassemblement à gauche attendu par l'électorat a déjà porté ses fruits, l'alliance de gauche faisant jeu égal avec le bloc de droite du président sortant. Elle était nécessaire face au danger projet macroniste et de la progression de l’extrême-droite et du .
 
Dans le Finistère, nous appelons à voter le 19 juin prochain, encore plus nombreux qu’au premier tour, pour :

- Pierre-Yves Cadalen, largement en tête avec 31,9 % à Brest-Centre (circonscription 1) face au député sortant LREM (15%) qui lui sera opposé au second tour et qui est passé devant le candidat Ensemble ! intronisé par Macron et Ferrand (l’ex secrétaire départemental du PS Coatanéa)

- Mélanie Thomin (6e circonscription) qui avec ses 31,16 % du premier tour peut battre Richard Ferrand (33,56%), ce qui serait une victoire très importante face à un des symboles et des piliers de la macronie au niveau national

- Sylvaine Vulpiani (4e circonscription de Morlaix, 31 % contre 34,78 % à la candidate Ensemble !- majorité présidentielle, députée sortante)

- Grégory Lebert (1ère circonscription Quimper, 32% contre 35,4 % à la candidate Ensemble !- majorité présidentielle, députée sortante)

- Youenn Le Flao (8e circonscription Concarneau : 31,6% contre 34,8 % au candidat Ensemble !- majorité présidentielle, député sortant)

- Yolande Bouin (7e circonscription : 29,99%, contre 31,23 % à la candidate Ensemble ! - majorité présidentielle, députée sortante)

- Nathalie Sarrabezolles (29 % contre 31,2 % à la candidate Ensemble ! - majorité présidentielle, députée sortante)

- Pierre Smolarz (3e circonscription, Brest-Rural, 29,18 %, contre 41 % au candidat Ensemble ! - majorité présidentielle, député sortant).

 
Le Parti communiste appelle à ce que pas une voix de gauche ne manque au second tour aux candidats de la NUPES et encourage tous ceux qui veulent mettre fin à la politique inégalitaire et néo-libérale de Macron, qui détruit et fragilise les services publics, la démocratie, les droits sociaux et les droits des travailleurs, à se mobiliser bien plus fortement au second tour qu’au premier tour afin qu’un maximum de circonscriptions du Finistère comme partout en France passent à gauche. Nous pouvons enlever à Macron sa majorité au Parlement, nous donner les moyens de résister à sa politique.
 
Soyons mobilisés toute cette semaine pour faire gagner la gauche dans toutes les circonscriptions finistériennes ! Les communistes seront concentrés sur cet objectif à portée de main, dans l’intérêt du peuple, des catégories populaires, de tous ceux qui ont intérêt au changement et au progrès social. La retraite à 60 ans, le SMIC à 1500€, le blocage des prix, l'allocation autonomie jeunesse, la titularisation des contractuels de la fonction publique, l’augmentation des salaires dans la fonction publique, le recrutement de 100 000 soignants, le partage des richesses et une fiscalité plus juste et progressive, la fin des mesures contre l’assurance chômage et les allocataires du RSA, c’est un tout autre programme que celui de la régression sociale continuée que nous propose Macron !
 
Le PCF Finistère se félicite aussi que sur 50 candidats PCF-NUPES présents en France, 32 sont qualifiés pour le second tour, avec un résultat moyen de 26,45% permis grâce à l'implantation de nos candidats et à cette dynamique d'union populaire de gauche. Avec plusieurs qui ont frôlé de près l'élection des le premier tour: Elsa Faucillon à 54%,  Stéphane Peu à 62%, non élus au 1er tour en raison du poids de l'abstention, Jean-Paul Lecoq à 48,5 %, André Chassaigne à 49 %, et Fabien Roussel (34%) est en tête dans sa circonscription face au RN, avec 12 points de plus qu'au premier tour de 2017, malgré la présence d'un dissident face à lui.
 
Hubert Wulfranc (47,21 % contre le RN à 17%) Pierre Dharréville (+6 % par rapport à 2017, 35,8 %, devant le RN à 31 %) Yannick Monnet, Nicolas Sansu, Sébastien Jumel (assez largement en tête), Alain Bruneel (duel serré face au RN), Soumya Bourouaha (avec Marie-George Buffet),) sont aussi en bonne position pour l’emporter et Véronique Mahé en Loire-Atlantique et Loïc Pen, en tête dans leurs circonscriptions, peuvent aussi créer la surprise.
 
Le PCF est en bonne position pour constituer un groupe indépendant d’au moins 15 députés, complété par les députés de gauche ultra-marin qui constituaient avec nous le groupe GDR sous le précédent mandat, ce qui serait une excellent nouvelle pour le monde du travail et la population car les députés communistes ont fait la preuve à l'Assemblée nationale de leur excellent travail parlementaire et de leur capacité à porter dans les débats les idées d'émancipation et de justice sociale.

 

La victoire est à portée de bulletin!
 
Dimanche 19 juin, donnons-nous le moyen de faire élire un maximum de députés de gauche avec la NUPES !

Fédération du Parti communiste du Finistère, 13 juin 2022

 
PCF Finistère - Mobilisés au second tour des législatives pour des victoires de la gauche rassemblée dans les circonscriptions du Finistère
Partager cet article
Repost0
9 juin 2022 4 09 /06 /juin /2022 05:18
Le PCF Finistère appelle à voter pour les candidats de la NUPES: pour des réformes heureuses, faire gagner la NUPES!

Pour des réformes heureuses . Faire gagner la NUPES

Pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains, le PCF s'est allié avec la France Insoumise, EELV et le Parti socialiste au sein de la NOUVELLE UNION POPULAIRE ÉCOLOGIQUE ET SOCIALE avec pour ambition de faire élire une majorité de gauche à l'Assemblée nationale et mettre en œuvre des réformes heureuses.Ce rassemblement s’est construit sur un programme qui permet de répondre aux préoccupations populaires

 La perspective d’une victoire de la gauche aux élections législatives éveille un immense espoir dans une partie de notre peuple : priver Emmanuel Macron d’une majorité parlementaire, porter un coup d’arrêt à son autoritarisme, à ses assauts contre nos retraites et contre nos services publics (santé, école, justice, …), et répondre aux attentes populaires qu’il n’a cessé de bafouer pendant cinq ans :l’augmentation des salaires et des pensions, le relèvement du SMIC à 1500 euros net, le retour de la retraite à 60 ans, le blocage des prix des produits de première nécessité , égalité salariale entre les femmes et les hommes, investissements et créations massives d’emplois pour faire face, enfin ! au péril climatique et à l’urgence sociale.

 Nous sommes fier.e.s, avec cet accord, de pouvoir faire porter par toute la gauche nos propositions telles que : la renationalisation d’EDF et d’Engie, des autoroutes et aéroports ; la création d’un pôle public bancaire avec la nationalisation des grandes banques ; de nouveaux droits d’intervention pour les salarié.e.s dans les entreprises ; la mise à contribution du capital…

 La majorité est plus qu'accessible .Les premiers résultats de la coalition de gauche, avec 10 candidats qualifiés au second tour sur les 11 circonscriptions des Français de l’étranger, sont de bon augure.Comme le dit Fabien Roussel dans l'Humanité , il n’en faut pas moins « mener campagne tous azimuts », pour transformer l’essai et imposer une majorité de gauche à Emmanuel Macron.

 Nous savons bien sûr qu’il ne suffira pas de remporter une élection pour gagner les conquêtes sociales que nous voulons. Réussir ces changements impliquera un puissant mouvement social, populaire, qui doit se construire dès maintenant partout en France mais la page du quinquennat Macron, et de sa nouvelle Première ministre Élisabeth Borne, doit être tournée : la violence sociale qu’ils ont fait subir et qu’ils prévoient est inacceptable.

 Chacun de nous parmi ses proches, ses collègues ses amis peut amener les plus hésitants à aller déposer un bulletin pour le candidat ou la candidate de la NUPES de sa circonscription . C'est primordial Olivier Véran a raison pour une fois « L’élection va se décider dans les derniers jours. ».

La fédération du Finistère appelle à voter pour les candidats d'union de la gauche de la NUPES dans les 8 circonscriptions du département.

Ensemble nous pouvons gagner à gauche et faire échec à Macron et à son projet de société.
 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2022 6 04 /06 /juin /2022 07:27
Fête du Travailleur de la Mer du PCF Pays Bigouden au Port de Lesconil le 23 juillet 2022
Partager cet article
Repost0
4 juin 2022 6 04 /06 /juin /2022 06:35
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Une plaque dévoilée rue du Conseil à Brest en mémoire du résistant communiste Paul Monot - 1er juin 2022
Photos CGT 29 - Groupe des élus communistes de Brest
 
#Mémoire | Une plaque commémorative en l'honneur du jeune résistant brestois Paul Monot a été inaugurée le 1er Juin dans le quartier de Saint-Martin, notamment par Eric Guellec, adjoint au maire de Brest (PCF) chargé de la mémoire, des anciens combattants et cérémonies patriotiques.
Une plaque en hommage à notre camarade Paul Monot militant CGT et communiste.
Cette plaque a été dévoilée ce mercredi 1er juin à 11 h rue Conseil (près des Fauvettes) à Brest. Dans le cadre du 75è anniversaire de l’attribution de la médaille de la Résistance française à la ville de Brest, le résistant brestois Paul Monot, fusillé au Mont Valérien en 1943 est désormais honoré. Une plaque en son nom est apposée au n° 27 de la rue Conseil, dans le quartier Saint Martin.
 

Le choix de la liberté

« La ville de Brest a souhaité marquer de façon soutenue le 75è anniversaire de l’attribution de la médaille de la Résistance. Nous participons ainsi à rendre visibles celles et ceux qui ont fait le choix de la liberté et de la France face au nazisme, unis dans un même élan. Nous devons tous et toutes être fiers de ce qu’ils et elles ont accompli à l’époque », a souligné Eric Guellec, adjoint au maire en charge des associations patriotiques et des anciens combattants, lors des allocutions de cette cérémonie d’hommage."

Mémoire collective locale 

Quelques instants auparavant, c’est avec Annick Belbéoch, la cousine de Paul Monot, que l’élu avait dévoilé la plaque désormais apposée au n° 27 de la rue Conseil (anciennement n° 23), là où vécut le résistant avec sa famille.  
Ouvrier à l’arsenal, militant de la CGT, le jeune Paul agit dans la Résistance dès 1941. Il participera à plusieurs opérations de sabotage des équipements de l’occupant nazi avant d’être arrêté, comme des dizaines d’autres, à la fin de l’année 1942. D’abord détenu au Château de Brest, où sa cousine Annick ira le visiter, il sera ensuite transféré à Fresnes, puis condamné à mort. Avec 18 autres Brestois, il est fusillé au Mont Valérien le 17 septembre 1943, à 22 ans. Nombre de ces résistants ont trouvé un lieu d’hommage en leur nom dans les rues de Brest, et Paul Monot les rejoint donc désormais au creux de cette mémoire locale. 

L’héritage de l’engagement 

 

« Dévoiler aujourd’hui cette plaque à sa mémoire est un geste fort pour la transmission de la mémoire collective. Je fais ici la promesse d’œuvrer, avec la ville de Brest, pour que la médaille de la Résistance française soit décernée à Paul Monot. Il n’est pas trop tard pour compléter l’hommage à ce résistant », a confié Gildas Priol, de l'association nationale des anciens combattants de la Résistance, ce 1er juin.

 

Dans son sillage le petit fils d’Annick Belbéoch a lu, dans un silence baigné d’émotion, la dernière lettre de Paul Monot à ses proches, au matin de son exécution. Des lignes pures, sans concession, des lignes d’espoir aussi, pour la liberté qu’il attendait pour son pays, qui devra encore batailler de longs mois avant la Libération. 

Rue Conseil, la mémoire d’un jeune Brestois a donc refait surface. Comme un message aux générations futures, pour les encourager à combattre. Pour la paix.  

 
Ci dessous l'article qui lui est consacré et sa dernière lettre.

 

Lettre copiée après qu'elle ait été transmise par Jacques Guivarch et Annie sa femme, de Pleyber-Christ. Lettre accompagnant celles beaucoup plus nombreuses, d'Albert Rannou, tué avec Paul Monot.

Paul Monot était  né le 1er juin 1921 à Brest,  il a été fusillé à 22 ans, il était ouvrier à l'arsenal de Brest, membre du Parti communiste français (PCF) et des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) dans la région de Brest

(Sur le coin de la page à grand carreau du cahier d'écolier ou est écrit cette dernière lettre de Paul Monot, le marteau et la faucille). 

Fresnes, le 17 septembre 1943

Chers Grand-mère, oncle, tante et cousine !

Je vous envoie un mot pour vous donner une bien triste nouvelle : il est près de 11h et on vient de me prévenir que mon recours en grâce a été rejeté et que je serai fusillé cette après-midi à 16h. Mais je saurai mourir en vrai Français.

Je demande pardon à Grand-mère et à vous tous car je n'ai pas toujours été chic et je ne savais pas ce que je faisais. Mais depuis le temps que je suis ramassé j'ai eu le temps de réfléchir à tout cela et de me mordre les doigts bien des fois.

N'oubliez pas surtout les policiers français et il faut qu'ils payent ce qu'ils ont fait, car je les déteste bien plus que l'occupant et ceux-là oui sont les vrais traîtres à la patrie.

Pour moi, je suis vaincu, je pars et c'est la loi, je trouve cela régulier. Il y en a qui meurent dans leur lit, d'autres au champ d'honneur, moi je meurs au poteau. Qu'est-ce que vous voulez, c'est la destinée, je ne suis pas jaloux de ceux qui restent et comme il y a déjà des monceaux de cadavres avant moi, j'espère que je serai dans les derniers à payer de la vie la joie de voir enfin la victoire qui approche à grand pas.

L'unité communiste réalisée pour un monde sans guerre. Car n'oubliez jamais que vous n'aurez cela qu'avec un régime où tous les prolétaires seront unis.

Allococution de Gildas Priol pour l'Anacr 29 - Hommage à Paul Monot, 1er juin 2022

Dévoilement de la plaque commémorative Paul Monot
27 rue Conseil – 29200 Brest


Il y a 80 ans, l'année 1942 voyait la Résistance brestoise se développer. Œuvrant pour le B.C.R.A de la France libre, le réseau Overcloud vivait ses derniers jours tandis que pour
palier au départ de Jean Philippon à Toulon, le réseau Confrérie Notre-Dame implantait sa troisième branche à Brest grâce aux ouvriers de l'arsenal Garbe et Golhen. Enfin, le
mouvement Libération-Nord prenait pied dans la cité du Ponant. Du côté du Secret Intelligence Service anglais, ils n'étaient pas en reste avec la connexion à Brest entre Félix et
le réseau Alliance. Ceci arrivant à point nommé pour répondre aux démantèlements des réseaux Johnny et F2. Le timide réseau Roy fonctionne encore lui aussi mais c'est vers les
membres de l'Organisation spéciale, que l'on nomme bientôt les Francs-tireurs et partisans (F.T.P), d'obédiences communistes, que nos regards se posent ce matin.


Car l'année 1942 marque une montée en puissance de leurs actions avec près d'une trentaine d'attentats et sabotages réalisés ou tentés cette année là. Si des sabotages leurs sont
imputables auparavant, 1942 est un tournant avec le début de l'utilisation d'explosifs. Signes d'une meilleure organisation et d'une capacité à faire venir depuis Pont-de-Buis, ou d'autres
recoins du Finistère, de la matière explosive, il faut également y voir une implication plus massive et plus déterminée à entraver la machine de guerre allemande. Si les multiples
attentats à l'arsenal du 26 mars 1942, démontrent une densification des effectifs, il n'en demeure pas moins que c'est un noyau assez resserré qui est moteur. Avec une hiérarchie
assez bien détaillée, des fonctions compartimentées et avec un fort potentiel d'engagement, le Parti communiste français est le plus grand mouvement de Résistance à Brest en cette
période.


Parmi ces soldats sans uniformes agissant tapis dans l'ombre, les F.T.P de Brest peuvent compter sur un certain Paul Monot. Né il y a exactement 101 ans aujourd'hui à Brest. Avec sa famille, il réside ici, au 23 rue Conseil (devenu depuis le n°27) mais la vie n'est pas tendre et Paul perd sa mère en 1932 et son père en 1940. Après son certificat d'études, il entre à l'arsenal comme électricien et ne tarde pas à militer à la C.G.T. En 1938, il donne son adhésion au P.C.F et quand la guerre éclate, il reste fidèle à son parti tout en restant travailler à l'arsenal car trop jeune pour être mobilisé. En 1941, Paul Monot entre à l'Organisation spéciale qui se met en place sur son lieu de travail et entre deux propagandes,
il réalise des inscriptions murales et des petits sabotages sur les machines-outils. Solidaire, il participe à l'effort du Secours populaire clandestin et prend part aux grèves patriotiques de
la fin de l'année 1941.


Suivant l'évolution de son organisation, Paul Monot s'aguerrit à la lutte au fil des mois. Le 26 mars 1942 à l'arsenal, avec Albert Rolland et Joseph Ropars, ils pulvérisent le transformateur N°13 puis avec Louis Departout, ils sabotent le sous-station de Maistrance.
 

Désormais membre des F.T.P, Paul Monot participe aux actions du 14 juillet 1942, dont aucun détail n'est connu à ce jour. Il semble aider à la confection des colis explosifs, qu'il
dissimule chez lui. En septembre de la même année, il tente de faire sauter le local nommé la maison d'Hitler du 17 rue Jean Jaurès et semble prendre part à l'attentat contre le gasthaus de la même rue. Dans les lignes qu'il lui consacre, Eugène Kerbaul laisse entendre que Paul Monot se serait rendu dans le Morbihan pour la Résistance, ceci reste cependant à creuser.

Malheureusement, cette pétillante activité de la Résistance communiste à Brest est ébranlée par une vague d'arrestations à l'automne 1942. Comme un effet domino, la police
française obtient des informations et procède à un démantèlement de la structure brestoise.
 

Le coup est dur, on parle de plusieurs dizaines d'arrestations rien qu'à Brest. Parmi les victimes, figure Paul Monot qui avec ses collègues, va connaître les murs froids du château
de Brest puis Rennes et enfin Fresnes. Jugé en août 1943, l'électricien est condamné à mort avec 18 autres résistants communistes brestois. Son recours en grâce est rejeté, Paul Monot tombe sous les balles du peloton d’exécution du Mont-Valérien le 17 septembre 1943 à 22 ans.


En 1946, il obtient la mention Mort pour la France et l'année suivante, sa dépouille est rapatriée à Brest. À titre posthume, il est cité à l'ordre de la Division - comportant l'attribution de la Croix de Guerre 1939-1945 - et nommé au grade de caporal. En cette année symbolique du 75ème anniversaire de l'attribution de la médaille de la Résistance à la ville de Brest, dévoiler cette plaque est un geste important pour la pérennisation de sa mémoire. Elle participera à l'effort de transmission de notre mémoire collective de cette
sombre période qui vit pourtant des myriades de lueurs d'espoir, incarnées par Paul Monot et ses camarades. Je conclus cette allocution en faisant ce matin la promesse d’œuvrer, en concertation avec vous chère famille de Paul Monot, et avec le plein soutien de la ville de Brest, pour que l'on fasse attribuer la médaille de la Résistance française à Paul Monot.


Cette démarche est encore possible et j'ai eu ce matin un message de Paris pour faire avancer ce sujet, qui complétera ainsi, l'hommage rendu à ce héros anonyme de l'ombre, à
cet électricien engagé, à Paul Monot, ce résistant.


Vive la France
Vive la Résistance
 

Texte lu au nom de l'ANACR29 (comité de Brest) par Gildas PRIOL,


le 1er juin 2022

Partager cet article
Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 06:40
Journée de la Résistance, 27 mai 2022 - Lucienne Nayet, fille de déporté, infatigable passeuse de mémoire (Le Télégramme, 27 mai 2022)
Partager cet article
Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 05:11
Candidats et soutiens du rassemblement de gauche de la NUPES réunis dans le Finistère

La nouvelle union populaire écologique et sociale rassemblée dans le Finistère.

Ce mardi 18 mai 2022, la NUPES réunissait ses candidats finistériens qui ont déposé leur candidature cette semaine.

La page du quinquennat Macron, et de sa nouvelle Première ministre Elisabeth Borne, doit être tournée : la violence sociale qu’ils ont fait subir et qu’ils prévoient est inacceptable.

Rassemblés pour porter une politique résolument sociale et écologique à l’Assemblée, nous sommes prêts et déterminés à l’emporter dans notre département : le SMIC à 1500 euros net, la retraite à 60 ans, la planification écologique, la conquête de nouveaux droits sont nécessaires.

Unis dans la perspective majoritaire d’une victoire de ce programme, nous appelons les citoyens du Finistère à nous rejoindre en votant pour les candidats de la NUPES ces 12 et 19 juin. Un autre monde est toujours possible. La victoire est à portée de main.#legislatives2022 #Nupes

Yann Foucher et Eugénie Cazaux (à droite sur la photo), candidats investis au départ par le PCF à Quimper et à Brest-centre, représentaient lors de ce rassemblement unitaire les communistes finistériens (qui n'auront pas de candidat, ni titulaires, ni suppléants, de leur parti au titre de la NUPES comme dans les Côtes d'Armor ou en Ille-et-Vilaine) à la présentation des candidats d'union de la gauche du département.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011