Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 17:04
Et l'article du Télégramme

Et l'article du Télégramme

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 20:20

Après la belle réunion publique à Plourin les Morlaix le vendredi 6 novembre, les militants du Front de Gauche vont aller à la rencontre des citoyens pour défendre le projet de la liste Front de Gauche conduite par Xavier Compain et Catherine Boudigou dans le Finistère, "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!".

Des distributions de tracts sont prévues:

- le vendredi 13 novembre au marché de Lanmeur (10h-12h)

- le samedi 14 novembre au marché de Morlaix (10h-12h30)

- le dimanche 15 novembre au marché de Saint Martin des Champs (10h-12h).

- le lundi 16 novembre au marché de Guerlesquin (10h-13h)

- le mardi 17 novembre au marché de Plougasnou (10h-12h)

- le mercredi 18 novembre au marché de Landivisiau (10h-12h)

- le jeudi 19 novembre au marché de Carantec (10h-12h)

- le samedi 21 novembre au marché de Morlaix (10h-12h30)

Et dans les entreprises et services publics: Giannoni Sermeta à Morlaix, Jean Gaby à Lampaul Guimiliau, Tilly Sabco à Guerlesquin, l'Hôpital de Morlaix, la DAPO à Morlaix...

Le lundi 16 novembre à 18h aura lieu la 2e réunion du Comité de Campagne pour le pays de Morlaix au local du PCF, 2, petite rue de Callac à Morlaix.

Des co-voiturages seront organisés pour permettre aux militants et sympathisants de la région de Morlaix de se rendre aux trois réunions majeures de campagne pour ce qui concerne le Finistère:

- Réunion dans le cadre des Régionales sur les économies maritimes à Brest le jeudi 19 novembre à 20h (auberge de jeunesse, port de plaisance)

- Réunion à Quimper le jeudi 26 novembre dans le cadre des Régionales sur les services publics avec Didier Le Reste, Xavier Compain, Catherine Boudigou, des syndicalistes de la Poste, de la SNCF, de l'école, des défenseurs des hôpitaux de proximité de la région.

- Débats de la fête de l'Humanité Bretagne le 28 et 29 novembre et meeting de Xavier Compain et Sylvie Larue le 29 novembre à Lorient (16h).

Les militants du Front de Gauche seront aussi présents à Landivisiau pour participer le samedi 14 novembre à 14h à la manifestation contre Notre-Dame-des-Landes, la centrale à Gaz de Landivisiau, l'extraction de sable en baie de Lannion.

Régionales: La campagne du Front de Gauche dans le pays de Morlaix
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 08:30
Samedi 31 octobre: les militants du Front de Gauche et du PCF sur le marché de Morlaix pour distribuer le premier tract régional de la liste "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Samedi 31 octobre: les militants du Front de Gauche et du PCF sur le marché de Morlaix pour distribuer le premier tract régional de la liste "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Samedi 31 octobre: les militants du Front de Gauche et du PCF sur le marché de Morlaix pour distribuer le premier tract régional de la liste "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Samedi 31 octobre: les militants du Front de Gauche et du PCF sur le marché de Morlaix pour distribuer le premier tract régional de la liste "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Samedi 31 octobre: les militants du Front de Gauche et du PCF sur le marché de Morlaix pour distribuer le premier tract régional de la liste "Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord!" (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 06:45

Après les distributions militantes à Brest (train de la COP 21 le dimanche 18 octobre) et à Clohars Carnoët ce week-end, 5 militants du Front de Gauche et du PCF- François Rippe (candidat aux Régionales, Ensemble et Front de Gauche Morlaix), Christian Corre, Jean-Luc Le Calvez, Serge Bazin, Serge Puil et Ismaël Dupont - étaient vendredi soir en gare de Morlaix pour distribuer dans le cadre de la campagne des Régionales de la liste Pour une Bretagne sociale et écologique: l'Humain d'abord! un tract du Front de gauche sur nos propositions pour le développement du ferroviaire en Bretagne dans le cadre de la COP 21.

Serge Puil et Serge Bazin devant la Gare de morlaix: photo Jean-Luc Le Calvez

Serge Puil et Serge Bazin devant la Gare de morlaix: photo Jean-Luc Le Calvez

LA COP 21 PASSE PAR LE TRAIN POUR TOUS

TER/TET !? MILLE FOIS OUI !

La région a fait des efforts considérables pour promouvoir, améliorer et rendre accessible le transport ferroviaire régional de voyageurs.

Les investissements réalisés depuis 2002 dans le cadre de deux conventions État/SNCF/Région (2002/2006 et 2006/2013) se montent à 340 000 000 €. Ils ont permis l’acquisition de rames nouvelles et la rénovation de rames existantes.

Cette amélioration de la qualité de service s'est accompagnée d'une politique tarifaire volontariste, sociale et incitatrice.

On note une augmentation de la fréquentation de 20% sur les périodes considérées. Le nombre de voyageurs jours passant de 17 000 à 21 000.

Il n'en reste pas moins que si les progrès sont évidents, nous sommes encore loin du compte pour que le train soit un mode de transport « naturel » et facile d'usage. 21 000 voyageurs/jour c'est encore peu car on sait que les Bretons sont parmi les Français qui se déplacent le plus souvent notamment dans le cadre des trajets « domicile travail ». 64,8% des bretons se déplacent en voitures, 2,5 fois par jour en moyenne. (Memento Transport Bretagne édition 2014 de l’Observatoire Régional des Transports de Bretagne ORTB )

Qui plus est l’abandon volontaire et progressif de certaines lignes, la faiblesse ou l’inadaptation de l'offre en nombre de trains et de créneaux horaires ne permettent pas de d’accroître sérieusement le nombre de voyageurs.

Par ailleurs alors que la Région avait fait de la présence humaine dans les gares une de ses priorités de très nombreux postes ont été supprimés par la SNCF, qu'il s'agisse de l'accueil, de la billetterie ou de la sécurité en gare, sans réaction de la région.

Nombre de gares ont été transformés en halte, nombre de guichets ont été fermés. La SNCF se prépare également à fermer ses boutiques à Concarneau, Douarnenez, et Crozon sans que les élus régionaux ne s'en émeuvent

MORALITE : TER IL Y A ENCORE DU PAIN SUR LA PLANCHE !

TGV ? OUI MAIS PAS QUE !

UNE POLITIQUE FERROVIAIRE REGIONALE OUTIL D'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE

Tous les efforts semblent désormais consacrés à la réussite du projet de LGV Le Mans Rennes et sa déclinaison régionale qui permettra de relier Paris à Quimper et Paris à Brest en 3h08.

Notons que l’essentiel du gain de temps se concentre sur le trajet Paris Rennes (37 mn).

Le gain entre Rennes et Brest ne sera « que » de 10 mn (gain total 47 mn) au prix d’investissements considérables.

On peut donc craindre à bon droit que, dans la logique qui prévaut aujourd’hui, la réussite de cet objectif se réalise au détriment du maillage régional déjà mal en point.

Mettre 3h pour aller à Paris (à quel tarif d'ailleurs!?) pourquoi pas ! Mais certainement pas au détriment des liaisons intra-régionales et interrégionales qu'il nous faut préserver et développer.

Cette question intéresse à la fois l'aménagement, la revitalisation des territoires, le développement économique durable et la transition écologique.

Il est encore temps d'intervenir et d'infléchir la trajectoire du projet LNOBPL (Liaisons Nouvelles Ouest Bretagne Pays de Loire). La Commission du débat public a demandé un complément des procédures de concertation, reportant de fait les premières esquisses de réalisation. Par ailleurs les modifications internes au secteur ferroviaire et notamment le retour du secteur infrastructure (RFF) dans le giron de la maison mère participent de ce report.

LES BONS BARREAUX À LA BONNE ÉCHELLE

L'essentiel du trafic ferroviaire voyageur (le fret n'existe pratiquement plus en Bretagne) se concentre sur les lignes le long des côtes.

Il existe pourtant 5 barreaux Nord qui irriguent toute la région du Nord au Sud. Tous sont encore en service train totalement ou partiellement :

Brest/Landerneau/Quimper

Paimpol/Charhaix/Rosporden/Concarneau

Saint-Brieuc/Loudéac/Pontivy/Auray

La Brohinière/Ploermel

Saint-Malo/Dol/Rennes/Messac/Redon puis Nantes.

Les élu(e)s régionaux du Front de Gauche exigeront le maintien des lignes, l'amélioration du service rendu et la remise en service des tronçons abandonnés.

Une attention particulière sera portée, en terme de calendrier à la liaison Brest/Landerneau/Quimper pour laquelle un financement de 70 000 000 € a été arraché par la mobilisation des salariés de la SNCF, des habitants et des usager de la ligne et de la Région. Il faudra veiller de près à la réalisation des travaux face à une SNCF prompte à se désengager.

Les élu(e)s FdG seront disponibles et déterminés pour répondre aux revendications portées par les collectifs d'usagers luttant pour la réouverture des lignes supprimées telles la liaison Rennes/Fougères ou l'amélioration des trajets comme Saint-Malo/Dinan.

RECONQUÉRIR LE TRAFIC MARCHANDISE

Il reste sur la région Bretagne 10 à 15 agents affectés au service marchandise ! Ce chiffre parle de lui même. C'est totalement insuffisant !

Lors de travaux menés récemment pour la réfection des infrastructures de voies et la rénovation des gares sur le segment Redon/Quimper nombre d'embranchements fret ont été déferrés. Pour exemples ceux de Quimperlé et Lorient. D'autres l'ont été avant.

De ce point de vue la SNCF pratique la politique de la terre brûlée. Pas de retour en arrière possible. Du moins le croit-elle.

Or moins de train c'est plus de camions sur la route. Tout le monde sait ça !

La Région doit affirmer sa volonté de favoriser les transports propres, le ferroviaire et le maritime.

D'ailleurs l''avenir des ports bretons, régionaux et départementaux est intiment lié à leur raccordement au réseau ferré.

UNE POLITIQUE DES TRANSPORTS FERROVIAIRES INTER RÉGIONALE ET OUVERTE A L'EUROPE

RENFORCER L'ARC ATLANTIQUE

Les Régions de l'arc Atlantique (Bretagne, Pays de Loire, Poitou Charente, Aquitaine) ont le plus grand intérêt stratégique à défendre et à promouvoir l’axe ferroviaire Brest/Toulouse par Quimper et Redon/Nantes/Bordeaux alors que les propositions rampantes de la SNCF sur ces trajets consistent à passer par Paris.

GAGNER LA VOIE FERREE CENTRE EUROPE ATLANTIQUE

Dans le même esprit la Région Bretagne doit se rapprocher des régions Pays de Loire, Centre, Bourgogne Franche Comté pour valider l'hypothèse de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique dédiée au trafic marchandise. Cette ligne peut assurer entre Nantes et Chagny, point de regroupement et d'éclatement, le trafic conteneur en provenance et à destination du Centre Europe, du Sud Est Europe et de la partie sud de l’Allemagne.

Elle doit avoir des prolongements dans la desserte des ports bretons, départementaux et régionaux.

PAS DE TABOUS FISCAUX ET BUDEGETAIRES POUR FAIRE AVANCER LE TRAIN

Alors pas de tabous ! La multi-modalité cohérente des transports passe par une offre ferroviaire voyageurs et marchandises en phase avec les objectifs de la transition écologique et la modernisation économique durable.

Les élu(e)s FdG pèseront pour mettre en œuvre des politiques incitatrices et conditionnelles destinées à accompagner les entreprises choisissant le transport ferroviaire.

Elles et ils promouvront les possibilités d'une fiscalité adaptée prenant en compte l'ensemble des coûts réels externalisés et cachés à la charge de la collectivité.

Elles et ils se mobiliseront pour obtenir de nouveaux financements :

- taxes sur les bénéfices des sociétés d'autoroutes

- création d'un Livret d'épargne pour la modernisation et le développement des infrastructures ferroviaires

- récupération des intérêts de la dette du système ferroviaire français (1,5 milliard d'€) après sa reprise par l'État (la France ne finance que 32 % du ferroviaire contre 50 % en Allemagne ou 90 % en Suède)

DES TRAINS ACCESSIBLES POUR TOUS, UN FRET FERROVIAIRE EFFICACE C'EST

MOINS DE CARS, MOINS DE CAMIONS SUR LES ROUTES : MOINS DE POLLUTION, MOINS DE MACRON !

LES 6 ET 13 DECEMBRE PROCHAIN, ELECTIONS DES CONSEILLERS REGIONAUX

AVEC LE FRONT DE GAUCHE ON SE MELE DE CE QUI NOUS REGARDE

XAVIER COMPAIN SYLVIE LARUE

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 07:25
Les militants du Parti Communiste à Guerlesquin le lundi 19 octobre pour distribuer un tract sur nos propositions sur l'agriculture et l'agro-alimentaire
Les militants du Parti Communiste à Guerlesquin le lundi 19 octobre pour distribuer un tract sur nos propositions sur l'agriculture et l'agro-alimentaire

Une dizaine de camarades, les candidats aux départementales du canton de Plouigneau-Lanmeur, en tête, Martine Carn et Roger Héré, ont distribué un tract sur l'agro-alimentaire et l'agriculture sur le marché de Guerlesquin, au marché aux bestiaux, dans les boîtes aux lettres du bourg et devant l'usine Tilly, où ne travaillent plus qu'une centaine de salariés inquiets pour leur avenir, avec des poulets qu'on ne sait plus ou stocker et des investissements des actionnaires qui ne viennent pas. Nous avons eu de très bon échange avec les citoyens et salariés à Guerlesquin où plusieurs personnes nous ont dit qu'on ne voyait que nous à militer en dehors des élections.

Jean-Claude Le Fer, Ismaël Dupont, Serge Puil, Serge Bazin et Michel Prigent devant l'usine Tilly

Jean-Claude Le Fer, Ismaël Dupont, Serge Puil, Serge Bazin et Michel Prigent devant l'usine Tilly

Jean-Claude Le Fer, Serge Puil, Serge Bazin, Roger Héré, Michel Prigent

Jean-Claude Le Fer, Serge Puil, Serge Bazin, Roger Héré, Michel Prigent

Les militants du Parti Communiste à Guerlesquin le lundi 19 octobre pour distribuer un tract sur nos propositions sur l'agriculture et l'agro-alimentaire

Voici le contenu de ce tract sur la crise de l'agro-alimentaire et les perspectives de solutions proposées par le Parti Communiste.

Depuis plusieurs années l’agriculture, l’agroalimentaire sont marqués par des crises régulières : disparition Gad à Lampaul-Guimiliau ; difficultés à Tilly-Sabco de Guerlesquin et Jean Caby à Lampaul-Guimiliau ; crise de l’élevage et crise laitière dans le monde agricole ; …

Ces crises on nous les présente comme un manque de compétitivité de nos entreprises de nos élevages : les salaires et charges (pardon cotisations sociales pour financer la sécu qui permet de nous soigner et pour nos retraites) sont trop importants ; la réglementation est trop lourde.

On nous présente l’Allemagne comme l’eldorado avec ses salaires à 1 € (hé oui !), ses travailleurs détachés (roumains, …) payés 6 € de l’heure ! On veut aussi nous montrer en modèle l’Espagne avec ses bas salaires, ses travailleurs marocains surexploités, … On veut nous faire aller vers une agriculture industrialisée avec ses fermes à mille vaches (qui ne voient ni le jour ni l’herbe !), avec un nombre d’agriculteurs en forte baisse et des exploitations de plus en plus grandes.

De plus, nos industriels de l’agroalimentaire, ne rechignent pas à se gaver au détriment des salariés et des paysans. Bigard a ainsi pu racheter SOCOPA et CHARAL grâce à l’exploitation des salariés, l'augmentation de la productivité, les exonérations de cotisations sociales et autres CICE, la pression sur les prix d'achats aux éleveurs.

Terrena et Sofiprotéol, dont le PDG est Xavier Beulin secrétaire de la FNSEA, se préparent à prendre le contrôle de DOUX. En début d'été Bigard et la Cooperl ont quitté le marché du porc breton, et tout récemment le groupement breton des producteurs de viande, lui-même, vient de renoncer à l'objectif de 1,40 €, prix plancher négocié entre les éleveurs et le gouvernement. Un comble ! Pendant que des petits exploitants tirent la langue, les plus gros d'entre eux, qui les mènent au charbon, tirent les ficelles à leur détriment, sans état d'âme, en parfaits adeptes du monde libéral qu'ils n'ont jamais cessé d'être.

Monique PIFFAUT se gave du porc finistérien

Le groupe parisien La Financière Turenne Lafayette de Monique Piffaut a repris, au début de l'année 2015, les deux ex-usines de charcuterie industrielle Jean Caby situées à Lampaul-Guimiliau, qui emploie 500 salariés pour la production annuelle de 34 000 tonnes de jambons vendus aux marques des distributeurs (Casino, Auchan, Leclerc...), et l’usine de Ergué-Gabéric qui emploie 150 salariés pour la production annuelle de 9 000 tonnes de lardons et de pâtés. Les deux usines sont désormais regroupées dans la société « La Lampaulaise de Salaisons ».

Dès ce rachat la nouvelle direction assurait dans un communiqué que celui-ci permettait «d'assurer la pérennité des sites et de continuer à développer l'activité sur le marché de la charcuterie cuite ».

Du coup la société Jean Caby, dirigée par le milliardaire franco-américain Eric Steiner, a indiqué se recentrer sur son activité de fabrication de saucisses à Lille, sa ville d'origine.

Par cette acquisition bretonne, intervenue après un an de négociations, la Financière Turenne Lafayette (FTL) présidée par Monique Piffaut déjà propriétaire de grandes marques (Madrange, William Saurin, Garbit, Paul Prédault...) est devenue le numéro un français du jambon cuit, du pâté et de la charcuterie de volaille.

Quelques mois plus tard, la Lampaulaise de salaison annonce la suppression de 138 emplois dont 85 dans l'usine d'Ergué-Gabéric, et 53 dans celle de Lampaul-Guimiliau. .

C'est un nouveau coup très rude pour les salariés et leurs familles et pour l'ensemble de l'activité du pays de Landivisiau et au delà.

Mais ça ne s'arrête pas là !

Dans le même temps la fermeture de la société GEO de Saint Martin des Champs, qui emploie 20 salariés est annoncée : les 20 emplois sont supprimés !

Or la société GEO, filiale de Madrange, appartient aussi au groupe La Financière Turenne Lafayette de Monique PIFFAUT, et son siège social est...65 B rue Lafayette à Paris.

Eté pourri : 158 emplois supprimés par ce seul groupe pour notre seul territoire de Landivisiau/Morlaix en ce seul été 2015.

Notons que, par l'élégance de nos chers capitalistes, les salariés de GEO ont eu la faveur de se voir proposer un emploi à Brennilis, au sein de l'entreprise Les Salaisons de l'Arrée dont la présidente est...Monique PIFFAUT !et dont le siège social est...65 B rue Lafayette à Paris !

Pourtant, les résultats des différentes sociétés sont très bons. Mais peut-être pas encore assez et l'appétit des capitalistes ne connaît pas de limites !

TILLY SABCO Bretagne, toujours en panne d'avenir

Après le dépôt de bilan, dont 120 salariés ont fait les frais et se sont retrouvés sans réelles perspectives dans leur bassin d'emploi, nous espérions que la réorientation prise par les repreneurs au sein de la nouvelle entreprise Tilly Sabco Bretagne allait constituer l'amorce d'un virage dans le sens que nous préconisions, à savoir d'une part vers une production non exclusivement axée sur le poulet congelé export, et une orientation de la production dans le sens de la qualité et de la diversification.

Au mois d'avril dernier, lors d'une rencontre de Pierre Laurent secrétaire général du PCF, accompagné de militants de la section de Morlaix, avec les élus syndicaux et la direction de Tilly Sabco, constatant que le marché français était importateur d'une grande partie des produits consommés, et que les savoir-faire industriels permettaient d'envisager des débouchés sur le plan intérieur, nous indiquions qu'orienter différemment la production dans le sens de la qualité et de la diversification était plus que jamais d'actualité pour la stabilité, voire une progression, de l'emploi salarié, ainsi que de la filière avicole.

Toutefois nous avions constaté que des incertitudes demeuraient, et que les syndicalistes restaient inquiets quant à leur devenir et celui de l'entreprise. Nous nous interrogions ainsi : quels sont les engagements pris et tenus à ce jour par les actionnaires MS Foods et Breizh Algae ? Quel est le programme de travaux et d’investissements prévus et le programme de relance de la production ? Qu’en est-il du projet d’alimentation à base d’algues ? Quelle est la situation financière exacte de Tilly Sabco Bretagne ? Quelles perspectives réelles de réembauche à court ou moyen terme pour les salariés licenciés ?

La direction de Tilly Sabco Bretagne, avait assuré à l'époque que le programme d'investissements pour la réorientation de l'activité de l'entreprise prendrait corps pour le mois de juillet 2015.

Or, aujourd'hui, on est toujours au point mort !

Les syndicalistes n'avaient pas tort ! Car aujourd'hui, Ballusson Pdg de Olmix et président du directoire de la SAS Tilly Sabco Bretagne, semble « aux abonnés absents ». A tel point qu'au sein de l'entreprise les actionnaires seraient à la recherche d'une nouvelle gouvernance. Les promesses de Ballusson sur des investissements qui devaient être réalisées pour l'été, n'ont donc pas été tenues. Selon nos informations, il manquerait quelques 2,5 millions d'euros pour réaliser les investissements nécessaires.

Bien entendu, cette situation est plus que préoccupante pour l'activité et le devenir des salariés, d'autant plus que le marché du poulet export est tendu actuellement en raison de la présence massive des entreprises brésiliennes sur le marché, ce qui a engendré une baisse des prix du poulet export, à moins de 100 dollars la tonne.

ON PEUT, ON DOIT FAIRE AUTREMENT!

Les communistes avancent 4 propositions :

1. Produire en quantités suffisantes une alimentation saine et accessible.

Face au défi alimentaire, la production agricole doit être soutenue par de nouvelles politiques publiques. L’indépendance alimentaire doit être garantie. La relocalisation des productions doit privilégier la satisfaction des besoins humains.

2. Vivre dignement de son travail.

Des paysans justement rémunérés sont la condition d’installation de jeunes. Cette exigence vaut pour les salariés de l’agroalimentaire. Cela passe par des prix rémunérateurs garantis, la planification de la production et la régulation des marchés, la production et la répartition des terres agricoles, le soutien public aux exploitations et aux filières les plus fragiles. La redistribution de la valeur ajoutée au bénéfice des producteurs est essentielle.

3. Engager la transition écologique de l’agriculture.

À la culpabilisation d’un secteur empêtré dans le productivisme nous proposons d’en sortir par le haut par :

- la promotion de bonnes pratiques agronomiques, aptes à maintenir durablement des rendements équilibrés et réalistes;

- la diversification des productions ;

- l'amélioration de la complémentarité entre culture et élevage.

-l'orientation de la recherche agronomique vers ce nouveau développement.

4. Promouvoir un aménagement équilibré des territoires.

Les paysans sont des acteurs économiques et sociaux majeurs des espaces ruraux européens. Le rôle qui est le leur dans l’aménagement des territoires doit être reconnu, soutenu et encouragé par une politique de maintien des services publics. Les enjeux alimentaires interpellent nos civilisations. Ils appellent un nouveau mode de développement. C’est le sens de la contribution à l'écriture du projet d’émancipation humaine que vient de formuler le PCF : « La France en commun ». Nous invitons le monde agricole, les salariés, les citoyens, à construire des majorités d'idées et de projets alternatifs sans attendre.

L'occasion nous est donnée lors des élections régionales, d'encourager l'agriculture paysanne et la transition écologique en relocalisant nos productions alimentaires.

Monique PIFFAUT se gave du porc finistérien

Le groupe parisien La Financière Turenne Lafayette de Monique Piffaut a repris, au début de l'année 2015, les deux ex-usines de charcuterie industrielle Jean Caby situées à Lampaul-Guimiliau, qui emploie 500 salariés pour la production annuelle de 34 000 tonnes de jambons vendus aux marques des distributeurs (Casino, Auchan, Leclerc...), et l’usine de Ergué-Gabéric qui emploie 150 salariés pour la production annuelle de 9 000 tonnes de lardons et de pâtés. Les deux usines sont désormais regroupées dans la société « La Lampaulaise de Salaisons ».

Dès ce rachat la nouvelle direction assurait dans un un communiqué que celui-ci permettait «d'assurer la pérennité des sites et de continuer à développer l'activité sur le marché de la charcuterie cuite ».

Du coup la société Jean Caby, dirigée par le milliardaire franco-américain Eric Steiner, a indiqué se recentrer sur son activité de fabrication de saucisses à Lille, sa ville d'origine.

Par cette acquisition bretonne,intervenue après un an de négociations, la Financière Turenne Lafayette (FTL) présidée par Monique Piffaut déjà propriétaire de grandes marques (Madrange, William Saurin, Garbit, Paul Prédault...) est devenue le numéro un français du jambon cuit, du pâté et de la charcuterie de volaille.
Quelques mois plus tard, la Lampaulaise de salaison annonce la suppression de 138 emplois dont 85 dans l'usine d'Ergué-Gabéric, et 53 dans celle de Lampaul-Guimiliau.

C'est un nouveau coup très rude pour les salariés et leurs familles et pour l'ensemble de l'activité du pays de Landivisiau et au delà.

Mais ça ne s'arrête pas là !

Dans le même temps la fermeture de la société GEO de Saint Martin des Champs, qui emploie 20 salariés est annoncée : les 20 emplois sont supprimés !

Or la société GEO, filiale de Madrange, appartient aussi au groupe La Financière Turenne Lafayette de Monique PIFFAUT, et son siège social est...65 B rue Lafayette à Paris.

Eté pourri : 158 emplois supprimés par ce seul groupe pour notre seul territoire de Landivisiau/Morlaix en ce seul été 2015.

Notons que, par l'élégance de nos chers capitalistes, les salariés de GEO ont eu la faveur de se voir proposer un emploi à Brennilis, au sein de l'entreprise Les Salaisons de l'Arrée dont la présidente est...Monique PIFFAUT !et dont le siège social est...65 B rue Lafayette à Paris !

Pourtant les résultats des différentes sociétés sont très bons. Mais peut-être pas encore assez et l'appétit des capitalistes ne connaît pas de limites !

Enhardis par les politiques libérales menées par nos gouvernements successifs, gavés mais jamais rassasiés, bien au contraire, par les milliards d'euros qui tombent dans leurs escarcelles, au titre du CICE et autres, ils se livrent avec délectation et totalement décomplexés à une exploitation capitaliste, féroce comme jamais !

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 05:36
De gauche à droite: Roger Héré, Serge Puil, Ismaël Dupont, Jean-Luc Le Calvez Alain David, Michèle Bourven

De gauche à droite: Roger Héré, Serge Puil, Ismaël Dupont, Jean-Luc Le Calvez Alain David, Michèle Bourven

Le PCF Morlaix distribuait un tract pour la campagne des Régionales et contre la politique économique du gouvernement ce samedi 4 octobre au marché de Morlaix

Voici le tract que nous avons distribué:

Élection régionale des 6 et 13 septembre: Ensemble reconstruire l'espoir!

A ces élections Régionales le Front de Gauche présentera, en région Bretagne, une liste de large rassemblement antilibéral et anti-austérité, liste qui sera conduite par Xavier COMPAIN (PCF) et Sylvie LARUE (ENSEMBLE !).

Nous vivons une véritable crise politique, sociale, culturelle, écologique, qui touche à la fois nos régions, la France, l'Europe, et qui met en cause les équilibres mondiaux des territoires.

Mais nous ne nous résignons pas à ce constat. Une ambition politique beaucoup plus forte s'avère de jour en jour plus nécessaire pour faire face aux défis qui se posent à nous.

Car l'aspiration au changement est grande. Des femmes et des hommes agissent tous les jours concrètement contre les conséquences d'un système qui les broie et menace la planète. Ils et elles se mobilisent pour sauver le climat, développer l'agriculture paysanne, reprendre leur entreprise en Scop, défendre les droits des salariés, produire de l'énergie renouvelable, développer les services publics, accueillir les migrants...

Pour donner force politique à ces engagements, nous voulons construire un projet commun avec toutes celles et ceux qui veulent promouvoir un nouveau modèle économique, écologique et social, nous voulons co-élaborer et porter collectivement des politiques publiques au service du bien commun contre les logiques de compétitivité, contre les logiques productivistes. A l'occasion des élections régionales de décembre prochain, nous avons une responsabilité: ces femmes et ces hommes, dans les organisations politiques, les collectifs, les associations, les syndicats, sont prêts à unir leurs forces, dans un paysage politique nettement droitisé, et à porter une vision commune de la justice sociale, et environnementale dans les territoires.

Nous voulons contribuer à créer des synergies entre tous les échelons de décision, développer les territoires de manière équilibrée et pour cela donner les moyens aux collectivités de mener à bien leurs projets. Il est temps de stopper le désengagement de l'État et en finir avec les réductions des dotations de fonctionnement, et les logiques d'austérité. Il est temps de dénoncer les Partenariats Publics Privés qui fleurissent dans notre région comme partout en France, dont l'objectif est de pomper les finances publiques au profit d'entreprises privées et d'actionnaires qui s'enrichissent sur notre dos comme c'est le cas pour le projet de centrale à gaz de Landivisiau.

Parce que nous sommes attachés aux services publics, outils essentiels de l'égalité, la région doit se fixer comme objectif leur développement dans tous les bassins de vie, à commencer par l'accès de tous les lycéens à un établissement public proche de leur domicile.

Pour permettre à tous de se déplacer, et répondre aux enjeux écologiques nous voulons privilégier les lignes ferroviaires de proximité plutôt que le tout TGV ou le développement d’aéroport comme celui de NDDL qui ne profitent qu'à une minorité et s'inscrivent dans une logique de compétitivité et de mise en concurrence des régions à l'échelle européenne.

Pour favoriser l'accès à une alimentation saine et équilibrée, il devient urgent de construire la souveraineté alimentaire de chaque pays, chaque région, et d'en finir avec un modèle agricole productiviste et exportateur, en agissant pour garantir aux agriculteurs un revenu digne du rôle qu'ils jouent dans la société.

Nous proposons une véritable nouvelle ambition agricole et écologique pour la Bretagne. Parce nous pensons que les salarié-e-s peuvent et doivent de plus en plus intervenir dans la gestion de leur entreprise, nous proposons de soutenir tous les projets de coopérative, et de conditionner les aides publiques à des contraintes fortes en matière d'égalité salariale, et de respect strict de critères sociaux et environnementaux.

Le Front de Gauche aurait souhaité, qu’en Bretagne comme dans d’autres régions de France (en région PCA par exemple), qu’EELV soit partie prenante de ce rassemblement. Les militants d’EELV n’ont pas souhaité malgré des négociations qui ont montré de nombreux points communs : nous le regrettons.

Nous continuerons à assumer tous les principes politiques qui nous animent : démocratiques, sociaux, écologiques.

Notre intention est de réaliser sur le terrain, chez les Bretons eux-mêmes, l'unité de la gauche sociale et écologiste.

  1. La démocratie au cœur de notre projet.

  2. Pour travailler mieux, privilégions la solidarité, la coopération, et l'égalité des droits

  3. Pour se former, se cultiver et s'émanciper, donnons la priorité aux services publics et aux initiatives citoyennes.

  4. Pour l’accès de toutes et tous à une alimentation saine, sortons du productivisme et privilégions l'agriculture paysanne et la pêche artisanale.

  5. Pour développer de manière équilibrée les territoires, sortons des logiques de métropolisation et de compétition mondialisée.

Nous voulons écarter le risque grandissant d'une victoire généralisée de la droite et de l'extrême-droite, dont les conséquences seraient désastreuses pour le pays et les politiques publiques en région. Nous voulons contribuer à l'élection de nouvelles majorités régionales porteuses de choix de gauche pour des politiques publiques sociales, solidaires, écologiques, résistant aux logiques d'austérité et les faisant concrètement reculer.

Il y a beaucoup à gagner pour tous dans cette bataille : des élus utiles aux populations, des mesures concrètes qui amélioreront la vie au quotidien, des forces supplémentaires pour reconstruire une alternative politique dans le pays. Alors la voix de celles et ceux qui veulent des actions publiques vraiment de gauche, protectrices, solidaires et écologiques, sera en situation d'être écoutée et respectée de tous.

MACRON et les fonctionnaires: le monde du travail encore attaqué!

Pas un mois sans que le ministre des finances, le banquier Macron ne fasse la démonstration qu'il ne comprend rien au monde réel : « Il faut des jeunes français qui aient envie de devenir milliardaires », « Le travail du dimanche, c'est plus de liberté », « Si j'étais chômeur, je n'attendrais pas tout de l'autre »… et maintenant « Le statut des fonctionnaires n'est plus adapté au monde tel qu'il va ».

Ces déclarations ne se font pas au hasard. Le gouvernement Valls, aux abois et coupé du peuple, braconne sur les terres de droite. Il utilise ces déclarations démagogiques et mensongères pour justifier sa politique, qui s'attaque aux droits des salariés du privé (le code du travail), comme ceux du public !

Les fonctionnaires font un bouc-émissaire de plus pour les populistes de tous poils, ceux qui pointent au gouvernement comme ceux de droite ou d'extrême droite. Pourtant, les salaires des agents publics sont gelés depuis 5 ans. Et on demande toujours plus aux hospitaliers, aux fonctionnaires de police, aux enseignants,… car ils sont le service public, celui qui protège et travaille au bien commun.

Prétendre, au nom de l'égalité, niveler par le bas les droits des salariés en s'attaquant au statut des fonctionnaires va-t-il solutionner un seul problème ? Quel bénéfice le pays, l'économie et les foyers français tireraient d'un tel recul ? Aucun, au contraire, c'est un pas de plus vers la précarité. Le gouvernement ferait mieux de s'attaquer aux vrais tabous, la fraude et l'évasion fiscale, le pouvoir de la finance...

Décidément, pour l'ex-banquier d'affaires chez Rotschild, devenu Ministre de l'économie et des finances par la divine volonté présidentielle, enfiler des clichés de droite est devenu une activité à temps plein. Et gare aux « illettrés » qui se rebelleraient devant ses poncifs.

Récemment, il s'en était pris une fois de plus aux 35 heures, devant un parterre de patrons béats d'admiration : « La gauche a cru que la France pourrait aller mieux en travaillant moins ». C'est beau comme du Sarkozy !

Loin d'être des « maladresses », ces déclarations témoignent de la feuille de route du gouvernement inspiratrice de la loi Macron :

  • oins de droits pour les salarié-es et déréglementation du travail (Travail le dimanche, prud'hommes cassés, inspection du travail diminuée.. )

  • Moins de services publics (privatisations, déréglementation des transports, marchandisation de la santé, encouragement de la vente de HLM au secteur privé..)

  • Moins de protection pour les locataires, moins de contrôle écologique pour les citoyens, moins de moyens pour les associations …

En somme, c'est la même politique réactionnaire que la droite. Macron casse les droits sociaux et graisse la patte aux actionnaires : des recettes éculées, ringardes.

Dernière attaque en date de Macron, la fonction publique.

Le statut des fonctionnaires est hérité de la loi « Le Pors » de 1983, du nom du ministre communiste Anicet Le Pors.

Elle fixe les grands principes de la fonction publique : égalité, responsabilité et indépendance du pouvoir politique. Ce statut est bien la garantie de la neutralité et de la continuité du service public, au service de l'intérêt général. Précariser les fonctionnaires, c'est précariser la puissance publique.

Au-delà, il n'y a pas de fatalité à ce que la garantie de l'emploi soit un régime d'exception réservé aux fonctionnaires. La sécurisation des parcours professionnels pourrait bénéficier également aux salariés du privé. C’est le sens des propositions des communistes et du Front de gauche avec la création d'une « sécurité sociale de l'emploi ».

Le PS feint de protester en demandant à Macron de cesser de réfléchir à haute voix. Assez de double langage, si le PS comme le gouvernement ne partageaient pas ses choix libéraux et de droite, ils sanctionneraient Emmanuel Macron en le suspendant de ses fonctions comme le demande Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

Dans les scrutins à venir comme dans le mouvement social et citoyen, le peuple aura l'occasion de dire ce qu'il veut, et de ce qu'il ne veut pas, les politiques libérales qu'elles soient menées par la droite ou l'actuel gouvernement socialiste.

Le PCF Morlaix distribuait un tract pour la campagne des Régionales et contre la politique économique du gouvernement ce samedi 4 octobre au marché de Morlaix
Partager cet article
Repost0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 19:52

Voici les photos de Jean-Luc Le Calvez (PCF Morlaix) sur ce passage à Guerlesquin qui s'est fait en trois temps:

- Echanges militants préalables au café chez Pene

- Visite de l'abattoir accompagné de Daniel Sauvaget et de 2 salariés avec Pierre Laurent, 3 militants morlaisiens (Daniel Ravasio, Ismaël Dupont, Jean-Luc Le Calvez), Xavier Compain (responsable du secteur agricole-pêche du Parti Communiste), le secrétaire départemental Eric Le Bour, et 3 camarades du national.

- Rencontre avec les salariés de Tilly Sabco que Daniel Sauvaget a introduit pendant 30 mn, répondant aux questions, avant qu'un échange des salariés avec Pierre Laurent s'installe pendant 45 mn, jusqu'à midi, avec notamment des interventions de Nadine Le Guen (déléguée CGT), Corinne Nicole, des syndiqués CGT et CFDT, échanges intéressants qui ont pu faire apparaître des divirgences de vue par moment sur la réorientation de la production vers le frais, le marché national, la qualité, sur la question de l'anticipation ou non de la fin des restitutions, mais qui ont aussi fait apparaître des convergences sur la nécessité de la lutte pour l'emploi et les conditions de travail, l'absence de contrepartie aux cadeaux fiscaux faits aux centrales d'achat et aux banques dans le cadre du CICE, la nécessité que l'Etat s'engage dans le devenir de la filière, affronte les prétentions de la grande distribution, ne laisse pas le marché et la concurrence capitaliste organiser seuls la filière agro-alimentaire.

Pierre Laurent chez Pene, le bar tabac du centre-bourg de Guerlesquin

Pierre Laurent chez Pene, le bar tabac du centre-bourg de Guerlesquin

Michel Prigent et Jean-Claude Le Fer (PCF Plouigneau) avaient installé les drapeaux à l'entrée de l'entreprise

Michel Prigent et Jean-Claude Le Fer (PCF Plouigneau) avaient installé les drapeaux à l'entrée de l'entreprise

Michel Prigent et Jean-Claude Le Fer

Michel Prigent et Jean-Claude Le Fer

1er avril 2015: photos de la venue de Pierre Laurent à Guerlesquin et de la rencontre avec les salariés et le directeur de Tilly Sabco
Xavier Compain, Daniel Ravasio, Daniel Sauvaget, Pierre Laurent et Ismaël Dupont

Xavier Compain, Daniel Ravasio, Daniel Sauvaget, Pierre Laurent et Ismaël Dupont

La salle de réunion de Tilly Sabco a accueilli une réunion avec les salariés, syndiqués et élus à la CGT et à la CFDT, après que Mr Sauvaget ait présenté sa vision des difficultés récentes de Tilly et de son avenir

La salle de réunion de Tilly Sabco a accueilli une réunion avec les salariés, syndiqués et élus à la CGT et à la CFDT, après que Mr Sauvaget ait présenté sa vision des difficultés récentes de Tilly et de son avenir

1er avril 2015: photos de la venue de Pierre Laurent à Guerlesquin et de la rencontre avec les salariés et le directeur de Tilly Sabco
Martine Carn et Roger Héré, les candidats Front de Gauche dans le canton de Plouigneau, sont tous les deux intervenus devant les salariés

Martine Carn et Roger Héré, les candidats Front de Gauche dans le canton de Plouigneau, sont tous les deux intervenus devant les salariés

Xavier Compain et Pierre Laurent ont développé les propositions et les batailles du PCF pour lutter contre la mise à mal de la filière agricole et agro-alimentaire par l'ultra-libéralisme et la toute-puissance de la grande distribution et des banques qui restreignent le crédit

Xavier Compain et Pierre Laurent ont développé les propositions et les batailles du PCF pour lutter contre la mise à mal de la filière agricole et agro-alimentaire par l'ultra-libéralisme et la toute-puissance de la grande distribution et des banques qui restreignent le crédit

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:48

Manif impots 30.09.14 photo PYB 3Manif impots 30.09.14 (98)manif 30 septembre 2014 photo JLLC 8manif 30 septembre 2014 photo JLLC 6manif 30 septembre 2014 photo JLLC 7manif 30 septembre 2014 photo JLLC 4manif 30 septembre 2014 photo JLLC 3

Ce matin à Morlaix, à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-CFDT, du Front de Gauche et d'EELV, ont manifesté environ 400 à 500 personnes, syndicalistes et salariés des impôts, militants de gauche, habitants de Morlaix, venus dire qu'il y en a assez que des agriculteurs s'en prennent en toute impunité aux biens publics et au Centre des Impôts pour faire pression sur l'Etat et obtenir des abaissements de charges alors que ceux-là même qui téléguident le mouvement sont souvent les profiteurs d'un système qu'ils ont contribué à créer, un système à la logique aberrante qui bénéficie surtout aux très gros et à la Grande Distribution, crée de la surproduction, du surendettement, de l'investissement déraisonnable, et qui contribue à réduire le revenu des petits exploitants et à détruire les petites exploitations agricoles.

Le malaise des agriculteurs doit être entendu. Mais ce n'est sûrement pas Merret et ses amis de la FNSEA qui ont la clef d'un travail mieux récompensé, protégé des variations de marchés et de prix. La violence et la destruction de biens publics est tout cas inacceptable.   

Les manifestants ont aussi émis de fortes interrogations sur l'attitude des autorités et d'Agnès Le Brun dans la circonstance.

Partager cet article
Repost0
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:36

Des militants du PCF avaient commencé à 9h45 à distribuer un tract appelant à un profond changement de politique et dénonçant l'imposture de la politique de Hollande et Valls. 

A 10h30, une vingtaine de défenseurs du droit international du collectif Solidarité Palestine Pays de Morlaix (AFPS, LDH, Peuples Solidaires, ACAT, Morlaix-Wavel, Front de Gauche, PCF, Ensemble, Parti de Gauche, Mouvement de la Paix, FSU, NPA, EELV...) sont venus faire signer une pétition pour l'arrêt des violences à Gaza, des sanctions contre les Israéliens, l'ouverture d'une enquête sur leurs crimes de guerre. 

Dans les deux cas, cette présence a permis d'établir de nombreux échanges et a reçu un accueil favorable de la part de beaucoup de passants. 

Des militants du Collectif de Solidarité Morlaix-Palestine avaient préparé un tableau avec les idées force de la lettre de la LDH aux élus touchant le conflit en Palestine, des feuillets suspendus exposant l'historique du conflit, un tableau présentant toutes les résolutions de l'ONU violées par Israël ou bloquées par le veto américain. 

Une belle mobilisation! Elle devra se poursuivre car la politique française n'a pas changé d'un iota (volonté d'empêcher une enquête internationale du TPI sur les crimes de guerre à Gaza) et surtout les bombes continuent à tomber sur les Gazaoui.  

solidarité palestine 23 août 2014

 

solidarité palestine 23 août 2014. 2 JPG

 

solidarité palestine 23 août 2014. 3 JPG

 

solidarité palestine 23 août 2014. 4 JPG

 

solidarité palestine 23 août 2014. 5 JPG

 

solidarité palestine 23 août 2014. 6 JPG

Partager cet article
Repost0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 19:55

7 juin 2014 photo JL Le Calvez 2

 

7 juin 2014 photo Jean-Luc Le Calvez 3

7 juin 2014 photo JL Le Calvez 4

7 juin 2014 photo JL Le Calvez

 

Merci à tous ceux qui ont pu venir ce samedi matin et à tous ceux qui ont aidé à l'organisation du rassemblement.

La MJC, le Front de Gauche, EELV, le NPA, la CNT, ATTAC, des lycéens de Corbière, des élèves de Suscinio et de nombreux citoyens ont répondu à l'appel.

Nous étions au plus fort du rassemblement environ 150.

Un mouvement à prolonger et à amplifier !

 

Une page Facebook "STOP EXTREME DROITE Morlaix" a été créée pour rassembler les sympathisants de la démarche et informer sur les futures actions après le rassemblement de samedi.

 

https://www.facebook.com/stopextremedroitemorlaix

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011