Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 09:03
photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo I Dupont

photo I Dupont

Photo I Dupont

Photo I Dupont

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

Photo JL Le Calvez

Photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

Parti Communiste Français- Membre du Front de Gauche

2 petite Rue Callac 29600 MORLAIX

Tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr

Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/

 

EN 2017, VOTRE AVENIR EST EN JEU

 

Pour les classes populaires et moyennes la crise est une réalité quotidienne. Le chômage comme les inégalités explosent alors même que les profits des actionnaires et les salaires des grands patrons s’envolent. Les renoncements et les lois de régression sociale votées sous le quinquennat de François Hollande n’ont fait qu’aggraver la situation et ouvert la voie au retour d’une droite ultra-réactionnaire. Il est plus que temps de changer la donne.

En 2017, nous avons l’avenir de la France entre nos mains !

 

RASSEMBLER A GAUCHE 

 

La droite a dorénavant son candidat : François Fillon. Son programme, mélange d’ultralibéralisme et

d’ultra conservatisme, est d’une rare violence. Avec François Fillon c’est la régression sociale à tous les

étages !

Pendant ce temps, le FN de Marine Le Pen continue son entreprise de manipulation. Pour lui, le

problème n’est pas le banquier, c’est l’immigré, le chômeur, le pauvre. Il n’est pas du côté des salariés.

Comme la droite il prône la baisse des dépenses publiques, autrement dit le recul des services publics.

La France du FN est celle du repli nationaliste et de la division.

Le retrait de François Hollande est le signe de l’échec d’un quinquennat calamiteux marqué

par une politique néolibérale et sécuritaire.

Manuel Valls, Emmanuel MACRON veulent reprendre le flambeau après ce renoncement. Mais qui peut

oublier que c'est la politique qu'ils ont conduite ensemble qui l'empêche de se représenter. Valls et Macron

ont été les deux inspirateurs du quinquennat, imposant par le 49-3 la loi Macron pour l'un, la loi El Khomri

pour l'autre. Leur candidature est une impasse.

 

La seule manière de faire face à la droite et à l'extrême droite, c'est de rassembler les

Français sur un nouveau projet de gauche, de progrès social, de redressement national et de

transformation de l'Europe.

Dans cette situation, le PCF a décidé de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection

présidentielle.

Pour les élections législatives, nous souhaitons aussi que le rassemblement le plus large s’effectue.

Le Front de Gauche du Pays de Morlaix s’est adressé à EELV, au PG et à France INSOUMISE à la fin de

mois de septembre.

Ce courrier et cette proposition ont, hélas et pour le moment, reçu un avis négatif d’EELV et de France

INSOUMISE.

Le PCF est toujours dans le même état d’esprit, se déclare ouvert à toute rencontre et

échange pour aller vers un rassemblement.

Dans chaque circonscription, nos concitoyens ont besoin d’un(e) député(e) qui refuse l’insupportable et

agisse quotidiennement pour la justice sociale, qui fasse respecter la démocratie, qui soit rebelle au

libéralisme et à tous les extrémismes, qui, comme le dira fortement notre campagne, unisse pour l’humain

d’abord.

 

Dans le cadre de cette démarche le PCF du Pays de Morlaix porte la candidature d’Ismaël

DUPONT pour les élections législatives de juin 2017

 

Les citoyens attachés à la solidarité républicaine, constitutive du modèle social qui est le nôtre

Par principe, sinon lucidité, méfions-nous des vagues de sondages, qui ne disent qu'imparfaitement la photographie du moment, sans jamais prévoir ni le futur réel, ni les évolutions d'une société très éruptive par temps de crises. Néanmoins, depuis l'élection triomphale de François Fillon comme leader de la droite extrême, quelque chose dans le climat politique et social nous informe plutôt positivement sur ce que les citoyens ne veulent pas.

En moins de trois semaines, plusieurs enquêtes d'opinion le confirment : les perspectives de l'ultra-ordo-libéralisme inquiètent. Et pas qu'un peu.

  • Dans un sondage Elabe, plus de 80 % se déclarent opposés à la baisse des dépenses publiques, 90 % quand il s'agit des dépenses de santé, 89 % pour les retraites ou la sécurité, 86 % pour l'éducation...
  • Dans un sondage Odoxa, 61 % refusent la privatisation de La Poste.
  • Dans un sondage Ifop, seulement 28 % des électeurs souhaitent que Fillon soit élu en 2017, alors que 72 % pensent qu'il a eu raison de retirer (qui le croit ?) sa proposition sur la réforme de la Sécurité sociale.
  • Sans parler de cette étude réalisée par la sociologue Anne Muxel, « Generation What ? », sur les jeunes de 18 à 34 ans : 62 % affirment être prêts à « participer à un grand mouvement de révolte », tandis que 93 % clament que « c'est la finance qui dirige le monde »...

Quel est le trait commun à tous ces sondés ? Leur attachement à la solidarité républicaine, constitutive du modèle social qui est le nôtre, du moins ce qu'il en reste...

Pour le dire vite, et sans aucun excès d'optimisme, ce qui serait absurde, nous ne croyons pas au plébiscite de l'ultralibéralisme et du conservatisme le plus réactionnaire. Au nom du peuple, au nom des pauvres, au nom des sous-citoyens frappés d'indignités quotidiennes, nous croyons même tout le contraire. À savoir que les chocs successifs des politiques cul par-dessus tête, dont François Hollande fut le dernier avatar, offrent la possibilité d'un vaste débat pour l'émergence d'une République sociale, protectrice et ambitieuse.

La grande bataille des idées débute à peine. Les communistes la mèneront.

 

Déclaration d'Ismaël Dupont

Candidat proposé par le PCF pour avoir un député de gauche utile à la population

Conférence de presse du 18 décembre 2016 à Morlaix

 

 

Je ne peux pas commencer cette conférence de presse sans dénoncer le fiasco de la gestion par la direction, les actionnaires, la CCI et Morlaix Communauté du dossier Tilly Sabco depuis 3 ans, avec des appels qui ont été ignorés, un manque absolue de transparence, un manque de volontarisme politique et de respect des salariés qui sont aujourd'hui 134 sur 200 à être licenciés.

 

Le peuple de gauche pendant 5 ans a assisté avec consternation à l'adoption à l'adoption d'une série de lois régressives sur le plan des libertés comme sur le plan économique et social. Ce quinquennat a été rythmé par des textes étrangers à tout idéal progressiste, qu'il s'agisse du TSCG (non renégociation du pacte de stabilité européen Merkel-Sarkozy et de la politique d'austérité), de l'ANI, du Pacte de Responsabilité, du CICE, des lois Macron et El Khomri, des réductions de moyens drastiques pour les collectivités, les services publics, l'Hôpital, de la hausse de la TVA et du plafonnement de l'impôt pour les plus riches, de la criminalisation du mouvement social dans un contexte d'état d'urgence normalisé, durant désormais plus longtemps que pendant la guerre d'Algérie. Des fleurons industriels ont été abandonnés, on a laissé faire les licenciements boursiers, les délocalisations.

A aucun moment, à part peut-être sur la déchéance de nationalité, Marylise Lebranchu et Gwenegan Bui ne se sont désolidarisés. Ils ont accompagné au contraire sans marquer de désapprobation publique ni de geste fort de refus cette politique de régression sociale et démocratique.

Hollande et Valls, avec leur majorité parlementaire majoritairement unie sur une politique néolibérale, même si quand ils n'ont pas eu de majorité PS sur leurs textes, ils ont fait joué à plein la monarchie présidentielle, ont clairement manifesté une volonté de remise en cause de l'Etat social, et ce conformément aux desideratas du Patronat.

Des recettes néolibérales qui n'ont instillé ni une relance de la croissance, ni une inversion de la courbe du chômage.

Aujourd'hui, les résultats de cette politique sont tragiquement éloquents :

  • 6,2 millions de chômeurs toutes catégories confondues
  • 1,9 millions de travailleurs pauvres
  • 20 % des Français en dessous du seuil de pauvreté.

Et politiquement, la situation est grave, extrêmement dangereuse : un recul de l'espoir, un discrédit de la gauche dans toute une partie de la population, même si les idéaux de la gauche sont encore partagés par une large partie des Français (sécurité sociale, services publics, impôt redistributif...). Une droite ultralibérale à l'offensive, plus radicale que jamais, qui promet une révolution tatchérienne et conservatrice en France. Une extrême-droite qui n'a jamais été si forte depuis la Libération et la défaite des collaborateurs d'extrême-droite.

Face à ces défis, il y a urgence à se rassembler pour prendre le pouvoir sur la finance, partager les richesses, changer l'Europe.

Nous réitérons notre appel au rassemblement de la gauche de progrès social, démocratique et écologique et sommes prêts à discuter pour une candidature commune de la gauche sur la base d'une rupture avec les politiques suivies ces cinq dernières années avec toutes les forces disponibles.

A se rassembler pour un nouveau pacte républicain, pour une France solidaire et protectrice, une République qui s'attache à la réduction des inégalités.

A se rassembler pour investir et produire autrement, pour faire face aux crises écologiques.

 

Comme priorités de notre mandat législatif potentiel et axes de campagne principaux, nous allons porter cinq grandes thématiques:

 

1/ Sortir de la monarchie présidentielle.

Redonner la primauté au Parlement, supprimer le domaine réservé du Président de la République, dissocier l'élection présidentielle et législative, supprimer le 49-3, instaurer la proportionnelle aux élections et les moyens d'une démocratie de participation citoyenne en rupture avec la culture de la délégation de pouvoir (transformation du sénat, référendums sur les grandes questions européennes, les grands projets...).

2/ Pousser la bataille pour une grande réforme fiscale.

Baisse de la TVA sur les produits de première nécessité ; doublement de l'ISF ; renforcement de la progressivité de l'impôt sur le revenu, taxation à 100% au dessus des 400 000€ nets de revenus par an; suppression du CICE ; taxation des dividendes des actionnaires qui ont cru de près de 25% l'année dernière; réforme de l'impôt sur les sociétés.

3/ La défense du monde du travail.

l'abrogation de la loi travail et la mise en place d'une Sécurité Emploi-Formation ; la réécriture d'un code du travail protecteur pour les salariés où les emplois précaires (CDD, intérim) seraient marginaux; augmentation de 23% du SMIC, l'augmentation des retraites, des minima sociaux, des allocations chômage. Une politique d'investissement dans les secteurs industriels et écologiques d'avenir qui crée de l'emploi. Un encadrement des rémunérations dans les grandes entreprises (échelle de 1 à 20). Un revenu minimum garanti et un statut protecteur pour la jeunesse (18-25 ans).

4/ Produire et consommer autrement et protéger la planète.

Développer du fret ferroviaire, de la rénovation thermique des bâtiments, des circuits courts agricoles comme industriels, transition de notre modèle agricole avec un fonds de soutien aux agricultures paysannes et biologiques, aux filières relocalisées, un encadrement des marges de la grande distribution et des prix garantis aux producteurs ; service public national déconcentré de l'eau et des déchets, engagement dans la recherche sur les énergies, interdiction de l'exploitation des gaz de schiste.

5/ Construire un nouvel âge de la protection sociale et des services publics appuyée sur les principes de solidarité, d'investissement collectif pour l'avenir de notre société, de coopération.

Supprimer la tarification à l'activité, la RGPP à l'hôpital ; pôle public du médicament ; nationalisation des autoroutes ; nouvelle loi sur le handicap ; création d'un service public de l'autonomie pour les personnes âgées; abrogation des lois de libéralisation du rail, de la loi Macron ; construire une école de l'égalité.

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 08:10
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez

300 personnes pour défendre les Urgences de Carhaix et le SMUR hier après-midi à Carhaix, entre l'hôpital et la mairie, avec une bonne présence des camarades des comités de défense des hôpitaux publics du Finistère, celui de Morlaix en particulier, avec sa porte-parole, Martine Carn, et de la coordination de défense des services publics, avec sa porte-parole nationale, Hélène Derrien.   

Une belle mobilisation dont voici le reportage photo de Jean-Luc Le Calvez (PCF Morlaix), une mobilisation qui ne s'arrêtera pas là. 

Face au rouleau compresseur des politiques libérales qui ont des conséquences criminelles dans la Santé... on ne lâche rien! 

Voici le communiqué des comités de défense de l'hôpital public, dont celui de Morlaix, pour soutenir l'action des agents hospitaliers de Carhaix face aux menaces de fermeture des urgences et du SMUR.

Les urgences de l’hôpital de Carhaix menacées, la vigilance citoyenne s’impose !

Les Collectifs de défense des Hôpitaux publics de Morlaix, Brest, Concarneau et Douarnenez, membres de la Coordination nationale de défense des hôpitaux  et maternités de proximité, apportent tout leur soutien aux personnels de l’hôpital de Carhaix qui se mobilisent jeudi 17 novembre pour que cessent les menaces de fermeture du service des urgences et du Smur.

 Les organisations syndicales appellent ce jour-là à un débrayage et un rassemblement (15h devant l’hôpital) auquel nous appelons tous les usagers qui le peuvent à se rendre.

 La sécurité des habitant-e-s et l’égalité de tous en matière de santé publique sont menacées par la politique d’économie outrancière menée par le gouvernement depuis de trop nombreuses années. La dégradation permanente des conditions de travail des personnels comme la pénurie de médecins aujourd’hui prétexte aux fermetures partielles des services en sont la conséquence.

 La politique de restriction budgétaire menée par l’administration concerne tous les services publics de santé du département. La vigilance citoyenne s’impose de plus en plus concernant le maintien d’une offre de soins de qualité pour tous et sur tous les territoires de notre région. C’est par leur mobilisation commune que les usagers et les personnels de santé pourrons inverser le cours des choses.

 

 

Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Hôpital de Carhaix: photos du rassemblement pour défendre les Urgences et le SMUR le jeudi 17 novembre 2016 par Jean-Luc Le Calvez
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 06:56
Photos du rassemblement à l'hôpital de Morlaix du 8 novembre (Jean-Luc Le Calvez)
Photos du rassemblement à l'hôpital de Morlaix du 8 novembre (Jean-Luc Le Calvez)
Photos du rassemblement à l'hôpital de Morlaix du 8 novembre (Jean-Luc Le Calvez)
Photos du rassemblement à l'hôpital de Morlaix du 8 novembre (Jean-Luc Le Calvez)
Photos du rassemblement à l'hôpital de Morlaix du 8 novembre (Jean-Luc Le Calvez)

Ce mercredi 9 novembre, un Conseil d'Administration ouvert à tous les adhérents du Comité de Défense du Centre Hospitalier de Morlaix a lieu à Lanmeur à 18h (salle Steredenn). 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 04:31
Jean-Luc, Mariette, et Marie-Hélène

Jean-Luc, Mariette, et Marie-Hélène

26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta
26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta
26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta
26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta
26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta
26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta
26 octobre: Les militants du PCF Morlaix distribuent le tract "Ce que demande le peuple" devant Giannoni Sermetta

6 militants du PCF Morlaix sont allés à la rencontre des salariés de la Sermetta hier midi. 

Un très bon accueil! 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 18:05

Parti Communiste Français

Membre du Front de Gauche

Section de Morlaix 2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35 Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr

Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com

Le Samedi 24 septembre une distribution d’un tract PCF est programmée de 10h à 12h devant la Mairie de Morlaix (voir le tract en pièce jointe). Venez nombreux participer à la distribution et nous rencontrer.

Nous vivons des temps tourmentés.

Mais non, pour nous communistes, rien ne nous fera céder aux discours de peurs et aux chantages qui les accompagnent. La peur est devenue un grand marché dans lequel de plus en plus de responsables politiques participent au concours de celui qui vendra le mieux « la » réponse magique pour nous sortir du cauchemar. Mais nous savons aussi que tous ceux-là sont des menteurs. Tenir un discours de vérité dans la période, ce n'est pas déclarer : « Moi, j'ai LA solution », il suffit de fermer les frontières, réduire les libertés, ne pas accueillir les réfugiés. Et surtout ne rien changer à ce monde de violences et d'inégalités. Ce n'est pas non plus rouler des mécaniques à coups de discours guerriers qui ne font qu’ajouter de la haine au sang. La sécurité, nous la voulons tous. Mais si nous la voulons, ce n'est pas pour être réduits au silence, isolés des uns des autres, mais ensemble, debout, libres et solidaires. Tenir un discours de vérité, faire réellement preuve de courage politique, c'est regarder les Français dans les yeux et leur dire qu'il faudra du temps, des moyens et que tout ne sera pas possible en un jour, mais qu'il faudra changer le monde, oh ! progressivement, mais le changer vraiment, profondément et pour de bon. Et c'est pour cela que nous sommes là. Nous sommes là pour commencer à ouvrir ce chemin

Nous sommes là parce que la France a besoin d'un nouveau pacte républicain.

Oui, nous voulons une nouvelle République. A ce discours on pourrait dire : « Olala !, encore un responsable politique qui va nous parler de République... fiioou !, il nous dit qu'il faut arrêter le blabla et nous parle de République ... y'en a marre. » C'est vrai qu'en ce moment, tout le monde parle de République à tort et à travers, c’est un peu la foire, à qui sera le plus républicain, comme un label qui effacerait toutes les contrefaçons. Pauvre République… Plus personne ne sait vraiment ce que ça veut dire. Les jours, les mois, les années de la Ve Républiques sont comptées. Le mouvement est inexorable. Le temps est venu d'une refondation démocratique très profonde. Nous voulons une nouvelle République pour tous et partout, sur tout le territoire.

Notre nouvelle République sera démocratique.

Une république sans 49-3, avec un Parlement respecté, élu à la proportionnelle, des référendums d’initiative populaire, l’élargissement du droit de vote des résidents étrangers et une limitation du cumul des mandats. Une République où la laïcité ne serait plus dénaturée et instrumentalisée pour exclure, mais un fondement du vivre-ensemble.

Notre nouvelle République sera sociale.

Elle reprendra le chemin vers le progrès, la réduction des inégalités, le développement des services publics, l'avancée des droits. On nous parle d'identité pour soi-disant évacuer les grandes questions sociales. Ça n'a pas de sens. Car que serait l'identité d'une France qui tournerait le dos à l'ambition d'égalité sociale, à la culture commune qui fonde notre République : égalité, liberté et fraternité ? Eh bien ce ne serait plus la France. Et quand la droite propose de liquider toute ambition sociale, elle s'attaque à la France tout simplement. Divisée sur d'autres sujets, les candidats de la droite sont totalement unis sur la question sociale : suppression des 35 heures ; primauté des accords d’entreprise ; réduction du nombre de fonctionnaires ; rallongement de l’âge légal de départ à la retraite…

Notre République, elle sera aussi protectrice.

Elle protégera chacun dans tous les aspects de sa vie contre la loi du plus fort par l'essor des services publics, par l'élargissement des droits et de notre système de Sécurité sociale. Elle protégera notre planète et notre environnement par la révolution écologique de nos modes de vie et de production. Et elle assurera la sécurité de tous grâce à une nouvelle politique publique de sûreté nationale. Il faut en finir avec les blablas, et agir. Tous les services publics, d'éducation, de sécurité et de justice ont besoin de moyens supplémentaires mieux répartis sur le territoire pour le suivi et l’investigation des signalements, des démantèlements des filières d'enrôlement et de trafics d'armes. Les services de justice doivent être mieux équipés et formés. Une coopération européenne et internationale des services civils et militaires de renseignements doit se fixer pour objectif la neutralisation des individus dangereux.

Notre nouvelle République sera universelle et fraternelle.

À l'exact opposé des veules récupérations politiques et des paroles de haine entendues après le massacre de Nice. Oui, la fraternité et le vivre-ensemble ne sont pas des vains mots. C'est l'avenir sur cette planète où nous sommes tous plus que jamais des citoyens du monde.

Enfin, notre nouvelle République sera pacifiste.

La guerre n'est pas le propre de l'homme. Elle est le mal des sociétés de domination. Et voilà pourquoi le capitalisme la porte comme la nuée porte l'orage. Derrière les guerres se cachent toujours des enjeux de pouvoir et de captation des richesses. Et derrière les soldats du terrorisme se cachent les plaies purulentes de notre société en crise.

Certains vont dire : ils sont sympathiques ces communistes avec ces belles idées, on aimerait bien les croire, mais ce n'est pas réaliste !

Ces communistes, que des utopistes ! Eh bien non, tout ceci est possible et c'est même la seule voie réaliste pour qui veut éviter le chaos dans lequel on nous enfonce. Mais le réalisme passe aussi par une reconquête essentielle : celle de notre pouvoir sur l'argent, sur les immenses richesses détournées par la finance. Cet argent et ce pouvoir que les 1 % nous ont confisqué. Oui, il est plus que temps « d'aller récupérer le fric, de reprendre le grisbi ! » Cette année, 93 % de la croissance mondiale ont été captés par les 1% !

En France, l'exemple le plus parlant a été le CICE. Le CICE a été la plus grande arnaque du quinquennat Hollande. Le casse du siècle pour Gattaz et ses 40 entrepreneurs ! 40 milliards… 40 milliards pour 1,1 million de chômeurs en plus depuis 2012 ! Nous, bêtement, on avait cru comprendre que le patron du Medef avait promis 1 million d’emplois en échange de ce chèque astronomique. Mais en fait, c’était un million de demandeurs d’emplois… Il avait oublié un mot… ça rentrait pas sur le pin’s ! La spécialité de tous ces chantres du libéralisme c’est en réalité la captation pure et simple des subventions publiques. Ce sont eux qui organisent le pillage de l’État et qui crient ensuite que les caisses sont vides.

Au fond, le Medef ne demande pas la fin de l’intervention publique, il réclame qu’elle soit détournée en sa faveur. En réalité, nous sommes passés dans les années 80 d’une assurance sociale apportée aux travailleurs à une garantie financière apportée aux banques et aux investisseurs. Mais la puissance de l’État est intacte, elle a juste été détournée.

2017, année de tous les dangers

Le scénario qu’on nous vend pour 2017 est dangereux pour la France. Le FN est plus que jamais en embuscade. Marine Le Pen n’a même plus besoin de parler, la droite et le gouvernement se chargent de lui faire une campagne sur mesure. Mais qui est Marine Le Pen ? Marine Le Pen c’est l’outrance et le nationalisme de Donald Trump, le libéralisme de Theresa May, et le racisme et l'autoritarisme de l'extrême droite autrichienne. Pourtant, c’est bien elle et son parti de haine qui chaque jour gagnent du terrain.

Les Républicains, eux, s’entredéchirent aujourd’hui mais seront bientôt en ordre de bataille pour mener à terme leur projet de destruction du modèle social français. Quant à Emmanuel Macron, le renard du Medef lâché dans le poulailler socialiste, l’homme qui fait du neuf avec du vieux et du vieux avec du neuf, il ne fait que tirer davantage à droite, un échiquier politique qui n’a pourtant pas besoin de ça.

Quant à François Hollande, il attend son heure pour se présenter en moindre mal tout en voulant continuer sa politique. Et pendant ce temps-là, pour la gauche de progrès c’est le plein des candidatures. Il existe pourtant une majorité sociale de progrès dans notre pays et il est de notre devoir de la transformer en majorité politique. Divisés nous perdrons, unis nous pouvons sérieusement envisager de lever une majorité de gouvernement. C’est pourquoi le PCF travaillera à faire converger ces forces, à faire du commun. Mais rien ne se fera sans un engagement massif des citoyens dans le débat présidentiel, sans une intervention de tous ceux qui ne veulent pas de ce scénario de défaite.

Qui s’en indigne ?

Les cinq cents premières fortunes de notre pays possèdent un patrimoine supérieur au budget de l’État. Les douze premières d’entre elles possèdent une fortune de 194 milliards d’euros, en progression de 28 milliards

«A Morlaix, Mme Le Brun, Sarkozy, ça n'passe pas !»

Il y a deux semaines, Mme Le Brun annonçait qu'elle avait choisi de faire campagne en 2016 lors des Primaires de la droite pour Nicolas Sarkozy et qu'elle allait être son oratrice et sa représentante pour les questions d'éducation. Voilà qui éclaire bien rétrospectivement le coup de force de la suppression - sans débat ni concertation - des plats alternatifs proposés ponctuellement aux enfants de culture musulmane et aux enfants végétariens des écoles publiques. Prétendre défendre la laïcité et République en créant de faux débats médiatisés sur l'«identité française», l'«assimilation», la «menace» représentée par l'Islam et les communautarismes, voilà qui ressemblait tout à fait en effet à l'approche clivante et réductrice de la question scolaire par Nicolas Sarkozy.

Services publics: reculs à grande vitesse

La direction des Finances publiques, sans cesse à l'affût de réductions de coûts de gestion, recherche, entre autres, avec opiniâtreté toutes les solutions qui lui éviteront de recevoir les usagers. En mai dernier c'était la déclaration par internet devenue désormais obligatoire pour certains, et bientôt pour tout le monde, même pour ceux qui n'ont pas d'ordinateur ou ne savent pas s'en servir. Aujourd'hui, les maîtres du service public, dont les cours de services rendus aux usagers ne font manifestement pas partie de la formation, ont décidé de fermer au public, chaque après-midi, les accueils des centres des finances publics. Ce sera ainsi le cas, très bientôt, du centre de la place du Pouliet à Morlaix. Quel mépris pour les contribuables ainsi rangés au simple rang de « cochons de payants » !

Le samedi 24 septembre, les militants du PCF distribueront un tract devant la mairie de Morlaix: la France a besoin d'une République démocratique, sociale, protrectrice, universelle et fraternelle
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 13:12
Le Comité de défense de l'hôpital se fait entendre (Ouest-France, 12 septembre 2016)

Article du Ouest-France, le lundi 12 septembre 2016:

Crée en mai dernier, son objectif est la défense du service public et une meilleure prise en charge des patients. Une première mobilisation est prévue le jeudi 15.

Le comité de défense de l'hôpital de Morlaix (CDHPPM) a vu le jour en mai dernier. Son objectif?

"La défense du service public, face à la surdité de la direction et du conseil de surveillance, et aussi pour dénoncer la loi Touraine qui prévoit une politique d'économie de santé" expliquait François Rippe (Front de Gauche) à l'initiative du comité, en mai. La CGT avait rejoint le comité dès le début.

Aujourd'hui, ils sont une soixantaine de membres à se mobiliser. Mardi, lors de la réunion du conseil d'administration, la douzaine de participants a fait le point. Notamment sur les groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui ont été créés le 1er juillet par le ministère de la Santé "pour garantir à tous les patients un meilleur accès aux soins, en renforçant la coopération entre les hôpitaux publics autour d'un projet médical, avec l'objectif d'accéder aux meilleurs soins, au meilleur moment, au meilleur endroit".

Pour le CDHPPM, rien n'est réglé. Bien au contraire. "En réalité, le but poursuivi est clairement de réduire l'accès aux soins et de favoriser les économies sur la Sécu, dénonce le Comité. En 2016, il y a eu amputations de 690 millions d'euros pour la seule dépense hospitalière, alors que les besoins augmentent!".

Seule avancée, à la suite des réclamations du personnel, la création par l'Agence régionale de santé "de deux CHT au lieu d'un seul". Mais avertit le comité, "les risques de voir de nouvelles disparitions de services et d'activité n'ont pas disparu".

Il craint "que la création de GHT ne conduise peu à peu à l'absorption par l'établissement pivot de Brest des diverses structures, notamment celles du pays de Morlaix".

Pour se faire entendre, diverses mobilisations sont programmées.

La première aura lieu le 15 septembre, à Morlaix, devant la mairie, à l'occasion de la manifestation contre la loi travail.

Contact: cdhchpm@gmail.com

Lire aussi:

L'hôpital public en danger selon la grande majorité des français (enquête Odoxa)

Compte rendu du Conseil d'administration du Comité de défense de l'hôpital public en pays de morlaix du 6 septembre à Plougonven

Partager cet article
Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 06:58

Parti Communiste Français

Membre du Front de Gauche

Section de Morlaix

2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/

Samedi 20 août 2016

Distribution d’un tract PCF sur le marché de Morlaix.

Rendez-vous : 9 h 30 de 12h – devant Mairie de Morlaix

Les militants du Parti Communiste auront la "Grande Consultation Citoyenne: Que demande le peuple?" pour ceux qui souhaitent la remplir et des vignettes de la fête de l'Huma (le 9, 10, 11 septembre).

Le Parti Communiste sera présent à Morlaix sur le marché pour distribuer un tract le 20 août
Le Parti Communiste sera présent à Morlaix sur le marché pour distribuer un tract le 20 août
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 11:32

Le 8 juillet 2016,

Adresse du Parti Communiste du Finistère aux forces politiques, syndicales, associatives de transformation sociale et écologique du Finistère.

A Europe Ecologie les Verts, au NPA, à Nouvelle Donne, à l'UDB, aux socialistes de gauche hostiles à la politique du gouvernement Hollande-Valls

A Ensemble, au Parti de Gauche, aux Collectifs Front de Gauche du Centre Finistère, du Pays Bigouden et du Pays de Morlaix

à « Brest Nouvelle Citoyenneté » et à « l'Autre Gauche de Plouzané », à « l'Alliance Citoyenne de Douarnenez », à « La gauche naturellement » à Fouesnant, à l'association « A Bâbord toute » de Concarneau, à « La coopérative citoyenne » à Morlaix, au "Forum civique" de Plougastel

Au Collectif Anti-TAFTA 29, à ATTAC

A la CGT, à Sud Solidaires, à FO, à la FSU, à l'UNEF, à la FIDL, à la JOC

Face à l'urgence des crises sociale, écologique et démocratique, la brutalité du libéralisme, la menace du retour au pouvoir d'une droite dure et le danger de la montée de l'extrême-droite, il est nécessaire de se rassembler pour construire un espoir, une perspective d'émancipation pour notre pays.

Nous vivons un moment inédit de régression sociale : 100 000 personnes de plus sont passées sous le seuil de pauvreté depuis 2012, le chômage et la précarité des salarié-e-s ne cessent d'augmenter, les services publics, la protection sociale et le droit du travail sont remis en cause et dégradés à une vitesse inquiétante.

Trahissant le Mandat Populaire, François Hollande et ses gouvernements se sont soumis aux directives libérales et aux politiques d'austérité préconisées par la Commission Européenne. Ils ont fait le choix idéologique de la domination du capitalisme financier.

La situation politique est complexe. Malgré un mouvement social d'une grande vigueur depuis quatre mois contre le projet de loi El Khomri, qui aggraverait encore la situation des salarié-e-s et précaires et amplifierait le chômage, les échéances importantes de 2017 se préparent dans l'émiettement à gauche.

Beaucoup de nos concitoyens n'iront pas voter si la situation en reste là.

D'autres voteront pour des candidats qui accentueront les inégalités, la concurrence de tous contre tous, la défiance sociale, confessionnelle ou ethnique, le recroquevillement nationaliste et le non respect des objectifs affichés par la COP 21.

Le pire est possible : une gauche progressiste divisée et affaiblie quasiment éliminée des instances de représentation nationale.

Les communistes ne se résignent pas à ce scénario et essaient de changer le rapport de forces. Elles et ils appellent à un large rassemblement de gauche sur des bases claires, en rupture nette avec les politiques économique, sociale, d'immigration, étrangère, menées depuis 2012 et sous Sarkozy.

En essayant d'impliquer les citoyennes et citoyens qui veulent d'une autre politique, qu'ils soient ou pas engagés dans un parti ou un syndicat, elles et ils font remplir une grande consultation citoyenne, les 500 000 questionnaires « Que demande le peuple ? » pour construire un contenu de projet politique pour les échéances de 2017 avec les citoyens, au plus près de leurs attentes et de leurs besoins, et essayer de rendre incontournable un mandat populaire.

C'est une autre façon de faire de la politique, privilégiant le débat d'idées qui rassemble face à la personnalisation politicienne en vague dans les grands médias qui divise et détourne des vrais problèmes.

Nous souhaitons élaborer avec vous un pacte d'engagements validé par une large base citoyenne.

Ce travail de défrichage politique commun peut créer une dynamique qui déjoue les sombres pronostics annoncés.

Pour cela, nous aimerions échanger avec vous pour poser les bases d'une alternative politique et sociale à gauche et vous rencontrer dès que possible pour créer les conditions pour mettre en œuvre ce projet dans tout le département à travers les huit circonscriptions du Finistère.

Nous vous recontacterons très rapidement à ce sujet.

Salutations militantes.

Pour le Parti Communiste du Finistère

le secrétaire départemental,

Ismaël Dupont

Adresse de la Fédération du Parti Communiste du Finistère aux forces sociales et politiques de gauche du Département
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 07:33
Daniel Ravasio, Serge Bazin, Jean-Luc Le Calvez, Serge Puil devant la mairie de Morlaix, avec la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"

Daniel Ravasio, Serge Bazin, Jean-Luc Le Calvez, Serge Puil devant la mairie de Morlaix, avec la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"

QUE DEMANDE LE PEUPLE?

Vous en avez assez de voir la parole populaire méprisée, ignorée, trahie. Vous voulez être entendus. Vos exigences, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire incontournable. Sans vous, rien ne se fera. A vous d’écrire la politique. A vous la parole. Les communistes viendront vous voir pour recueillir votre opinion et vous engager dans la Grande consultation citoyenne. Celle-ci traduira la volonté populaire. Parallèlement, le PCF lance un appel pour que, d'ici octobre, le peuple écrive un Pacte d'engagements communs et départage par des primaires-votations citoyennes, ceux qui seraient en accord pour le porter à l'élection présidentielle de 2017.

Vous pouvez télécharger le questionnaire pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner ( par la poste à l'adresse indiquée ou scané par mail à pcf@pcf.fr ) Vous pouvez aussi remplir le questionnaire directement par internet sur le sitewww.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

Le PCF Morlaix était samedi sur le marché de Morlaix pour faire remplir le questionnaire "Que demande le peuple?", distribuer un tract et vendre des vignettes de la fête de l'Huma Paris/ La Courneuve des 9,10,11 septembre. Il sera aussi sur le marché de Morlaix le samedi 20 août.

150 questionnaires environ ont déjà été dépouillés dans la section. Nous nous sommes fixés un objectif d'au moins 300 questionnaires remplis sachant qu'au niveau national le PCF cherche à faire remplir 500 000 questionnaires pour que les citoyens puissent s'exprimer largement avant 2017 et pas simplement supporter un candidat qui se voudrait le sauveur suprême, avec les résultats que l'on sait...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 07:48

Parti Communiste Français

Membre du Front de Gauche

Section de Morlaix

2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/

Samedi 9 juillet 2016

Distribution d’un tract PCF sur le marché de Morlaix, grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?", vente de vignettes de la Fête de l'Humanité.

Rendez-vous : 9 h 30 à 12h – Mairie de Morlaix

QUE DEMANDE LE PEUPLE?

Vous en avez assez de voir la parole populaire méprisée, ignorée, trahie. Vous voulez être entendus. Vos exigences, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire incontournable. Sans vous, rien ne se fera. A vous d’écrire la politique. A vous la parole. Les communistes viendront vous voir pour recueillir votre opinion et vous engager dans la Grande consultation citoyenne. Celle-ci traduira la volonté populaire. Parallèlement, le PCF lance un appel pour que, d'ici octobre, le peuple écrive un Pacte d'engagements communs et départage par des primaires-votations citoyennes, ceux qui seraient en accord pour le porter à l'élection présidentielle de 2017.

Vous pouvez télécharger le questionnaire pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner ( par la poste à l'adresse indiquée ou scané par mail à pcf@pcf.fr ) Vous pouvez aussi remplir le questionnaire directement par internet sur le sitewww.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

Le PCF Morlaix sera sur le marché de Morlaix pour faire remplir le questionnaire "Que demande le peuple?", distribuer un tract et vendre des vignettes de la fête de l'Huma Paris/ La Courneuve des 9,10,11 septembre le samedi 9 juillet et le samedi 20 août.

150 questionnaires environ ont déjà été dépouillés dans la section. Nous nous sommes fixés un objectif d'au moins 300 questionnaires remplis sachant qu'au niveau national le PCF cherche à faire remplir 500 000 questionnaires pour que les citoyens puissent s'exprimer largement avant 2017 et pas simplement supporter un candidat qui se voudrait le sauveur suprême, avec les résultats que l'on sait...

Les militants du PCF seront sur le marché de Morlaix samedi 9 juillet pour distribuer un tract et faire remplir la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"
Les militants du PCF seront sur le marché de Morlaix samedi 9 juillet pour distribuer un tract et faire remplir la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"
Les militants du PCF seront sur le marché de Morlaix samedi 9 juillet pour distribuer un tract et faire remplir la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"
Les militants du PCF seront sur le marché de Morlaix samedi 9 juillet pour distribuer un tract et faire remplir la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"
Les militants du PCF seront sur le marché de Morlaix samedi 9 juillet pour distribuer un tract et faire remplir la grande consultation citoyenne "Que demande le peuple?"
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011