Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:23

Beaucoup de discussions ce matin au marché de Morlaix, devant la mairie, avec des électeurs plus ou moins hésitants sur le second tour, et que le projet économique et social de Macron inquiète au plus au point, et à juste titre. 

Nous distribuions le programme de la fête du premier mai du Parti Communiste, la 53e fête du Viaduc (1964-2017, 53 fêtes d'affilé sans interruption), avec un édito politique et un tract national appelant à réduire le plus possible le score de Marine Le Pen au second tour des Présidentielles, et en appelant à une large participation au rassemblement syndical du lundi 1er mai à 11h place de la mairie, rassemblement contre l'extrême-droite et rassemblement syndical (CGT, FSU, SUD) pour le progrès social et une république solidaire.  

Non au FN- pour une république sociale et fraternelle 

Rassemblons nous contre le danger de l'extrême droite le 1er mai à 11h devant la mairie.

Le Front National est pour la deuxième fois au second tour de l'élection présidentielle. Ceci constitue un grave danger pour notre démocratie, les principes de notre république ainsi que pour notre lien social et humain.
 
Cette présence de Marine Le Pen au second tour des présidentielles à des causes multiples : chômage, précarité, déceptions dues à des politiques qui n'ont pas été à là hauteur.
 
On ne saurait cependant la banaliser et s'y résigner.
 
Car non, le Front National n'est pas un parti démocratique.
 
Le FN reste une menace pour nos libertés, pour l'égalité des droits et le fraternité entre les citoyens français.
 
Soyons mobilisés contre le F-Haine.
 
Collectif unitaire contre le danger de l'extrême droite avec des citoyens, la Ligue des Droits de l'Homme, Morlaix-Libertés, Europe Écologie Les Verts, Parti Communiste Français, Parti Socialiste
Patrick Béguivin et Serge Bazin

Patrick Béguivin et Serge Bazin

Catherine André

Catherine André

Ismaël Dupont en discussion avec un Jean-Yves, sympathisant de Macron

Ismaël Dupont en discussion avec un Jean-Yves, sympathisant de Macron

Ismaël Dupont en discussion avec Jean-Paul Yves Le Goff

Ismaël Dupont en discussion avec Jean-Paul Yves Le Goff

Jean-Yvon Ollivier et Serge Bazin

Jean-Yvon Ollivier et Serge Bazin

Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Partager cet article
Repost0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 06:00
Rencontre-débat avec Eric et Alain Bocquet, auteurs de "Sans domicile fisc" le mercredi 5 avril à Quimper (15h, co-voiturage à 13h15 à Morlaix)- L'évasion fiscale, si on en parlait?

L’ÉVASION FISCALE, SI ON EN PARLAIT ?

 

RENCONTRE-DÉBAT avec les frères BOCQUET, Alain,député, et Éric, sénateur

autour de leur livre-événement : SANS DOMICILE FISC

MERCREDI 5 AVRIL à 15 H, HALLES SAINT FRANÇOIS, QUIMPER

Entrée libre

 

Évasion, optimisation fiscale, fraude, font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d’euros au budget de la France, l’équivalent du budget de l’Éducation Nationale, plus de 1000 milliards à celui de l’Union européenne.

Tous les moyens sont bons pour permettre aux plus riches, aux banques, aux multinationales de contourner l'impôt, pillant ainsi le fruit du travail de tous.

Ce gigantesque hold-up se fait au détriment des besoins essentiels : école, hôpital, logement, culture, protection sociale, politiques de solidarité...

L’argent ainsi évaporé contribue à aggraver les inégalités, la pauvreté, à accroître les déséquilibres de notre planète, il alimente la criminalité et le commerce des armes.

« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches », a écrit Victor Hugo.

De très nombreuses associations en France et dans le monde ont mis cette question brûlante à l’ordre du jour.

Les communistes du pays de Quimper, de Morlaix et la fédération du Finistère du PCF invitent à venir en débattre avec deux spécialistes reconnus, Alain et Éric Bocquet, qui ont été les rapporteurs de commissions parlementaires sur l’évasion fiscale. Ces deux élus dédicaceront leur livre « Sans domicile Fisc » à cette occasion.

Co-voiturage à partir du 2, petite rue de Callac à Morlaix (local du PCF) à 13h15 le mercredi 5 avril

Partager cet article
Repost0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 15:39
photo Ismaël Dupont: Marie-Hélène Le Guen, Jean-Luc Le Calvez, Jean-Marc Nayet, Martine Carn

photo Ismaël Dupont: Marie-Hélène Le Guen, Jean-Luc Le Calvez, Jean-Marc Nayet, Martine Carn

Les communistes de Morlaix distribuent des tracts sur le marché pour appeler à voter Jean-Luc Mélenchon et pour une majorité de progrès à l'Assemblée Nationale
Les communistes de Morlaix distribuent des tracts sur le marché pour appeler à voter Jean-Luc Mélenchon et pour une majorité de progrès à l'Assemblée Nationale
Les communistes de Morlaix distribuent des tracts sur le marché pour appeler à voter Jean-Luc Mélenchon et pour une majorité de progrès à l'Assemblée Nationale

Ce 1er avril, pour la troisième fois sur le marché de Morlaix depuis décembre 2016, 8 militants communistes morlaisiens distribuaient des tracts avec les propositions du programme "La France en Commun" du Parti Communiste appelant à voter Mélenchon pour un vrai changement social, économique, démocratique en France, et la constitution d'une majorité de progrès rompant avec les orientations néo-libérales des cinq ans de pouvoir Hollande. 

Demain, dimanche 2 avril, des militants communistes seront au marché de Saint-Martin-des-Champs. 

Et des tracts d'appel à voter Mélenchon sont aussi distribués dans les quartiers de Morlaix, St Martin des Champs, et Lanmeur. 

Il est encore temps de renforcer la dynamique du vote Mélenchon pour faire qualifier un candidat de gauche au second tour! 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 05:17
Le Télégramme, vendredi 17 mars 2017: compte rendu de la rencontre avec les candidats et militants du PCF avec Alain Glidic, cultivateur de pommes de terre, de fenouil et de chou-fleur bios

Le Télégramme, vendredi 17 mars 2017: compte rendu de la rencontre avec les candidats et militants du PCF avec Alain Glidic, cultivateur de pommes de terre, de fenouil et de chou-fleur bios

Partager cet article
Repost0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 20:48
photo Jean-Marc Nayet 15/03/2017

photo Jean-Marc Nayet 15/03/2017

photo Jean-Marc Nayet 15/03/ 2017

photo Jean-Marc Nayet 15/03/ 2017

Photo Jean Marc Nayet 15/03/2017

Photo Jean Marc Nayet 15/03/2017

photo Jean-Marc Nayet, 15/03/2017: Muriel Grimardias, Michel Gourvil, Ismaël Dupont et Serge Puil

photo Jean-Marc Nayet, 15/03/2017: Muriel Grimardias, Michel Gourvil, Ismaël Dupont et Serge Puil

photo JM Nayet, 15/10/2017

photo JM Nayet, 15/10/2017

Le mercredi 15 mars, de 15h30 à 17h30, dans le cadre de leur campagne législatives, Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, candidats PCF-Front de Gauche dans la circonscription de Morlaix, ont été rencontrer Michel et Anne Gourvil, éleveurs de vaches laitières en transition bio au Kermeur à Plougonven. Ils étaient accompagnés de Martine Carn, ex-adjointe pendant plusieurs mandats à Plougonven et ex conseillère communautaire Front de Gaucge, de Xavier Compain, tête de liste du Front de Gauche aux Régionales et porte-parole du PCF sur les questions agricoles, et de cinq autres militants communistes: Michel et Yvette Prigent, Jean-Marc Nayet, Daniel Ravasio, secrétaire de la section de Morlaix, et Jean-Marc Nayet.

L'échange et la visite de la ferme, passionnante grâce aux explications de Anne et Michel Gourvil, ont permis de cerner les possibilités d'évolution de la filière laitière à travers une autonomisation par rapport aux marchands d'aliments, à l'usage des pesticides, et une volonté d'aller sur de l'extensif, des vaches nourries au pré, et de la qualité plutôt que d'augmenter indéfiniment la production, au risque d'entretenir la baisse du prix du lait acheté à l'agriculteur.

La ferme de Michel et Annie Gourvil, qui emploie un salarié en dehors du couple, compte 85 vaches laitières régulièrement renouvelées avec plus d'une vingtaine de veaux qui grandissent pendant plus de 2 ans avant de donner du lait. Michel et Annie Gourvil ne vendent que du lait avec un prix de catégorie A en respectant une mesure dans la production qui leur permet de nourrir leurs vaches essentiellement à l'herbe dans le pré. En passant en bio, ils diminueront leur nombre de vaches et leur production, mais seront presque totalement autonomes et pourront vendre à un meilleur prix car actuellement, il n'y a pas de différenciation entre le lait d'agriculture raisonnée, où l'on ne consomme très peu de pesticides, et le lait d'élevage intensif. Il reste 47 exploitations agricoles à Plougonven, contre 67 il y a quelques années. 

Au niveau des élevages laitiers du Finistère, 1 tiers s'en sort très bien, 1 tiers en retire des revenus corrects et suffisants, et 1 tiers subit l'endettement et une quasi absence de revenus.

Pour Michel Gourvil, les principaux problèmes sont l'absence de sensibilisation des agriculteurs à leur intérêt, une agriculture durable et peu exigeante en aliments, en pesticides, davantage auto-suffisante et extensive, et l'absence de solidarité. Un changement de mentalité serait facilitant pour faire durer les exploitations et permettre plus d'épanouissement au travail.     

Michel et Anne Gourvil ont pu faire partager leur amour du métier et les leçons de leur longue et riche expérience. Cette visite qui faisait suite à la rencontre avec un cultivateur de primeurs bio à l'île de Batz le matin s'inscrit dans la construction d'un atelier législatif des candidats PCF sur l'agriculture partagé entre la circonscription de Guingamp et la circonscription de Morlaix.

La prochaine réunion publique sur l'agriculture est prévue dans le Trégor le mois prochain.

photo JM Nayet, 15/10/2017: Muriel Grimardias, Michel Gourvil, Ismaël Dupont

photo JM Nayet, 15/10/2017: Muriel Grimardias, Michel Gourvil, Ismaël Dupont

photo JM Nayet, 15/10/2017

photo JM Nayet, 15/10/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

Partager cet article
Repost0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 20:35
Photo de Jean-Marc Nayet: sur la photo, de gauche à droite, Xavier Compain, Muriel Grimardias, Daniel Ravasio, Ismaël Dupont, Annie Bergot Le Calvez, Serge Puil, Alain Glidic, Jean-Luc Le Calvez, Camille Glidic Le Calvez et sa fille

Photo de Jean-Marc Nayet: sur la photo, de gauche à droite, Xavier Compain, Muriel Grimardias, Daniel Ravasio, Ismaël Dupont, Annie Bergot Le Calvez, Serge Puil, Alain Glidic, Jean-Luc Le Calvez, Camille Glidic Le Calvez et sa fille

Mercredi 15 mars, les candidats du PCF-Front de Gauche aux élections législatives, Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, accompagnés par Xavier Compain, candidat du Front de Gauche aux dernières régionales et porte-parole du PCF sur les questions agricoles (agriculture-pêche-forêt), et de plusieurs militants communistes (Daniel Ravasio, secrétaire de section PCF Morlaix, Jean-Luc Le Calvez, Annie Bergot Le Calvez, Camille Le Calvez, Serge Puil, Jean-Marc Nayet), ont visité l'exploitation d'Alain et Mado Glidic (pommes de terre, choux fleurs et fenouil bio, avec quelques vaches allaitantes), une des vingt exploitations agricoles de l'île de Batz (dont la moitié se sont converties en bio). 
 
L'occasion pour Ismaël Dupont et Xavier Compain de rappeler leur attachement à une transition de l'agriculture vers le zéro pesticide, de rappeler les propositions du Parti Communiste pour le rétablissement des coefficients multiplicateurs et de négociations annuelles sur les prix avec l'Etat pour encadrer les marges parfois honteuses de la grande distribution et des grossistes, de rappeler l'importance des outils coopératifs et la nécessaire progressivité de la transition écologique de l'agriculture. Un échange très intéressant a eu lieu avec Alain Glidic, les correspondants du Télégramme et du Ouest-France, pendant 2 heures.  
 
Alain Glidic a rappelé quelle avait été l'évolution de l'agriculture sur l'île de Batz ces 30 dernières années, a expliqué quelles contraintes pesaient aujourd'hui sur les jeunes générations d'agriculteurs (volatilité des prix - aujourd'hui, par exemple les choux-fleurs se vendent à perte - pression foncière).
 
Xavier Compain et les candidats communistes ont donné ensuite rendez-vous pour un atelier législatif le mois prochain dans le Trégor sur les questions agricoles et pour une réunion publique à l'île de Batz au mois de mai.
photo JM Nayet - 15/10/2017

photo JM Nayet - 15/10/2017

photo JM Nayet - 15/10/2017

photo JM Nayet - 15/10/2017

photo JM Nayet - 15/10/2017

photo JM Nayet - 15/10/2017

photo JM Nayet 15/10/2017

photo JM Nayet 15/10/2017

photo JM Nayet

photo JM Nayet

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

photo JM Nayet - 15/03/2017

Partager cet article
Repost0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 11:13
Patrick Beguivin et Ismaël Dupont

Patrick Beguivin et Ismaël Dupont

Marie-Hélène Le Guen, Martine Carn et Daniel Ravasio

Marie-Hélène Le Guen, Martine Carn et Daniel Ravasio

Distribution de tracts des communistes sur le marché de Morlaix le 11 mars 2017

Appel de la Fédération du Parti Communiste du Finistère au rassemblement de la gauche et à la mobilisation citoyenne pour le rendre possible: retrouvons-nous le samedi 11 mars à Brest place de la Liberté et à la Maison des Syndicats! 

Notre société est à un carrefour de civilisation.

Le peuple de gauche aspire à tourner la page d'un système politique réduit à l'impuissance. Un système qui engraisse les riches et le capital. 

Les Français, et tout particulièrement le peuple de gauche, ne supportent plus les politiques dures pour les faibles, les solidarités, les services publics, faibles contre les puissants, les exilés fiscaux, les multinationales, la finance.

Aujourd'hui, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui veulent pouvoir intervenir et décider en tout ce qui concerne leur vie, leur travail, leur environnement.

Une victoire de la droite et de l'extrême-droite précipiterait notre société dans plus de violence sociale, d'inégalités, d'intolérance, de divisions.

Macron, candidat de la finance et torpille contre ce qui reste de gauche à se tenir debout, veut la flexibilité et la précarisation à tous les étages et la réforme de la France au service des capitalistes.

Une victoire de la gauche en mai et en juin ouvrirait des possibles.

Mais de quelle gauche parlons-nous ? Celle qui a tissé la toile de la déconstruction des progrès issus des luttes, des rassemblements, du mouvement populaire, ou cette gauche qui veut reconstruire de la justice, de l'égalité, de la paix. Une victoire de la gauche qui combat le chômage, les inégalités, la pauvreté, une victoire de la gauche qui lutte et qui ouvre un nouvel espoir, un nouvel avenir de progrès. En une phrase, une gauche qui ouvre une alternative aux politiques d'austérité et néo-libérales dictées par le capitalisme financier.

Cette double question – alternative à l'austérité et au libéralisme et exigence de rassemblement – prend corps dans la société.

Nous n'y sommes pas pour rien, nous qui portons cette ambition depuis des mois et avons fait le choix de ne pas présenter de candidat communiste aux élections présidentielles pour éviter la division et rendre plus fort une proposition de gauche alternative, en l'occurrence la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Mais nous n'en sommes qu'au début. Il nous faut éviter le piège d'attendre, de se dire que les présidentielles sont perdues pour le peuple, pour la gauche, qu'il ne s'agit que de prendre position pour la recomposition d'après du champ politique.

Cinq ans de politique de droite ou d'extrême-droite feraient voler en éclat des conquêtes sociales et démocratiques fondamentales de notre peuple, renforceraient la position idéologique des idées réactionnaires.

Face à la bande des trois, Macron, Fillon, Le Pen, il y a urgence. Urgence pour les gens, urgence pour la planète, urgence pour la démocratie, urgence pour les générations à venir.

Le hollandisme, le virage social-libéral d'une partie significative du PS est le principal responsable de cette situation si dangereuse pour la gauche, les travailleurs, les catégories populaires. Nous n'oublions rien des régressions sociales et idéologiques imposées par le Président, ses premiers ministres, ses gouvernements, les députés socialistes qui n'ont rien fait pour dévier l'axe de cette politique austéritaire et néo-libérale collant à l'agenda de la Commission Européenne et de l'Allemagne de Merkel. Le peuple de gauche a lourdement sanctionné cette politique avec la claque infligée à Valls et au clan au pouvoir aux primaires du PS.

Mais il ne s'agit plus maintenant de n'écouter que sa rancœur et son ressentiment. Il faut construire de l'espoir, se projeter vers l'avenir et les possibles de la situation, et construire dans le débat sur les contenus et les programmes les conditions d'une nouvelle majorité de gauche, basée sur un pacte de rupture avec le libéralisme, la monarchie présidentielle, le refus de prendre pleinement en considération les crises écologiques, et sur un programme de progrès social et démocratique. Sans rassemblement entre Hamon et Mélenchon, et au-delà, la gauche du PS, France Insoumise, le PCF, EELV, tout porte à croire que Macron, l'extrême-droite et la droite dure auront un boulevard devant eux pour balayer les idées de gauche et les acquis des luttes sociales à l'issue des Présidentielles et des Législatives.

Nous n'avons ni le droit, ni la volonté de nous résigner à la division et à la déroute de la gauche, en dépit des obstacles au rassemblement, et des différences de projets réelles mais non insurmontables.

Construire le Front Populaire de notre époque est possible. Les dangers pour la population ne sont pas moins grands qu'en 1936, le besoin de transformation de notre système social, économique et politique également.  

Nous voulons nous battre pour gagner, pour apporter de l'oxygène à la population et aux luttes des salariés, des chômeurs, des sans-droits, des retraités.

Renoncer par principe à toute perspective de rassemblement de la gauche sur des contenus de progrès tournant le dos au quinquennat Hollande est mortifère.

Attendre d'un homme ou d'une femme le rôle de sauveur suprême laisse l'avenir aux forces du capital. Rien ne peut changer, rien de peut se fédérer pour faire changer la politique menée depuis trois décennies, sans que le peuple s'en mêle.

C'est pourquoi la Fédération du Finistère du Parti Communiste appelle à un rassemblement citoyen à le Samedi 11 mars à BREST place de la Liberté à 14h pour dire notre exigence d'un rassemblement de la gauche authentique pour les Présidentielles et les Législatives, face à la triple menace MACRON- LE PEN- FILLON.

Nous invitons tous les citoyens de gauche soucieux d'éviter la victoire de la droite et de l'extrême-droite à participer à ce rassemblement.

Nous invitons aussi toutes les forces associatives, syndicales, de gauche du Département à venir discuter avec nous des conditions d'un Pacte de majorité de gauche à 15h à la Maison des Syndicats pour débattre et construire ensemble. 

 

Pour nous, parce que nous sommes des millions à gauche à le vouloir, ce pacte de majorité doit s'appuyer sur :

1. Une nouvelle ambition de progrès social avec l’abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation ; la diminution du temps de travail et l’augmentation des salaires, des retraites, des minimas sociaux ; un développement de la Sécurité sociale avec la retraite à 60 ans et un retour progressif vers un remboursement de tous les soins à 100 % grâce à une réforme de son financement étendu aux revenus financiers ; un plan de financement du droit à l'autonomie des personnes âgées; un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse dans tous les domaines ; un plan de relance de tous les services publics, la fin de la baisse des dotations aux collectivités locales et un plan de mobilisation pour le logement social et contre les loyers chers.

2. Une VIe République démocratique qui nous sorte du régime présidentiel, avec notamment la proportionnelle à toutes les élections et un statut de l’élu-e, des droits nouveaux pour les citoyens et pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France ; la lutte contre toutes les discriminations, qu’elles soient liées à l’origine, à la confession, à l’orientation ou l’identité sexuelle, la maladie ou le handicap ; le récépissé pour lutter contre les contrôles de police au faciès ; la constitutionnalisation du droit à l’avortement. 

3. L'égalité femmes-hommes avec la création d'un ministère de plein droit pour l’égalité femmes-hommes ; une loi-cadre contre les violences faites aux femmes, l'éducation à l'égalité, le renforcement des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle ; des mesures pour garantir le droit à disposer de son corps

4. La lutte contre la finance pour prendre le pouvoir sur l'argent avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, une réforme de justice fiscale, la création d’un pôle public bancaire pour changer le rôle du crédit, la suppression du CICE et une modulation de l'imposition des entreprises sur critères sociaux et environnementaux.

5. Un nouveau mode de production et de consommation visant la réponse aux besoins humains et la transition écologique avec un moratoire sur les licenciements et une nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans les filières d'avenir ; un plan d'urgence pour le climat et la qualité de l'air ; un nouveau modèle agricole garantissant des prix rémunérateurs aux paysans.

6. Une France à l'offensive en Europe et dans le monde avec la remise en cause du traité budgétaire européen et un fonds d'investissements financé par la BCE pour le développement des services publics et de l'emploi, une méthode de convergence sociale et fiscale par le haut, le respect des choix souverains des peuples européens ; une conférence européenne pour la paix et le désarmement ; l'abandon des négociations TAFTA, CETA et TISA au profit de nouveaux traités internationaux pour le bien commun.

Partager cet article
Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 20:20
Ouest-France, article de Delphine Van Hauwaert - mercredi 8 mars 2017

Ouest-France, article de Delphine Van Hauwaert - mercredi 8 mars 2017

Partager cet article
Repost0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 20:00
Le Télégramme, 6 mars 2017

Le Télégramme, 6 mars 2017

Partager cet article
Repost0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 06:07
photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

200 personnes présentes devant les urgences et dans les locaux de la direction. 

Une mobilisation forte, pour que les revendications du personnel soient enfin entendues! 

lettre à la directrice de l'hôpital des personnels

lettre à la directrice de l'hôpital des personnels

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011