Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 19:59
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT
Plus d'une centaine de manifestants en gare de Châteaulin pour la réouverture de la ligne Brest-Quimper et l'inauguration de la ligne rénovée, à l'appel de la CGT

Un beau rassemblement cet après-midi à la gare de Châteaulin à l'appel de la CGT, avec une bonne centaine (120 probablement) de militants CGT, PCF, et aussi quelques simples citoyens, militants de l'UDB, d'Ensemble, en même temps que l'inauguration de la ligne rénovée Quimper-Brest en présence des officiels qui n'ont pas tenu à échanger avec les manifestants, se réfugiant dans la tente officielle avec les petits fours. Vive le dialogue social! 

Ismaël Dupont

Communiqué du PCF

Appel au rassemblement syndical et d'usagers le dimanche 10 décembre en gare de Châteaulin à 14h à l'occasion de l'inauguration de la ligne rénovée Quimper-Brest

La Fédération du Parti Communiste Français du Finistère appelle ses militants et les citoyens à participer nombreux au rassemblement organisé par la CGT en gare de Châteaulin à 14h dimanche 10 décembre 2017, à l'occasion de l'inauguration officielle à 14h30 par les élus et les officiels de la ligne rénovée entre Quimper et Brest. On parle de la présence possible d'Elisabeth Borne, ministre des transports d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe. 

En effet, la disparition programmée du guichet de vente en gare de Châteaulin est parfaitement inacceptable. On parle d'un transfert vers l'office du tourisme de la présence humaine pour vendre des billets, et cela simplement pendant les mois d'été! Avec le passage de 6 à 9 trains par jour, l'agent chargé du guichet n'aura plus le temps pour assurer la vente au guichet. Il faut des embauches, de nouveaux emplois! Tout à l'inverse, la politique de la SNCF et de réduire les emplois pour viser la rentabilité maximale. 

A Quimper la lutte a payé puisque la direction de la SNCF a accepté après un mois de lutte de retirer (provisoirement) son projet de fermeture des guichets en gare le dimanche et le midi et de fermeture de trois guichets sur cinq. 

Dans les gares comme dans les trains et aux guichets de vente, pour assurer la sécurité, la sûreté, l'accueil et l'information des voyageurs, la présence humaine est indispensable. 

Nous sommes également inquiets du report des travaux sur la ligne Quimper-Landerneau qui pourrait permettre de réduire le temps de parcours de la ligne Quimper-Brest à 59 mn au lieu de 1h14. 

Plus généralement, c'est l'ouverture à la concurrence des TER, portée par les politiques libérales de casse des services publics, l'Etat et la Commission Européenne, qui fait planer un risque énorme sur l'abandon de lignes jugées peu rentables alors que l'accès à la mobilité des citoyens, l'aménagement du territoire, la lutte contre le réchauffement climatique exigeraient le développement des TER, des Trains d'équilibre du territoire, du fret ferroviaire que l'on est en train d'abandonner aujourd'hui. 

Pour Châteaulin, avec les Cheminots et les usagers, nous demandons l'arrivée du premier train TER omnibus à Quimper en semaine à 7h30 afin de permettre aux salariés et aux scolaires d'embaucher à 8h, la réouverture des WC et toilettes publiques, et de la boîte à lettres postale.    

La Fédération du Parti Communiste Français du Finistère - le 9 décembre 2017  

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 13:58
photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Daniel, secrétaire section du PCF Morlaix, avec Julia, syndiquée FSU  (photo I Dupont)

Daniel, secrétaire section du PCF Morlaix, avec Julia, syndiquée FSU (photo I Dupont)

Daniel, secrétaire section du PCF Morlaix, avec Julia, syndiquée FSU  (photo I Dupont)

Daniel, secrétaire section du PCF Morlaix, avec Julia, syndiquée FSU (photo I Dupont)

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Manif pour la défense de l'hôpital de Morlaix et du service de cardiologie - Morlaix 2 décembre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

photo Jean-Marc Nayet - manif pour l'hôpital de Morlaix, 2 décembre 2017

1000 à 1500 personnes pour défendre l'hôpital de Morlaix, la cardiologie, les conditions d'accueil des patients et de travail des personnels contre les logiques de pure rentabilité et d'austérité. Malgré l'opération de déminage des deux derniers jours par la direction de l'hôpital, la mobilisation citoyenne a été au rendez-vous et c'était insispensable! Le combat continue et doit encore s'amplifier.  
 
Morlaix. Un millier de manifestants pour défendre l’hôpital
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 13:31
Manif à Plouhinec pour la défense du lycée professionnel maritime, photo d'Yvonne Trividic-Bouër par Roberte Saint Jalme. Plouhinec, lycée Jean Moulin, le Cap dans la rue.   La Plouhinécoise Yvonne Trividic-Bouër, a évoqué les circonstances dans lesquelles est né cet établissement après la guerre, à l'initiative de son père, Albert Trividic, instituteur communiste et résistant. « Il a dû se battre énormément à l'époque contre l'administration pour convaincre de la nécessité de former les jeunes du Cap »

Manif à Plouhinec pour la défense du lycée professionnel maritime, photo d'Yvonne Trividic-Bouër par Roberte Saint Jalme. Plouhinec, lycée Jean Moulin, le Cap dans la rue. La Plouhinécoise Yvonne Trividic-Bouër, a évoqué les circonstances dans lesquelles est né cet établissement après la guerre, à l'initiative de son père, Albert Trividic, instituteur communiste et résistant. « Il a dû se battre énormément à l'époque contre l'administration pour convaincre de la nécessité de former les jeunes du Cap »

A Plouhinec, il y avait du monde pour défendre l'enseignement professionnel public et le Cap Sizun, qui a déjà perdu nombre de services publics ces dernières années.

La région et le rectorat ont décidé de fermer le lycée Jean Moulin qui propose une formation, rare en France, de charpentier de marine.

Construction et restauration de bateaux en bois, mais aussi équipement de navires modernes, les jeunes qui en sortent n'ont pas de souci pour trouver du travail. Déjà en 2004 le lycée avait été menacé de fermeture, la mobilisation l'avait empêchée.
L'émotion est forte dans le Cap Sizun et au-delà, dans les milieux maritimes. Plus de 1000 manifestants selon Le Télégramme, nous étions sans doute pas loin de 1500, difficile à évaluer quand le cortège va s'étirer de Poulgoazec jusqu'aux quais d'Audierne. 
Citoyens, élus, syndicalistes de la CGT, de la FSU, de FO, de Solidaires, ont répondu à l'appel des personnels et des élèves du lycée. Forte présence de la CGT avec les syndicats de l'enseignement professionnel, des métaux, des marins.
Communistes visibles aussi, des sections du Cap Sizun, de Douarnenez, du pays bigouden, de Quimper.

Voici le communiqué qu'avait rédigé le PCF: 

Ensemble refusons la fermeture du lycée Jean Moulin de Plouhinec

L’annonce brutale faite par le Président du Conseil Régional Bretagne de fermer le Lycée professionnel Jean Moulin de Plouhinec, établissement scolaire public de formation qui comporte, c'est très rare, une filière maritime, dès la prochaine rentrée est inacceptable et profondément irrespectueux pour les élèves actuellement en formation et pour leurs professeurs.

ENSEMBLE agissons avant le 14 décembre date du vote des élus régionaux et menons les actions à la hauteur des enjeux pour notre territoire et pour la formation de nos jeunes.

Nous assistons ces dernières années à une casse systématique des services publics sur notre territoire: l’Hôpital de Douarnenez, les bureaux de poste, les services fiscaux et sociaux  et l’abattoir de Pont Croix…

Les communistes demandent que soit retirée de l’ordre du jour cette question et qu’il y ait une véritable concertation avec les enseignants et élèves, élus, syndicats, pouvoirs publics et monde économique… pour mettre en place des filières supplémentaires permettant la pérennisation du lycée et maintenir un lieu de formation pour nos jeunes.

Les communistes seront présents à la manifestation de soutien du samedi 2 décembre à 14 heures devant le Lycée.


Résistance!, écrivent les jeunes et les personnels sur leurs pancartes.

Mot d'ordre de circonstance puisque le lycée porte le nom de Jean Moulin fondateur du CNR qui fut sous-préfet du Finistère. Et que, comme le rappela Yvonne Trividic-Bouër, ce sont deux anciens résistants et élus communistes, son père Albert Trividic (connu aussi pour avoir avec Pierre-Jakez Hélias parcouru la région en jouant des saynètes en breton) et un patron-pêcheur, qui après la guerre furent à l'origine de la création de cet établissement d'enseignement professionnel.
Ambiance maritime, la manifestation menée par les jeunes élèves dont certains ont pris place sur une barque en remorque, avec force feux de détresse, part du terre-plein du port de Poulgoazec devant l'ancien Abri du Marin, suit les quais d'Audierne pour s'arrêter sur la place, accompagnée par un vieux gréement solidaire qui navigue de quai à quai.
Et maintenant? La parole est aux conseillers régionaux qui vont voter sur la fermeture du lycée le 14 décembre. S'ils n'ont pas suffisamment entendu la colère et la détermination des manifestants, les syndicats seront là pour porter le message!

Compte rendu de la manifestation par Yvonne Rainero, secrétaire de section du PCF Quimper

photos Yvonne Rainero

photos Yvonne Rainero

Plouhinec, lycée Jean Moulin, samedi 2 décembre :  le Cap dans la rue contre la fermeture du lycée professionnel (compte rendu et photos Yvonne Rainero et Roberte Saint Jalme)
Plouhinec, lycée Jean Moulin, samedi 2 décembre :  le Cap dans la rue contre la fermeture du lycée professionnel (compte rendu et photos Yvonne Rainero et Roberte Saint Jalme)
Plouhinec, lycée Jean Moulin, samedi 2 décembre :  le Cap dans la rue contre la fermeture du lycée professionnel (compte rendu et photos Yvonne Rainero et Roberte Saint Jalme)
Plouhinec, lycée Jean Moulin, samedi 2 décembre :  le Cap dans la rue contre la fermeture du lycée professionnel (compte rendu et photos Yvonne Rainero et Roberte Saint Jalme)
Plouhinec, lycée Jean Moulin, samedi 2 décembre :  le Cap dans la rue contre la fermeture du lycée professionnel (compte rendu et photos Yvonne Rainero et Roberte Saint Jalme)
Plouhinec, lycée Jean Moulin, samedi 2 décembre :  le Cap dans la rue contre la fermeture du lycée professionnel (compte rendu et photos Yvonne Rainero et Roberte Saint Jalme)
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 15:37
photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

la section PCF de Lanmeur était bien représentée, avec Denise, Jules, Georges, Jean-Claude, etc... (photo JL Le Calvez)

la section PCF de Lanmeur était bien représentée, avec Denise, Jules, Georges, Jean-Claude, etc... (photo JL Le Calvez)

Jean-Luc Le Calvez, Jean-Claude Postic, Serge Bazin et Georges Le Duff

Jean-Luc Le Calvez, Jean-Claude Postic, Serge Bazin et Georges Le Duff

Michel Tudo (photo I Dupont)

Michel Tudo (photo I Dupont)

Morlaix, manif du 16 novembre: 300 personnes contre les ordonnances Macron et la politique de casse de la Sécu, des Services Publics et du droit du travail (photos JL Le Calvez, PY Boisnard, I Dupont)
photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

Jean-Jacques Labous, photo JL Le Calvez

Jean-Jacques Labous, photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

Pierre-Yvon Boisnard et Dominique Resmon au premier plan (photo JL Le Calvez)

Pierre-Yvon Boisnard et Dominique Resmon au premier plan (photo JL Le Calvez)

le stand du PCF avec Paul, Ismaël et Sylvie (photo JL Le Calvez)

le stand du PCF avec Paul, Ismaël et Sylvie (photo JL Le Calvez)

Joël Helary et Ismaël Dupont (photo JL Le Calvez)

Joël Helary et Ismaël Dupont (photo JL Le Calvez)

Paul Dagorn, Ismaël Dupont et Lucienne Nayet (photo JL Le Calvez)

Paul Dagorn, Ismaël Dupont et Lucienne Nayet (photo JL Le Calvez)

Glenn (photo JL Le Calvez)

Glenn (photo JL Le Calvez)

Lucienne et Anne-Marie (photo JL Le Calvez)

Lucienne et Anne-Marie (photo JL Le Calvez)

Prise de parole d'Antoine Gauchard pour la FSU (photo JL Le Calvez)

Prise de parole d'Antoine Gauchard pour la FSU (photo JL Le Calvez)

prise de parole de Sébastien Menès pour Sud-Solidaires - photo Pierre-Yvon Boisnard

prise de parole de Sébastien Menès pour Sud-Solidaires - photo Pierre-Yvon Boisnard

Morlaix, manif du 16 novembre: 300 personnes contre les ordonnances Macron et la politique de casse de la Sécu, des Services Publics et du droit du travail (photos JL Le Calvez, PY Boisnard, I Dupont)
Jean-Claude Postic, Georges Le Duff, Daniel Ravasio (photo PY Boisnard)

Jean-Claude Postic, Georges Le Duff, Daniel Ravasio (photo PY Boisnard)

Patrick Le Goas (FO) - photo PY Boisnard

Patrick Le Goas (FO) - photo PY Boisnard

Roger Héré et Jean-Luc Le Calvez

Roger Héré et Jean-Luc Le Calvez

Michèle Bourven et Dominique Resmon (photo PY Boisnard)

Michèle Bourven et Dominique Resmon (photo PY Boisnard)

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

photo JL Le Calvez

Paul Dagorn et Daniel Ravasio (photo I Dupont)

Paul Dagorn et Daniel Ravasio (photo I Dupont)

Discussion avec le suppléant de la députée en Marche, Sandrine Le Feur, et l'attachée parlementaire (photo I Dupont)

Discussion avec le suppléant de la députée en Marche, Sandrine Le Feur, et l'attachée parlementaire (photo I Dupont)

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

photo I Dupont

300 manifestants à Morlaix ce jeudi 16 novembre contre la politique de classe du président Macron au service des riches et du monde de la finance, contre le droit du travail et les droits sociaux.

Photos de Pierre-Yvon Boisnard, Jean-Luc Le Calvez, Ismaël Dupont

Des représentants de la CGT (Jean-Yvon Ollivier), de FO, de Sud-Solidaires (Sébastien Menes), de la FSU (Antoine Gauchard), du collectif contre l'extraction de sable en baie de Lannion ont pris la parole au kiosque.

Avant que les manifestants défilent jusqu'à la place Cornic et Charles de Gaulle, rencontrant le suppléant de la députée macroniste devant sa permanence accompagné d'une attachée parlementaire. Pour s'entendre dire que Macron avait une grande mesure de progrès social à proposer, la hausse du salaire net par la réduction des cotisations sociales finançant la Sécu et l'assurance chômage! Soit la réalisation de ce qui a été le rêve du patronat depuis l'instauration de la Sécu: supprimer la ponction sur les profits pour la solidarité. On ne lâche rien. 60 militants communistes environ de la région de Morlaix, Lanmeur, Roscoff, étaient sur le pont ce matin dans le cortège!

 

Communiqué du PCF Finistère:

Contre la politique du Président des Riches, toutes et tous dans la rue le 16 novembre!
Face à la politique d'Emmanuel Macron et de son gouvernement la Fédération du Finistère du Parti Communiste Français appelle à participer nombreux aux manifestations intersyndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDEL), interprofessionnelles, étudiante et lycéenne
le jeudi 16 novembre
à 10 h 30 Place de la liberté à Brest
à 10h30 Place de la Résistance à Quimper
à 10h30 Place des Otages à Morlaix 
à 10h30 à Quimperlé
à 11h à Carhaix (devant la maison des syndicats)
Face à la politique libérale d'Emmanuel Macron, grand commis du Medef, des banques et des multinationales, faisons-nous entendre. Casse du Code du travail par les ordonnances, baisse des APL, hausse de la CSG, réforme de l'ISF, suppression des emplois aidés, mise en application du Ceta... Toutes les décisions vont dans le même sens. Pour les riches et les grandes sociétés, toujours plus de pouvoirs, de cadeaux fiscaux, d'accumulation financière. Et toujours plus d'évasion fiscale, sport très lucratif des "premiers de cordée" qui coûte 80 milliards d'euros par an au budget de la France. 
Pour les salariés, du public et du privé, les retraités, les demandeurs d'emploi, les précaires, les jeunes, toujours plus de prélèvements et toujours moins de droits et de protections, qu'il s'agisse du code du travail, du logement, du chômage, de la Sécu, des retraites, des services publics. Cette politique impitoyable pour le plus grand nombre, et plus encore pour les plus modestes, creuse les inégalités, la pauvreté.
Cela ne peut plus durer! 
Les communistes appellent au rassemblement contre cette politique désastreuse, pour une nouvelle phase du progrès social. 
Une autre utilisation des richesses est possible! 
Alors, le 16 novembre, manifestons pour refuser la casse du code du travail avec les ordonnances, dénoncer les dispositions inégalitaires votées dans le budget (ISF, APL, réforme impôt sur les hauts revenus...) qui viendront enrichir les plus fortunés. Elle appelle les personnels et les usagers à se mobiliser pour l'hôpital public et les services publics lourdement menacés.

Construisons la France du progrès social !

Le Président de la République et son gouvernement ont choisi de faire plus de 20 milliards d’euros de cadeaux aux plus riches et donné de nombreux gages au patronat en s’attaquant aux droits des salariés. Emmanuel Macron théorise le fait qu’en donnant aux plus aisés il y aura mécaniquement un effet positif sur les classes moyennes et populaires. C’est la fameuse théorie du ruissellement. Jamais démontrée, totalement injuste. Ces choix politiques n’aboutiront qu’à une aggravation des inégalités. Il y urgence à proposer une autre utilisation de l’argent. La France retrouvera la croissance et la prospérité si elle renoue avec le progrès social pour tous. L’argent existe. Il faut le réorienter.
Le PCF propose

Reprendre l’argent :

- Suppression de la réforme de l’ISF : +3,2 Milliards d’euros
- Suppression de la taxe unique à 30 % et de la baisse de la taxe sur les transactions financières : 4 Milliards d’euros
- Suppression de la baisse de l’impôt sur les sociétés : + 1,2 Milliards d’euros
- Suppression du CICE : + 28 Milliards d’euros 
Plan de lutte contre l’évasion fiscale : 7 Milliards d’euros 
Répondre aux besoins humains:

28 Milliards d’euros pour le pouvoir d’achat : annulation augmentation de la CSG, baisse de la TVA sur les produits de 1ere nécessité,
rétablissement de la demi-part des veuves et veufs
6,5 Milliards pour l’hôpital public et la Sécurité sociale
5 Milliards en faveur de l’école publique et de l’éducation
3 Milliards pour les collectivités locales et les services publics
2,5 milliards d’euros pour le logement

La Fédération du Finistère du Parti Communiste Français, le 15 novembre 2017

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 12:33
Mairie de Morlaix, 23 octobre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Mairie de Morlaix, 23 octobre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Grève et rassemblement des agents communaux en mairie contre l'augmentation de leur temps de travail sans augmentation de salaire ce lundi 23 octobre 2017 (compte rendu d'Ismaël Dupont et photos de Jean-Luc Le Calvez)
Mairie de Morlaix 23 octobre 2017- photo JL Le Calvez

Mairie de Morlaix 23 octobre 2017- photo JL Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017- photo JL Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017- photo JL Le Calvez

mairie de Morlaix - 23 octobre 2017, photo JL Le Calvez

mairie de Morlaix - 23 octobre 2017, photo JL Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017- photo JL Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017- photo JL Le Calvez

Grève et rassemblement des agents communaux en mairie contre l'augmentation de leur temps de travail sans augmentation de salaire ce lundi 23 octobre 2017 (compte rendu d'Ismaël Dupont et photos de Jean-Luc Le Calvez)
mairie de Morlaix, 23 octobre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

mairie de Morlaix, 23 octobre 2017 - photo Jean-Luc Le Calvez

Grève et rassemblement des agents communaux en mairie contre l'augmentation de leur temps de travail sans augmentation de salaire ce lundi 23 octobre 2017 (compte rendu d'Ismaël Dupont et photos de Jean-Luc Le Calvez)
Grève et rassemblement des agents communaux en mairie contre l'augmentation de leur temps de travail sans augmentation de salaire ce lundi 23 octobre 2017 (compte rendu d'Ismaël Dupont et photos de Jean-Luc Le Calvez)

Grève d'une demi-journée et rassemblement des agents communaux de Morlaix du 23 octobre 2017 contre l'augmentation du temps de travail sans contrepartie (passage de 1547 à 1607 heures) décidée par Agnès Le Brun en profitant des opportunités offertes par la régression sociale tout azimut imposée par Macron. 


En tant qu'élu d'opposition PCF-Front de Gauche, j'étais présent aux côtés des personnels de la ville pour les soutenir dans leur effort pour conserver leurs acquis sociaux, sachant que leurs conditions de rémunération et de progression de carrière sont déjà souvent peu enviables.

Voir le communiqué que le PCF Morlaix a envoyé au Télégramme et à Ouest-France aujourd'hui: 

Communiqué du PCF pays de Morlaix - 22 octobre 2017 

La régression sociale taille Macron va t-elle s'appliquer aux agents territoriaux de la ville de Morlaix?

Le PCF pays de Morlaix soutient la lutte des agents communaux de la ville de Morlaix et de leurs syndicats contre la remise en cause des accords sociaux et l'augmentation de leur temps de travail. 

Depuis quelques années, certains présentent comme inéluctable le passage du temps de travail des agents communaux de la ville de Morlaix à 1607 heures, contre 1540 aujourd'hui, à travers une remise en cause très sévère et une suppression des dispositions négociées entre la municipalité et les fonctionnaires territoriaux et leurs organisations syndicales ces dernières décennies. 

Même s'il est de bon ton de taper sur les fonctionnaires en permanence (certains médias et politiques ne s'en privent pas!), qualifiés contre toute vérité de privilégiés, nous sommes quant à nous pleinement conscients de l'apport des agents de la ville de Morlaix et de leur travail de service public indispensable accompli avec conscience, professionnalisme et dévouement, alors que les rémunérations dans la fonction publique territoriale, particulièrement pour les catégories C, sont basses, avec le gel du point d'indice et l'austérité imposées depuis des années, du fait des orientations économiques libérales des gouvernements et de leurs prolongements par des choix municipaux. 

Dès lors, les congés pour ancienneté, fractionnement du travail, travail pour les besoins du service sur des jours exceptionnels apparaissent comme des compensations liées aux contraintes des postes qui ont leurs explications et leur légitimité. 

Avec le projet du maire de Morlaix Agnès Le Brun de supprimer le régime dérogatoire aux 35 heures en mettant fin à un certain nombre d'accords et d'acquis sociaux, on rompt une forme de contrat.  

L'objectif est présenté comme non négociable. Pour l'instant, les syndicats et les salariés n'ont aucune information sur d'éventuelles bases de négociation pour des contreparties à une augmentation de la durée du travail.

Or, quels salariés accepteraient de travailler quasiment deux semaines de plus (pour ceux qui ont le plus d'ancienneté) du jour au lendemain, qui plus est sans gagner davantage? 

Pourquoi devrait-on toujours niveler par le bas les conditions de travail et de rémunération des salariés et des fonctionnaires territoriaux?

Alors que leurs salaires et leurs perspectives d'évolution de carrière sont déjà souvent inférieurs à ceux du privé, à même niveau de qualification. C'est loin d'être une manière de rendre ces professions de la fonction publique territoriale plus attractives.  

Le bon prétexte, c'est l'offensive généralisée contre le droit du travail et les droits sociaux d'Emmanuel Macron qui travaille pour le monde de la finance et ne cesse, après Hollande et Sarkozy, de retirer des moyens financiers aux collectivités locales, suivant ainsi les prescriptions du MEDEF et de la Commission Européenne. 

Mais pour nous, l'austérité et le néo-libéralisme se combattent franchement et sans concession quand on est attaché aux services publics.

On ne les utilise pas pour dégrader les conditions de travail des fonctionnaires territoriaux et supprimer des postes. Car le but est bien là, nous semble t-il, le rallongement de la durée du travail pouvant permettre de récupérer douze ou treize postes. 

C'est pourquoi la section du Parti Communiste du Pays de Morlaix soutient le débrayage décidé lors de l'AG de l'intersyndicale du jeudi 19 octobre pour le lundi 23 octobre au matin.

Nous serons présents aux côtés des agents territoriaux de la ville demain et dans les semaines à venir pour résister et faire échec à cette régression de leurs conditions de travail, à l'image du grand retour en arrière qu'impose la droite de Macron et d'Edouard Philippe dans la plupart des domaines sous couvert de "révolution néo-libérale".     

D'autres camarades du PCF ne travaillant pas à la ville étaient présents en mairie pour appuyer le mouvement des agents décidé par l'AG du 19 octobre (à laquelle nous avons aussi participé par solidarité et comme observateur) qui avait donné un mandat pour refuser l'augmentation du temps de travail à 1607 heures: Marc Corbel, Manuel Audigou, Catherine André, Martine Carn, Jean-Luc Le Calvez. 

Pour ma part, je suis resté de 9h à 12h, assistant à l'échange d'une heure entre Agnès Le Brun et les personnels de la ville grévistes et présents, soit 120 personnes environ. 
Le fond du discours d'Agnès Le Brun qui au début ne voulait discuter qu'avec une délégation de 3-4, puis de 8 en dernier ressort, mais qui a dû finalement devant la volonté des syndicats et du personnel que l'échange ait lieu en présence de tous, a cherché souvent à mettre les représentants syndicaux en porte à faux par rapport aux autres agents.

Ce qu'a dit la maire de Morlaix était en substance:  Je ne fais pas d'idéologie, vous les syndicats vous êtes dans l'idéologie quand vous ne prenez pas en compte le cadre juridique, le contexte politique et financier global. Vous allez amener les personnels dans le mur. Nous n'avons pas le choix. La loi est la loi, il y a une circulaire depuis 2007 sur le temps de travail dans la fonction publique territoriale. Je défends les collectivités, la fonction publique territoriale, mais attention: "ne sciez pas la branche sur laquelle vous êtes assis". Statistiquement, "vous ne bossez que 14 jours par semaine" (SIC). Vous croyez vraiment que ça peut être défendu alors que depuis 10 -15 ans, tout a changé autour de nous et autour de vous.

Si je l'on vous arrache aujourd'hui 8 à 10 jours de congé par an, ou si on vous fait travailler 20 mn de plus par jour sans augmentation de salaire, c'est pour votre bien, pour éviter que vous soyez davantage pénalisés par Macron qui est décidé à frapper fort sur les collectivités et les dépenses publiques. 

Et pourtant,  Agnès Le Brun défendait le candidat Sarkozy aux présidentielles (primaire de la droite), se montrant ainsi du même coup favorable à un plan d'austérité de 130 milliards d'euros, à la remise en cause du statut des fonctionnaires et des 39 heures pour tous.

Mais ça, évidemment, ce sont sans doute des rappels et des considérations idéologiques partisanes, notre maire elle "ne fait pas de politique" au niveau local. Et oui, elle a dit ça. Elle se contente selon eux de gérer la ville dans l'intérêt de tous les Morlaisiens et d'une gestion vertueuse pour les intérêts de la ville (pour ne pas avoir de baisse de DGF supplémentaire, pour ne pas se faire taper les doigts par la cour des comptes, ...).

Au passage les agents de Morlaix se voient annoncé, même si dans l'immédiat Agnès le Brun ne dit pas que c'est un problème, qu'ils sont proportionnellement à la taille de la ville et aux villes de mêmes strates bien nombreux, qu'ils ont des avantages acquis supérieurs à d'autres villes, sauf dans le sud et en Corse, que Macron veut faire feu sur des collectivités qui seraient trop clientélistes.

Sur le fond, Agnès le Brun reste intransigeante.

Les 1607 heures sinon rien, mais on ne touchera pas aux accords locaux pour les congés à l'ancienneté. Ce n'était pas gagné la semaine dernière, le positionnement a changé pendant le week-end. 

Les organisations syndicales persistent à le dire: elles ne participeront pas à un simulacre de discussion s'il n'y a rien à négocier.

Elles suivent le mandat donné par l'AG des personnels de la ville: on refuse le passage aux 1607 heures, on reste au temps de travail actuel. Il n'y a pas de raison d'accepter une augmentation du temps de travail sans contreparties significatives, d'autant que les salaires n'ont pas augmenté vraiment depuis des années (gel du point d'indice), qu'ils sont souvent bas, plus bas que dans le privé.  

Une AG du personnel est prévue jeudi prochain, le 26 octobre, à 16h, à Kernégues (local de la CGT).

Le mouvement devrait se poursuivre et se durcir car les agents ne sont pas prêts à se faire bouffer tout cru sans réagir. D'autant que d'autres questions sensibles sont en suspens et constituent des pommes de discorde non réglées : l'organisation, le management, l'externalisation d'activités de travaux au privé, la crèche familiale... 

Ismaël Dupont, 23 octobre 2017 
Photos de Jean-Luc Le Calvez.

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 05:44
Roger Héré et Martine Carn, deux des piliers du collectif de défense de l'hôpital public en pays de Morlaix

Roger Héré et Martine Carn, deux des piliers du collectif de défense de l'hôpital public en pays de Morlaix

Christophe Boudrot, responsable de la CGT des agents hospitaliers

Christophe Boudrot, responsable de la CGT des agents hospitaliers

Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Alain David et le maire de Plounéour-Ménez, Jean-Michel Parcheminal

Alain David et le maire de Plounéour-Ménez, Jean-Michel Parcheminal

Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Rassemblement pour l'hôpital de Morlaix, les conditions de travail des personnels et d'accueil des patients le 19 octobre (photos Pierre-Yvon Boisnard)

Le comité de défense du centre hospitalier du pays de Morlaix et le PCF du pays de Morlaix appelaient à soutenir le rassemblement des agents hospitaliers CGT dans les locaux administratifs de l'hôpital décidé face à une dégradation nette des conditions d'accueil des usagers et des conditions de travail des personnels. C'était le troisième ou quatrième rassemblement à l'hôpital cette année. Et la situation ne cesse de se dégrader du fait de la volonté de transformer l'hôpital en entreprise et le patient en marchandise. Face à cette déshumanisation et cette dégradation considérable de l'hôpital public, un seul mot d'ordre: RESISTANCE! Le maire de Plounéour-Menez, Jean-Michel Parcheminal, était présent hier aux services administratifs de l'hôpital avec le personnel gréviste de la CGT et les citoyens solidaires.   

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 13:07
photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo de Julien Tanguy, secrétaire de l'UL CGT, qui a prononcé le discours de la CGT et rendu hommage en demandant une minute de silence, à René Saout (Pierre-Yvon Boisnard)

photo de Julien Tanguy, secrétaire de l'UL CGT, qui a prononcé le discours de la CGT et rendu hommage en demandant une minute de silence, à René Saout (Pierre-Yvon Boisnard)

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont - discours tonique de Sébastien Menès pour Sud Solidaires

photo Ismaël Dupont - discours tonique de Sébastien Menès pour Sud Solidaires

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo de Patrick et Serge par Pierre-Yvon Boisnard

photo de Patrick et Serge par Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Georges Le Duff

photo Georges Le Duff

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

Morlaix: 1100 personnes défilent contre la politique anti-sociale de Macron ce mardi 12 septembre et ses ordonnances qui dynamitent le droit du travail en précarisant toujours davantage les salariés!
Morlaix: 1100 personnes défilent contre la politique anti-sociale de Macron ce mardi 12 septembre et ses ordonnances qui dynamitent le droit du travail en précarisant toujours davantage les salariés!
le stand du PCF avec les programmes de la fête de l'Huma, les décryptages de l'Humanité, les autocollants et tracts du Parti Communiste, à côté du stand de la CGT où se signait la pétition contre la loi travail XXL!

le stand du PCF avec les programmes de la fête de l'Huma, les décryptages de l'Humanité, les autocollants et tracts du Parti Communiste, à côté du stand de la CGT où se signait la pétition contre la loi travail XXL!

Jean-Luc Le Calvez - photo Ismaël Dupont

Jean-Luc Le Calvez - photo Ismaël Dupont

la tête de cortège avec Philippe de la CGT et son drapeau breton à droite

la tête de cortège avec Philippe de la CGT et son drapeau breton à droite

Morlaix: 1100 personnes défilent contre la politique anti-sociale de Macron ce mardi 12 septembre et ses ordonnances qui dynamitent le droit du travail en précarisant toujours davantage les salariés!

Morlaix était rouge de colère et de combativité ce matin! Des photos de notre ami Pierre-Yvon Boisnard et d'Ismaël Dupont sur une manif qui a réuni 1100 personnes (selon les Renseignements Généraux).

Et ce n'est qu'un début de mobilisation, réussi et prometteur car il y avait pas mal d'actifs grévistes dans la manif!

On va les mettre mal, les fondés de pouvoir du Medef que sont Macron, ses ministres, et ses députés, ceux qui se permettent d'insulter la population et de mener une politique de régression sociale encore inédite!

4000 à 6000 manifestants à BREST, 2500 à QUIMPER, plus de 500 à QUIMPERLE, 500 à CARHAIX, soit plus environ 10 000 manifestants à l'échelle du Finistère, ce qui est pas mal du tout vu le contexte et la période peu propice pour les premières sorties lycéennes et étudiantes.

Il y a eu ce matin 10 000 manifestants à Bordeaux, 8 à 10 000 à Rennes.  

A noter que les syndicalistes FO du Finistère étaient bien présents au côté de la CGT, de Solidaires, de la FSU, et des citoyens et partis politiques: PCF, France Insoumise, de nombreux militants et élus socialistes, les Verts, le NPA. 

A Morlaix, le PCF avait installé son stand place des Otages pour y donner le programme de l'Huma et d'autres brochures et autocollants.  

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 12:25
Jean-Rolland, Lucienne et Ismaël ont distribué la lettre des parlementaires communistes décryptant les ordonnances Macron ce matin place Allende, Serge Puil et Serge Bazin étaient là ce matin
Jean-Rolland, Lucienne et Ismaël ont distribué la lettre des parlementaires communistes décryptant les ordonnances Macron ce matin place Allende, Serge Puil et Serge Bazin étaient là ce matin

Jean-Rolland, Lucienne et Ismaël ont distribué la lettre des parlementaires communistes décryptant les ordonnances Macron ce matin place Allende, Serge Puil et Serge Bazin étaient là ce matin

La lettre des Parlementaires communistes contre les ordonnances Macron et pour appeler à un mouvement d'ampleur contre le démantèlement du droit du travail distribuée ce samedi 9 septembre et ce dimanche 10 septembre sur les marchés de Morlaix et St Martin des Champs
La lettre des Parlementaires communistes contre les ordonnances Macron et pour appeler à un mouvement d'ampleur contre le démantèlement du droit du travail distribuée ce samedi 9 septembre et ce dimanche 10 septembre sur les marchés de Morlaix et St Martin des Champs

"Cyniques et fainéants", nous le sommes assurément du point de vue du Rotary International des Privilégiés, nous qui nous levons tôt le week-end pour résister à la politique pro-MEDEF de Macron!   

Ce samedi 9 septembre et demain, dimanche 10 septembre, des militants du PCF seront sur les marchés de Morlaix et St Martin des Champs pour distribuer la lettre des parlementaires communistes (12 députés, le seul groupe d'opposition à la droite et à Macron au Sénat) décryptant et dénonçant les ordonnances Macron! Le lundi, nous serons présents à Bosh St Thégonnec et à Giannoni Sermetta, avec une seule volonté: 

REUSSIR LA MOBILISATION DU 12 SEPTEMBRE. 

FAIRE PLIER MACRON. 

Communiqué paru partiellement ce matin dans le Télégramme: 

Communiqué de la section PCF pays de Morlaix :

La section du Parti Communiste du Pays de Morlaix apporte son soutien aux organisations syndicales qui appellent à l'action et à la grève le 12 septembre, et sera mobilisée avec les citoyens et salariés pour manifester très nombreux le 12 septembre, à 10h30 à Morlaix.

Il est essentiel que cette première mobilisation sociale réussisse, si on ne veut pas que le rouleau compresseur ultra-libéral de Macron continue à écraser les droits des salariés, les services publics, ce qui reste de notre modèle social, pour satisfaire les exigences du monde de l'Argent.

C'est une journée d'action test pour nos capacités de résistance et de riposte, comme pour les capacités du Pouvoir quasi monarchique de Macron à continuer à mener sa politique au service des privilégiés.

C'est à partir de maintenant que tout se joue !

Macron n'a pas de majorité d'idées, pas de majorité politique dans le pays pour mener son projet de conversion de la société française à l'économie capitaliste sauvage à l'anglo-saxonne. Si nous refusons le fatalisme et la résignation, nous pouvons gagner.

Les ordonnances Macron sont extrêmement dangereuses car avec elle, c'est le patron qui fixe les règles, l'accord d'entreprise conclu sous la menace du chantage à l'emploi prévalant sur la loi, avec à la clé des référendums bidon du type : augmentation du temps de travail ou licenciements...

Ces ordonnances facilitent les licenciements en plafonnant les indemnités pour licenciement illégal, en permettant les licenciements économiques pour des multinationales qui font des profits à l'étranger.

Les ordonnances Macron affaiblissent considérablement les pouvoirs d'intervention des représentants syndicaux. Elles imposent la flexi-précarité à tous en faisant du CDD la norme générale du contrat de travail.

Alors, tous ensemble disons non à la régression Macron Taille Patron !

La section du Parti Communiste Français du Pays de Morlaix

le 8 septembre 2017

Partager cet article
Repost0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 06:39
Declan Kearney et Raymond Mc Cartney avec anne Sabourin (responsable du secteur international du PCF) et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, à Paris, place du colonel Fabien en septembre 2016
Declan Kearney et Raymond Mc Cartney avec Anne Sabourin (responsable du secteur international du PCF) et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, à Paris, place du colonel Fabien en septembre 2016 à l'occasion d'une première soirée célébrant l'amitié et les combats communs entre le Parti Communiste et le Sinn Féin à l'occasion de laquelle Pierre Laurent et le Parti Communiste Français se sont engagés pour soutenir la réunification de l'IRLANDE. 
Raymond Mc Cartney
Raymond Mc Cartney
Nous avons le plaisir de vous informer que: 
 
la deuxième initiative de solidarité internationale du PCF avec l'IRLANDE ET LE SINN FEIN après celle de septembre 2016 à Paris aura lieu en Bretagne, à Brest et à Roscoff,
 
Avec
 
- Raymond Mc Cartney, ancien gréviste de la faim au H-Block avec Bobby Sands, et actuel député du Sinn Féin en Irlande du Nord, militant de la colonisation ayant soutenu les peuples palestinien et kurde
 
- Claude Léostic, présidente de la plateforme française des ONG pour la Palestine, qui fera un parallèle entre les luttes de libération et de décolonisation irlandaise et anglaise, la grève de la faim au H-Block en 1981, et la grève de la faim de 16000 prisonniers palestiniens, qui arrivera à son 27ème jour.  
 
- XAVIER COMPAIN, porte-parole du Parti Communiste en Bretagne, tête de liste du Front de Gauche aux dernières régionales, animateur des questions d'agriculture et de pêche au sein du PGE (Parti de la Gauche Européenne, alliance anti-austérité regroupant le PCF, le Sinn Féin, Syrisa, Die Linke, la gauche écologiste nordique, Rifondazione comunista, Izquierda Unida...)
 
- avec Ismaël DUPONT et Murielle GRIMARDIAS, candidats PCF-Front de gauche "L'humain au coeur" aux législatives dans la circonscription de Morlaix
 
Ce sera le samedi 13 mai à Roscoff à l'espace Mathurin Méheut entre 14h30 et 23h. 
 
Avec une conférence-débat de 14h30 à 16h45. Entrée libre 
 
Un film à 17h (Le Vent se Lève, Ken Loach). Entrée Libre 
 
Un apéritif et un repas (15€: Kig Ha Farz - dessert - boissons, vin). Réservation: 06 20 90 10 52.  
 
Une soirée musicale ouverte à tous à partir de 20h30: 
 
Musique bretonne et pop irlandaise: POL HUELLOU ET GILLES LE BIGOT - et  les musiciens de COVERFIELD (GAEL ABALEO, KEVIN LE SAINT, YVAN LE SAINT).  
 
***
 
L'Irlande commémorait l'an passé  le centenaire du Soulèvement de Pâques (1916) et le 35e anniversaire des grèves de la faim et de l'assassinat de Bobby Sands (1981).
Le vote des Britanniques pour la sortie de l'Union européenne à réouvert en grand le débat sur la réunification de l'Irlande.
 
Aussi, le PCF et le Sinn Féin ont décidé de construire ensemble à Roscoff une initiative qui permette de nous éclairer sur l'histoire et l'actualité de l'Irlande et, bien sûr, de passer un moment culturel convivial.
 
Ce sera l'occasion de  faire apparaître les convergences entre le Sinn Fein et le PCF, deux partis populaires parmi les plus vieux d'Europe qui siègent ensemble au Parlement Européen, dans les combats sociaux, l'analyse des enjeux politiques, et la bataille contre l'austérité et pour une autre Europe. 
 

"Irlande: 35 ans après la grève de la faim, la perspective d'une République unifiée? PCF et SINN FEIN, deux projets pour une société plus égalitaire et une Europe délivrée de l'austérité"  

 
UNE RENCONTRE SERA D'ABORD ORGANISEE AVEC RAYMOND MC CARTNEY A BREST LE VENDREDI 12 MAI à 19h au Patronage Sanquer  (19 rue Choquet de Lindu)
AVEC LES CANDIDATS AUX ELECTIONS LEGISLATIVES PCF-FRONT DE GAUCHE , Jean-Paul Cam et Yasmine Tanguy à Brest Rural, Eric Guellec et Anne-Catherine Cleuziou, à Brest-Centre.  
maquette Anne Caradec - Christophe Ducourant

maquette Anne Caradec - Christophe Ducourant

Samedi 13 Mai à Roscoff, salle Mathurin Méheut, journée de solidarité avec l'Irlande organisée par le PCF et ses candidats aux législatives Ismaël Dupont et Muriel Grimardias
Partager cet article
Repost0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 20:35
Campagne législative, annonces de nos réunions publiques à Roscoff et Lanmeur: présences sur les marchés de Roscoff, Lanmeur, Morlaix, les 10, 12 et 13 mai
Campagne législative, annonces de nos réunions publiques à Roscoff et Lanmeur: présences sur les marchés de Roscoff, Lanmeur, Morlaix, les 10, 12 et 13 mai

Des militants du Parti Communiste et du Front de Gauche et des membres du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias "L'Humain au coeur" seront présents sur le marché de Roscoff le mercredi 10 mai avec un tract pour les Législatives et un flyer pour annoncer la journée de rencontre avec le Sinn Féin le samedi 13 mai (14h30-23h, avec conférence-débat, film, repas kig-ha-farz, et soirée musicale irlandaise et bretonne en entrée libre le soir à partir de 20h30 avec les groupes de Pol Huellou et Gilles Bigot et COVERFIELD - de Gaël Abaléo, Kévin Le Saint, Yvan Le Saint). 

Des tracts seront aussi distribués à Saint-Pol-de-Léon et à Roscoff le mercredi 10 et le jeudi 11 mai. 

Le Vendredi 12 mai, les militants du PCF et du Front de Gauche et les membres du comité de soutien à notre candidature seront sur le marché de Lanmeur pour annoncer la réunion publique avec Fabien Cohen sur la santé et la protection sociale, à 18h, salle Steredenn à Lanmeur. 

Le Samedi 13 Mai, nous serons sur le marché de Morlaix pour annoncer la réunion publique de solidarité avec l'Irlande du même jour à Roscoff. 

 

 

Campagne législative, annonces de nos réunions publiques à Roscoff et Lanmeur: présences sur les marchés de Roscoff, Lanmeur, Morlaix, les 10, 12 et 13 mai
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011