Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 08:01
Chargement du matériel de la fête de l'Huma à Morlaix le vendredi 7 septembre: les communistes finistériens préparent leur fête de l'Huma
Chargement du matériel de la fête de l'Huma à Morlaix le vendredi 7 septembre: les communistes finistériens préparent leur fête de l'Huma

Les communistes finistériens préparent la fête de l'Huma. Chargement du matériel du stand du Finistère le vendredi 7 septembre au local de Morlaix avec une petite dizaine de camarades: les trois Serge, Michel, Roger, Sylvain, Jean-Luc, Jules, Michel, Pascal. Concarneau, Fouesnant, Lanmeur, Morlaix étaient de la partie. On vous attend nombreux sur notre stand à partir du vendredi 14 septembre.

72 bénévoles sont prévus pour travailler sur le stand du Finistère. 

Haut les coeurs! 


Photos Jean-Luc Le Calvez

Chargement du matériel de la fête de l'Huma à Morlaix le vendredi 7 septembre: les communistes finistériens préparent leur fête de l'Huma
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 18:33
Huit membres du comité de défense du service cardiologie, de l'hôpital de Morlaix, ont sillonné les allées du marché de Kerfissien pour collecter des signatures (Ouest-France, 23 août 2018)

Huit membres du comité de défense du service cardiologie, de l'hôpital de Morlaix, ont sillonné les allées du marché de Kerfissien pour collecter des signatures (Ouest-France, 23 août 2018)

Pour une réouverture immédiate de la cardiologie à l'hôpital de Morlaix: 10 000 habitants de la région de Morlaix ont signé la pétition du comité de défense de l'hôpital

Comme prévu le prochain CA du comité de défense de l'hôpital aura lieu le
 
mercredi 12 septembre 2018 à 18 h à Plouigneau, salle de l'espace Coatanlem au bourg.
 
Le service cardiologie de Morlaix mobilise

 

 

La mobilisation

 
 

580 signatures

 

Ils ont eu un très bon accueil de la part des localiers et estivants qui n'ont pas caché « leurs inquiétudes s'agissant de la suppression de lits et de services au niveau national, précise Martine Carn, présidente du comité. Sur le marché, le comité de défense a recueilli 580 signatures. »

 

Les membres ont été présents sur d'autres marchés tels que Roscoff, Plouescat et Saint-Pol-de-Léon, pour la région du Léon. Ils se sont aussi déplacés sur d'autres marchés dans le Trégor (Plougasnou, Guerlesquin et Morlaix). « Tous les commerçants sur plus de vingt communes ont accepté de présenter la pétition à leurs clients », indique Martine Carn.

 
 

Une première remise de 6 700 signatures a été effectuée à la directrice Ariane Bénard, fin juin. Une deuxième remise se fera courant septembre.

Partager cet article
Repost0
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 16:01
Les communistes finistériens présents sur les marchés de Morlaix, Brest, Quimper pour vendre le bon de soutien pour la fête de l'Huma ce 1er septembre

Les militants communistes de Morlaix seront présents sur le marché de Morlaix demain samedi pour vendre la vignette Pass Fête de l'Humanité au tarif de 26€ tous les 3 jours tout en distribuant un tract politique du PCF et en allant à la rencontre de la population.  

Les militants de la section du Pays de Brest du PCF seront présents ce dimanche au marché ST Louis à partir de 10 h 30.  Ils proposeront le Pass Fête de l’Humanité au tarif militant soit 26 € pour les 3 jours (contre 38€ sur place). La fête  de l’Humanité  se tiendra les 14,15, et 16 septembre  2018 au Parc Départemental de la Courneuve.  3 jours de concerts, avec Bernard Lavilliers, Julien Clerc, Catherine Ringer, Suprême NTM, … .de débats, la plus belle des fêtes populaires ! Mais surtout elle sera le lieu où se retrouveront tous ceux qui agissent pour  une rentrée sociale offensive.

Les militants quimpérois seront aussi présents sur le marché de Quimper ce samedi.  

350 vignettes militantes sont en prévente dans le Finistère auprès des militants. 

Renseignement/ réservation: 06 20 90 10 52. 

Les communistes finistériens présents sur les marchés de Morlaix, Brest, Quimper pour vendre le bon de soutien pour la fête de l'Huma ce 1er septembre
Partager cet article
Repost0
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 02:37
Dominique Watrin et Christine Prunaud (4e et 5e en partant de la gauche), après leur visite de l’hôpital, ont rencontré le Comité de défense de l’hôpital public de Morlaix, (Martine Carn, sa présidente, au centre) et des syndicalistes

Dominique Watrin et Christine Prunaud (4e et 5e en partant de la gauche), après leur visite de l’hôpital, ont rencontré le Comité de défense de l’hôpital public de Morlaix, (Martine Carn, sa présidente, au centre) et des syndicalistes

Christine Prunaud et Dominique Watrin, sénateurs du Parti Communiste Français (PCF), ont visité jeudi matin 14 juin le Centre hospitalier du Pays de Morlaix. Ils ont rencontré Ariane Bénard, directrice de l’hôpital, Agnès Le Brun, présidente du Comité de surveillance, les syndicats (CGT, SUD* et la CFDT), les membres du personnel, et visité les services de médecine générale, et de psychiatrie.

 

Un état des lieux en France

 

Cette visite s’inscrit dans la soixantaine de visites d’hôpitaux réalisées par les parlementaires communistes dans 40 départements, pour faire un état des lieux avant la rencontre prévue en juillet avec Agnès Buzyn, ministre de la Santé : « Partout où ils sont passés, nos parlementaires ont constaté des difficultés dans les hôpitaux publics, une mise sous tension qui va favoriser le secteur privé », a témoigné Dominique Watrin.

 

Réouverture partielle de la cardiologie

 

Les deux sénateurs ont informé le Comité de défense de l’hôpital public de Morlaix, des démarches entreprises par la direction et l’Agence régionale de santé (ARS) pour recruter deux médecins et permettre au service de cardiologie, de rouvrir avec une activité réduite au cours du dernier trimestre 2018 : « Mais il faut aussi un plan d’investissement, pour rénover les services, notamment en médecine 1 et résorber le nombre de contractuels. Pour l’obtenir, pour pérenniser la cardiologie, il faut que les acteurs locaux de toute tendance politique, se mobilisent », ont-ils conclu.

 

* Sud était invité mais seules la CFDT et la CGT ont participé à la rencontre avec Dominique Watrin, Christine Prunaud, Ismaël Dupont et les deux attachés parlementaires, Lisa Thomas et Cédric. 

Lire aussi: 

Hôpitaux publics: le plan d'urgence de deux parlementaires communistes, Christine Pruneau et Dominique Watrin (Emmanuel Nen, Le Télégramme - Côtes d'Armor- 14 juin)

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital

 

Deux sénateurs communistes en visite à l'hôpital de Morlaix (Le Télégramme, 18 juin 2018)
Partager cet article
Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 04:42
A l'hôpital de Morlaix, ce jeudi 14 juin, à midi, rencontre des sénateurs communistes Dominique Watrin et Christine Prunaud avec le comité de défense de l'hôpital et les organisations syndicales (la CGT était présente au point presse, et la CFDT a participé à la rencontre avec les sénateurs auparavant avec la CGT). Des points forts des échanges ont porté sur la réouverture rapide de la cardiologie à l'hôpital de Morlaix, essentiel pour tout l'hôpital de Morlaix et les habitants de la région, la nécessité d'interpeller l'ARS sur cette question, ainsi que sur la précarité à l'hôpital et l'impact des politiques d'austérité et de fragilisation de l'hôpital public. Photo Jean-Marc Nayet

A l'hôpital de Morlaix, ce jeudi 14 juin, à midi, rencontre des sénateurs communistes Dominique Watrin et Christine Prunaud avec le comité de défense de l'hôpital et les organisations syndicales (la CGT était présente au point presse, et la CFDT a participé à la rencontre avec les sénateurs auparavant avec la CGT). Des points forts des échanges ont porté sur la réouverture rapide de la cardiologie à l'hôpital de Morlaix, essentiel pour tout l'hôpital de Morlaix et les habitants de la région, la nécessité d'interpeller l'ARS sur cette question, ainsi que sur la précarité à l'hôpital et l'impact des politiques d'austérité et de fragilisation de l'hôpital public. Photo Jean-Marc Nayet

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital

A l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, les sénateurs communistes Dominique Watrin (Pas-de-Calais) et Christine Prunaud (Côtes d'Armor), dans le cadre du tour de France des hôpitaux des parlementaires communistes (déjà 64 établissements visités), ont rencontré avec Ismaël Dupont, élu communiste à Morlaix et Morlaix-Communauté, la directrice de l'hôpital, Mme Bénard, et la présidente du Conseil de surveillance, Mme Agnès Le Brun, maire de Morlaix, pendant une heure et quart avant de faire des visites de certains services (Urgences, Médecine 1, Psychiatrie) avec Madame Bénard et le Docteur Le Moine, et de rencontrer les organisations syndicales (la CGT et la CFDT ont répondu à l'invitation à débattre pendant une heure) et le comité de défense de l'hôpital de Morlaix (une vingtaine de membres présents à midi).

Des échanges très ouverts et intéressants sur la difficulté à conserver les médecins spécialistes, l'impact du numerus clausus, l'intégration des médecins étrangers, l'impact de la désertification médicale sur l'engorgement des urgences, la difficulté de faire venir des médecins dans les maisons médicales, l'alternative des maisons de santé, les grands travaux de rénovation de l'hôpital (pas encore actés, malgré les annonces de la presse), les perspectives de réouverture de la cardiologie, la concurrence avec les cliniques privés, la nécessité d'avoir aussi une communication positive sur ce que l'ensemble des personnels de l'hôpital font de très bien, les sous-effectifs et les difficultés de garantir une prise en charge de qualité dans les EHPAD, la précarité à l'hôpital de Morlaix (300 emplois en CDD, qui mettent beaucoup de temps à être stagiairisés, des précaires qui peuvent le rester pendant 4-5 ans), la suppression de 95 postes ETP depuis 2015 (liée aussi à l'externalisation de services comme la cuisine de l'hôpital, le jardinage, l'entretien), l'impact de la loi Bachelot, des réductions continus de financement de l'hôpital public.

Nos parlementaires ont beaucoup de moyens à leur disposition pour interpeller avec nous l'ARS et la ministre de la santé Buzyn (demande de réunion pour début juillet par Dominique Watrin). 

 

 

Les Sénateurs Communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin avec la présidente du Comité de Surveillance de l'hôpital, Agnès Le Brun

Les Sénateurs Communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin avec la présidente du Comité de Surveillance de l'hôpital, Agnès Le Brun

Visite du bâtiment de psychiatrie "les Mouettes" avec le docteur responsable et la cadre infirmière

Visite du bâtiment de psychiatrie "les Mouettes" avec le docteur responsable et la cadre infirmière

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Rencontre de Christine Prunaud, Dominique Watrin, Ismaël Dupont avec la CGT et la CFDT de l'hôpital

Rencontre de Christine Prunaud, Dominique Watrin, Ismaël Dupont avec la CGT et la CFDT de l'hôpital

Rencontre avec le Comité de défense de l'hôpital, les représentants de la CGT, Yvonne Rainero, animatrice de la commission départementale Santé du PCF, et Christiane Caro, animatrice de l'atelier régional santé du PCF,  à midi, et point presse

Rencontre avec le Comité de défense de l'hôpital, les représentants de la CGT, Yvonne Rainero, animatrice de la commission départementale Santé du PCF, et Christiane Caro, animatrice de l'atelier régional santé du PCF, à midi, et point presse

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Martine Carn, présidente du Comité de défense de l'hôpital, a pris la parole pour dire la nécessité absolue d'une réouverture de la cardiologie la plus rapide possible

Martine Carn, présidente du Comité de défense de l'hôpital, a pris la parole pour dire la nécessité absolue d'une réouverture de la cardiologie la plus rapide possible

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Roger Héré a aussi pris la parole pour le Comité de défense de l'hôpital

Roger Héré a aussi pris la parole pour le Comité de défense de l'hôpital

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital

Pique-nique fraternel au local de la section de Morlaix suite à nos rencontres à l'hôpital avec Christine Prunaud et Dominique Watrin, sénateurs communistes (Côtes d'Armor et Pas-de-Calais), les membres du comité de défense de l'hôpital et représentants du personnel CGT, et les militants, dont Christiane Caro et Yvonne Rainero, membres de la commission nationale santé du PCF, et animateurs Finistère et Bretagne de nos commissions santé. Photos Ismaël Dupont et Marie-Hélène Le Guen

Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Une visite très riche de rencontres et d'enseignements des sénateurs communistes Christiane Prunaud et Dominique Watrin à l'hôpital de Morlaix ce jeudi 14 juin, avec rencontre avec la direction, des personnels soignants dans différents services, les organisations syndicales CGT et CFDT, et le comité de défense de l'hôpital
Partager cet article
Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 17:15
Les parlementaires communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin au chevet de l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin
Les parlementaires communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin au chevet de l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin
Les parlementaires communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin au chevet de l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin
Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d'Armor

Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d'Armor

Dominique Watrin, sénateur communiste du Pas-de-Calais

Dominique Watrin, sénateur communiste du Pas-de-Calais

Christine Prunaud (Côtes d'Armor) et Dominique WATRIN (Pas-de-Calais), sénateurs communistes, seront à l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin dans le cadre du Tour de France des Hôpitaux

entrepris par les Parlementaires communistes (députés et sénateurs) depuis le début de l'année 2018

Voici le programme de leur matinée à Morlaix: 


Centre Hospitalier du Pays de Morlaix

 

-     9h : entretien des Parlementaires Christine Prunaud, Dominique Watrin, de Lisa Thomas, attachée parlementaire, et Ismaël Dupont, conseiller municipal et communautaire, avec Directrice Mme Bénard     

-     10h : visite par la délégation du bâtiment médecine avec Mme le Dr Lemoine, présidente de la commission médicale d’établissement, et de la psychiatrie avec Mme le Dr Le Lann, chef de pôle Psychiatrie-addictologie.

-     11h 30: rencontre avec les représentants des 3 organisations syndicales (CFDT, CGT, Sud)       

-     12h40 : point presse devant l'hôpital avec Comité de défense de l'hôpital et les syndicalistes qui le désirent, en présence aussi de Christiane Caro (22) et Yvonne Rainero (29), membres de la commission nationale santé du PCF et animatrices des commissions Bretagne et Finistère. 

-     13 h – 13 h 45: repas avec le Comité de Défense de l'Hôpitaet syndicats au local PCF, 2 petite rue de Callac

Un repas sera organisé le midi avec les militants et sympathisants du PCF, les syndicalistes de l'hôpital, des membres du comité de défense de l'hôpital, au local de la section PCF de Morlaix, 2, petite rue de Callac. 

Leur présence à Morlaix le jeudi 14 juin vise à comprendre la situation des personnels hospitaliers, des usagers, leur détresse, et proposer le projet du Parti Communiste pour la santé et l'hôpital public en même temps qu'illustrer l'action déjà entreprise des parlementaires communistes, les seuls à gauche sur une ligne de résistance aux politiques libérales à avoir un groupe à l'Assemblée et au Sénat, contre la casse de l'hôpital public.  

La section PCF du Pays de Morlaix travaille de longue date sur les questions de santé, de perte d'autonomie, et sur l'information et la mobilisation des usagers de l'hôpital public, par des réunions publiques, des distributions de tract tous les deux mois environ à l'hôpital (journal de la commission santé du PCF).  

Tract de l'atelier citoyen Santé PCF-Front de Gauche Bretagne (recto)

Tract de l'atelier citoyen Santé PCF-Front de Gauche Bretagne (recto)

Tract de l'atelier citoyen Santé PCF-Front de Gauche Bretagne (verso)

Tract de l'atelier citoyen Santé PCF-Front de Gauche Bretagne (verso)

Lettre des parlementaires communistes pour le Tour de France des hôpitaux

Lettre des parlementaires communistes pour le Tour de France des hôpitaux

Les parlementaires communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin au chevet de l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin
Les parlementaires communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin au chevet de l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin
Les parlementaires communistes Christine Prunaud et Dominique Watrin au chevet de l'hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin
Partager cet article
Repost0
11 juin 2018 1 11 /06 /juin /2018 05:32
1200 personnes étaient présentes dans la rue pour la manif des retraités du 15 mars dernier à Morlaix (photo Pierre-Yvon Boisnard)

1200 personnes étaient présentes dans la rue pour la manif des retraités du 15 mars dernier à Morlaix (photo Pierre-Yvon Boisnard)

CSG, blocage des pensions, les retraité-e-s sont en colère.

Si le premier ministre espérait calmer la colère des retraités

en exonérant 100 000 d’entre eux de la hausse de la CSG, c’est raté.

Il a simplement montré que l’on peut légalement corriger l’injustice pour l’ensemble des retraités.

C’est ce que les 9 organisations de retraités exigent en faisant signer une pétition dans tout le pays

et en appelant à des rassemblements le 14 juin.

RASSEMBLEMENT

JEUDI 14 JUIN 2018

A 10H30

PLACE DE LA MAIRIE A MORLAIX.

Il sera suivi d'une manifestation avec le parcours suivant :

- départ de la Place de la Mairie,

- arrêt devant la permanence de la députée (21 place Cornic),

- fin et dispersion de la manifestation devant la Sous-Préfecture.

Nous comptons de nouveau sur une présence nombreuse
(pour mémoire, nous étions près de 1200 le 15 mars dernier ...).

Vous trouverez, en pièces jointes :

- un tract de la CGT Retraités résumant les raisons de fond de cette action,

- la pétition unitaire que vous pourrez ramener "signée"

  ou que vous pourrez signer sur place ce 14 juin.

 CSG, blocage des pensions : ça suffit !
Manifestations dans tout le pays
Jeudi 14 juin 2018 à 10h30
                   11 rassemblements* dans le Finistère

Depuis son installation à la présidence de la République, M. Macron a gelé les pensions en 2018 et a augmenté la CSG de 25 %, ce qui diminue de plusieurs centaines d’euros par an le pouvoir d’achat d’un grand nombre de retraités depuis le 1er janvier 2018.


A l’appel de  neuf organisations, les retraités ont  exprimé leur colère en manifestant : 80 000 le 28 septembre, puis 200 000 le 15 mars dans plus de 160 villes.
(2500 et 7000 dans notre département)

Cette colère vient de loin, de l’accumulation d’attaques menées par les gouvernements depuis le printemps 2014 : gel des pensions, création ou augmentation de taxes, suppression de dispositions fiscales spécifiques, etc.

L’énorme succès des manifestations a incité le premier ministre à effectuer un tout petit geste, à exonérer d’augmentation de la CSG quelques 100 000 retraités… en 2019. Ce premier recul reste bien trop limité !

Les propos tenus les 12 et  15 avril à la télévision par le Président de la République confirment qu’il ne veut toujours rien comprendre de la colère des retraités. Il nous dit qu’il ne prend pas les retraités « pour un portefeuille », peut-être, mais il les prend bien pour un porte-monnaie … dans lequel il tape pour aller grossir les portefeuilles d’une minorité privilégiée.

Aujourd'hui il déclare ne pas être contre une seconde journée de solidarité!

Cela ressemble à une mauvaise blague. La hausse de la CSG a été imposée par le gouvernement pour compenser la suppression des cotisations maladie et chômage prélevées sur les salaires… et voila que les mêmes demandent aux salariés de travailler "gratis" un jour férié sans rémunération pour… aider les personnes en situation de dépendance.

Et les patrons et les plus riches ne sont pas sollicités ? Macron est bien le président des riches!
Le gouvernement doit annuler la hausse de la CSG,  mettre fin au gel des pensions et les revaloriser.
L’union syndicale des retraités Cgt du Finistère et 8 organisations et associations vous invitent à participer massivement à cette journée d’action
* (BREST, CARHAIX, CHATEAULIN, CONCARNEAU, CROZON, DOUARNENEZ,
LANDERNEAU, MORLAIX, PONT L’ABBE, QUIMPER, QUIMPERLE)

RASSEMBLEMENT MORLAIX
JEUDI 14 JUIN 2018
A 10H30 PLACE DE LA MAIRIE
La Cgt vous invite également à signer la pétition (au verso) pour exiger du gouvernement une loi rectificative des finances pour supprimer la hausse de la CSG, la fin du gel des pensions et une augmentation significative des pensions.

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2018 2 29 /05 /mai /2018 06:50
Marée Populaire du 26 mai - Les Absents n'étaient pas contre! - Par Monique David

LES ABSENTS N’ETAIENT PAS CONTRE !


« 250 personnes à la Manif »* dit la presse, pour défendre l’hôpital, la SNCF, les migrants, les étudiants, la poste, tout ce qui est touché par le gouvernement de Macron. Mais, combien auraient voulu faire partie de cette manif. !? Beaucoup. Oui, car malheureusement, les seniors touchés par ces mesures « macronistes » auraient aimé le faire savoir au gouvernement, mais pour Morlaix, le tracé de la manif était assez difficile. Mais leur cœur était avec les manifestants.
L’Hôpital est primordial pour eux, on le comprend, ils ne sont pas réjouis devoir partir à Brest ( ou autre part) pour se faire soigner. Non seulement il faut avoir le temps d’y arriver mais en plus, ils se coupent un peu plus de leur famille, dont ils ont bien besoin (c’est la galère pour trouver une place de parking à Brest d’après les dires des familles).
Et là aussi, c’est curieux, on les incite à prendre leur voiture (donc pollution) car on touche à la SNCF. On voit « fleurir » de plus en plus les cars privés (Bizarre !) On nous « bassine » avec la pollution et on remet de plus en plus de voitures, cars, sur les routes !
On pourrait continuer à faire le détail de tout ce qui ne va pas. La poste, où on leur demande de faire plus, sans gagner plus ! L’hôpital, même topo, où les soignants n’en peuvent plus mais c’est de l’humain qu’ils ont entre leurs mains, alors !!! ? , on continue.
Les étudiants, très inquiets, la vie est en suspens…  vont-ils trouver des places !!! Les migrants, très, très vaste et profonde question.
Alors ! Que fait-on ? Restons-nous dans nos  « charentaises » ou nous bougeons-nous ! ?
                                                                                                                     Monique DAVID

* 300 en réalité

Partager cet article
Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 06:12
photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)

À l’appel de plus de 60 organisations associatives, syndicales et politiques, 190 manifestations ont eu lieu ce samedi partout en France contre la politique d’Emmanuel Macron et pour « l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». Elles ont réuni 280 000 personnes dont 80 000 à Paris.

A Morlaix, 300 personnes étaient réunies à cette Marée Populaire (comptage précis en décédant de la gare), 1200 à Brest et 1000 à 1200 à Quimper, 250 à Quimperlé, soit environ 2800 manifestants dans le Finistère. Plus de 2500 personnes, selon la presse ont manifesté à Rennes. 1500 à Saint Brieuc. 

 
Album photos Marée humaine de Pierre-Yvon Boisnard. 

 

Photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont
300 personnes à la marée populaire de Morlaix samedi 26 mai entre la place Rol-Tanguy en gare de Morlaix (bien invisibilisée avec les travaux du Pole Gare et l'absence de préoccupation des élus pour ce grand dirigeant communiste de la Résistance nationale et des Brigades Internationales né en gare de Morlaix, dont le nom a été rappelé par Jean-Yvon Ollivier, Daniel Ravasio, le secrétaire de section PCF, ayant lu le texte unitaire avec la prise de parole des Cheminots CGT avec des camarades du NPA, de France Insoumise, de Sud) et le bas de l'hôpital rue de Brest en passant par la permanence de Sandrine Le Feur, députée en marche place Cornic. Une belle ambiance, au carrefour des luttes, avec beaucoup de militants PCF, France Insoumise, des écologistes, des militants du NPA, de Génération-s, de la CGT, de SUD, de la FSU, de Stop Linky, de Stop Tafta - Ceta, du Mouvement de la Paix, des associations de défense des migrants (Morlaix-Libertés, les Utopistes...) des opposants à la Centrale à gaz de Landivisiau. Beaucoup de discussions entre les gens, des chansons, des slogans. Cela manquait un peu de monde et de jeunes dans le cortège mais la mobilisation n'est pas ridicule pour autant.

Photo Pierre-Yvon Boisnard - à la table du PCF et de l'Humanité, Georges Le Duff, Ismaël Dupont, Sylvaine Vulpiani Conseillère régionale Génération-s

Photo Pierre-Yvon Boisnard - à la table du PCF et de l'Humanité, Georges Le Duff, Ismaël Dupont, Sylvaine Vulpiani Conseillère régionale Génération-s

Photo Pierre-Yvon Boisnard - Serge Puil, Jean-Luc Le Calvez, Mariette et Jean-Rolland Labrousse à la table du PCF

Photo Pierre-Yvon Boisnard - Serge Puil, Jean-Luc Le Calvez, Mariette et Jean-Rolland Labrousse à la table du PCF

280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
Prise de parole de Daniel Ravasio, secrétaire de section PCF, sans micro mais avec une voix forte, de l'escalier de la passerelle pour lire à quatre voix le texte unitaire signé par plus de 50 organisations au niveau national, et 15 représentées au niveau local, de cet appel à la Marée Populaire

Prise de parole de Daniel Ravasio, secrétaire de section PCF, sans micro mais avec une voix forte, de l'escalier de la passerelle pour lire à quatre voix le texte unitaire signé par plus de 50 organisations au niveau national, et 15 représentées au niveau local, de cet appel à la Marée Populaire

Discours très applaudi de Jean-Yvon Ollivier pour expliquer le combat des Cheminots, remercier pour la solidarité vis-à-vis des grévistes, interpeller sur l'avenir plus que compromis de la ligne Morlaix-Roscoff et sur la nécessité de la défendre, et rappeler le caractère d'une manifestation unitaire pour l'égalité, la justice sociale, la solidarité, partant place Rol-Tanguy, devant la gare où le grand résistant communiste libérateur de Paris, ancien des Brigades Internationales, est né dans un train, une place qui malheureusement est sur une voie d'invisibilisation, la plaque avec le nom de Rol-Tanguy étant bien cachée et abîmée, dans un lieu où elle est presque invisible. Voudrait-on effacer les traces des combats de la Résistance que l'on ne s'y prendrait pas mieux?

Discours très applaudi de Jean-Yvon Ollivier pour expliquer le combat des Cheminots, remercier pour la solidarité vis-à-vis des grévistes, interpeller sur l'avenir plus que compromis de la ligne Morlaix-Roscoff et sur la nécessité de la défendre, et rappeler le caractère d'une manifestation unitaire pour l'égalité, la justice sociale, la solidarité, partant place Rol-Tanguy, devant la gare où le grand résistant communiste libérateur de Paris, ancien des Brigades Internationales, est né dans un train, une place qui malheureusement est sur une voie d'invisibilisation, la plaque avec le nom de Rol-Tanguy étant bien cachée et abîmée, dans un lieu où elle est presque invisible. Voudrait-on effacer les traces des combats de la Résistance que l'on ne s'y prendrait pas mieux?

280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
Opposants à la Centrale de Landivisiau (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Opposants à la Centrale de Landivisiau (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Opposante au déploiement forcé du Linky - photo Pierre-Yvon Boisnard

Opposante au déploiement forcé du Linky - photo Pierre-Yvon Boisnard

Claudine et Antoinette militantes du Mouvement de la Paix - photo Pierre-Yvon Boisnard

Claudine et Antoinette militantes du Mouvement de la Paix - photo Pierre-Yvon Boisnard

280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard - Antoinette Lohéac pour Morlaix-Libertés a prononcé devant la permanence de Sandrine Le Feur un discours très fort, très juste, sur la situation inhumaine que réserve aux Migrants et Réfugiés la politique de l'Etat et de Macron

photo Pierre-Yvon Boisnard - Antoinette Lohéac pour Morlaix-Libertés a prononcé devant la permanence de Sandrine Le Feur un discours très fort, très juste, sur la situation inhumaine que réserve aux Migrants et Réfugiés la politique de l'Etat et de Macron

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Antoinette Lohéac pour Morlaix-Libertés a prononcé devant la permanence de Sandrine Le Feur un discours très fort, très juste, sur la situation inhumaine que réserve aux Migrants et Réfugiés la politique de l'Etat et de Macron, marquée par le refus d'intégrer

Antoinette Lohéac pour Morlaix-Libertés a prononcé devant la permanence de Sandrine Le Feur un discours très fort, très juste, sur la situation inhumaine que réserve aux Migrants et Réfugiés la politique de l'Etat et de Macron, marquée par le refus d'intégrer

280 000 manifestants au niveau national, 300 manifestants à la Marée Populaire de Morlaix ce samedi 26 mai (photos Ismaël Dupont et Pierre-Yvon Boisnard)
les chaussures droites de la "députée godillot" Sandrine Le Feur

les chaussures droites de la "députée godillot" Sandrine Le Feur

photo Pierre-Yvon Boisnard des manifestants de la marée populaire avec Frank Deveaux, assistant parlementaire de Sandrine Le Feur

photo Pierre-Yvon Boisnard des manifestants de la marée populaire avec Frank Deveaux, assistant parlementaire de Sandrine Le Feur

photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Discussion musclée entre le suppléant et attaché parlementaire de Sandrine Le Feur ( (Macroniste, En marche vers une société d'inégalité et de castes) et des manifestants de la Marée Populaire: Jean-Luc Le Calvez, Serge Puil, Martine Carn, Lucienne Nayet, Ismaël Dupont (photo Ismaël Dupont)

Discussion musclée entre le suppléant et attaché parlementaire de Sandrine Le Feur ( (Macroniste, En marche vers une société d'inégalité et de castes) et des manifestants de la Marée Populaire: Jean-Luc Le Calvez, Serge Puil, Martine Carn, Lucienne Nayet, Ismaël Dupont (photo Ismaël Dupont)

Discussion musclée entre le suppléant et attaché parlementaire de Sandrine Le Feur (Macroniste, En marche vers une société d'inégalité et de castes) et des manifestants de la Marée Populaire: Jean-Luc Le Calvez, Serge Puil, Martine Carn, Lucienne Nayet, Ismaël Dupont (photo Ismaël Dupont)

Discussion musclée entre le suppléant et attaché parlementaire de Sandrine Le Feur (Macroniste, En marche vers une société d'inégalité et de castes) et des manifestants de la Marée Populaire: Jean-Luc Le Calvez, Serge Puil, Martine Carn, Lucienne Nayet, Ismaël Dupont (photo Ismaël Dupont)

Morlaix, place Cornic devant la permanence de la députée En Marche. Le suppléant de Sandrine Le Feur et son attaché parlementaire, Franck Deveaux, a eu fort à faire pour jouer les pompiers de service afin d'expliquer, de justifier les votes et la politique de sa députée macroniste: augmentation de l'ISF, suppression de la Flat Tax, destruction des services publics, abandon de l'hôpital, augmentation de la CSG, absence de soutien aux écoles publiques morlaisiennes dont 3 postes sont supprimés, politique en faveur des très riches qui matraque les plus modestes. Après le discours très fort d'Antoinette Lohéac, de Morlaix-Libertés, pour dénoncer la politique de l'Etat et de Macron vis-à-vis des migrants, le suppléant de la République en marche a été interpellé, devant son interrogation par rapport aux chaussures représentant et dénonçant "les députés godillots" votant sans trop se poser de questions des lois et budgets profondément réactionnaires et pro-riches, par plusieurs militants du parti communiste et du comité de défense de l'hôpital: Martine Carn, qui l'a bien assaisonné, Lucienne Nayet, Jean-Luc Le Calvez, Ismaël Dupont.

« Marée Populaire » 280 000 manifestants dans les rues
SAMEDI, 26 MAI, 2018
HUMANITE.FR
Photo Geoffroy Van Der Hasselt / AFP.
À l’appel de plus de 60 organisations associatives, syndicales et politiques, 190 manifestations ont eu lieu ce samedi partout en France contre la politique d’Emmanuel Macron et pour « l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». Elles ont réuni 280 000 personnes dont 80 000 à Paris. 
Vendredi soir, Emmanuel Macron avait tenté, depuis la Russie, de prendre les devants avec un entretien sur BFMTV. «  Mon seul message : ceux qui veulent bloquer le pays n’y arriveront pas. Aucun désordre ne m’arrêtera. Le calme reviendra », a résumé l’équipe du président sur son compte Twitter officiel. Pas de quoi décourager ceux qui, à l’appel de plus de 60 organisations syndicales, politiques et associatives, s’étaient donnés rendez-vous samedi pour faire déferler partout dans le pays une « marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». Bien au contraire. 190 défilés ont réuni 280 000 manifestants, selon les organisateurs. À Paris, ce sont 80 000 personnes qui ont marché de la Gare de l’Est à la place de la Bastille dans une ambiance festive conclue en musique par Mouss et Hakim de Zebda. 
 
Pour cette manifestation, pas de personnalités en tête de cortège mais un char commun de la « marée populaire » qui a précédé ceux des organisations (CGT, Solidaires, FSU, EELV, PCF, FI, NPA, Attac…) et qui a abreuvé le défilé de musique avant qu’au nom de tous les signataires, Aurélie Trouvé (Attac) n’y prenne la parole. « Le combat sera de longue haleine mais le succès d’aujourd’hui fait que nous sommes plus déterminés que jamais à continuer », a-t-elle lancé après avoir fustigé « le business model de Macron » pour « soumettre la France au capitalisme financier mondial et servir ainsi ses premiers de cordées ». « Nous considérons que cette manifestation est de toute façon historique par sa composition, sa diversité et qu’elle doit être à la hauteur de la transformation profonde (voulue par Macron) de la société française selon les canons de l’ultralibéralisme », avait-elle déjà déclaré quelques minutes avant le départ du cortège lors d’une conférence de presse qui a réuni les organisations signataires de l’appel. « C’est une réussite, s’est également réjouie Annick Coupé (Attac), une fois arrivée à Bastille. Le contrat a été respecté jusqu’au bout. Tout le monde a joué le jeu, pas une organisation n’a pris le pas sur une autre » a-t-elle ajouté, alors que la crainte de récupérations pesait sur le rendez-vous. Et d’estimer qu’« au-delà de cette journée, cela va redonner espoir ». 
 
Dans les rangs des manifestants, de nombreuses luttes se sont rencontrées ce samedi. Evidemment, celle des cheminots à laquelle le point de rendez-vous parisien à la gare de l’Est se voulait un clin d’œil. « Nous ça fait deux mois qu’on est en grève, un rassemblement comme celui-là ça donne la patate », se réjouit Cyril. Mais le syndiqué CGT de la gare d’Austerlitz d’ajouter : « La question c’est qu’est-ce qui se passe après ? Nous lundi on reprend la grève ». A quelques pas de là, Carole ne fait partie d’aucune organisation mais elle travaille à l’hôpital et est là pour se défendre : « on manque de moyen et on nous appauvrit avec un salaire gelé », constate-t-elle. Pancarte FI « stop Macron » dans une main, ballon « les macroneries ça suffit » siglé PCF accroché à son sac, autocollant d’Attac et d’Ensemble sur le t-shirt, elle est à l’image du cortège. Peu avant que celui-ci ne s’ébranle, des avocats sont prêts à se mettre en marche. « Le mouvement est global pour le droit du travail, les services publics et, pour nous, aussi sur la manière de concevoir la justice et l’accès aux droits », estime Rachel Saada, avocate au barreau de Paris et membre du SAF (Syndicat des avocats de France). Dorothée Avet de la fédération de parents d’élèves FCPE est aussi venue avec la liste de ses griefs «fiasco de Parcoursup, réforme du bac non concertée, manque de moyens… » « Le rouleau compresseur des réformes fait qu’il est indispensable que toutes les organisations progressistes se retrouvent », approuve-t-elle. Etudiants, salariés d’Air France ou encore de carrefour, tous ont grossi les rangs de la mobilisation ce samedi.
 
Après la manifestation du jour, ce rassemblement a-t-il vocation à se poursuivre ? « L’avenir nous le dira », répond Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT derrière la banderole de son syndicat, estimant important le message envoyé aux citoyens : «il y a la possibilité de faire autrement que de toujours gagner moins, toujours travailler plus au profit de quelques uns», résume-t-il. Si tous les organisateurs ont rendez-vous lundi soir pour tirer le bilan du week-end, certains estiment d’ores et déjà qu’il faudrait donner des suites à ces « marées populaires ». « A la mesure que la colère grandit, l’espoir grandit aussi. On reste convaincu qu’il faut rester mobilisé sauf à ce que ce soir dans un grand moment de lucidité démocratique Emmanuel Macron reconnaisse qu’il s’est trompé et arrête », juge Benoît Hamon de Génération.s. « Ce qui est certains à mes yeux c’est que nous aurons besoin d’autres rendez-vous puisque le pouvoir lui n’arrête pas », renchérit Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, tandis que le député Eric Coquerel rappelle que FI « espère évidemment » des suites. « Quelle que soit la forme, il faut que cela se poursuive », ajoute également Olivier Besancenot (NPA). Pour Solidaires, Eric Beynel assure, lui, que «  beaucoup de gouvernements ont affirmé qu’il ne bougerait pas et ont fait le contraire. Il faut tout faire pour augmenter le rapport de forces et agréger les très nombreuses luttes et colères. » 
Partager cet article
Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 07:13
Le PCF solidaire des cheminots en grève: pour la caisse de solidarité des salariés grévistes de la SNCF

Lundi 14 mai au matin, la section PCF du Pays de Morlaix a remis les 450€ de solidarité financière  aux cheminots pour soutenir leur grève et les grévistes. Don de la section de Morlaix et résultat de la collecte citoyenne du 1er mai auprès des militants, des sympathisants, des participants de la fête du Viaduc.

Ils étaient réunis en AG pour la votation organisée par les syndicats : pour ou contre le pacte ferroviaire.

Après une petite prise de parole de Jean-Yvon Ollivier (CGT Cheminots) et Jean-Luc Le Calvez (PCF), les militants PCF ont été chaleureusement applaudis.

Jean-Luc Le Calvez, Roger Héré, Martine Carn, Serge Puil étaient présents pour la section PCF du pays de Morlaix. 

Les cheminots ont accepté la proposition de publier les photos pour le Chiffon Rouge.

Depuis, Ismaël Dupont a reversé 100 € de ses indemnités de conseiller municipal à Morlaix (80€/mois) pour soutenir la caisse de grève des Cheminots et le PCF Finistère a fait un chèque de 150€ pour abonder cette caisse des Cheminots, remis au trésorier de la CGT Cheminots, Jean-Claude Le Fer, ce qui porte à 700€ le soutien aux Grévistes des communistes sur le territoire, sachant que les camarades du PCF à Brest et dans d'autres secteurs du département participent aussi à des collectes. 

Pour la Marche Populaire de ce samedi 26 mai, une caisse de solidarité tournera aussi pour soutenir les Cheminots en grève (plus de 20 jours de grève) pour la défense du service public.   

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011