Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 17:39

Quartiers

FDG

1er tour municipales 2014

Coop citoyenne + FDG 1er tour

FDG

1er tour présidentielles

Second tour Municipales

Marylise Lebranchu

législatives 2012

Mairie-salle cornic

91/ 585

(15,56%)

296/585

(50%)

 

289/ 598

(48,33 %)

321/ 549

58 %

Mairie rez de chaussée

65/ 536

12,13%

238/536

(44 %)

 

275/600 (45,83 %)

 

356/563

63 %

Poan Ben

105/532

19,74%

256/532

48 %

 

270/562

(48 %)

366/566

64 %

Gambetta

88/ 532

16,86 %

284/ 522

53 %

 

286/572

50,9 %

360/521

69 %

Kernéguès

87/ 512

16,99 %

259/512

50 %

 

264/ 540

48,89 %

341/ 506

67,39 %

Troudousten

70/620

11,29 %

335/620

53 %

 

342/ 657

42 %

422/614

68,7 %

Ploujean

88/742

11,86 %

282/ 742

37 %

 

288/793

36 %

416/725

57 %

La Boissière

66/486

13,58 %

262/486

53 %

 

273/512

53 %

341/469

72,7 %

La Madeleine

111/ 541

20,52 %

293/541

53 %

 

325/ 585 (16 nuls)

55,56 %

396/465

70 %

Vierge Noire

75/ 468

16 %

209/468

46 %

 

253/515

49,13 %

343/ 515

66 %

Kerfraval

115/668

17,22 %

323/ 668

48 %

 

317/682 (28 nuls)

46,48 %

450/644

70 %

Total

961 / 6212

15,47 %

3047

1322/

15,46 %

3182/6605 exp (204 nuls)

48,18 %

4112 voix

68 %

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 20:46

Le résultat de dimanche nous a déçu pour les morlaisiens, les associations, les employés communaux et nous-mêmes qui savions très bien que nous pouvions faire bien mieux que la droite les six ans à venir et qui avions beaucoup travaillé pour parvenir à battre la maire sortante grâce à un projet et une manière de pratiquer la politique nous paraissant susceptibles de convaincre et d'apporter quelque chose de nouveau et de positif pour Morlaix. 

Nous abordions, moi du moins, ce second tour des municipales avec une confiance relative en sachant que le résultat allait être serré  au vu du résultat très équilibré du premier tour, si on additionnait les voix de l'UMP avec celle du FN, et celles de la liste Coopérative Citoyenne (PS-EELV) avec celles du Front de Gauche. Evidemment, le score de Jean-Paul Vermot et de la Coopérative citoyenne n'était pas très élevé au premier tour au regard du potentiel électoral socialiste et Idées cumulé (mais cela prouvait aussi que le contexte national avait un impact direct important sur l'élection comme nous l'avions dit et prévu) et du score plutôt bon d'Agnès Le Brun au 1er tour, mais les 15,4% du Front de Gauche pouvaient avec la fusion contrebalancer largement la différence, et le rassemblement créer une dynamique positive, là où l'on pensait qu'Agnès Le Brun aurait plus de difficultés à faire le plein des voix dirigées vers le FN au premier tour.   

Nous comptions sur la mobilisation des abstentionnistes du premier tour et une réserve de voix, de ce côté là, qui nous apparaissaient plutôt pencher en faveur de la gauche. 

La campagne d'Agnès Le Brun les 15 derniers jours a été agressive, caricaturale, cherchant à discréditer l'adversaire et à faire peur plutôt qu'à donner envie d'adhérer à un projet pour redynamiser Morlaix et servir ses habitants dans les 6 années à venir. 

Ses discours sur l'incompétence, l'inexpérience, l'absence de crédibilité, le dogmatisme idéologique de ses adversaires paraissaient être des ficelles trop usées pour tromper l'électeur. La mise en avant de son "Ego" plutôt que de son équipe, son auto-satisfaction plutôt que de l'empathie par rapport aux problèmes quotidiens rencontrés par les morlaisiens, nous paraissaient contre-productifs politiquement. 

Les listes "Un bien vivre partagé à Morlaix" et "Morlaix Coopérative Citoyenne" avaient des programmes plus étoffés, ambitieux et cohérents que le sien. Le rassemblement des deux listes s'était fait dans la logique des intentions annoncées assez tôt des deux côtés malgré les différences d'appréciation nettes sur la politique nationale et son impact sur les municipales et la vie locale: battre la droite pour conduire une politique de gauche consistante à Morlaix, mettant le citoyen au centre de la gestion de la ville. 

Il y avait beaucoup de points de convergence parmi les objectifs locaux des deux listes de gauche et des relations suffisamment correctes, honnêtes et claires pour crédibiliser le rassemblement et laisser attendre des élus d'une potentielle majorité de gauche à deux groupes indépendants une gestion cohérente, dans la discussion mais sans tiraillements incessants, car nous nous étions mis d'accord sur des principes de fonctionnement garantissant une liberté et un respect à chaque groupe, à chaque élu, avec une volonté d'aller chercher l'avis des citoyens sur des projets pouvant ne pas faire consensus comme sur d'autres sujets importants pour eux.  

En même temps, nous savions que certains projets initiaux de la coopérative citoyenne comme l'ascenseur passerelle panoramique sur le viaduc étaient loin de faire l'unanimité. Nous avions obtenu la garantie d'une consultation des morlaisiens sur le sujet à l'issue de l'examen des différentes possibilités de liaisons rapides gare-centre-ville mais Mme Le Brun tirait parti de l'impopularité de cette proposition, comme de notre désaccord initial sur la gestion du Pôle Petite enfance à l'échelle communale ou communautaire (nous avions obtenu qu'il reste géré par la commune, avec la crèche familiale) ou le financement de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à l'école privée (Jean-Paul Vermot qui n'était pas franchement pour apparemment, s'était engagé à ne pas le mettre en place). En dehors de positionnements différents par rapport à la politique du gouvernement, à l'austérité et à ses conséquences sur la réorganisation territoriale, il y a avait tout de même beaucoup de points d'accords importants et une envie commune de réveiller Morlaix tout en construisant avec les habitants. 

La brève campagne de second tour, suite à un accord de rassemblement honorable pour le Front de Gauche comme pour la coopérative citoyenne, s'est faite dans une ambiance raisonnablement optimiste et conviviale. Jean-Paul Vermot est resté zen et tranquille, sûr de ses chances et de l'effet positif de l'union de la gauche, face à la virulence des attaques d'Agnès Le Brun dans ses tracts et lors du débat organisé le mardi 25 mars par Radio Breizh Izel et Tébéo à Langolvas. Peut-être aurait-il dû davantage contre-attaquer lors de ce débat, renvoyer Agnès Le Brun à la minceur de son projet, aux aspects les plus manifestement critiquables de son bilan: cela a été fait bien sûr lors d'une réunion publique de bonne tenue à l'ambiance encourageante à la mairie le jeudi. 

Le résultat de dimanche, surtout que la hausse de participation a été au rendez-vous (de 60 à 64% entre le 1er et le second tour) a donc été pour moi une surprise, même si quand on voit l'ampleur de la déroute du PS sur le plan national et les mauvais scores que nous réalisons dans les quartiers populaires où les électeurs votent normalement davantage à gauche, elle s'explique clairement et sans doute essentiellement par le désaveu net enregistré par la politique de François Hollande et la volonté des morlaisiens d'envoyer un message de fermeté et de colère à la gauche de gouvernement. 

Il y a aussi eu la capacité de l'équipe Le Brun a mobilisé l'électorat de droite, à obtenir un bon report des voix des électeurs du FN au premier tour, et peut-être également, disons-le à son crédit, des candidats connus dans plusieurs quartiers de Morlaix, des adjoints qui sur certains postes ont un fait un travail reconnu par la population concernée. 

Certains des arguments de Agnès Le Brun ont peut-être fait mouche aussi dans un électorat plus indécis, moins politique, ainsi que sa capacité à "vendre" et "communiquer" autour de ses réalisations dans une presse parfois complaisante, le journal municipal, et ses documents de campagne.

En tout cas, le résultat est là, dur et amer pour beaucoup qui ont le cœur à gauche et sont meurtris de devoir subir encore des années de gestion locale de droite, avec Morlaix continuant à servir de rampe de lancement pour une étoile régionale de l'UMP. 

Il n'est pas déshonorant pour nous non plus (le Front de Gauche et la coopérative citoyenne) qui avons fait des campagnes collectives et dynamiques dans un esprit conquérant, surtout au regard du contexte national et breton: la gauche largement battue à Quimper, Douarnenez, Châteaulin, Saint Brieuc, résistant péniblement à Brest. Les 241 voix de différence correspondent presque au différentiel en faveur de la droite à Ploujean (217 voix) où la gauche n'obtient que 37% des suffrages exprimés (rappelons qu'aux Législatives en 2012, Marylise Lebranchu avait réalisé tout de même 57% à Ploujean, contre 42% à Agnès Le Brun). Ailleurs, c'est plutôt équilibré, mais avec entre 10 et 15% de moins pour la gauche par rapport aux présidentielles et aux législatives, ce qui est encore plus spectaculaire dans certains quartiers populaires où, à l'encontre des habitudes et malgré la réalité de nos présences au porte-à-porte pendant plusieurs mois (ce qui était aussi le cas de l'équipe Le Brun), la droite arrive en tête: La Vierge Noire, Kerfraval.  

Cela montre l'absolue et urgente nécessité d'un virage à gauche du pouvoir socialiste qui avec sa politique néo-libérale approfondissant la crise et les difficultés quotidiennes des gens, est en train d'introduire la plus grande confusion dans les repères droite-gauche dans l'esprit des électeurs et de nourrir une défiance de l'électorat populaire vis à vis de toute la gauche, ceci profitant à la droite et au FN. Malheureusement, en continuant toujours plus à droite, avec Valls comme premier ministre, sa politique de collaboration avec le Medef, Hollande donne les plus mauvais signes qui soient, sourd à l'attente de l'électorat.  

Cela montre que le Front de Gauche a eu raison de continuer à faire connaître et à construire l'alternative à cette politique tournant le dos aux valeurs historiques de la gauche et aux intérêts des classes populaires. Le chemin qui reste à parcourir pour peser de manière significative sur les orientations ou prendre la relève d'un PS dirigé très à droite en dépit des valeurs différentes de bon nombre de militants reste long, et loin d'être évident à défaut de luttes sociales et unitaires d'ampleur sur le plan national. 

Néanmoins, à Morlaix, le Front de Gauche sort grandi de ses élections où nous avons mené une très belle et fraternelle campagne collective, avec un résultat globalement satisfaisant au premier tour. 

Nous avons montré que nous étions capables de construire un projet et des propositions crédibles, de le porter avec aplomb sur la scène locale, dans les médias, d'aller au devant des gens et de convaincre beaucoup de citoyens ne venant pas nécessairement des mêmes familles politiques. 

Nous allons continuer, renforcés, à mener de front lutte globale pour les droits et le partage des richesses, la transformation sociale et écologique, et démarche de revendication locale. 

Nos trois élus au Conseil Municipal - moi, Michèle Abramovicz, Loïc Digaire- travailleront avec nos co- listiers et le collectif en soutien et iront avec ceux-ci continuellement à la rencontre des citoyens dans les quartiers pour porter au Conseil Municipal leurs attentes et leurs besoins. 

Nous allons continuer avec une ardeur renouvelée à faire ce travail pour recréer du collectif, de la politique au sens noble de l'échange et du partage, de la prise en compte des besoins quotidiens, de la parole redonnée à tous. 

Nous voulons être les porte-voix des revendications des morlaisiens, en construisant avec eux des projets à présenter au Conseil, des contre-propositions par rapport à celles de la majorité de droite. Ainsi, dans un travail d'échanges concret et quotidien, nous allons encore renforcer les idées de la gauche de transformation à Morlaix. 

Nous avons gagné de l'expérience collective, de la connaissance des dossiers locaux, de la réflexion et des compétences, de l'enthousiasme, de la confiance lors de cette campagne municipale. 

Les dizaines de nouveaux militants et sympathisants nous aideront à réaliser cette ambition de construire une contre-culture politique citoyenne et conviviale à Morlaix pour servir "L'humain d'abord". Chacun pourra apporter sa pierre à l'édifice. Et tout le monde pourra trouver sa place, ayant ou non envie de s'inscrire dans une démarche partisane et politique. 

Ismaël Dupont.  

 

Photos de la soirée du 30 mars au local du PCF FDG: Jean-Luc Le Calvez

30 mars 2014 430 mars 2014 130 mars 2014 230 mars 2014 3

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 06:46

Depuis quelques semaines et plus encore depuis l'alliance à gauche décidée lundi, les attaques d'Agnès Le Brun contre ses concurrents politiques sont caricaturales, grand-guignolesques à souhait.

A défaut d'avoir un programme bien construit, un projet pour Morlaix dans les 6 années à venir, la secrétaire générale de l'UMP 29, membre du bureau national de l'UMP, futur ex député européen, et futur candidate aux sénatoriales, multiplie les philippiques méprisantes contre Mr Vermot ou moi-même, accusés d'être des adversaires irréconciables, de n'être pas crédibles, de ne penser qu'à dépenser, de n'avoir aucun bon sens, d'être prisonniers des logiques partisanes et idéologiques, de vouloir prendre en otage Morlaix pour en faire un trophée de l'extrême-gauche ou du PS en plantant leur drapeau rouge sur la mairie. 

Ce que nous aimerions porter à la mairie et écrire sur la façade, ce sont les inscriptions républicaines "Liberté, égalité, fraternité", si mal servies en ce moment par la rhétorique agressive et mensongère de Mme Le Brun.  

On retrouve la verve sarkozyste des deux premières années de mandat, mais ici l'enthousiasme arrogant des premières années de prise de responsabilité, où l'on pouvait parler de Morlaix comme d'une petite capitale bretonne de la saleté et de l'insécurité, imposer dans les esprits l'idée d'une incompétence financière foncière de la municipalité socialo-communiste achetant ses voix par des pratiques clientélistes, encager les arbres pour repousser les manants, vilipender l'assistanat et les assistés, qualifier les syndicats de terroristes, la culture de homard dont on ne pouvait pas toujours se payer le luxe, cède la place au venin amer de l'aigreur et de l'angoisse d'être battue.

 

Et oui, avec Jean-Paul Vermot, nous savons que nous avons le projet solide, les conditions de confiance et d'accord sur les valeurs et le programme pour gagner...  dans une ville qui reste une ville de gauche et ne peut qu'être heurtée par la radicalisation du discours d'Agnès Le Brun.

 

photo-Ismael-Dupont---Jean-Paul-Vermot.JPG 

 

 

 

Mme Le Brun qui, avec sa maîtrise de la langue et de la rhétorique, ses modulations de voix anesthésiantes, pouvait endormir son public comme le serpent du livre de la jungle et nous faire prendre des vessies pour des lanternes, parlant par exemple devant des chômeurs ou des ouvriers de l'agro de solidarité et de défense de l'emploi tout en plaidant la baisse du coût du travail, est devenue une vraie langue de vipère... 

Plutôt que de placer le débat sur le terrain des idées et des programmes, ce qui ne serait pas évidemment à l'avantage de sa liste de droite, qui s'est un peu endormie sur l'idée qu'elle serait élue simplement sur un bilan, très controversé et critiquable au demeurant, Mme Le Brun choisit d'utiliser les grosses ficelles de la caricature, du triomphalisme, du mépris.

 

Sur son site internet, dans la partie projet, à peine 30% est consacrée à présenter un embryon de programme. Dans sa circulaire de campagne et son dernier tract, c'est pire encore: un paragraphe sans cohérence ni consistance pour le programme, tout le reste pour railler et salir ses adversaires. Franchement, on est dans la droite ligne des discours de Jean-François Copé et des pratiques de la droite la plus dure. Un tract anonyme n'a t-il pas été distribué hier à Troudousten, rempli de contre-vérités visant à désamorcer le rejet du projet immobilier qui avait donné la majorité à la gauche dans ce quartier? Un tract anonyme pour faire de la propagande pro-Le Brun, qui nous rappelle d'autres pratiques. Tels ces tracts anonymes de l'extrême-droite dirigés contre le projet de lieu de culte musulman rue Gambetta que Agnès Le Brun s'était abstenue de condamner dans la presse.  

Contrairement à ce que dit la maire sortante, l'alliance entre le Front de Gauche et la Coopérative Citoyenne repose sur des points d'accord essentiels sur le projet que nous voulons mettre en oeuvre pour dynamiser Morlaix, construire un bien vivre partagé et les conditions d'une vraie participation des citoyens à la gestion de leur ville. Nous avons aussi des désaccords sur la politique nationale, mais localement, nous sommes capables de surmonter nos différences et nous avons trouvé des principes de fonctionnement et un projet qui permettent de nous entendre sans difficulté et d'envisager tout à fait sereinement, et même avec ambition et enthousiasme, 6 années de travail en commun. Il y a tant à faire.

 

Si nous nous sommes rassemblés, c'est que nous partageons des valeurs et des objectifs de politique locale essentielle et, parce que, comme nous le disions il y a 4 mois déjà quand nous sommes entrés en campagne, nous voulons battre la droite à Morlaix en étant en mesure de défendre un projet vraiment de gauche, au service des habitants.

  

Battre la droite... car pour nous, le bilan d'Agnès Le Brun, c'est:

  • Une gestion dure et d'austérité des personnels de la ville qui se plaignent à juste titre d'un manque de reconnaissance, gestion visant la productivité, l'économie à tous les niveaux, la baisse des effectifs.

  • Une prolongation sans réserve du discours et de la pratique de rigueur du gouvernement Fillon: le fameux leitmotiv « les caisses sont vides, on est au bord de la banqueroute, il faut donc réduire drastiquement les dépenses publiques et sociales, augmenter les impôts populaires ».

  • Le choix de favoriser les multinationales en leur cédant des services publics. Une reconduction sans état d'âme de la délégation de service public sur l'État confiée à Véolia alors que tout portait à croire que cette multinationale a grugé le contribuable morlaisien pendant des années en truquant ses comptes, et une privatisation de la gestion du stationnement payant confiée à Vinci, et se traduisant aussi par une mise sous contrôle privé de l'espace public, une réduction du nombre de parkings gratuits, des horaires et journées à stationnement gratuit. La ville ne va pas forcément perdre d'argent dans l'opération: les morlaisiens, si. C'est donc une hausse d'impôts déguisée.

  • Une concentration trop importante du pouvoir lié à une conception autoritariste de celui-ci. Une difficulté à composer avec des acteurs sociaux ayant des vues divergentes ou d'autres idées politiques: cela s'est traduit notamment par le départ du directeur du théâtre et par l'abandon par le Fourneau d'un Festival des Arts dans la Rue asphyxié financièrement.

  • La justification des restructurations d'inspiration libérales à l'hôpital et à la Poste.

  • La défense des orientations droitières de l'UMP. Notre maire a aussi construit sur son élection en tant que candidate centriste non partisane une progression politique fulgurante à l'intérieur d'une UMP très droitière. De là un discours sarkozyste ou copéiste radical parfaitement assumé par Agnès Le Brun, surtout en dehors de ses bases, mais qui s'est aussi traduit à Morlaix même par un discours peu plaisant contre la gauche et les syndicats, une stigmatisation des précaires, un discours récurrent contre l'assistanat et la dépense publique, une absence de réaction face aux lettres anonymes racistes lors du projet d'implantation d'une mosquée rue Gambetta...

  • Des ambitions rabougries pour la culture à Morlaix: réductions de la subvention au théâtre (40% en 2009: 200 000 euros en moins), au Festival des Arts dans la rue ( - 60000 euros de subventions en 2009), dotations de fonctionnement en baisse dans les bibliothèques ( - 16000 euros en 2009) et au Musée des Jacobins (-25000 euros en 2009), dont l'entrée est devenue payante pour les Morlaisiens.

  • Pas de réel investissement pour favoriser le lien social, les solidarités et lutter contre la précarité à Morlaix  

...Sur un projet vraiment de gauche. Entre autres choses:   

  • Création des Associations et du Citoyen où des professionnels pourront orienter les habitants afin de faire valoir leurs droits, où l'on pourra développer la vie associative, les échanges inter-générationnels, les rencontres de parents, la prévention...

  • Sortir de la délégation de pouvoir permanente: nos élus élaboreront leurs propositions avec les citoyens. Elus référents par quartiers, conseils de quartiers, ouvertures des commissions municipales aux citoyens, conseils consultatifs. Possibilité de mettre en place des budgets délégués participatifs (parts du budget municipal géré directement par des collectifs de citoyens – thématiques ou par quartiers). Rendre possible le référendum d'initiative locale. 

  • Amélioration du réseau de transport en commun, à l'échelle de la communauté urbaine Morlaix-St Martin-Plourin et de l'agglo. Étudier une baisse des tarifs.

  • Réduction des tarifs pour les activités culturelles des enfants.

  • Renover l'habitat, améliorer la qualité du logement social, progresser vers la mixité sociale et inter-générationnelle du logement.

  • Retour en régie publique de l'eau, de la gestion du stationnement, du transport en commun (en collaboration avec Morlaix-Communauté). 

  • Développement des circuits courts et de l'agriculture bio et locale par le levier de la restauration scolaire et sociale.

  • Nouvelles pratiques de dialogue social et de reconnaissance des compétences et du statut d'agent du service public avec le personnel communal.

  • Défense résolue de tous les services publics (école, poste, hôpital)...

 

Le dimanche 30 mars, si vous voulez que ça change à Morlaix, votez pour la liste "Ensemble à gauche". 

 

 

photo-liste-Ensemble-a-Gauche.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 20:43

Affiche-Ensemble-a-gauche-26.03.14--2-.jpgLes convergences qui existaient dans les programmes des deux listes, l'accord sur le fonctionnement et sur la mise en œuvre de la démocratie ont permis que se réalise facilement l'union des deux listes:

 

Morlaix Coopérative et Citoyenne et Pour un bien vivre partagé à Morlaix 

 

L'action municipale se développera autour d'un certain nombre d'objectifs majeurs:

- Une réelle démocratie participative impliquant toute la population

- La défense et le développement des services publics

- Une nouvelle impulsion dans la rénovation de l'habitat

- La redynamisation de la ville

- L'élaboration d'un véritable projet de territoire grâce à des relations sereines et constructives entre la ville et Morlaix Communauté

 

Voici nos engagements:

 

1. Assurer la participation réelle de tous les habitants: collectifs de quartiers, conseil de bourg à Ploujean, conseil consultatif de citoyens, bilan annuel de mandat, consultation sur les grands projets d'investissements.

 

2. Défendre et développer les services publics: maison des associations et de la citoyenneté, guichet unique d'information pour l'accès aux droits, préparation au retour en régie publique de l'eau, du stationnement et, en relation avec Morlaix-Communauté, des transports collectifs.

 

3. Redynamiser la ville: animations culturelles et sportives dans tous les quartiers, espaces de jeux, de détente et de convivialité, implantation privilégiée des services publics et soutien à l'activité commerciale au centre-ville, revégétalisation de la ville.

 

4. Accélérer la rénovation de l'habitat en lien avec Morlaix-Communauté: regroupement des services municipaux spécialisés, information et accompagnement des habitants, rénovation énergétique des logements sociaux et privés, filière spécialisée éco-matériaux et formations.    

 

5. Miser sur la jeunesse: nos jeunes ont plein d'idées! Soutien à leur prise d'initiatives et à leurs projets, concertation avec les parents, les enseignants et tous les acteurs concernés dans le cadre scolaire, y compris sur la construction d'un projet éducatif de territoire.

 

6. Ne pas augmenter les taux d'imposition: recherche de réduction de l'écart fiscal entre communes avoisinantes et la ville, gestion mutualisée d'un certain nombre d'équipements (Théâtre, Langolvas, piscine, ..) pour que la participation de l'Etat reste à un niveau acceptable.

 

7. Ouvrir Morlaix à tous: mise en accessibilité des espaces et des équipements recevant du public, choix pour nos aînés de leurs lieux de vie (domicile, EHPAD, résidence intergénérationnelle...), des espaces de sport et de détente accessibles aux jeunes et aux aînés.

 

8. Favoriser la culture pour tous et partout: création, diffusion, apprentissage, soutien à la langue et à la culture bretonne, complémentarité des équipements culturels (Musée des Jacobins, Manufacture, Maison Pennanault, et Médiathèque), expression dans l'espace public (art de la rue, street art...) au centre-ville et dans les quartiers.

 

9. Mettre en œuvre immédiatement le Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) et réviser la procédure d'alerte.

 

10. Elaborer un véritable projet de territoire dans le cadre de relations sereines et constructives avec Morlaix-Communauté: travail en commun sur les déplacements dans l'agglomération dans le cadre du réaménagement du pôle gare, promotion d'un éco-territoire, développement du rayonnement touristique (patrimoine et baie de Morlaix), diversification de l'offre (hôtels, campings...). Morlaix ville-moteur de son pays.     

 

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 09:15

Photo-liste-Ensemble-a-Gauche.jpg

 

 

Liste "Ensemble à gauche"

soutenue par le PS, le Front de Gauche, le PCF, EELV, le Parti de Gauche, Ensemble, des Citoyens Engagés

 

1 Jean Paul Vermot

2 Sarah Noll

3 Ismael Dupont (FDG)

4 Élisabeth Binaisse

5 Jean Pierre Cloarec

6 Michel Abramovicz (FDG)

7 Loic Digaire (FDG)

8 Gwenaelle Clech

9 Hervé Gouedard

10 Celine Lucas

11 Jean Philippe Bapceres

12 Valerie Scattolin (FDG)

13 Brice Guignard

14 Claire Thomas

15 François Plassart (FDG)

16 Elisabeth Begard

17 Claude Graignic

18 Fabienne Kéruzec (FDG)

19 Paul Merdy

20 Françoise Abalain

21 Patrick Le Nan (FDG)

22 Marianne Allain

23 Gwenwael Guengant

24 Nicole Labelle (FDG)

25 Stephane Gaillard

26 Catherine Treanton

27 Pierre Le Steun (FDG)

28 Aude Maillet

29 Jean Francois Le Borgne

30 Annie Ottavy Morel (FDG)

31 Herve Zalczer

32 Brigitte Drillet

33 Pierre Moal

 

Le Dimanche 30 mars, il faut se mobiliser pour faire élire Jean-Paul Vermot et cette liste d'alliance de la Gauche qui met en avant des objectifs partagés:

 

- Développer une vraie participation citoyenne à la gestion de la ville. Travailler toujours dans la concertation avec les habitants.

- Défendre et développer les services publics

- Faire de la rénovation de l'habitat et des travaux de prévention contre les inondations des priorités absolues.

- Ne pas augmenter les taux d'imposition

- Dynamiser la ville, développer des espaces de convivialité, de jeux, et des temps d'animation dans les quartiers

- Construire des relations plus sereines avec les autres communes de Morlaix-Communauté prenant en compte le rôle central de Morlaix et l'interdépendance entre nos communes comme la communauté du bassin de vie et d'emploi et les intérêts partagés des habitants. Arriver à une meilleure prise en compte de la participation citoyenne à Morlaix-Communauté.

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 09:10

Notre avons construit une alliance de second tour pour battre la droite et mener une politique de gauche à Morlaix, développant la participation citoyenne et revitalisant la ville, avec dès le début de la négociation l'envie d'aboutir, dans le respect des uns et des autres, la conscience de nos différences et de ce qui nous rapproche, la volonté de prendre en compte les éléments des deux programmes tous les deux riches et cohérents. 

La négociation a pris du temps car nous avons pris le soin de consulter nos colistiers et militants à toutes les étapes, d'aborder ensemble tous les points de convergences et de trouver des solutions de dépassement de nos divergences sur le programme local.

Le Front de Gauche a obtenu des engagements sur une absence de financement de la réforme des rythmes scolaires à l'école privée, un maintien du Pôle Petite Enfance et de la crèche familiale en gestion communale, une consultation des Morlaisiens sur les différents projets de liaison entre la gare et le centre-ville, une priorisation de la lutte contre les inondations et la rénovation de l'habitat dans les quartiers et en centre-ville.

Sur le fonctionnement du Conseil Municipal et de la Municipalité, nous sommes aisément tombés d'accord sur un certain nombre de principes qui garantissent la liberté d'expression et de vote de chacun et de chaque groupe, le respect égal de tous les élus, le développement véritable de la démocratie de participation citoyenne. Il s'agissait dès le départ d'objectifs partagés.

Sur la répartition des responsabilités, au vu du manque de pluralisme de la plupart des instances de pouvoir et de représentation (Gouvernement, Parlement, Conseil Général, Morlaix-Communauté, ...), il était logique que nous demandions notre part de représentativité, l'autre liste de gauche ne pouvant gagner sans fusion.

Nous avons obtenu grosso modo ce que nous accordait le résultat des urnes et la volonté des morlaisiens, puisque les électeurs nous ont donné presque la moitié des voix de la "Coopérative citoyenne".

En cas de victoire de la gauche, il y aura 8 conseillers municipaux du Front de Gauche dans l'équipe municipale (Ismaël Dupont, Michèle Abramovicz, Loïc Digaire, Valérie Scattolin, François Plassart, Fabienne Kéruzec, Patrick Le Nan, Nicole Labelle), 4 adjoints du Front de Gauche (Ismaël Dupont, Michèle Abramovicz, François Plassart, Patrick Le Nan) sur différents postes importants par rapport à notre programme et aux idées que nous avons défendues devant les électeurs: affaires sociales et CCAS, affaires scolaires, habitat-logement, travaux.

Tous les conseillers municipaux auront une délégation et un conseiller municipal du Front de Gauche aura une délégation au personnel municipal.

En cas de victoire de la liste "Ensemble à Gauche", le Front de Gauche aura 3 élus communautaires et postulera pour un poste de vice-président à Morlaix-Communauté.

Ces "postes" n'ont pas été négociés pour eux-mêmes mais pour servir les habitants, mettre en application notre programme et nos idées.

Nous ne "vendons pas notre âme au diable", comme l'insinue le Télégramme ce matin. Depuis le début de notre campagne, nous disons que nous voulons battre la droite, mettre en application tout ou une partie de nos orientations et de notre programme travaillés depuis 2 ans.

Nous avons identifié avant même le premier tour de nombreux points de convergence dans le programme local avec la liste Morlaix coopérative et citoyenne même si nous n'avions pas la même analyse sur les enjeux politiques de ce scrutin et le lien d'interdépendance entre le local et le contexte politique national.

Cette alliance est logique au vu des intentions affichées par les deux listes, du partage d'un certain nombre de valeurs, des compromis que nous avions l'intention communément de faire pour rendre possible une victoire contre la droite afin de gérer Morlaix dans l'intérêt de la population.

Pour autant, il est évident qu'au sein du Conseil Municipal, nous continuerons à défendre nos orientations contre l'austérité et le libéralisme, pour la considération prioritaire de l'égalité des droits et des solidarités. Notre présence sera un garde-fou pour que la politique menée soit vraiment à gauche. L'alliance se fait dans des conditions de confiance qui nous incitent à dire que c'est possible.

N'oublions pas qu'Agnès Le Brun est une responsable nationale de l'UMP, copéiste de surcroît, qu'elle n'a pas de réel projet pour Morlaix pour les 6 ans à venir et que son bilan, sans être uniformément mauvais, présente de nombreux aspects négatifs: hausse des impôts, manque de concertation, autoritarisme, gestion dure du personnel, privatisations et délégations au privé des travaux, manque d'investissements pour la réfection et la mise en adaptation pour les personnes à mobilité réduite sur les bâtiments communaux, rapports très tendus avec les associations, départ du Festival des Arts dans la Rue...

Dimanche prochain, nous avons véritablement l'opportunité de donner un nouveau souffle à Morlaix en reprenant la ville à la droite pour mener une politique plus favorable aux intérêts et aux attentes des morlaisiens, plaçant les solidarités, les services publics et la démocratie participative au cœur de son projet.

Il ne faut pas rater l'occasion.

Dimanche, votons tous pour les 33 candidats de la liste de rassemblement "Ensemble à Gauche" car cette liste porte un projet solide et novateur pour la ville et ses habitants!

Ismaël Dupont

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:18

Ismaël Dupont et l'ensemble de la liste "Un bien vivre partagé à Morlaix" présentée par le Front de Gauche remercient les 961 personnes qui ont soutenu cette liste en leur accordant leur suffrage.

Le Front de Gauche, en présentant une liste et en réalisant un score élevé, a permis qu'il y ait un second tour.

C'est sur la base de ce fort pourcentage des voix (15,47%) que nous avons décidé d'unir nos voix à celles de la liste "Morlaix Coopérative et Citoyenne" par une alliance établie sur les nombreux points de convergence et dans le respect de nos différences, afin de réaliser un large rassemblement pour battre la droite au 2nd tour.

Les élus du Front de Gauche resteront à l'écoute des morlaisiennes et morlaisiens, se feront les porte-paroles de leurs préoccupations et de leurs intérêts, leur rendront compte régulièrement de leur action et continueront à porter les propositions qui ont obtenu le suffrage d'une large partie des habitants.

Nous appelons tous les électeurs qui souhaitent un mieux vivre à Morlaix à se rassembler en votant et en appelant à voter pour la liste "Ensemble à Gauche" dimanche 30 Mars 2014.

Le Front de Gauche Morlaix, le 25 mars

 

front de Gauche Morlaix

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:17

Total des voix pour la liste "Un bien vivre partagé à Morlaix" 

présentée par le Front de Gauche (PCF, Ensemble, Parti de Gauche, Citoyens Engagés) et soutenue par le NPA: 961 voix, 15,47%

1. Mairie, salle Cornic: 91 voix (sur 585 exprimées): 15,56%

2. Mairie, rez-de-chaussée: 65 voix (sur 536 exprimées): 12,13%

3. Ecole du Poan-Ben: 105 voix (sur 532 exprimées): 19,74%

4. Ecole Gambetta: 88 voix (sur 522 exprimées): 16,86%

5. Kernéguès: 87 voix (sur 512 exprimées): 16,99%

6. Troudousten: 70 voix (sur 620 exprimées): 11,29%

7. Ploujean: 88 voix (sur 742 exprimées): 11,86%

8. Jean Jaurès/ La Boissière: 66 voix (sur 486 exprimées): 13,58%

9. Mille-Club La Madeleine: 111 voix (sur 541 exprimées): 20,52%

10. Zoé Puyo La Vierge Noire: 75 voix (sur 468 exprimées): 16,03%

11. Jean Piaget/ Kerfraval: 115 voix (sur 668 exprimées): 17,22%

Merci à tous nos électeurs, nous saurons être dignes de leur confiance!

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 06:50
Déclaration du Front de Gauche: Soyons clairs...  

Dans ses dernières déclarations publiques, Mme Le Brun accuse de manière très caricaturale ses opposants de gauche de n'avoir d'autre programme que de battre la droite, d'être partisans, idéologues, sectaires, intolérants, dogmatiques. Ces accusations sont manifestement outrancières et révèlent une fébrilité indiquant en creux les inquiétudes de la maire sortante. Pour sa part, le Front de Gauche travaille depuis 18 mois avec les citoyens sur un projet crédible et ambitieux pour redynamiser Morlaix, projet qui est exposé publiquement depuis quatre mois.  
Faut-il rappeler que Mme Le Brun elle-même n'a annoncé un embryon de programme fort peu précis que 15 jours avant le premier tour ? 
Ou encore qu
e la maire sortante, loin d'être au-dessus des partis, est secrétaire départementale et membre du bureau national de l'UMP, dont elle a soutenu et continue de défendre le discours et la pratiques droitières des dirigeants nationaux Sarkozy et Copé …
Comment peut-on prétendre incarner une droite sociale et consensuelle alors qu'on défend la baisse du coût du travail, que l'on parle du terrorisme des syndicats de l'hôpital, que l'on mène une politique autoritaire et d'austérité au niveau de la gestion du personnel communal, des relations aux associations ou à la culture?
Ces élections municipales ont évidemment des enjeux politiques: il s'agit de sanctionner des politiques qui aggravent les inégalités, de résister à la politique d'austérité, qui prévoit de retirer 10 milliards d'euros d’état aux collectivités locales d'ici 2017.
Les morlaisiens peuvent compter sur nous pour continuer à combattre cette politique, initiée d'abord par Sarkozy puis prolongée par Hollande, parce qu'elle s'avère de jour en jour plus néfaste pour l'économie, les politiques sociales communales et la démocratie de proximité.
Le Front de Gauche n'a jamais participé à l'une ou l'autre de ces orientations gouvernementales. Il a toujours été au côté de ceux qui souffrent et a été de toutes les luttes pour empêcher ces mauvais coups.
Si les morlaisiens nous accordent leurs suffrages, nous agirons:
- pour des pratiques démocratiques renouvelées impliquant toute la population aux choix de gestion de la commune et de la communauté d'agglomération
- nous ferons passer les besoins sociaux quotidiens en priorité
- nous refuserons de déléguer hâtivement sans garantie aucune pour les parents et les assistantes maternelles qui disposent d'acquis sociaux dans le cadre de la crèche familiale communale la compétence petite enfance à Morlaix Communauté. Pour que la gestion soit déléguée à Don Bosco?
- nous ne voyons pas non plus au nom de quelle conception "élargie" de la laïcité la municipalité utiliserait au profit de l'école privée (qui n'est pas tenue d'appliquer la réforme des rythmes) une partie des moyens nécessaires pour une prise en charge de qualité des activités péri-scolaires dans le cadre de la réforme des rythmes dans les six écoles publiques de Morlaix.
Le dimanche 23 mars, le vote clairement à gauche pour exiger un changement de cap complet par rapport à la politique actuelle du gouvernement PS-EELV et garantir un changement effectif de la politique municipale et inter-communale au niveau local, c'est le vote pour la liste de rassemblement du Front de Gauche soutenue par le NPA: "Un bien vivre partagé à Morlaix".  
Un bien vivre partagé à Morlaix - photo de groupe 2
Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 06:18

Une centaine de personnes et une belle ambiance dans la maison du citoyen! 

Didier Allain a présenté le déroulé de la réunion et son engagement dans le Front de Gauche, suite à quoi Ismaël Dupont a développé les enjeux de ces municipales à Morlaix avant que Michèle Abramovicz n'expose les grandes lignes de son projet.

Le débat a permis d'approfondir l'enjeu de la participation citoyenne à la gestion de la commune, d'expliquer les raisons de notre opposition à une gestion communautaire de la petite enfance (une délégation d'assistantes maternelles de la Crèche Familiale étaient présente) et à un financement des activités péri-scolaires dans le privé, ce pourquoi aussi nous considérons que la rénovation des logements collectifs à Morlaix et l'amélioration du réseau de transport seront des priorités de notre prochain mandat. Nous avons aussi parlé moyens de combattre les inondations, de faire ralentir les voitures sur certaines voies, qui ne doivent plus mettre en dangers les piétons, de restaurer d'installer plus de lieux de convivialité dans les quartiers et en centre-ville.   

Nous savons que nous ne ferons pas tout tout de suite (Paris ne s'est pas fait en un jour!), et que nous ne pourrons peut-être pas tout faire en 6 ans, mais ce que nous savons aussi, c'est que nous voulons faire tout à fait autrement: arrêter de dire au citoyen, ne vous inquiétez pas, nous on gère...

Non, établir un contact permanent avec les habitants dans les quartiers pour construire avec eux des décisions et réalisations au plus près de leurs besoins et de leurs attentes. Les associer, sur la base d'une prise en compte quotidienne de leurs paroles et de leurs besoins sociaux, à la résistance contre une politique d'austérité qui fragilise la démocratie de proximité et les solidarités au niveau local. 

Quoiqu'il arrive, le Front de Gauche aura son groupe indépendant au Conseil Municipal et continuera à porter ses orientations pour "L'humain d'abord": résistance au néo-libéralisme et à la politique d'austérité qui est l'autre nom du refus du partage des richesses, défense des services publics, politique d'égalité effective dans l'accès aux droits, participation citoyenne, conversion écologique. 

La suite, vous la connaîtrez en votant pour nous... 

 

Reunion FG Mairie 1

Reunion FG Mairie 2

Reunion FG Mairie 3

Reunion FG Mairie 4Reunion FG Mairie 5Reunion FG Mairie 7Reunion FG Mairie 8Reunion FG Mairie 10Reunion FG Mairie 9

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011