Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 11:41
Calendrier de campagne du 4 au 11 juin du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, "L'humain au coeur" (PCF - Front de Gauche)

 

 

"L'Humain au coeur - Un député vraiment de gauche pour la circonscription"

Campagne législative d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias (PCF-FRONT DE GAUCHE)

 

Après nos interventions et réunions publiques dans le cadre de la campagne législatives à l'île de Batz et Plougonven (initiatives agriculture), à Morlaix pour la fête du Viaduc avec la sénatrice communiste Laurence Cohen le 1er mai, à Roscoff pour la venue d'un dirigeant du Sinn Féin le 13 mai, à Lanmeur avec le docteur Fabien Cohen le 16 mai, puis à Sizun, Plouigneau, Locquénolé, les prochaines rencontres et réunions publiques sont prévues:   

 

Mardi 6 juin (10h): présence de militants sur le marché de Saint-Pol de Léon 

Mardi 6 juin (18 h 30 – Saint Pol de Léon – salle de la Voute - Manoir de Keroulas) : Réunion publique avec Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Mercredi 7 juin (10h): présence d'Ismaël Dupont et de militants sur le marché de Roscoff

Mercredi 7 juin (18 h 30 – Morlaix – salle de la Mairie) : Réunion publique avec Ismaël Dupont, Muriel Grimardias, et des interventions de membre du comité de soutien

Jeudi 8 juin (18h30): à Plougoulm, réunion publique au bar du bourg le Amzer Zo 

 

Calendrier de campagne du 4 au 11 juin du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, "L'humain au coeur" (PCF - Front de Gauche)
Calendrier de campagne du 4 au 11 juin du comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, "L'humain au coeur" (PCF - Front de Gauche)
Partager cet article
Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 05:46
Drôles de pratiques politiques chez les Insoumis...

Depuis la campagne des élections présidentielles, les Insoumis à Morlaix donnent dans la suractivité (certains diraient l'hystérie) au niveau des collages et affichages et la volonté d'envahir l'espace public, de ne garder de visibilité que pour soi, signe d'une drôle de conception de la démocratie et du débat public. 

Combien d'affiches de Hamon ont été déchirées pendant la campagne des Présidentielles?  

Avec souvent les lambeaux qu'ils laissent traîner par terre de manière manifeste, témoignant ainsi de leur souci profond de l'écologie et de leur respect des concurrents. 

Aujourd'hui, les cibles principales de leur hargne sont les affiches PCF-Front de Gauche et PS de Gwenegan Bui et de sa suppléante, dont les militants sont les seuls à coller sur les panneaux non officiels en dehors des militants France Insoumise. 

Mes affiches sont souvent déchirées, les restes laissés par terre. Cela est même arrivé avec des affiches officielles sur Morlaix, et c'était signé... 

Quand nous collons des affiches, elles sont souvent recouvertes 10 mn ou 15 mn après sur Morlaix, St Martin, car un ou deux militants qui font des tours et des tours tous les jours pour ne laisser l'espace à personne d'autres.

Souvent, on nous colle dessus, au travers de la figure de nos candidats, une affichette "Nucléaire, ça suffit" (ça c'est pour le PCF: un de seuls clivages nets qu'il perçoive et qu'ils veulent mettre en avant pour justifier la division et nous faire passer pour des pro-nucléaires, ce qui est loin d'être le cas de tous les communistes, ni mon cas d'ailleurs, et de toute façon, c'est un débat qui mérite d'être menée avec des arguments sérieux, pas avec des procès d'intention), ou "retraite à 66 ans, ça suffit" (ça c'est pour le PS), et bien sûr le Phi grec. 

Le Phi de la philosophie, un symbole bien usurpé et je parle en connaissance de cause, en tant qu'ancien professeur de philosophie, quand on sait que la philosophie a été réinventée par Socrate qui était tout sauf un sectaire bardé de certitudes et de zèle prosélyte: "la seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien" était sa maxime. 

Un symbole bien prétentieux, surtout quand on voit la manière dont Mélenchon se conduit avec les gens qui ne sont pas de son "parti", de son avis, ou face à la diversité des points de vue qui le conduit presque systématiquement à caricaturer ceux qui ne pensent pas comme lui et à vouloir les salir, ou encore quand on déplore la manière dont il a réagi  face à la qualification de l'extrême-droite au second tour (ou en dépit de son triangle rouge sur sa veste, il s'est conduit de manière bien légère).  

La philosophie, c'est l'intérêt général, la raison, l'universalité certes, mais aussi la discussion, le respect des arguments et des raisons, la démocratie, le refus des postures d'autorité et d'invective.  

Parfois, on est effrayé de la virulence de certains militants et cadres de France Insoumise, de leur sectarisme, et on se demande si on voudrait voir notre pays et nos collectivités dirigés par eux.

Et pourtant, j'ai voté pour le soutien à Mélenchon dans le scrutin interne du PCF, en 2011 et en 2016, et j'ai voté pour lui, avec enthousiasme en 2012, par choix rationnel et vote utile pour qualifier une gauche de progrès, quoique avec beaucoup de réserves, en 2017.  

La philosophie, ce n'est pas mettre des drapeaux avec les candidats aux primaires du PS (dont Hamon et Montebourg) dans des crottes de chien un peu partout à Morlaix. Ou alors, ce n'est que l'humour scatologique et irrévérencieux des Cyniques.

Mais, admettons qu'on en fasse de même avec l'effigie de Mélenchon, quelle réaction?

Déjà, tu le critiques, ils sortent les couteaux sur internet... Et tu as des dizaines, des centaines de messages pour te descendre en flèche.  

Mieux vaut s'épargner ces blagues potache et de mauvais goût qui ont tendance à hystériser les débats plus qu'à les détendre.   

La philosophie, cela n'est pas coller ses Phi, devenus signes du VRAI, du BON, du BIEN, et ses photos de candidats sur le moindre mètre carré d'espace disponible et visible (sur les murs de la route de la corniche, sur tous les ponts, panneaux d'indication, abris bus, magasins et entrepôts fermés, palissades, ronds-points) afin d'être sûr que le citoyen se dira: ce sont les plus Actifs, les plus Puissants, les plus Forts, les plus Déterminés. Alors votons pour eux: ça c'est la philosophie du muscle, l'argument de Calliclès, de la loi de la force, non celui de Socrate, de la règle de la raison et de la discussion admettant a priori le pluralisme des points de vue.   

Il y a pire encore que ces collages et décollages intempestifs, c'est l'injure sur internet, le ressentiment et la haine dans les têtes et les propos, la volonté de discréditer les concurrents. 

Certains (pas tous) militants insoumis empruntent à Mélenchon sa violence verbale et se croient tout autorisé à partir du moment où ils travaillent pour le salut du peuple, de l'humanité et de la planète. 

Le manque de culture politique, souvent, ou la culture gauchiste, joint à une réelle conviction dans la valeur émancipatrice d'un discours politique porté par un grand tribun dont on récite les paroles et les écrits comme des mantras et considéré comme ayant une valeur absolue, font que certains se croient autorisés à tous les raccourcis et les accusations pour ceux qui ne sont pas dans le "grand mouvement populaire et révolutionnaire" France Insoumise, même quand ils se battent depuis des années, des décennies, pour le progrès social, démocratique, écologique, et l'égalité des droits. 

Non, même si nous avons beaucoup d'idées et d'objectifs politiques en commun avec France Insoumise, nous ne pouvons partager certaines manières de faire de la politique et de concevoir l'engagement politique, et nous sommes de plus en plus excédés et révoltés aussi par la brutalité et la grossièreté des attaques de Mélenchon, de ses cadres, et de beaucoup de ses militants, vis-à-vis du parti communiste, alors que nous avons soutenu deux fois sa candidature aux présidentielles et lui avons permis de s'affirmer comme un leader politique de gauche de tout premier ordre, grâce à notre esprit de rassemblement et à notre soutien. 

Aujourd'hui, Mélenchon et ses amis voudraient bien achever le Parti Communiste, l'organisation d'émancipation sociale et politique qui est la plus ancienne (97 ans) et qui compte encore le plus d'adhérents à gauche et des milliers d'élus malgré sa perte d'influence électorale. Il est vrai qu'ils ont une longue habitude à nous combattre en dehors de la parenthèse du front de gauche, qu'ils viennent de l'OCI, du Parti Socialiste, de ses tendances rocardiennes ou gauche socialiste, ou de l'extrême-gauche. Beaucoup de ces militants nous font la leçon alors que leur engagement est plus que récent, qu'ils ne votaient pas avant ou votaient social-démocrate, ou que beaucoup de nos militants communistes sont dans la lutte depuis 50, 40, 30 ans, et sont restés fidèles au poste, à leurs idées et à leur ambition de transformer la société. 

Tout cela au profit de la création et de la volonté hégémonique d'un nouveau mouvement politique de type nouveau centré sur la personnalité charismatique d'un leader et une volonté de bouleverser tout l'espace politique, en dépassant les repères idéologiques et symboliques traditionnels, en mettant en crise les structures démocratiques établies, jugées à bout de souffle, comme En Marche de Macron.  

Nous ne trouvons pas de garantie pour la défense des intérêts de la population ni dans le discours, ni dans les pratiques de Mélenchon et des chefs de la France Insoumise, encore moins dans un nouveau stade de marginalisation du Parti Communiste, Mélenchon entendant terminer avec une ingratitude complète le travail de destruction de son mentor Mitterrand. 

Il n'y arrivera pas, car les communistes sont attachés à leur histoire, à leur parti, convaincus de leur rôle et de leur utilité. Car ils travaillent sur la durée, car ils ont de nombreux jeunes à les rejoindre, car ils tiennent un discours de rassemblement sur des bases vraiment à gauche et de défense des classes populaires que nul autre ne tient. 

Alors, c'est maintenant à chacun de se déterminer. 

Je ne vais pas me faire que des amis en écrivant ce que j'ai en tête et sur le coeur au sujet des pratiques de France Insoumise, mais je me suis toujours donné une règle en politique: la franchise, dire les choses telles que je les vois, sans prudence excessive, même si évidemment je suis engagé et passionné et peux ne voir qu'une partie d'une réalité plus complexe, en fonction de mon point de vue.     

Ismaël Dupont - le 4 juin 2017 

 

  

  

 

   

Partager cet article
Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 08:22
Ismaël Dupont (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Ismaël Dupont (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Martine Carn, Patrick Béguiven, Roger Héré place des Otages (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Martine Carn, Patrick Béguiven, Roger Héré place des Otages (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Serge Bazin, Patrick Béguivin, Roger Héré place des otages (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Serge Bazin, Patrick Béguivin, Roger Héré place des otages (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Dernier marché de Morlaix avant le 1er tour des élections législatives, des rencontres et des discussions chaleureuses avec les habitants du pays de Morlaix.

Encore une semaine pour convaincre d'envoyer un député vraiment à gauche à l'Assemblée Nationale!  

Partager cet article
Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 07:27

Amères soumissions !

 

4ème circonscription de Marseille

Cruelles découvertes du candidat investi depuis plusieurs mois par les militants locaux de la France Insoumise au vu de son implication constante dans tous les combats politiques et sociaux. C’est par la radio qu’il apprend que Mélenchon a décidé d’atterrir dans sa circonscription. Il découvre ainsi qu’au-delà des grandes déclarations de principe, auxquelles il a adhéré, il y a des pratiques qui ne fleurent pas tout à fait le renouveau.

4ème circonscription du Finistère

Surprise de nombreux Morlaisiens en découvrant l’affiche apposée sur le panneau n° 8. La photo et le nom de Mélenchon occupant la quasi-totalité de la surface. En bas, un peu plus grand qu’un timbre-poste quand même, mais peu lisible à distance, la photo et le nom des « locaux » candidat et suppléante. Un quidam, un peu pressé sans doute, s’exclamait, parlant de Mélenchon, « tiens, je croyais qu’il était candidat à Marseille ».

Dans une discussion sur Facebook un insoumis local répondant à une des nombreuses questions sur le choix de l’affiche : « nous n’avons pas eu notre mot à dire ». Depuis fleurit sur les réseaux sociaux une explication plus orthodoxe : les photos locales, tirées sur des smartphones auraient été de si mauvaise qualité qu’elles étaient inexploitables ! Un peu court comme explication quand on sait que cette situation s’est retrouvée un peu partout en France. Ne serait-ce pas plutôt une suite de la campagne holographique du 1er tour des présidentielles ?

La conséquence de cette embrouille c’est que les insoumis locaux ont dû faire tirer une affiche, de fort belle facture d’ailleurs, où leurs candidats sont enfin visibles. Affiche qu’ils ne peuvent coller qu’en dehors des panneaux électoraux puisque l’affiche « Mélenchon « est l’affiche officielle.

Ainsi vont les  choses dans le monde de la soumission !

 Alain David 02-06-2017

Amères soumissions! - le billet d'Alain David ( 2 juin 2017)
Partager cet article
Repost0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 05:41

Ras-le-bol de l' « affaire Ferrand », parlons enfin du projet.

 

Depuis maintenant deux semaines que le soupçon règne sur le député sortant, il devient de plus en plus difficile de parler du projet utile pour la France et les gens dans les 5 prochaines années.

 

C'est à la justice de donner quitus aux actes de Richard Ferrand ou de le condamner. Maintenant qu'une enquête préliminaire est lancée, à l'initiative du parquet de Brest, je souhaite qu'une confrontation démocratique saine puisse enfin avoir lieu entre les candidats à la députation sur la 6è circonscription du Finistère.

 

Avec Richard Ferrand et Macron, nous aurons la baisse des retraites via l'augmentation de la CSG, un SMIC qui ne permet pas de vivre dignement, le gel des salaires pour les fonctionnaires, la poursuite de la casse des services publics comme le projet de fermeture du bureau de Poste de Pont de Buis, 10 milliards d'euros en moins dans nos communes avec comme conséquence des suppressions d'emplois dans nos PME du bâtiment et des travaux publics, une casse du code du travail qui va encore plus précariser les plus fragiles et un super cadeau pour les millionnaires avec la baisse de l'impôt sur la fortune.

 

Avec ma candidature, nous pouvons aller vers la transition écologique, le droit à la santé pour tous, l'augmentation du pouvoir d'achat pour le plus grand nombre et la relance des services publics pour la cohésion sociale et l'attractivité des territoires. C'est finançable en s'attaquant à l'évasion fiscale et en mettant place une nouvelle fiscalité plus juste pour les gens et plus équitable pour les commerçants, artisans et les petites et moyennes entreprises en faisant payer les multinationales qui aujourd'hui, en jouant avec la loi, ne paient pas ce qu'elles devraient payer.

 

Au vu du parasitage des derniers jours dans la campagne, il me paraît indispensable d'organiser un débat public avec l'ensemble des candidats de la circonscription. Les médias ont été réactifs pour couvrir les allégations à propos de Monsieur Ferrand, je suis certain qu'ils peuvent être réactifs pour organiser un débat télévisuel, radiophonique et presse d'ici au premier tour de l'élection législative. Il en va de l'intérêt de notre République, décidément bien malade en ce moment.

 

En conséquence, j'invite mes concurrents et l'ensemble des électeurs de la circonscription à se joindre à ma demande.

 

Maxime PAUL

Candidat aux élections législatives

 

réunion du comité de soutien à Maxime Paul

réunion du comité de soutien à Maxime Paul

Partager cet article
Repost0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 18:08
cimetière Saint Charles à Morlaix, place St Nicolas

cimetière Saint Charles à Morlaix, place St Nicolas

Quelques photos de collage pour les candidats PCF-Front de Gauche la semaine dernière à Morlaix
le long des murs du cimetière St Charles, place Saint Nicolas

le long des murs du cimetière St Charles, place Saint Nicolas

Quelques photos de collage pour les candidats PCF-Front de Gauche la semaine dernière à Morlaix
Au bas du lycée Tristan Corbière

Au bas du lycée Tristan Corbière

Les affiches d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, candidats PCF-Front de Gauche "L'humain au coeur" dans la circonscription de Morlaix, étaient les premières posées sur la ville de Morlaix, à Plourin, Plouigneau, Locquénolé, Carantec, etc. Une semaine de campagne et de collage intense car la concurrence est rude et des militants de France Insoumise (qui ont choisi pour affiche officielle de campagne législative une photo où le leader maximo tout à son ambition de 6e République non monarchique, prend l'essentiel de la place comme si les élections législatives devaient être un référendum pour ou contre Mélenchon, Macron et compagnie) prenant plaisir à nous coller des affiches au travers des nôtres avec des messages peu amènes.  

Ainsi va la vie, la démocratie, et le savoir-vivre politique. 

Au final, le sérieux et la constance de l'engagement sur le terrain au côté des gens, loin des effets d'estrade et de campagne médiatique, paieront sans doute!  

Partager cet article
Repost0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 05:16

Agriculture.  La vision des candidats

  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448037_480x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448038_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448039_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448040_476x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448041_477x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448042_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448043_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448044_478x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448045_477x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/05/26/agriculture-la-vision-des-candidats_3448037_480x434p.jpg?v=1

    Agriculture.  La vision des candidats

Comment les candidats aux législatives sur la circonscription de Morlaix envisagent-ils l'avenir de l'agriculture ? Quelles sont leurs priorités pour la redynamiser ? Ce sont les questions que nous leur avons posées alors que le premier tour du scrutin, fixé au 11 juin, approche désormais à grands pas. Dans une région léonarde et trégorroise où l'agriculture demeure une composante importante de l'activité économique, leur vision sur la question est forcément intéressante à observer.

 

1. Patricia Blosse (Lutte ouvrière). L'agriculture n'échappe pas à l'exploitation et à la domination de la grande bourgeoisie sur les travailleurs. Revenus insuffisants et endettement sont le lot de nombreux agriculteurs car les banques, la grande distribution, les grands groupes de l'agroalimentaire dégradent leurs conditions de vie. Dans ces grands groupes tout puissants, la levée du secret des affaires permettrait aux paysans de voir dans quelles poches passent les richesses produites par leur travail

 2. Edith Roussel (Front national). Ma priorité est de favoriser les petites exploitations familiales et le développement des circuits courts. Cela permettra à nos agriculteurs de vivre décemment de leur travail. Je souhaite un allégement des charges et de l'administration qui leur prend un temps infini dans des journées déjà extrêmement chargées. Je souhaite aussi une revalorisation de leurs retraites, qui sont actuellement bien en dessous du seuil de pauvreté. 

3. Corinne Nicole (Oui la Bretagne). Il faut soutenir l'évolution et la diversification de l'agriculture pour aller vers des produits à plus forte valeur ajoutée. Chaque agriculteur doit pouvoir vivre de son métier. Du dynamisme de l'agriculture dépend aussi l'emploi agroalimentaire. La Pac doit évoluer pour gommer les distorsions de concurrence en Europe, être plus protectrice. Réglementairement, la profession doit être étroitement associée aux décisions et ses efforts pour la protection de l'eau reconnus.

 4. Christine Prigent (Europe Écologie - Les Verts). Nous prônons une agriculture familiale, bio et de qualité qui préserve la santé (paysans, consommateurs) : circuits courts, plateformes pour la restauration collective (écoles, lycées, Ehpad) qui crée des emplois. Arrêt des pesticides, des OGM. Réforme de la Politique agricole commune : pour l'emploi, la souveraineté alimentaire, le développement rural. Fin de la concurrence à l'agriculture des pays émergents.

 5. Jean-Paul Yves Le Goff (Rassemblement pour l'initiative citoyenne). Mon ignorance est profonde dans le domaine. Je sais seulement ce que sait (insuffisamment aussi) le grand public : les journées de travail interminables, le jamais de vacances, les endettements colossaux, les revenus dérisoires, les suicides à répétition... Nous devrions tous être atterrés. N'ayant guère d'illusions sur mes chances d'être élu, je pense que Sandrine Le Feur, agricultrice bio, pourrait faire beaucoup de bien à la profession.

 6. Julien Kerguillec (la France insoumise). Il faut accompagner la transition vers une agriculture diversifiée et écologique. Plafonner les marges de la grande distribution, garantir des prix rémunérateurs et décourager le dumping social et fiscal en Europe. Faciliter l'installation des jeunes et sanctuariser le foncier agricole naturel. Favoriser les circuits courts et la vente directe. Stopper les fermes usines. Refuser les OGM et les pesticides dangereux. Aller vers une alimentation 100 % bio local dans les cantines.

 7. Gwenegan Bui (Parti socialiste). La dérégulation des marchés agricoles a malmené nos exploitations. Il faut redonner aux agriculteurs une prise sur leur destin. Leur permettre de se regrouper pour être plus forts devant les industriels et les grandes et moyennes surfaces. Garantir un revenu décent en luttant contre la volatilité des prix en instaurant des mécanismes de régulation. Revoir la fiscalité agricole. Réviser la directive travailleurs détachés pour garantir le respect du principe à travail égal, salaire égal. 

8. Ismaël Dupont (Parti communiste). Le député communiste André Chassaigne a fait voter une revalorisation des retraites agricoles. Nous voulons une alimentation de qualité pour tous. Il faut stopper Tafta et Ceta, rompre avec les élevages surdimensionnés. Pour une transition vers une agriculture saine, le zéro pesticide, les circuits courts, le bio, l'agriculture raisonnée sont à développer. Encadrer les marges des supermarchés par des coefficients multiplicateurs et des conférences sur les prix. 

9. Maël de Calan (Les Républicains). L'agriculture représente 20.000 emplois directs et des dizaines de milliers d'indirects dans le Finistère. Si elle chute, toute notre économie chutera. Je me battrai pour alléger les charges (fiscales, sociales et administratives) qui plombent les exploitations, et pour revaloriser les prix (regroupement des producteurs, réforme LME...). Pour défendre notre agriculture, il faut élire un député qui pèse et qui saura se battre ! 

10. Sandrine Le Feur (la République en marche). Députée, je défendrai trois axes : réorganiser les filières pour mieux répartir la valeur ajoutée et assurer aux agriculteurs des prix rémunérateurs, simplifier les normes et défendre le droit à l'erreur face à l'administration, valoriser les circuits courts respectueux de l'environnement. Je veux une Pac au budget préservé et un système de subventions contra-cycliques de garantie sur les prix. Enfin, le chômage universel offrira une sécurité à tous. 

11. Serge Bougot (Parti breton, 100 % Breizh). Produire breton doit être synonyme de qualité, de respect de l'environnement, la garantie d'une vie et d'un salaire décent pour les agriculteurs, tous les salariés de l'agroalimentaire et du transport qui en dépendent. C'est un des piliers de l'économie bretonne. Il faut diversifier notre agriculture, réfléchir à la valeur ajoutée des produits et amorcer une révolution verte créatrice d'emploi. Nous n'y arriverons qu'à travers une Bretagne gouvernée par elle-même.

 12. Virginie Grall (Union populaire républicaine). La France voit son nombre d'agriculteurs diminuer de jour en jour, moins 90 % en 50 ans. Pour éviter la disparition des exploitations françaises familiales et pour lutter contre les grandes entreprises de l'agrobusiness, l'Union populaire républicaine (UPR) propose un programme de protection des marchés et des productions, de soutien économique et de développement des nouvelles techniques agrosylvopastorales.


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/agriculture-la-vision-des-candidats-26-05-2017-11528928.php#qYgSG92gUggBWrYC.99

Partager cet article
Repost0
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 12:55
Maël de Calan, candidat caméléon.. : "une droite ouverte pour réformer la France avec Macron"

Déjà que le fait de rebaptiser l'UMP, sur une ligne toujours plus droitière, toujours moins gaulliste, en Les Républicains, relevait de la dissimulation et en grande partie de la captation de l'héritage républicain, largement ancré à gauche... Que l'on pense par exemple à la défense de l'école de la République, ou encore au rapport de méfiance qu'a longtemps entretenu la droite avec le suffrage universel.   

Maintenant, il s'agit même de cacher ce L.R obscène qui ne saurait se voir pour les non-initiés... 

Pourtant, Maël de Calan appartient au bureau politique national du parti Les Républicains, il a été désigné directement comme candidat par le sommet du parti qui a tranché sa concurrence avec Agnès Le Brun suite à l'élection de François Fillon à l'issue des Primaires (il faisait partie du quota de juppéistes à "sauver" pour assurer l'unité du Parti, et Agnès Le Brun avait misé sur le mauvais cheval en la personne de Sarkozy), c'est la tête de file des Républicains et de la droite au Conseil départemental du Finistère, et l'ex-responsable des jeunes de l'UMP à Sciences-Po, sur une ligne à l'époque très sarkozyste.

Il était un des porte-paroles de Alain Juppé lors des Primaires de la droite.

Aujourd'hui, Maël de Calan se présente avec sa co-listière Valérie Le Denn aux élections législatives sans étiquette ni appartenance visibles à un parti politique, comme Le Drian aux dernières régionales et tous les politiques "attrape-tout" qui tout en bénéficiant du soutien matériel et financier d'une organisation politique, comme de sa colonne vertébrale idéologique et programmatique (même s'ils peuvent se situer dans un courant de celle-ci), la laissent dans l'ombre pour brouiller les pistes et ratisser le plus large possible. 

Nous sommes sans doute les rois des imbéciles à nous annoncer tels que nous sommes. 

Sur ses affiches officielles, alors qu'il est opposé entre autres à une jeune candidate d'En marche a priori moins marquée personnellement à droite, encore que, Maël de Calan pousse le bouchon en affirmant son soutien bienveillant et appuyé à la "politique de réforme" (par ordonnances) de Emmanuel Macron.

Déjà pour l'annonce de son meeting de campagne avec Alain Juppé, il avait écrit dans son communiqué la semaine dernière que le premier ministre de Macron, l'ancien député-maire du Havre Edouard Philippe, aurait été présent s'il n'était retenu par ses nouvelles fonctions auprès du président Macron, car ils partageaient une même vision, un même porte-parolat auprès du candidat Juppé.

Grosse ficelle, gros hameçon... "Messieurs, dames, votez pour moi, pour donner une majorité à Macron, je ne suis pas maquereau NO compatible".

Bien sûr, ce peut-être aussi en partie un positionnement dans les débats internes des Républicains et de la droite, dont l'unité a été mise à rude épreuve avec le fiasco de la candidature Fillon et sa campagne à droite toute.

Maël de Calan affirmerait alors son soutien à une vision juppéiste libérale économique- libérale sociétale, à une grande alliance droite modérée-centre néo-libéral, plutôt qu'aux outrances xénophobes, répressives, intégristes catholiques de certains dans son camp (la tendance Wauquiez, quasi compatible avec le FN du sud incarnée par Marion Maréchal Le Pen).  

Mais cela traduit justement le fait que le projet de Macron est très marqué à droite, très favorable à la grande bourgeoisie, aux milieux d'affaires, et qu'il peut réaliser de grands chantiers de réformes réactionnaires pour passer au bulldozer le droit du travail, les services publics, et la sécurité sociale, chantiers que la droite historique elle-même n'a pas eu le temps et les moyens d'entreprendre complètement. 

Le sourire du jeune Kennedy français fera passer la pilule thatchérienne, croient certains. Un moment peut-être, mais l'état de grâce ne durera pas... Car c'est pas Gala, Paris Match, ou BFM TV qui donnent à manger aux Français. 

Cela marque aussi et surtout la ruse et l'habileté d'un jeune politicien ambitieux qui, dès le premier tour, face notamment à un candidat PS fragilisé par sa participation au vote des lois et budgets de Hollande rejetés par une grande partie de l'électorat de gauche, veut absorber une partie du centre en empêchant la candidate d'En Marche d'accéder au second tour ou du moins en lui coupant l'herbe sous le pied tout en soignant son image de candidat centriste dans une circonscription votant depuis des années plutôt à gauche.

En tout cas, de notre côté, nous préférons que les candidats et les militants politiques assument leurs appartenances, leurs idées, leurs projets, et ne fassent pas la girouette au gré des vents et des modes: c'est une question d'honnêteté vis-à-vis des électeurs.

Néanmoins, nous sommes convaincus que sur le fond, Maël de Calan n'aurait aucun mal à voter la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, les réformes libérales de la fonction publique, du droit du travail, de l'école, de la sécurité sociale, les plans d'austérité plus graves encore que sous le quinquennat Hollande. 

Et c'est bien ça le problème: ni de Calan, ni Le Feur, ne pourront le moins du monde nous défendre contre la politique de Macron, le président des élites capitalistes.

Pour cela, il faut à la circonscription de Morlaix et aux citoyens, pour les défendre à l'Assemblée, un député incarnant une gauche de combat, de courage et de convictions. 

Ismaël Dupont, le 25 mai 2017       

Maël de Calan entre Gourvennec et Tanguy-Prigent? Mon oeil!

   

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 21:15
Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Elle se présente aux législatives aux côtés d’Ismaël Dupont, dans la 4e circonscription du Finistère. Une des priorités est la défense des services publics.

Muriel Grimardias est la suppléante d’Ismaël Dupont pour le parti communiste aux législatives. « J’habite à Lanmeur et je suis comptable retraitée, » raconte la sexagénaire. La Lanmeurienne a déjà participé à une campagne, lors des cantonales de 2011. « J’étais alors suppléante de Jérémy Lainé dans le canton de Lanmeur, explique Muriel Grimardias. Je suis aussi bénévole dans une association, à Plestin-les-Grèves. »

Son engagement ? « Défendre le social et les droits du travail. » Les deux priorités du PCF dans la circonscription de Morlaix sont « la défense des services publics et le droit à l’autonomie des personnes âgées ». Le parti compte 130 adhérents dans le pays de Moraux et 140 personnes font partie du comité de soutien. « Muriel Grimardias et Ismaël Dupont ne cherchent pas à faire une carrière politique mais s’engagent pour se mettre au service de la population pour que tout le monde puisse vivre dignement, ils sont présents dans les luttes locales », a commenté l’un de leur soutien. Le comité comprend aussi des élus, des anciens élus, des syndicalistes, des militants associatifs ou encore des artistes.

La campagne s’avère plus compliquée sans union de la gauche sociale : « A dix jours du dépôt de candidature, la France insoumise a refusé l’alliance. Le risque c’est de transformer l’or en plomb, a regretté Ismaël Dupont, le candidat. Le PC a soutenu Jean-Luc Mélenchon par des parrainages et en distribuant des tracts. Il a ouvert un espoir de résistance, on se demande quel est réellement son projet, une nouvelle force hégémonique ou agir dans l’intérêt de la population ? »

 
La liste des soutiens publics

Jean-Louis Abgrall salarié dans la santé militant PCF et CGT Roscoff

Bernard Abraham retraité Plouigneau

Catherine André retraitée adhérente PCF Morlaix

Patrick Asselbourg adjoint au maire à Plourin-les-Morlaix

Manu Audigou agent territorial Morlaix-Communauté syndicaliste CGT adhérent PCF

Marie-Laure Audigou adhérente PCF Morlaix

Mariano Bahno médecin à la retraite

Serge Bazin retraité militant PCF

Patrick Béguivin militant PCF Plouigneau

Christiane Bercot employée de mairie dans les écoles retraitée

Annie Bergot Le Calvez retraitée des Finances Publiques militante PCF- Front de Gauche ancienne élue de Morlaix

Odette Berric retraitée de la Poste Saint-Jean-du-Doigt

Jean-Pierre Beuzit cuisinier militant PCF Morlaix

Sylvie Bevout Le Coz citoyenne Plougoulm

Cécile Blanchet infirmière Guimaec

Marie Pierre Blois artisan peintre décorateur Plouigneau

Sylvie Bothorel enseignante Locquirec

Christophe Boudrot Infirmier secrétaire CGT hôpital de Morlaix Plouigneau

Jules Bouedec retraité adhérent PCF Lanmeur ancien élu

André Bouget, élu communiste à Lanmeur

Zelinda Bouget serveuse en restaurant Lanmeur

François Bourven syndicaliste CGT à la SNCF Plougonven

Guillaume Bourven adhérent PCF Plougonven

Michèle Bourven retraitée syndiquée CGT et adhérente PCF Morlaix

Michel Buriens Plouigneau

Jean-Luc Capelle salarié Finances Publiques, syndicaliste, non encarté

Jean-René Carn retraité de la fonction publique hospitalière

Martine Carn infirmière retraitée ancienne adjointe à Plougonven et conseillère communautaire Plougonven

Jean-Yves Caroff retraité Plougasnou

Rolande Caroff infirmière retraitée Plougasnou

Nadine Chatelain salariée Pôle Emploi syndicaliste CGT Saint-Martin des Champs

Raymonde Coat Morlaix

Kristell Coïc assistante maternelle Morlaix

Daniel Corbel ancien élu à Morlaix

Marc Corbel agent territorial Morlaix Communauté syndicaliste CGT Lanmeur adhérent PCF

Marie-Louise Corre aide-soignante à l’hôpital de Morlaix

Paul Dagorn retraité de l’enseignement Morlaix

Jean-Yves Daniel électricien en retraite Lanmeur

Alain David retraité de l’enseignement ancien adjoint au maire PCF de Morlaix

Jean-Claude David retraité conseiller municipal Plourin les Morlaix

Monique David retraitée militante syndicale

Christian Delannee retraité économiste de la construction Morlaix

Liliane Derout retraitée Lanmeur

Michel Derrien enseignant à la retraite ancien élu de Morlaix

Jean-Philippe Deunf travailleur agricole Lanmeur

Michel Dizes Primel-Tregastel retraité fonction publique

Mireille Dizes éducatrice retraitée

Monique Doré retraitée Lannéanou

Jean Dréan militant CGT et PCF Plouigneau

Anne-Marie Dubois syndicaliste adhérente PCF Saint-Pol de Léon

Jean-Louis Eliès Cléder

Marie-France Faujour, retraitée de la Manu, syndicaliste, Penzé

Guy Figuier, enseignant, Locquirec

Camille Glidic Le Calvez éducatrice spécialisée Ile-de-Batz

Mado Glidic agricultrice île de Batz

Yvonne Goulm retraitée de l’enseignement Morlaix

Jean-Victor Gruat Plougasnou fonctionnaire international ancien maire de Brennilis

Annie Guivarch retraitée du secteur santé Pleyber-Christ

Jacques Guivarch, artisan marbrier retraité Pleyber-Christ

Stephane Hébréard graphiste Morlaix

Joël Hélary conseiller prud’homme Plourin les Morlaix

Florence Héré fonctionnaire Plouigneau

Roger Héré conseiller municipal PCF-Front de Gauche à Plouigneau

Pol Huellou artiste musicien militant CGT Plougasnou

Elise Kerebel éducatrice spécialisée Genêts d’Or Morlaix

Christelle Kerboriou AMP aux Genêts d’Or Plougonven

Pascal Kerboriou ancien adjoint au maire de Plougonven élu au CAPL CGT du Centre Hospitalier Pays de Morlaix

Jean-Yves Kervoillard, retraité SNCF, Plouégat-Moysan

Nicole Kervoillard, retraitée, Plouégat-Moysan

Jean-Rolland Labrousse syndicaliste retraité Air France Carantec

Mariette Labrousse syndicaliste retraitée Air France Carantec

Elisabeth Lainé horticultrice Lanmeur

Jean-Yves Lainé horticulteur Lanmeur ancien 1er adjoint

Jeremy Lainé élu à Guimaëc militant PCF Guimaëc

Jean-Jacques Labous retraité Cgt ul St Pol de Léon

Yvette Le Bars retraitée de l’enseignement militante PCF Roscoff

Marceline Le Bihan UL CGT Saint-Pol de Léon

Amélie Le Calvez prof de français FLE Lanneanou

Jean-Luc Le Calvez retraité de la Manufacture de Tabac militant PCF Front de Gauche ancien élu de Morlaix

Jean Le Corre Roscoff

Serge Le Doyen, pompier retraité, Plouégat-Moysan

Georges Le Duff retraité militant PCF Lanmeur

Suzanne Le Duff enseignante retraitée Lanmeur

Léon Le Gall retraité agriculteur Saint Jean du Doigt

Jean-Claude Le Fer cheminot retraitégérant de maison d’hôte PCF Plouigneau

Gabriel Le Gall Artisan Ebéniste à la retraite adhérent PCF conseiller municipal de 2001 à 2014 Roscoff

Yvan Le Gall syndicaliste CGT agent municipal Morlaix

Marie-Hélène Le Guen syndicaliste retraitée de la La Poste adhérente PCF Morlaix

Christiane Le Jeune retraitée adhérente PCF Plougonven

Eliane Lejeune Morlaix

Yvon Le Jeune retraité militant PCF Plougonven

Fanch Le Marrec artiste chanteur Plougasnou

Paul Le Moal retraité de la fonction publique hospitalière Plouézoc’h

Yvette Le Moal retraitée de la fonction publique hospitalière Plouézoc’h

Michel Lespagnol retraité de France Télécom adhérent PCF Morlaix

Anne L’Hénaff retraitée militante associative

Robert Le Sech retraité de la fonction publique hospitalière

Anne-Claire Le Vaillant architecte féministe CNDF/FDFA Morlaix

Vinko Markov biologiste adhérent PCF Morlaix

Jean-Pierre Menez retraité Plouigneau

Gisèle Moal ancienne adjointe PCF à Plourin-les-Morlaix

Marie-Claude Moal retraitée de la fonction publique hospitalière

Denise Montuelle Plougasnou militante associative Morlaix

Eliane MORVAN active F A T P U l C G T St POL

Jean-Marc Nayet retraité de l’aéronautique Locquénolé

Lucienne Nayet retraitée, ancienne élue, militante pour la mémoire de la Résistance et la Déportation ainsi que l’appel à la citoyenneté face à l’histoire Locquénolé

André Nuiaouet retraité des PTT Morlaix

Jean-Yvon Ollivier retraité militant syndical et associatif Saint-Martin des Champs

Dominique Ollivier engagement associatif Saint Martin des Champs

Marie-Noëlle Plassart Morlaix

Nicolas Plassart 24 ans Ingénieur en Génie Civil Morlaix

Sharon Pollitt assistante administrative Plounéour Ménez

Françoise Porcher retraitée enseignement Saint-Martin des Champs

Amandine Postic commerçante Morlaix

Jean-Claude Postic retraité militant PCF Lanmeur

Jeannine Postollec employée de mairie dans les écoles retraitée Morlaix

Myriam Plusquellec, infirmière à l’hôpital Lannéanou

Michel Prigent retraité militant PCF Plouigneau

Marie-Claude Prigent retraitée de la métallurgie syndicaliste Saint-Martin des Champs

Yvette Prigent retraitée adhérente PCF Plouigneau

Jean-Paul Primet, retraité de l’enseignement, militant PCF - Roscoff

Serge Puil militant PCF, militant syndical Morlaix

Daniel Ravasio retraité militant syndical secrétaire de section PCF pays de Morlaix Saint Thégonnec

Pierre Saint Jalme cuisinier adhérent PCF Morlaix

Jean-Yves Salaün retraité Roscoff

Françoise Salaün retraitée Roscoff

René Saout syndicaliste Carantec

Amélie Salzenstein Plougonven

Paskal Scattolin Salarié Hop Morlaix

Valérie Scattolin 51 ans syndicaliste à Hop élue Front de Gauche à Morlaix.

Mikaël Seillé Pleyber-Christ

Serge Senant retraité logistique camion Plougasnou

William Serrano travailleur de l’Etat Plounéour Ménez

Pierre Siohan chercheur indépendant Plougoulm

Jannine Sorholus, syndicaliste, militante associative

Guy Tandé retraité hospitalier syndicaliste Saint-Martin des Champs

Julia Thatje enseignante documentaliste Morlaix

Michel Tudo Deler 63 ans retraité SNCF CGT Cheminots Setion PCF Canton de Lanmeur

Jean-Noël URIEN Retraité F A T P UL C G T St POL

Jean-François Vérant Plougasnou

Muriel Grimardias, candidate communiste dans la 4ème circonscription du Finistère (Anaïg Dantec, Ouest-France, 24 mai 2017)
Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 21:14
Parti communiste. Muriel Grimardias suppléante d'Ismaël Dupont (Sophie Prévost, Le Télégramme, 24 mai 2017)

Muriel Grimardias, 62 ans, de Lanmeur, est la suppléante d'Ismaël Dupont, candidat du Parti communiste français et du Front de gauche pour les législatives sur la 4e circonscription. Comptable à la retraite, elle est très investie comme bénévole dans le milieu associatif local.

C'est sa seconde candidature comme suppléante pour le PC, après les cantonales de 2011, sur l'ancien canton de Lanmeur. 

« En nous choisissant, les électeurs éliront un député vraiment à gauche pour défendre les services publics et l'hôpital, l'emploi, le droit à l'autonomie des personnes âgées, une agriculture rémunératrice ou encore la jeunesse. Il faudra des députés communistes à l'Assemblée Nationale pour faire contrepoids à la politique ultralibérale d'Emmanuel Macron », insiste le duo.

Le comité de soutien des deux candidats PCF-Front de gauche comprend 140 personnes, dont des militants syndicaux, des retraités, des artisans, des enseignants ou des personnels soignants. « Nous ne sommes pas des candidats éphémérides, poursuivent les candidats.

Nous sommes présents au quotidien dans les luttes et représentons une gauche de progrès social». 

Pratique Courriel : dupont.ismael@yahoo.fr

Sur Facebook : ismaëldupont

Tél. 06.20.90.10.52

 

Un député vraiment à gauche pour la circonscription de Morlaix - Comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias - Législatives 2017: L'Humain au coeur !


 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011