Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 13:59
Lors de la remise du livre du mémorial sur le camp de Dora aux familles des déportés, ici accompagnée par Bojana, collégienne de Lanmeur. | OUEST-FRANCE

Lors de la remise du livre du mémorial sur le camp de Dora aux familles des déportés, ici accompagnée par Bojana, collégienne de Lanmeur. | OUEST-FRANCE

Morlaix. Un ouvrage historique remis aux descendants de déportés

Un mémorial de papier de 2 600 pages répertorie 9 000 destins de déportés français à Dora. Samedi 19 novembre 2022, au théâtre de Morlaix, cet ouvrage a été offert à une trentaine de familles de déportés du Finistère.

Moment émouvant. Samedi 19 novembre 2022, au théâtre de Morlaix, un exemplaire du Livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora, a été remis aux descendants des familles de déportés du Finistère.

Moment émouvant. Samedi 19 novembre 2022, au théâtre de Morlaix, un exemplaire du Livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora, a été remis aux descendants des familles de déportés du Finistère

Sur un grand écran sont apparus les noms et visages de déportés dans ce camp. Un membre de leur famille est alors venu recevoir un exemplaire de l’ouvrage à l’évocation de leur vie, désormais écrite.

Cet ouvrage biographique contient l’histoire complète de chacun des 9 000 déportés de France, enregistrés au camp de concentration nazi de Mittelbau-Dora. Dix-huit déportés morlaisiens y sont passés, au moins cinq y sont morts.

« Lancé en 1998 à La Coupole, Centre d’histoire du Nord-Pas-de-Calais, ce projet avait pour objectif de redonner une place dans l’Histoire aux hommes qui sont morts pour assembler des missiles », présente Laurent Thiery, docteur en histoire et directeur de publication de l’ouvrage, lors de cette cérémonie organisée à l’initiative des Amis de la fondation pour la mémoire de la déportation du Finistère. « Quinze ans de recherches ont été nécessaires. » Les données collectées et les milliers de documents accumulés ont été confiés à un collectif de 70 auteurs bénévoles, dont plusieurs enseignants et élèves du pays de Morlaix.

Une chape de plomb

Créé en août 1943, le camp de Dora était une usine souterraine destinée à la fabrication des missiles V2 lancés sur les populations civiles du Royaume-Uni.

« L’histoire de ce camp est très peu connue, il y avait une chape de plomb, poursuit Laurent Thiery. Pourquoi ? Plusieurs des scientifiques ayant travaillé dans ce camp ont par la suite, été recrutés par les Alliés dans le cadre de la recherche pour l’exploration spatiale aux États-Unis et en France, notamment pour la fusée Ariane. Ces scientifiques étaient des meurtriers, mais on a tout fait pour effacer leurs liens avec le nazisme. »

L’historien rappelle que quelque 60 000 prisonniers y sont passés. « On estime que plus de 20 000 y sont morts. Il n’y avait pas de bâtiment, pas d’infirmerie. Les détenus dormaient par terre, dans des galeries désaffectées et humides. Ce fut l’un des camps les plus meurtriers. »

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 13:06

Le collectif unitaire pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff (créé le 9 novembre dernier) à Roscoff et Plouénan ce matin en "repérage de terrain" sur la voie ferrée Morlaix-Roscoff, plus entretenue et exploitée depuis juin 2018. Conférence de presse ce matin au passage à niveau de la rue Alexis Gourvennec près du port de Bloscon à 11h. Un passage à niveau qui se prépare à être effacé (bitumé) avec une mairie de Roscoff qui semble avoir été mise devant le fait accompli des travaux commandés par la SNCF alors que la circulation actuellement est aisée et ne pose pas de problème suite à des travaux il y a 10 ans. Après avoir exprimé nos objectifs et nos arguments aux journalistes sous avons repéré l'état de la voie en direction de la gare de Roscoff puis, à Kerlaudy en Plouénan, sur un autre passage a niveau qu'une entreprise est en train d'effacer à la demande du département et de la SNCF. Est-ce dans un but d'action psychologique, pour entretenir le fatalisme et la résignation chez les citoyens par rapport à la fermeture de la ligne? Quant à nous, nous sommes déterminés et tout sauf résignés, prêts a préparer une belle manifestation le 21 janvier à 14h30 à Roscoff pour que soient enfin débloqués les investissements nécessaires à la réouverture de la ligne Morlaix - Roscoff. Nous étions ce matin avec des militants de l'APMR, de la CGT Cheminots, de FI, de EELV, de Génération.s, de Ensemble!, du PCF.

Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022
Le collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff en visite de terrain à Roscoff et Plouénan et en conférence de presse - 21 novembre 2022

Déclaration du collectif unitaire pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff

 

Conférence de presse au Passage à niveau de la rue Alexis Gourvennec, Roscoff, 21 novembre 2022, 11h

 

La réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff correspond pour nous à une urgence sociale et une urgence écologique. Et s'en priver serait préjudiciable économiquement sur le moyen terme. Le maillage ferroviaire est essentiel. La manifestation de l'an dernier en janvier à l'initiative de l'UDB a été un moment très important de convergence et de rassemblement. D'autres mobilisations essentielles initiées par l'APMR ou encore par la CGT Cheminots ces dernières années, afin de refuser l'abandon programmé de cette ligne. Nous avons conscience que dans le contexte, il faut passer à un stade supérieur de mobilisation, d’agrégation des énergies. C’est un enjeu fondamental.  Il y a urgence et c’est le bon moment pour fédérer nos énergies.

Ce collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix/Saint-Pol-de-Léon/Roscoff dépasse les clivages politiques pour œuvrer ensemble dans l'intérêt général au futur économique, social et écologique de notre territoire.

Nous voulons nous donner les moyens de coordonner nos efforts pour obtenir de l’État, dont c'est la responsabilité première à nos yeux, de la région, des collectivités la programmation des investissements nécessaires à la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff.

Nous voulons créer un espace d’échange et d’action et d’initiative commune qui permette d’agir ensemble de manière rassemblée sans se substituer en aucune manière aux actions et vocations des différentes organisations.

Des représentants de plusieurs organisations, des élus, et des citoyens font déjà partie de ce collectif qui a vocation à s'élargir.

7 organisations (APMR, CGT Cheminots, Solidaires, EELV, FI, PS, PCF, UDB), et plusieurs élus (régionaux, départementaux, communautaires, municipaux, étaient présents à notre réunion constitutive du 9 novembre dernier, d'autres étant excusés et partie prenante (Ensemble, Génération.s, Gauche indépendantiste).

La décision prise par la SNCF de suppression de ce passage à niveau rue Alexis Gourvenec nous apparaît comme un très mauvais signe en cette période où une étude socio-économique sur l'opportunité, les coûts et les modalités de réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff est relancée. On peut s'interroger sur la saisie de la Région Bretagne à ce sujet. A t-elle été prévenue en tant qu'autorité organisatrice des transports et a-t-elle validé cette suppression ?

Il y a déjà à St Pol un passage à niveau où on a enlevé les rails et qui a été bitumé. N'est-ce pas une manière d'entretenir une forme de résignation dans la population, chez les citoyens, alors même qu'une étude pour la réouverture est en cours.

La ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff, même si elle nécessite des travaux avant d'être remise en service, a une valeur, ne l'oublions pas.

Certains se focalisent sur la question du coût. On parle de son coût mais c’est aussi un actif, un patrimoine qui a de la valeur. Combien ça a coûté la création de cette ligne ? Il faut voir ça aussi. Il faut réfléchir à ce que ça représente en terme d’ouvrage d’art. Cette ligne rapportait des taxes aux collectivités, elle rapportait économiquement avec le fret ferroviaire.

Qui se demande ce que ça coûte d'abandonner le ferroviaire en terme d'impact énergétique, environnemental et climatique, alors même qu'on sort d'une COP 27 au Caire qui sans être un franc succès a rappelé l'importance des enjeux d'une lutte volontariste pour minimiser les causes du dérèglement climatique, et les émissions de CO2?

Combien ça coûte ne pas la faire, cette rénovation et réouverture de la ligne ?

Il faut déplacer la question. Décarboner, décarboner, décarboner, rendre nos déplacements moins coûteux en production de C02, c’est l’enjeu du moment.Condamner la ligne, c'est se résigner d'une certaine manière au tout-voiture, au tout-camion. Or, pour nous, c'est déjà le monde d'hier. 

Le débat dépasse le seul enjeu des 25 km de la ligne entre Morlaix et Roscoff. Ce sont les derniers kilomètres d'une ligne qui peut relier Rungis et des zones d'exportation de nos primeurs à la zone légumière de St Pol de Léon. C'est un enjeu pour l'attractivité du territoire, le tourisme, les trajets quotidiens des étudiants, des stagiaires en formation, des scolaires, des personnes âgés, des travailleurs. C'est un outil aménagement du territoire et de décarbonation de nos transports pour l'avenir. La présence d'une ligne ferroviaire opérationnelle à Roscoff, où l'on puisse également pratiquer le fret, et le transport de voyageurs, y compris à arrêt fréquent, serait un atout pour le développement et le maintien de l'influence du port de Roscoff, à un moment où l'on peut craindre que certaines activités économiques se recentrent sur Cherbourg ou Saint-Malo.

De plus en plus de bretons sont actuellement assignés à résidence, vivant de plus en plus loin de leurs emplois (effectifs ou potentiels), des services publics. Il y aura plus 400 000 habitants en Bretagne d’ici 2050 et pour une grande partie des plus de 65 ans. Et nous avons un objectif gouvernemental de neutralité carbone dont une réduction des Gaz à effet de serre de 20% dès 2030, alors même que nous assistons à une  explosion des prix de l’essence. Il faut prendre toute ces données en compte.

Il faut investir plus, et même beaucoup plus dans le ferroviaire, combler les lacunes des contrats de plan état région précédents au moment où au moment où le volet mobilités du CPER 2023-2027 doit être renégocié. . En Bretagne, dans le pays de Morlaix et le Haut-Léon, nous devons montrer notre volonté politique de porter un « new deal ferroviaire breton ». C'est ce que demandent d'ailleurs 15 présidents de région défendant « un choc de l'offre ferroviaire » dans une tribune d’octobre 2022 dans le Monde de et signé par le président de la Région Bretagne.

L'engagement le plus large possible des citoyens et des élus du territoire en faveur d'une réouverture rapide de cette ligne ferroviaire fermée depuis 2018, et qu'on a laissé perdre progressivement son activité et son attractivité bien avant (afin de justifier sa fermeture, une volonté de la SNCF avant les pluies d'orage de juin 2018) est une nécessité pour les intérêts de notre territoire.

Des batailles locales ont pu être gagnées précédemment comme sur le Auray-Quiberon.

Nous voulons organiser une manifestation d'ampleur à Roscoff, le 21 janvier 2023, à 14h30, un an après celle du 22 janvier 2022.

L'objectif: être le plus nombreux possibles à dire la nécessité et le besoin social, économique et écologique d'une réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff pour les passagers du fret ferroviaire, avec une exigence que Roscoff, porte d'entrée des îles britanniques, revienne dans le réseau transeuropéen des ports d'intérêt majeur.

Une réunion publique est prévue le mercredi 14 décembre, à 18h30 pour préparer le travail de mobilisation, d'information et de contact avec les citoyens préalable à cette manifestation, afin d'assurer sa réussite. 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 07:44
Le nouveau collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff compte organiser une manifestation le 21 janvier. (Collectif pour la réouverture de la ligne Morlaix Roscoff)

Le nouveau collectif pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff compte organiser une manifestation le 21 janvier. (Collectif pour la réouverture de la ligne Morlaix Roscoff)

Le combat pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff se poursuit. Un nouveau collectif unitaire vient de voir le jour. Une grande manifestation est prévue le 21 janvier à Roscoff.

Un collectif unitaire d‘initiative et d’action pour la réouverture de la ligne ferroviaire entre Morlaix et Roscoff a été créé le mercredi 9 novembre. Trente-trois personnes ont participé à la réunion constitutive, qui s’est déroulée à Morlaix. « Des citoyens et les représentants de nombreuses organisations étaient présents : APMR, CGT Cheminots, Solidaires, EELV, FI, PS, PCF, UDB. D’autres étaient excusés mais sont parties prenantes", renseigne Ismaël Dupont, conseiller départemental communiste et premier adjoint à la ville de Morlaix. Et d'expliquer que l'idée de ce collectif unitaire a germé lors de la rencontre sur les mobilités et transports du 8 octobre, à l'Agora Café, près de la gare de Morlaix.

"Une nécessité sociale, économique, écologique"

Ce nouveau collectif se présentera à la presse le lundi 21 novembre, à Roscoff, au niveau du passage à niveau situé devant le port en eau profonde du Bloscon, qui doit faire l'objet de travaux d'effacement dans la semaine. Après quoi il compte organiser "une grande manifestation" à Roscoff, le 21 janvier 2023, à 14h30. L'objectif: "Dire la nécessité et le besoin social, économique et écologique d'une réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff pour les passagers du fret ferroviaire, avec une exigence que Roscoff, porte d'entrée des îles britanniques, revienne dans le réseau transeuropéen des ports d'intérêt majeur."

 

"Ce collectif se veut donc d'action, ouvert et rassembleur, précise Ismaël Dupont. Il ne remplace aucunement l'action et les initiatives des organisations existantes et se centre sur le travail pour construire des actions unitaires, efficaces et rassembleuses". Une réunion publique est prévue le mercredi 14 décembre, à 18h30, dans un lieu qui n'est pas mentionné dans le communiqué. 

Le Télégramme, 19 novembre 2022

Voir aussi:

Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 07:41
Mercredi 23 novembre au bar associatif des Deux rivières à Morlaix - Lectures de Femmes d'Alep par la comédienne et chanteuse Eva Langlois
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 06:09
Conseil Municipal de Morlaix du 17 novembre - compte rendu dans la presse du 18 novembre - Le Télégramme et Ouest-France
Conseil Municipal de Morlaix du 17 novembre - compte rendu dans la presse du 18 novembre - Le Télégramme et Ouest-France
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2022 4 17 /11 /novembre /2022 06:19
Fabien Roussel dans le Finistère et à Morlaix le lundi 5 décembre - Le Télégramme, 16 novembre 2022
Fabien Roussel dans le Finistère et à Morlaix le lundi 5 décembre - Le Télégramme, 16 novembre 2022

Avec vous, sans tabou !

Prochains Rendez-vous :


📍21 et 22 novembre en Gironde et dans les Landes
➡ Pour vous inscrire, c'est ici : https://www.pcf.fr/tdf_reunion_gironde

📍5 décembre dans le Finistère
➡️ Pour vous inscrire, c'est ici : https://www.pcf.fr/tdf_reunion_finistere

Pour signaler votre présence à la réunion publique du lundi 5 décembre à la salle du Roudour de Saint-Martin-des-Champs à 19h, et au besoin pour commander un sandwich le soir (4 euros) pour ne pas rentrer le ventre vide après la fin de la réunion : federation@29.pcf.fr

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 18:47
Une conférence sur le festival Wattstax le 22 novembre au local du PCF Morlaix, avec Guy Darol (article Ouest-France, 15 novembre 2022)
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 07:22
Mardi de l'éducation populaire - Guy Darol: Wattstax, une fierté noire - 22 novembre à 18h au local du PCF Morlaix

HISTOIRE. L’ÉTÉ 1972, WATTSTAX CHANTE LA FIERTÉ NOIRE ET CLAME LA COLÈRE (L’HUMANITE - Jeudi, 30 Juillet, 2020)

Avec son remarquable livre Wattstax, l’essayiste Guy Darol narre l’épopée du fameux rassemblement musical et politique de 1972 et analyse le violent contexte de l’oppression raciale. Entretien.

Dans son livre, Wattstax (2020), sous-titré 20 août 1972, une fierté noire, Guy Darol narre la journée où le festival Wattstax a commémoré le 7 e anniversaire de la révolte réprimée dans le sang à Watts, en 1965. Outre son passionnant récit qui détaille le concert initié par le label de soul Stax au Los Angeles Coliseum, l’écrivain et journaliste à Jazz Magazine contextualise le fameux rassemblement musical et politique. Plus de 100 000 spectateurs assistèrent aux performances scéniques ponctuées de discours enflammés. Se relayèrent sur scène de nombreuses figures de la soul, du funk, du blues, du gospel et du rhythm’n’blues, Rufus et Carla Thomas, The Staple Singers, Otis Redding, Kim Weston, Isaac Hayes…

Avec pertinence et profondeur, l’auteur développe une analyse aussi sensible que politique, reliant l’asservissement de l’esclavage et l’exploitation capitaliste, les insurrections qui se sont succédé du début du XX e siècle à nos jours, l’avènement du Black Power, le rôle de l’art et la culture au service de la lutte, le mouvement Black Lives Matter… Un travail remarquable, porté par une écriture lucide jusqu’à l’os, éclairée par l’intelligence du cœur.

 

Pouvez-vous rappeler les origines du soulèvement de Watts, écrasé au prix d’un massacre à l’instar des tragédies analogues qui ont jalonné l’histoire des États-Unis ?

Guy Darol L’embrasement du quartier de Watts dans la soirée du 11 août 1965 était la réponse furieuse des habitants de ce ghetto, majoritairement africains-américains, à la suite de l’interpellation brutale de Marquette Frye par la police autoroutière de Los Angeles, sous les yeux épouvantés de riverains. Les incendies et les pillages dénonçaient autant l’invariable série de violences qu’avait subies la communauté noire depuis des décennies que le système mercantile vanté par la publicité et que les populations toujours plus démunies regardaient sans y accéder. L’occasion se présentait de briser des vitrines, d’envahir des commerces et d’en sortir ces cuisinières et réfrigérateurs dont on avait le plus grand besoin.

 

D’autant que beaucoup d’habitants de Watts vivaient difficilement…

Guy Darol Oui, particulièrement éprouvés par le chômage, ils manquaient de tout. Ce qui faisait de cette révolte autre chose qu’une émeute épidermique, après la contestation de l’oppression raciale par les marches pacifiques de Selma, sévèrement réprimées, début 1965, mais un moment d’insurrection classe contre classe ciblant la conception de marchandisation – et son application – qui voyait l’Africain-Américain comme un rebut, une « chose » que l’on pouvait réduire en la martyrisant dès lors qu’elle était d’une matière valant zéro. Watts compta ses morts, au nombre de 34, tandis que les prisons s’emplirent de près de 4 000 protestataires. Une page venait donc de s’ouvrir, qui abandonnait la stratégie de l’engagement non violent prôné par le pasteur Martin Luther King.

 

Avec votre livre, souhaitez-vous aussi interpeller la France sur la répression policière exercée contre les personnes « non blanches » et sur les meurtres commis par certains gardiens de l’ordre ?

Guy Darol Dans mon ouvrage, je présente Black Lives Matter comme une continuité des actions musico-politiques menées par Al Bell (vice-président du label Stax), Jesse Jackson (candidat du Parti démocrate aux élections présidentielles de 1984 et 1988), mais également avec les soutiens du cinéaste Melvin Van Peebles et du « Black Moses » Isaac Hayes. Ce mouvement est brusquement entré en résonance avec la mort de George Floyd à Minneapolis et celle d’Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise, dans des circonstances qui révèlent à chaque fois les violences policières visant des individus noirs.

Black Lives Matter implique désormais le réveil des consciences dans toutes les régions du monde, y compris en France, afin de dénoncer la banalisation de l’horreur. Il est important de souligner que les deux victimes sont décédées après un placage ventral en ayant prononcé ces mêmes mots : «  Je ne peux plus respirer. » Cette phrase partout reprise, comme pour expulser des poitrines un air irrespirable, définit désormais un combat global. Le réseau Black Lives Matter ignore les frontières. Il veille sur les opprimés du monde entier, dont la parole, on l’espère vivement, ne pourra plus être étouffée, en tout cas plus jamais comme avant.

 

Avec Memphis (2017), Dee Dee Bridgewater a rendu hommage à sa ville natale, où le label Stax avait vu le jour. Dans ce disque puis en tournée, en reprenant Why (Am I Treated so Bad), elle a braqué à nouveau les projecteurs sur cette chanson-manifeste et son auteur, Roebuck « Pops » Staples, qui avait participé à Wattstax…

Guy Darol Oui. D’ailleurs, on n’aurait pas été surpris de retrouver Dee Dee à Wattstax. Mais, en 1972, elle chantait dans l’orchestre jazz de Thad Jones et Mel Lewis. Peut-être songeait-elle déjà à graver son album enregistré en 1974 et récemment réédité, Afro Blue, si parfumé de saveurs soul. Pourquoi imaginer sa présence au Los Angeles Coliseum ? Parce qu’elle n’aurait certainement pas dépareillé au côté de Carla Thomas, et que le programme était largement ouvert aux femmes. Kim Weston avait été la première à donner le ton du concert, en interprétant , l’hymne sacré des Africains-Américains dont la poétesse Maya Angelou avait fait un des symboles de la lutte pour les droits civiques.

 

Lors des soulèvements de 1919, les lynchages perpétrés par dizaines marquèrent funestement le début du XX e siècle…

Guy Darol Oui. Le retour sur le sol américain des soldats noirs de la Première Guerre mondiale pouvait laisser penser qu’il serait l’occasion d’un accueil célébrant leur bravoure. Tel ne fut pas le cas. Le Ku Klux Klan, nouvellement reformé, saisit cette opportunité pour se livrer à ses pratiques routinières qu’étaient le lynchage et l’immolation. Ce fut, en été 1919, l’origine du Red Summer qui allait allumer une trentaine de feux à travers le pays. Le 27 juillet, des suprémacistes blancs avaient violemment attaqué de jeunes Noirs venus se baigner dans le lac Michigan en leur jetant des pierres. L’un d’eux se noya sans que la police ne trouvât rien à redire. Les bourreaux étaient toujours exonérés.

Les cinq jours qui suivirent cette envolée de lapidations donnèrent lieu à de violentes échauffourées à l’issue desquelles 23 Africains-Américains perdirent la vie. Et, à la fin de l’été, 83 protestataires avaient été liquidés par le recours à la torture, jusqu’à la pendaison. Le chemin qui menait à Wattstax était rougi de sang. Le nombre incalculable des victimes de la terreur blanche pourrait recouvrir les artères de Washington. Sur une avenue menant à la Maison-Blanche, Muriel Bowser, la maire de Washington, a demandé, en juin dernier, à des artistes urbains de peindre le slogan Black Lives Matter en lettres capitales, pour réprouver la longue cohorte des brutalités policières.

Mardi de l'éducation populaire - Guy Darol: Wattstax, une fierté noire - 22 novembre à 18h au local du PCF Morlaix
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2022 4 10 /11 /novembre /2022 06:28
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff
Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire dédié à l'action et à la mobilisation rassemblée pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff

Mercredi 9 novembre - Lancement d'un collectif unitaire pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff

Photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont

Lancement d'un collectif unitaire pour la relance de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff ce mercredi 9 novembre afin de converger et d'être plus forts et efficaces pour sensibiliser et mobiliser les citoyens sur cette question d'intérêt général. Une très bonne réunion avec plusieurs représentants de l'APMR, et sa présidente Sylvie Fillon, de la CGT Cheminots et Marins, de Solidaires, du PCF, de FI de EELV, de l'UDB, du PS, d'élus régionaux (Gladys Grelaud et Christine Prigent), départementaux, communautaires (le président de Morlaix communauté et maire de Morlaix, Jean-Paul Vermot, était présent, comme son vice président aux transports mobilités, Roger Heré), des citoyens, d'autres étant excusés (gauche indépendantiste, Ensemble, Génération.s, etc). De très bons échanges à une trentaine de personnes. On est partis sur l'idée d'une conférence de presse commune le lundi 21 novembre à 11h à Roscoff au passage à niveau devant le port en eau profonde et d'une grande manifestation à Roscoff le 21 janvier 2023 pour dire la nécessité et le besoin social, économique et écologique d'une réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff pour les passagers et le fret ferroviaire, avec une exigence que Roscoff, porte d'entrée des îles britanniques, revienne dans le réseau trans-européen des ports d'intérêt majeur. Ce collectif se veut ouvert et rassembleur, ne remplaçant aucunement l'action et les initiatives des organisations existantes, et se centrant sur le travail pour construire des actions et sensibilisations unitaires et rassembleuses. Notre collectif se réunira de nouveau le mercredi 14 décembre en réunion publique ouverte à tous, à 18h30, à Saint-Martin des Champs, dans une salle publique, ou de nouveau, à défaut, au local du PCF Morlaix. Merci à tous les participants pour leur présence et à tous ceux aussi qui se sont excusés! C'est ensemble et unis qu'on va gagner!

Montage photo Pierre-Yvon Boisnard

Montage photo Pierre-Yvon Boisnard

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2022 2 08 /11 /novembre /2022 08:08
Guy Jourden

Guy Jourden

Guy Jourden

Président du Conseil de développement de la Métropole et du Pays de Brest et syndicaliste CGT (Comité Régional)

« J’interviens comme syndicaliste, membre d’un  Conseil de développement  mais également comme usager  régulier des trains  TGV et TER »

Les conseils de développement et leur réseau breton sont intervenus lors du débat LNOBPL pour des améliorations des trajets Brest Rennes et Quimper Rennes avec le souhait d’un début des travaux à l’Ouest. Mais ils ont également souligné dans leurs contributions  l’importance des trajets du quotidien et des lignes fines du territoire qui permettent  d’alimenter les grandes  lignes

Lors de ce débat LNOBPL nous nous sommes aperçus  que plusieurs associations d’usagers  regroupées dans la coordination régionale partageaient cette approche.

Plusieurs conseils de développement (Brest Quimper Lorient Pays COB) ayant constaté depuis plusieurs années le mauvais fonctionnement de la ligne Brest-Quimper avaient établi  une note d’intention pour un travail en commun.

L’objectif étant dans un premier temps de faire fonctionner correctement cette ligne fine de territoire où en 2016 78 millions d’euros ont été investis par la SNCF, l’Etat, la Région, le département et les collectivités locales.

Autour des 4 conseils de développement, de membres de la SNCF et de la coordination bretonne des usagers un groupe de travail s’est mis en place et il s’est étoffé avec la participation de divers représentants des collectivités territoriales ou de leurs groupements,  des syndicats et de l’Association un train pour Hanvec … 

Ce groupe de travail après seulement quelques mois a réussi à établir une analyse et des propositions communes qui seront prochainement portées auprès de la Région et de la SNCF notamment dans le cadre du prochain CPER.    Cette analyse fera l’objet, d’une synthèse et  d’un livret de 12 pages tiré à une centaine d’exemplaire + une version numérique avec des liens.

Le groupe poursuivra son travail avec les collectivités territoriales autour des mobilités, de la multi-modalité et de la difficulté de stationnement auprès des gares.

Appréciation de la réunion de Morlaix organisée par le PCF

Cette réunion a été très riche en témoignages et proposition d’actions. On sentait une volonté collective malgré la diversité des intervenants. Cette richesse il faut la conforter dans les mois qui viennent par un plan breton du ferroviaire et la recherche d’alliés auprès des usagers et des collectivités. La question du financement va être déterminante et l’état ne doit pas se défausser de sa responsabilité en la matière. De même il est indispensable d’améliorer le fonctionnement du TER en redonnant toute sa place à l’humain dans les gares et dans les trains.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011